Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sabre de bois...

9 Janvier 2012 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

Inversion : les USA menacent de répliquer si l'Iran ferme le détroit d'Ormuz. On ne sait pas s'il faut matamore.jpgen rire, ou crier au matamore.
Le matamore, c'était le soldat espagnol a l'époque de Louis XIV, hier redouté et craint, ensuite ridicule, ridiculisé, mais n'ayant rien perdu de sa superbe.

Pour bien peser ce qui est dans la balance, c'est que l'Iran est d'un poids bien supérieur à L'Irak et à l'afghanistan réuni, bien équipé militairement (ils ont racheté de l'équipement militaire russe au kilo dans les années 1990), avec aussi de l'armement beaucoup plus récent, et que le pays est appuyé par l'OCS et les puissances militaires conjointes russes et chinoises.
Si officiellement, les budgets militaires ne se comparent pas, le pentagone souffre paradoxalement d'une tare, c'est d'avoir pu dépenser sans compter.
Les parasites en tous genres ont donc proliféré, et l'efficacité s'est évaporée.

Pour ce qui est de son fleuron, en gros son aéronaval, forte de 12 porte-avions, les avions en question sont anciens (24 ans d'âge en moyenne), les nouveaux, comme le F22 raptors, ridicule, avec sa peinture furtive qui ne tient pas l'eau, et dangereux, cloué au sol pour des problèmes techniques.

 

En plus, le golfe persique est facilement fermable par l'Iran qui possède une longue côte, une marine comme la marine US pourra difficilement y manoeuvrer, et une simple technique de saturation par des moyens très archaïques le bloquerait.

 

Le reste de la flotte aérienne est désormais très ancien, archaïque, suffisant en nombre contre des adversaires très faibles, mais comme l'a prouvé l'affaire géorgienne, affronter un véritable adversaire comme la Russie et ses SS300 serait une autre paire de manche, sans compter ses SS400.

Raison pour laquelle l'affaire syrienne semble désormais s'essouffler dans une guerre verbale, quelques attentats et des infiltrations de combattants islamiques, qui montre à quel point Al Qaeda et USA sont culs et chemises.

 

polika10.jpgLe déclin des capacités militaires occidentales en général, et US en particulier s'accélérent, et même les "réussites", comme l'affaire libyenne, ne sont que des triomphes provisoires. En effet, l'affaire libyenne semble relancée pour durer quelques décennies.

 

A moins que désormais, l'armée US ne fasse de son archaïsme une arme de bataille. Pendant la bataille de Stalingrad, la Luftwaffe ne réussit jamais à trouver comment abattre les bombardiers de nuits soviétiques U2, coucous en toiles, volant à la vitesse fabuleuse de 130 km/h (mais fabuleusement maniables), portant seulement 200 kg de bombes, mais capables de faire 12 sorties par nuit, et qui usaient particulièrement les nerfs des combattants la nuit par des attaques incessantes.

Pour les allemands, ils avaient la réputation d'être invincibles, et ils les avaient surnommées "les sorcières de la nuit" (c'était une escadrille féminine).
Là aussi, quand le combattant en vient à penser que l'adversaire est invincible, c'est une inversion, car il a perdu le moral, et toute volonté de vaincre.

 

Rouvrir le détroit d'Ormuz est donc une inversion des positions. De force, les USA deviennent une faiblesse. De puissants, ils deviennent quémandeurs.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
Des nouvelles de la gauche française:

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=28557

http://www.legrandsoir.info/La-gauche-francaise-eclaire-le-monde.html
Répondre
L
Je ne partage pas du tout l'avis de l'auteur sur l'état de l'armée US. Elle reste de loin la plus forte du monde.
Et elle peut écraser l'Iran.
Le seul problème, c'est que cela peut se faire avec des armes nucléaires tactiques (vecteurs : missiles en tout genre mer-sol (croiseurs et sous-marins nucléaires d'attaque dernière génération),
air-sol (par chasseurs-bombardiers modernisés où tout est changé), sol-sol (des USA, par camions, etc.). Vous avez pas idée du mombre d'armes disponibles.

Le problème est les médias et la communauté internationale car une attaque très sanglante ternirait une image déjà très mauvaise des USA et réduirait la domination de l'Empire (dans le sens de
Soral) sur la planète.
Répondre
L
Sans compter la bordelisation financiére des subprimes qui rajoute encore du bordel au bordel. M'enfin la stratégie du choc a ses limites, il y a un momment ou les gents deviennent résilient.
M'enfin concernant l'iran, le dollar a fort a perdre en reduisant les exportations iraniennes libellés en dollar. Je me demande combien de temps encore l'europe restera l'allier fidele des USA ?
Sachant que le complex d'oedipe et aussi valable pour les états a savoir que les US sont des enfants de l'europe d'un certains point de vue. Ne voudrit'il pas inconciement tuer leur péres européens
qui n'as de cesse que de tenter de resister a leur soif de domination. M'enfin les américains trop porter vers le gains rapide sont en train de perdre de vue le long terme alors que l'europe est
plutot long terme dans sa vision des choses. La patience est une excellente stratégie face a l'inpatience, puisque l'impatient aura tendence a faire des erreurs pour accelerer le jeux. Et je pense
que l'erreur a deja eté faite pour les US, il ont voulu tout trop vite en oubliant que leur pouvoir n'était fondé que sur leur capacité monnaitaire. Hors beaucoup d'autres pays commence a se
demander si il ne sera pas temps de modifier la donne. Certains ont même commencé a libelle leur échange en faisant abstraction du dollar et il y a de forte chance que se mécanisme s'amplifie et
que le dollar perdent de plus en plus de poid dans les echanges internationnaux. Lorsque le pétrole ne sera plus le dollar sera mort, puisqu'il ont voulu tout pomper et tout gaspiller en
quellesques générations. Ont peut facilement dire que le pic oil c'est aussi le pic de l'empire et que le déclin est deja amorçer. Le second probléme du dollar va donc être lorsque les dollar
utiliser comme monnaie de reserve vont être revendu par leur posseseur. Se jour là marquera la fin de l'empire. Donc la bonne stratégie est comme le fond certains de limiter l'utilisation du dollar
dans les échanges commerciaux. Il ont voulu là guerre et n'ont vécu que de cela il paieriront donc par la guerre mais d'une guerre monnaitaire qui est la nouvelle arme absolu. M'enfin c'est dommage
parceque je mes trouvaient plus sympa avant tout se bordel. Il y a un momment ou la vérité nous saute aux yeux et qu'il n'est plus possible de la refuser. Les ricains foutent le bordel et c'est
vrai que cela commence a bien faire comme le disait de gaule. Il y a un momment ou il faut s'avoir s'arréter, hors il semblerait qu'il ne sache plus ont sont leur limites. Il en sont même arriver a
se foutre dans le merde pour foutre les autres dans la merde. Je ne sais pas si se genre pathologie a un non ? je pencherait pour le bétise d'un enfants capricieux qui casse ces propres jouets en
pensant que cela va forcer ses parent a en acheter de nouveaux pour lui faire plaisir.
Répondre
S
T’inquiètes, Hudson ; Soral aussi est de gauche ; moi aussi sans doute même si je ne vois plus trop ce que ça veut dire.
De gauche ?
Disons que c’est une personne qui pense l’homme naturellement bon ; et comme tel capable d’avancer en bloc sans une éventuelle rigueur (impitoyable ?) des institutions.
Cela implique une bonne dose de naïveté ; je me sens de moins en moins ça.
Répondre
S
Oui Logique, la bordélisation de l'Irak a aussi emmerdé l'Europe indirectement (pertes commerciales et de jeunes soldats européens morts pour l'empire).
Cette histoire d'oléoduc confirme le truc.
Répondre
H
Je suis viceralement de gauche mais j'apprécie tjs un peu plus les analyses de Soral.
Le pétrole n'est pour rien dans la guerre contre l'irak et pour rien dans la guerre contre la Lybie... Le premier avait replacé le dollar par de l'euro dans ses ventes de pétrole (baisse de 20% du
dollar en quelques mois) et le second était dans une croisade pour la création d'une monnaie pan africaine Or. Tous les deux en sont morts. Comme un dit un post plus haut De Gaule en a également
fait les frais (il convertissait tous les dollars qu'il pouvait en or). Hussein et Kadafi étaient des crapules sanguinaires mais ils protégeaient leur pays contre la vermine financière! J'en viens
à soutenir des ordures car comparés à l'empire ce sont des anges protecteurs (cf la Syrie)...
Répondre
D
Pour Christophe
Vous avez oublié un pays et un leader : De Gaulle avec sa "guerre" càd mai 68, depuis la France est un vrai bordel !
On peut aussi étendre ça à l'Europe et l'euro => le bordel
Sacré oncle sam !
Je pense que Patrick essaye de voir une tendance longue sur le déclin de l'empire américain avec une homothétie historique, pour l'instant, nous n'avons que des indices assez concordants mais rien
de tangibles,
Vous remarquerez au passage que la quasi totalité des régimes arabes a changé de main ou de gouvernance (maroc, tunisie, lybie, yemen, soudan) les autres étant déja sous influence (algérie, arabie
saoudite, jordanie, irak, EAU), c'est trop massif pour être l'oeuvre des "peuples"
Notre con-patriote BHL a bien dit qu'il avait fait le job au CRIF !
J'ai du mal à comprendre le sens de tout cela mais pour sûr, il y a un sens geopolitique avec des gagnants et des perdants. Votre avis patrick ?
Répondre
B
Je sais pas pourquoi j'arrive pas à me réjouir de tout ça

J'aime bien les iraniens mais bon. Finalement je n'ai jamais craint que les USA "perdent" une bombe A ;)
Répondre
S
Si ce n'est que les Farcis,, ce ne sont pas des arabes et le très cher leader des gardiens est bord de l'excomunion. Il est au pouvoir parce qu'il a arrosé les paysans. Plus de pognon, plus
d'arrosage. Il a les burnes sur le présentoir.
Les Farcis de Téhéran ont le marteau en main. Cela avait échoué une première fois, de par l'absence de réaction des paysans, mais ce n'est que partie remise et plus spécialement, si les "guerriers"
occidentaux sont sur la plage...
Cela n'empêche qu'une gueguerre traditionnelle, de quelques jours avec un ou deux grosses péniches américaines par le fond, nous vaudra l'augmentation pétrolière signalée ci avant.
Et comme l'écrit si souvent P. Reymond, y a pas besoin de guerre pour une augmentation. Le peak est à notre porte.
La menace iranienne est aussi intérieure, sauf orgueil nationaliste toujours possible. Encore une fois l'élite farcie est plus qu'aux taquets et elle peut aussi compter sur une diaspora importante.
Répondre
L
@S10,

C'est aussi une possibilité sachant que de toute façon un oléoduc devrait être utiliser pour sortir le petrole d'arabie sans passer le golfe persique, d'ici l'été 2012.
L'irak c'était aussi une maniére de faire chier l'europe si ont prends en compte ton point de vue ?
Répondre
S
J'ajoute que les USA ne veulent piquer le pétrole du moyen orient que pour emmerder les chinois, et indirectement les européens.
Les USA peuvent très bien se passer de ce pétrole-là pour leurs besoins personnels et il y a d'autres coins où aller en piquer si celui d'Amérique du Nord ne suffisait pas, en Amérique du Sud
(coucou Chavez, ton cancer made in US va nien ?) par exemple.
Donc finalement le but est bien de neutraliser le pétrole iranien, pas forcément de le voler.
Répondre
L
@christophe,

Se coup ci l'analyse n'est pas si mauvaise que cela. Tu peut y ajouter le fait que leur avoirs pretter par les anciens gourvernements ont surement été confisquer, donc rien a rembourser. Par contre
il font des prés aux nouveaux gourvernemments avec l'argent des anciens.
Répondre
C
Le point positif est que l'on sera vite fixé... qui a tord, qui a raison.
;-)

Pour ma part, je continue de penser que vous êtes prisonnier d'un schéma classique de la guerre.

Ainsi, prenez le cas de la Lybie : vous dites en substance c'est un échec, car le bordel va durer des "décennies".
Alors que c'est justement un succès énorme, car... cela va en effet durer des décennies ;-).

Vous ne comprenez pas cette chose pourtant très simple :
-Afghanistan Taliban : dangereux, trop unifié.
Afghanistan après intervention US : bordel

-Irak Saddam Hussein : dangereux, trop unifié.
Irak apres intervention US : bordel, durablement affaibli, aucun leadership. Le pétrole reste au chaud.

-Libye Kadhafi : dangereux, trop unifié
Libye après cache sexe Otan : maxi souk. Le pétrole reste au chaud. Les tribus vont s'entretuer à qui mieux mieux.

Ajoutez ensuite Syrie, et Iran.

La pattern saute aux yeux bon sang !

c'est donc contrairement à ce que vous dites une brillante stratégie, et une réussite totale pour les US !

Autre point : vous dites, la guerre est impossible car impossible de réouvrir le détroit d'ormuz.
Alors qu'il s'agirait justement d'une formidable opportunité. Si en effet l'Iran parvenait à fermer le détroit, le prix du pétrole exploserait, l'occident tiendrait le parfait coupable pour la
dépression éco qui s'en suivrait.

Nous aurions enfin un ennemi un peu plus sérieux que Al Qaeda (dont vous reconnaissez vous même l'instrumentalisation foireuse par les USA) !

Bref. Il y a une "fenêtre" calendaire parfaite cette année, pour le déclenchement d'un conflit avec l'iran.

rendez-vous dans un an.
Répondre
S
En effet, guerroyer dans le détroit d'Ormuz, c'est comme un plat de spaghettis ou une partouze de ténias...
Répondre