Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Iran : Renault qui rit, et Peugeot qui pleure... Et bien d'autres choses...

18 Juillet 2012 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique

Pendant que PSA se désengageait d'Iran, Renault, lui, s'y implante de plus en plus, pendant que l'un fait  - 100 %, l'autre fait + 100 %, et ne trouve pas qu'il soit difficile de commercer avec la RII, et arrive à se faire payer, même indirectement, par l'intermédiaire de l'Inde ou du Maroc.

La RII, bien punie par le départ de Peugeot, pourra se consoler en voyant arriver constructeurs nippons (ni mauvais), et chinois...

 

Mais, vérité en deça des Pyrénées, a tôt fait de se transformer en erreur au delà.
Les prisonniers "politiques" cubains, libérés en 2010-2011, et exilés, pour certains, avec armes, bagages et familles en Espagne, trouvent désormais que la liberté, tant chéri, n'a pas du tout le goût prévu.

En effet, il sont passés d'un niveau de vie de 2000 euros par mois, à zéro, car le gouvernement espagnol n'a plus de pépéttes, ou de pésétes en l'état des choses, et pas davantage d'euros...

 

Il a donc sucré le budget de ces exilés si médiatiques, il y a peu, et maintenant, destiné à l'usage du torche-cul : à être jeté après usage... Aussi ont ils protesté :

" « On nous a trainés au sol, on nous a frappés au visage, sur les bras et l’un de nous a le nez cassé ». Quatre d’entre eux ont été arrêtés.  Les forces de l’ordre se montrent généralement sévères avec les manifestants de tout type, et exception n’a pas été faite avec les opposants cubains. Certains observateurs ont fait remarquer que le Parti Populaire, d’habitude si prompt à venir en aide aux dissidents cubains et à dénoncer « l’oppression » dont ils étaient victimes dans l’île, est cette fois resté discret au sujet des agissements de la police municipale de Madrid à leur encontre ."

 

Mais, pour eux, il existe un eldorardo, désormais, qui s'appelle Cuba : "Contre toute attente, plusieurs dissidents ont fait part de leur volonté de rentrer à Cuba, à défaut de pouvoir se rendre aux Etats-Unis, accusant l’Espagne d’abandon. « Il vaut mieux être à Cuba qu’ici dans la rue », a déclaré Ismara Sánchez ".

C'est bizarre comme le goût de la liberté sans argent, ça passe vite. Ces "combattants de la liberté", sont en train de se vendre pour un plat de lentilles, à savoir : "accès gratuit à l’éducation, à la santé et aux activités culturelles. ", plus 15 jours de rations alimentaires par mois...

 

Peut être sont ils en train de retrouver la foi : "Ils ont également pu se rendre compte que leur Île n’était finalement pas l’antichambre de l’Enfer, malgré les problèmes quotidiens, et que le système de protection sociale faisait en sorte de protéger les plus faibles. "

 

Nul doute que la propagande de l'ïle se fera un plaisir de les accueillir, prendra moults photos et interviews, et que le ministre des affaires étrangères cubain protestera contre les mauvais traitements infligés à ses compatriotes.

 

Journaleux illettrés à signaler aussi : " Les nazis n'ont fait que copier Ferdinand II, roi du comté du Tyrol de 1564 à 1595. " Roi du comté ? Intéressant comme concept, moi, je croyais qu'à la tête d'un comté, il y avait... un comte. (du latin comites), et si Ferdinand II était roi, c'était roi de Bohême, et le Tyrol faisait partie du Saint Empire Romain Germanique, et le dit Tyrol avait des liens de vassalité avec l'archiduché d'Autriche, avant d'y être intégré. 

Si les archiducs d'Autriche ont aussi été nommé empereur, c'est qu'à partir d'une période ils ont cumulés la fonction d'empereur du Saint Empire à la puissance territoriale que leur donnait l'Autriche, bientôt renforcée de la Bohême et de ce qui restait de Hongrie.


A une époque, chaque mot avait son importance, on peut citer, en 1701, les Hohenzollerns obtenant le droit de se faire appeler "Roi EN Prusse", par l'empereur Léopold, la Prusse de l'époque étant en dehors du Saint Empire Romain Germanique, et se cantonnait à être la région actuelle de Kaliningrad, devenue entre temps "Prusse Orientale", et le Brandebourg devenant "la Prusse", et, le "EN" devenant miraculeusement au fil du temps  "DE"...

 

Mais, bien sûr, il faudrait apprendre la culture G aux journaleux...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Jeudi 19 juillet 2012 :<br /> <br /> Aujourd’hui, l’Espagne a lancé un emprunt à 2 ans, un emprunt à 5 ans, et aussi un emprunt à 7 ans.<br /> <br /> Résultat : l’Espagne a été obligée de payer des taux d’intérêt qui ont battu leurs records historiques.<br /> <br /> Lisez cet article :<br /> <br /> L'Espagne sert des rendements records à moyen terme.<br /> <br /> Le Trésor espagnol a émis jeudi pour 2,98 milliards d'euros de dette à moyen terme lors d'une opération marquée par la hausse de ses coûts de financement à de nouveaux plus hauts depuis la création<br /> de l'euro, et par une baisse de la demande de titres.<br /> <br /> Le Trésor a émis pour 1,4 milliard de papier à deux ans servant un coupon de 3,3% au rendement moyen de 5,204%, contre 4,335% le mois dernier lors d'une opération équivalente.<br /> <br /> Le rendement moyen de l'émission de 1,07 milliard d'euros de papier à cinq ans assorti d'un coupon de 5,5%, ressort à 6,459%, contre 6,072% lors d'une opération comparable le mois dernier.<br /> <br /> Pour l'émission à sept ans, d'un montant de 548 millions d'euros (coupon: 4,3%), le rendement moyen a atteint 6,701%, contre 4,832% en février et le ratio de couverture est tombé de 3,3 à 2,9.<br /> <br /> http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL6E8IJ61N20120719
Répondre
B
Jeudi 19 juillet 2012 :<br /> <br /> Scandale du Libor : deux banques françaises suspectées.<br /> <br /> Les régulateurs bancaires examinent les liens entre Barclays, à l'origine du scandale, et quatre banques européennes, dont Crédit Agricole et Société générale. Une réforme du système du Libor est<br /> en projet.<br /> <br /> Deux banques françaises sont soupçonnées aux côtés de Barclays dans le scandale du Libor, qui fait l'objet d'investigations parallèles aux Etats-Unis, en Europe et en Grande-Bretagne. Les<br /> régulateurs se penchent sur l'implication présumée de traders travaillant pour le compte de quatre autres grandes banques européennes. De sources concordantes, les enquêtes qui se concentraient<br /> jusqu'à présent sur Barclays, à l'origine du scandale, s'étendent désormais au rôle joué par les deux banques françaises Société générale et Crédit agricole ainsi que l'allemande Deutsche Bank et<br /> la britannique HSBC.<br /> <br /> Des traders des banques citées se seraient entendus, selon les documents de l'enquête consultés par le New York Times , pour faire pression à la hausse ou à la baisse sur les taux Libor et Euribor<br /> qui régulent les prêts interbancaires - respectivement sur le marché britannique et en zone euro - et qui se fixent automatiquement selon l'état du marché.<br /> <br /> Un régulateur affirme notamment que les traders de Barclays «ont coordonné une action pour que les traders de plusieurs grandes banques adoptent les mêmes stratégies», un comportement formellement<br /> interdit. «Je pense que le principal effet négatif qui peut ressortir de l'affaire du Libor, c'est que cela risque de miner la confiance dans l'intégrité du système financier alors qu'elle a déjà<br /> été laminée», a ainsi estimé hier Lloyd Blankfein, PDG de la banque Goldman Sachs, jusqu'à présent à l'écart du scandale.<br /> <br /> En marge des enquêtes, des voix appellent à réformer le système du Libor. Selon le Wall Street Journal , Mervyn King, le gouverneur de la Banque d'Angleterre, aurait envoyé une lettre à ses<br /> homologues des autres banques centrales pour leur demander de faire des propositions. Des suggestions qui pourraient être discutées lors d'un dîner des banquiers centraux qui se tiendra le 9<br /> septembre à Bâle.<br /> <br /> http://www.lefigaro.fr/societes/2012/07/19/20005-20120719ARTFIG00248-scandale-du-libor-deux-banques-francaises-suspectees.php
Répondre
&
Peugeot avait surement les moyens de prévoir l'embargo et de continuer de fournir l'Iran en passant par des intermédiaires, voire en délocalisant (en Russie par exemple). Tous les industriels font<br /> ça.
Répondre
C
Renault vendrait sans problème aux iraniens. J'ai lu dans la "bonne presse", et ceci a été confirmé par le délégué CGT d'Aulnay,que le retrait de PSA d'Iran lui a été imposé par le pacte<br /> d'actionnariat avec GM et surtout par l'ex gouvernement.2 poids, 2 mesures ?
Répondre
S
Tu me lis mal Christophe ; aucune haine ne pour les dissidents cubains ni pour les Lettons.<br /> Mon analogie avec l’érotisme c’est pour plaisanter et aussi parce que j’aime bien ce truc ; je trouve qu’il est le signe infaillible de l’énergie vitale.<br /> Pour revenir à mon truc (hors l’éros) je tente simplement d’analyser leurs motivations ; et quand on ne cesse de retourner sa veste aux grés des variations du PNB on faisant passer cette<br /> versatilité d’essence purement petite bourgeoise, pour un combat désintéressé pour la liberté c’est qu’on est de mauvaise foi ; et que ça a plus à voir avec la prostitution qu’avec l’idée<br /> politique.<br /> Et en passant je reconnais que sur la Syrie tu as raison ; ils font un super boulot – pour l’instant ; mais je maintiens – car j’ai la foi – que je ferais partie de ceux qui riront les<br /> derniers.<br /> Car la bedaine, les fesses flasques, les doubles mentons qui sont les principales caractéristiques du BAO ne sont pas en mesure de gagne la guerre qui se profile.<br /> Et sur l’Iran tu te goures ; il n’est pas la dernière cible mais avant dernière.<br /> La dernière reste la Russie que les sauterelles juives – avec votre aide – avaient presque réussi à mettre parterre dans les années 90.<br /> La Russie et ces fabuleuses richesses que vous considérez vous appartenir.<br /> La Russie dont vous méprisez le peuple pour draper de légitimité vos motivations prédatrices.<br /> La Russie dont le pouvoir politique actuel sait tout ça et qui ne vous laissera pas tisser votre toile d’araignée.<br /> Mais vous calculez mal les forces respectives.<br /> Et sa finira mal pour vous-même si je reconnais que tout le monde souffrira terriblement.
Répondre
C
Tu as décidément un gros, un très problème avec la "chose" diafoirius...<br /> <br /> "inverti passif"... on croit rêver.<br /> <br /> Faudrait voir à dépasser un peu le stade anal, tu ne crois pas ?<br /> <br /> Bon plus sérieusement, au lieu de déverser ta haine des dissidents cubains et des lettons (!!), tu ferais mieux de reconnaître que les "atlanto-sionistes" font un super boulot en Syrie.<br /> <br /> Je me gausse... Vous avez vu les fils d'actu du jour ? Patrick va t il continuer à nous dire que la Syrie n'est qu'une pâle opération de police ? Un pet géo stratégique ?<br /> <br /> La Syrie va tomber point barre.<br /> <br /> Et cela m'amène à parler de l'Iran, car c'est l'objectif principal.<br /> <br /> Les iraniens ne pourront bientôt plus acheter des Renault... D'où la vacuité du débat sur PSA...<br /> <br /> Car on va les renvoyer à l'âge de pierre.<br /> <br /> Mais bon à part ça, tout baigne.
Répondre
S
Que les dirigeants de Peugeot, obéissant au dogme atlanto-sioniste perdent des sous, c’est une excellente nouvelle ; cela en dit long sur l’idéologie occidentale qui en grande partie n’est même<br /> plus motivée par une logique capitaliste ; c’est l’URSS avec 30 ans de retard.<br /> Les exilés politiques cubains se disaient qu’offrir leur fesses aux plus riches voulait forcément rimer avec plus membrés ; ils se sont gourés les pauvres ; les signes extérieurs de richesse n’on<br /> jamais étés des témoignes fiables sur le plaisir érotique en devenir.<br /> C’est malheureux de raisonner en inverti passif ; ça ne mène nulle part.
Répondre