Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lutte des classes : ça continue allégrement.

26 Janvier 2012 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Economie

Un article paru dans "l'usine nouvelle" : "Exclusif - Le plan de la Conférence Nationale de l’Industrie pour baisser le coût du travail", mais qui ne brille pas par son originalité : tout transférer sur la population.

En même temps, condamnation sans appel de la politique gouvernemental :"Un choix doit être fait entre allègements sur les bas salaires plus favorables à l’emploi et sur les salaires moyens plus favorables à la compétitivité ".
Tous les allégements sur le tertiaire, donc la restauration, mais bien d'autre aussi, n'a pas lieu d'être.

Quand à la baisse de l'impôt sur le réinvestissement, visiblement, ils ne savent pas de quoi ils parlent.
Tout investissement bénéficie d'amortissement et de déduction des intérêts, ils n'ont donc jamais été taxés.
Qu'est ce donc le "réinvestissement" dont ils parlent ? Quelque chose de très nébuleux...

 

Le terme même de "baisser le coût du travail", est lui même un a-priori. Il serait donc élevé ?

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
D'accord avec ta chute, si j'ose dire, mais pas du tout avec tes explications.

Le fait d'avoir appelé cela des "prêts" c'était juste pour maquiller l'aide massive qui a été faite à irelande, grèce, italie, espagne, portugal etc.

Pour que justement ça puisse passer sans trop de casse auprès des veaux.

Super Mario Draghi il fait quoi encore aujourd'hui ? Pompier pyromane, il achète du papier pourri portugais sur le marché secondaire. Ben oui les taux atteignent 15 points sur le 10 ans. Ca fait
désordre.

Et il y a 3 semaines, les 500 milliards aux banques européennes ?

Les journées des crapules de la BCE sont bien remplies en ce moment.

C'est pas de la "solidarité" ça, hein ? de la solidarité honteuse ?

En revanche, oui bien sûr l'idée européenne (c'est à dire un super état de type soviétique) est morte.

ET HEUREUSEMENT !
Répondre
B
Nous pouvons maintenant tirer un bilan de la crise économique et financière pour la zone euro : les années 2009-2010-2011 ont montré au monde entier un secret bien gardé.

Ce secret, le voici :

La zone euro a la particularité de prendre appui sur une soi-disant “solidarité européenne” … qui n’existe pas.

La situation de la zone euro et de ses 17 Etats n’est donc pas comparable avec la situation de la France et de ses 22 régions.

En France, la solidarité nationale, ça existe.

La situation de la zone euro et de ses 17 Etats n’est pas non plus comparable avec la situation de l’Allemagne et de ses 16 lander.

En Allemagne, la solidarité nationale, ça existe.

Mais en revanche, dans la zone euro, la solidarité supranationale, ça n’existe pas.

Il n’y a pas de solidarité entre les Etats du nord de l’Europe et les Etats périphériques.

Par exemple, il n’y a pas eu de DON d’argent en 2009 pour sauver la Grèce, ni en 2010, ni en 2011.

Il n’y a pas eu de DON pour sauver la Grèce.

Il y a eu des PRETS, qui sont venus s’ajouter aux PRETS qui écrasaient la Grèce.

Il y a eu des PRETS, qui sont venus s’ajouter aux PRETS, qui sont venus s’ajouter aux PRETS, qui sont venus s’ajouter aux PRETS, qui accentuent la destruction de la Grèce.

Ce que les années 2009-2010-2011 ont montré au monde entier, c’est justement l’absence de DONS des Etats du nord de l’Europe aux Etats européens périphériques.

Ce que les années 2009-2010-2011 ont montré au monde entier, c’est l’absence de solidarité en zone euro.

Les Etats européens riches ne veulent pas payer pour sauver de la faillite les Etats européens pauvres.

L'idée européenne est morte.
Répondre