Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

USA : ménages "multigénérationnels"...

24 Mars 2010 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Immobilier

Ou comment donner un nom très pédant pour une ancienne, très ancienne chose : la lignée.
Devant les talibans libéraux, dont notamment le gouvernement français, peu attaché à la réalité, mais beaucoup à ses dogmes, les particuliers, "le peuple" (excusez de ce gros mot) réagit.
En fait, il s'adapte.
Alors que la décohabitation dans le début des années 1970 se faisait le plus rapidement possible, là, non seulement, elle se fait le plus tard possible, mais elle ne se fait quelques fois, pas du tout, ou bien le phénomène de recohabitation se fait jour.
Certains n'évitent la rue que par les solidarités familiales, et les fondamentalistes crasseux et ignorants, qu'on appelle ministres et responsables, vont accélérer le mouvement, dans des proportions incroyables.
Vous prenez un système de retraite, vous fixez l'âge de retraite à 65 ans, la durée de cotisation à 45 ans, et l'âge auquel on peut la toucher sans décote à 70, et vous arriverez au résultat escompté : l'effondrement du marché immobilier.

En effet, alors que la possession de la résidence principale, dont celle de la maison individuelle est très répandue, le meilleur moyen de faire face à la paupérisation, c'est de regrouper les familles pour partager les charges de structures, ou mieux, ne pas les partager quand on est un VRAI propriétaire.  (sans dettes).

Pour les USA, le nombre de ménages "multigénérationnels" est de 6.6 millions, en augmentation de 30 %.
Les responsables municipaux se demandaient où passaient les victimes de la crise immobilière quand ils abandonnaient leur logement.
la réponse est donnée : si une petite partie se retrouve sous les ponts, la plupart va loger dans la famille.
Là, souvent, c'est un "gagnant-gagnant", car on rentre dans le jeu du partage monétaire et du partage de services.

Les personnes âgées entretiennent souvent mal leur bien, et il y a quand même partage du coût financier des logements (impôts, chauffage, électricité, eau), qui sont souvent peu élastiques (sauf l'eau).
Quand à certaines choses, comme l'eau, le réservoir de récupération des eaux pluviales rentre en France tellement dans les moeurs; au désespoir des compagnies et du gouvernement, qu'il y aura certainement conflit, clash et guerre de l'eau.

La moralité : cachez votre réserve.

Les surfaces bâties ont beaucoup grandies. Avant guerre, pour la loi loucheur, une famille -nombreuse-, ça vivait dans 25 M2, mais avec le développement du pavillonnaire, les surfaces sont beaucoup plus importantes, les phénomènes de réagrégation des familles seront beaucoup plus aisés. Aux USA, avec 300 M2 de surface moyenne, même 6 personnes restent à l'aise.
Même en France, ils ont déjà commencés.

Néanmoins, avec les différences de système social, le mouvement est beaucoup moins perceptible. Il est aussi contrarié par l'importance du parc immobilier hérité.
En France, le nombre de locataires à titre gracieux est vraiment très important. Mais, là aussi, il retombe sur une différence de classe.
Vous logerez à titre gratuit :
- si vous possédez plusieurs logements (au moins deux),
- vos enfants (ou vos ascendants).

Le logement le plus "social", ce n'est pas le parc social, c'est le logement qui ne coûte rien, ou le moins possible.

Le problème des logements vides sera vite résolu aux USA, c'est à dire à l'américaine, par la destruction rapide. En France, on verra un parc vide s'étendre d'années en années.
La consommation énergétique se concentrera aussi sur les transports. 1 logement consomme logiquement moins que 2. realtor.gif

Aux USA, le nombre de transactions chutent depuis fin 2005

friggit-mars-2010.png

Pour la France, le "rebond" de janvier et la fin de la crise immobilière, c'est le petit teuteu observé sur la courbe de Friggit.
On comprend tout de suite son caractère impressionnant.
Et hop, un dernier graphique pour la route :
bull-trap.jpg

Le rebond, c'est le schéma d'un "bull-trap", observé dans le dégonflement de la totalité des bulles en tous genres observées.
On peut lui donner un autre nom : la levée des derniers pigeons. On peut noter aussi le chemin qui reste à parcourir. Tout au long de ce chemin de croix, le dits-pigeons vont affluer en masse, en se disant que "c'est le moment d'acheter".
Le dégonflement des prix ne permettra pas l'accès à la propriété, mais au contraire lui donnera l'aspect d'une malédiction.

Pendant ce temps là, les attardés qui siègent au gouvernement préparent l'austérité, en supputant que la crise est finie.
Fillon a eu droit aux "standings ovations" des militants UMP. Pourtant, plus battu que lui aux dernières régionales, c'est difficile à trouver. Il a effectivement mené une campagne très active.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article