Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La falaise de Sénéque...

2 Septembre 2011 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

Sur Oil drum est paru un article, reprenant un constat de Sénéque (1° siècle après JC), disant que le déclin était plus rapide que la construction d'un empire, et d'une structure.

Dans ce cas de figure, l'empire romain est emblématique. Rome fut fondé en -753, eût son apogée en 117, et cessa d'exister en 476, soit 1226 années, la construction s'étendant sur 870 ans, et le déclin, sur 359 années.

 

Bien sûr, Sénéque ne vécut même pas la période de décadence, mais sentait probablement par ses liens avec le pouvoir, le plafonnement de la puissance, le plateau en "tôle ondulée", qui caractérise le premier siècle de notre ère pour l'empire romain, avec la force militaire qui permet encore de conquérir quelques contrées, mais n'arrive plus à conclure définitivement les guerres sur ses pourtours, calédoniens, germains, est-européens et africains.

Seul, finalement, la frontière Sassanide resta compréhensible pour l'empire. Car là, il faisait face aussi à un autre empire, empire qui finit un peu plus tard, mais en une seule bataille.

 

Le progrès technique nous met il à l'abri de cette falaise ? Certainement pas. Tout dépend de savoir à quoi est utilisé ce progrès.

On défonce les montagnes des Appalaches pour récupérer 100 % du charbon, au lieu de 60 % pour un gisement exploité classiquement, tout cela pour :.. produire de l'électricité, destiné à climatiser, ou à chauffer...

Soit un gigantesque gaspillage, destiné à un confort petit bourgeois dont on s'est passé pendant des siècles et dont l'utilité est pour le moins sujette à caution. On ne veut pas polluer en se chauffant directement au charbon, on préfère en brûler 4 fois plus en prenant comme intermédiaire l'électricité si "propre".

 

Sans doute Sénéque n'avait il pas toutes les documentations nécessaires à comprendre les chutes de civilisation. On a deux milles années de recul, et on a assisté à des effondrements fabuleux, suivi par des reconstructions laborieuses et lointaines.


On dit que l'urbanisation à dévorer 117 000 km2 en France. Ceux qui s'en alarment peuvent se rassurer, là aussi, on va certainement arriver à une apogée, suivie d'une chute rapide.

C'est d'ailleurs, déjà le cas, avec des quartiers qui évoluent vite, mais évolueront encore plus vite.

 

Le progrès technique va accélérer la chute, en permettant à des comportements idiots et gaspilleurs à perdurer.

La fanfreluche est considéré comme "vitale", parce qu'on est habitué à avoir, sans cesse, toujours plus d'énergie baon marché.

 

Notre société est bâtie sur le pétrole. Point. Il est de plus en plus couteux et difficile à exploiter. Pour extraire 100 barils en 1865, il suffisait d'un puisatier avec des moyens classiques, et du matériel en bois. Il ne fallait même pas dépenser 1 baril pour en extraire 100.

On en est loin désormais.

Rosneft va faire bénéficier Exxon de son expérience du forage profond.(sans doute une conséquence de Deep water Horizon).

C'est celui qui coûte le plus cher, en argent et en énergie.

 

Les révolutions arabes ont été engendrés par une conséquence de la crise pétrolière : la crise alimentaire.

Comme il n'était pas "moderne" d'avoir une agriculture vivrière, voir jardinière, on était totalement dépendant du "marché", qui a décrété qu'il fallait augmenter les prix.

 

En France, il faut voir les débilités qu'on nous sort sur la sécheresse :

"Ce progrès technique est dû en partie à la bonne santé de notre système civique, à la liberté politique et économique qui règne chez nous. La démocratie est l’élément indispensable du développement économique. La démocratie ne consiste pas seulement à élire des représentants du peuple, mais aussi à établir une société de confiance, de respect et de recherche du bien commun, facteurs indispensables au progrès technique et économique."

 

On glorifie le système de ce qui n'est qu'une conséquence de la géologie. Je serais curieux de voir l'état de l'agriculture française sans, ou simplement avec un peu moins de pétrole. Sans doute sera t'il le dernier secteur préservé dans l'accès aux ressources.

 

Ce qui est frappant, c'est que nos responsables ne comprennent pas :

- qu'une crise est le passage d'un monde à l'autre,

- que l'on doit cesser de prendre les mesures du passé récent comme un horizon indépassable. M. Valls veut des quotas d'émigration. Il fait preuve d'un manque d'imagination absolument fabuleux pour l'avenir.

Dans l'échelle de la paumitude, les partis politiques ont atteint le "AAA".

 

L'explosion en chaine des pays, avec un retour en force du local et une fragmentation, nous indique ce que sera l'avenir.

Bientôt, les famines en chaînes vont entraîner des hécatombes. Elles concerneront d'abord les pays du tiers monde, puis se rapprocheront. Les derniers   à tenir seront ceux qui disposeront du pétrole et de la nourriture, ou qui pourront troquer l'un pour l'autre.

 

On voit mieux, la cause de la Guerre de Lybie désormais. Nico voulait se tailler la part du lion.

 

Depuis 2000 ans, des baisses de populations de 50 % sont courantes, les plus grandes crises ont atteint 90 %, voir 98 %.

Le plus grave à signaler a été l'adaptation de la population (ou plutôt la désadaptation) à une facilité de ravitaillement inouï et son acculturation alimentaire, de ce qui sont devenus, des rats urbains.

 

La fin de l'union soviétique a été, comme je l'ai dit, la fin d'une économie ayant atteint son pic pétrolier.

ça n'a rien à voir avec une quelconque infériorité d'un modèle. En purgeant le système de ses aberrations militaires et de ses gaspillages, la situation a été stabilisée, au prix de millions de morts.

 

Mais, ce qui caractérise la crise actuelle, c'est que c'est le coeur de système qui est atteint, et donc la planète entière qui va tanguer.

La fin d'une société risque de signifier aussi une fin encore plus rapide, s'il n'y a plus d'investissements. Les gisements en déshérence, les capacités en fin ne seront plus compensées, même mal, par d'autres capacités. La fin sera plus abrupte. On voit d'ailleurs dans les projections de populations, une baisse en 2100, au niveau de 1950, soit 2.5 milliards, impossible à atteindre avec simplement un effondrement rapide de la natalité à un indice de fécondité de 1.

 

On ne meurt pas de faim sans combattre, et les combats pour la fin sont sans pitié et à mort. J'ai dit que la renaissance des sols prendraient 2 siècles. Pas tellement pour absorber la fin d'une économie pétrolière, mais pour recréer une société rurale équilibrée.

 

Mais, même 4 ans, c'est encore trop. On ne vit pas 4 ans sans bouffer. L'avenir d'ailleurs ne sera même pas à Mad Max. Il faudrait des stocks, au moins de munitions pour ça. Et l'économie actuelle a donné en horreur le stock.

 

Le zéro stock était déjà une stupidité sans nom, une japoniaiserie. Ce sera bientôt un crime, et les famines actuelles, c'est surtout l'impossibilité depuis la grande famine de 2008, de reconstituer les stocks...

 

Oui, la falaise de Sénéque risque d'être très abrupte, d'abord à cause des politiques, mais aussi à cause de la suradaptation des populations, et leur myopie.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
<br /> Samedi 3 septembre 2011, un article très important dans le Wall Street Journal :<br /> <br /> Talks on Greek Bailout Are Stalled.<br /> <br /> The suspension pushed yields on Greek government debt to levels indicating that investors see a default by Athens soon as a near certainty : Interest rates on one-year paper blew out past 70 % and<br /> two-year yields rose close to 50 %.<br /> <br /> "I expect a hard default definitely before March, maybe this year, and it could come with this program review," said a senior IMF economist who is keeping close tabs on the situation. "The chances<br /> for a second program are slim."<br /> <br /> Traduction :<br /> <br /> Les pourparlers sur le renflouement grec sont au point mort.<br /> <br /> La suspension des pourparlers a poussé les rendements sur la dette grecque à des niveaux indiquant que les investisseurs voient un défaut de paiement d'Athènes comme une quasi-certitude à brève<br /> échéance : les taux d'intérêt sur ​​les obligations à un an dépassent 70 % et les taux des obligations à deux ans sont de presque 50 %.<br /> <br /> "Je m'attends à un dur défaut de paiement certainement avant Mars, peut-être même cette année, et il pourrait venir avec cet examen de programme d'aide", a déclaré un économiste du FMI qui garde un<br /> œil attentif sur la situation. "Les chances pour un deuxième programme d'aide sont minces."<br /> <br /> http://online.wsj.com/article/SB10001424053111904583204576545811058225074.html?mod=WSJEurope_hpp_LEFTTopStories<br /> <br /> Grèce : taux des obligations à un an : 72,054 %. Record historique battu.<br /> Grèce : taux des obligations à 2 ans : 47,202 %. Record historique battu.<br /> Grèce : taux des obligations à 10 ans : 18,282 %. Record historique battu.<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> Suis pas d'accord de lier la fin de l'URSS à un pic pétrolier, mais plutôt comme l'a écrit je ne sais plus qui, la fin a été la perte de la guerre pétrolière vs le Texas et ses petrodollars. Le<br /> Texas a mené une guerre des prix bas qui était intenable à long terme pour l'URSS vu ses moyens techniques et donc coûts d'extraction. C'est le même combat que perdra ses propres initiateurs face<br /> au pic ctuel ou à très prochainement venir. Là on se rejoint. Reste le problème de l'Alaska encore à détruire et la mer de Bering. Beau combat. Europe et Russie contre le Texas. Même si Poutine<br /> s'est provisoirement allié aux Yankees, cela ne tiendra pas longtemps. Je crois que Poutine sincèrement aime sa patrie, peut-être mal, mais il l'aime. Les Texans n'aiment qu'eux et le pognon. Cela<br /> fera l'objet d'un sacré différent.<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> Joint Euro Bond Would Get Rating of the "Weakest Link", Standard and Poor's Official Says.<br /> <br /> "If we have a euro bond where Germany guarantees 27 percent, France 20 percent, and Greece 2 percent, then the rating of this euro bond would be CC, which is the rating of Greece."<br /> <br /> http://www.bloomberg.com/news/2011-09-03/joint-euro-bond-would-get-rating-of-the-weakest-link-s-p-official-says.html<br /> <br /> Traduction :<br /> <br /> Les euro-obligations seraient notées en fonction du "maillon faible" (c'est-à-dire : en fonction du maillon faible parmi les 17 Etats membres de la zone euro).<br /> <br /> Un dirigeant de l'agence de notation Standard and Poor's déclare : "Si nous avons une euro-obligation dans laquelle l'Allemagne garantit 27 %, la France 20 %, et la Grèce 2 %, alors la note de<br /> cette euro-obligation serait CCC, qui est la note de la Grèce."<br /> <br /> Rappel : la France, l'Allemagne, l'Autriche, la Finlande, etc, sont contre les euro-obligations.<br /> <br /> Autrement dit : les Etats européens riches sont contre les euro-obligations.<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> Le lien est :<br /> http://echosdesmontagnes.blogspot.com/2011/09/banquier-franc-macon-hitler-rothschild.html<br /> <br /> Rappel salutaire de qui est la banque .<br /> Patrick , la loi de Parretto est ridiculisée avec une telle concentration d'argent , argent inventé , qui permet de se payer du réel.<br /> <br /> La vrai raison de la crise qui éclate maintenant , la concentration des richesses permise par l'arnaque de la création monétaire privée.<br /> <br /> <br /> Franc Mac et illuminatti:<br /> <br /> http://www.dailymotion.com/video/xdh06v_defunte-illuminati-signes-satanique_news<br /> <br /> Ce sont des prêtres qui font le signe satanique ?<br /> Surprenant ...<br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> http://echosdesmontagnes.blogspot.com/2011/09/banquier-franc-macon--hitler-rothschild.html<br /> <br /> je vous invite à lire ce lien ..., "ils"(je ne vous parle pas de ces abrutis de soi-disant petit bourgeois notables de nos villes respectives...) détiennent les rênes du pouvoir... et ils feront<br /> tout pour les garder...<br /> <br /> <br />
Répondre
F
<br /> La falaise de Senèque aussi au Portugal :<br /> <br /> Une amie qui et rentrée du Portugal cet été m'indique avoir été impressionnée par le nombre de logement et maison à vendre, et qui ne trouvent pas preneur bien sur.<br /> Celle-ci a également été frappé par les gens qui dans la rue, l'interpellait de façon belliqueuse en attendant qu'elle était française et en citant Sarkozy comme le responsable de cette<br /> situation....<br /> <br /> La mémoire des peuples est très longue à se dissiper....<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> Vendredi 2 septembre 2011 :<br /> <br /> Grèce : taux des obligations à un an : 72,054 %. Record historique battu.<br /> <br /> http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB1YR:IND<br /> <br /> Grèce : taux des obligations à 2 ans : 47,202 %. Record historique battu.<br /> <br /> Grèce : taux des obligations à 10 ans : 18,282 %. Record historique battu.<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> encore une fois une fois, très bon article avec de solides références historique adaptée à la situation actuelle.<br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> La révolution ou le chaos.<br /> <br /> <br />
Répondre