Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 07:10

LA déroute des électriciens est désormais un fait patent en Europe. Globalement, ils ont perdus 3.3 milliards d'euros, contre 23.3 milliards de profits en 2012. Vive le marché unique, la libéralisation et le prix de gros.
Donc, logiquement, les dépréciations d'actifs vont bon train (100 milliards sur 4 ans), et les investissements réorientés, massivement, vers le réseau et le renouvelable.
Cela s'appelle une révolution industrielle.

En même temps, les ventes vont être massive, mais à prix bradés, faute d'acquéreurs, ou de la seule existence d'acquéreurs vautours. Ils rachèteront au niveau des pâquerettes, et feront tourner jusqu'à plus soif. Ce qui continuera certainement à déprimer encore les prix.

Ce "vent", en faveur du renouvelable, règle donc le problème du "c'est pas beau", argument massue des anti-éoliens.

Retour aussi au bon sens : « Sur la période 2011-2015, l'endettement net cumulé des 25 opérateurs a reculé de 18 % : il est tombé de 318,6 à 260 milliards d'euros ».
La perte reste modérée, comparée au cash-machines que constituent encore ces grandes entreprises.
Mais leur décision de vendre est finalement erronée. Ils n'y connaissent visiblement rien. Ils ne feront reculer en rien la production, au contraire, avec l'investissement dans le renouvelable. Il vaudrait mieux et même bien mieux fermer et détruire les capacités de production fossiles, en taillant plus large encore qu'ils n'ont fait.

Cela s'appelle organiser la rareté. Capice ? Et à leur niveau, on arrive très bien à s'entendre pour répartir la casse. ça s'appelle un oligopole.

Bien sûr, les sorties de capacités sont subventionnées par le contribuable. On se demande pourquoi. Enfin, non. L'habitude des "gouvernants"', d'obéir.

La poussée du renouvelable est mondiale, et pendant la décennie précédente, seule la poussée de consommation encore plus forte s'est distinguée, et a permis au fossile de se développer. Mais cette donnée est désormais ancienne et la croissance mondiale de la consommation électrique a chuté de + 2.5 % à + 0.9%, devenant "négative", dans les pays OCDE.

Cela n'a l'air de rien, mais cela a mis au tapis tout le secteur.

C'est clair, assez nettement pour le secteur charbonnier, et on peut se poser des questions sur la santé mentale des décideurs. La production de charbon a flambé en Chine, mais l'importance de celle-ci fait que la durée de vie des réserves est désormais de 30 ans. Il est donc raisonnable de penser qu'une capacité mise en service en 2005 ne sera jamais amortie, et la centrale abandonnée, faute de combattants.

Pour ce qui est de la "solution", de l'import, cela est une question de mesure aussi. C'est possible dans une certaine limite, mais après cela devient une gageure.

Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article
21 juillet 2016 4 21 /07 /juillet /2016 12:29

"Occupons-nous de nos problèmes avant de faire la morale aux autres pays ". Trump a donc toute ma sympathie. Pour le moment, c'est "faisons la morale et la guerre pendant que tout pourri à l'intérieur".

Il y avait un mot en occitan pour cela. Le fouzastron. celui qui se mêle de tout ce qui ne le regarde pas.

Les fouzastrons, visiblement, il y en a des caisses.

Ayrault, d'abord. Prié par Erdogan aussi de se mêler de ses affaires, et comme le dit Sputnik, de la fermer.

Moi, personnellement, j'ai une préférence pour l'expression "fermer son claque merde". Je crois que ça viens du fait que certains confondent leur anus et leur bouche. Il en sort la même substance. Mais je dis ça que comme référence à un langage parlé. On peut aussi appeler ça verbiage, charabia. Mais c'est moins évocateur.

Trump a d'ailleurs intelligemment parlé. Quoi que soit Erdogan, il a été élu, et le critiquer de l'extérieur ne conduit qu'à le renforcer.

On voit ce que la guéguerre fait à Fidel a eu comme résultat : le pérenniser.

"La réaction au Brexit est la raison pour laquelle le Brexit est survenu, par Matt Taibbi".

(Pris sur le blog à berruyer, venant de Rolling stones).

Donc, là aussi, certains auraient eu raison de fermer leur claque merde.

Rien à voir : j'ai subitement une pensée pour not'bon président prenant position pour Clinton contre Trump. Il prend partie, en croyant avoir une influence. Il en a une. Négative. Il crache des crapauds.

Rien de plus énervant qu'un artiste prenant partie. Ils se croient quoi ? Ils sont une insulte aux pauvres gens.

Sur le Saker a été traduit un article, venant de Cassandra Legacy. Il porte finalement sur une seule chose.

La répartition de la rareté par le prix (qui avantage les riches), ou par la norme (qui avantage les pauvres). Les riches vous diront, et zerohedge avec lui, que ce n'est pas la solution, que cela n'a jamais marché, la preuve, le Venezuela.

A la différence près, c'est que le Venezuela ne crève pas de la répartition, mais de la Dutch disease. Il ne manque guère de pétrole. Mais c'est un pétrole cher. Et le pétrole a détruit le reste de l'économie. Avec un gouvernement libéral, il serait exactement dans la même merde. Sauf que les pauvres n'auraient jamais rien eu, et donc, rien perdu.

Et que certains débats sont surréaliste. Le droit de l'hommisme n'a que quelques temps à vivre. Quand les ressources auront suffisamment baissées, le "petit délinquant", n'aura qu'une ligne a son casier judiciaire. Sa condamnation à mort. ça fera toujours une bouche de moins à nourrir.

Mais, à l'image de l'URSS, et de sa fin, beaucoup seront morts de misère avant. Ou d'autres choses. Faut il rappeler la flambée de mortalité en France en 2015 ? + 40 000 ? "Le gouvernement des droits de l'homme" ferait mieux d'oublier son verbiage, aussi pompeux que ridicule.

Ils doivent être bien contents, ces 40 000 morts, comme ceux des attentats, de reposer dans "la patrie des droits de l'homme".

Une pétition circule en Ukraine. Elle propose de remplacer le mot "rada" (le parlement), par le mot "cul". C'est insultant pour le cul, qui a une utilité. La rada, c'est pas évident.

Quand à la Turquie, elle vient de donner une grande leçon. Elle vient de nous dire qu'un traité, ça se dénonce. Et on peut dire aussi, que n'importe quelle loi, ça se change.

Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 13:45

On veut nous faire croire que lafusion des régions a apporté des fruits... Industriels. En réalité, ce sont seulement des artifices comptables, souvent pas très convaincants.

La région parisienne est exportatrice, mais ultra déficitaire, comme le "haut de France". Il y a donc des haut et des bas en France. Ou des "ho" et des "bah" ?

Fusionner les régions, donc, ne donne que des résultats comptables, c'est tout. Certains régions sont excédentaires, les plus "riches", produisent peu et mal, et si l'on comptait les échanges inter-régions, sans doute les soldes commerciaux seraient ils pires, 3 ou 4 fois pires.

Un drone est venu de Syrie sur le Golan, et a entrainé le tir de 2 missiles sol-air. Sans bien sûr, réussir à l'abattre. L'aurait il réussi, le résultat aurait été atteint : convaincre de dépenser des millions de dollars, pour abattre un bidule de 3 sous.

Au bout de quelques milliers de drones, Israël aurait donc été complétement ruiné. Economiquement, abattre un drone sur le Golan, n'est pas un exercice rationnel.

Après, régions "riches", et régions "pauvres", ça dépend beaucoup de qui y habite. Nice était riche de ces retraités, riches, venant de toute la France et faisant flamber l'immobilier.

Maintenant, visiblement,la vente de l'aéroport, un des seuls rentables en France, pose problème.

Avoir des retraités n'est pas un signe de "moindre" vitalité pour les régions. C'est le niveau de revenu des retraités qui fait, ou pas, la "vitalité".

Paris et la couronne n'ont plus grande utilité économique actuellement. C'est uniquement un ventre de consommation.

Avec des attentats comme au Moyen orient, je me demande combien vaudrait l'immobilier ? Surtout "bien placé".

Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 08:22

Ils faut dire qu'il existe deux catégories de personnes.

Des mahométans qui font tout ce qu'll faut pour se faire haïr, collectivement et en bloc, bien que je doute que ce père de famille tunisien ayant perdu femme et enfant porte les islamistes dans son coeur, désormais, et des biens pensants, bien propret sur eux, qui font tout pour paraître déphasés.

A l'heure où l'économie s'écroule, "ça va mieux", 3 heures avant un attentat, on parle de lever l'état d'urgence (en même temps, on voit à quoi ça a servi).

On voit aussi un premier ministre fort content de lui. Il parait que ceux qui le huaient étaient une minorité. Il aurait du venir sans grades du corps et sans police (qui ne manquait guère à ce moment là) pour voir ce qui lui serait arrivé.

Il y a des formules qui marquent aussi. Dire que les attentats sont inévitables rapproche Valls de ce ministre de Louis XV. Presque à la fin de l'histoire de la bête du Gévaudan, et sa mort officielle, il dit "décidément, cette bête n'est pas morte".

Comme l'a dit un auteur, c'était 20 ans avant la révolution. Quand cette histoire pris fin, la province était au bord de l'insurrection. Et de la crise de nerf.

"Citizens everywhere are unhappy with their governments and angry with their leaders. They are no longer interested in a political rhetoric that they do not understand and that has no value in their lives. Monetary policy, trade policy technological disruption and the array of issues that make up globalization are simply a parade of unintelligible horribles to the average working class citizen."

Tous les dogmes occidentaux apparaissent comme des racontars pénibles de vieux cons...

Le Sultan va rétablir la peine de mort, se coupant de l'UE dont il n'a plus rien à faire. Le prochain président autrichien sera d'extrême droite. Nice, et certains tarés l'auront bien aidé.

Le Sultan va télescoper lui-même tous les dogmes OTAN-UE, dont il n'a plus rien à faire. La CIA, ou les néo-cons qui n'ont rien à faire du POTUS devenu POTICHE, ont voulu le renverser. Ils ont raté.

Pour ce qui est de déclencher une autre guerre à l'est, contre les Kurdes, il semble bien s'y prendre.

Il semble aussi s'y prendre correctement en purgeant l'appareil administratif. Il se crée beaucoup d'ennemis. Il aurait du avoir la victoire plus modeste.

Les entités étatiques sont irremplaçables. Bien qu'on nous ait dit et rabâché le contraire. C'est la dimension, l'autosuffisance locale qui est incontournable.

Voltaire pouvait être admirable sur certains points, et détestables sur d'autres. Son admiration du capitalisme, son goût pour les puissants. Mais il avait raison sur un point. Il fallait cultiver son jardin.
Zerohedge nous dit que les vénézuéliens vont s'approvisionner en Colombie. Une Colombie qui a vu des millions de morts dans une guerre sans fin ni but, qui dure depuis presque 70 ans...
Un modèle, donc ???

Si les vénézueliens n'étaient pas dépendants de l'économie impériale, ils n'auraient pas besoin de faire leurs emplettes en Colombie, et d'ailleurs, il y a sans doute peu de gens qui puissent le faire, la monnaie locale ne valant pas grand chose, et la politique gouvernementale d'autosuffisance a été un échec, sans qu'il y soit pour grand chose : quand on a une manne pétrolière, le reste est totalement détruit...

L'état est le cadre dans lequel, les citoyens peuvent naitre vivre et mourir, de préférence en paix. Il doit être géré sans dogmes, mais avec un pragmatisme de tous les instants.

Or, le pragmatisme ne m'apparait pas flagrant chez les idiots qui nous gouvernent.

Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
19 juillet 2016 2 19 /07 /juillet /2016 14:08

Désormais, on en est presque à un attentat islamiste / Jour. Un "réfugié" afghan qui blesse 21 personnes en Allemagne, des agressions en France, qu'on nous dit "aux motifs flous".

La haine un motif flou ? C'est le gouvernement qui, visiblement,est en train d'imploser, lui et sa belle mentalité bien propre sur elle, de droit de l'homme, de tolérance, et de frontières ouvertes, qui ne pouvaient être que "bénéfiques".

Pendant ce temps, on protège femme et enfants de l'assassin. Il aurait donc eu tort de se gêner : la communauté les fera vivre.

On dit que la Turquie devient une dictature ? C'est ce qu'elle aspirait à devenir en rentrant dans l'UE. Les factions islamistes se déchirent ? C'est tout ce qu'ils savent faire. Visiblement, ils haïssent tout ce qu'ils peuvent.

Le complot d'ailleurs, visant à renverser Erdogan venait des USA. Après, vu le bordel régnant outre Atlantique dans les structures de pouvoir, on peut très bien imaginer des à coups de tous les côtés. Et on peut admirer le travail d'amateurs.
L'Arabie Saoudite serait partie prenante du complot, si on en croit le Qatar...

Bien entendu, en Turquie, c'est redevenue la lune de miel avec la Russie, pour plusieurs raisons. On respecte la force, et visiblement les services secrets russes ont aidé à déjouer le complot.

Donc, logiquement, on ne va pas se brouiller pour une vétille comme la Syrie.

De plus, un pays européen non cité aurait été dans le complot... De qui parle t'on exactement ???

Les british; habitués aux coups tordus se sont fait porter pâles ces temps ci. Luxembourg ? Lichtenstein ? Plus gros ? Beaucoup plus gros ?

Toute chose, poussée à son extrême, entraîne forcément une contre réaction. L'immigration jusqu'à la lie, l'OTAN et l'UE jusqu'à la lie aussi...

Tout ce qu'ils font de supplémentaire se révèle contre productif. La tension avec la Russie ? La France n'en veut pas, l'Allemagne se souvient avec horreur de la guerre. Et il ne reste qu'un tambour et un fifre...

Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 16:12

Babel apparait donc dans l'empilement des projets inutiles. La coordination des anti, d'ailleurs, se structure.

Tous ces projets d'ailleurs sont superflus, surdimensionnés, orchestrés dans le seul but de faire plaisir aux grands bétonneurs, qui n'auraient, sinon, qu'à déposer le bilan, et virer femmes, fils et filles de ceux qu'ils achètent.

La structure de production est là, mais plus la justification, parce que pour tout ça, il faut une utilité et un débouché.

Ce sont les densités de populations et les flux de marchandises qui créent ces utilités. Et elles ne sont visiblement pas là pour ces projets. Un Lyon-Turin à 12 milliards (version optimiste), pour 2000 passagers jours ? Ou des lignes électriques pour une Espagne, sur-capacitaire à 190 % ?

De plus, les procédures sont aussi méprisantes vis-à-vis des populations que celles utilisées dans le 1/3 monde. Abus de pouvoir, non démocratie, tout s'efface derrière le fric coulant comme le camembert de ces gros travaux.

Toujours un intérêt général qui s'efface derrière de gros intérêts particuliers. Pourquoi ? les autoroutes du sud de la France sont d'un gabarit énorme. Et dépendent à ce stade énormément du pétrole. Peut être dans quelques temps, des voitures électriques existeront. Mais pas encore.

Et d'une manière générale, tous ces projets dépendent de la disponibilité énergétique. Sinon, elles tourneront comme dans "Simon du Fleuve", et ces anciennes voies romaines.

Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article
18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 13:48

Peuvent chanter les chantres de la globalisation.

La globalisation, je ne dirais pas mondialisation, car mondialisation, c'est pour les larbins franchouillards de la dite globalisation, et ce terme la met mieux en exergue.
Il ne faut pas tout confondre.

La globalisation, est d'abord la fusion mentale de toutes les élites. Pour ce qui est de l'économie, il y a belle lurette qu'elle est interdépendante, et que les ailes de papillons bruissantes, foutent le bordel ailleurs...

Déjà le tsar rompait avec Napoléon parce qu'il n'avait plus de débouchés. Mais à l'époque, la bourgeoisie et la noblesse russe se sentaient russe.

Les émeutes avaient lieu dans Paris pour des pénuries de sucre, fin XVIII° siècle.

Maintenant, la vomissure, crème d'ordure et jus de poubelle, appelées "élites", ne se sentent pas redevables de quoi que ce soit ou que ce soit, et attachés nulle part.

Mais il y a justement, une petite différence qu'ils avaient oublié ces résidus de fausse couches, c'est qu'il fallait, à leur politique, quand même, un certain degré d'adhésion, et que celui qu'ils avaient était du à la propagande, pendant que la prospérité, issue de la période précédente, s'évaporait peu à peu.

A tel point que le 1/3 défavorisé d'hier, a dépassé les 50 %, et se rapproche des 2/3. Quand les exclus sont plus nombreux que les inclus, il y a du souci à se faire, surtout quand les fonctions de base, comme la sécurité, ne sont plus assurées.

Le résultat de 2002 à 82-18 appartient bien au passé. Peut être, une dernière fois, des gouvernants "historiques", seront ils élus. Et pas plus tard qu'élus complétement discrédités.

Bref, le bilan, c'est l'échec patent, qui a mis du temps à se mettre en place, mais qui apparait de plus en plus patent, et le pouvoir politique, est devenu assuré par des potiches, de plus en plus potiches, pour lesquelles la présidence, c'est avoir un coiffeur gratos. Ou l'esthéticienne.

Peut être commencent ils à s'apercevoir de la vérité. La globalisation n'était que le nom d'un empire occidental, avec les USA comme centre, et son armée comme pivot, avec les tirailleurs sénégalais en renfort (armée française et britannique surtout).

Le centre visiblement, s'effondre sous le poids de l'armée, qui n'existe, paradoxalement, plus. Les états aussi ont tendance à se disloquer. Et là, on s'aperçoit finalement, que tout va s'effondrer avec : les monnaies, dans lesquelles les riches comptent leur monnaie, les grandes entreprises, sans clients.

Quand au reste de l'armée, il fait rire. Les 3 bataillons présent en Estonie, Lettonie et Lituanie et les 24 avions déployés doivent flanquer une frousse du diable au voisin russe... (je sais, ça fait pas beaucoup, mais c'est pas loin d'être tout ce qu'on a !).

On a vu Hollande hué au 14 juillet, puis cette année, rien. C'est peut être pire encore. Le mépris qui précède le massacre. Celui des gouvernants et des élites, pas du peuple dans les rues.

Et le chaos qui avale tout, y compris la globalisation. On a voulu renverser Erdogan ? Sans doute ses jours sont ils comptés. ceux de la Turquie aussi, mais sans doute aussi, se battra t'il jusqu'au bout.

Les saoudiens veulent des comptes sur la Syrie et en demandent au Sultan. Ils peuvent lui empoisonner la vie ET RECIPROQUEMENT. Pour peu que les armées syriennes et turques marchent sur Ryad...

Il parait que des foules marchent sur Kiev d'ouest et d'est. Là aussi, on n'a pas bien compris que quand le salaire ne permet même pas de payer la note de gaz pour rester hors gel, il risque d'y avoir problème...

En tout cas la remontée de la mortalité en occident démontre aussi, le délabrement des structures, et pas seulement le vieillissement de la population.

La Turquie, elle, vient de choisir, ou plutôt, la CIA a choisie pour elle. Tout à coup, l'ennemi d'hier est redevenu très sympathique, simplement parce qu'elle assure que les turcs pourront se chauffer l'hiver, et passer quelques commandes, tout en faisant pas mal de ventes...

"La Turquie ne se gouverne pas depuis la Pennsylvanie". Nous a dit Erdogan. A quoi fait il allusion exactement ???

On voit d'abord une fragmentation externe, et une fragmentation interne. L'empire de la globalisation est en train de perdre ses provinces les plus externes, et les plus internes.

On va voir comment la globalisation va pouvoir se priver d'une base de pouvoir : le territoire, et la force pour le tenir...

Et puis, négocier avec tous ces petits pays, c'est beaucoup plus compliqué que d'avoir un relais à Bruxelles.

Bruxelles, siège du NSDAP, 2.0.

Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 07:30

... du fond d'indemnisation des victimes.
Le machin, a implosé avec le dernier attentat. Avec ses moyens financiers actuels, il n'est tout bonnement pas capable d'indemniser la totalité des victimes de Nice. Les morts sont ceux qui couteront le moins cher, les blessés un peu plus, mais c'est la masse (30 000 parle t'on) des témoins, qui pose problème.
Ce machin, ne devrait d'ailleurs, même pas exister. Il est fait pour ne pas indemniser les victimes, ou les indemniser à minima, c'est à dire dans les conditions française, au 1/10 de ce qui se fait ailleurs, et au 1/100 du monde anglo-saxon, en cas de faute. Dans le monde développé, une victime, c'est facilement 1.5 million d'euros (hors considération de revenus) et 15 millions en cas de faute. Plus la faute est lourde, plus l'indemnisation est conséquente. Dans tous les cas des attentats, on ne peut pas dire que les représentants de l'état soient sans tâchessssss.

Les victimes d'une guerre, puisqu'on parle de guerre, sont à prendre en charge par le budget de l'état. Point barre.

Mais, on est friand de ces organismes tartenpion, qui ne devraient pas exister.

Ce machin est fait pour des faits exceptionnels, et pas pour une routine, à laquelle, selon Valls, il faut s'habituer. Lui, visiblement, est bien protégé, contrairement au citoyen. Quand les manifestants veulent se rendre à son domicile, on voit qu'ils sont vite bloqués. A comparer avec la réaction poutinienne, qui a été les buter jusque dans les chiottes. Eux et leurs familles. Je dis ça comme ça. Bien sûr, ça ne rendra pas la vie aux victimes, mais n'importe quel terroriste hésitera avant de condamner les siens à mort. Et raréfiera les vocations. ça s'appelle l'exemple.

Donc, le FGTI cherche des astuces pour bananer les victimes, et la première est de constituer un dossier, épais comme un livre. La deuxième, la durée de la procédure, la troisième, la modestie des sommes...

"Rien ne peut arrêter 19 tonnes à 60 km/heure, sinon un mur en béton armé". L'auteur de la phrase ne connait pas l'existence du fusil d'assaut ? Le calibre russe 7.62 X 54 R (utilisé encore dans le fusil Dragonov), était capable de démolir un char d'assaut. Alors, démolir un pare brise (voir photo et la plaque transpercée)...

"avec des balles pointues ordinaires,les 7.62 x 54 R,les 8 x 57 IS,270 W..percent 15 mm d'acier doux à 100m,comme du beurre.. " (pris sur un forum de tir).

Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 07:08

Les statistiques de la ville de Chicago montrent que la violence n'est pas un problème blanc.
ils constituent 32 % de la population et 4 % des meurtriers.
Les minorités constituent le reste, 96 %, et parmi elles, les hispaniques font 20 % (en régression). Grosso modo, le reste, ce sont les noirs, qui tuent d'autres noirs.

Le ghetto a complétement pourri, sous l'emprise du libéralisme politique à l'américaine, et la victimisation à outrance.

D'une manière générale, ils vont nous casser les burnes longtemps avec l'esclavage -noir- ?

50 ans de cette politique a conduit à la production de fauves, et, bien loin du flic raciste, le flic intervient dans des quartiers où les armes illégales pullulent, où l'on se tue pour un regard de travers, la possession d'un carrefour, ou pour n'importe quelle embrouille, que résume l'expression : "affaire strictement animale". Les pyramides démographiques noires, aux USA, montrent un pays en guerre, et depuis belle lurette.

Le graphique paru dans zerohedge montre une certaine image de l'Amérique : l'ouest sauvage n'était pas si sauvage, mais plutôt calme, et sans doute, ce calme était causé par la réaction virile des autorités à toute tentative de porter atteinte à l'ordre public, ensuite, la première hausse des taux d'homicides, ont été causé par la prohibition, et la dernière, par la décomposition politique, économique et sociétale du pays.

Les USA sont en phase de régression globale des homicides, et sans doute est ce du à une politique toute aussi musclée de répression tous azimuts. Le "petit", délinquant, est une chose qui n'existe pas. Certains sont tout bonnement totalement incapables de se comporter en société.

L'antiracisme politique est une denrée qui provoque bien des problèmes.

Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
17 juillet 2016 7 17 /07 /juillet /2016 15:36

Il y a deux explications pour le putsch avorté en Turquie, soit le faux drapeau, soit un coup de la CIA, et visiblement, le coup de la CIA est le plus vraisemblable.
Erdogan en profite pour liquider toute opposition interne, et la marque de l'Amérique, dans le foirage, est difficilement niable.
D'autant qu'apparemment, la base US d'Incirlik est désormais bloquée, le commandant arrêté. Y aurait il un courroux de la part d'Erdogan ??? Pour avoir été un peu bombardé. (Sans aval des américains depuis Incirlik ???)

L'UE et l'Otan, déjà passablement malade, risquerait d'en trépasser.

Car visiblement, le coup a passablement énervé le Sultan, qui avale beaucoup de couleuvres ces derniers temps.

En effet, poussé à la guerre par les états du golfe, et les occidentaux, celle-ci ne lui a apporté que des déboires, loin des quelques semaines qui verraient la chute d'Assad. Le dit est toujours là, mais à l'allure où vont les choses, ceux qui voulaient le remplacer n'y seront plus...

L'armée turque est donc, globalement, en échec, et les combats avec les kurdes, de plus en plus violents. Ils n'ont qu'à se servir dans les stocks que les occidentaux filent à tout le monde, ou leur envoient.

2016, n'est pas 1512-1520. Le moyen orient, dans ses composantes arabes et kurdes, ne plie pas devant les manoeuvres turques, et il ne faut pas oublier le pouvoir décapant de l'OTAN et de ses dogmes. Plus aucune de ses armées OTAN n'apparait capable de quoi que ce soit, à part écraser les innocents sous les tapis de bombe. Même avant l'intervention russe, les différentes confrontations directes entre armée syrienne et armée turque n'avaient pas franchement bien tourné, malgré l'amplitude des moyens engagés.

Erdogan a sans doute, donc, été victime d'une des familles régnantes aux USA, vous savez, une de ces familles qui décident, même quand elles ne sont plus, officiellement au pouvoir, parce qu'elles pourraient y ré-accéder.

Un peu comme le Winston Churchill, qui intervenait lui aussi, beaucoup en matière de politique étrangère, même quand il n'était pas au pouvoir. Les liens entre personnes résistent souvent à ces calamités appelées "élections".

Raisons pour laquelle les britanniques des années 20 et 30 s'agitaient beaucoup contre l'URSS, s'attirant la méfiance de Staline, et leur manque de discrétion et de prudence étaient aussi proverbiale. Surtout pour des services secrets habiles, et qui savaient y faire...

En matière de coups tordus, Stakhanov était britannique.

Donc, le Sultan a une dent contre les américains, et une dent contre les occidentaux. Il faut dire qu'on pardonne rarement d'avoir été une cible. Encore moins d'avoir été raté. C'est ce que je disais pour Kadhafi. Il ne fallait pas le combattre, mais une fois le combat commencé, il était difficile de le laisser en vie.

On peut donc s'attendre à le retrouver copain avec Ivan, qui lui, se contrefout de savoir qui est au pouvoir, pourvu qu'il soit prévisible. Et pas agressif.

Bon, il sera obligé de découper quelques têtes pour faire plaisir à Ivan, depuis le coup du Sukhoï, mais, paradoxalement, c'est lui qui aura démantelé l'état parallèle en Turquie. (Chose commencée, d'ailleurs, bien avant, et qui prendra une autre dimension).

Encore un peu plus, il reprendra sa politique d'influence habile qui était la sienne, et qui donnait des bons résultats, avant qu'il ne cède aux sirènes guerrières occidentales.

la globalisation, apparait bien désormais, comme la généralisation du bordel... ce qui n'était sans doute, pas prévu...

Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article