Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les grands magasins...

30 Janvier 2012 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Economie

Nouvelle du modéle allemand : "10.000 boutiques Drogeriekette Schlecker qui vont être fermées " 7000 en Allemagne, 3000 ailleurs, 30 000 salariés en Allemagne, 15 000 ailleurs.

 

En France, carrouf se porte mal, Leclerc et Casino vont mieux. Mais on peut constater que les bureaucraties inefficaces et peu réactives ne sont pas l'apanage du public.

Les uns se portent bien, pendant que les autres sont en
train de crever. Globalement la consommation recule, mais encore plus chez carrouf.

Avec les dernières bêtises à la mode pour rééquilibrer les finances publiques, il va y avoir du monde à la morgue chez les distributeurs.
Quand aux ruines d'hypermarché, certains constateront qu'elles ne sont pas plus esthétiques que les éoliennes, les usines ou les logements abandonnés...

lifecycle-bureaucracy-copie-1.png

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
avec les frais de notaire ça monte encore plus.

m'enfin starko veut tout de même faire un beau cadeaux a ses potes du BTP. Il va leur filer des terrains a l'oeil avant de quitter le pouvoir, plus d'autre petit avantage qui seront négociable en
cash avec les mairie.

c'etait juste un petit hors sujet :) :)
Répondre
H
Vous avez vu que la hausse des prix donnée par les notaires était du à un changement de méthode?
Avant on comptait sans frais d'agence... puis pof on compte avec frais d'agence.. et ensuite on dit attention ca flambe achetez vite!!!!
Répondre
M
Excellent graphique. Je vais en faire un poster dans mon bureau...
Répondre
C
Mais puisqu'on vous dit que tout va bien !
;-)

Sarkozy a même parlé dimanche soir de "sortie de crise".
*************

Entre septembre et novembre derniers, les ventes de logements anciens à Paris se sont inscrites en repli de l'ordre de 13%, par rapport à la même période en 2010. Selon les données des notaires de
Paris-Ile-de-France, publiées ce mardi 31 janvier, cette tendance s'est accompagnée d'une montée des prix de 17%. A fin novembre, le mètre carré parisien coûtait 8.390euro(s).

A quelques semaines de la fin de l'année 2011, les logements anciens parisiens se sont distingués de leurs voisins franciliens. Si leurs ventes sont bien en baisse dans toute la région (-10%) entre
septembre et novembre derniers, comparées à la même période en 2010, seul Paris affiche une hausse vertigineuse de ses tarifs (+17%).

Par rapport aux trois mois précédents, de juin à août derniers, les prix des habitations parisiennes ont progressé de 1,1% alors que ceux de la petite couronne sont restés stables et ceux de la
grande couronne ont baissé de 1%. Désormais, il faut compter en moyenne 311.300 euros pour acquérir une maison francilienne et prévoir 5.560euro(s) le mètre carré dans la région.
Répondre
J
Excusez le HS, mais ca y est!! la famille Bloch a vendu un avion ^^
Ca va surement faire l'ouverture du 20h :o
Répondre
S
Si Schlecker a fermé, c'est principalement (voir uniquement) a cause du boycott organisé de manière naturelle par les citoyens allemands de cette enseigne au vu du lamentable comportement des
patrons envers son personnel, la famille Schlecker se retrouve ruinée z'avaient mis toute leur fortune ds cette affaire. voilà voilà.
Répondre
A
@Lecteur

L´Allemagne apres avoir reduit ses salaires durant la periode Schröder , concentre les industries aux detriment des ses rivaux europpéens.

Maintenant , elle profitent pour pomper la matiere grise des ses voisins.
Répondre
B
Mardi 31 janvier 2012 :

Le Portugal est-il menacé des mêmes affres que la Grèce ?

Au moment où l’Europe cherche des solutions pour éviter un défaut de paiement de la Grèce au mois de mars sur fonds de négociations avec le secteur privé, nous pourrions croire que la situation
portugaise peut attendre. Il n’en est rien. La note portugaise est en-dessous du niveau de crédibilite à BB+ depuis la semaine dernière.

Le graphique ci-dessous, tout comme son équivalent grec, est un rappel que l’absence de décisions politiques se paie comptant lorsqu’il s’agit de pays surendettés. En moins d'un mois, le taux du
Portugal à dix ans publié par Bloomberg est monté de 12 à 17 %. C'est l'embolie.

Même si le Portugal a été plus sérieux dans la mise en place de deux plans d’austérité que la Grèce, sa situation est maintenant précaire. La commission européenne prévoit un ratio d’endettement de
100 % du PIB en 2011, en augmentation par rapport à 83 % en 2010. Son déficit budgétaire devrait rester à 6,4 % du PIB. Inutile de dire qu’une partie de cette mauvaise performance est due la
récession prévue au Portugal qui devrait atteindre 3 à 5 %. Mais il y a, à Lisbonne comme à Athènes, des difficultés de mise en place.

Ce scenario est tellement semblable à celui de la Grèce que l’on voit mal comment, sans intervention immédiate du FMI ou du Fonds Européen, avec l’aide des banques, on pourra éviter de retrouver
les taux du Portugal, qui sont à 17 %, au niveau des taux grecs, qui sont de 34 %. Si une restructuration fera moins mal, une fois de plus, une action énergique il y a un an n’aurait impliqué aucun
sacrifice. Heureusement, les montants sont de l’ordre de 150 milliards d’euros, contre 440 milliards d’euros pour la Grèce.

Il est indispensable que l’on évite un second piège grec. Qui plus est, les investisseurs sont convaincus que l’absence d’action en Europe s’appliquera au Portugal comme à la Grèce. L’accord
européen d’octobre n’est toujours pas en place : que dire de celui du 21 juillet ? La paralysie politique européenne est la source de cette contagion.

Le New York Times vient de publier une estimation des avoirs des banques américaines sur les 5 pays européens en difficulté. Le montant est insignifiant : 60 milliards d’euros sur un total de 3.500
milliards d’euros de dette en circulation. Le tiers de ce montant est couvert par des Credit Default Swaps (CDS). Malgré cela, Wall Street reste nerveux, craignant un effet de dominos toujours
possible.

Il faut agir avant que la situation n’explose. Les 3 milliards d’euros empruntés par le FESF pour le Portugal au mois de décembre sont une goutte d’eau.

Georges Ugeux.

http://finance.blog.lemonde.fr/2012/01/30/le-portugal-est-il-menace-des-memes-affres-que-la-grece/
Répondre
L
Oui j'ai entendu les Schlecker
qui étaient apparues en France ( je n' y ai jamais mis les pieds )
seul le luxe marche bien
que vont devenir aussi les LIDL ALDI DIA etc...??

pour ce pays surpeuplé qu'est l'Allemagne presque sans ressources naturelles pour le nombre d'habitants
fonctionnant TEMPORAIREMENT sur un modèle faux
ça n'empêche pas les tocards de faire rentrer une immigration massive

fort rebond de l'immigration au premier semestre 2011, notamment en provenance des pays européens touchés par la crise, a annoncé jeudi l'Office fédéral des statistiques Destatis.





Quelque 435.000 personnes en provenance d'un pays étranger se sont installées en Allemagne au premier semestre 2011, un chiffre en hausse de 19% par rapport à la même période de 2010.





Dans le même temps, le nombre de personnes quittant l'Allemagne a légèrement reculé, provoquant une explosion du solde migratoire (différence entre les arrivées et les départs) de 61.000 à 135.000
personnes, soit +122%. Un peu moins de 300.000 personnes ont quitté l'Allemagne au premier semestre. Parmi les nouveaux arrivants, 381.000 étaient des étrangers, essentiellement européens.





L'immigration en provenance de l'Union européenne (UE) a bondi de 29%. "Le fait marquant est la forte hausse de l'immigration en provenance des pays de l'UE les plus touchés par la crise
financière", souligne Destatis. Le nombre de nouveaux immigrés grecs a bondi de 84% au premier semestre à 4.100 personnes, l'immigration espagnole a augmenté de 49% à 2.400 personnes. L'Office
allemand des statistiques souligne aussi la hausse de 30% de l'immigration en provenance des pays de l'élargissement de l'UE en Europe centrale : +30%. Cette progression serait liée à la levée des
dernières restrictions sur le marché du travail allemand pour les ressortissants de ces pays
Répondre
D
Carrefour est l'archétype d'une chimère concurrentielle. Elle est cotée avec un gros flottant quand la plupart de ses concurrents ne le sont pas (Super U, Auchan, Leclerc). Donc elle doit fournir
des rendements croissants alors que la guerre des prix les sacrifient et alors que les actionnaires familiaux d'en face sont moins exigeants. Cette histoire se terminera par un dépeçage de carrouf
par Auchan, Leclerc et Super U ! Amen
Quant à Schlekker, c'était un concept de merde avec des magasins de la même matière...bon débarras
Sur l'effet depressif des mesures d'austérité, je crois qu'un boulier serait un bon cadeau pour ministre des finances en mal d'inspiration, ah zut c'est encore un produit chinois...
Répondre