Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Turquie : le modèle aurait il des hoquets ???

6 Juin 2013 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique

Bien sûr, les islamistes ont bénéficé de l'aura d'avoir été persécuté et d'être l'opposition attitré de sa majesté.
Bien sûr, en Turquie, ils ont de plus bénéficié de l'industrialisation du pays, qui suivait leur prise de pouvoir. Cette industrialisation est la conséquence directe de la désindustrialisation de l'ouest du continent.

Alors, finalement, quand le pouvoir bénéficiait d'une conjonction favorable, il pouvait être néo-libéral. cela n'empêchait pas, finalement, de vivre, les emplois étant relativement nombreux.

 

Comme en France et partout,on pouvait avoir une politique économique aberrante, et créer des bulles immobilières à tout va, tout le monde y trouvait son compte. Celui qui bâtissait, celui qui vendait, celui qui empochait la plus value.

Les bénéfices étaient très inégaux, mais tout le monde y trouvait, finalement, son compte.

Bien sûr, il y avait bien des "points noirs", des balances commerciales farfelues et absurdes, indiquant de grands déséquilibres.
Mais c'était l'époque du "modèle espagnol", ou du "tigre celtique", qu'on nous vantaient, parce qu'ils étaient "plus libéraux que nous", qu'ils faisaient plus de croissance, "parce qu'ils avaient plus d'immigration que nous", en nous indiquant la sortie et la direction "obligatoire" :

- plus de libéralisme,

- plus d'immigration.

 

Mais une fois la bulle de crédit éclatée, on s'est aperçue que tout ça, c'était du flan, un gros pipotron de première classe.

La base de tout, c'était la création monétaire, et la Turquie, membre du "BRICS" sans que sa lettre y apparaisse, vivait finalement comme les autres, en vampirisant les économies occidentales, et l'islamisme politique s'accompagnait d'une adhésion sans faille à l'empire, et à sa Doxa, soluble dans l'islam. Ou plutôt, l'islam est tout à fait soluble dans le libéralisme économique le plus total.

Va prier, et tais toi.

 

Seulement, la donne sociale se réveille, comme en Tunisie, comme en Egypte. La disparition de forts partis communistes dans les pays musulmans avait pu faire croire à une "normalisation". 

 

En réalité, le tout privé, la bulle immobilière, la fin des quartiers certes vétustes, mais bon marché, sont aussi un grand traumatisme.
Il s'y rajoute que la croissance cale, dans un pays où la protection sociale est succincte.Comme aux USA, plus elle est succinct, plus le plein emploi est un impératif.

 

Donc, on a tous les ingrédients d'une "émotion", comme on disait sous l'ancien régime. Sans compter les régions frontières de la Syrie, qui souffrent aussi d'une guerre qui ne dit pas son nom.

Les islamistes, modérés ou pas, sont victimes, dans cette affaire, du fait que gérer une société, c'est complexe. Bien sûr, aussi, venant de l'opposition, ils étaient honnêtes. Mais le pouvoir, corrompt toujours, à la longue.

 

En plus, il est délicat de toucher à certains traits "culturels", comme l'alcool. En effet, malgré des clichés persistants, on boit beaucoup dans les pays musulmans.

En Asie centrale, particulièrement, les russes ont laissé des usages aussi fort que le samorgon...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Le malade est fortement contagieux.<br /> Il a exporté une main d'oeuvre éprise de nationalisme mélangé d'islamisme.<br /> Il faut avoir entendu les conversations très hargneuses entre immigrés pour se rendre compte de la haine.<br /> L'évincement des généraux est relativement récent, L'immigration vient de cette époque économiquement faible et fortement marquée par les excès de ces derniers très laïques.<br /> Les manifestants actuels ont la nostalgie des militaires beaucoup plus démocrates que les "frères".<br /> Cela divise. Cela s'affrontera avec violence. Un point chaud de plus.<br /> Sans oublier la proximité syrienne. Aidés par le pouvoir actuel, les rebelles sont haïs par tout ce qui n'est pas islamique.
Répondre
G
Ah le samagon ! et le spirt , encore plus delire ... c'est de l'alcool de Pharmacie, coupe avec un peu, tres peu d'eau !<br /> <br /> ps : et oui, chez nous, l'alcool de pharmacie est encore buvable ...
Répondre
S
Dans le miracle turc t’as oublié le pétrole Patrick ; la manne pétrolière des frères turkmènes ; sans ça tout le reste ne serais que qqs goutes dans un océan de pauvreté et de léthargie turque.<br /> Mais depuis qqs jours je me dis que l’oncle Sam – fidèle à sa nature - prend ce qu’il peut et où il peut et qu’il ne doit pas être innocent dans l’affaire turque qui d’ici peu deviendra une énième<br /> révolution colorée.
Répondre