Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

" Le pétrole cher est de retour, et pour longtemps"

4 Février 2011 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

Il faudrait, pour recruter des commentateurs économiques, beaucoup insister sur la qualité, en même temps que sur la culture personnelle, ça leur éviterait de dire des bêtises.

Le lissage n'existe pas. Si on étudie les prix en longue période sur les siècles passés, on a déjà connu ce phénomène, notamment pour le grain.

On assiste à des flambées, suivies de retombées. Car la flambée crée la contraction, soit par paupérisation, soit par mesures d'économies.

Plus le pays est archaïque, comme les USA, plus l'effet est important.

 

Le pétrole était monté à 144 dollars, pour "s'effondrer" à 50. Ce qui est remarquable dans ce cas de figure, ce n'est pas la montée, c'est la descente.

Et il faut remarquer que la descente ne se fait pas au niveau de 1999 (10 USD), mais à un niveau très mal amorti, comme le grain au 16° siècle.

Sur le blé, en effet, on dispose de données très anciennes. Les hausses sont vertigineuses, et les dégringolades impressionnantes, mais avec un effet de cliquet, on ne retombe jamais au niveau antérieur. (Raison pour laquelle les interventions du politique étaient constantes en la matière, jusqu'à la taxation du prix du pain sous l'influence de Marat)...

 

D'ailleurs, tout le monde l'a constaté. Si le pain a beaucoup augmenté en 2008, il n'a pas baissé avec la chute du cours des céréales l'année suivante (c'est devenu de la marge pour le commerçant), alors que le blé n'entrait que pour un montant très modeste du coût de ce pain.

 

En occident, à l'heure actuelle d'ailleurs, les marges de manoeuvres sont considérables, car on n'achète plus de la nourriture, par exemple, mais de l'emballage, du marketing, du transport, et accessoirement, de la bouffe...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
<br /> et bientôt viendra "la vendeta " comme on dit en corse !<br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> Rien à voir avec le sujet mais j peux pas résister<br /> <br /> Les Laboratoires Servier, c'est le Médiator<br /> C'est aussi ceux qui paient la location des locaux de l' UMP à Paris<br /> <br /> BioGaran est une filiale de Servier et son PDG est François Sarkosy<br /> <br /> On reste en famille<br /> <br /> Comment on dit en Sicile ? Famillia, oui c'est çà 'la famillia'<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> Le pétrole n'est pas encore cher.<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> @Eddie:<br /> Pour la SAFER, je ne sais pas.<br /> Pour l'ONF, je confirme vos propos.<br /> Une plétore d'administratifs au détriment d'agents sur le terrain. Un réservoir politique adepte du P.S. Un voie obligatoire pour les communes à patrimoine forestier contre une redevance<br /> d'approximativement de 15% sur les ventes. Hors frais route, entretien des chemins, etc.. Redevance uniquement pour le comptage, le marquage et les ventes.<br /> ONF est un puits sans fond.<br /> ONF s'est lancée des aventures commerciales à l'exportation, perdantes, naturellement.<br /> L'ONF favorable à l'installation de scieries allemandes subsidiées par l'Europe, en totale concurence avec les scieries françaises délaissées comme toute la filière bois.<br /> L'ONF s'attribuant des métiers qui ne sont pas ses raisons d'être à beaucoup plus chèrs que les mêmes réalisés par les privés qui travaillent cependant sous la surveillance et les contraintes de<br /> l'ONF, etc...!<br /> Les budgets de l'ONF en perte, chaque année.<br /> Une gestion calamiteuse des tempêtes 1999-2000. trois mois de retard sur les réactions allemandes. Donc des pertes de volumes importants. Bref, pire que les soviets si chers à notre rédacteur en<br /> chef de cette tribune.<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> Devenir presque un paysan, donc être presque en autarcie est pratiquement impossible actuellement. En effet l'ONF et la SAFER, entres autres, ont spolié (euphémisme pour ne pas dire volé, accaparé)<br /> pratiquement toutes les terres. Les rares terrains privés sont à des prix exorbitants. Et ceux qui ont la chance d'avoir un terrain de dimensions convenables pouvant les nourrir, eh bien presque<br /> tout leur est interdit par des diverses lois! Tout a été prévu pour que nous soyons des consommateurs à 100%. Comprenez bien que ceux qui arrivent à vivre en autarcie sont des ennemies pour<br /> l'oligarchie financière.<br /> <br /> Les producteurs qui dépendent uniquement des centrales d'achats sont pratiquement des esclaves de celles-ci. Ces producteurs, dont je fais partie, sont convoqués au moins une fois par an et on nous<br /> demande à chaque fois de baisser nos prix. Ceux qui acceptent de baisser leurs prix constatent que le prix de vente dans les magasins n'ont pas baissé! Donc ces esclavagistes profiteurs cupides<br /> insatiables augmentent encore leurs grosses marges. La solution que je pratique est un refus ferme de baisser les prix, quitte à être débarqué par des centrales d'achats, et surtout de démarcher<br /> les petites ou les très petites surfaces où les personnes sont humaines. Ceux qui arrivent à s'en sortir sans être fournisseurs des grandes surfaces auront une activité pérenne et auront de quoi<br /> "bouffer" normalement. Pour les autres ce sera ceinture puis suicide.<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> Oui, vous avez raison. Nous sommes coupables. Complices.<br /> <br /> Peut-on changer ? J'en doute.<br /> <br /> Lisez cette news, et un grand sentiment d'impuissance vous saisira à la gorge....<br /> ****************************<br /> Les ventes de McDonald's en France en hausse de 8% à 3,9 milliards d'euros :<br /> <br /> La filiale française de l'enseigne américaine de hamburgers McDonald's a enregistré un chiffre d'affaires de 3,9 milliards d'euros en 2010, soit une progression de 8% (+6% à périmètre comparable)<br /> grâce à une augmentation du nombre de clients.<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> Possibilités de négociations car on achète du transport, marketing,etc...<br /> On achète dans les grandes surfaces et discounts, principalement :<br /> 1- des profits incroyables pour les centrales.<br /> 2- on contribue à la ruine des producteurs.<br /> 3- des difficultés probables pour nos santés, dans l'avenir.<br /> En résumé, on achète principalement de la merde!<br /> Nous sommes coupables et il est temps de se réveiller. Le rythme des saisons, chez le producteur-artisan, éviter la grosse production,etc... Tata Coffe n'a pas tout à fait tords, même s'il profite<br /> largement du système.<br /> Ces centrales d'achat sont le 5ème pouvoir en réalité, peut-être aussi puissantes que le système financier. Elles contrôlent tout, depuis la production et ce que nous mangeons. C'est à dire de<br /> l'abondance et de la famine. Disposent de sommes d'argent monumentales. Danger!<br /> <br /> <br />
Répondre
K
<br /> "En occident, à l'heure actuelle d'ailleurs, les marges de manoeuvres sont considérables, car on n'achète plus de la nourriture, par exemple, mais de l'emballage, du marketing, du transport, et<br /> accessoirement, de la bouffe..."<br /> <br /> C'est l'Industrie agroalimentaire qui est à combattre!<br /> Une solution pour la combattre: redevenir paysan, oui, oui, même vous!<br /> Si vous ne savez pas ce qu'est un paysan, je vous invite à lire cet excellent livre: http://www.actes-sud.fr/catalogue/ecologie-developpement-durable/la-riposte-des-paysans<br /> <br /> Kyra, une pécore<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> En complément de mon commentaire sur le prix du pétrole et les pays du sud-est asiatique. Ici la Thailande.<br /> <br /> http://tinyurl.com/6f3pzpc<br /> <br /> Le gouvernment actuel poursuit exactement la même politique (subvention) que les précédents (alors qu'ils sont politiquement très différents).<br /> <br /> On voit clairement le volcan sur lequel ils sont assis.<br /> <br /> Tous ces pays ont littéralement le feu aux fesses. Si les prix continuent d'augmenter....<br /> <br /> Pour reprendre l'expression de Patrick : ils n'ont AUCUNE marge de manoeuvre. je dis bien aucune.<br /> <br /> <br />
Répondre