Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'élection perdue...

20 Janvier 2010 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Actualités

Les démocrates ont perdus le siège au sénat des Kennedy. Celui-ci était Kennedy depuis tellement longtemps qu'il était imperdable, sauf devant une montée populaire, largement causée par Tea Party et la réforme de la santé.

La réforme de la santé ne changeait rien au problème : les américains paient dix fois trop cher leurs médicaments, au plus grand plaisir des finances des labos pharmaceutiques. La réforme rendait l'adhésion à une mutuelle obligatoire pour tous. Pour les grandes entreprises, c'est déjà fait, et depuis longtemps.
Mais tout le monde n'a pas les moyens d'y adhérer.

Aux signes d'effondrement électoral d'Obama, s'ajoute les prémisses de ce qui va arriver :
- une pratique de la flibuste (blocage et parler jusqu'à plus soif) par le sénat US. Une majorité de 60 voix permettait de passer outre, 59 est désormais insuffisant.
- les démocrates voient arriver les élections de Mid-term. Perdre un siège est lourd financièrement. Ils vont certainement se durcir sur les points qui ne leur plaisaient pas, et risquent, eux-aussi de basculer dans l'opposition à certains projets, et même globalement, à l'administration Obama.
"
Hier, alors que l’élection était encore en cours, Coakley, jugeant la défaite certaine, avait déjà entamé indirectement sa campagne d’explication de l’événement en faisant mettre en cause la Maison-Blanche et sa politique financière et économique."

La leçon ? "
Blacks have achieved racial equality. They can produce presidents as bad as the white ones. "
Là aussi, les gens comparent leur sort, celui des chômeurs, aux déluges d'argent qui s'abattent sur Wall Street, aux déluges d'argent qui s'abattent sur les interventions militaires extérieures et le complexe militaro-industriel, et quand ils voient aussi l'aide qui s'abat sur Haïti, ils se disent "Et nous ?", eux dont quelques millions survivent seulement avec les bons alimentaires.

Et surtout, la touche finale : avant, c'était les derniers des derniers qui étaient chômeurs, du moins, le système le leur faisait croire, mais maintenant, si les prochains, c'étaient eux ?
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article