Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le nouveau prolo...

25 Avril 2012 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique

On en parle dans Rue 89.

Celui qui, malgré des revenus conséquents, mais pas de cervelle, s'est mis tout seul dans la merde.
Excusez du peu : 4950 euros de revenus mensuels, voiture de fonction, forfait téléphone et téléphone fournit par l'employeur... Il y a pire.

 

"On ne peut pas les ponctionner plus", mais ils ont trouvé le moyen de se coller 4000 euros de frais fixes par mois...
Il parait que c'est l'élite qui "comprend les problèmes économiques", mais pas les leurs visiblement.

 

Ils auraient du s'inscrire d'urgence à des cours de "vie sociale et familiale", mais il n'est pas trop tard pour se faire remonter les bretelles par l'assistante sociale.

Parce que tout ça, c'est "pour une maison de 65 M2 avec un GRAND JARDIN de 150 M2".

 

"Possibilité d'agrandissement de 35 M2", mais pas tout de suite : ça coûte trop cher.

 

Mais la clef du problème n'est pas là : "Tout deux viennent de familles « très aisées ». Ils espéraient faire aussi bien, voire mieux que leurs parents et avouent « avoir parfois honte de leur train de vie ». "

 

On voit donc dans leur budget, une certaine indifférence aux coûts :

- 40 euros de forfait téléphonique (elle n'est pas passée chez free à 2 euros par mois !)

- imprévoyance des charges énergétiques, (être propriétaire, c'est fun, mais calculer le chauffage, c'est pas viril économiquement),

- club de sport (90 euros), restaurant (100 euros), tabac (250 euros), vacances (290 euros), cadeaux (83 euros), coiffeur et manucure (70 euros). On voit qu'il y a encore de la marge de compression...

 

Dans leurs études et leur milieu social, il y a eu un grand absent de l'éducation : l'intelligence.

En effet, toutes ces dépenses, beaucoup s'en passent, contraints et forcés. Là, à vue de nez, il y en a déjà pour 923 euros. Certains vivent avec ça.

Et dire qu'ils se plaignaient de la "frilosité" des banques. Ils auraient mieux fait de dire "réalisme", et de se plaindre de celle qui leur a fait le crédit.

 

En ayant visité 70 à 80 maisons, ils ne se sont pas aperçus que c'était trop cher ? L'économie, c'est l'art du choix, et tout choix est politique.
Mais ce couple, visiblement, n'aime pas faire des choix, et leur contrainte, c'est de pouvoir dépenser à leur guise, un niveau "dû" à leur caste sociale.

Moralité : la première génération crée la fortune, la deuxième la maintien, la troisième la croque.

Eux se paie même un crédit à la conso... C'est sûr que dans ce contexte là, F. Hollande peut passer pour un rouge plus que rouge...

 

 

 

Personne n'aurait une cervelle de disponible ? Bientôt ils appelleront Stéphane Plazza pour vendre leur daube à 350 000 euros (pour pas perdre d'argent), passer un coup de ripolin.
Mais, ça risque d'être dur : Immobilier : "quatre années de crise en perspective", surtout si monsieur se retrouve au chômage. (Mais, dans une certaine caste, c'est soi-disant impossible). 

Ils se plaignent de F. Hollande, "qui peut augmenter les impôts".

Quand ils verront sabrer les allocations chômage, la sécu, les retraites, le statut de madame, ils auront de réels motifs de se plaindre...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Dans tes reves patrick que l'immobilier va baisser.

Certe ça va peut être se calmer (je ne parle pas de l'immo parisien qui reste un marché à part et qui ne doit pas concerné beaucoup de lecteur du blog) mais c'est méconnaitre les problématiques de
la construction individuelle à savoir la rareté des terrains (et plus rare encore les terrains de qualités sans problème de nuisances ou de défaut de sol) et donc des prix à l'achat qui ne pourront
que peu baisser; le cout de la construction au m² qui est élevé et qui va encore augmenté lié aux normes énergétiques, aux nouvelles règles sismiques, aux contraintes liés à l'assainissement; tout
ça pour gagner 200-300 € /an grand max sur la facture de chauffage ou pour que la maison ne s'effondre pas lors d'un séisme (alors là je me marre).

Bref pas de panique, votre investissement va pas partir en fumée, bien au contraire même si on ne connaitra plus d'ici 10 ans la folle envolée des prix des années 2000.

Après c'est sur que les biens pourris restent des biens pourris.
Répondre
S
« Le vrai bon plan en RP, c'est le hlm bien situé dans Paris »
Tellement beau que complètement verrouillé par la vermine de toute sorte ; pour y accéder faut faire partie d’un réseau d’influence.
Quand on est honnête homme aux revenus corrects sans plus et animé par la croyance aux valeurs égalitaires de la république on est tout juste bon pour la tonte ; tonte pas très soigneuse par
ailleurs – assez souvent ils coupent des morceaux de couenne avec la toison.
Répondre
S
Ce qu’est beau avec Nam c’est quand on clique sur le lien de son blogue on se retrouve avec une flopée de pop-up marchands comparables aux tiques ou moustiques qui nous accablent lorsqu’on traverse
un foret ou un terrain marécageux.
Du coup on se dit que le rite néolibéral attire autant les parasites / prédateurs que la prêtrise les pédérastes.
Répondre
T
c'est caricatural mais révélateur d'une mentalité. Une maison à 15 km, il faut compter 2 x1h30 de trajet chaque jour, il ne faut pas mettre trop d'argent dans la maison si l'on veut continuer à
vivre. 250 € sur les cigarettes, c'est de la folie ! ils ont respecté un modèle social, sans le prendre avec des pincettes. c'est vrai seul Hollande parle du logement, c'est un assourdissant
silence de la part des autres. Etre propriétaire n'est pas une sinécure, les charges et impôts locaux montent en flèche, le vrai bon plan en RP, c'est le hlm bien situé dans Paris.
Répondre
B
Mercredi 25 avril 2012 :

Le Royaume-Uni de retour en récession.

Le Royaume-Uni est officiellement retourné en récession au début de cette année, après avoir enregistré une contraction de son économie pour le deuxième trimestre d'affilé, une surprise pour les
analystes et une mauvaise nouvelle pour le gouvernement de David Cameron.

Selon une première estimation officielle publiée mercredi, l'économie s'est contractée de 0,2 % au premier trimestre 2012, après une baisse de 0,3 % au trimestre précédent. Le pays est ainsi
techniquement de retour en récession, dont il était sorti fin 2009 après la crise financière.

http://www.boursorama.com/actualites/le-royaume-uni-de-retour-en-recession-4007707b95a499f437b094d8c82a4266
Répondre
B
Mercredi 25 avril 2012 :

Article du quotidien espagnol "La Vanguardia" :

L'Espagne à nouveau en récession.

Le mot "Récession" barre la une du quotidien espagnol du jour. "L'économie est entrée en récession avec la baisse de 0,4 % du PIB au premier trimestre, ce qui fait deux trimestres consécutifs de
baisse", rapporte le journal.

L'Espagne a prévu de ramener son déficit public de 8,51 % du PIB fin 2011 à 5,3 % en 2012, puis à 3 % en 2013, mais cela semble difficilement réalisable vu la situation économique.

C'est "un sombre tableau qui vient aggraver l'augmentation du chômage, qui devrait toucher plus de 24 % de la population active au cours du trimestre", note le journal.

http://www.courrierinternational.com/breve/2012/04/25/madrid-a-nouveau-en-recession
Répondre
N
http://eco-france.over-blog.com/article-le-credit-immobilier-en-baisse-debut-2012-102851036.html
Répondre
N
Rue89, encore une article édifiant et complètement bidonné, leur sépcialité (dans la ligne Chloe Leprince et l'affaire de l'ophtallmo raciste d'Aix).
Répondre
F
Je me fais leur avocat (contre Patrick , Setius & Mr D)
Ils gagnent 5000 euros, je ne sais quel politicard a dit qu’à 5000 euros on est riche. La preuve : c’est qu’ils sont obligés d’acheter en banlieue un minable … (l’objet de l’article) . Premier
drame : Je suis riche aux yeux de la classe politique, média et plus globalement de la population et pourtant je ne peux pas accéder à la propriété. Qui sont les véritablement riches et les
parisiens ? A ce propos j’en profite pour faire un constat. Travaillant dans l’antichambre des branleurs (fonction publique) à un poste de sous branleur ( professeur) j’ai le plaisir de côtoyer des
collègues d’âge et d’origine divers ; Pour les plus anciens , tout va plutôt bien : chose étrange, ils habitent pour beaucoup à proximité des établissements ( accès à l’immobilier pas cher ) ou des
appartements sociaux (ville de Paris ) à loyer très modéré) . De nos jours, ces deux accès sont bouchés. D’autres sont conjoint(es) de personnes très bien rénumérées (ça existe) et donc leur petit
salaire de prof est suffisant pour vivre compenser par l’énorme salaire du conjoint(e). D’autres sont issus de milieux bobos pour lesquels il y a une véritable aide matériel des parents en
particulier dans l’accès au logement (appartement de famille, aide au financement au loyer). Ce sont les privilégiés de l’éducation nationale pour lesquels finalement un salaire en baisse depuis
dix ans n’est pas un problème et continueront de voter pour François et ses amis. Pour les nouveaux, le salaire a été revalorisé, il peut paraître suffisant lorsqu’il n’y a que soit à gérer (cela
couvre largement le prix d’une location et permet de nombreux plaisir). Cà se gâte à l’arrivée des enfants ( tiens comme dans l’article). Ton salaire couplé à celui de ta conjointe te permet quoi :
de louer un appartement à 1300 euros ?? pour un F3 !!! et pour un F4 ou F5 (familles nombreuses) et tes petites économies tu les mets où à une époque où t’ou est incertain ? Dans quels placements ?
Et oui tout le monde n’a pas fait des études d’économie ou travailler dans une banque. J’ai opté pour l’achat immobilier. « En ayant visité 70 à 80 maisons, ils ne se sont pas aperçus que c'était
trop cher ? » Merci Patrick crétin je veux bien mais pas con !!!! Ce que j’ai constaté c’est que les gens qui vivaient dans ses maisons pour lesquels je devrais me saigner une bonne partie de ma
vie pour l’obtenir appartenaient à des catégories professionnelles moindres. Un choc !!!!!! Ils sont ouvriers, je suis riche (nous gagnons en fait 4000 euros) et je n’ai même pas les moyens
d’acheter leurs épaves (bien souvent tout est à refaire, avec un argumentaire des vendeurs et de l’agent immobilier qui sous-estime les couts réels de la remis en état). Deuxième constat, il n’y a
pas plus voleur qu’un agent immobilier (Et oui tout le monde n’a pas fait des études de commerce) mais moins qu’un artisan !!!!! (Et oui tout le monde n’a pas fait d’apprentissage plombier, maçon
etc) C’est le deuxième effet kiss-kool après avoir pleureur parce que malgré tes 5000 euros t’es pauvre, tu te rends compte que les artisans sont prêts à te la mettre bien en profondeur pour te
piquer tes derniers sous (j’en ai plein des histoires d’artisans démontrant leur incurie, encore plus branleur qu’un fonctionnaire)). Donc en plus de te faire baiser par le banquier, l’agent
immobilier, le vendeur, les artisans te laminent. Donc effectivement si j’avais le choix, j’irai m’acheter une maison de maître avec 1500 m2. Vous méprisez ces gens parce qu’ils se plaignent qu’ils
vont payer davantage d’impôts. Ils payent déjà leur tribut à la société et pour l’instant comme vous le dites si souvent ce sont les veaux sacrifiés au système. Soyez plus indulgent, plus
compréhensif, demain ils formeront les cohortes du mécontentement.
Répondre
O
@aetius

province = pays vaincus

Tu as raison que tout les cons restent où ils sont et ne viennent pas nous gâcher notre vie
Répondre
T
Ce sont des crétins et ils sont encore trop nombreux.
Répondre
A
@fifidu93

Bon je suis désolé tu peux me traiter de crétin aussi tant que tu veux mais je dis. Dépenser plus 300 000 euros pour 65 m carré c'est complètement crétin, et en plus en 2009. D'autant plus que le
mec travaille dans l'immobilier et que la femme doit taquiner un minimum en macro-économie. S'ils n'ont pas compris ce qu'il se passait à partir de 2008, c'est que ça doit être des bobos totalement
renfermé dans leur petit monde de bisounours.
Répondre
A
@fifidu93

Bon je suis désolé tu peux me traiter de crétin aussi tant que tu veux mais je dis. Dépenser plus 300 000 euros pour 65 m carré c'est complètement crétin, et en plus en 2009. D'autant plus que le
mec travaille dans l'immobilier et que la femme doit taquiner un minimum en macro-économie. S'ils n'ont pas compris ce qu'il se passait à partir de 2008, c'est que ça doit être des bobos totalement
renfermé dans leur petit monde de bisounours.
Répondre
F
@ setius
"Les crétins, pour le même prix, ils auraient pu avoir une petite maison de maître en Province, avec 5 hectares de terres et une rivière au milieu"
Je ne comprends pas ton argument? et je me demande qui est le crétin ?
Répondre
A
J'ai lu l'article aussi sur Rue 89.

Pour Madame, je ne me fais pas de souci. A 2500 euros net par mois en début de carrière, elle doit être inspecteur des finances (quoique, à Paris, avec les primes de vie chère, il difficile de se
faire une idée directe du statut en voyant le salaire, contrairement à la Province). Même dans le cas d'un effondrement, Bercy ne sera touché qu'en ultime recours (exemple historique de l'Empire
romain au III siècle, il n'a tenu que parce que le fisc impérial faisait encore son boulot. Eh oui, il faut bien récolter l'impôt).

Le maillon faible du couple, c'est le mari en réalité. Cadre du privé, à Paris et dans l'immobilier en plus il ne se fait "que" 2500. Il doit en réalité avoir un poste d'un niveau assez bas, rien à
voir avec sa femme. Christophe a raison sur ce point. Il va bientôt partir dans les poubelles : "chéri j'ai mal à la tête, chéri tu me fais mal à la tête, chéri tu es un looser, chéri je me casse".
lol.

Par contre, je pense, contrairement à lui, que la femme ne perdra jamais son statut. Un gouvernement de talibans libéraux, même dans une période d'effondrement complet, ne prendra jamais le risque
de faire perdre leur statut aux fonctionnaires des finances.

Plus profondément, l'erreur fondamentale du couple est en réalité de rester sur Paris. Ils pourraient toujours se permettre de faire n'importe quoi dans la gestion du budget en mettant en oeuvre
des manoeuvres de retardement. C'est à dire partir pour une ville moyenne de Province, où ils pourront toujours trouver des bobos avec qui discuter. Mais, et on revient à l'argument de Patrick, ils
se sont mis le boulet, l'emprunt sur 30 ans, pour une daube. Les crétins, pour le même prix, ils auraient pu avoir une petite maison de maître en Province, avec 5 hectares de terres et une rivière
au milieu.
Répondre
F
@Patrick
Je te trouve dur envers cette catégorie de population. Pourtant je me reconnais parfaitement dans la description de ce couple. Qu'est ce qu'il ont fait de mal ? Sinon de croire au système qu'on
leur a vendu. Ce n'est pas un manque d'intelligence (ils doivent être compétents dans leurs domaines) mais de discernement qui s'acquiert pour beaucoup avec l'expérience (douloureuse). J'aime
beaucoup le film Matrix, pour sortir de la matrix: il faut d'abords prendre conscience de la réalité de la Matrix et ensuite vouloir sortir de la Matrix. Ils n'en sont qu'
à la première phase. Envisager d'en sortir pour l'inconnu c'est plus difficile. On en reparlera dans 5 ans.
Répondre
G
Une bonne dekoulakisation, je vous dis !

ya que ca de vrai ...
Répondre
M
Bonjour,

Lorsque j'ai lu l'article j'y ai vu bcp de chose entre les lignes.
Ils ont galéré pour trouver une banque : déjà là c'est mauvais signe. L'excuse de la crise en 2009 c'est pour se voiler la face. Les banques ont des données précises sur comment nous gérons nos
budgets, et si ils ne les ont pas ils appellent votre conseillé (j'ai travailler dans une banque). en 2009 aucune banque ne me refusait un crédit immobilier et j'ai des revenus inférieur aux leurs,
seulement j'ai réussi à les convaincre en prouvant mes capacités à bien gérer mon budget mais aussi en présentant en détail mon projet immobilier très basse consommation.
De plus je note 400€ mensuel d'assurance habitation. je suis resté 5 minutes sur ce chiffre qui me parait élevé. Ils ne nous donnent pas le détail malheureusement. Mon hypotèse : quand le banquier
s'est vu forcer la main par un ami pour preter à ces gens pas fiables, il leur a collé le maximum comme un sorte de "couverture" ou un moyen de leur pomper un max.
Pour la conso d'énergie, à chaque visite j'ai tjrs demandé aux vendeurs leur facture et surtout à quelle température ils chauffent mais peut etre que dans leur cas le vendeur n'y habitait plus
depuis longtemps et donc ils n'avaient pas de données. C'est "forcément" la faute d'EDF qui a estimé selon les élément fournis par ces ouinneurs.
Pour les possibilités d'extension, c'est un classique. Les vendeurs vous vendent le bien en vous affirmant que vous pouvez faire des aménagements. J'ai à chaque fois du répondre que au vu des
mensualités, les agrandissement ne pouvaient se faire qu'après une ou deux décennies et donc lorsqu'ils deviendraient inutiles puisqu'à priori les enfants auront quitté les lieux.
Pour finir et encore pointer leur manque de lucidité : ils affirment qu'en cas de besoin ils couperont en premier dans les cigarettes. Bien sur tout le monde sait qu'un drogué stop du jour au
lendemain, surtout lorsqu'il est sous pression financière.
Répondre
T
Grosse envie nihiliste que tout ces cons ramassent dans l'effondrement.
Donc, à fond pour Hollande, que le bâteau coule définitivement dans les eaux glacées de la faillite générale.
Que cela pleure un peu partout, bandecons.
Répondre
B
Mercredi 25 avril 2012 :

Le Neuneu d'or 2012 a été attribué à Mario Draghi !

Bravo, Mario !

Draghi espérait un effet plus rapide sur l'économie des prêts de la BCE.

Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi a convenu mercredi qu'il avait espéré que les prêts massifs consentis ces derniers mois par l'institution aux banques européennes
profiteraient plus rapidement à l'économie réelle.

La BCE a prêté quelque 1.000 milliards d'euros sur trois ans à des conditions très avantageuses aux banques de la zone euro lors de deux opérations exceptionnelles en décembre puis en février,
espérant stimuler ainsi l'octroi de crédit et par là-même l'activité économique dans son ensemble.

"Mais dans l'économie à l'heure actuelle la demande est contenue donc la demande de crédit est contenue", a déclaré M. Draghi lors d'une audition devant des députés européens.

"Les opérations de prêts ont certes amélioré la situation financière et permis de gagner du temps, a dit M. Draghi, ce qui n'est pas négligeable, mais nous ne pouvons pas suppléer au manque de
demande", a-t-il ajouté.

Le président de la BCE a ajouté que l'un des effets notoires de ces prêts géants avait été de faire augmenter le portefeuille d'obligations d'Etat des banques.

http://www.romandie.com/news/n/_Draghi_esperait_un_effet_plus_rapide_sur_l_economie_des_prets_de_la_BCE64250420121014.asp
Répondre