Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Propos simplets...

7 Février 2014 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Actualités

Le journaleux est toujours une expèce pas en voie de disparition, hélas, mais qui ne comprend, rien à rien. Des gens un peu simple, quoi, en antiphrase, pour qualifier des gens franchement bêtes.

 

"Printemps arabes : une catastrophe économique". Il faudrait leur expliquer, que, comme dans le cas des révolutions françaises et russes, la catastrophe économique a PRECEDE la révolution.

Que la révolution est simplement l'aboutissement de l'effondrement, qui se continue après.

 

Les révolutions arabes ne sont pas responsables de :


- la désolvabilisation de la clientèle occidentale, qui entraîne une chute du tourisme,

- de la crise européenne, qui réduit les débouchés, de la compression de la demande, sous la férule du reich,

- que le prix de la nourriture, lié aux prix des produits pétroliers, ne cesse d'augmenter, même si c'est moins vite,

- la chute de l'investissement étranger. En effet, on peut se demander ce qu'on peut investir dans de tels pays. Racheter le canal de Suez, comme le prévoyait le Qatar est un fusil à un coup. Quand au tourisme, il y a des limites intrinséques à son développement. Une fois atteint un certain stade, il ne progresse plus. 

- du bordel régnant en Lybie, faisant de ce pays une réserve pétrolière de long terme. (250 000 barils produits contre 1 500 000). Ce bordel résulte d'une intervention militaire lourde des occidentaux, avec le succès habituel,

- du sacrifice de l'agriculture, notamment tunisienne, opéré par les régimes précédents, au bénéfice du tourisme, alors que ce pays était réputé pour être un grenier à blé.


Par contre ils sont responsables :

- que les esclaves des usines tunisiennes, peuvent désormais se mettre en grève, contrairement à la période bénie d'avant le président élu à 99.7 %,

- d'avoir révélé le caractère factice des économies arabes.

Mais, le message est clair ; rester calme et gentil sinon vous serez puni. En réalité, le mécanisme de l'effondrement économique a entraîné les révolutions arabes, il s'est accéléré depuis, comme il touche les économies occidentales.

Mais la caste de journaleux, est très lié au pouvoir.

 

La baisse actuelle de la côte de popularité de F. Hollande, annonce, elle aussi, malgré les affirmations de Todd, des jours agités.

Son niveau, pas même à moitié de celui de Sarkozy, est lui même suspect. A part dans les unités de malades d'alzheimer, où vont ils chercher les satisfaits ?

S'agit il aussi, simplement de "reclassements", "vraisemblables", opérés par les instituts de sondages, par rapport à des chiffres pires encore ???

Il viendra un moment où le pouvoir sera trop impopulaire pour perdurer...


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
@simplet<br /> <br /> "L'éducation est affaire parentale."<br /> <br /> Oui en partie, mais pas seulement ! Nous ne vivons pas en famille mais en société...<br /> <br /> Et puis, si l'éducation parentale était parfaite, nous n'aurions ni voleurs, ni menteurs, ni tueurs... ce qui est loin d'être le cas ce me semble, et ce depuis la nuit des temps, les temps où<br /> l'école n'existait pas !
Répondre
C
@Patrick,<br /> <br /> "à propos de "Un rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) serait actuellement examiné par le gouvernement socialiste."<br /> <br /> Manifestement, vous travaillez pour/dans l'éducation nationale et je m'étonne grandement de la teneur de vos propos mensongers concernant un débat qui n'a pas lieu d'être à propos d'une prétendue<br /> théorie du genre enseignée à des enfants en bas âge.<br /> <br /> Faire comprendre aux enfants que 1 femme = 1 homme, qu'un garçon "efféminé" ne doit pas être ostracisé, que le sacro saint machisme est le pire vice que l'on puisse accepter chez un homme... tout<br /> cela expliqué avec des mots compréhensibles par des enfants, afin de préparer leur vie d'adulte à plus de tolérance.<br /> <br /> Et ni votre dieu ni vos prières ne changeront rien à la bêtise humaine, surtout quand elle est masculine.
Répondre
S
L'école doit instruire nos enfants et non les conditionner.<br /> L'éducation est affaire parentale.<br /> Je ne veux pas que mes petits enfants appellent Payons-yons, tonton ou Bellekacem tati et encore moins Noé tata!
Répondre
L
@mario,<br /> <br /> C'est exact, les enfants en bas age tripotent leurs organes génitaux. Mais de la a appeller cela de la masturbation, c'est un peut exagéré, mais si freud la fait.<br /> C'est la période pipi caca qui les fait prendre conscience des organes génitaux mais cela n'as rien a voir avec la sexualité. Même si dans leur inconscient les organe seront associé plus tard a la<br /> sexualité. Par contre leur apprendre que la différence entre un homme et une femme est lié a la forme de leur organe génitaux. Peut leur permettre de prendre conscience de leur role biologique. a<br /> la rigueur vers 7/8 ans leur expliquer que le sexe permet d'avoir des enfants et donc que ceux qui ont un zizi d'en auront pas. Mais associer dés la maternelle les organes génitaux au plaisir<br /> sexuel c'est complétement débile, car c'est enfant n'ont aucune notion de se qu'est la sexualité, de ce que cela veut dire et que cela implique. A la maternalle il doivent apprendre a lire et a<br /> compter et a raisonner un point c'est tout. chaque chose en sont temps.
Répondre
H
Patrick il n'y a que des débiles mentaux dans ton genre pour croire à des conneries pareilles (je ne parle bien sur pas de notre hote :-) )<br /> Si tu connaissais des instit tu le saurais... ah mais bien sur les instits sont menteurs sionistes homosuels.... je suis sur que j'oublie qq chose... ah oui franc-maçon!!!!<br /> je me signe en disant cela pour me protéger du mauvais oeil ... Et ils endoctrinent nos enfants!<br /> Purée que fais tu sur la toile... tu ne sais donc pas que c'est Satan qui mène la barque? fuis malheureux!!!
Répondre
B
Lundi 10 février 2014 :<br /> <br /> «Certaines banques européennes n'ont pas d‘avenir»<br /> <br /> Danièle Nouy, présidente du mécanisme de supervision bancaire européen, estime que certains établissements ne passeront pas l'audit de santé qui se déroulera cette année. Il faudra alors organiser<br /> leur faillite ordonnée.<br /> <br /> «Nous devons admettre que certaines banques n'ont pas d'avenir» confie l'ancienne haut fonctionnaire de la Banque de France, au Financial Times. Selon elle, ces tests de résistance européens -<br /> stress tests - ne seront crédibles auprès des investisseurs internationaux qu'à la condition qu'ils épinglent les banques les plus faibles.<br /> <br /> La présidente du Mécanisme de supervision unique reconnaît que l'ensemble des banques du Vieux Continent ont fait des efforts depuis l'éclatement de la crise financière afin de consolider leurs<br /> bilans. Mais, dans les cas où ces efforts ne suffiront pas, il conviendra alors d'organiser des faillites ordonnées.<br /> <br /> http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/02/10/20002-20140210ARTFIG00139-certaines-banques-europeennes-n-ont-pas-d8216avenir.php<br /> <br /> Lundi 27 janvier 2014 :<br /> <br /> Les banques européennes ont une insuffisance de fonds propres d'environ 84 milliards d'euros au total, selon une information parue lundi dans l'hebdomadaire allemand WirtschaftsWoche, qui cite une<br /> nouvelle étude de l'Organisation de Coopération et de Développement économiques (OCDE).<br /> <br /> Crédit agricole a le déficit de capitaux le plus important, de 31,5 milliards d'euros.<br /> <br /> http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/20140127trib000811970/les-banques-europeennes-ont-besoin-de-84-milliards-d-euros-de-fonds-propres.html<br /> <br /> Un rapport de l’OCDE vient de faire état d’un manque de fonds propres des banques européennes de 84 milliards d’euros. Sur ce montant le Crédit Agricole représente un montant de 31,5 milliards,<br /> soit un peu moins de 40% de toute l’Europe. Cette situation fragilise à la fois le système bancaire français et l’union bancaire européenne.<br /> <br /> http://finance.blog.lemonde.fr/2014/01/31/4123/
Répondre
S
Dany Cohn Bendit sors de ce MArio ; il devient fou le pauvre.
Répondre
M
@patrick<br /> <br /> Inutile d'apprendre aux enfants à se masturber.<br /> <br /> Les enfants de 4/5 ans se masturbent déjà.<br /> J'en ai eu deux .Des deux sexes .<br /> Tous les deux à l'âge de 4/5 ans se sont masturbés.<br /> Il semble que cela soit naturel.<br /> Il faut juste le dire aux parents qui ne le savent pas et donc peuvent mal réagir ce voyant.<br /> Les enfants ont une tendance naturelle à la masturbation .En général ils cessent à 6 ans jusqu'à l'adolescence...
Répondre
B
Les banques italiennes ont dans leurs livres 149,6 milliards d'euros d'actifs pourris, soit 9 % de l'ensemble des crédits.<br /> <br /> Les banques espagnoles ont dans leurs livres 192,504 milliards d'euros d'actifs pourris, soit 13,08 % de l'ensemble des crédits.<br /> <br /> Lundi 10 février 2014 :<br /> <br /> L'Italie se déchire sur le traitement de sa crise bancaire.<br /> <br /> La banque centrale évoque la création d'une «bad bank». Le gouvernement s'y oppose.<br /> <br /> Ignozio Visco, le gouverneur de la Banque d'Italie, a avancé ce week-end l'idée de créer une structure de défaisance sous le contrôle de l'État (une bad bank dans le jargon des investisseurs<br /> anglo-saxons) destinée à débarrasser les banques du pays d'une partie de leurs mauvaises créances. L'objectif est d'alléger les bilans des grandes institutions financières italiennes afin de leur<br /> permettre de participer davantage au financement direct du système productif.<br /> <br /> Cette thérapie de choc n'est pas du goût du premier ministre Enrico Letta, qui la juge «contre-productive» et redoute une nouvelle dégradation de la note du pays par les agences de notation.<br /> <br /> Après deux décennies de quasi-stagnation, et deux années de récession, l'économie italienne a besoin de ressources pour faire repartir l'investissement. Les marges bénéficiaires des entreprises<br /> sont au plus bas et sans une reprise significative des prêts bancaires, l'activité n'a aucune chance de repartir de l'avant.<br /> <br /> Deux pays de la zone euro, l'Espagne et la Slovénie, ont déjà eu recours à ce type de structure, avec des résultats probants sur l'amélioration des bilans bancaires et surtout sur l'augmentation<br /> des distributions de crédits dans chacun de ces pays.<br /> <br /> Les banques italiennes se trouvent, elles aussi, confrontées à une forte augmentation de leurs créances douteuses. Celles-ci atteignent, selon l'Association des banques italiennes, 149,6 milliards<br /> d'euros, soit 9% de l'ensemble des crédits, ce qui les situe à un niveau proche des sommets atteints fin 2008, au plus fort de la crise financière ayant suivi la faillite de la banque Lehman<br /> Brothers.<br /> <br /> Rappel :<br /> <br /> Le montant des créances douteuses en Espagne est au plus haut depuis... 1962.<br /> <br /> Ces créances, surtout présentes dans l'immobilier, s'élevaient à 192 milliards d'euros en novembre.<br /> <br /> Le volume des créances douteuses des banques espagnoles continue de gonfler. Ces créances, surtout présentes dans l'immobilier (crédits de promoteurs et de particuliers risquant de ne pas être<br /> remboursés), s'élevaient à 192,504 milliards d'euros en novembre, soit un taux de 13,08%. Ce qui représente 1,5 milliard de plus qu'en octobre, lorsque leur taux avait atteint 12,99%.<br /> <br /> Indice de la vulnérabilité des banques, les créances douteuses ont commencé à grimper dans le bilan de tous les établissements financiers du pays après l'éclatement de la bulle immobilière en<br /> 2008.<br /> <br /> http://www.latribune.fr/entreprises-finance/20140117trib000810197/le-montant-des-creances-douteuses-en-espagne-est-au-plus-haut-depuis-1962.html
Répondre
P
Deuxième Journée de Retrait de l’Ecole pour l’interdiction de la théorie du genre sous toutes ses formes et dans tous les établissements scolaires publics ou privés sous contrat. Pour la<br /> suppression complète de cette idéologie dangereuse de tous les programmes scolaires, de la maternelle au lycée.<br /> <br /> <br /> <br /> Comment justifier cette absence dans le carnet de liaison de l’enfant ?<br /> <br /> Ce communiqué vous informe de vos droits concernant le motif à déclarer dans le carnet de liaison de votre enfant pour justifier la Journée de retrait de l’école (JRE) ce lundi 10 février 2014.<br /> <br /> Nous vous prévenons 48 heures à l’avance pour vous épargner d’éventuelles pressions qui se font jour actuellement de la part de certains agents de l’Éducation nationale. Pressions, harcèlement qui<br /> déshonorent leurs auteurs !<br /> <br /> Nous vous proposons cette fois-ci d’inscrire le motif suivant sur le carnet de liaison de votre enfant :<br /> <br /> Réunion solennelle de famille<br /> <br /> Pourquoi ce motif ?<br /> <br /> Des chefs d’établissements, des inspecteurs de l’Éducation nationale, à la demande de Vincent Peillon, Ministre de l’Éducation nationale, ont convoqué des parents sous le prétexte que notre premier<br /> motif de retrait du mois de janvier n’était pas recevable, comme si nos enfants leur appartenaient. En vérité, nous, parents, sommes libres de garder nos enfants une journée par mois à la maison,<br /> surtout en la circonstance !<br /> <br /> Le site du Service public indique quatre motifs d’absence « autorisée ». Dès lors que le motif est reconnu, il ne peut pas être considéré comme irrecevable par l’Éducation nationale. C’est pourquoi<br /> vous pouvez recourir à ce motif qui vous protège des tentatives d’intimidation.<br /> <br /> La première JRE a rendu célèbre notre action pour sauver la pudeur et l’intégrité de nos enfants. Malgré toutes les calomnies, nous avons gagné la première bataille : le site de la Ligne Azur vient<br /> de se retirer de l’Internet ; de nombreux documents officiels faisant la promotion de l’idéologie du genre ont disparu comme par miracle, eux aussi, des sites gouvernementaux.<br /> <br /> De plus, grâce à la JRE, la présence de la théorie du genre dans les classes apparaît jour après jour comme une réalité, bien qu’elle soit qualifiée de « folle rumeur » par le Ministère et ses<br /> médias. Des personnalités de plus en plus nombreuses confirment que l’idéologie du genre, sous couvert notamment de l’« ABCD de l’égalité », est d’ores et déjà bel et bien en œuvre dans les<br /> programmes scolaires, à titre expérimental, et sera généralisée à partir de la rentrée de septembre 2014.<br /> <br /> Le site officiel du Service Public mentionne la liste des absences « autorisées » :
Répondre
P
J’ai mis pas mal de temps à me décider à vous écrire, mais je sens, non pas confusément mais au plus profond de moi et de mes convictions, que nous arrivons à un tournant dont je ne sais si nous<br /> parviendrons, peuple de France, à le négocier.<br /> <br /> J’assure la gestion financière et matérielle d’un collège public depuis plusieurs années. Je suis dans cette contradiction fondamentale des fonctionnaires nationalistes, patriotes, de servir un<br /> État dans lequel on ne croit plus. Je ne crois pas me tromper en disant que nombre de fonctionnaires ressentent cet immense malaise d’être obligés de continuer à travailler pour l’entité sioniste<br /> qui nous sert de gouvernement. Nous ne pouvons faire autrement ; comme chacun, nous sommes pris dans nos contraintes matérielles, qui rendent pour le moment impossible l’alignement de nos<br /> convictions et de ce qui nous permet de subvenir aux besoins de nos familles.<br /> <br /> Pour autant, en particulier dans mon établissement, les pièces se mettent à bouger, et les masques tombent. L’affaire Dieudonné a donné lieu à des séances de cours d’éducation civique plutôt<br /> contestables, où était reprise la doxa officielle médiatique et politicienne concernant l’humoriste honni. Mon syndicat a repris, dans son mot de bonne année, la phraséologie officielle :<br /> antisémite, nauséabond, j’en passe et des meilleures. Autant dire que personnellement, grand fan de Dieudo, je me suis senti très mal au milieu d’un environnement hostile. J’en viens à désespérer<br /> de la capacité des enseignants à se sortir des schémas classiques de la gauche-synonyme-de-progrès, à s’éduquer autrement qu’en lisant le Nouvel Obs ou en regardant la télévision.<br /> <br /> J’ai parlé avec mon chef d’établissement du malaise que je ressentais lorsque j’ai su que l’affaire Dieudonné servait de support à un cours d’éducation civique, compte tenu de la fraîcheur de<br /> l’évènement, de son caractère polémique, et de l’orientation particulièrement partiale du cours qui obligeait l’élève à mentir pour donner des réponses conformes à ce qu’attend l’enseignant<br /> convaincu que Dieudo est un antisémite et que la quenelle est effectivement, à bien y regarder, un salut nazi. En somme, je suis sorti de la réserve qui sied à tout fonctionnaire, car j’estimais<br /> qu’un enseignement qui force les élèves à donner des réponses mensongères est par essence un enseignement dangereux. La réaction de ce chef d’établissement a été mesurée, mais teintée d’influence<br /> Canal+... Bref.<br /> <br /> Heureusement, si la quasi-totalité des enseignants de mon établissement sont apparemment des causes perdues, l’espoir renaît avec ce que l’on appelle le petit personnel, mes plus proches<br /> collaborateurs : agents d’entretien, de restauration, secrétaires... Eux ont commencé à se rééduquer. C’est douloureux, c’est difficile, car comme chacun qui découvre l’arnaque de la démocratie<br /> actuelle, la réalité du pouvoir et par qui il s’exerce, la « pression irrésistible » (pour citer Douglas Reed) qui pèse sur le pays, on tombe de haut. Il faut dire que suivant E&R depuis 2008,<br /> j’ai mis le paquet et fait l’éloge du présent site, conseillé certains livres, recommandé des vidéos... Une agent m’avouait il y a trois jours que ces révélations, ce décrassage en règle de sa<br /> vision du monde l’avait totalement bouleversée, et que parfois, chez elle, cela la dépassait tellement qu’elle en pleurait. Tous, je dis bien tous, ont cessé de regarder les informations et les<br /> jeux télévisés ; ils me disent qu’ils ne voient plus rien de la même façon. Ils se jettent sur Internet chez eux pour s’informer. C’est une sacrée victoire, car quand la graine est semée, il n’y a<br /> plus de retour en arrière possible.<br /> <br /> Nous comprenons, ensemble, l’importance du combat éminemment mystique qui se déroule sous nos yeux. Comme dirait Pierre Hillard, c’est le combat de l’Église contre le Temple. Certains de mes<br /> collaborateurs se sont replongés dans le Nouveau Testament. Revenir à la source de ce texte essentiel, qui dépeint Jésus comme un combattant (en tant que catholique pratiquant, c’est ainsi que je<br /> le vois) est absolument nécessaire et vital.<br /> <br /> Ma collaboratrice est musulmane. Nous avons des discussions absolument passionnantes sur la foi, et sur la nécessité de mettre cette foi au service de l’insoumission. Difficile à croire, me<br /> direz-vous, étant donné notre qualité de fonctionnaires... Certes, mais à notre échelle, nous essayons, par petites touches, de ne plus tout accepter. Autant dire, par exemple, que les fascicules<br /> pédagogiques sur le Mémorial de la Shoah ne parviennent jamais jusqu’aux élèves... Ils se perdent inexplicablement dans l’établissement. J’attends avec impatience tous les types de documents qui<br /> vont atteindre le collège concernant la théorie du genre... il va y avoir du sabotage en règle.<br /> <br /> Pour terminer, un peu bêtement, sur une note pessimiste, ceux, dans mon milieu professionnel, qui ont accepté de prendre conscience de l’intolérable main-mise d’Israël sur la France et nos<br /> institutions, du chaos mondial que provoque le sionisme, en conçoivent une colère sourde, d’où peut émerger le pire ; je me dis que le spectre de la guerre civile plane sur ce pays, et ce serait un<br /> grand malheur si elle venait à éclater. Mais si tel est le cas, que jamais ne soit jeté l’anathème sur ceux qui ont osé rester debout plutôt que se soumettre : Alain Soral, Dieudo, Farida<br /> Belghoul... Ne jamais oublier qui a provoqué le chaos en première instance.<br /> <br /> Je prie le Seigneur d’accorder sa protection et sa bienveillance aux dissidents, croyants, non-croyants, quel que soit leur culte ; j’aimerais pouvoir faire plus, mais c’est avec tout l’amour pour<br /> mon pays et pour ceux qui le chérissent que j’adresse ces prières. Nous arrivons maintenant au temps des révélations et des choix. Que Dieu nous garde tous.
Répondre
B
Lundi 3 février 2014 :<br /> <br /> Deutsche Bank : "We've created a global debt monster" ("Nous avons créé un monstre de la dette mondiale")<br /> <br /> "Nous avons créé un monstre de la dette mondiale, qui est maintenant si grosse et si importante pour le fonctionnement du système financier et de l'économie que les défauts ont été de plus en plus<br /> minimisés par des réponses politiques manquant d’agressivité. C'est sans doute trop tard pour changer de cap maintenant sans d'énormes conséquences."<br /> <br /> (déclaration de Jim Reid, stratégiste de la Deutsche Bank)<br /> <br /> http://www.zerohedge.com/news/2014-02-03/deutsche-bank-weve-created-global-debt-monster<br /> <br /> Dette publique du Japon : 240 % du PIB, soit plus de 1,1 million de milliards de yens.<br /> Dette publique des Etats-Unis : 17 321 milliards de dollars.<br /> Dette publique de l'Allemagne : 2126 milliards d'euros.<br /> Dette publique de l'Italie : 2068 milliards d'euros.<br /> Dette publique de la France : 1900 milliards d'euros.<br /> Dette publique du Royaume-Uni : 1431 milliards de livres sterling.<br /> Etc.<br /> <br /> Les obligations d'Etat forment des bulles qui deviennent de plus en plus colossales.<br /> Les bulles obligataires deviennent de plus en plus gigantesques.<br /> La question est donc :<br /> "QUAND vont avoir lieu ces défauts de paiement ?"
Répondre
E
HS mais j'ai pensé a vous : Custom Fugly Mosin Nagant http://youtu.be/xRHxuEXDpE4
Répondre
P
http://24heuresactu.com/2014/01/15/oms-la-masturbation-pour-tous-a-la-maternelle/<br /> <br /> Un rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) serait actuellement examiné par le gouvernement socialiste.<br /> <br /> Ce rapport propose notamment d’encourager la « masturbation enfantine » et de permettre à l’enfant d’exprimer « ses besoins, ses désirs » sexuels.<br /> La gauche idéologue au pouvoir, c’est maintenant !<br /> <br /> <br /> Ce rapport immonde intitulé « Standards pour l’éducation sexuelle en Europe », a été rédigé en 2010 en russe et en anglais. Cette année, Santé sexuelle, un organisme suisse semblable à notre<br /> planning familial, a produit une traduction française de ce document. Depuis, le gouvernement socialiste, Najat Belkacem en première ligne, se penche sur ce document pour préparer le grand lavage<br /> de cerveau de nos enfants et permettre à l’école de les transformer en « hommes nouveaux », chers à toute dictature.<br /> <br /> Évidemment, une pétition a été lancée pour dénoncer ce rapport.<br /> <br /> <br /> Extraits choisis du document censé inspirer nos bons socialistes :<br /> <br /> Pour les experts es pédagogie, il faut apprendre, de 0 à 4 ans, la « masturbation enfantine » et laisser l’enfant exprimer « ses besoins, ses désirs et ses limites », en termes de sexualité. Outil<br /> ludique suprême : on conseille de faire cela en « jouant au docteur » (SIC).<br /> <br /> DSK, Frédéric Mitterrand, Jack Lang et Daniel Cohn Bendit ne renieraient pas ce rapport…<br /> <br /> <br /> Mais les auteurs préviennent nos bon socialistes qu’il faudra lutter contre les méchants fachos réactionnaires pour pouvoir promouvoir la sexualité à la garderie : « Ce programme se confrontera à<br /> une résistance fondée sur des peurs et des préjugés. » Pour lutter contre ces parents indignes, l’état devra proposer « une information objective, scientifiquement correcte », face aux pauvres «<br /> sources informelles » que sont les parents de l’enfant. Ce n’est donc plus à la famille mais à l’état d’offrir un cadre idéologique et morale. Du meilleur des mondes…<br /> <br /> A quatre ans, quand ils ont bien appris « les différentes sortes de relations familiales » et qu’on les a encouragé à « explorer les différentes identités sexuelles », les gosses peuvent désormais<br /> découvrir « l’égalité entre les sexes » et surtout « l’amitié et l’amour envers les personnes de même sexe ».<br /> <br /> A six ans, l’enfant doit maitriser les « différentes normes en matière de sexualité », on lui apprend également tout sur « l’éjaculation et les menstruations » et sur les « méthodes de<br /> contraception ». Il faut bien qu’un gamin de six ans sache mettre une capote si on veut que le monde aille mieux ! Évidemment, après avoir parlé de tout ça, il faut sensibiliser les gosses de 6 ans<br /> à la théorie du genre et qu’on leur apprenne l’ignominie des « rôles socialement associés aux genres ».<br /> <br /> De 9 à 12 ans, l’enfant doit découvrir le Planning familial, les MST, les orientations sexuelles, tout en gardant en tête « l’influence des inégalités liées au genre » et la pression exercée par «<br /> le groupe, la culture, la religion, la loi ».<br /> <br /> De 12 à 15 ans, il est temps de promouvoir l’avortement et la « grossesse dans les couples de même sexe » (???). PMA, GPA, don de sperme et prostitution seront les derniers angles de cette<br /> éducation sexuelle du futur.<br /> <br /> Avec la génération de demeurés qu’ils nous préparent, on peut craindre que le PS ne dispose de nombreux électeurs d’ici une petite quinzaine d’années…
Répondre
B
En Allemagne, à Francfort, la Banque Centrale Européenne mène une politique monétaire parfaitement adaptée ... à l'Allemagne.<br /> <br /> Dès sa naissance, l'euro était une monnaie allemande, acceptée par l'Allemagne à condition qu'elle soit adaptée à la démographie de l'Allemagne, à condition qu'elle soit adaptée à l'économie de<br /> l'Allemagne, à condition qu'elle serve l'intérêt national de l'Allemagne.<br /> <br /> Dès la naissance de l'euro, l'Allemagne a toujours imposé une politique monétaire adaptée à l'intérêt national de l'Allemagne.<br /> <br /> Quant aux élites des autres pays européens, elles acceptent de suivre la politique de l'Allemagne.<br /> <br /> La politique de l'Allemagne consiste à défendre l'intérêt national de l'Allemagne, et les élites françaises acceptent de suivre la politique de l'Allemagne.<br /> <br /> Comme d'habitude.<br /> <br /> La video dure 3 minutes :<br /> <br /> https://www.youtube.com/watch?v=SB4YWntTnZI
Répondre
S
Exactement. Mais plutôt en autodestruction. A force d'étaler à gauche comme à droite, les mensonges, l'intox et surtout leur cupidité aliénant la vraie Politique.<br /> Car si même un Sapir s'énerve....!
Répondre