Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Situation bloquée" en Italie...

12 Mars 2013 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Actualités

Nous dit on. En réalité, la vérité, c'est la défaite des impériaux, des européistes, des mondialistes, qu'ils se refusent d'acter.

Ils essaient de bloquer le retournement. En cas d'impossibilité de former un gouvernement majoritaire, il est logique qu'un minoritaire le soit.

Avec le parti arrivé en tête, comme gouvernant. Ici, c'est le M5S.

 

En attendant, le président, en fin de mandat, à bout de course et de souffle, ne peut dissoudre le parlement, qui doit l'élire.
On arrive donc à la boucle parfaite du désordre parfait.

 

Plus rien ne fonctionne. Et un "gouvernement d'expert", avec "des objectifs", c'est bien ce que les italiens viennent de rejeter ?

Et surtout de concocter une loi électorale chargée d'éliminer M5S ?

Ce qui aurait, sans doute, comme conséquence de le propulser encore plus haut ?

 

En attendant, la situation empire, et le pays est sous le coup d'un "credit crunch", et l'état doit près de 48 milliards d'euros au secteur privé.
Monti nous aurait donc menti, et la réduction du déficit, qu'une manoeuvre comptable de bas étage.

En Grèce, nous dit on, 80 à 90 % des crédits sont défaillants...

La politique conduite est aberrante, mais continue. 150 000 emplois de fonctionnaires doit être supprimés.

Avec toutes les conséquences en matière d'ordre publique...

 

En Chine, les appartements vides sont légions, et on pourrait reprendre le sketch de Roland Magdane, priant sa mère de dire à son frère d'arrêter de lui envoyer des colis vides, qu'au départ ils avaient beaucoup ri, mais que maintenant ses nerfs commençaient à lâcher...

 

Les Chinois en sont là. Les plus aisés ont acheté des appartements, par caisses, mais ils restent vides, sans acheteurs ni locataires possibles.

Le responsable de la crise, c'est le caractère religieux et dogmatique des oligarques. C'est le problème principal. Et grosse de bien des révolutions.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Liste fournie par B.A. intéressante, mais confirmation de ce cette Europe est condamnée.<br /> Nombre de non-élus latins.<br /> Nombre de non-élus germaniques.<br /> Nombre de non-élus anglo-saxons.<br /> Nombre de non-élus slaves.<br /> <br /> Nombre de non-élus de l'Europe des six, des douze..<br /> Nombre de non-élus de nouveaux arrivants.<br /> <br /> Nombre de non-élus du clan britannique, donc ultra-libéral, donc caniche des usa.<br /> <br /> Nombre de non-élus technocrates, financiers.<br /> Nombre d'élus politiques là ou ailleurs.<br /> <br /> Le vrai pouvoir étant aux mains des lobbies, industriels et services, représentés par des sociétés ayant pignons dans les offices de l' E.C. de Bruxelles, avec une débauche de moyens, de<br /> corruptions et de putes plus nombreuses que les crottes de chiens sur les trottoirs.<br /> <br /> A quoi d'autres devait-on s'attendre Monsieur B.A.?<br /> <br /> Cela a une grande chance de perdurer vu l'absence de courage de nos "guerriers" récemment affirmés pour mener une résistance contre ces virus. Les remettre à leur place, c'est à dire au tri<br /> sélectif. Ce n'est pas pour demain.<br /> <br /> Il faut que le bon peuple ait faim pour se bouger un peu.<br /> <br /> Finalement, nous n'avons que ce que nous méritons.
Répondre
B
Mardi 12 mars 2013 : mort officielle de la démocratie en Europe.<br /> <br /> Mardi 12 mars 2013 : naissance officielle de l'oligarchie en Europe.<br /> <br /> Strasbourg entérine le contrôle communautaire des budgets nationaux.<br /> <br /> Le Parlement européen a approuvé mardi 12 mars deux nouveaux règlements sur la gouvernance économique de la zone euro, dont l'un accorde un pouvoir de contrôle accru à la Commission européenne sur<br /> l'élaboration des budgets nationaux.<br /> <br /> Les gouvernements devront transmettre leur projet de budget 2014 avant le 15 octobre à la Commission européenne, qui veillera à ce qu'il respecte les critères de l'UE, notamment en termes<br /> d'endettement et de déficit.<br /> <br /> La Commission européenne pourra formuler des recommandations qui ne seront pas contraignantes, mais les gouvernements qui n'en tiendront pas compte s'exposeront à des sanctions.<br /> <br /> Les membres non-élus de l'oligarchie, qui ont le pouvoir, qui ont le vrai pouvoir, sont les suivants :<br /> José Manuel Durão Barroso<br /> Catherine Ashton<br /> Viviane Reding<br /> Joaquín Almunia<br /> Siim Kallas<br /> Neelie Kroes<br /> Antonio Tajani<br /> Maroš Šefčovič<br /> Janez Potočnik<br /> Olli Rehn<br /> Andris Piebalgs<br /> Michel Barnier<br /> Androulla Vassiliou<br /> Algirdas Šemeta<br /> Karel De Gucht<br /> Tonio Borg<br /> Máire Geoghegan-Quinn<br /> Janusz Lewandowski<br /> María Damanáki<br /> Kristalina Georgieva<br /> Günther Oettinger<br /> Johannes Hahn<br /> Connie Hedegaard<br /> Štefan Füle<br /> László Andor<br /> Cecilia Malmström<br /> Dacian Cioloş
Répondre
B
Patrick Reymond met en lien un article du journal LE MONDE, avec notamment cette phrase concernant la dette publique :<br /> <br /> "Il est fort probable que si les haut-placés au FMI ont tant tardé à reconnaître leur erreur, c'est parce qu'ils ont conscience que la dette grecque n'est pas viable. Je rappelle ici que d'après la<br /> bibliographie existante sur ce sujet, toute dette qui dépasse 90 % du PIB est considérée comme non gérable."<br /> <br /> http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/03/12/grece-l-erreur-du-fmi-passee-sous-silence_1846569_3232.html<br /> <br /> "Toute dette qui dépasse 90 % du PIB est considérée comme non-gérable"<br /> <br /> 1- Médaille d'or : la Grèce. Dette publique de 301,193 milliards d'euros, soit 152,6 % du PIB. Tous les soi-disant « plans de sauvetage » de la Grèce ont échoué. Le premier défaut de paiement avait<br /> effacé 107 milliards d’euros de dettes. Mais la dette publique continue à augmenter, à augmenter encore, à augmenter toujours. La Grèce va de nouveau se déclarer en défaut de paiement.<br /> <br /> 2- Médaille d'argent : l'Italie. Mario Monti laisse derrière lui une dette publique de 1995,143 milliards d'euros, soit 127,3 % du PIB. Mario Monti a fait la preuve de sa nullité. Mario Monti a<br /> fait la preuve de son incompétence.<br /> <br /> 3- Médaille de bronze : le Portugal. Dette publique de 201,003 milliards d'euros, soit 120,3 % du PIB. Là encore, le soi-disant « plan de sauvetage » a échoué. La dette publique du Portugal<br /> continue à augmenter. Le gouvernement portugais a annoncé que le Portugal était incapable de rembourser comme prévu les 78 milliards d’euros du soi-disant « plan de sauvetage ».<br /> <br /> 4- Dette publique de l'Irlande : 190,954 milliards d'euros, soit 117 % du PIB. Là encore, le soi-disant « plan de sauvetage » a échoué. La dette publique de l’Irlande continue à augmenter. Le<br /> gouvernement irlandais a annoncé que l’Irlande était incapable de rembourser comme prévu les 85 milliards d’euros du soi-disant « plan de sauvetage ».<br /> <br /> 5- Dette publique de la Belgique : 380,923 milliards d'euros, soit 101,6 % du PIB.<br /> <br /> 6- France : dette publique de 1818,147 milliards d'euros, soit 89,9 % du PIB.<br /> <br /> http://epp.eurostat.ec.europa.eu/cache/ITY_PUBLIC/2-23012013-AP/FR/2-23012013-AP-FR.PDF
Répondre