Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le problème chinois, allemand, nippon...

20 Mars 2010 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Economie

Le problème japonais est le plus mûr des trois. Mais ils se ressemblent profondément.
Ces trois pays sont les plus exportateurs, et les autres ne font que de la figuration ou sont sur des niches géologiques, sectorielles ou autres.
Mais ces trois pays qu'on nous présente comme flamboyant sont à la croisée des chemins.

Ils ont comprimés et sacrifiés la demande interne, misant tout sur l'exportation. C'était bien commode quand les autres voulaient bien assurer la demande, qu'on n'était plus capable de créer au niveau interne, pour cause de libéralisme, de montée des inégalités et de réaction nobiliaire. la-chute---c-est-l-histoire-copie-2.jpg

Dans les années 1980, le déficit US était constitué grosso modo pour 1/3 des excédents allemands et 2/3 des excédents nippons.
Puis le jeu fut troublé par la Chine, qui se mis à exporter d'une manière féroce, en divisant sa monnaie quasiment par 8.

Si la crise est évidente pour le Japon et l'Allemagne, elle n'existe pas moins pour la Chine, qui truque sa comptabilité publique, mais dont l'approche est la moins mauvaise.
En effet, au royaume des aveugles, les borgnes sont rois.
Ils ont fait une relance interne, pour les allemands et les nippons, c'est un gros mot.

Mieux, les allemands veulent imposer l'austérité à ses clients européens, pour cause de rééquilibrage des budgets.
La balance commerciale de l'UE s'équilibrait plutôt mal que bien, mais l'Allemagne, elle affichait ses excédents. L'euro avait été une excellente affaire en la débarrassant des dévaluations compétitives de ses concurrents européens.

Mais les trois pays sont sur la même ligne de faille. Ils ont des avoirs financiers considérables, mais ils ne valent rien.
Leurs clients sont ruinés. Le déficit US, pour cause de récession a baissé de moitié, et le libéralisme économique n'y est plus en odeur de sainteté.
Les dirigeants allemands retrouvent des accents désagréables. Ils disent la loi, les autres doivent obéir.
Inutile de dire que les choses se passeront comme elles se sont déjà passées. On va envoyer bouler les teutons mal embouchés.

Le reste du monde, dans la logique qui lui est indiqué doit rééquilibrer ses finances internes et externes, contrôler ses budgets et... relancer par l'exportation...
Quand tout le monde comprime et que tout le monde relance par l'exportation, personne ne consomme.
C'est curieux que des libéraux pur jus, ne comprennent pas la loi de l'offre et de la demande.

Le rôle de l'Allemagne est particulièrement déplaisant. La monnaie est faite pour dominer, et c'est le cafetier de Brassens : le client a bu tous ses sous, le cafetier le met dehors en disant "les poivrots, que le diable les emporte".
Seulement, le dit cafetier n'avait qu'eux comme clients.

En réalité, dommage pour l'Allemagne, il n'y a pas que des mauvaises gestions. Lesdites mauvaises gestions ne la dérangeait pas trop, quand l'Espagne était flamboyante, par exemple. Il y a aussi des asymétries fonctionnelles non réductibles. Dans tout état, il y a des transferts entre régions, au profit des régions pauvres.
En conséquence, il est vraisemblable que la zone euro et l'Union Soviétique Européenne ont entamé leur dislocation respective.

Pour ces trois pays, l'avenir est emballé. Ils vont perdre veaux, cochons et couvées : avoirs financiers, clients, débouchés, libéralisme économique dont ils étaient les seuls bénéficiaires...

Le dessin est de Pierre.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
<br /> La crise grecque pourrait "affecter directement l'économie des Etats-Unis", a estimé lundi un des dirigeants de la banque centrale américaine (Fed), Dennis Lockhart.<br /> "Je vois trois façons dont la crise grecque pourrait affecter directement l'économie des Etats-Unis", a déclaré M. Lockhart lors d'un discours à Naples, en Floride, dans le sud-est des<br /> Etats-Unis.<br /> <br /> "Premièrement, si des pays de l'Union européenne devaient prévoir des ajustements à des problèmes d'ordre budgétaire, cela pourrait entraver la croissance de la zone euro et les exportations<br /> américaines vers cette région", a dit M. Lockhart, rappelant que l'Union européenne à 27 était le premier débouché pour les produits américains.<br /> <br /> Deuxièmement, si la crise grecque provoque un mouvement de refuge des capitaux sur le dollar au détriment de l'euro, l'appréciation du billet vert qui pourrait en découler risquerait de "nuire à la<br /> compétitivité des exportations américaines", a ajouté M. Lockhart, selon le texte de son discours distribué à la presse.<br /> <br /> "Le troisième point est la possibilité que la crise budgétaire grecque débouche sur un grand choc des marchés financiers. Cela pourrait se manifester dans le système bancaire ou sous la forme d'un<br /> mouvement de retrait général des investisseurs du marché de la dette des Etats", a-t-il ajouté.<br /> <br /> (Dépêche AFP)<br /> <br /> A propos du marché de la dette des Etats :<br /> Selon le journal allemand DER SPIEGEL, les cinq pays de la zone euro les plus en difficulté devront emprunter sur les marchés 404,6 milliards d’euros d’ici la fin de l’année 2010.<br /> <br /> D’ici la fin du mois de mai 2010, les cinq pays de la zone euro les plus en difficulté devront emprunter sur les marchés 143 milliards d’euros.<br /> <br /> - L’Italie va devoir emprunter 70 milliards d’euros.<br /> <br /> - L’Espagne va devoir emprunter 32,5 milliards d’euros.<br /> <br /> - La Grèce va devoir emprunter 20,5 milliards d’euros.<br /> <br /> - Le Portugal va devoir emprunter 12,8 milliards d’euros.<br /> <br /> - L’Irlande va devoir emprunter 7,2 milliards d’euros.<br /> <br /> <br /> http://www.spiegel.de/international/europe/bild-684598-67208.html<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> Petit à petit, l'idée fait son chemin dans les esprits : au sein de l'Europe, des voix s'élèvent pour que le Fonds monétaire international (FMI) intervienne dans la crise que traverse la Grèce,<br /> bientôt prise à la gorge par un besoin de refinancement de 20 milliards d'euros d'ici à mai.<br /> Les cris d'orfraies de certains Européens, qui écartaient comme une humiliation l'hypothèse d'un sauvetage d'Athènes par l'institution de Bretton Woods, ont commencé à se dissiper. Et les regards<br /> se tournent vers Dominique Strauss-Kahn, le directeur général du FMI, prêt à endosser le costume du sauveur de la Grèce et par la même occasion de la zone euro aujourd'hui tirée à hue et à dia, et<br /> cela à deux ans des présidentielles françaises.<br /> <br /> L'Allemagne a ouvert la voie vendredi matin : «Au cas où il faudrait en venir (à une aide à la Grèce), le gouvernement allemand n'exclut pas le recours aux ressources du Fonds monétaire<br /> international", a indiqué Ulrich Wilhelm, porte-parole du gouvernement, assurant que l'Allemagne coordonnerait sa position avec celles de ses partenaires européens.<br /> <br /> Dans le sillage de Berlin, le président de la Commission européenne, Jose Manuel Barroso, puis la Finlande ont exprimé leur appui à une intervention du FMI dans le dossier grec. "Ce n'est pas une<br /> question de prestige, mais de considérer ce qui serait le meilleur moyen de répondre" à la situation grecque, a expliqué le patron de la Commission.<br /> <br /> Les Pays Bas, la Suède, le Royaume Uni et même l'Italie ont dit envisager la possibilité d'un recours au FMI pour la Grèce.<br /> <br /> A ce rythme, la France risque de rester l'ultime bastion opposé à l'entrée en scène du FMI.<br /> <br /> http://www.latribune.fr/journal/edition-du-2003/politique-internationale/388334/dominique-strauss-kahn-appele-a-la-rescousse-de-la-grece.html<br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> Çà dépend comment on voit les choses, personnellement je trouve que c'est plutôt en France ou est le problème.<br /> <br /> Les loyers allemands sont plus faibles, les prix d'acquisition des logements aussi, les prix de l'immobilier sont restés stables ces quinze dernières années et la qualité moyenne des logements est<br /> supérieure".<br /> <br /> Le pire, c'est qu'en consultant cette carte, on aurait presque honte de notre beau pays.<br /> http://blogs.lesechos.fr/IMG/jpg/Carte_des_defauts_majeurs_de_qualite_avec_tableau_.jpg<br /> <br /> En Allemagne, le hard-discount s'est développé après la Seconde Guerre alors que les produits sans marque sont généralement aussi bons que les autres.<br /> <br /> En France les hypermarchés sont super conditionnés par les publicités comme Carrefour par exemple et qui de surcroît sponsorise l'équipe de France de football (C'est en fait le consommateur qui<br /> finance cette équipe de looser)<br /> <br /> Le concept de l’hypermarché implanté en périphérie, rarement en centre-ville, devient celui du « Trop » : trop grand, trop de choix, trop loin… Trop grand pour les seniors, pour les gens pressés<br /> qui voient les courses comme des corvées. Trop de choix pour s’y retrouver facilement ou pour aller vite. Trop loin alors que la circulation dans les grandes métropoles est de plus en plus<br /> difficile, alors que les contraintes environnementales poussent à limiter les déplacements.<br /> <br /> La vie est en règle générale, actuellement, moins chère en Allemagne qu'en France (supermarché, vêtements, loisirs, sports), et les salaires quand à eux, sont souvent plus élevés. Les Allemands<br /> peuvent donc épargner plus facilement sans réellement se serrer la ceinture.<br /> <br /> En fait le PIB d'un pays ne signifie pas grand chose surtout quand la vie d'un pays est en règle générale plus chère par rapport à autre pays ou la vie est moins chère tout en ayant éventuellement<br /> un PIB plus faible.<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> Sur l'Allemagne pour info :<br /> <br /> http://www.seriatimonline.com/2010/03/du-duo-franco-allemand-la-germanie-n657.html<br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> bravo pour ce dessin, bon avenir au dessinateur. Il est vrai que l'Allemagne est le coeur de l'Europe, cela ne change pas.<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> J'avais oublier de dire que cette nouvelle logique mondial aprés avoir changer l'ordre des choses a savoir que la cigale esr devenu plus vetueuse que la fourmi. Il faut s'attendre a se que le<br /> désordre et la démence deviennent a leur tour plus vertueux que l'ordre et la santé mentale.<br /> <br /> Nous vivons une époque formidable :)<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Dans une logique de politique, show bizz, il est tout a fait normal que les cigales soit le nouvelle ordre mondial.<br /> <br /> Ce qui m'étonne encore c'est que les spécuateurs qui eux gagnent aussi plus qu'il ne dépense ne soit pas considérer comme des personnes dont ls balances commrcial sont déséquilibrés. Et pour les<br /> entreprises quifont des bénefs, c'est vraiment inssupportable qu'il ne dépnsent pas tout afin déquilibrer leur balance commercial.<br /> <br /> Est tout c'est millairdaire qui ont une balance exédentaire par rapport au reste du monde. Sont ils aussi des fourmis qui devront depenser autant qu'il ne gagne ?<br /> <br /> M'enfin dans cette logique, l'arrét de l'euro c'est avant tout un cadeaux au US, qui pourront continuer a innoder le monde de faux dollar.<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> C'est assez incroyable de mauvaise fois. La Fontaine se retourne dans sa tombe: la cigale a raison et la fourmi est mal embouchée.<br /> <br /> Vous êtes aussi submergé par l' irresponsabilisation de l'individu, fléau des sociétés moderne, et qui est l'antichambre de l'irresponsabilité budgétaire de notre pays.<br /> <br /> Ce ne sont pas les Allemands qui sont une puissance exportatrices mettant sous pression les autres pays, ce sont des pays irresponsables qui vivent au dessus de leurs moyens et ne peuvent<br /> s'empêcher de le faire. C'est la faute des allemands si la France ne tient pas son budget?? Et le mien c'est la faute de Carrefour peut-être? Ce que ce deséquilibre structurel veut dire, c'est que<br /> les Français et les Grecs par ex, ont un pouvoir d'achat trop élevé par rapport à celui des allemands.<br /> <br /> Ah les méchants allemands, vous vous rendez compte? Ils ont une industrie performante, du personnel qualifié, et en plus ils ne dépensent pas plus de sous qu'ils n'ont... quelle bandes<br /> d'irresponsables alors. On creuse tous joyeusement notre tombe est ces teutons se refusent à nous suivre!!!<br /> <br /> Parfois en ce moment on crois rêver tout de même.. A critiquer les Allemands plutôt que les Grecs, les Espagnols et leur économie en carton pâte...<br /> <br /> Il n'y a que 2 moyens pour qu'une économie comme la Grêce et celle Allemande puisse cohabiter:<br /> <br /> 1- Il faut un coût de vie proportionnel au déséquilibre économique. En ce moment, la Grêce est trop chère, les Grecs trop payés par rapport au Allemands. Si tout le monde en Grêce était payé 2x<br /> moins, ou tout le monde en Allemagne 2x plus, alors la balance commerciale entre les pays se rééquilibrerait tout de suite (les allemand passeraient leurs vacances en Grêce et les Grecs ne<br /> rouleraient plus en BMW). Evidemment la 2ème solution (les allemands payés 2x plus) permet aux Grecs de payer leur dette plus facilement...<br /> <br /> 2- Du protectionnisme. Taxes au frontières jusqu'à ce que le désequilibre de balance commerciale soit nul. Souvent ça ne marche pas parce que si A est protectionniste par rapport à B, B l'est / A,<br /> et il en résulte surtout moins d'activité pour A et B réunis.<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Trés bon article, comme d'habitude . "Les teutons mal embouchés"... je n'aurais pas été jusque là. LES BANKSTERS et autres néolibéraux allemands ne doivent pas être confondus avec le peuple<br /> allemand, héritier de Liebknecht et Rosa Luxemburg ( un siècle après ils pourraient bien se réveiller).<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> j'espère aussi que les allemands vont se réveiller. Bien entendu, je fais toujours le distinguo entre peuple et dirigeants.<br /> <br /> <br />
W
<br /> Bientôt, il n y aura plus grand chose à voler.<br /> L affaire grecque a démontré une chose : il n y a point de solidarité. C est que tout le monde est dans le kk.<br /> Le début de la dislocation, peut être.<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> "Quand tout le monde comprime et que tout le monde relance par l'exportation, personne ne consomme.<br /> C'est curieux que des libéraux pur jus, ne comprennent pas la loi de l'offre et de la demande."<br /> <br /> excellente remarque, c'est d'ailleurs cela qui me fait bien rigoler. Ils semblerait que les libéraux ne comprenne pas les mécanismes économique, par contre l'escroquerie et le vol ça il maitrise<br /> parfaitement.<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> An insolvency mechanism should be set up for nations that are unable to manage their debts, Horst Koehler, Germany's president and a former head of the International Monetary Fund, said in an<br /> interview on Saturday.<br /> <br /> Horst Koehler told Focus magazine there was now a need to develop procedures for overly indebted nations similar to those already in place for companies.<br /> <br /> He said his suggestion was not aimed at Greece, which is battling to keep a crippling debt burden under control.<br /> <br /> "It's possible that there are nations that won't be able to deal with their debt," said Koehler, who headed the IMF until stepping down in 2004 to run for the largely ceremonial post of German<br /> President.<br /> <br /> "That's why it's time to start thinking the unthinkable," Koehler added. "We need an orderly insolvency process not only for companies but also for nations."<br /> <br /> There was a risk of chaos if a nation were to become insolvent. "That's why we needed an orderly process -- so that everyone knows what the rules are."<br /> <br /> Greece's debts are nearing 120 percent of gross domestic product.<br /> <br /> http://www.reuters.com/article/idUSTRE62J14D20100320<br /> <br /> En clair : la Grèce fonce vers le défaut de paiement.<br /> <br /> <br />
Répondre