Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 17:33

Du*on la joie vous dira que le chiffre du chômage baisse. C'est prouvé, noir sur blanc, pour la catégorie A. Toutes catégories confondues, bien sûr, c'est totalement faux ( + 1 800), mais cela, on s'en balance. Seul le chiffre A est donné, commenté, etc.
Bien sûr, comme aux USA, on pourra dire qu'on est au plein emploi, avec "seulement" 7 millions de chômeurs, et 95 millions d'inoccupés, qui prennent bains de soleil et regardent pousser l'herbe, en disant à l'un "pas si fort", et à l'autre "pas si vite".

Mais, il faut remettre en perspective, cette baisse du chômage des jeunes et un autre chiffre, concernant, lui aussi, les jeunes. C'est celle du nombre des étudiants.

Un étudiant, en effet, ce n'est pas un chômeur. Beaucoup d'étudiants, n'ayant pas droit au RSA, et pouvant être boursiers, se contentent de faire de la figuration, mais baste, là n'est pas le problème.

Il y a quelques semaines, on nous annonçait simplement une augmentation forte du nombre d'étudiants (qui auront ainsi la chance de chômer travailler jusqu'à 67 ans).
Donc, étudiants : + 65 000, (dont 38 700 hors double inscription des classes préparatoires) demandeurs d'emplois, - 23 800 dont, - 14 000 chez les jeunes. Où est la baisse réelle ?
L'importance du chômage, rendant sans doute cette voie de garage occupationnelle comme un moyen de garder une vie sociale.

On voit que le taux d'activité chez les jeunes doit fortement baisser. Et que la crise économique s'aggrave.

Après cela, les imbéciles peuvent continuer à commenter un chiffre officiel sans signification, tellement faisandé qu'il fait penser au parfum "fleur de Kolkhoze" de Popova Moujik (les lecteurs de la BD "Léonid et Spoutnika" comprendront). Bien entendu, en homme et femme de goût, vous ne pourrez maintenant que prévoir l'achat, pour une somme très modique de toute la collection (il n'y en a que 5). L'avantage, c'est que cela vous servira de guide pour un espace post empire occidental.

Après, les partis politiques en place ne comprennent pas, pourquoi, comme en Pologne, ils se ramassent une pelle, avec, pourtant de "si bon chiffres économiques".

En France, on ne pourra pas compter, tous les mois, sur l'augmentation du nombre d'étudiants.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 01:19

Nous dit not'bon président dans la montée du FN. Sa faute, certainement, mais pas que la sienne. Celle aussi de l'UMP, pardon, de ces républicains qui s'appellent républicain par anti-mot. Républicains, ils ne le sont pas.

Ils sont oligarcains.. Ils ne pensent qu'aux riches, et n'ont que le désir de devenir riche.

Même leurs soi-disant bons sentiments sentent les relents de poissons pourris. Les réfugiés ? Quelle aubaine pour faire baisser les salaires. Les dits salaires allemands à 1 euro de l'heure seraient ils trop élevés encore ?

Coup d'état silencieux au Portugal. Leur faute, c'est ce FN qui monte, qui monte

"Je ne dis pas que la France doit accueillir tous les réfugiés du monde mais les chiffres dont on parle aujourd'hui n'ont rien d'insurmontable quand on se souvient des rapatriés d'Algérie ou des Espagnols qui ont fui le franquisme". Seulement, les décervelés oublient UNE petite chose. C'était une autre époque, celle du pétrole abondant.

Aujourd'hui, comme je l'ai déjà dit et redit, pour les sans cervelles qui nous gouvernent, le plafond s'est reconstitué, Braudel s'en était aperçu en 1979. Eux, visiblement, au grand orient de France, souffrent d'un alzheimer collectif. On ne compare pas, ce qui n'est pas comparable.

A quoi appelle t'il, le grand maitre du grand orient ? A bidouiller les élections ? Pourquoi faire ? Pour ne pas régler le problème et qu'il soit encore plus grand la prochaine fois ?

L'écart, qui devient déchirement, entre le vécu de la population et le verbiage républicain des élites, devient écoeurant.

"Le pouvoir me fait penser à un avocat qui, en cour d'assises, perdrait tous ses procès mais s'obstinerait à n'incriminer que les jurés pour expliquer ses déconvenues systématiques sans jamais s'interroger sur sa propre responsabilité, voire son incompétence de plaideur. Il est symptomatique, en effet, de les entendre, président de la République, Premier ministre, ministres, président de l'Assemblée nationale, Premier secrétaire du PS, constater, s'émouvoir, dénoncer, faire peur, s'indigner, faire la morale mais jamais se questionner, se mettre en cause, débattre de leur politique, l'analyser pour chercher en elle, qui sait?, les causes de l'implacable, mais non inéluctable, montée du FN."

Pas inéluctable, maitre Bilger ? Avec des disponibilités en énergie qui diminuent de 2 % par an ? Moi, j'appelle cela un tapis roulant. Surtout, si, pendant ce temps, certains coassent la croissance, que, telle soeur Anne, personne ne voit débouler.

En Ukraine, même topo. L'économie informelle atteint 48 % du total. Encore heureux qu'elle existe. Dans les quartiers de Marseille, la consommation de drogue est libre. Sinon, il y a longtemps que tout aurait explosé. On fait semblant de combattre, et comme dans "Sur écoute", (The Wire, série américaine non diffusée), les hommes politiques plument les gros caïds quand ils en ont l'occasion. On fait simplement semblant de la combattre, quand cela va trop loin.

S'imaginent ils que le citoyen de base n'est pas au courant ?

Par contre, la crise économique, visiblement, on la voit arriver...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 19:39

Sur le blog de Paul Jorion, on jette le masque. L'offensive russe en Syrie, dit il, est un échec. Chose tout à fait discutable.

L'échec de l'offensive est une manière de voir les choses. L'infrastructure jihadiste est largement cassée, mais cela n'entraîne pas l'effondrement du front. Ce qui entraîne l'effondrement d'un front, c'est une offensive terrestre. Elles ont eu lieu, des grignotages ont été perceptibles, mais, effectivement, pas d'effondrement.

Quand à dire qu'il y a des contre-offensives jihadistes, c'est un non sens. On n'attaque pas, ou peu, sous un ciel exclusivement ennemi, où l'aviation est pugnace. On a vu le cas en Corée en 1950, quand les américains ne tenaient plus que la péninsule de Pusan. Avant la contre-offensive US, il y avait encore des attaques nord coréennes, mais essentiellement de diversions et d'éparpillement, plus les attaques en force précédentes, qui visaient à écraser la tête de pont.

D'ailleurs, la défense était plutôt molle, parce que sitôt l'attaque engagée, l'aviation écrasait les attaquants. Là aussi, il faut que les unités jihadistes et rebelles s'usent, c'est à dire, perdent du monde.
Il est clair aussi, qu'au bout de 5 ans, l'armée syrienne est victime d'un phénomène d'usure, qui atteint peu les jihadistes. Un mercenaire est aisément interchangeable avec un autre. Il ne coûte pas cher, et une fois mort, un simple appel ou sms à sa famille pour lui expliquer qu'ils ont bien de la chance, qu'il est au paradis.

Les russes, de plus, savent faire la guerre (les mauvaises langues disaient qu'ils ne savaient faire d'ailleurs que ça), et savent qu'elles sont longues et meurtrières, que "Omaha la sanglante", aurait fait rire n'importe quel soldat russe de 1944.

Quand à gloser sur puissance des groupes d'opposition, ils ne sont puissants que par le flot ininterrompu d'armes, d'argent et de combattants. Comme le dit l'article, il y a un fossé entre une armée, et des groupes, en armement lourd, et ce fossé vient encore de s'accroitre avec la destruction d'une quantité importante de matériel lourd des jihadistes. Il reste aussi que hezbollah et armée iranienne (et autres combattants chiite), s'ils sont là, ne le sont pas encore massivement.

L'armée américaine, avec d'autres moyens avait été très longue à se déployer dans le golfe. De plus, la force d'intervention russe est, il ne faut pas l'oublier, très petite. Et que la Russie joue aussi de la carte politique avec habileté, contrairement aux brutes américaines, habituées à tout casser.

Le Tsar, après la guerre de 1870-1871, avait pris la décision de ne plus laisser l'Allemagne agir, et renouveler le coup de la guerre franco-allemande, et pour ce faire, s'était allié avec l'Allemagne, et faisait un intense lobbying pro-français... L'alliance, étant, pour eux, le moyen que cela ne paraisse pas inamical...

Chine ; il n'y a plus de jus. La production charbonnière a baissé en 2014 (de - 0,5 à - 2.5 %). Elle diminuera encore de 2.5 % en 2015, d'après les projections officielles, mais en réalité, c'est un -6.1 % auquel on assiste.

En fait, le pic charbonnier chinois est atteint, d'autant plus vite que la production avait énormément augmenté, et le pays se retrouve dans la situation européenne de 1955-1960, avec un secteur en désarroi, en difficulté financière, avec un produit dont on ne sait plus que faire.

On peut donc douter, aussi, de la pertinence des chiffres de la croissance chinoise, et si on peut plaider la croissance de l'éolien, il est vrai qu'une fois livré, l'éolienne n'engendre plus de retombées économiques, hors sa propre production. Le charbon lui avait besoin d'une énorme main d'oeuvre, qu'il fallait loger, nourrir, etc...

La conférence sur le réchauffement climatique est donc une belle niaiserie. La Mandchourie, est à bout de charbon et de souffle. cela démontre aussi, que dans n'importe quelle région du monde, la question de l'énergie est primordiale.

Le soufflé chinois était porté par le charbon... 66 % de sa consommation d'énergie. Peut on y voir la marque du renouvelable en électricité ? Même pas, la consommation ce mois ci est en légère baisse : - 0.2 %.

70 % des mines chinoises perdent de l'argent, et le secteur souffre de surinvestissement. Elle souffre aussi de surinvestissement dans l'acier (300 millions de capacités excédentaires), au moment où le secteur immobilier s'effondre, et c'est lui, le grand consommateur d'acier. Les multiples capacités de production, souvent anciennes, rachetées en occident et modernisées, verront le sort de la ferraille.

On assiste à une "croissance négative" sur un trimestre, en Mandchourie, malgré le caractère totalement biaisé des statistiques, et on se demande où ils vont chercher le reste de croissance...

Quand à "l'économie solide", cela me fait penser aux propos très cons de deubeulioui, qui dit avec un air pas moins con, ne cessait de seriner "Our ecnoonmy is strong".

Rien ne remplacera l'acier qu'on ne produit plus, l'acier qu'on ne transporte plus, le charbon qu'on ne produit plus et qu'on ne transporte pas davantage.

Arabie saoudite. Le royaume devrait être en faillite en 2020, selon le FMI. Bon, comme c'est le FMI qui le dit, on peut avoir des doutes. Mais la solidité du bousin, en guerre sur pas mal de fronts, achetant sa paix sociale, est très relative. Ce machin, c'est l'URSS.

USA : le ménage moyen possède moins de 1000 USD sur son compte, a 65 000 USD de dettes et part à la retraite avec 12 000 USD de capital. La joie, quoi.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article
25 octobre 2015 7 25 /10 /octobre /2015 05:15

Avec un bon psychiatre, ça devrait passer, ce toc.

C'est en effet un Toc qui consiste à penser que le futur sera comme le passé. En effet, comme la consommation d'électricité a atteint un pic en Europe (- 9. 1%).

Elle semble aussi avoir atteint un pic en Chine. En effet, produire du ciment, et de l'acier, pour produire des immeubles vides, ça me fait penser à un sketch de Magdane, plutôt qu'à un schéma économique sérieux.

Pourtant, En Chine, ils ont vu ce qui arrive dans les pays occidentaux, et ils voient aussi pas mal de cités et de "villages" (plusieurs dizaines de milliers d'habitants) à l'abandon chez eux.

Quand à l'augmentation demandée (2.5 % par an), pendant plusieurs années, c'est l'histoire du fou qui se tape sur la tête parce que ça fait du bien quand on arrête. Cette augmentation provoquera le même genre de baisse de consommation qu'observé ailleurs. Les dirigeants stupides d'EDF ne comprennent pas que ce qui est important, c'est la demande SOLVABLE. Pourtant, avec leurs gamelles sud-américaines, ils auraient du imprimer. Sinon, ils n'ont pas... La lumière à tous les étages.

Vouloir construire 30 EPR, alors qu'on n'est pas fichu de terminer ceux entrepris, qu'on a fait des dépassements de budgets dantesques et qu'on reconnaît ne pas en avoir les moyens (on prendra des "partenaires"), et qu'on fera des "nouveaux modèles", alors qu'on ne maîtrise pas l'actuel...

Si les dirigeants EDF voulaient sombrer dans le ridicule, c'est fait, et ils ont de la chance qu'il ne tue pas.
Comme je l'ai dit, ils ne pourront pas reporter le progrès technique qui a lieu ailleurs, et le progrès technique et l'avenir envisagé PARTOUT, c'est le renouvelable.

Enfin, partout, pas encore en Russie, mais vu comme le pays est encore burné en énergie, ça ne semble pas encore envisagé.

Donc, je veux bien parier avec les dirigeants d'EDF que d'ici 2050, les EPR NM, ne seront pas d'actualité. Ce qui sera d'actualité, ce seront des guerres d'exterminations, pour la nourriture, l'énergie, l'eau, les terres; et que nos excellences, en ayant pas préparé l'avenir, en seront les instigateurs et les responsables, par des projets crétins, d'aéroports, de centrales, de liaisons TGV, de tunnels avec l'Italie.

On arrive tout bonnement au moment où cela devient contre-productif, meurtrier, et que les migrants, bientôt, ne seront pas accueillis par des humanitaires larmoyants,mais à coups de fusils.

Comme ces humanitaires, EDF en est resté en 1970.

EDF manque cruellement, donc d'imagination.

La baisse de consommation observée en Europe, n'en est qu'au début. Elle risque de prendre une allure de courbe verticale, et d'à pic. Comme pour la Russie, au début de la transition des années 1990.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article
23 octobre 2015 5 23 /10 /octobre /2015 21:02

Celui qui a répondu, pas du passé, a trouvé la bonne réponse. Il est clair que la situation actuelle c'est bien sûr :

- la faute au manque de flexibilité,

- aux fainéants qui veulent pas travailler (ça, c'est le dada des branleurs qu'on appelle retraité, et qui sont sans doute jaloux),

- la fiscalité,

- aux politiques incapables (tient, ça c'est vrai),

- au pas compétitif (et qui ne veulent pas l'être, où est ce qu'on signe la feuille de présence ???),

- la montée aux extrêmes, malgré E. Todd qui nous disait qu'avec le vieillissement de l'Europe, c'était rigoureusement impossible.

Il faut voir comment l'Allemagne est passée, à la vitesse d'un missile de croisière Kalibr, de l'accueil joyeux des migrants, à une attitude beaucoup plus réservée, c'est le moins qu'on puisse dire, quand il a fallu augmenter les impôts et les avoir dans sa cour. De quoi carboniser une Merkel, malgré une côte de popularité importante selon le monde occidentale, de petite frappe et ridicule, selon Vladimir Vladimirovitch, qui lui, est complétement désespéré de ne pas avoir atteint les 90 % (89.9 au dernier sondage). Ceux restant étant ceux qui le trouve trop mou.

Une poussée frontiste, forte a lieu en France, notamment dans la région Nord Pas de Calais, Picardie. A l'allure où ça va, il sera problématique, même, aux partis "de gouvernement", d'obtenir un deuxième tour.

Cette poussée frontiste a l'air d'ailleurs, depuis l'origine, totalement indexé par le devenir pétrolier de la planète.

Je rappelle :- 1971 : pic pétrolier US et dislocation de la puissance,le15 août 1971 Richard Nixon met fin à la convertibilité du dollar en or.

La périphérie dominée de l'empire américain, à savoir les pays arabes producteurs de pétrole, et les vaincus de 1945, Allemagne et Japon acceptent de maintenir l'empire, tous, en entassant les $, l'Arabie, en créant le pétro-dollar. Qui se souvient de cette intervention présidentielle où il annonçait cette fin d'empire, à une période où l'on vit, chose incroyable, des files d'attente dans les stations services ?

Nixon fit preuve d'humour, d'ailleurs, il annonça une fin de convertibilité "temporaire". Mais l'épuisement géologique n'est pas "temporaire".

Donc, le FN apparaît en cette occasion, en 1972. Il n'y a pas de coïncidence fortuite dans l'histoire.

Deuxième acte, en 1979, la disponibilité de pétrole, par tête, commence à baisser. La révolution iranienne, née elle même du pic pétrolier iranien en 1974, crée un nouveau choc pétrolier, temporaire. Mais la baisse de consommation unitaire, elle, est définitive.
A partir de 1984, le FN sort des limbes.

Le pic pétrolier de mer du Nord en 1999 coïncide aussi, avec l'élection de 2002.

Le pic pétrolier mondial, de 2005, fait bondir aussi, après quelques années le FN vers les 25-30 %, premier parti e France.

Comme il n'y a aucun remède à l'épuisement géologique, on peut présumer que cette évolution l'amènera au pouvoir.

La cause ? La nullité totale de l'offre politique occidentale. Elle ne parle, nulle part d'épuisement géologique. Et de ses conséquences. Trop dur à envisager, et une population, pas du tout prête à voir la réalité en face. Aussi, il n'y a qu'une seule solution possible, quand on est en situation de souffrance : la rupture et renverser la table.

Tout prête à vomir. L'accueil de migrants au nom du bien, l'appel toujours vain, pour réanimer la croissance, le funambulisme de certains constructeurs d'infrastructures : des aéroports inutiles, des Liaisons TGV superflues, des tunnels où passeront les rats.

Ont ils compris qu'à partir d'un certain moment, la clé du succès d'hier est aujourd'hui le gaspillage qui fera tout s'effondrer ? Toutes les civilisations disparues ont vécu ce somnambulisme où le fait de continuer "comme avant", est la clef de la fin.

On se cramponne à l'euro, à l'UE, à l'OTAN, sans comprendre que ce sont des bâtons merdeux, et bien sûr à tous les autres dogmes...

A l'heure, où la seule sortie possible, c'est à l'image de 1945, une bataille de la production, dont rien ne dit qu'elle pourrait réussir, mais qui reste la seule voie possible, on continue à ergoter.

Dire à une population habituée à bien vivre qu'il faudra faire des efforts nets, et que les temps ont changés, c'est bien trop dur, et sans doute, pas du tout imaginable. il n'y aura pas de changements avant 2100... Nous dit on.

Un dramatique accident d'autocar vient d'avoir lieu. Plus de 40 personnes sont mortes, des retraités. Signe des temps, cet accident est presque caricatural dans sa signification : des retraités, bénis par le système allaient voyager...

Chose totalement anodine et "normale" selon les normes du système. Il faut faire fonctionner, encore, la machinerie économique.

Le reste de croissance que nous avions jusqu'en 2007, c'était l'amélioration technique qui nous l'apportait. Depuis, cette amélioration est incapable de faire face à la baisse continue des approvisionnements. Et donc la machine économique est totalement grippée, et tout effort de "relance", condamné par avance.

Les hommes politiques, eux, se contentent d'être les toutous serviles des intérêts économiques déclinants qui nous tiennent. Comme je l'ai dit, le CAC 40 est, de près ou de loin, entièrement lié à l'énergie.

Comme je l'ai dit aussi, vouloir briser le renouvelable et différer l'économie d'énergie, c'est se priver du seul levier possible à l'heure actuel.

Il est clair que l'aveuglement politique qui consiste à taire le problème va amener au changement de régime. les élites n'apparaissent plus compétentes.

Pourtant, on peut essayer de jouer l'avenir. Mais l'information est tellement confidentielle et la désinformation tellement totale, que cela ne peut désormais plus passer que par une rupture/percolation des derniers réfractaires. Visiblement, ce qui est en train d'arriver à maturité dans le Pas de Calais.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article
22 octobre 2015 4 22 /10 /octobre /2015 20:35

Et très modestes aussi, faut il le rappeler.

25 milliards de bénéfices, soit 7.08 dollars par passager. Comme le dit l'article, la même marge que Starbucks pour 7 cafés...

Il reste que ce résultat est mauvais, vu les données économiques du moment, la chute du pétrole, et que la régression sociale engagée partout, a ses limites. Le transport aérien US, redevenu "très profitable", est aussi, très archaïque, avec une flotte très vieille. Et très gourmande en Kérosène.
Il y a gros à parier donc, que cette année "exceptionnelle", se termine dans le sang, sitôt que les prix du carburant auront remonté.
Pour les USA, la disparition de bien des compagnies aura aussi aidé les survivantes, qui évoluent dans un monde bien moins concurrentiel.

Si le prix du kérosène s'était maintenu, la totalité du bénéfice aurait disparu... Et il y aurait eu déficit. D'ailleurs, le chiffre d'affaire espéré à la mi-2015, semble en régression par rapport à 2014.

Donc, toute cette amélioration n'est du qu'à la baisse du kérosène, et on peut toujours considérée cette activité comme condamnée à être interminablement "downizée".

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans transport aérien
commenter cet article
22 octobre 2015 4 22 /10 /octobre /2015 17:54

La machine de propagande globale, elle même s'enraye.

On nous dit, ici et là, que finalement, oui, c'est bien celui d'une récession globale, encore que le mot n'avoue pas la dépression globale.

Pourtant, les chiffres ne manquent pas. Le célèbre caterpillar est en berne depuis déjà longtemps, et les joujoux des entreprises de BTP ne se vendent plus.

L'argument "massue", du système capitaliste, a disparu. C'était celui de son efficacité. Il devient le Will E Coyot éternel, celui qui continue à courir dans le vide, parce qu'il ne s'aperçoit pas qu'il y est.

Mais on admire quand même, le temps que les zélites ont pu tenir à mentir. Pourtant, not'bon président devrait connaître sa courbe de popularité, indexée sur l'économie réelle.

En bas, sauf quelques retraités et fonctionnaires (encore, pas tous), on est au courant de ce qui se passe.

Les coups de com, ça ne remplace pas une économie, en état de fonctionnement, ou pas.

Même la Chine apparaît en très mauvaise posture. Son économie a l'air de connaître un nipponisation rapide : chute du taux de croissance, et envolée/évaporation des débouchés.
A l'image de caterpillar, et du BTP, on doit se rendre compte que les travaux éternels, ça ne peut continuer... éternellement.
Au sortir de la guerre, il y eu la reconstruction (5 ans), puis l'adaptation au pétrole. Maintenant, ce serait l'inverse. L'adaptation au pétrole a été faite, partout où il le fallait, et le seul marché viable, désormais, c'est l'entretien et la réhabilitation.

Quand la Chine produit en deux ans le ciment que les USA ont consommé en un siècle, il est clair que le mouvement ne va pas tenir longtemps.

Ici, "notre" scooter semble complétement paumé. Si le RADAR de MASH était celui qui savait tout, notre scooter, c'est celui qui sait rien.

Mais, l'un était caporal, et l'autre, président (ou plutôt, lecteur de prompteur). Il annonce donc une GGGRANNNDE et ENNORMME mesure de relance : l'élargissement du prêt à taux zéro...

S'il compte, là dessus pour relancer l'économie française, je veux bien rentrer dans les ordres s'il y arrive...

Là aussi, difficile de faire rentrer dans la tête de piaf d'un néo-libéral européiste, que l'immobilier, c'est largement fini, et ce qui joue contre, c'est désormais la démographie, que les ménages sont largement "équipés", et que la seule chose qui pourrait faire redémarrer le marché immobilier, ce sont des prêts NINJA...(No income, no jobs or assets). Il reste que les transactions actuelles, au nombre de 750 000 résistent en nombre, mais pas en montant, et pour une cause : la clientèle est désolvabilisée, et le vendeur s'adapte, ou ne s'adapte pas.

Il reste que cette politique est celle d'un homme âgé, perdu dans son "bon vieux temps", incapable, tel ayrault, et son jouet de NDDL, et Valls, ses grands travaux, d'imaginer un autre futur...

Comme le disait un lecteur, il existe beaucoup d'endroits aux USA, pas mêmes reliés par les trains. "Quand le transport aérien aura disparu...". En certains endroits, c'est déjà fait. On uberpopise ? Ou, l'économie se reconstruit au local ?

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Economie
commenter cet article
21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 17:14

Titre amusant sur enerzine. "Vers une fin de l'isolement énergétique des pays baltes ". Les pays baltes, alimentés en gaz par la Russie (ils n'étaient donc en rien "isolés"), le seront, par la Russie, via la Pologne.

On admire le sens politique, et on applaudit à une dépense totalement inutile. Celui qui détient le pouvoir, c'est celui qui détient le gisement.

Sur 10.6 milliards de M3 importés, 8.9 venaient de Russie en 2014.

Une vraie bande de bras cassés et une bande de jean foutre, et pour enerzine, un titre d'adhésion à la presse pravda.

Comme je l'ai dit, on ne peut se passer de la Russie comme fournisseur de gaz naturel. Surtout quand on est voisin, et la fourniture de gaz dépend, contrairement au pétrole, d'infrastructures lourdes et coûteuses. .

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article
21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 16:44

.. Chez Charles Sannat, au sujet d'Air France. Un lecteur, qui travaille chez AF, prend la défense de la direction.

Sans doute, fait il partie de ces enfants sages, qui font leur boulot, et estiment donc, qu'ils sont à l'abri.
Mais, Charles Sannat, n'a compris, lui-même, qu'une partie du problème. Bien sûr que low-costs et compagnies aériennes du golfe ne jouent pas dans la même division.

Mais le vrai problème n'est pas là. Il se situe dans le fait que l'aviation, c'est une activité de prestige non rentable, qui ne l'a jamais été, et ne le sera jamais. Seulement, elle est prestigieuse. Elle attire les fonds, et comme le dit la blague : "comment devenir millionnaire ? il suffit d'être milliardaire et d'acheter une compagnie aérienne".
Tels les pieds nickelés,les compagnies low-costs vivent, non pas du transport aérien, mais de la naïveté, d'abord des hommes politiques, qui veulent "leur" "airport", (en godon, ça fait plus mieux bien) et qui le subventionne à tous va, et la naïveté aussi, des salariés, qui veulent rejoindre cette image, de luxe, de prestige, alors que pilotes et hôtesses ne sont plus que des prolétaires, qui vivent, aux escales, dans des caravanes.

On est loin des années 1950 et 1960, où les hôtels de luxe étaient leur logement, et leur sexualité, une libération. Si des hôtesses continuent à s'envoyer en l'air, c'est comme putes, et par nécessité économique.

Comme je l'ai indiqué, sur les dix principales compagnies aériennes US présentes le 11/09/2001, toutes se sont placées sous la protection de la loi sur les faillites. 3 survivent actuellement.

Quand à la direction d'Air France, pour montrer l'exemple, a t'elle diminué les salaires, déjà coquets, des dirigeants ? Pas le moins du monde, ils ont suivi la trajectoire inverse. Si cela ne représente, dans la masse, pas grand chose, cela aurait été, moralement, significatif.

Ce qui est significatif, c'est que le transport aérien, cela fonctionne au kérosène, et que le pétrole, ça se fait plus cher et plus rare. Ce n'est pas pour rien que le leasing a eu un succès fout dans le transport aérien. Prêter à une compagnie, c'est risqué.

Dans un pays où le transport aérien est triomphant, comme aux USA, et faute d'alternatives en matière de longues distances, la totalité des compagnies aient du passer par le chapitre 11, et fait fondre toute la "mauvaise graisse", mais ce que l'on n'a pas vu ou sur lequel on est passé un peu vite, c'est la suppression continue de "petites" lignes, les pas rentables, au profit de grosses destinations, où on arrive encore à remplir les avions.

La naïveté des hommes politiques occidentaux n'est pas infinie, dans des temps de disettes budgétaires, il est normal de supprimer les subventions au low-costs, dont c'est, finalement, la seule rentabilité.

Et pour les compagnies du golfe, c'est comme pour l'uranium kazakh. Le jour où cela pète dans ces pays, adieu, veaux, vaches, cochons, couvées, réacteurs nucléaires, aéroports et compagnies aériennes...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans transport aérien
commenter cet article
21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 16:01

Les cuistres néo-libéraux, libéraux, ordo-libéraux, américains, américanistes, ne baissent pas les bras. Plus leurs muscles s'amenuisent, plus ils exigent une obéissance sans faille.

L'armée américaine, dans toutes ses composantes, n'existe plus. Le F35 est un nanard, toujours plus qu'hier et bien moins que demain, les effectifs sont en chute libre pour cause d'une compression budgétaire dont on ne voit pas où elle se situe, et la marine US est désormais constituée de cibles, des cercueils d'acier pour leurs équipages, dont le moral et la détermination doivent être dans les chaussettes.

Pourtant, l'aviation américaine met en cause l'aviation russe, dans le ciel syrien, parce que ses pilotes parlent... russe.

On voit tout de suite l'intelligence et la portée de l'accusation. Le petit merdeux pisse par terre, et s'y roule dedans. ça doit beaucoup impressionner.

Où est passée l'affaire ukrainienne, désormais ? En voie de liquidation judiciaire ?

En France, l'outrecuidance ne manque pas, non plus. Plus l'économie réelle, française et européenne déclinent, plus ils persistent.

Evidemment, c'est difficile à comprendre pour un comptable que l'économie réelle, c'est de la transformation de l'énergie, quoique moi je l'ai compris il y a plus d'une trentaine d'années, mais, bon, est ce que je dois me poser la question : suis je un putain de sous doué ? C'est vrai que j'ai jamais tenté de faire rouler ma voiture, sans y mettre du carburant dedans et au préalable...

Comme je l'ai déjà dit, le régime tient, avec ses cosaques. Il y a les vrais cosaques, et les cosaques sociologiques. Les cosaques sociologiques, nombreux, étant les fonctionnaires et retraités, épargnés du système économique, très manipulables par la télévision.

Il faut voir les retraités réfléchir pour voir pour qui ils vont voter. Ils sont très content du système, quoiqu'ils le soient de moins en moins...D'abord parce que l'âge ne cesse de reculer, ensuite, les pensions sont rabotées. Très doucement.

Ensuite, les fonctionnaires sentent bien qu'ils seront les prochaines victimes des restructurations. D'abord par le non remplacement des départs en retraite, ensuite par des licenciements. Certains sont pitoyables. Ils pensent que seuls les mauvais seront lourdés. Bons et mauvais prendront la lourde ensemble, et le bon regrettera amèrement de ne pas avoir tiré au flanc. Le mauvais, lui, se félicitera de son flair.

Les cosaques sociologiques, donc, ne sont plus ce qu'ils étaient. Ils commencent à râler. Et puis, remplacer un retraité à 2000 euros par mois, par un retraité à 900 (version pessimiste) ou 1200 (version optimiste), ça ne donne pas tout à fait la même clientèle électorale.

Pour les vrais cosaques, les forces de l'ordre, les prétoriens, les derniers qui seront payés, eux aussi commencent à la trouver saumâtre. Il faut dire que la justice n'est plus qu'une institution qui fonctionne à vide.

Ils n'ont pas tellement la mentalité sud américaine, qui consiste à protéger le régime, pendant que la population vit l'insécurité.

Elle vit l'insécurité physique. Et l'insécurité économique, férocement tueuse, comme le dit Charles Sannat. Mais la violence économique des DRH, fait partie de "l'ordre des choses". Sur 1100 conti, 500 au chômage, 200 au RSA, 400 divorces et 5 suicides.

Bref, là aussi, tout nous ramène aux effets de la consommation de l'énergie sur l'économie, la politique, nationale et internationale, les institutions.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article