Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les banques françaises devraient résister...

24 Avril 2012 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Economie

A une baisse de 15 % du marché immobilier, entraînant une baisse du volume de prêts de 20 à 30 %.

On est donc rassuré. Comme pour la baisse. Ce ne sera pas 15 %, ce sera plus.

Etrange retour des choses, pour les banques françaises "le marché du crédit immobilier restera une activité « vitale » pour les banques françaises qu'elles éviteront de mettre en péril."

Alors que jusqu'aux années 1960, elles ne s'intéressaient guère au marché immobilier.

Cela a même été un gros problème, durant tout le XIX°siècle, et une bonne moitié du XX°, l'impossibilité de financer le logement autrement que par une épargne préalable, les prêts amicaux et les prêts vendeurs.

 

Cela obligeait les grandes entreprises à prendre en charge le logement de leur personnel, et a fourni le noyau des sociétés HBM d'abord, HLM ensuite.

On parle "d'atterrissage en douceur", comme d'hab. En réalité, la baisse de moitié du flux de prêt serait déjà ravageur, et "un atterrissage en -relative- douceur".

 

Mais les banques sont désormais incapables d'encaisser un coup supplémentaire.

 

Les banques françaises ne sont pas celles du XIX° siècles. Les services qu'elles rendaient étaient rares et peu contraignants, on pouvait se passer d'elles et elles démarchaient peu, et quadrillaient peu le pays, malgré une puissance affirmée.

Elles ont pris d'autres habitudes de vie.

 

Petite remarque d'ailleurs, sur un petit bijou trouvé à la BDF : comparez les encours de prêts entre Paris et les départements ruraux. 

Finalement Paris et RP, ça pue, c'est que des prolos idiots qui se la pêtent... Ils sont tous les serfs de leurs banquiers. (Aux lecteurs de la RP : faites passer le message).

D'ailleurs, quand le bal s'arrêtera et que le marché se grippera, les proprios de dettes vont se retrouver à poil...

 


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Y
Je suis étonné de voir ces gens "intelligents" pour avoir d'aussi gros revenus, se jeter dans la bulle immo.
Répondre
G
Lætitia et Jérémie, 5 000 € par mois, propriétaires souvent à découvert :
http://www.rue89.com/rue89-eco/2012/04/24/laetitia-et-jeremie-5000-eu-par-mois-proprietaires-souvent-decouvert-231141

plus de 50 % de leur revenu fout le camp dans la baraque de la taille d'un 3 pieces !
Répondre
L
En fait près d'un quart (3.91) des prêts à l'immobilier concerne seulement près d'un sixième de la population (64876/11729 = 5.53). Dans ces conditions beaucoup de gens de la métropole parisienne
(mais le problème est le même dans toutes les grandes villes de province, le tableau le laisse d'ailleurs deviner) risquent de devoir poser un jour leurs caravanes sur les parkings des grandes
surfaces.
Ils formeront une nouvelle classe de propriétaires, par rapport aux indigents qui occuperont l'intérieur des hangars désaffectés.
Répondre
P
Ca c'est clair...

Le Cagibi de 40m² acheté 350 000 Euros sur 25 ans qui n'en vaudra plus très bientôt que 200 000 et un "départ volontaire" chez Pôle Emploi avec des allocations chômage réduites de moitié par
François Hollande... ("Décision Dure et Difficile mais Juste et indispensable...")...

J'en vois beaucoup faire la Grimace et préparer des Barricades pour aller demander des comptes à Mélanchon et Hollande... !!!
Répondre