Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La trahison et le tribut...

2 Février 2011 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Actualités

En fin de compte, on ne sait plus qui est qui. En Israël on parle de "trahison" des USA, parce que, chez eux, on parle d'une remise en question du "tribut annuel" de 3 ou 4 milliards de USD, que versent les USA à Israël, ce qui revient à dire qu'Israël n'est pas viable économiquement sans une perfusion permanente du "protecteur".

En même temps, cette partie officielle du tribut est une estimation très basse de toute l'aide financière accordée par les USA.

En effet, les ventes, notamment d'armes, se font toujours à un prix d'ami, sinon bradé.

 

Il faut, de la part des dirigeants israëliens, une naïveté extrême pour penser que ce tribut ne serait jamais remis en question.

Surtout si on prend la donne stratégique en compte. Il vaut mieux continuer à financer l'Egypte qu'Israël.

On reproche aux USA de laisser tomber Moubarak, comme ils ont laissé tomber le Shah. En réalité, dans les deux cas, ils n'avaient pas le choix.

Le degré d'impopularité de Moubarak est sans doute encore plus grand que celui du Shah, et la pathétique manifestation de soutien à Moubarak (500 participants), l'atteste.

 

En réalité, on n'arrête pas une dislocation. La situation au Yemen est sans doute encore pire, car là, tout le monde est armé jusqu'au dent.

Le monde arabo-musulman est en ébullition, avec des relents de révolution française. Des émeutes ont eu lieu à Kasserine, sans doute contre-révolutionnaires, sans que les responsables comprennent qu'ils ne font qu'étendre le feu.

Sans doute, au moment de la grande peur, certains pensaient que le parti de l'ordre en profiterait. Ce sera certainement vrai, mais plus tard, et pas les mêmes.

 

Mais bon, on ferait mieux aussi, de ne pas croire que l'incendie se limitera au monde arabo-musuluman.

Les mêmes maux, produisants les mêmes effets, le quantitative easing des banques centrales va pulvériser les classes moyennes occidentales aux salaires bloqués.

Dernier exemple en date, Camden, New Jersey. La moitié des policiers sont renvoyés, ainsi que 67 pompiers et 100 administratifs.

C'est, dit on pour réduire le déficit de 26 millions de USD, mais il y a des bizarreries dans les décomptes. 168 policiers révoqués par 217 000 USD cela donne déjà 36 456 000...

Donc, là aussi, on a sans doute une répartition des coûts extraordinairement inégale. Les importants sont sans doute "motivés" par des salaires délirants, pendant que le vulgus pecuum a des paies modestes.

Les salaires des shériffs sont gargantuesques, mais le shériff au sens strict : un seul par comté, mais tellement élevé que la moyenne s'envole littéralement, et on sait que les bureaucraties ont tendances à multiplier le nombre de "responsables motivés", et de sacrifier les agents de terrain.

 

Un officier de police me disait un jour que la délinquance automobile devrait être réglée par les compagnies d'assurance. Il oubliait simplement que dans cette forme d'état, connue sous le nom de "compagnies des indes", il n'y avait pas de fonctionnaires, seulement des cipayes très mal payés, et qui finirent pas se révolter...

On n'allait quand même pas le payer pour boire l'apéro, non ?

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
<br /> @boromsikim<br /> Organiser ce « merdier » est (au contraire) très simple : Il suffit de spéculer (là où l’on contrôle la majorité des flux financiers mondiaux) sur les céréales, et tous les pays économiquement à la<br /> limite de pouvoir nourrir leur population tombent comme des perles d’un collier.<br /> Les bénéfices – pour les requins qui sont à l’origine du « merdier » - sont géopolitiques.<br /> Pour l’instant ça a l’air brouillon mais d’ici peu on verra plus clair.<br /> Mais je reconnais que ce genre de manouvre peut – comme dans d’autres formes de terrorisme – éclater dans le nez de ses auteurs.<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> Ces révolutions devraient s'étendre très logiquement à l'occident tout entier. À part l'Islande et la Suisse dont les gouvernements prennent l'avis de leurs peuples et essaient de faire le bonheur<br /> de leurs peuples, tous les autres pays sont des dictatures camouflées en démocraties. L'Histoire avec un grand H se fait en ce moment. Si courant 2011 les peuples occidentaux ne se révoltaient pas,<br /> alors eux-même et surtout leurs enfants n'auront pratiquement aucun avenir et continueront d'être des esclaves de l'oligarchie financière.<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> Un tel merdier semble dépasser toutes les espérances. Les ricains ont fait des progrès dans l'art de bordélifier mais une réussite de cette ampleur doit être au-delà de leur capacité. L'Islam<br /> sous-jacent pousse très fort mais depuis des profondeurs insondables et à moins de provoquer des craquements de surface rien ne doit transparaître.<br /> Je crains fort qu'on ait déjà quitté le stade de l'organisation pour passer à celui de la récupération, chaque force essayant de laisser croire qu'elle sait ce qu’il convient de dire et de faire.<br /> Désormais, faute de décrypteur, ça ressemble à du grand n’importe quoi tout en sachant qu’à terme, dans le désarroi les gagnants sont toujours les marchands de mythe. Un dieu pour l'Islam, la<br /> richesse pour les animistes du billet vert ou même l’égalitude pour les mignons petits français Jules Ferrysés. A l’exception du fantôme désabusé de Jules, qui va retourner se coucher, Les uns<br /> comme les autres vont donc se positionner pour tirer profit de la situation si tant est qu’à ce stade un quelconque profit puisse exister.<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> Egypte : violents heurts entre anti et pro-Moubarak au Caire.<br /> <br /> 14 heures.<br /> Des hommes à dos de cheval ou de chameaux remontent la place, chargeant la foule. Il semblerait qu’il s’agisse de manifestants pro-Moubarak.<br /> <br /> 13h50.<br /> La confusion la plus totale règne sur la place Tahrir. On assiste à des mouvements de foule dans toutes les directions.<br /> <br /> 13h45.<br /> Selon l’AFP, les heurts entre manifestants auraient fait des blessés.<br /> <br /> 13h40.<br /> Sur les images diffusées en direct on aperçoit des colonnes de fumée, sans pouvoir distinguer s’il s’agit de gaz lacrymogène ou de début d’incendie. L’armée est très discrète.<br /> <br /> 13h30.<br /> Selon des images diffusées par la télévision AL-Jazeera, de violents accrochages se produisent entre les deux clans sur la place.<br /> <br /> 13h25.<br /> Armés de bâtons, les pro-Moubarak repoussent avec violence les anti-régime et sont entrés en force place Tahrir qu’ils tentent d’occuper. Il s’agirait, selon les manifestants, de policiers en<br /> civil.<br /> <br /> http://www.leparisien.fr/crise-egypte/en-direct-egypte-violents-heurts-entre-anti-et-pro-moubarak-au-caire-02-02-2011-1296691.php<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> Vous ne trouvez pas que ca commence à sentir le théâtre tout ce souk ?<br /> <br /> Ce subit "printemps hivernal" avec des "révolutions" dans de nombreux pays du moyen orient ?<br /> <br /> L'Iran qui se réjouit publiquement d'un MO islamiste. Israel qui se plaint...<br /> <br /> Tout est trop parfait.<br /> <br /> Et si... finalement tout ce souk était bénéfique pour les US ?<br /> <br /> Je m'explique : l'irak est trop calme. l'afghanistan trop éloigné et trop petit...<br /> <br /> Un bon bordel généralisé au MO, voilà qui aurait de la gueule et qui permettrait aux USA de faire diversion.<br /> <br /> Parfaite stratégie de la tension, avec effets bénéfiques y compris en interne (crise nationale si les prix de l'essence s'envolent en raison d'une méga crise au MO, de quoi détourner l'attention<br /> des ricains jobless et en colère contre Wall Street).<br /> <br /> <br />
Répondre