Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La bureaucratie dans le désordre...

22 Novembre 2009 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Economie

Je voie qu'un de mes articles a dévié sur les fonctionnaires.
C'est significatif.
Mais je rappellerais un film de Fernandel. A une époque où il n'y avait pas de chômage, il voulait être LE CHOMEUR, et en devenant chômeur, il dit au fonctionnaire qui l'enregistrait : "au revoir collègue".
J'ai presqu' eu la même réaction il y a quelques mois.
A un collègue qui me disait du mal de la fonction publique, je lui demandais quelle différence cela faisait avec notre entreprise où :
- c'était le bordel,
- on ne vivait que de commandes publiques ou subventionnées,
- si on enlève le fait que faire pour redefaire et refaire, c'est toujours travailler, la somme finale et réelle de travail était peu élevée, sans parler des après midis avec certains poivrots et saoûlos qui cuvaient ou piétinaient dans la semoule...
- Si on y rajoute le vol et le pillage à tous niveaux, on peut dire qu'on battait largement la fonction publique.

Donc, une fois rajouté au secteur publique, stricto sensus, le secteur privé qui ne dépend que de lui, à savoir :
- la restauration (gorgé de subventions et baisses d'impôts et charges),
- l'agriculture (au niveau global, sans subventions, le revenu est négatif),
- les "faux libéraux" (médecins et professions médicales, par exemple),
- le bâtiment, (commandes directes ou subventions),
- l'automobile (pri-primes en tous genres),
- le complexe militaro industriel local,
- les compagnies des indes actuelles : les fermes en tous genres qui traitent eaux, transports en communs, ordures ménagères, etc, bien entendu, garantie par les impôts et les finances publiques.

On peut dire, que, presque quarante ans après l'irruption du libéralisme économique, le secteur privé à presque entiérement disparu dans notre pays.
USA et Royaume-Uni, par exemple, ont beaucoup d'emplois directs venant du gouvernement, mais, comme dans la vulgate néo-libérale, ce n'est pas bien, ils sont dissimulés dans un embrouillaminis d'administrations et de tiroirs divers, pour faire croire qu'il y en a moins.

Comme de bien entendu, ces tiroirs divers créent beaucoup de hiérarchies locales. On a suivi cette américanisation dans la "décentralisation", on a d'ailleurs, beaucoup décentralisé, pour faire endosser aux autorités locales, les créations de postes.
La manoeuvre était cousu de fil blanc : la loi impose des normes en tous genres, notamment les personnels d'établissements scolaires.
Quand l'état ne les respectait plus, il ne se condamnait pas en justice (il ne le peut pas), mais quand les collectivités locales eurent le bébé, elles s'aperçurent, que, non content de devoir créer des services de gestions, les normes légales n'étaient pas respectées.
Bien entendu, les "compensations" offertes par l'état, ne prévoyaient pas cette inflation de fonctionnaires.
Autre exemple : 30 élèves de plus sur la haute loire, a, une année, représentée 6 millions de frais de ramassage scolaire en plus, suite au déplacement des enseignants. Donc, départements et ménages, ont du faire face à l'augmentation des charges, pour des réductions nulles ou insignifiantes de postes publics.

Cet effondrement du système privé, est comparable en ampleur à celui de la Russie de 1916.
Lenine ne savait absolument pas ce qu'il allait faire économiquement parlant, mais il se retrouva, de fait, dans une situation de totale nationalisation involontaire de l'industrie. Tous les dirigeants s'étaient enfuis, et de toute façon, l'industrie ne produisait plus rien ou presque.
Les usines n'étaient plus que des coquilles vides.

Les maux était les mêmes en 1787 - 1788. Nos ancêtres, loin d'être principalement des agriculteurs (ceux qui sont seulement agriculteurs sont très rares, peut-être 10 % de la population), vivaient surtout de production industrielle décentralisée, qu'ils complétaient d'un peu d'agriculture. (généralité d'Orléans en 1696 : sur 120 000 chefs de familles, 65 000 ne sont mêmes pas décomptés pour agriculteurs, même partiellement).
Vu la taille des exploitations, ils seraient effectivement, vite mort de faim. Tout au plus, la majorité dispose t'elle d'un potager.
C'est d'abord l'effondrement de l'industrie qui crée les conditions de la révolution, que vient renforcer une mauvaise récolte.
Ensuite, la période révolutionnaire verra aussi se multilplier le fonctionnariat, qui devra atteindre un montant conséquent, mais ce n'est que la réanimation de l'industrie en 1799, qui récrée le système privé.

Si on veut recréer le secteur privé il faut donc recréer l'industrie en France, et il n'y a qu'une seule solution, qui s'appelle protectionnisme.
D'ailleurs, par la sous évaluation de la monnaie, la Chine est clairement un système protectionniste industrialiste.

Le système politique semble prendre un chemin, il en prend véritablement un autre.
"
Il serait bon d’observer aujourd’hui où mène le modèle fédéral intégré dans des temps de crise, qui fut notre “modèle” vénéré et sacré, avec le fonctionnement du gouvernement des Etats-Unis d’Amérique, oscillant entre paralysie et impuissance. "

On ne sort de la paralysie et de l'impuissance que par l'effondrement.  La désignation récente d'un président européen ne rejoute qu'un peu de bureaucratie. Le problème, ce ne sont pas les individus, c'est le système.
Ni pouvoir, ni vouloir, disait on de l'époque de Louis XVI. Les défenseurs de la Bastille étaient tous chevaliers de Saint-Louis.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
<br /> Bravo pour cet article, Patrick !<br /> <br /> Il faudrait que tu fasses quelques extras à l'ENA !<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> USA : les raffineries ferment faute de demande.<br /> <br /> <br /> http://ftalphaville.ft.com/blog/2009/11/23/84711/why-refinery-shutdowns-matter/<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> Ok autant pour moi, j'avais pas fait la connexion.<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> navarok dit :<br /> "C'est l'effort de guerre contre l'Allemagne qui a fait effondrer l'économie. "<br /> <br /> Moi je dirai plutôt que c'est cet effort de guerre contre l'Allemagne qui a rendu intouchable le CMI soviétique qui je l'avoue était déjà existant avant la guerre aux vue des témoignages que j'ai<br /> pu lire sur le matériel pléthorique de l'armée rouge pendant l'été 1941.<br /> Ironie de l'histoire, c'est en grande partie ce CMI qui a anéantie, tel un vampire, les soviéts et qui est en train de faire de même pour les USA. Un effort quatre fois moindre aurait largement<br /> suffit à assurer leur sécurité.<br /> C'est l'éternel débat entre l'idéal de puissance des empires et l'idéal de perfection des nations. La Chine a l'air de suivre le chemin de la perfection à la vue de son récent refus de s'embrigader<br /> dans le G2 proposé par les US...<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> on parle ici de l'effort de guerre de la grande guerre (guerre impérialiste suivant la terminologie sovietique) et non de l'effort de guerre de la II guerre mondiale (grande guerre<br /> patriotique).<br /> En 1916, l'armée russe de Broussilov attaque presque sans armes et s'en fournira auprès des austro-hongrois.<br /> <br /> <br />
N
<br /> "D'ailleurs, par la sous évaluation de la monnaie, la Chine est clairement un système protectionniste industrialiste."<br /> <br /> Bien vu ! Et pour avoir travaillé dans l'industrie automobile, je peux vous assurer que la Chine est protectionniste : en gros, il est impossible de s'y implanter sans passer par de nébuleux<br /> conglomérats étatiques qui in fine contrôlent tout. L'inverse n'est malheureusement pas vrai.<br /> <br /> Nuances sur la Russie.<br /> Au début du siècle, la Russie était un pays prospère et essentiellement agricole. Il était de bon ton de manger du beurre russe à Londres. L'industrialisation était récente, mais vigoureuse.<br /> C'est l'effort de guerre contre l'Allemagne qui a fait effondrer l'économie.<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> N'est-ce pas la révolution de 89 qui a « inventé » les chantiers nationaux? Une sacrée trouvaille!!!! La première d'une longue série....<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> c'est 1848 qui a inventé les chantiers nationaux. 89 a inventé le complexe militaro-industriel<br /> <br /> <br />
T
<br /> C'est vrai, c'est ce que l'on constate avec l'expérience : beaucoup d'activités sont solvabilisées par l'Etat, et beaucoup d'entreprises dépendent de la collectivité : avez-vous remarqué le nombre<br /> d'énarques qui prêche le libéralisme : cela devrait vous mettre la puce à l'oreille<br /> <br /> <br />
Répondre