Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 04:01

Face à certaines propagandes EDF rejetées sur le blog, je refais, pour la énième fois, l'analyse du marche de l'électricité.

1) le nucléaire est une quasi spécificité française, il est en voie d'extinction partout ailleurs.

Il existe quelques centrales en construction, mais rien qui n'indique une poussée irrésistible. On lui reproche, notamment aux USA, une absence totale de rentabilité. Comme les réacteurs sont répartis dans un certains nombre de compagnies, ils ferment les uns après les autres en ordre dispersé, mais partout se pose la question de leur rentabilité.

2 ), Quels cons, ces étrangers, de miser, sur la quasi-totalité de la planète, sur l'éolien, et sur le photovoltaïque, et sur l'énergie ancienne (le Charbon).

3) l'ordre mondial, dans la production d'électricité, c'est le charbon (41.1 %), suivi du renouvelable (16 + 3.7 + 2), puis du gaz (21.1), enfin du nucléaire (10.6), et en dernier lieu, du pétrole (4.4), qui devient très marginal, réservé à des endroits où il est difficilement remplaçable, ou alors, il sert d'appoint en pointe.

4) on sait parfaitement stocker de l'énergie (sous forme d'eau), et cela, depuis 1890. Cela s'appelle la STEP, dont le barrage (EDF) de Grand-maison est le parfait prototype. C'est d'ailleurs 9 % de la puissance du parc hydraulique français. François Lempérière, a d'ailleurs repéré un certain nombre de sites en France, susceptible d'être utilisé en STEP.

5) Elon Musk et Tesla (et bien d'autres écologistes doux rêveurs, comme Sony, Daimler, se lancent dans la batterie. C'est vrai qu'ils sont connus pour jeter les biftons par les fenêtres).

6) L'incrédulité est la règle. Déjà, au XVIII° siècle, on se payait la bouille des anglais et de leurs machines à charbon.

7) Le renouvelable, les hommes politiques et EDF ont fait en sorte que son développement soit contrarié. ce qui n'empêche pas EDF, ailleurs, d'avoir une toute autre politique, notamment dans les DOM TOM. Ce qui fait que le développement, très faible du renouvelable en France est d'ordre politique, et non technique. Ce qui d'ailleurs, aggravera "l'effet de déversement", quand le prix d'une technologie venue d'ailleurs, aura bien baissé. Mais ce niveau, lui même faible, est remarquable, car il pose -déjà- des problèmes à EDF.

8) Les centrales à charbon sont elles mêmes même en crise dans un certain nombre de pays, dont l'Allemagne, parce que 45 % des centrales thermiques n'y sont pas rentables. E on se concentre sur le renouvelable, pendant que Bloomberg qualifie le fossile de "spéculatif".

9) Les capitalistes n'ont pas d'état d'âme. Il existe ce qui est rentable, et ce qui ne l'est pas. Ils espèrent visiblement plus dans le renouvelable, que dans le reste.

10) la question des subventions, dont le renouvelable serait abreuvé. Le FMI a fait les comptes. Les subventions au fossile, dans le monde, atteignent 15 milliards par jour. Je pense que si on donne 15 milliards par jour au renouvelable, il aurait très vite fait de pêter des flammes et de chier des bulles.

11) Il existe des industries dont la fin est annoncée, celle de l'électricité issue du fossile et du nucléaire, et celle issue du renouvelable, d'avenir. Même si on ouvre encore des centrales à charbon. L'avantage du vent et du soleil, c'est qu'ils sont éternels, à l'échelle de l'humanité.

J'espère avoir mis traits sur les barres et points sur les I.

Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 23:48

... et en avant toute, vogue la galère.

"Selon le géant bancaire britannique HSBC, le commerce mondial est en baisse de 8,4 % jusqu’à maintenant sur l’année en cours, et le PIB mondial exprimé en dollars américains, est en baisse de 3,4 % "

Pour zerohedge : "Selon les dernières données disponibles en Juin sur un an, la baisse est de -8,4%. "

Ceci est conforme à la pravda, sous une forme édulcorée qui fait qu'on s'aperçoit de quelque chose quand c'est déjà arrivé...

Wal Mart se sent mal. Il faut dire que ses clients ne sont plus que des gueux. Juste retour des choses, Wal Mart a amplement contribué au phénomène. Même la baisse des prix du pétrole ne donne aucun mou, et fait baisser la consommation...

On dit qu'en Chine,il y a 35 candidats pour un emploi. Ils ont de la chance. Ici, d'après ce que j'ai entendu, c'était 350.

Chose étonnante, quand même, parce que la pravda ne parle que de "ralentissement de la croissance", alors que l'alternatif parle d'un gouffre...

Published by Patrick REYMOND - dans Economie
commenter cet article
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 06:17

... renouvelable. Sur la dernière année (du 07-2014 au 06-2015), le renouvelable a fourni 19.3 % de l'électricité produite en France.

Pour un pays dont les élites et EDF se sont acharnées à mettre les bâtons dans les roues du renouvelable, c'est un résultat remarquable.

Sur ces 19.3 %, 12.9 Proviennent de l'hydraulique classique, stable et inchangé, 3.7 de l'éolien, 1.4 du photovoltaïque, et les bioénergies, 1.2.

La cause en est entendu, malgré EDF, malgré la classe politique, on n'arrête pas la technologie. Ni surtout, on ne lutte pas contre l'épuisement des ressources.

"La file d’attente de raccordement des installations de production d’électricité renouvelable en France continentale est de13 120 MW au 30 juin 2015. " Elle est donc importante... Et elle augmente.

Si en Chine, les files d'attente pour les raccordements sont importantes, c'est pour des raisons techniques, ici, c'est clairement une politique d'enfumage de la filière, pour sauver le nucléaire.

GDF-suez, qui a pris le nom -très niais- "d'Engie", elle, fait l'impasse sur le charbon. On met l'accent sur les efforts environnementaux, alors que la réalité, c'est l'impasse de la production fossile. Le charbon, ça devient cher et sans avenir...

Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 05:42

A qu'il est loin le temps des soixante-huitards, qui gueulaient et cassaient dans la rue, et qui sont devenus des con-formistes, bien pires que les cadres de l'époque.

Ils étaient reposants les jeunes de 68. Ils voulaient pouvoir fumer, n'importe où. Je m'en rappelle d'un qui trouvait génial d'avoir été autorisé à sortir la cloppe en bac blanc. Evidement, je vous laisse deviner ce que je pense de ce degré de connerie. (D'ailleurs, ce type a toujours été un connard, et le pire, c'est qu'il ne dépareillait pas. Ils étaient tous comme ça, avec pas grand chose dans la cervelle, si tant est qu'ils en aient eu une).

Ils voulaient aussi baiser. Comme si les générations d'avant s'en étaient privées.

Aujourd'hui, le jeune, le moins de 35 ans, il vote dans certaines régions, à 50 % pour le FN, laissant aux autres (les vieux cons), le soin de voter UMPS, parce que le curé, le bedeau et même son éminence leur ont dit que c'était pô bien, de voter FN. Le curé, ce sont des types genre Cohn Bendit, le bedeau, c'est BHL, et l'éminence, le MEDEF.

Toute l'armature cléricale, de la bien-pensance, donc.

Depuis 2007, la génération montante est sacrifiée au profit des retraités, au profit des cadres, au profit des fonctionnaires. Rien d'étonnant donc, que " Leur vote est à la fois adhésion et transgression.".

Sans compter tous les plus vieux qui ont compris qu'en 2002, ils avaient bien été sodomisés...

Quand au FN qui disparaitrait "quand la situation économique s'améliorerait", dans un contexte de pic pétrolier, autant dire qu'il va arriver au pouvoir, sous peu.

Parce que la situation économique ne pourra pas s'améliorer. Une époque se termine, et la goinfrerie des uns, passe mal devant le dénuement des autres.

On a dit que le FN avait remplacé le PCF, c'est vrai. Mais il ne disparaitra pas comme le PCF, devenu marginal. L'époque a changée. En 1983, il y avait de l'énergie fossile. Là, les peuples sont appelés au serrage de ceinture, et l'afflux de migrant se fait dans la hiérarchie des peuples ; on va vers le plus aisés, vers l'Allemagne. La France n'attire plus ou moins, au grand Dam et étonnement des bonnes âmes.

Aujourd'hui, l'anathème attire la sympathie. Nadine Morano a enfin percée. Elle a fait un tabac que des décennies d'action politique ne lui avait pas apporté, elle a même réussi, pour l'occase, à plomber Sarkozy, qui avait répondu "médiatiquement correcte", et qui ne s'est pas aperçu que le médiatiquement correct, c'était un repoussoir. Il voulait le vote des minorités, il a repoussé les majoritaires.

Sarkozy pensait qu'en sacrifiant une de ses groupie pom-pom girl, il marquerait des points. C'est Maryline Morano qui emporte le ticket. Cela montre aussi l'estime qu'il avait pour elle : telle un torche-cul, elle était bonne à jeter après usage.

Le pire, nous dit l'article, c'est que le FN n'est plus qu'un parti protestataire.

Mécaniquement, d'ailleurs, la naissance et la progression du FN est lié à la crise pétrolière, La quantité disponible par tête diminue depuis 1979, et le parti sort de son néant en 1984. Il conforte ses positions depuis 2000...
Rappelons aussi, que bien des crises et fin de régime ont été causées par les pics pétroliers : Iran, Egypte, URSS, et j'en passe...

Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 05:29

Le MEDEF appelle les élus locaux à baisser SES impôts.

Bien sûr, il faut baisser les impôts tout en continuant :

- Les grands travaux inutiles (l'état c'est pô bien, sauf quand il passe des commandes), qu'ils construisent des routes, dans des régions vidées, des tunnels, pour 3 pelés, et 4 tondus, des voies de TGV, 1 aéroport, 10 aéroports, 100 aéroports, pour les hommes d'affaires inscrits au MEDEF, géré dans le cadre d'un PPP (Plein Pour mes Poches), où les pouvoirs publics ne seront appelés que pour boucher le trou.

- Réduisant les déficits.

C'est sûr, l'adhésion au MEDEF immunise contre le dépôt de bilan qui est toujours la faute de l'état.

Le MEDEF est un soviet.

Il a un sigle de soviet et un logo de soviet.

Et une mentalité de soviet.

Et il emmerde le peuple comme un soviet.

Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 23:52

Le Mexique vit son pic pétrolier depuis longtemps déjà, et l'agonie de son plus grand gisement, est devenu sans appel. De 2.2 millions de barils jour en 2004, sa production est passée à 209 000 barils en octobre 2015. Autant dire, que le gisement a quasiment disparu.

Le début de sa production, en 1979, avait été célébré. Le plus grand gisement est désormais au Mexique, Ku Maloob Zaap (KMZ), et il semble lui même sur son pic, à 850 000 barils jour. La seule augmentation de production a désormais lieu sur ses petits gisements, où l'on a beaucoup investi, sans beaucoup de résultats.
Les investisseurs étrangers, à qui on a ouvert la prospection et l'exploitation n'ont pas l'air de se bousculer au portillon.
La production globale du Mexique est tombée à 2,278 millions de barils /jour, contre 3.4 en 2004. Et le Mexique, déjà devenu exportateur de second plan va devenir un exportateur marginal.

Bien entendu, cette évolution entraine des troubles politiques, et si la proximité des USA interdit une trop grande divergence, les cartels et leur guerre font office de gros problèmes, et de situation à la vietnamienne.

D'ailleurs, seule l'atonie de la demande mexicaine sauve les exportations, mais cette atonie est elle même significative d'une crise économique, que, comme d'habitude, les importants ne veulent pas révéler.

Il reste aussi, que si la production n'a pas connu de débandade plus grande que celle observée, c'est au prix d'investissements monstrueux, et de pertes toutes aussi monstrueuses de la compagnie nationale Pemex.

Là aussi, le pic oil, déjà réalité, risque de devenir une pente raide.

Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 05:04

L'insondable légèreté du Juppé se confirme grandement. Alors que grandit MLP sur la crise économique, politique et sociale, Juppé devient "naturellement", le meilleur candidat, tellement que même au Figaro, on se demande s'il vit sur le même monde .
Nous n'y sommes pas. Juppé correspond aux "bons sentiments", que le monde médiatique attend de lui.

" Alain Juppé reprend intégralement à son compte le discours obsessionnel des animateurs, humoristes, spécialistes et autres faiseurs d'opinion, sur le «vivre ensemble» et le «devoir impérieux d'accueil». Mais les sermons font-ils une politique?"

Sans doute, presque 20 ans ont passé, et a t'on oublié le désastre totalement du premier ministre Juppé, qui avait cassé la croissance, aggravé la crise sociale, et fait descendre tout le monde dans la rue.
Il se coule fort bien dans le moule du monde médiatique, sans se poser la question de savoir si ce moule, n'est pas un moule à con, du conformisme médiatique, et le béni-oui-oui.

Pendant ce temps là, MLP monte, doucement, au gré de la crise sociale, économique et politique.

Réfléchit t'il cet ancien premier ministre sur ce qui arrive aux USA, et en Grande Bretagne, où ce sont les personnes haïs de l'establishment, et des médias qui montent, qui gagnent, sans doute, justement parce qu'ils sont haïs et décriés par ces mêmes importants ?

Un Tony Blair a sans doute PLUS fait campagne POUR Jeremy Corbyn en se prononçant contre lui qu'il aurait fait en se taisant.

"The" Donald bouscule le parti républicain, et le "socialiste", Bernie Sanders, le démocrate, et les candidats-bien-propre-sur-eux type Juppé sont tellement insignifiants qu'ils en sont pathétiques, qu'ils s'appellent Bush ou Clinton, comme on s'apprêtait à le ronronner...

Il faut dire que la politique système ressemble de plus en plus à un dessin animé. Le héros du bouzin, se voit choisir de combattre pour le bien, et il accepte... Pourrait il dire médiatiquement, qu'il veut être Calife à la place du Calife ???

Calife, d'ailleurs, dont le respect de la légalité républicaine devient une formalité de plus en plus pénible. On est passé au stade de l'exécution de citoyens français, sans jugement, sans procès. Ils étaient jihadistes. Cela suffit. Ils n'allaient ni dans les bons sentiments, ni dans le béni-oui-oui. Même si ce qu'ils avaient dans la tête était faux, ils y croyaient. Ils avaient des sentiments tranchés, au lieu du sirop mielleux qu'on nous sert...

Et le premier ministre se vante ? Je croyais que la peine de mort était abolie en France ? Mais c'était la peine de mort après jugement. Là, il n'y a pas de jugement, et quand un avion bombarde, ce n'est qu'un cloporte qui est écrasé.

Sans doute, Juppé perdra en brillance dans son "sauvetage" des retraites, qui la reculera de X années, et créera X millions de chômeurs.

Mais les chômeurs, c'est pas dans le bréviaire de l'homme politique occidental.

Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 15:55

Il paraît que not'bon président s'est fait insulter au parlement européen se faisant traiter de "vice-chancelier" par MLP.

En réalité, MLP, recréant contre elle le "front ripoublicain", a été bien gentille avec lui. En effet, un vice-chancelier aurait une -petite- chance d'accéder au pouvoir, et sa voix compterait.
Lui, sa voix ne compte pas, il remplace le nain de jardin, purement ornemental, et de mauvais goût, et même la presse anglo-saxonne, par le biais du très autorisé AEP se paie la tronche de Macron.

Lequel n'a pas bien compris la donne.

Le referendum, une fois promis, et une fois le non en tête, a très peu de chance d'être annulé pour des raisons d'ajustement de traité.

Je sais, l'élection est désormais vécu en haut, comme une formalité pénible. Mais il faut -encore- y passer.

Le "couple franco-allemand", n'est qu'un effet de propagande, et le simple pékin dans la rue est au courant. On ferait mieux de parler comme le Kaiser de l'Autriche Hongrie : son "brillant second".

D'ailleurs, finalement, l'intelligence n'est pas où l'on croit. Harvard et des taulards ont fait un concours d'éloquence. Harvard a perdu. Finalement, les harvardiens n'ont pas su quoi répondre. Ce qui indique de parfait petits perroquets bien gominés. Tout le monde a compris que je ne parlais pas de Macron. Derrière le sourire Ultra-brite, et la chevelure à 200 $ la coupe, il n'y a que du vide.

Chine : ça sent le brûlé. La production d'acier recule. Le fret ferroviaire plonge. La consommation d'électricité augmente légèrement, avec un + 1.9 %. Mais les trois indiquent une seule chose : les 7 % de croissance sont purement du fantasme. Et la crise est bien là. Le Chemin de fer, ça n'est jamais rentable sans le transport du charbon, et très accessoirement, de l'acier. Le - 10.9 % pour le fret, et le - 3.5 % pour l'acier.

La croissance mondiale, dont on se gargarise au FMI, n'existe pas. Ni 3.5, ni 3.1. La "croissance", est désormais négative. Le gâteau mondial diminue. Quand à la croissance de la consommation d'électricité, elle est sans objet. Il y a sans doute amélioration du réseau, et donc, moins de ruptures. La consommation est transférée des usines, vers les particuliers. C'est le secteur tertiaire, jadis sacrifié, qui est chargé de faire progresser la consommation électrique. En août, c'était du + 7.5 %. Donc, cette consommation d'électricité est elle même devenue, non pertinente.

On peut s'attendre non plus à une croissance réelle chinoise de 2 ou 3 %, mais à une réelle dépression.

La guerre est Syrie se poursuit et prend une autre dimension. L'armée Syrienne est désormais à l'offensive, sous une couverture aérienne russe, qui cogne fort et dispose d'appareils de combats efficaces, bâtis à petits budgets, contrairement au F35 US (onéreux, et désastreux à l'usage). En quelques heures, le bilan annuel des bombardements de l'OTAN est dépassé, des centaines de combattants tués, autant blessés, et la débandade règne désormais. L'armée de l'air Syrienne, prudente, a retrouvé de l'agressivité, parce que volant de manière conjointe à la flotte russe, elle sait qu'elle a peu de chance de se faire allumer par des avions ou des missiles turcs ou israëliens.

Quand aux propositions de Mac Cain, de bombarder, "par compensation", l'armée syrienne, elle sent simplement le ridicule. L'armée russe et syrienne sont désormais imbriquées, et il serait difficile au Pentagone d'incriminer les tirs de missiles anti-aériens à qui que ce soit. Sans compter que les porte-avions US se tiendraient, sans aucun doute, à très bonne distance, du genre, entre l'Espagne et la Sicile, dès fois qu'un missile se perdrait...

Quand à la Turquie, qui roule les mécaniques et agite son sabre de bois, elle risque la dislocation. En effet, ce qui a été observé, le regain de moral et d'agressivité de l'armée Syrienne, se produirait avec les kurdes, s'ils voyaient des affrontements aériens turcos-russes. Sans doute, tout le Kurdistan s'embraserait, et après, toutes les minorités majeurs en feraient OTAN, notamment les alévis, et tous les autres, minorités dont les total est largement majoritaire.

Erdogan chercherait il à finir le travail de destruction total de la Turquie ???

Mais, la seule réaction visible, c'est l'affirmation par les USA, de la chute de missiles Russes, pour cause d'avarie, en Iran, qui visiblement, s'en fout complétement.

A l'heure où ses combattants se castagnent avec les islamistes, il faut être complétement ravagé pour croire, que même si cela arrivait, même s'il y avait des victimes, cela changerait quoi que ce soit pour la République Islamique d'Iran. Cela sera pris pour un "dommage collatéral", sans importance. De plus, il faut être gonflé comme une outre pour oublier tous les "dommages collatéraux" US, qui ont déjà eu lieu dans la région.

Quand aux copains des zétazuniens, les saoudiens, ils viennent de prendre une ville d'assaut. Faut il préciser, que c'est une ville saoudienne, sur le golfe Persique...

Aux USA, dernier décompte de zerohedge. La crise actuelle est pus grave que celle de 1929. La taux d'activité de la population en âge de travailler y atteignait 75 %. Contre 59 % aujourd'hui. La carte d'aide sociale a simplement remplacé la soupe populaire, et si le nombre de bénéficiaires a -un peu- baissé, c'est que les conditions ont été durcies pour renvoyer toutes ces feignasses-qui-ne-veulent-pas-travailler, je sais pas où, mais pour les y renvoyer.

Sans doute en taule, où ils pourront ridiculiser Harvard par leur sens aigu des réalités et leur intelligence, en attendant de prendre le pouvoir.

Quand je vous le disais que l'ENA, les écoles de commerce, c'étaient des moules à con.

Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 19:53

Un article du "Figaro", qui redécouvre la loi de Pareto. Ces Français à qui on demande d'accueillir des migrants, n'ont, pour la moitié d'entre eux, pas plus de 50 euros à épargner chaque mois... 11 millions sont à moins de 10 euros par mois pour épargne et loisirs...

Traversons les USA, 180 millions ont moins de 1000 USD sur leur compte... 60 % de la population, là aussi, on est en pleine loi de Pareto.

Je rappelle que :

- 20 % de la population possèdent 80 % de l'épargne, dont le 1 % le plus riche, 40 %,

- 20 % de la population possèdent 20 % de l'épargne,

- 40 % n'ont pas d'épargne financière,

- 20 % sont endettés. Quelquefois fortement, et sans doute totalement incapable d'y faire face.
Le Figaro dit que cette épargne est sous évaluée, car les remboursements d'emprunts ne sont pas comptés dans l'épargne.

C'est vrai, mais ce n'est qu'une convention. Décompte t'on les moins values immobilières ? Ou les non valeurs ? Comme je le disait dans un article précédent, 91 % des pharmacies qui ferment, le font, faute de successeur. La valeur, donc, du fond, est de zéro...Et ceux qui partent à la retraite, maintenant, l'on acheté il y a une trentaine d'année, donc, plein carat. Pour une "épargne" colossale, dont la valeur est tombée à zéro...

Bien entendu, on peut avoir acheté les murs, et non pas seulement le fond. Mais il y a trente ans, il y avait déjà réticence à vendre les murs, qui assuraient une rente coquette. Aujourd'hui, d'ailleurs, les murs commerciaux ne sont pas ce qu'ils étaient...

Dernièrement, je parlais avec un retraité. Il avait 2 immeubles, avec 4 locataires. Il a toujours les 2 immeubles, mais avec 1 locataire, et aucune demande pour des loyers de 3 euros le M2.

Le bien est non seulement devenu un bien de faible valeur, mais surtout un bien à valeur négative, puisque les frais, la fiscalité, dépasse désormais le rapport... C'est de l'épargne, ça ? Comme les placements, "à taux négatifs", sur les bons du trésor...

Faisons un petit calcul annuel, 10 euros par mois, par 12, ça donne 120 euros, et 50 par douze, ça donne 600. Juste de quoi payer une réparation inattendue pour la bagnole, sans doute un peu âgée, mais indispensable.

Bref, la moitié de la population se serre la ceinture, certains (11 millions), gravement, les autres arrivent -un peu- à respirer, pendant que le gouvernement fait la charité au 1/3 monde, et de l'austérité pour sa population.

Published by Patrick REYMOND - dans Economie
commenter cet article
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 18:19

Les prix de l'immobilier ont été multiplié par "3 ou 4" à Paris en 20 ans.

Autant dire que le reste de l'économie a totalement disparu. Quand un tel effet de richesse se produit, tout les reste est emporté.

Encore, la crise immobilière en cours a été contrarié par des taux à 2 % (2.18 %) et l'allongement des prêts, on parle de 30 ans. Comme ils auront fini de rembourser quand ils seront presque mort, on pourrait leur suggérer l'achat, bien meilleur marché d'un caveau.

Emprunter sur trente ans, on appelle ça une "optimisation", car "c'est le moment d'acheter".

D'ailleurs, c'est évident, comme les zones de haute pression immobilière (Côte d'Azur et Région parisienne), n'ont strictement rien comme économie à côté, on imagine le massacre que provoquera un Krach.

Autant dire qu'on est en train d'assécher totalement le marché côté acquéreur. Et qu'on est presque au niveau des prêts US dits "prêts NINJA".

Published by Patrick REYMOND - dans Immobilier
commenter cet article