Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 15:42
Le pouvoir de la mer s'impose. il s'impose dans les structures de pouvoir US à l'heure actuelle. Il s'impose à travers les personnalités de Gates et de l'Amiral Muellen.
L'amiral Muellen est à la tête du Joint Chief of Staff, qui contrôle les forces armées, il est le grand chef.
Avec Robert Gates, le secrétaire d'état à la défense, ils ont désamorcés dans les dernières années de la présidence Bush les tentatives de celle-ci pour arriver à un conflit avec l'Iran.
Non, parce qu'ils étaient pacifistes ou traitres, mais parce qu'ils pensaient que cela aboutirait à un désastre complet.
Au contraire, à l'heure où l'armée de terre US est discréditée et usée par les conflits, où l'aviation est discréditée et usée par le processus d'acquisition des armes, processus aussi opaque que couteux, la marine, fait figure de rescapée, et de ligne de force et de cohérence de ce qui reste de puissance américaine.
D'ailleurs, la maintenir en l'état permet une renaissance ultérieure de la puissance.
Les soviétiques, dans les années 1970, ne s'y étaient pas trompés.
Il se dotèrent d'une marine de guerre qui leur permettait concentrations, manifestations de force, en bref, d'un outil de puissance qui leur avait toujours manqué comme puissance terrestre.
L'abandon des positions les plus avancées dans l'intérieur des terres, notamment en Asie, l'abandon du fantasme de l'élargissement de l'Otan à l'Ukraine et à la Géorgie, fait partie de ce recentrage sur une fonction maritime qu'ils maitrisent bien et où ils ont une réelle compétence.

La montée en puissance générale de l'US navy, est visible à l'oeil nu.
Il est d'une manière générale, adapté à la planète, que certains appellent la planète Océan, et non la planète terre.
Qui contrôle l'océan est en mesure de gagner, d'avance, bien des conflits.
Dans la tradition militaire US, on se souvient aussi que la guerre du pacifique fut, finalement, gagné en deux batailles : celle de Midway, et celle des Philippines. Toutes les deux furent des batailles navales, et les pertes furent assez faibles pour le vainqueur.
Si l'exploitation de ces victoires et le reste de la guerre furent laborieux, l'issue était déjà certaine, et ne fut retardée que par le manque de combativité de l'armée US, causée par une structure bureaucratique étouffante, qui tue le pentagone à l'heure actuelle.
Le pouvoir est passé des bureaucrates, aux guerriers. Mais il ne faut pas se méprendre ; dans ce cas de figure, le bureaucrate était plus agressif que le guerrier.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article
21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 10:30
Le prix du gaz va baisser de 11 % au premier avril, et c'est sans doute un beau poisson.
En effet, on peut considérer que la saison de chauffage est terminée, ou peut s'en faut à cette époque de l'année, seules les cuisinières en utilisent encore un peu au niveau des particuliers.
Rappelons aussi, les dernières nouvelles venant de GDF SUEZ :
- bénéfices : 6.5 milliards d'euros,
- dividendes : 4.8 milliards d'euros,
- un recours à l'endettement de 5 milliards en début d'année.
On peut donc dire que les dividendes sont payés par endettement.
D'une manière générale, dans les entreprises du CAC 40, il existe un corollaire fort entre nouvel endettement et distributions de bénéfices.
On peut donc dire que nous ne vivons plus dans un régime capitaliste, dis "régime du plaisir de l'accumulation", mais dans un système de rente.
C'est vraiment visible pour GDF : alors que plongent toutes les industries, seules se maintiennent, celle s'appuyant sur un réseau et une infrastructure.

C'est l'activité de rente, assise sur des besoins vitaux qui résiste le mieux à la crise.
Autre nouvelle concernant GDF : 345 000 euros d'amendes requis.
Quand aux magistrats, ils sont clairs :
"Cette explosion n'est pas le fruit de la fatalité. Elle aurait pu et dû être évitée et c'est pourquoi je suis en colère contre GDF. "
et Florence Otthoffer, dans son réquisitoire :
"Comment ne pas penser qu'elles s'expliquent par des objectifs financiers et commerciaux liés à la proximité de l'ouverture des marchés et à la transformation de l'Epic (Etablissement public à vocation industrielle et commerciale) en SA (Société anonyme) ? "
Nous pouvons seulement regretter que dans notre pays n'existe pas la notion anglo-saxonne de "dommages punitifs", et que, la somme des amendes requises frisent le ridicule.

Samedi 21 Mars 2009

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article