Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 12:39

Article paru dans la presse sur la consommation électrique en IDF. Sans surprise, ça consomme beaucoup, ça produit rien (5 % de ses besoins), et c'est arrogant et exigeant.
Mais le problème n'est pas qu'électrique.
Globalement, l'IDF n'est qu'un ventre, exigeant, mais qui ne produit plus rien. La plupart des autres régions, sauf PACA, ont une balance commerciale équilibrée.
Monsieur Macron, vous pourriez pas écraser la Région parisienne d'impôt, histoire de faire baisser ce déficit, et d'atomiser les prix du logement.

Visiblement, les parisiens ont besoins d'une purge à l'huile de ricin, pour leur apprendre l'intelligence... Payer plus de 8000 euros le m2, ils ne voient pas, ces cadres sup' macroniens, que c'est complétement idiot ???

Faut il aussi rappeler le temps où Paris était cerné de centrales électriques thermiques ? Quand à une majorité de ces cadres, on pourrait leur donner un vrai travail : pédaler pour fournir cette électricité qu'ils réclament tant... Bon d'accord, ils produiraient pas grand chose, mais toujours nettement plus qu'actuellement, et en plus en ne faisant pas un travail nuisible.

Je me rappelle une époque, où les cadres irremplaçables étaient appelés à dégager en pré-retraite. Le premier levier pour ce faire était de leur enlever leur secrétaire (autant leur enlever leur oxygène), pour ceux qui avaient pas compris, la mutation au service refusion était proposé. Le plus héroïque de tous l'a accepté, et a tenu... Une journée...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 06:32

A Londres. La célèbre tour de Londres a désormais une rivale, en ruine. Elle a complétement flambé, mais a refusé de s'effondrer, à la verticale, à la vitesse de la chute libre. Elle devait être  mal construite.

Une tour, qui brûle après avoir été touché (ou pas) par un avion, ça DOIT s'écrouler. C'est la loi du saloon et du congrès réunis.

Aux USA, finalement, ce ne sont pas les militants d'extrême droite qui ont sortis les armes, c'est un anti-républicain. Et anti-trumpiste. Il a fini comme prévu : plombé comme un compteur électrique.

Sans doute un partisan des droits de l'homme, de l'immigration, etc... Pour lequel il n'y a aucun mauvais moyen pour la cause.

Toujours dans le genre comique troupier, on entend des abrutis nous sortir, "l'Europe aura besoin de 50 millions d'immigrés", "La France aura besoin de 10 millions", etc... En oubliant simplement, que les 10 millions déjà là de sans emplois, pourraient être occupés, et que, contrairement à ce que disent certains internautes, l'effondrement économique (Simon du Fleuve), est déjà largement amorcé, que les effondrements financiers, sociaux, culturels, politiques, commerciaux, sont largement entamés.

Quand aux "pôvrezimigrés", qui "meurent de faim dans leur pays", il faut noter qu'en Afrique, 40 % des terres arables ne sont pas cultivées, et que les endroits vraiment surpeuplés sont très rares, souvent d'ailleurs, victimes, plus que d'un manque d'espace, d'une utilisation inadéquate. L'exemple type est l'Egypte, qui, urbanise ses terres agricoles, alors que du temps de Nasser, on avait entrepris une autre politique : Bâtir des villes nouvelles dans les zones désertiques, pour épargner ces zones agricoles...

Mais, bon, cultiver la terre, c'est fatigant, même si, en Afrique, des réussites éclatantes ont eu lieu, et servent de modèles. C'est moins fatigant de passer un master de psychologie, et de devenir éducateur.

Comme la mémoire (effondrement culturel), qui fait que quand on prononce "1515", à une génération, personne ne crie "Marignan", avant d'avoir consulté son smartfon. Et encore, ça serait plutôt du genre "Marignan ???", avant d'entendre au fond de la classe "Oueche, c'est qui ce Marignan ???", "c'est le vendeur de pizzas au coin de la rue", "Ouais, tu déconnes, son numéro, je l'ai, c'est pas 1515 !"

L'effondrement culturel, ce sont des "djeun's", ne connaissant pas Charlie Chaplin.


L'effondrement économique, c'est le Canada, voulant produire 5.1 milliards de barils/jour, essentiellement à partir des sables bitumineux. Ils ne voient pas ce qui arrive au Venezuela ? Ils ont encore plus de réserves qu'eux, mais le problème, c'est qu'elles ne sont pas rentables globalement pour l'économie Vénézuélienne, devenue une "monoville", et il est clair qu'avec 5.1 millions de BJ, le Canada deviendra une monoville non rentable.

Ce qu'en dit Orlov : " Ce qui a motivé les Américains pour cette technique ancienne et abandonnée (le fracking), c’est le désespoir : ils n’avaient pratiquement plus rien en magasin pour forer, sauf les schistes. Même si le fracking produit une surabondance temporaire de pétrole et de gaz, les puits entrent en déplétion extrêmement rapidement et, par conséquent, la flambée de la production ne sera qu’un coup de fouet certes impressionnant mais restant dans une trajectoire de déclin global. "

Quand à l'augmentation du PIB, il faudrait que les chiffres soient vrais, première chose, et qu'ensuite, dans les chiffres officiels, qu'ils ne soient pas largement inférieurs aux déficits publics.

Le peak automobile, lui aussi, est en cours. Beaucoup de gens n'utilisent encore l'automobile, que parce qu'achetée à très bas prix, d'occasion. Et une fois ce peak auto enclenché, on verra ce qu'il reste de l'industrie, notamment allemande, et des besoins de main d'oeuvre. Contrairement à Orlov, je pense que la technique et l'évolution ne mène pas forcément à des dérives de prix. Construire une automobile, même neuve, ça coûte que dalle, même en Europe, et les 700 euros de différences qu'on trouve avec les pays où sont délocalisées les usines n'existent pas. Ils ont oublié de tout compter, et au sortir d'usine, le prix d'un produit ne dépasse pas -soyons très généreux- 4000 euros. C'est sans doute beaucoup moins, je dirais aux environs de 3000. Mais les bureaucraties que sont les constructeurs sont gourmandes. On fixe le prix, non en fonction du prix de revient, mais en fonction de ce que les clients peuvent payer. Je l'ai déjà amplement dit, mais c'est classique. Sinon, on vendrait les lunettes au maximum à 10 euros la bête. Quand on voit un conducteur de Mercedes, on peut se dire qu'on voit un triomphant qui s'est fait rouler.

Le pouvoir politique, en France, soi-disant triomphant, fini par inquiéter même ses amis.

En Arabie, l'inflation atteint 50 %. Le prix de la cigarette a doublé. Certains me diront que ce n'est qu'une petite partie de l'inflation. C'est faux. La cigarette est une monnaie de secours, amplement utilisée dans beaucoup de crises...

Si on abolit la monnaie, vous pourrez toujours stocker les cartouches de cigarettes (surtout si vous n'êtes pas fumeurs) ou les bouteilles de gnôle...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND
commenter cet article
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 06:25

François B. Dit Monsieur "main propre", chargé d'une loi de moralisation est donc comme les autres.

 

Paradoxe des paradoxes, droit dans ses bottes depuis des années, on voit aussi qu'il avait quelques casseroles... Et que l'exemplarité réclamée à cors et à cris, c'était surtout pour les autres.
Mais, il est sûr qu'on n'atteint pas le sommet de l'affaire Penelope, qui elle, n'a visiblement jamais rien foutu.

On voit quand même transparaitre dans la presse quelques voix discordantes. Le "raz de marée", est un raz de marée de pacotilles, de 10 cm de haut.

LREM fait 7 323 026 voix, contre 8 928 779 pour le PS en 2012, et 11 860 600 voix pour l'UMP et consorts en 2007.

On arrivera bientôt au vote du "bourg pourri", si bien décrit dans "vipère noire", où un seul électeur, élit le député. Bien sûr, dans vipère noire, Baldrick se trompe de bulletin. Mais une chose est sûr, comme dans la série 3, nous aurons de la pisse à boire. Et les Baldricks sont encore relativement nombreux...

D'ailleurs, visiblement, les Baldricks se sont multipliées. Vous pouvez, et vous devez, bien entendu, acquérir à coût très modique, la totalité de la série, vous marrez un brin, et faire la comparaison.

De plus, il est une constante, depuis la "chambre introuvable", de 1815, que les "chambres introuvables", sont synonymes de catastrophes.

" Enfin, ce sont, en grande majorité, des hommes nouveaux dans la politique : seuls 61 ont siégé dans de précédentes assemblées. Ce sont autant de caractéristiques qui expliquent l’impulsivité et la maladresse de cette chambre. "

" elle ne compte que 45 sexagénaires, et 130 députés ont moins de 45 ans ".
Le politicien madré a ses défauts, mais aussi ses qualités : le sens des limites à ne pas franchir.

Avec 15 % et des poussières des électeurs, cadres et retraités, en majorité, on voit l'inexistence de la légitimité de la chambre en gestation, du moins, si le deuxième tour confirme le premier.

Les français joueraient ils donc la politique du pire ? Mais il est certain qu'on assiste à un phénomène très intéressant : le retrait de la croyance en le système. C'est pire que tout.

Bref, si certains ne croient plus aux mouvements collectifs, cela en est bien un. Un qui annonce le pire.

Nouvelle vague ? Oui, mais celle des années 1960 (ahhh, mon enfance). Pas celle d'avenir. Je crains que celle d'avenir ressemble à d'autres choses.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 10:45

Je vais finir par croire que je suis un putain de surdoué.

Ils ont trouvé une autre manière de démanteler les centrales nucléaires, qui coûte peu, et qu'on saura très bien faire : noyer la bête sous du béton.

" Les deux auteurs proposent de ne retirer que le cœur du réacteur hautement radioactif et de remplir puis d’ensevelir le reste sous des tonnes de béton fluide. Enfin, pour achever la recette, ajoutez dix mètres de remblai et vous obtenez une colline de soixante mètres, un peu moins haute que les terrils des bassins miniers. Ensuite, à chacun de choisir le décor : du gazon, des arbres, des pistes cyclables, des panneaux photovoltaïques ou des éoliennes ! "

Simon du fleuve a encore frappé...

Donc, une fois le coeur réellement radio-actif enlevé, il resterait 10 000 tonnes de béton à couler par centrale, soit, un peu moins de 5 000 M3; même à 300 euros le M3, je vous laisse deviner quelle sera la solution choisie.

On peut même pousser le vice beaucoup plus loin. Pourquoi enlever le coeur ? Il suffit de le noyer dans des produits absorbeurs de radioactivité.

Elle est pas belle la vie ?

 

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article
13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 06:50

Donc, nous avons eu la première phase d'une législative, et comme d'habitude, des commentaires idiots, de journaleux encore plus idiots. (Grèce. La trajectoire du PIB grec et celle du QI des journalistes économiques ).

Là, l'article est généreux. Il n'y a pas de QI chez les journalistes. Il a disparu il y a bien longtemps, comme une gamelle d'eau au Sahara.

Donc, on voit un grand classique, dans la foulée, le parti présidentiel est gagnant.
Il est gagnant par défaut. Avec près de 52 % d'abstentions, 32 % des voix, c'est pas grand chose.
Un ami me disait, "tu verras, dans 6 mois, personne n'aura voté Macron". Là, à  la présidentielle, c'était déjà pas grand chose, son score, là, ça vire au minable.

Du côté des autres, après la présidence de simplet, il est logique de voir le PS laminé, et Côté  LR, ça ne vaut guère mieux. Une implantation locale sauve un peu le score, mais il est en dessous, très nettement, de 2012. Il faut dire qu'il se contentait d'attendre le retour de balancier de l'alternance.

D'une manière générale, cela n'a pas grande importance. LR, PS et LREM ont la même politique. Avec quelques inflexions, mais sans plus.

Le libéralisme économique a détruit ses enfants.

Il parait qu'il faut pas cracher sur les abstentionnistes. Moi, je ne m'en prive pas. Il faut arriver à posséder 2 neurones, pour voir qu'il faut tout renverser, et pas voter "comme on a toujours voté". Peu importe pour qui on vote, pourvu qu'on vote protestataire. C'est vrai que c'est compliqué, avec un JLM qui adhère à la niaiserie gauchiste "Non à la mondialisation, non aux frontières". Il faut choisir.
Le cas de figure les plus intéressants sont aux "extrêmes", qui semblent, à mon avis, très modérés, sauf pour la propagande du pouvoir.

Côté FN et FI, on peut avoir deux manières de voir. On part de la présidentielle, et ces deux partis baissent nettement. On peut voir de la précédente législative, et le FN se maintient, FI progresse, pendant que le PCF, lui, se contente de faire réélire qui il peut. Sans doute, est ce un mélange des deux.

Autre élément intéressant, les retraités et les cadres ont plus voté que les ouvriers-employés. Le succès des candidats de LREM est donc logique. On va bien se marrer avec la gueule des retraités, lors de la hausse de la CSG. Alouette, je te plumerais...

J. Chirac a bétonné le pouvoir. D'abord en 1986, en revenant au scrutin majoritaire, puis en transformant le septennat en quinquennat. Il a complétement bloqué les institutions, mais on n'a pas encore vu le pire. Le pire, c'est aux USA qu'on peut le voir, lors du deuxième mandat, et après les mid-term. Plus personne n'en a rien à cirer du président.

Mais, il n'y a finalement, de grosses différences depuis 1981. Après la présidentielle, les camps se démobilisent largement, plus largement du côté des battus. Les électeurs ont une certaine cohérence. Ils confirment leur choix. Côté LR, on s'est fait des illusions, en passant, comme en 1981, faire mordre la poussière au nouveau président.

LR et le PS n'ont pas de politique alternative à LREM. Logiquement, après un trou d'air, FN et FI insoumise devraient atteindre des sommets.

Parce qu'il n'y a pas de raisons que la situation s'améliore. - 6 % de production d'énergie, - 2 % de consommation. La Fée Carabosse veille. On dirait même que c'est elle qui a fait élire Macron. Aucun empire, ni aucune oligarchie n'est éternelle. Tous les empires, toutes les oligarchies, un jour ou l'autre, disparaissent.

On nous dit que nous serons tous remplacés par des machines. Mais l'homme est tellement moins compliqué à entretenir. 2000 M2 de pommes de terres lui suffisent.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie Politique
commenter cet article
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 07:01

Je ne vais pas vous parler des élections françaises (je le ferais demain), j'attends les résultats définitifs, je vais vous parler des élections dont on voit les résultats, les britanniques.
Là aussi, le comique troupier l'emporte TRES largement.

Imagine t'on, en France, voir un parti emporter une majorité relative à 287 députés, avec une avance sur le suivant de 50 à 60 ? C'est ce qui se passe.
En France, on nous parle de "raz de marée", pour "En marche", avec... 32 % des voix, et une Theresa May "battue", avec 42 %... en avance, certes réduite, de 2 %. Mais, globalement, le parti conservateur a nettement amélioré ses positions en nombre de voix...

Là aussi, c'est simplement, une question de propagande. On nous dit que le Brexit fait voir ses premiers résultats négatifs.... Et que le vote en est la conséquence.

Bien entendu, pas un mot sur le FAIT que Corbyn a un programme nettement anti-européen.

Mais, nous n'avons aucune crainte à avoir. Le continent européen voit sa production d'énergie reculer de 6 % et sa consommation de 2 % par an. Tout le reste c'est du tralalala.
Les bobos en marche, la bourgeoisie catho, amatrice de pilleurs de troncs, peuvent encore avoir eu une victoire, il est dans l'histoire, des victoires qui annoncent des désastres.
Cannes (-216) a eu lieu avant Zama (-202). A Cannes, la totalité des cadres qui ont gagné la seconde guerre punique étaient présents.

En outre, en France, comme en Grande Bretagne, la grande question est "le pouvoir, pour quoi faire ?"

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie
commenter cet article
10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 18:39

OBama, Clinton Inc, ont réussi l'exploit d'un phénomène jamais vu dans l'histoire : faire de la Russie, un pays globalement excédentaire en matière agricole, et bénéficiant de la sûreté alimentaire.

Si le communisme était réputé inefficace dans le secteur agricole, la Russie tsariste ne faisait guère mieux. Si elle arrivait à exporter du blé, c'était au prix de famines intérieures horribles et répétées.
Au temps de l'Urss, si l'approvisionnement était globalement satisfaisant, c'était au prix de l'existence de lopins fortement productifs, et qui faisait haïr "les capitalistes", par les populations. Le Kolkhozien, faiblement protégé socialement, vendait ses excédents sur les marchés, souvent libres et clandestins, et globalement, l'investissement faisait défaut.
Les trajectoires, d'ailleurs, des productions russes et américaines sont inversées. Massivement exportateurs dans les années 1970, les USA abandonnent celles-ci, sans doute au profit de la production de bio-carburants, qui rapportent toujours plus que de vendre aux pauvres.

En Russie, visiblement, on n'a pas oublié que l'agro-alimentaire est une arme puissante pour se créer une clientèle à l'antique. La clientèle désignait tous ceux qui vous soutiennent, parce que vous les nourrissez.

La Russie a bénéficié de sanctions, qui ont protégé sa production nationale (aux dépens des exportateurs naïfs, souvent européens), allié à un mouvement massif d'investissements. En Amérique, on peut douter de ce mouvement d'investissement chez les fermiers, endettés, et en plus, pas mal de terre sont plus rentables pour leurs propriétaires, en location pour l'exploitation de gaz de schiste. Pourquoi aller se fatiguer à produire, investir, etc, quand le chèque tombe tous les mois ?

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie Economie Politique
commenter cet article
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 19:57

Au Mexique, ça tourne au vinaigre, de façon classique, quand le pic pétrolier pointe son nez.

Ce fait, joint à la politique libérale, qui a conduit à la suppression de 5 millions d'emplois agricoles, la mise en jachère de 40 % des terres cultivables, conduit à un collapsus complet.

D'une manière générale, l'Amérique latine est dans un état économique déplorable, parce qu'assise uniquement sur des matières premières dont les pays producteurs ne maitrisent pas les prix... Un grand classique de l'économie sud américaine.

Et les politiques libérales ne font qu'aggraver les problèmes...

Australie, changement de décor. On veut ouvrir une mine de charbon géante. C'est un peu con et cucul la praline, quand on voit la consommation mondiale décroitre, les besoins, essentiellement (à 90 %), destinés aux centrales électriques, incertains.

Mais, suis-je bête, L'inde, et sa population réglera tout. Les interactions économiques décrites par Orlov semblent donc précipiter la crise, et les bredins australiens risquent d'avoir acheté, "à grands prix, beaucoup de regrets"...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie Politique
commenter cet article
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 19:10

En France, on nous annonce un raz de marée en marche. Enfin, à 30 %, ça ressemble plutôt à un clapotis. C'est le même score que les socialistes en 2012, et pas loin de celui de l'UMP.

En Grande Bretagne, certains se gargarisent des résultats. May est battue. Enfin, battue mais dont le parti est quand même premier, et les travaillistes, loin derrière.
La ligne Corbyn a totalement anéantie la ligne blairiste, qui avait, elle perdue les élections de manière éclatante.

Par Brythones, recoloured by Cryptographic.2014 — Ce fichier est dérivé de :  2010UKElectionMap.svg, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=40065328

Par RaviC - removed residual colour code from 2010 election from 2015 base map, Brythones, recoloured by Cryptographic.2014 — Ce fichier est dérivé de :  2015UKElectionMap.svg, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=58580268

Il y a eu une nette poussée conservatrice (+ 5 %), mais les travaillistes ont également bénéficié d'une force poussée (+ 9.5 %), les gains ne sont pas très importants, et se situent surtout en Ecosse, au détriment du SNP, qui avait laminé le parti travailliste (le parti conservateur n'existait pratiquement pas en Ecosse). Aujourd'hui, le parti conservateur y a fait une percée.

Ce sont les autres partis qui ont été battus : UKIP, lib dem, verts et SNP. L'UKIP s'effondre, ce qui semble logique avec le brexit, les lib dem reculent, mais gagnent quelques sièges, et le SNP semble victime d'une usure du pouvoir certaine. Il avait réussi le grand Chelem, ou pratiquement, en Ecosse, il ne fallait pas s'attendre à une réédition de l'exploit. On assiste à une poussée un Sinn Fein et du DUP en Irlande du Nord. En général, les majorités étroites sont solides, et les majorités larges, fracturées.

En France, on dit le FN à l'agonie, mais une agonie qui se porte bien, et qui devrait encore voir une poussée. de 3-4 %. En attendant bien plus, avec l'échec programmé de la présidence Macron.

La clarification anti libérale, tant chez les conservateurs que chez les travaillistes, leurs ont redonné crédit et lisibilité. Il y a eu donc, rééquilibrage, mais rien n'a véritablement changé, et l'européisme semble définitivement aux poubelles de l'histoire.

Dans le genre bourrage de mou, on parle d'effondrement de la Livre sterling... Roulements de tambours et frissons dans le dos... de quelques centimes...

Visiblement, pour être journaliste, il faut d'abord passer un diplôme de crétinisme appliqué...

Si l'économie britannique montre des signes d'essoufflement, il est clair que l'essoufflement est généralisé. Sinon, on peut vraiment parler dans ce cas, de signes d'effondrement... Sears, aux USA, ferait mieux de faire la liste des magasins qui restent ouverts...

102 millions d'américains sont toujours sans emploi...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 15:27

On a beau bien traiter, la vache, le mouton, le poulet, etc, une fois qu'il est bien gras, il est temps de le saigner. Toujours pour la bonne cause : la démocratie.
Prenez le Qatar, tout le monde lui léchait le cul, puis l'interdit a été jeté sur ce bled.

On avait passé des conventions fiscales tout à fait extraordinaires avec lui. Maintenant, le poisson est bien ferré, et comme au bon temps de Khadafi, il est temps de le sortir de la flotte et de tout lui prendre. 14 milliards de $ de placements en France, mon petit "doit", me dit qu'ils vont vite être gelés. Et puis une fois gelé, on en perdra vite la trace.

Un certain Nicolas S. fera semblant de ne plus connaitre personne au Qatar, qui a eu le culot de vouloir se rabibocher avec les russes.

Les dirigeants qataries sentant le vent fraichir, et la nuit venir, ont voulus regagner l'étable, mais l'étable russe qu'ils voulaient regagner n'était pas la bonne, et devant elle, guettait le grand méchant loup. Naf Naf, le voisin séoudien, avec sa maison en terre est bien content d'avoir offert au grand méchant loup occidental, son voisin, ce qui lui permettra de respirer, au moins le temps que celui-ci boulotte et déguste ce petit jean-foutre, qui n'avait pas compris qu'on ne va pas manger avec les cannibales.

D'ailleurs, beaucoup applaudiront des deux mains.

Le Qatar a 1.7 millions d'habitants, dont 80 % d'étrangers, et, dit on, un an de réserves de nourriture. Enfin, si elles ne sont pas bombardées. Comme Leningrad en 1941... Et on arrive à une "faim", tout à fait honorable. D'ailleurs, le ravitaillement peut très vite devenir problématique, car à un blocus terrestre, peut très bien s'ajouter un blocus maritime... Et 80 % d'étrangers ne défendront pas leur "nouvelle" patrie, qui ne les traitait pas forcément bien.

LLL Léché, lâché, lynché, le Qatar et les frères musulmans pourront toujours s'alleir avec l'Iran et la Russie...

D'ailleurs, dans nos sociétés, on oublie vite la force d'une chose "naturelle" : la nourriture.  "A Calais, des habitants empêchent la distribution de repas aux migrants". Petite répétition avant le grand effondrement...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie
commenter cet article

Présentation

compteur

Recherche

Catégories