Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Milgram contre "enfants rebelles"

18 Mars 2010 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique

Ville-au-Moyen-Age.jpgL'expérience Milgram, repeinte aux couleurs d'un jeu télévisé a été diffusé. Ses résultats ont été sans appel.
81 % des participants ont été jusqu'au bout.
A l'époque des travaux de Milgram, c'était 20 % en dessous.
Encore n'y avait il aucun risque à refuser d'obéir.

Les armées, quand à elles, fusillent sans relâche les désobéissants. Que ce soit en Algérie, dans les camps de concentrations, ou en Pologne, il était beaucoup plus délicat de dire "non".
Il ne fallait pas rater son coup, si, par hasard on avait des intentions de désobéir, mais souvent, celle-ci était absente. Tout simplement parce qu'elle signifie la mort, ou de très gros ennuis.

Mais qui obéit dans un "comportement Milgram" ? Tout d'abord les gens les plus intégrés. Le néolibéralisme est une "politique Milgram".
On torture une population, en lui faisant porter le chapeau de ses difficultés. Le rmiste, le chômeur, c'est une évidence, se complaît dans son état.
Le torturé lui, n'est pas dans le même état d'esprit.

On a voulu opposer ce comportement barbare, au comportement ordinaire. Celui qui s'occupait des personnes âgés a lui été jusqu'au bout.
En réalité ce n'est pas incompatible. S'occuper des autres est souvent un comportement de tartuffe et formaté. Le quidam ne fait simplement que se couler dans le moule. C'est bien de s'occuper des personnes âgées, il s'occupe des personnes âgés. C'est typiquement le genre de personne qui fera, quoi qu'il arrive, ce qu'on lui demande.

Le comportement Milgram d'ailleurs, n'est pas exempt de la sphère politique. Angela Merkel et le FMI envoient des charges électriques de plus en plus puissantes, simplement pour ne pas se déjuger.

La cure d'austérité exigé de la Grêce et des autres pays méditerranéens reviendrait en pleine gueule de l'Allemagne, par la baisse des commandes ? On ne voit pas si loin.
On joue au poker. Bluffe ou pas bluffe. On n'est pas dans les jeux d'échecs. Là, il faut avoir plusieurs coups d'avance et faire des choses en apparence disjointe (parler de chose disjointe est un reproche qui m'est adressé souvent dans mes articles).
En réalité, comme les pièces du Puzzle, tout se met en place.

Les électrocutés commencent à être nombreux. Et qui plus est, tout le monde désormais pense qu'il peut être amené à jouer le rôle du torturé.  Il va y avoir des comptes à règler.
l'anti-comportement Milgram, c'est un comportement de rebelle.
le premier rebelle, dans la vie, c'est le cadet.

Comme je l'avais déjà dit, on a étudié le vote sur la mort de Louis XVI en fonction du positionnement familial. Les cadets ne l'ont pas voté, à une très forte majorité. Ils ont eu du courage, il fallait en avoir, des principes et peut être de la sympathie pour le malheur.
Les aînés eux, avaient changé de moule, mais ils étaient toujours été aussi obéissant. Pourquoi l'aîné contesterait il ? C'est lui, qui, la majorité du temps bat petits frères et petites soeurs et qui profitait -et profite encore- du droit d'aînesse et des relents qui existent encore.
Il n'a aucune raison de contester.
Même le Che Guevara a eu droit à l'étude. Bien qu'aîné, il était "cadet fonctionnel", en raison de sa faiblesse physique causée par son asthme.
Quand à Robespierre et Staline, il avait appris, chez les religieux, à être de parfaits faux-jetons. On m'a souvent dit qu'un curé était la meilleure fabrique de communistes...

Résumons : les profiteurs du système n'ont pas un grand potentiel de rebellitude.
La plupart se coulent dans le moule. Sans compter que chaque société sécrète des tartuffes à la pelle. Religieux aux temps de Molière, "sociaux" de tous poils aujourd'hui, ils sont la laïcisation des ordres des siècles passés.
La structure familiale y prédispose, comme elle prédispose aussi à l'obéissance ou à la contestation.
Les traditions familiales y incitent aussi. Un Jehan de Gaulle ferrailla 2 années durant en Normandie dans les années 1420 contre les anglais, avant de se replier sur la Bourgogne.
L'on sait aussi le rôle de la géographie. Le sud de la France est mieux taillé pour la guerre et la résistance que le nord.
Etre rebelle nécessite donc des prédispositions.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
<br /> http://tvbruits.org/spip.php?article981 si tu le<br /> l'as pas déjà vu , sinon,les travaux de Jouve et Beauvois avec leur "petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens aux presses universitaires de Grenoble m' ont toujours fait penser à<br /> Stanley Milgram.<br /> <br /> Beau travail que ton blog,c'est un vrai bonheur!!!<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> Mettre en parallèle le comportement Milgram et l'attitude de l'Allemagne est une idée lumineuse!<br /> Mettant la Grande Allemagne (à confondre avec Europe pour plus de compréhension) par dessus tout, Angela ne peut pas se permettre de faiblesse et doit appliquer ce qui doit être et qui est au<br /> dessus d'elle comme de nous tous.<br /> J'ai toujours en mémoire la phrase de mon grand père alsacien qui disait que quand un allemand veut quelque chose, il mangera des cailloux pour y arriver.<br /> Les cailloux, ce sont les 6 millions de personnes au minima sociaux qui vivent en Allemagne (à comparer avec les 1,6 millions du rsa en France)qui les mangent. Ils ne bougent pas beaucoup car ils<br /> vivent dans un pays où il n'est pas convenable de se plaindre et où le "qu'en dira-t-on" fait le reste.<br /> Il faut être conscient que l'Europe qu'on nous a concocté n'est que la réalisation du vieux rêve Teuton dans lequel nous n'avons que la place d'huntermensch ou, au mieux, de lumpenproletariat.<br /> Le darwinisme social est toujours vivant et il justifie toute action prise en son nom.<br /> <br /> <br />
Répondre