Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'aéroport, c'est moderne, coco...

30 Juin 2010 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #transport aérien

Le transport aérien revient à des niveaux d'avant crise. Enfin, c'est ce qui se dit.

La réalité, c'est beaucoup plus nuancé.

Les aéroports locaux perdent des destinations, quelques fois toutes, mais les bredins autorités politiques locales ne veulent pas lâcher leur hochet des vanités.

Elles font ce qui est très vilain dans la vulgate libérale, elles tiennent les structures à coup de subventions.

 

La preuve que ça marche mieux que bien, Air France veut supprimer -encore- 4000 emplois et menace  de se délocaliser à Amsterdam.

Quand au symbole-de-la-compagnie-qui-continuait-à-investir, Emirates, elle veut renégocier l'achat de 220 appareils sur 280 en commande chez Airbus et Boeing.

 

Puisque le "retour à la normal" est venu, il ne reste donc plus qu'à attendre la catastrophe. En effet, "l'avant crise" c'était globalement des pertes pour les firmes de l'IATA de 5 Milliards de $ par an (depuis 2000) et elles étaient passées à 10.

 

De plus, le nombre ne veut pas dire grand chose, c'est surtout le prix du billet qui est déterminant. En effet, si les compagnies ont perdus leurs passagers rentables de première classe et de classe affaire, au profit des gueux, le nombre est en trompe l'oeil.

 

Bien entendu, cette crise du transport aérien est aussi celle d'un début de crise pétrolière. Les compagnies sont mises à terre par le pétrole cher.

Bientôt, ne voleront plus que quelques avions, dont le "air force one" de supernico.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P

Heureux de vous relire


Répondre
P


merci



A

@Nam

Tu as raison, on est entré en mode "autophagocytage". Il n'y a plus aucune richesse réelle crée depuis longtemps, ils sont en train de bouffer les fondations, ça ne devrait plus tarder...


Répondre
N

Oui, ils vont se gaver, mais en rachetant à bons prix des actifs a des gens/entreprises trop endettés.


Répondre
V

L'après crise, l'avant crise... C'est bien beau, mais je ne suis pas certain qu'une simple hausse des taux directeurs marque la fin de la fête. Certaines compagnies trouveront toujours le moyen de
se gaver en affichant des déficits records, et pas que dans les transport (l'iimmobilier/bâtiment aussi, par exemple).


Répondre
N

Je suis impatient que l'apre vérité se fasse jour.


Répondre
N

Aetius, la "planche a billets" est bientot finie, c'était vrai sur la période 2008-2011.

La fin de mesures exceptionnelles qui est en train de s'opérer, cela veut dire que la fete est finie. Lorsque les taux vont remonter (direteurs et spreads), la fete sera vraiment finie. Et c'est
tant mieux !!

Bientot la course au cash. La dette, c'est has been.


Répondre
S

Cependant, avoir commandé un tel joujou, c'est l'aveu de 2012. Je vois mal les journaleux poser encore la question relative à son éventuelle candidature. Il a déjà signé!


Répondre
E

Que pensez vous de : Air kärcher ?

Patrick je suis ravi de te lire à nouveau ;)


Répondre
S

Imaginez le combat aérien: N.S. héros de la FFE ( Force Française endettée) contre Baraqui.O. de la USDC ( Dollar crash)Airbus contre Boeing. Le tout à nos frais! Comme d'hab!


Répondre
A

"La baffe viendra lorsque la BCE va mettre fin aux mesures exceptionnelles"

Tu veux dire la planche à billet ?


Répondre
N

La baffe viendra lorsque la BCE va mettre fin aux mesures exceptionnelles (2010) et remonter ses taux (2011).

A ce moment là, les politiciens vont etre obligés de se serrer le kiki. Et nous on va enfin profiter de la baisse des actifs (immo en particulier), ce qui va nous permettre de faire des enfants.


Répondre
F

Ces dinosaures du passé sont voués à crever, tout le transport aérien de masse. A moins qu'ils n'inventent l'avion qui vole en consommant du CDS ou de la dette, là ils relanceraient le secteur.

Mais ce qui m'énerve le plus dans ce billet, c'est le chantage perpétuel de ces "grandes" compagnies : baissez les charges, les impôts, laissez moi licencier ou je pars à Amsterdam. Ces abrutis ne
comprennent rien à rien.

Ils utilisent le nom France, c'est quand même incroyable qu'on ne leur foute pas la baffe qu'ils méritent.

Enfin je reste optimiste, tout à vient à point à qui sait attendre.


Répondre
A

Air farce one a-t-il une justification stratégique pour la France ?


Répondre
P


Se débarrasser de NS en l'envoyant au diable. (finalement, il est donné ce machin).



B

L'avion du ppt c'est air farce one et non air force one. Désolé de devoir corriger cette faute de frappe.


Répondre
P


effectivement, l'erreur était hénaurme.



V

à moins que le grosn'avion de SuperNico soit terrassé par le prix du café .. y z ont dû prévoir une grosse consommation pour investir 25000€ dans une machine à café ...


Répondre
P


meuh non, t'as pas compris. Il vole au café, comme les locos brésiliennes dans les années 1930.