Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La question de l'investissement : L'électricité en GB.

1 Janvier 2010 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

john bull
Les archives commencent à s'ouvrir en Grande Bretagne, et on découvre le visage de Margaret Thatcher. Une femme agressive et mal embouchée, une malade, et pas au sens littéraire du terme.
Elle finit avec la maladie d'Alzheimer, et son comportement n'était pas autre chose que la manifestation de cette maladie.

Un article, dans un journal de l'association des Centraliens de Nantes :
"la production d'électricité de la Grande Bretagne est elle en passe de s'effondrer ?"

"Le réseau britannique montre des signes de faiblesse".
La demande y a atteint 59 GW et si les capacités de 75 GW semblent plantureuses, beaucoup ne sont bonnement, pas opérationnelles.
Dans toutes les études, il manque entre 20,26 et 32 GW (gouvernement, EDF, E.ON) en 2015.

Centrales nucléaires et au charbon sont anciennes, et la première centrale nucléaire ne verra le jour qu'en 2017.

Centrales à Charbon et centrales nucléaires sont de toute façon trop longue à construire. Seules les centrales au gaz sont bon marchés et rapides à construire.

Seul problème, le gaz de la mer du Nord est en voie d'épuisement rapide, le prix du gaz, que les britanniques n'ont jamais sécurisés (ils étaient producteurs), et se procurent sur le marché SPOT est très aléatoire, ainsi que les quantités (les allemands leur ont clairement dit qu'en cas de ruptures d'approvisionnements, ils pourraient se gratter, même à n'importe quel prix). 

On peut rajouter aussi quelques éléments : le peak gaz est différé de 5 ans seulement sur le peak oil, au lieu de 30 escomptés.
Autre élément à prendre en compte : la GB ne sera peut être pas toujours solvable, et les budgets pour développer le potentiel éolien, pas débloqués, et celui-ci souffre du phénomène NIMBY.

Pour résumer, la période Thatcher s'est résumé à encaisser les dividendes des investissements de la génération précédente, en épuisant rapidement et sans aucun intérêt les ressources de la mer du nord.
La tête de linotte était donc parfaite, et sa "réussite économique", n'était qu'une réussite géologique.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
<br /> La situation n'est pas meilleure en France où l'Etat détient la quasi totalité de la production d'électricité et où on constate que la forte dépendance au nucléaire pose des problèmes quand 18 des<br /> 58 centralesz sont simultanément arrêtées, et en plus en hivers.<br /> <br /> Le problème n'est peut être pas de savoir qui détient les moyens de production, mais de savoir si ceux-ci ont les capacités intellectuelles et le courage de réfléchir à long terme.<br /> <br /> <br />
Répondre