Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Fait culturel...

2 Septembre 2010 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Immobilier

Le fait culturel, c'est ce qu'on fait, sans y penser, parce que, c'est...naturel. Evident.

 

Pourtant, rien n'est évident. C'est le formatage d'une époque. Je lisais, par exemple, que la Ville du Puy au XVI° siècle, voyait un meurtre par jour.

C'était, à l'époque, une très grande ville (30 000 habitants), pas particulièrement violente.

Mais elle avait presque ses 400 morts par an dans des rixes diverses, et si on compte sur une génération, cela faisait 9000 morts.

 On comprend donc pourquoi le féminisme n'était pas de mise, et qu'on ne plaignait pas les femmes pour quelques claques reçues à l'époque. C'était -presque-considéré comme des marques d'affection et d'amour -au moins dans une certaine mesure-, qu'on devait tolérer, parce que le mâle assurait la protection... 

 

Aux crimes, on pouvait ajouter les exécutions capitales, presque toutes aussi nombreuses. Pas loin d'un individu sur deux, donc, mourrait violemment... 

Les dites exécutions avaient leur place, celle du Martouret, qui vient du nom martyr...

Eloquent.

En ces temps là, le bourreau était quelque peu surmené...

 

Les choses ont changés, la Haute Loire, après avoir été longtemps un département en tête (deuxième), dans les affaires criminelles, est aujourd'hui un des plus calme de France.

Seuls, des faits très violents mais isolés, témoignent d'un sang chaud bouillonnant.

 

Au XIX° siècle, Jules Vallès, quand il passait ses vacances à Vorey, se désolait que ses tantes ne le laisse pas participer aux rixes diverses du villages (il était instruit et faisait des études), alors que plaies et bosses de leurs propres fils ne provoquaient chez elles aucun émoi, c'était normal, et on ne se moquait que de ceux insuffisamment marqués...

 

Le rapport à la mort était donc très différent de ce qu'il est maintenant, à l'image de cet instituteur croisé par le père de Pagnol, heureux d'avoir eu beaucoup moins de ses anciens élèves exécutés que son prédécesseur... "Il avait eu de l'ambition"...

 

Mais, le fait culturel peut changer aussi. C'est surtout le fait de voir les choses d'une manière ou d'une autre qui prisme les choses.

En effet, les législations peuvent changer du tout au tout. L'avortement par exemple.

Considéré comme un crime relevant de la peine capitale à certaines époques, autorisé aujourd'hui, la législation a beaucoup varié suivant les époques, à son égard.

La révolte des cipayes en 1857-1858, intervient dans un contexte où les britanniques ont interdit avortement et infanticide, mode de gestion ancien et courant en Inde de la natalité.

 

Comme je l'ai dit, un américain avait assassiné son voisin, coupable d'étendre du linge... Fait culturel : ce n'était plus admissible dans la société américaine, techniquement "moderne" et "avancée"...

 

Ce fait culturel est très sensible aux législations et aux lois...

 

Septembre va voir une "réforme" régression des retraites. Le but c'est de changer le fait culturel. Les ex-soviétiques n'ont pas du tout le même rapport avec la retraite que nous, elle est synonyme de misère et de privation, et il faut mettre les gens à la porte, notamment pendant la dernière crise, où les retraités ont été priés de prendre la lourde, et fissa...

 

Aussi, on s'apercevra que les russes n'ont pas le même rapport avec la santé que nous... Ils sont beaucoup plus indifférent à la longueur de la vie, et à sa valeur.

 

Dans ce fait culturel, on a pu remarquer en ce début de siècle, le fait culturel immobilier. Basé sur un formatage, des lois, des financements, ce fait culturel était d'une prégnance extrême. Sans doute un stalinisme des plus violents, car la contradiction était bannie, impossible et même incorrecte.

 

Aujourd'hui, ce fait culturel immobilier, sans doute un fait culturel aussi fort qu'une religion va connaitre quelques atteintes qui vont le chambouler de fond en comble. Et il faut le rappeler, il n'est pas sans risque de changer les dogmes, les rites d'une religion.

Attali propose la mise à mort, un "impôt sur la fortune" de ceux qui n'ont qu'un peu de fortune, par une imposition de 2 % des biens...

Bien sûr, comme ceux-là ne sont pas riches, on prévoit ce taux particulièrement fort, sans abattements. N'est pas bêteenlong (vous avez vu ce jeu de mot ?)qui veut.

Bien sûr, comme toutes les bêtises attalienne, celle-ci n'a aucune chance d'être votée, les hommes politiques n'ayant aucun goût pour le suicide (politique d'abord, physique ensuite).

 

Ensuite, mise à mort plus douce. Le DPE devient obligatoire pour 2011, avec son effet prévu, l'effondrement des prix des poubelles (énergétiques).

Comme 90 % du marché immobilier de l'IDF est constitué de poubelles, on peut voir l'effet... On peut aussi noter l'inexistence des catégories A et B en IDF.

La valeur des loyers et des emprunts avait clairement relégué dans l'ombre le côté énergétique du problème...

 

A cela, on peut rajouter l'effet des réformes des retraites et de la sécurité sociale, l'espérance de vie devrait baisser (libérant beaucoup d'immobilier).

En cas de crise beaucoup plus brutale, on aurait certainement aussi un effet de démographie post-soviétique, une flambée de la mortalité, spécialement des personnes âgés, et des malades chroniques.

 

Donc, pour ce fait culturel, on peut noter qu'on risque de se retrouver dans la position du capitaine haddock et du sparadrap dont il n'arrive pas à se débarrasser...

Bien entendu, dans ce contexte là, on risque d'exiger la taxe Attali en remplacement des taxes d'habitation et foncières.

En effet, dans bien des quartiers plus ou moins pourris, les prix s'étaient effondrés dans la décennie 1990. Des appartements valant de 20 000 à 30 000 francs étaient monnaie courante...

On peut rajouter les problèmes inhérents des copropriétés : la paupérisation, qui en ruine certaines et empêche les autres de se moderniser...


 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
War is war in all ways as the evil effects caused by the war is so high such that we cannot even think of a war in future. Cultural war that happened in the city of pule is very great example o
Répondre
W

Vous n'avez pas compris mon propos !
Que l'on gagne sa vie, que chacun prenne sa part du gâteau, c'est NORMAL.
Seulement, des lobbies, ont agit de toutes leurs forces au près des politiques corrompues, pour voir les prix de l'immobilier s'envoler en France, et ceci dans leur UNIQUE intérêt !
On est pas plus riche parce que sa maison est passé de 150k€ a 300k€ en 10 ans. Par contre les intermédiaires qui ont tout fait pour en arriver à ces prix bullesques s'en mettent plein les fouilles
!
Et pourquoi n'est on pas plus riche ? Parce qu'en général une maison, on vie dedans, on ne la revend pas et le cas échéant on en rachète une autre avec un prix tout aussi bu(r)lesque ! Alors etre
assis sur un tas d'or je pense que ça doit en laisser un paquet pantois....

Au final ces quantités d'argent énormes investies dans l'immobilier n'alimente plus des secteurs essentiels du dynamisme économique du pays ! On crée une fausse richesse, une prétendue richesse
basée sur la pierre, pire la spéculation sur la pierre, qui tot ou tard tombera, laissant sur le carreau des milliers de personnes abasourdies. Et c'est déjà le cas pour les primo accédant, allez
dire a un jeune qualifié de 28 ans bossant de cdd en cdd de s'endetter sur 30 ans pour acheter une maison branlante qui probablement ne vaudra plus que la moitié de son prix dans 10 ans.

Et cela ne touche pas que les jeunes, autour de moi je vois des gens aisés, comme des profession libérales, qui eux même sentent leur pouvoir d'achat fléchir. La spirale immobilière est entrain
d'asphyxier la nation, c'est un venin a long terme qui touchera toutes et tous, mais pendant ce temps certains s'engraissent !
Alors excusez moi de ne pas prendre des gants a l'égard de ces gens la. Certes je généralise mais qu'importe, leurs lobbies ont fait le boulot qu'il fallait pour saper les bases d'une société
saine, comme d'ailleurs dans de nombreux domaines.


Répondre
B

"Et l'immo ce n'est plus que ca, de l'image, du rêve en barre pour engraisser les intermédiaires qui marchent au % (Banques, AI, notaires) au prix d'année de dure sacrifice pour le primo
accèdent."

Voilà un travers bien français, pardonnez moi.
Exigez le service de qualité, mais n'exigez pas ou ne regrettez pas le service payant.
On pourrait dire ça des restaurants, du textile, des vendeurs de clim, des plombiers, des cafetiers, des concepteurs de cartes bleues.

Vous rêvez d'un monde où le conseiller bancaire vous répondrait : mais bien sûr monsieur, prenez notre crédit de 300.000 € à taux 0, d'ailleurs, je travaille bénévolement, voyez ma tunique orange,
je suis un bonze et je vis de charité, je me promène avec mon bol d'offrande dans la rue tous les soirs... mais ce type, c'est vous, et votre travail mérite salaire, et avec ce salaire vous faites
vivre votre famille et vous consommez des produits qui font vivre d'autre type.

Je suis d'accord pour tirer dans le tas et dépeindre les travers, mais n'oublions pas l'essentiel.


Répondre
B

D'accord Wolf, mais on a besoin de se loger
On a besoin de se loger à une distance déterminée de son lieu de travail. On peut habiter une "poubelle énergétique" et payer 1000 € de chauffage par an, ce qui est tenable. Par ailleurs, si tous
les logements sont des poubelles, ils garderont la même valeur relative les uns par rapport aux autres.

Doux rêve que de pouvoir se loger dans du neuf qualibat dans la creuse. Et on vous le ferait payer en plus, rien n'est gratuit.

Ce n'est pas comme si vous me disiez qu'on peut se débarasser de sa berline V6 parce que le L d'essence a été multiplié par 3 en 10 ans et que la voiture ne vaut plus rien et est une charge
importante voire insoutenable. Voilà un scénario plus crédible.


Répondre
W

@Bibi,

La valeur des biens immobilier est aujourd'hui largement sur évalué, en conséquent, si l'ancien ne répond pas aux nouvelles normes énergétiques, c'est toute son "image" qui va en prendre un coup
!
Et l'immo ce n'est plus que ca, de l'image, du rêve en barre pour engraisser les intermédiaires qui marchent au % (Banques, AI, notaires) au prix d'année de dure sacrifice pour le primo
accèdent.
Qui voudra s'endetter sur 30 ans pour une poubelle énergétique impossible a revendre par la suite sans la mettre aux normes ?
OR Les gens achètent toujours dans l'espoir de pouvoir revendre et racheter plus grand.

Et bien il faudra se mettre au normes, ce qui veut dire investir beaucoup d'argent pour retaper le clapier !
Donc forcement une baisse d'intérêt pour ce genre de biens immobilier, puisque leur rentabilité va en prendre un coup !

Pour l'instant le "peuple" a ignoré le fait énergétique, mais les choses vont changer, et je suis persuadé que le citoyen lambda y réfléchira a deux fois avant de se saigner pour un taudis venteux
!

Enfin rappelons tout de même qu'il s'agit la d'un des nombreux facteurs souvent rappelés par Patrick, dont (cité plus haut) la pyramide des ages, ou l'augmentation du chômage sur le long terme
(deja 3 ans de hausse, on est loin des pousses vertes dont on nous ne parle plus).

Enfin cocorico n'oublions pas que sans une immigration incontrôlée les prix de l'immobilier auraient baissé depuis un moment. A se demander si c'est vraiment du laisser allé de nos poulitique ou
une forme d'intérêt personnel :)


Répondre
T

Vous avez raison. Seul le relativisme historique et culturel permet de prendre du recul par rapport aux événements et de les comprendre avec la distance nécessaire. La religion immobilière des 2
dernières générations sera de fait, brisée par les mesures de d'austérité... Mais combien de temps cela prendra-t-il pour que les gens changent leur mentalité? Beaucoup se feront encore engluer
dans le piège de la propriété mal achetée ou mal gérée.

La culture française a su créer des méthodes d'analyse logique des faits, la synthèse notamment, qui, si elles sont correctement utilisées permettent de réellement bien comprendre les événements.
Pour briser les religions et les croyances sans fondements, il faut réviser le système éducatif. L'héritage des lumières nous a laissé des atouts de réflexion extraordinaires. Il est si dommage de
les voir gaspillés, oubliés, déformés...


Répondre
B

"Ensuite, mise à mort plus douce. Le DPE devient obligatoire pour 2011, avec son effet prévu, l'effondrement des prix des poubelles (énergétiques).

Comme 90 % du marché immobilier de l'IDF est constitué de poubelles, on peut voir l'effet... On peut aussi noter l'inexistence des catégories A et B en IDF. "

Et donc vous voyez 90% du marché disparaître ?
Si tous les appartements sont des "poubelles" selon le DPE, l'effet s'annule, non ?
Ou alors au 1er janvier 2011, le prix de l'énergie sera multiplié par 4 ?
Quelque chose m'échappe dans votre logique !


Répondre
A

Surtout s'il fait un tantinet plus frisquet cet hiver au nord de la Loire parce que British Petroleum a creusé dans son Macondo et à trouvé l'enfer.
Il s'échappe quasiment l'équivalent d'un supertankers par jour par le plancher fracturé du Golfe du Mexique.
On ne peut plus rien faire si ce n'est rajouter du Corexit toxique , même à faible dose ,qui tue toute vie mais a le grand mérite de faire couler le pétrole et de le cacher invisible dans les
profondeurs de l'océan.
Cela améliore aussi son potentiel de nuisance des écoulements en couche limite, la boucle de courant qui traverse le le Golfe du Mexique est morte , il semblerait que le Gulf Stream agonise.
On pourra toujours se chauffer avec les volumineux rapports d'experts.
http://europebusines.blogspot.com/


Répondre
A

Ca c'est de la prospective joyeuse!

Encore un article qui gratte(profond) où ça va faire mal.

Ceux qui ne veulent pas se plomber le moral au retourd de leurs vacances ne doivent pas lire cette analyse...

Vaut mieux rester dans de douces illusions du genre : "Tout restera comme avant!".


Répondre
T

Vos anecdotes historiques sont toujours un régal.

Je ne vois pas quel va être l'effet des DPE si le parc est constitué majoritairement de poubelles énergétiques, seules les passoires les plus trouées pourraient être délaissées, mais est-ce que
sera le cas dans les marchés vraiment tendus?
On peut aussi se poser la question de la validité de ces diagnostics, j'ai vu par exemple des annonces de location d'appartement en classe A alors que l'immeuble date des années 70. Ils ont du
faire les prévisions de consommation en prenant les factures au moment ou le logement était vide...


Répondre