Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Langue de bois et propagande...

17 Mars 2010 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique

C'est tout ce qui reste quand le reste s'écroule.

"le nombre de chômeurs britanniques a reculé de façon inattendue au mois de février, à un rythme plus observé depuis 13 ans...  ".
On peut reprendre la VRAIE information de cette manière : 
"
le nombre de chômeurs britanniques INDEMNISES a reculé  au mois de février, à un rythme plus observé depuis 13 ans... " (je passe sur la formule de politesse "de façon inattendue",
ou on peut voir comme ça aussi:
"
le nombre de chômeurs britanniques indemnisés a reculé de façon inattendue au mois de février, à un rythme plus observé depuis 13 ans... ".

Ce qui n'est pas du tout la même chose.

Au fait les invalides, c'est bien dix fois plus nombreux en GB qu'en France ? (5 millions contre 500 000), mais ça se comprend, même les godons, ils supportent pas leur climat.
Et les mères célibataires, c'est 2 millions, donc le nombre réel de chômeurs en GB atteint les 9.5 millions, ce qui donne 15 % de la population (pas active, totale), et un taux réel situé entre 25 et 30.
Comme une heure d'activité dans le mois vous éjecte des demandeurs d'emplois, je pense que 30 % de chômeurs, c'est le bon chiffre.

Je vois pas pourquoi on s'offusque que la Grêce ait truqué ses comptes, en matière de chômage, tout le monde le fait. On encule les mouches pour 0.1 %.

Aux Texas, les programmes scolaires vont alléger Roosevelt et promotionner Reagan (ses films doivent moins se vendre).
 Le président Jefferson, rédacteur de la déclaration d'indépendance mais premier homme politique en faveur de l'abolition de l'esclavage et partisan de la séparation de l'église et de l'état est relégué au profit de Calvin, et même Lyndon B Johnson, Texan pur jus, est aux oubliettes aussi : il s'était occupé de la lutte contre la pauvreté et de l'intégration, au lieu de se contenter honnêtement de napalmer et frire des niakoués, chose pour lesquels il avait des
drapeau-URSS-copie-1.jpg
dispositions et dont aucun vrai américain ne songerait à lui en faire grief...
le clou du cercueil : "
Les États-Unis ne seront plus décrits comme une «démocratie», mais bien comme une «république constitutionnelle». Un passage sur la liberté de religion a été biffé.  "
Je leur proposerais aussi au Texas d'adopter le drapeau ci dessus, il ira pile poil.

Non seulement on est C. comme des balais au Texas, mais on insiste et on ne se soigne même pas. Mais tant qu'on a un peu de pétrole ou de gaz dans le sous sol, les libéraux en tous genres grouillent. De vrais cancrelats. les hydrocarbures, ça doit attaquer le cerveau.
Par contre, en Angleterre, quelques voies discordantes se font jour sur la période Blair Thatcher Major (ils sont interchangeables) : "
l’indispensable rôle de l’Etat dans le redressement économique,  Michael Meacher, député britannique ".

Pour lui  : "
Contre la majorité de ses collègues, qui continuent d’adhérer aux dogmes libéraux, il affirme que la sortie de crise ne s’opérera pas sans une intervention massive des pouvoirs publics, seuls à même de compenser l’effondrement de l’investissement du secteur privé, et de relancer l’activité par des grands travaux, en particulier dans le logement social, et une ré-industrialisation de la Grande Bretagne. "

Les dits collégues pourront d'ailleurs, continuer à avoir une utilité. Dans les massacres de septembre, il faut bien quelques uns qui fassent les victimes.
Mais, même dans ce cas là, aucune perte en vie humaine ne serait à déplorer.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
<br /> La monnaie unique européenne a longtemps été un projet. Au cours de la dernière décennie, elle est devenue une réalité. Mais, depuis hier, c'est une question. Une question posée par le dirigeant du<br /> pays le plus puissant d'Europe, la chancelière allemande, Angela Merkel, sous la forme d'une proposition radicale : « A l'avenir, nous aurons besoin d'une disposition dans le traité qui permette,<br /> en dernier recours, d'exclure un pays de la zone euro. » Radicale pour trois raisons.<br /> <br /> C'était d'abord la première fois qu'un dirigeant européen disait publiquement que l'euro n'était pas intangible. Une déclaration particulièrement forte en ce qui concerne une monnaie qui n'est rien<br /> d'autre que de la confiance cristallisée.<br /> <br /> Ensuite, la chancelière a évoqué la nécessité de changer le traité sur l'Union européenne. Une procédure particulièrement lourde puisqu'elle suppose l'adoption d'un nouveau texte ratifié par chacun<br /> des vingt-sept pays membres.<br /> <br /> Enfin, Angela Merkel a parlé de l'exclusion d'un pays ne respectant pas les règles - une action particulièrement violente dans une construction politique fondée depuis un demi-siècle sur l'envie de<br /> participer à une aventure collective.<br /> <br /> Bien sûr, la chancelière parlait non devant le Parlement européen mais devant des députés allemands très remontés à l'idée d'un soutien de Berlin à Athènes. Son propos marque néanmoins un moment<br /> décisif. L'euro devait être un début. Une monnaie unique devait engendrer un rapprochement des politiques budgétaires. Comme toujours dans les affaires européennes, l'économique était censé<br /> entraîner le politique.<br /> <br /> Mais, depuis, rien n'a été fait. Et, comme l'avaient dit les économistes, le grand écart entre le monétaire et le budgétaire pose un problème vital en temps de crise. La question est posée. Il n'y<br /> a que deux réponses possibles : l'avancée ou l'explosion.<br /> <br /> http://www.lesechos.fr/info/france/020422926338-l-euro-consume-de-l-interieur.htm<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> Pour info :<br /> <br /> http://lebondosage.over-blog.fr/article-l-effondrement-du-multiplicateur-de-credit-46871349.html<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> à Robespierre<br /> <br /> En pourcentage par rapport à sa population, il y a officiellement 6 fois plus de prisonniers aux USA qu'en Chine.<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> les derniers néolibéraux sont en train de lever une pierre qui ne va pas tarder à leur retomber sur les pieds....Nous assistons au spectacle tragicomique de la fin d'un monde<br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> Le Monde, vous savez notre Pravda, nous dit qu'1% de la population US est en prison. Il ne précise pas si le goulag est compris dans le chiffre. Vous le savez ?<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> oui, c'est compris, beaucoup sont très dures. En outre, il faut multiplier par 3 pour avoir les gens qui sont en controle judiciaire.<br /> <br /> <br />