Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Transport aérien et poudre aux yeux...

15 Mars 2013 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #transport aérien

Après le low-cost, on nous sort le coup d'Emirates.

 

" La compagnie aérienne, sponsor notamment du PSG, vient de publier un bénéfice de 1,5 milliard de dollars pour un chiffre d'affaires de 14,8 milliards de dollars lors de son exercice annuel clos fin mars 2011."

 

En réalité, c'est le contre-exemple total et absolu. Dans un secteur qui se meurt, eux, auraient trouvé le moyen d'être rentable ?
C'est, comme le low-cost, à coup de subvention, officielles ou déguisées, de coûts pris en charge par l'état, que ce soit infrastructures, ou carburants, et de dumping social.

Les employés "vitrines", sont correctement payés, mais travaillent jusqu'à épuisement, les autres sont bengalis.

Je vous laisse imaginer le niveau de leurs salaires.

Et pour tous les autres, pas de charges sociales, et pour cause, il n'y en a pas. Une fois partis de la compagnie, retraite, maladie, etc, qui les assumera ? Les pays dont sont originaires les employés d'Emirates.

 

Bien entendu, ils disposent d'avantages "maison" : flotte neuve, et donc peu consommatrice, durée du travail à rallonge, dont rêvent les autres compagnies...

 

En réalité, la performance financière de la compagnie se situe à un seul endroit : le prix d'achat de son carburant et des taxes d'aéroports douces... Le kéroséne y est 10 % moins cher qu'ailleurs.

Quand toutes les compagnies se seront alignés sur le moins disant social et combattront "à égalité", on verra alors qu'il n'y a aucune rentabilité dans le secteur, hormis les subventions.

 

Bien sûr, la situation géographique de Dubaï joue aussi. Elle est idéale. Mais cela, personne ne le dit, et la géographie ne doit rien à personne...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Vendredi 15 mars 2013 :<br /> <br /> Pour sauver de la faillite les Etats européens surendettés, les neuneus ont créé le Fonds Européen de Stabilité Financière (FESF). Mais ce Fonds est alimenté par des dizaines de milliards d'euros<br /> que doivent payer ... les Etats européens surendettés !<br /> <br /> Par exemple, en janvier 2013, la contribution de l'Italie au FESF a atteint 43 milliards d'euros. Du coup, la dette publique de l'Italie a battu son record historique : 2022,7 milliards d'euros<br /> !<br /> <br /> Le Fonds de Stabilité ne stabilise rien du tout : au contraire, il aggrave la catastrophe !<br /> <br /> Lisez cet article hilarant :<br /> <br /> Italie : la dette publique atteint un nouveau record historique : 2022,7 milliards d'euros.<br /> <br /> La dette publique italienne dépasse le seuil des 2000 milliards d'euros, marquant un nouveau record historique en Janvier à 2022,7 milliards d'euros, soit une augmentation de 34 milliards d'euros<br /> par rapport à décembre, augmentation en grande partie due à la contribution de l'Italie au Fonds Européen de Stabilité Financière.<br /> <br /> LA DETTE - En Janvier 2013, le soutien de l'Italie aux pays de la zone euro en difficulté (ce qui correspond à la part de l'Italie dans les prêts du FESF) s'est élevé à 0,4 milliard d'euros : la<br /> contribution totale de l'Italie au FESF créé pour lutter contre la crise de la dette en Europe a atteint 43 milliards d'euros. La dette du «gouvernement central», explique le rapport, a donc<br /> augmenté de 34,5 milliards d'euros par rapport à décembre, la dette des «administrations locales» a diminué de 0,5 milliards d'euros.<br /> <br /> En Espagne, la dette a atteint le niveau record de 84% du PIB à la fin de 2012, soit une augmentation de 14,8% par rapport à 2011.<br /> <br /> http://www.corriere.it/economia/13_marzo_15/debito-record-Fitch-taglia-stime-Pil_6141a096-8d5a-11e2-b59a-581964267a93.shtml
Répondre
L
Dubai est une coquille vide. Pour y être resté longtemps, c'est clinquant, mais pénible à vivre au quotidien pour de nombreuses raisons. La première étant la chaleur insoutenable.<br /> <br /> La population Dubaiote ne représente pas 10% de la population totale. Les autres, tous les autres, y compris les occidentaux, ont des visas, qui font que tout le monde sait qu'on est à Dubai pour<br /> un temps limité.<br /> <br /> Le plus étonnant, dans la vieille ville, c'est le cosmopolitisme, les philippins/ indiens / Pakistanais sont légions (et pas tous esclavagisé dans la construction, loin s'en faut), ils sont jeunes<br /> et .... sans enfants. Les rues sont pleines a craqué, et il n'y a pas d'enfants. Ils repartent tous au pays pour en avoir. A la moindre anicroche, tout le monde va repartir vite fait.<br /> <br /> Une anecdote étonnante, il y a toujours, sur le parking de l'aeroport de Dubai des voitures avec les clefs sur le contact. En 2007, quand l'immobilier s'est effondré, les gens ont mis ce qu'ils<br /> pouvaient dans leur voiture, sont allé à l'aéroport, sont rentrés chez eux en laissant les dettes immobilières et la voiture.... Depuis la fuite en avant a recommencé, les lignes d'immeubles se<br /> construisent sur le désert, les appartements sont vendus chers, mais la plupart des immeubles sont quasi vides... Dubai est une illusion fragile, qui va bientôt (50 ans) etre engloutie par le<br /> désert.
Répondre
P
Conseils de lecture Alain Soral :<br /> <br /> http://www.egaliteetreconciliation.fr/Conseils-de-lecture-16967.html
Répondre
P
Conseils de Lecture Alain Soral :<br /> <br /> http://www.egaliteetreconciliation.fr/Conseils-de-lecture-16967.html
Répondre
H
Je ne suis pas convaincu par le "moins disant social" d'Emirates. Je l'ai utilisée plusieurs fois et récemment, et le personnel semble venir de partout, beaucoup probablement du tiers-monde, et<br /> pour ceux là l'emploi chez Emirates représente surement une amélioration considérable.<br /> L'aéroport de Dubai, aussi bien pour l'aspect des lieux que pour le fonctionnement, est magnifique à coté de notre merde de Roissy.<br /> Ce que j'ai noté aussi dans cette compagnie c'est l'efficacité et le sérieux. Tout semble marcher à la perfection.<br /> Quand on reste dans l'hexagone on ne se rend pas compte de là où on est tombé. Je vous conseille de rentrer à Paris après un séjour à Singapour, en passant par Roissy, puis RER B. Vous vous dites:<br /> où est-ce que je suis tombé ? C'est chez moi ça ?
Répondre
P
<br /> <br /> ce qui est neuf est toujours plus beau et fonctionnel que ce qui accuse son âge. mais c'est impossible de refaire.<br /> <br /> <br /> <br />