Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Propagande journalistique, cette fois...

14 Mars 2010 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique

J'ai beaucoup évolué sur l'Union Soviétique. Je ne faisais pas franchement partie de ses amis en 1990, mais elle est tellement attaquée par une certaine presse, 20 ans après sa mort, que j'ai fini par me dire qu'elle ne pouvait pas être tout à fait mauvaise.
J. Ferrat vient de mourir, et je viens d'apprendre que "Potemkine" était une chanson antisoviétique. Si effectivement, en URSS le sujet a toujours été délicat, ce que chantait Ferrat, c'était la révolution de 1905, et pas le fait qu'elle ait largement été menée par Trotsky.
Le dit J. Ferrat se verra bientôt récupéré comme ennemi de toujours de l'URSS et du communisme.
En 1965, date de la chanson, J. Ferrat n'était pas particulièrement fâché avec le communisme et encore moins avec le PCF. piece-etat-francais.jpg
Cela me rappelle la campagne de désinformation, quand J. Chirac "
Le 16 juillet 1995, il avait été le premier président français à reconnaître la responsabilité de l'Etat français dans la déportation des Juifs."
Le seul "hic" dans l'affirmation, c'est que "l'état français", c'est, devant l'histoire, l'appellation officielle de ce qu'on connaît sous le nom de "régime de Vichy".
Dans les faits, J. Chirac a seulement dit ce qu'avait dit tous les présidents avant : c'est la faute à Vichy, "état de fait" dans la terminologie gaulliste.
On a donc affaire à l'utilisation d'une homonymie dans un but tout à fait malhonnête, et à terme, contre-productif.
A force de ressasser, on arrive au stade du syndrome de "l'ancien combattant de 14-18", où, quand l'un d'eux prenait la parole :
- on priait pour qu'il n'en parle pas (des tranchées),
- quand inévitablement il en parlait, on lui disait (malpoliment) de se taire, car c'était la 3500 ° fois qu'il la racontait...

Un peu de patience, et quand l'empire US se sera effondré, on ne verra plus que des ennemis de toujours de cet empire. Des floppés de gens qui ne "s'en laissaient pas compter" et qui disait "franchement les choses".

Image : pièce de 50 centimes de 1940-1945 (a circulé beaucoup plus longtemps), on y reconnaît la Francisque, l'emblème du Maréchal, et on voit l'appellation "Etat français" en opposition avec "république française", dont il se voulait la rupture et la négation...
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
<br /> salut Patrick,<br /> <br /> Prépare nous un belle article sur les elections régional. A mon avis ont va beaucoup rire avec le taux d'abstantion record.<br /> <br /> Désolé pour le hors sujet.<br /> <br /> PS: j'ai pas pris d'apéro :))<br /> <br /> <br />
Répondre