Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Plan d'austérité britannique...

22 Octobre 2010 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Actualités

Qui peut croire que cela va fonctionner ? Il démontre simplement la simplicité d'esprit des initiateurs du dit plan.

Je rappelerais Juppé il y a 15 ans : 300 milliards de déficit ? Je réduis les dépenses de 100 et j'augmente les recettes de 200 et je suis à l'équilibre. Il a voulu le faire, et il n'est arrivé qu'à - 250 milliards.

Parce que n'ayant aucune connaissance du secteur privé, il ne s'était pas aperçu que les dépenses en moins et les impôts en plus, c'était en fin de compte, de la demande en moins, donc, des recettes en moins.

 

Certes, toutes les dépenses ont flambées, c'est l'effet de la crise, mais ce sont surtout les recettes qui s'effondrent. On est à la fin de la décennie 1780.

 

Enlever de l'argent aux citoyens, ils ne le dépenseront plus, la sanction sera immédiate.

 

Quand aux coupes "nécessaires" et "indispensables" dans l'état providence "dont nous n'avons plus les moyens", je répondrais ceci : le budget social de la nation a été constitué de 800 à 1789 par la dîme, c'était sa justification, elle devait permettre les secours à la population, et elle l'a, dans la plus grande partie de la période, effectivement été (Lors de la révolution de 1358-1360, les nobles sont massacrés, mais pas les prêtres, ni les moines).

 

En 1515, avec le concordat, commence une dérive où les biens de l'église, et les dîmes, ne servent plus qu'à l'aristocratie.

Dans la période révolutionnaire suivante, au contraire, les religieux sont en premières lignes. Le moine, très nombreux (plusieurs millions), disparaît quasiment du paysage (moins de 100 000 au siècle suivant), et la lutte sociale transparaît après 1572.

L'église reprend la main avec les classes populaires, les réformés (1/10 de la population, mais 50 % des nobles et des bourgeois), sont vite un repoussoir selon Pierre Miquel, et la haine des pauvres et des classes populaires, sont pour l'église un prodigieux rétablissement, encore aggravé par le pillage...

Contrôlant la moitié du royaume, "les paysans apprennent à haïr les riches sous les remparts de Montpellier ou de Nimes"...


Dans les cahiers de doléances, on ne réclame pas leur suppression, mais leur meilleur usage.

1000 ans de budget social, cela prouve qu'un système, et surtout un prélèvement social peut perdurer dans le temps sans aucun problème.

Le problème essentiel, même dans une société qui entrer en régression, et peut être surtout chez elle, c'est essentiellement de faire peser la baisse de consommation sur le 1 % le plus riche et les 20 % du haut de l'échelle sociale.

Là, les revenus sont conséquents et peuvent subir une baisse, sans priver réellement. Tant pis pour les vacances aux Maldives, et la jet-set.

Une société ne peut supporter des sacrifices, que si les sacrifices sont plus importants en haut de l'échelle sociale, qu'en bas.

 

Comme on en prend pas le chemin, il y a gros à parier, qu'on ne va qu'accélérer le processus révolutionnaire en cours.

Le pays n'avait besoin que d'un prétexte pour flamber, grâce à Zébulon talonnette et sa régression des retraites, il l'a.

Nul doute, que le diagnostic peut être le même au Royaume Uni, 30 % des ménages n'ont pas 250 livres d'économies devant eux.

 

Il y a déjà bien longtemps, la structure de la population du royaume uni était connue ;

- 40 % de travailleurs stables,

- 30 % de précaires,

- 30 % qui ne branlent rien...

 

Bien entendu, pour qu'ils se tiennent tranquilles, on leur donnait des picaillons. La caricature était arrivée à son comble dans les régions minières : au lieu d'être, un peu subventionné, par le biais des subventions aux charbonnages, la totalité de la population était prise en charge, et ce qui a éteint la révolte des mineurs des années 1980, ce sont de coquettes indemnités de licenciements, jointes à des pensions d'invalidités, quasi-systématiques.

 

Et oui, mineur, c'est très usant physiquement. Cela montre aussi le caractère de faussaire du tatchérisme. ça n'a été qu'un faux nez, le poids de l'état providence n'avait absolument pas été abaissé, mais simplement, une femme n'ayant déjà plus toutes ses facultés mentales, avait fait preuve de hargne sociale, vis-à-vis de personnes qu'elle haïssait, au premier plan, les mineurs, au second, les ouvriers.

 

Le droit de grève, quasiment supprimé aux USA, par le taft hartley act, a été supprimé en Grande Bretagne par une procédure de déclenchement de conflit impossible à mener jusqu'au bout, et en France Zébulon réquisitionne.

 

A mon avis, du haut de son olympe, et cultivant son larbinisme pour l'hyperclasse, il fait comme tous les gouvernants occidentaux : il ne se rend pas compte de l'état d'exaspération généralisé, situation qui atteint des stades pré-insurrectionnels que ce soit les grèves, les manifestations, les émeutes, ou tea party.

 

Visiblement, les uns ne sont pas sur la longueur d'onde des autres. Les uns veulent administrer avec les canons et dogmes de leur foi, les autres en finir avec le système.

En France, vouloir traiter le problème avec quelques escadrons de CRS est à côté de la plaque. Comme on l'a vu dans d'autres configurations, le feu se rallume dés qu'ils ont le dos tourné...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
<br /> Les petits sacripans de banquiers se sont aperçus de la montée de l'or :<br /> <br /> Voici ce qu j'en pense :<br /> <br /> http://www.courtier-or.fr/int/index.php/98-la-ruee-vers-lor-et-la-loi-de-gresham.html<br /> <br /> Cordialement<br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> j'espere simplement que ceux qui ont ete epargnés "strategiquement" par le pouvoir ne s'y tromperont pas.<br /> <br /> ils sont epargnés uniquement pour etouffer les revoltes de ceux qui ne genent pas.<br /> <br /> Il existe heureusement une nouvelle façon de participer en aidant ceux qui sont en premiere ligne.<br /> Le plus comique c'est que c'est la finance moderne style Paypal qui permet une aide efficace et ciblée.<br /> <br /> J'espere sincerement que ceux qui ont la possibilite d'agir sur des manettes de commande efficace comme EDF SNCF RATP se joindront rapidement aux chimistes que je remercie de tout coeur..<br /> <br /> SARKO et sa clique ont voulu transformer le coq gaulois en chapon...<br /> <br /> Montrez lui que c'est pas un petit caracteriel minable dans son genre qui n'a qu'un diplome d'avocat reussi à l'arraché avec un 10/20 ,qui pourra le faire<br /> <br /> et si ça vous laisse indifferent de voir ce genre de truc..<br /> alors c'est qu'il a finalement gagné.<br /> <br /> http://www.dailymotion.com/video/x624qx_sarkozy-quand-il-y-a-une-greve-en-f_news<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> 30 000 Euros récoltés en 8 Jours sur Internet... :<br /> <br /> http://www.bizimugi.eu/grevesolidaire/<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> Les moeurs de notre futur président...<br /> <br /> http://dai.ly/bHHjo6<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> @ christophe<br /> Je pense que vous faites erreur , l'explication en est ici:<br /> http://etienne.chouard.free.fr/Europe/messages_recus/La_crise_mondiale_d_aujourd_hui_Maurice_Allais_1998.htm#_Toc166694660<br /> voir les explications et les propositions de Maurice Allais sur le système bancaire<br /> et ici:<br /> http://www.fauxmonnayeurs.org/<br /> On ne peut pas comparer comparer un ménage à un État, c'est incongru.<br /> ...l faut rester simple et de ce point de vue l'Etat c'est EXACTEMENT comme un ménage : si tu dépenses davantage que tes recettes... TU PAYES UN PRIX, que ce soit des intérêts ou la dévaluation de<br /> ta monnaie (dans le cas où ta propre banque centrale imprime directement les biftons)...<br /> Ça a pourtant très bien réussi aux États-Unis depuis la création de la Fed et de plus fort depuis l'oukase de Nixon en 1971 qui a rompu la convertibilité du dollar avec l'or.<br /> Ils ont certes légèrement abusé de leurs prérogatives ce qui leur vaut maintenant une situation délicate...<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> C'est clair que "presque plus personne" ne les crois tous ces guignols... !<br /> Rappelons aussi l'histoire du Vaccin Grippe H1N1... !!! C'était il y a un an... à peine !<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> Jeudi 14 octobre 2010 :<br /> <br /> Grèves : "il n'y aura pas de pénurie d'essence", assure Dominique Bussereau.<br /> <br /> Le secrétaire d'Etat aux Transports, Dominique Busserau, a assuré jeudi sur LCI qu'"il n'y aura pas de pénurie d'essence à la pompe", malgré les grèves qui touchent 10 des 12 raffineries<br /> françaises, appelant les automobilistes à ne pas se ruer vers les stations-service.<br /> <br /> http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5iI0PwHRQ87JDL1vC-OcjF8Im8dCw?docId=CNG.5e76d58cc690f744236fa121ed00d0ee.21<br /> <br /> Samedi 16 octobre 2010 :<br /> <br /> "Pas de pénurie" de carburant, soutient Christine Lagarde.<br /> <br /> La France ne souffre "pas de pénurie" de carburant, suite aux mouvements de grève dans les raffineries et de blocage des dépôts, a assuré samedi Christine Lagarde, ministre de l'Economie,<br /> s'exprimant au nom du gouvernement sur RTL.<br /> <br /> "Le gouvernement confirme qu'il n'y a pas de pénurie", a affirmé Mme Lagarde, en soulignant que "les stocks de carburant sont de plusieurs semaines".<br /> <br /> http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5htGTAczxcVwtBksV2dlE0QHh4N7A?docId=CNG.a24892e3e2b745815755ce41a8b60441.d11<br /> <br /> Dimanche 17 octobre 2010 :<br /> <br /> Fillon sur TF1 : "il n'y aura pas de pénurie de carburant".<br /> <br /> François Fillon a assuré dimanche sur TF1 qu'"il n'y aura pas de pénurie" de carburant à la suite des grèves dans les raffineries.<br /> <br /> http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gyZVotKw50fsTo8pgd_ahQimT0-g?docId=CNG.2af5526021d4fb9e8c9306f1ce8b643b.881<br /> <br /> Lundi 18 octobre 2010 :<br /> <br /> France-Soir : Y-a-t-il, oui ou non, un risque de pénurie d'essence ? On n'y comprend plus rien...<br /> <br /> Nadine Morano : Non et non ! Je le dis à vos lecteurs : il n’y a pas à se précipiter dans les stations services. Il n’y a pas de risque de pénurie.<br /> <br /> http://www.francesoir.fr/politique-retraite/reforme-des-retraites-il-ny-plus-de-marge-de-manoeuvre.40070<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> En réalité il y aurait très peu de dévaluation si les investissements sont réalisés dans le système productif et si on régule les frontières.<br /> La productivité permet de faire plus avec moins = à terme on peut envisager un budget où il y aurait même un surplus de budget et dons plus de nécessité de créer de l'argent...<br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> La dévaluation est préférable aux intêrets.<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> @ hudson<br /> <br /> Il faut relire tous les arguments. Patrick parlait de la modalité de la dette (avec intérêts payés aux banques), moi des dépenses.<br /> <br /> C'est toi qui répète ad nauseam les mêmes arguties : "si on n'avait pas payé d'intérêts depuis 30 ans à ces salopards de banquiers, on aurait aucun problème".<br /> <br /> C'est totalement faux.<br /> <br /> Et la dévaluation de ta monnaie ?<br /> <br /> Tu dis aussi : dettes = investissements = bien.<br /> <br /> Où sont les investissements ?<br /> <br /> Il faut rester simple et de ce point de vue l'Etat c'est EXACTEMENT comme un ménage : si tu dépenses davantage que tes recettes... TU PAYES UN PRIX, que ce soit des intérêts ou la dévaluation de ta<br /> monnaie (dans le cas où ta propre banque centrale imprime directement les biftons).<br /> <br /> En France, on s'endette pour payer des frais de fonctionnement, tout le welfare state (dans lequel j'englobe toutes les fonctionnaires et assimilés), un truc inoui comme je l'ai montré avec<br /> quelques chiffres.<br /> <br /> Que tu changes de système, en passant par l'impression directe façon Xerox de la monnaie, ne changerait pas grand chose à cette réalité.<br /> <br /> Donc je le répète : les modalités de l'asservissement sont secondaires.<br /> <br /> Le truc fondamental est que l'on crame plus que nos recettes, et pas en investissements, point barre.<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> Sarkozy, DSK, Aubry, c'est exactement les mêmes : il faut virer tous les ouistes du pouvoir.<br /> <br /> Je dis bien : tous les ouistes.<br /> <br /> Les ouistes de gauche comme les ouistes de droite.<br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> Que Sarkosy soit impopulaire, tant mieux, mais si c'est pour nous vendre du DSK-larquais-de-l-hyper-classe ou Aubry-j'ouvre-des-piscines-que-pour-les-musulmans, non, cette Révolution doit tout<br /> balayer.<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> Nicolas Sarkozy bat son record d’impopularité selon notre baromètre Ifop-JDD. La loi sur les retraites va être votée mercredi et pourtant le mouvement continue.<br /> <br /> Sept français sur dix sont mécontents de Nicolas Sarkozy.<br /> Selon le baromètre Ifop-Journal du Dimanche , jamais le président de la République n’a été aussi impopulaire depuis le début de son quinquennat.<br /> <br /> Il égale même le record historique d’impopularité depuis 1958.<br /> <br /> Avant lui, seul Jacques Chirac avait atteint un tel niveau.<br /> <br /> A dix-huit mois de la prochaine élection présidentielle, Nicolas Sarkozy va devoir se transformer en magicien pour retourner un pays qui a basculé dans un antisarkozysme de plus en plus<br /> virulent.<br /> <br /> http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Le-conflit-se-concentre-sur-le-president-228977/<br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> Non, Patrick, un pays n'est pas une entreprise.<br /> Si nous avons notre mot à dire, c'est au titre de la communauté nationale, car nous partageons un passé, un présent et un futur.<br /> Notre pays n'appartient ni à l'hyper-classe, ni à la classe politique, ni aux journalistes, c'est à dire à aucun guignol qui monopolise les ondes.<br /> Ce pays est à nous, et pas à eux.<br /> C'est à titre que nous voulons reprendre notre destin en main, et pas le laisser à des représentants qui ne représentent qu'eux mêmes ou des intêrets privés.<br /> Il y a une responsabilité du peuple, par sa passivité, par sa naiveté parfois et même par sa complicité (je pense à certaines classes sociales sub-alternes qui se sont empressés de jouer les chiens<br /> de garde du systéme , en pensant être des dominants alors qu'ils n'étaient que des larbins infâmes), seulement, le crime appartient, non pas au peuple, mais à ceux qui ont profité de cette<br /> confiscation du politique pour se gaver, détruire notre communauté et nous mettre en esclavage.<br /> Si la gréve doit durer, ce n'est pas pour des retraites,ou un systéme social, c'est à dire la logique, encore une fois, des petits sous (pendant qu'on donne 10 au bon peuple, on lui prend 100), si<br /> cette gréve doit durer, c'est pour renverser le systéme, dans une dynamique révolutionnaire.<br /> Mais cette dynamique nécessite que l'on abandonne la logique des petits sous, cette logique d'épiciers héritées des valeurs de la classe dominante.<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> Il faut que les citoyens d'un pays se considèrent et soient considérés comme les "actionnaires / entrepreneurs" de ce pays.<br /> <br /> Ils doivent se sentir "impliqués" dans les décisions à prendre, être "acteurs" et pas "spectateurs"...<br /> Ils doivent pouvoir aussi obtenir des dividendes, si il y en a, répartis équitablement.<br /> En France c'est tout le contraire: les hommes politiques mentent et achètent les votes en disant "vous inquiétez pas on s'occupe de tout"... et ils en profitent à fond... Et puis quand ils ont fait<br /> trop de conneries ils disent au Peuple : "Désolé, on peut plus, va falloir payer...".<br /> <br /> Les torts sont partagés : le Peuple qui se laisse voler son pouvoir légitime par passivité... et les Politiques qui sont pour la majorité des profiteurs...!!!<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> Non je vis en France mais j'ai une double nationalité et je vote aussi par correspondance en Suisse en tant que Suisse de l'Etranger.<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> C'est une sacrée info que tu nous donnes Patrick là. Tu vis en Suisse, et bien sûr cela éclaire un peu tes positions.<br /> Tu as de la chance.<br /> <br /> Pour revenir au débat :<br /> -la dette française n'a pas servi à investir. Le drame est là. La dette c'est pour payer les salaires de 6,9 millions de fonctionnaires et personnes payées par l'argent public, plus les pensions<br /> des 1,9 million fonctionnaires retraités(d'état, pas les chiffres pour les collectivités locales)<br /> http://www.info-retraite.fr/index.php?id=515<br /> <br /> ainsi que tout le reste du welfare state.<br /> <br /> Les masses en jeu sont totalement vertigineuses.<br /> <br /> -pour prendre le dernier chiffre du déficit du budget de l'état : 152 milliards d'euros pour 2010.<br /> http://tinyurl.com/2blrp6t<br /> <br /> 152 milliards d'investissements productifs ?<br /> <br /> Une étude passionnante : http://tinyurl.com/2cnozgq<br /> <br /> La Suisse est un vrai "modèle".<br /> Et personnellement, j'essaierai de m'y installer (dans quelques années) !<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> Prenez le lien URL et remplacer par :"0085": en enlevant les guillemets... !!!<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> Le lien contient, par hasard, un code qui fait apparaître un Smiley. Normalement ça ouvre sur ça :<br /> <br /> DIRECTIVE 2004/24/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL<br /> du 31 mars 2004<br /> modifiant, en ce qui concerne les médicaments traditionnels à base de plantes, la directive<br /> 2001/83/CE instituant un code communautaire relatif aux médicaments à usage humain<br /> <br /> <br />
Répondre
H
<br /> @Christophe<br /> Il est totalement idiot de comparer le budget d'un pays au budget d'un menage. C'est un sujet archi rabattu et utilisé jusqu'au vomissement par tous les politiques pour nous expliquer que la dette<br /> c'est mal...<br /> Il ne faut pas confondre budget de fonctionnement et endettement.<br /> Aujourd'hui hors periode de crise, le budget en ne faisant aucune réforme serait à peu de choses pres à l'équilibre si on ne payait pas aux banques privées un interet sur une dette qui n'existait<br /> pas avant 1973... Je ne dis pas qu'il ne faut pas réformer mais faire de véritables réformes non pour virer des gens mais pour rendre le service public meilleur (et cela ne veut pas dire rentable).<br /> Tu dis que couper la tête des riches ne changerait rien mais c'est parce que tu comptes mal. Si on ne compte que les dix dernières années 10% du PIB sont passés des salaires vers les<br /> actionnaires... ca fait environ 170 milliards d'euro par ans qui vont dans les poches des riches. 170 MILLIARDS PAR AN. Ne viens pas me dire que de couper quelques tete ne changerait rien...(je<br /> parle bien sur au figuré, car sauf pour certains nains et leur famille , je ne suis pas pour la peine capitale)<br /> <br /> <br />
Répondre