Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 12:26

Certains s'en sont donnés à coeur joie, dans le but de se disputer le titre de Roidec :

- Le Fouquet's est une brasserie populaire. NB : bientôt, ça va virer à la gargotte,

- la victoire de la gauche aux présidentielle serait une cata : ", 2012  aurait des conséquences comparables à une guerre".

Parce que le coût d'un sarkoshow, ça n'a pas été le coût d'une guerre, à 500 milliards et des brouettes en dettes, et 150 milliards par an en cadeaux divers ???

Sans compter, bien sûr les destructions ???

-Eva Joly veut des fêtes pour les minorités. Je suis pour. En en donnant une pour toutes les minorités, on va plus rien foutre...

Excellent moyen d'appliquer ce que dis D. Orlvo, pour dynamiter le système d'une manière soignée.

-Rexecode nous ressort le coup des 35 heures, ruine du pays. En réalité, il faudrait les informer que l'important, c'est l'outil industriel. 

Bien entendu, laurence Parissotte n'est absolument pas impliquée dans cette étude. Ni même le Figaro.

Bien entendu aussi, le non-dit est aussi digne du titre de Roidec : l'euro et la surévaluation de l'euro ???

- EDF et ses devis sont farfelues : "La cour des Comptes qui demande des "devis réalistes" et des "expertises urgentes", comme si les devis actuels étaient donc fantaisistes et les expertises insuffisantes... " Ben ouai, ses devis et expertises sont insuffisants, car la France n'est pas la seule à posséder du nuke, et on voit bien ce qui est budgété ailleurs.

- Les réactions aux programmes de MLP sont tartuffes. 200 000 immigrés légaux ont forcément un coût, être estomaqué parce qu'elle parle d'esclavage pour dette, est tout aussi croquignol...(d'autant, que, génialement , je l'avais déjà dit).

Les réactions des courtisans, appelés "économistes", devrait être savoureuse de bêtise... (ça aussi Marine, tu peux t'en servir).

 

" Ron Paul dit aux Américains que leur dépression est essentiellement exogène au premier degré (à cause de facteurs extérieurs à eux, les nombreux facteurs des crises objectives qui nous assaillent), et beaucoup moins endogène, sinon par voie de conséquence (à cause de déséquilibres psychologiques intérieurs)."

 

Ce constat est vrai aussi en Europe. Mais la force du conformisme permet à la médiocrité (mention polie) de la classe politique et économique dirigeante, de s'étaler désormais d'une manière impudente, tellement impudente, que, désormais, de moins en moins de personne ne peut l'ignorer.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Economie
commenter cet article
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 20:21

Not'bon président vient de marquer un coup de génie. La taxe Tobin, c'est quoi ? La défunte taxe de bourse...
Donc, mousser sur quelque chose d'aussi minable, c'est génial.

 

Le seul mérite, c'est que c'est l'amorce du dégonflement du n'importe quoi financier. Les ordres automatiques seront simplement moins rentables, ce qui en supprimera la plupart, et cela préfigure la fin de la "liberté" de circulation des capitaux, chère aux capitalistes...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Economie
commenter cet article
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 17:02

Les membres du CPA sont mis en examen, pour "homicides et blessures involontaires". Pour 100 000 morts -minimum- on appréciera la mesure dans l'inculpation.

En effet, tuer 100 000 personnes, ça mériterait une tout autre appelation.

Mais, il faut se satisfaire de n'avoir pas vu une inculpation pour "tapage nocturne"...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Economie
commenter cet article
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 10:25

Not' bon ministre de l'intérieur vient de présenter un plan coûteux de sécurisation des centrales nucléaires, il va coûter bonbon, pour une efficacité inexistante.

Sanctions pénales, Tasers et caméras.

Cela va sans doute dissuader profondément les vrais terroristes, armées de Dragonov, Ak 47, RPG, explosif en tous genres, etc...
En réalité, ce plan n'est qu'un plan "anti-greenpeace" et n'arrivera -peut-être- qu'à effrayer et à bloquer que des pacifistes (et encore, pas sûr, il y a risque de les victimiser), mais pour des vrais terroristes, on pourra toujours repasser le costard en pin.


Ce n'est plus un ministre de l'intérieur, c'est un guignol, encore une preuve, pour ceux qui en doutait encore...Encore un qui croit que casser le thermomètre, c'est la solution.
Ces mesures de sécurité ne serait même pas en mesure d'affronter des loubards de banlieues...

 

Autre tartufferie, le PPP ou partenariat public privé, censé résoudre tous les problèmes. " ce système en apparence vertueux dissimule deux bombes à retardement. Tout d'abord, les loyers versés au privé reviennent au final à payer deux à trois fois plus cher le coût de l'équipement initial"".

Mais les lecteurs de ce blog le savait déjà. La différence, c'est que c'est le très respectueux "Monde" qui le dit.
Il ne pouvait pas faire moins, car "le parisien" avait déjà mangé le morceau.

On devient bien insolent dans la presse, désormais.

 

Toujours dans le minable et le clinquant, bonus pour tous les cadres dirigeants de Dexia. On se demande pourquoi ? Avoir coulé la boite ? .

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Economie
commenter cet article
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 14:14

Il faut gâter les entreprises, nous dit un pauv'mec (plutôt qu'un sale mec), car il faut qu'elles investissent.
Or, elles n'investissent rien du tout, croulent sous les dettes, qui atteignent les 400 milliards d'euros, et distribuent, quand même, plus de 40 milliards de dividendes.


Il faut bien poser le problème correctement, c'est du pillage, pur et simple.

Sans fin, ni but.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Economie
commenter cet article
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 15:01

En enrichissant sans cesse les plus riches. Là, on voit que l'imagination ne fait pas défaut :

- travail des femmes, pour créer le chômage, et faire reculer le salaire,

- immigration (mêmes motifs),

- bouclier fiscal et baisse d'impôts (sur le revenu),

- "libre" échange,

- TVA "sociale", (et oui, c'est pour les pôvres entreprises, vous allez pas refuser l'aumône à un pôvre, non ?).

Elle consiste à refiler la charge sociale des entreprises sur les ménages. Bien sûr, sans aucun effet, sauf d'enrichir les actionnaires, car mon petit "doit" me souffle que la fixation des prix n'a strictement rien à voir avec les prix de revient.

 

On en reste donc au même point.
Mais on peut citer aussi la proposition de J Delpla, elle aussi très réactionnaire, de taxer à 15 % les patrimoines.
Bien entendu, l'ISF qui représentait 10 % de ce montant, était jugé comme anti-économique, et on se demande où est la progressivité dans le toutim.

En effet, une liliane B, même si elle perdait 90 ou même 99 % de sa fortune, resterait riche ou très riche, sans autre peine que d'être née.

Pour ceux dont le patrimoine est seulement d'usage, on imagine une charge plutôt écrasante.

 

De plus, le quidam confond deux choses, le stock et le flux. Les baisses d'impôts, bien entendus, "ciblées" sur les plus riches n'ont pas manquées depuis 1973.

On fixe une "valeur" aux choses, alors que la valeur incontestable, notamment dans l'immobilier, n'a lieu qu'au moment de la transaction, et Detroit (et d'autres) nous prouve, que la valeur peut être très basse. 

Sans liquidités, il n'y a d'ailleurs, que des valeurs d'usages.

 

F. Hollande, dit on, veut remonter le taux d'imposition de l'IRPP à 45 %. On est donc très loin du communiste FDR, qui créa la taxe à 91 %.

 

Toutes ces mesures à la con, n'ont qu'un seul but : faire oublier la taxation progressive du revenu, pour la "flat tax" chère, aux libéraux.
La Flat tax est écrasante pour les petites gens, et très légére pour les très gros.

 

Ce qu'oublie J. Delpla, et d'autres, c'est que la Flat tax existe, ça s'appelle la CSG. On a vu son efficacité : inexistante.

De plus, il y a une autre impossibilité : mesurer correctement les patrimoines. Si un patrimoine financier est facile à évaluer, il existe des patrimoines délocalisés, et des patrimoines immobiliers, dont l'évaluation est toujours discutable.

 

La vraie solution, c'est que les états prennent leurs responsabilités, et arrêtent d'arroser les plus riches, c'est sans intérêt, et amène à la guerre civile.
Sur cette voie là, MM Delpla et Sarkozy, continuez, vous êtes sur la bonne voie...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Economie
commenter cet article
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 10:19

Nous dit on.
Le franc succès de la planche à billet européenne, devait assurer le nouveau Reich de 1000 ans, qui, c'est bien connu, ont du mal à tenir plus d'une décennie.
Aujourd'hui, c'est 452 milliards d'euros que les banques placent à la BCE, après le déluge de 489 milliards, soit, une opération non seulement blanche, mais aussi déficitaire, et largement.
En effet, les 489 milliards sont prêtés à 1 %, les 452 milliards ne reçoivent que 0.25 % de rémunération, et même pire. Les liquidités fournies le sont en échange d'un collatéral, souvent à haut rendement, même s'il est risqué, et sans doute pas accepté au taux de 100 %, mais avec décôte.

Le succès des émissions des trésors nationaux, et la baisse des taux, parfois de moitié, ne veulent, eux, rien dire.
En effet, il apparait que l'acquéreur, ce n'est pas la BCE, mais la banque centrale nationale...

 

Pour résumer, pour avoir 489 milliards de liquidités, les banques ont renoncé sans doute à 600 milliards de créances, souvent à haut rendement, pour emprunter à 1 %, et replacer à 0.25.

Voila comment perdre, par an, une bonne cinquantaine de milliards de rentabilité.

Pendant ce temps là, les banques centrales nationales épongent la nouvelle dette, qui n'intéresse personne.

Moralité : il n'y a plus que la fiction et du papier pourri, allant du pourri au plus pourri encore.

 

On nous parle de "libérer la croissance", en sabrant l'état providence, comme si la croissance était un état naturel, paralysé par on ne sait quoi.
On a vu la démonstration éclatante en Grèce. Le sabotage de l'état providence ne produit que de la récession, en attendant le conflit.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Economie
commenter cet article
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 13:36

880 usines ont été fermées depuis 2009 et 494 ouvertes, 870 ont été agrandies et 1170 ont dégraissées.

En réalité, ce n'est pas la ou les crises qui détruisent l'industrie française, c'est le libre-échange, qui veut paraitre sympathique, en utilisant le terme "libre".

Chaque fermeture d'usine, est un ravage sur l'économie locale, et notamment, le marché immobilier, qui s'en remet difficilement, tout le monde étant vendeur en même temps, et personne acheteur.
Ce "même temps", pouvant s'analyser comme une période s'étendant sur 20, 30 ou 40 ans, où le parc de logement vieillit d'autant plus vite qu'il est peu entretenu, car dans certaines zones, tout le monde a bien compris qu'il était devenu surdimensionné, les tentatives de cessions s'avérant des échecs, transformées en tentatives de locations, avec une population structurellement vieillissante.

Les locaux, eux mêmes, dont la propriété a souvent été disjointe de celle de l'entreprise, s'avérent d'une valeur très aléatoire, et dévaluent des zones entières en se délabrant au fil du temps.

Raison pour laquelle, certains veulent loger les vieux, sans problèmes de pouvoir d'achat (ou moins que la moyenne), sans voir que ce n'est pas une solution, mais créer, à terme, bien plus de problèmes...

 

ET oui, les vieux, ça meurent, et il faut un flot incessant de "jeunes vieux", pour tenir la barque, mais les vieux, sont, en même temps, souvent propriétaires...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Economie
commenter cet article
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 12:12

Certains esprits chagrins m'avaient dit que les états étaient sauvés par la bande.

La BCE ouvre un déluge de liquidités aux banques, qui en profitent pour prêter aux états, en empochant, au passage, la différence (l'emprunt est à 1 %, et l'argent prêté à 4 ou plus).

 

Le problème, quand on veut agir par la bande, c'est que la bande n'est pas obligée de fonctionner comme on l'attendait.
La preuve. C'est que loin de profiter de la manne pour dégager du bénéfice, 489 milliards, emprunté à 1 % et prêté à 4, ça fait du bruit, les banques préfèrent "bénéficier" de ces liquidités, pour les laisser à la BCE, à la rémunération royale de 0.25 %, pour un total de 411 milliards.

 

 

On doit donc en tirer la bonne conclusion. Les banques sont loin d'avoir atteint le fond, et s'attendent à des jours pires encore, pour lesquels ils gardent ces liquidités, le montant de celle-ci, en dépôt à la BCE atteint 411 milliards d'euros.

Quand on sacrifie la rentabilité à la sécurité, c'est qu'on est en situation difficile.

Dans la même série, la France a émis de la dette BTF au taux fabuleux de 0.005 %, de quoi devenir riche dans 5000 ans.

De plus, la demande était bien plus forte que l'offre. Les nouvelles sont donc contradictoires, et prouvent une chose : la panique. En même temps qu'un profond désir, sauver le nominal, en sacrifiant l'accessoire, c'est à dire les rendements.

 

Car si les "marchés" financiers connaissent sans doute bien une chose, c'est la situation réelle, loin des rodomontades Sarkoziennes.

Et là, il n'y a d'autre choix que l'euthanasie du rentier. De tous les rentiers.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Economie
commenter cet article
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 15:38

Urgent, cherche actionnaires, pour fonder banque, en vue d'escroquer de demander le concours de la BCE de quelques milliards.

Il sera privilégié les personnes n'ayant aucunes réticences à résider en Bolivie ou autres lieux incertains.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Economie
commenter cet article