Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 11:59

Et bouclage de quartier, arrestations en tous genres, policiers dix fois plus nombreux que les manifestants.

On voit qu'on est dans la première démocratie du monde.
Les personnes arrêtées l'ont été pour entrave à la circulation, et un pour agression sur  un policier.

Je présume qu'il avait du attaquer violemment la chaussure d'un policier, à l'aide de son fond de pantalon.

 

D'accord, la manif est nulle, mais elle pose un problème, elle est irrécupérable, et participe d'un climat de guérilla constante contre le système.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 13:20

La seule maison de retraite où l'on paie les pensionnaires pour y être, même complètement gagas, vient de basculer, -première historique- à gauche. Elle a toujours été conservatrice, mais la bascule n'est que médiatique. En effet, la majorité vient de passer de bonnet-libéral à libéral-bonnet, variante actuelle de bonnet-blanc et blanc-bonnet, mais ce sont d'autres choses qui sont frappantes.
En particulier, le phénomène d'incrédulité qui vient de frapper l'UMP, les responsables, pour qui "ce n'est pas possible".
En réalité, c'est tout à fait possible. Les élections locales ont été des boucheries pour l'UMP, à quoi se joint l'agacement d'une quantité de "réformes" sakozienne, aussi branquignoles que mal exécutées (c'est d'ailleurs une constante chez sarkozy).
Mais, ce qui fait que l'Union pour une Minorité de Privilégiés se sent flouée, c'est qu'elle avait appliquée strictement "la seule politique possible", et que l'on devait lui faire justice, après des "réformes douloureuses, mais nécessaires".

Elle a obéi à la doxa, donc, on devait lui rendre justice. La punition n'est pas bien grosse encore. La majorité dite "de gauche", est légère, et le surpoids des communes rurales est certain. En effet, largement peuplées de "propriétaires", elles votent largement sur un schéma de lutte des classes de la plus belle eau, et rejettent tout ce qui est un peu trop "partageux" (même si c'est bidon comme le PS).

Mais, cette fois, ça n'a pas suffit. La pente était trop raide, et même les communes rurales peuvent être sévèrement touchées par la "réforme" de la taxe professionnelle.

En effet, beaucoup vont vivre des heures difficiles. Beaucoup étaient par ce biais, des "communes riches".

Comme elles dégrisent d'une certaine gueule de bois, que beaucoup sont lestées par des "emprunts structurées", pour lesquels le pouvoir n'envisage tout simplement rien, on devait s'attendre à un coup d'éclat.

Il reste qu'en moins de 10 ans, l'évolution a été frappante. Le sénat était à 2/3 à droite, et Jospin avait eu une sortie pour le sénat, sortie pas forcément fausse.

Aujourd'hui, élections après élections, la gauche est devenue majoritaire, évolution largement cachée par le fait que le nombre de sénateurs a beaucoup augmenté en 10 ans.

 

Moins ça a d'utilité, plus il en faut. C'est une constante. Mais en vérité, ces résultats n'ont qu'un intérêt.
Montrer un signe -de plus- de décomposition du pouvoir. D'un pouvoir empêtré dans des scandales, des grossesses et des petit Trianon.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 19:02

Il n'y a pas à dire, suivant la formule célèbre, avec certains amis, pas besoin d'ennemis.

Moi, à la place de petit Nicolas, j'aurais fait voir au petit galapiat qui occupe Matignon qui est le boss.

Il devrait se souvenir de la définition du premier ministre : "homme ambitieux qui rêve de passer de Matignon à l'Elysée".

Dans son optique, plomber le président en place pour 2012, lui libére la place pour 2017...

 

Dans le genre boulet, on peut citer la BNPParibas, qui ne veut pas augmenter son capital. A part un fou évadé de l'asile, on se demande qui "investirait" dans une banque en ce moment.
Là aussi se vérifierait le proverbe : "commet devenir millionnaire ? Etre milliardaire et investir dans une banque..."

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 11:02

L'ostracisme envers Ron Paul aura sans doute finit par le faire émerger.

Personne marginal pendant 30 années, ressassant un discours qui le laissait dans le coin, L'inversion produit des miracles.
En effet, être chassé des merdias lui a rendu un service inestimable.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 13:40

 

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 20:32

J Delors lui aussi me pille mon fond de commerce : "La règle d'or, c'est un piège à cons"(à croire qu'il a pris ça dans mon blog).

 

Il aurait fallu confier des responsabilités au niveau européen à J. Delors, pour qu'il montre ce dont il est capable...

 

Avec lui à la barre, jamais tout cela ne serait arrivé...

 

Bon ok, je sais, mon humour est déplorable,je sais,  je

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 18:53

Il était normal que les bourses rebondissent, en effet, les grecs ont promis de respecter leurs promesses.
Avec de pareilles assurances, on pourra voir le cac à 10 000 points...(mais en anciens francs seulement).


Promis, je vous raconte pas de bêtises...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 21:40

Le 11 septembre a encore frappé. Bien entendu, j'ai consacré ma journée à tailler ma haie, et à la lecture. Ce Braudel, quel talent ! Je le croyais mort, et paf, il nous décrit quasi parfaitement la situation actuelle.

La crapulerie des financiers, des gens d'en haut, rien de changé. Et on voudrait qu'en politique, cela échappe à la règle.

Certains piquent leur crise contre les "négationnistes" et les "conspirationnistes". Pour moi, personnellement, je pensais naïvement qu'un attentat , c'était automatiquement le résultat d'une conspiration.

 

En réalité ;


- il n'y a aucune preuve que le 11 septembre ait été commis par des terroristes islamistes, il n'y a pas eu d'enquête. Il faut croire le gouvernement américain sur parole.

Ben Laden n'a même pas été inculpé.

Les Navy seals sensés l'avoir zigouillé ont été opportunément abattus.

Il est à noter d'ailleurs, que les appareils abattus par missiles aujourd'hui sont très rares.

Même les stingers aux mains d'un peu tout le monde sont vieux et surannés. Ils ont presque 40 ans. Il faudrait, pour faire de la casse, disposer de la dernière technologie russe.

Mais la dernière technologie est toujours aux mains des états les plus puissants, qui ne la laisse pas échapper pour des motifs futiles (ils savent qu'elle sera vite contrée, une fois découverte), et certainement pas pour des pouilleux afghans qui, de plus, ont déjà gagné...


- on ne nous a jamais fait voir les vidéos du vol 77. Pourtant, pour NY, elles n'ont pas manqué. Et là, personne, ne prend un cliché ?


- Dire que la puissance de l'impact  et l'incendie ont causé l'effondrement des 2 tours est amplement démenti par la totalité des professionnels indépendants. Personnellement, je peux attester qu'on fait fondre l'acier avec l'oxy-acétylène à 3100°, l'utilisation du matériel de bricolou, comme le kyrène (à peine 200° de moins) est écarté par le professionnel pour son manque d'efficacité. Alors, faire tomber une tour avec des températures de 400, 500, ou 600° est amplement discutable.

A cela, il faut rajouter que l'amiante était amplement répandu au début des années 1970, et qu'après, on utilisait AUSSI des isolants, certes moins efficaces, mais qui se rient bruyamment d'une température à 800°.

Quiconque a essayé d'attaquer une structure floquée, même à 3000°, sait qu'il faut énormément de temps pour en venir à bout (raison pour laquelle on les attaque par des moyens mécaniques).


- en outre, obtenir que 3 tours tombent parfaitement droites est un travail de professionnel, pas le résultat d'un effondrement naturel. Les structures d'acier doivent être attaquées et détruites EN MEME TEMPS (ou à quelques micro-secondes de différence) pour obtenir ce résultat.


- Que le WTC 7soit tombé à cause de l'incendie qui agitait ses archives des scandales financiers est aussi invraisemblable.

Le problème est le même, jamais naturellement, un immeuble ne tombe droit SEUL.

"Il s'agit là du troisième bâtiment à structures d'acier de l'histoire à s'effondrer de la sorte à cause d'incendies ... les deux premiers étant ... les Tours Jumelles."

 

Pendant la seconde guerre mondiale, le Yorktown, qui avait entièrement brûlé à Midway le 4 juin, n'avait pas eu le bon goût de couler. Il finit torpillé le 7. 

 

Nos dirigeants sont des menteurs, des voleurs, des tricheurs. Il n'y a donc aucune incompatibilité avec un attentat sous fausse bannière.

Pour ce qui est des mensonges américains avérés, ils sont légions, du faux incident du golfe du Tonkin, aux armes de destructions massives de Saddam, on pourrait en faire une liste inépuisable.

 

Aux allemands, ils ont pris une maxime. "Un prétexte étant un prétexte, inutile d'essayer de lui donner des faux airs de vérité". 

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 12:57

Les "caractériels Obstinés et Nuisibles" ont visiblement frappé en Grande Bretagne et sont arrivés là où l'on devait logiquement arriver, c'est à dire, à une quasi-insurrection.

Il faut dire que le gouvernement britannique s'est donné la peine d'arriver à ce collapsus, d'abord par les sabrages de budgets à tous niveaux, ensuite par la saignée des force de l'ordre.

 

Le "compromis de 1973", consistait à mettre à la diète une grande partie de la population, en créant des "cosaques sociologiques", des suppôts du système, qui ne pouvaient que l'appuyer et trouver sa politique économique sinon inattaquable, du moins acceptable, elle était constituée par ces cohortes de fonctionnaires et de retraités, ainsi que par de vrais cosaques, les forces de l'ordre, chargée de briser les vrais troubles.

 

Patatra, une génération et plus ayant passé, les débiles néo-libéraux ont crus ce qu'ils racontaient, qu'il fallait s'attaquer vraiment aux classes populaires, en renvoyant 15 000 policiers chez eux, avec un bonus de 20 000 bientôt.

 

L'insurrection était impossible, et on allait remplacer les cops par des caméras (forts utiles en cas de baston dans les rues), ce qui aurait fait autant de contrats juteux pour les petits amis.

 

Dire que ces émeutes ont une cause, c'est faux, elles ont un prétexte, comme le feu profite d'une atmosphère desséchée et des matériaux qu'on a laissé pour l'alimenter.

En face, on a une police exsangue, et des responsables politiques ou de la police... En vacances. Cela rappelle la guerre au salvador.

Les membres des forces de l'ordre, formées aux USA, reprenaient 90 % du pays aux guerilleros du lundi au vendredi, partait le vendredi en Week end, et les guerilleros, fin stratégies, reprenaient sans combats pendant le WE les positions perdues en semaine. Dimanche soir, ils étaient présents sur 90 % du pays...

 

Sur la carte, on peut voir que c'est une insurrection anglaise, quasiment étendue à tous le pays.

 

De plus, dans un contexte économique récessif, c'est sans doute, l'occasion ou jamais pour certains de se délester d'un immobilier problématique, invendable, mais lesté de lourdes dettes. C'est un schéma déjà connu aux USA, dans la fin des années 1960 et surtout début 1970, quand un quartier dérivait, les incendies se multipliaient.

 

La Grande Bretagne est donc arrivée à une situation à l'argentine complète. Les émeutes causées par les coupes secouent un pays qui ne disposent plus des forces de l'ordre nécessaires pour y faire face : " Nous n'avons tout simplement plus assez d'unités à envoyer ". Le rappel est cuisant. Pour tenir les rues, il faut des fantassins en ordre suffisant.

 

Le gouvernement est pathétique de bêtise et de suffisance. Il a montré qu'il n'était plus maître des rues, face à des émeutiers sans fins, ni buts.

Les émeutiers grecs étaient encore trop structurés pour menacer le pouvoir, les émeutiers britanniques le sont bien moins, et c'est pour cela qu'ils sont menaçants. 

 

Probablement comme en Argentine, on est arrivé au point de basculement. La BCE a commencé à acheter de la dette. AEP dit que la BCE a gagné trois semaines. C'est à mon avis faux, elle a mis les doigts dans l'engrenage qui lui fera monétiser la totalité de la dette de la totalité des pays européens.

Le FESF est, d'évidence, trop court, et il n'y a pas d'exemple de monétisation qu'on ait pu "un peu" commencer, et arrêter aussi sec.

Les "mesures radicales", dont on parle pour sauver la zone euro, ne sont ni plus ni moins qu'une faillite, complète, totale, et soignée.

Trichet lui, appelle à la récession par les coupes budgétaires, spécialités des financiers, et qui ne donnent jamais les résultats escomptés, du moins escomptés par les financiers.

Car, pour les résultats prévisibles, on y est bien.

 

A l'autre bout du monde, c'est la Chine qui est en train, visiblement de craquer, sous l'effet du resserrement bancaire et de la chute des commandes occidentales.

l'industrie connait les faillites à répétition, et la victoire chinoise aura été de courte durée. Sans client, une infrastructure industrielle tourne vite à l'état de ferraille sans valeur.

 

Les mondialistes nous ont donc amenés dans le mur "en chantant". La victoire ?

 

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 12:25

top-1--.jpgBibi doit s'inquiéter, la galégeade, taper sur les palestiniens, ça n'amuse plus la populace, bien plus préoccupée par la réduction par le même Bibi, de l'état providence.

Bien entendu, le délire sécuritaire allait de pair avec la réduction dudit état providence, dont les gueux réclament le retour.

 

La crise syrienne et arable en générale, déborde donc aussi dans un centre de l'occidentalisme, l'état hébreux.

Pourtant, l'état faisait tout les satisfaire, faisant exécuter, de ci, de là, quelques gladiateurs palestiniens, comme aux jeux du cirque.

Mais voilà, tailler dans la chair, ça amuse un temps, et puis ça lasse. Et ça ne remplit pas la marmite.

 

Les inégalités deviennent ingérable, et dans les temps où la croissance devient inexistante, il faut poser le vrai problème, celui des inégalités.

 

Même Al Gore s'est aperçu du problème général : la révolution s'avére incontournable.

 

Bien entendu, les bénéficiaires du système ne veulent rien entendre, sinon leur toujours plus. Il serait pourtant judicieux, pour eux, de lâcher du lest.

(c'est le sens de beaucoup de mes articles, et certains se méprennent).

 

On m'a sorti aussi l'antique "Quand les gros maigrissent, les maigres sont déjà morts". Mais c'est l'époque où les gros avaient autre chose que du virtuel en poche.

les gros ont du $, des obligations, des actions. Tout ce qui ne vaut rien dans une crise maximum.

 

Ces 150 millionaires qui veulent payer plus d'impôts, sont sages dans leur optique. Ils veulent réellement sauver le système, qui les avantage tant.

C'est on ne peut plus logique.

Les petits roquets (je ne citerais pas NS), qui disputent la ration des pauvres, en comblant les riches de cadeaux, font beaucoup plus, pour, paradoxalement, miner le système, que ses adversaires...

 

Même en réduisant de 90 % les fortunes, les plus aisés conserveraient l'essentiel, leur place au soleil. S'ils étaient intelligents, ils comprendraient que c'est, pour eux, vital.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article