Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 octobre 2016 1 31 /10 /octobre /2016 16:01

Rien que des nouvelles qui prouvent effectivement que "tout va mieux".

ça part en sucettes aux USA. (Merci à zerohedge).

ça part en sucettes en France. (merci à Sud Ouest). D'autant plus gravement que la baisse de consommation est plus importante que citée. En effet, elle ne s'applique qu'aux dépenses non contraintes, une part de plus en faible de la consommation. Donc, on peut multiplier cette baisse par 4 ou 5.

La bulle immobilière continue à partir doucement en sucette, elle aussi. Sauvegardée à grands coups de prêts à presque rien, elle n'empêche pas le tassement. Comme pour le pétrole, nous sommes dans un krach mou.

Enfin, pas si mou que ça. Il apparait que certains secteurs sont clairement engagés dans une spirale de la mort, que rien ne peut arrêter.

Si les producteurs diverses arrivent à mieux s'en sortir, ce sont les industriels qui vont crier.

Bien entendu, quand ce sera une colonne du temple qui va vaciller, il sera temps pour la majorité de s'apercevoir ce qui est en train d'arriver...

Le sort du monde semble scellé. Les investissements passés dans le pétrole ont crée une bulle de capacité de production, qui ne s'estompera pas avant quelques années, réduisant elle même l'investissement à rien, ou très en dessous de ce qu'il faudrait pour maintenir la production, et nous aurons un clash très violent.

Dans ce contexte, l'investissement qui se continue dans les pays occidentaux apparait comme complétement déphasé. Juste destiné à faire plaisir aux grands bétonneurs, sans aucun intérêt pour les éventuels et rares utilisateurs. Rappelons les mesures de relances au Japon, qui ont rebâti tout l'archipel, sans apporter la moindre croissance. Pas même celle de l'industrie du bâtiment. Quand le temps d'une chose est passé, il est passé.

Au contraire, continuer dans la même voie ne s'avère pas seulement inutile, mais nocif. Il accroit la tendance et la vitesse de l'effondrement.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Economie
commenter cet article
29 octobre 2016 6 29 /10 /octobre /2016 14:18

On avait superpapy J, maire de Bordeaux, qui voulait taxer les loyers fictifs que les propriétaires se versaient à eux mêmes.

On a le gouvernement portugais qui veut taxer les logements ensoleillés.

Moi, je veux bien qu'on me taxe mon loyer virtuel. A condition que ce soit dans un marché libre et non faussé, entre moi et moi. Je négocierais, après moult péripéties, et menace de rupture des pourparlers, un loyer de 1 euro par siècle.

Ensuite, pour la taxe d'habitation, je ferais parvenir le montant du dit loyer au fisc. Ainsi que pour la taxe foncière. En exigeant que les impôts s'alignent sur ce montant.
Bien entendu, je déclarerais scrupuleusement ce montant pour l'IRPP, en ne manquant pas de déduire les déficits fonciers.

Le degré de débilité, et de corruption de la classe politique européenne me semble abyssale.

J'ai vu la vidéo de Todd. Il me semble qu'il oublie une chose, ce degré de débilité. Lui qui estimait impossible la percée du front national. raté. On doit toujours compter sur ses ennemis.

Sûr que si Superpapy J, droit dans ses bottes, arrive au pouvoir, il arrivera à carboniser encore plus vite que Hollande. j'ai envie de faire un jeu de mot. Hollande est il un faux mage ? Vous avez compris ? Le faux mage de Hollande. Que peut dire d'important, un type qui se tape une popularité de 4 % ? Visiblement, il dirait qu'il fait beau, la plupart des gens vérifieraient.

Quand aux USA, si Todd semble croire a une meilleur tenue économique, il a oublié ses propres leçons en magouilles ès statistiques.

Bien sûr, en bandant toutes leurs forces, les tenants de l'ordre établi peuvent ils gagner une dernière élection. Le problème, c'est que rien ne sera réglé, et qu'on part d'encore plus bas qu'en 2007.

 

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
28 octobre 2016 5 28 /10 /octobre /2016 12:31

Des imbéciles se baladant avec des torches dans la poudrière, ou des grenades dégoupillées dans l'avion.
Aux USA, on vient de demander à des vétérans de restituer des primes de réengagement versées il y a bien des années, avec intérêts et pénalités.

On ne peut être plus idiot. Une oligarchie au pouvoir n'a jamais intérêt à s'attaquer aux prétoriens, ça leur donne de très mauvaises idées, et sans doute ont ils déjà, les mêmes mauvaises idées que la majorité de la population, peut être en pire. Il est clair depuis longtemps que les vétérans sont les plus hostiles à la politique impériale. Ils l'ont vu en action.

Hier, ils acclamaient Ron Paul, sans doute aujourd'hui, sont ils majoritairement derrière Trump.

Côté intérieur, d'ailleurs, Ammon Bundy, et ses 6 coaccusés ont été jugés non coupables par une cour fédérale de conspiration, par un jury populaire de l'Oregon. Ils avaient occupé, armés des terres fédérales, et il faut noter que l'accusation était très lourde aux USA. Un des leurs avait été tué dans l'affrontement.

Visiblement, côté "élites", on est très choqué du verdict. Et très décontenancé aussi. Le verdict a légitimé le droit à l'insurrection.

Côté élection, le trucage des machines à voter s'annonce très difficile à accepter. Il est donc clair que rien ne risque de s'arrêter le 8 novembre, et que Trump n'est désormais qu'une figure personnalisant la rupture élites/peuple, mais qu'un avatar ressurgirait immédiatement s'il disparaissait d'une manière ou d'une autre.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
27 octobre 2016 4 27 /10 /octobre /2016 12:57

Le déficit USaméricain se monte en début d'année à 590 milliards. Entrainant une hausse de la dette de 1200...

C'est l'exemple Enron de comptabilité créative. Contrairement aux soviétiques, les dirigeants américains ne se cachent même plus pour faire des statistiques qui relèvent plus du résidu de pompe à merde que d'un souci réel de véracité.
A moins qu'il y ait à l'intérieur même du système de plus en plus de gens qui glissent dans la dissidence, et adressent des messages de plus en plus visibles.


D'ailleurs, dans la dissidence, il faut noter que dans les soutiens à Donald Trump, on peut citer les très connus Giuliani, et Newt Gingrich, qui, en bonnes girouettes, sentant le vent tourner, ont décidés de courageusement le suivre.

Mais au moins eux, ont ils un mérite essentiel, sentir le vent tourner. ceux qui sont "droits dans leurs bottes", sont ceux qui seront emportés.

Les expressions, "falaises de sénèque", ou "spirale de la mort", sont justement ceux, incapables de penser autrement, de s'adapter.

 

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
27 octobre 2016 4 27 /10 /octobre /2016 11:42

Cette fois, c'est sur l'inflation. Ma voisine est moche et acariâtre  ? C'est la faute au Brexit. Je sais pas pourquoi, mais au niveau global européen, c'est le nouveau 35 heures. Tout est sa faute.

Situation oh combien surréaliste. Rien su les quantitatives easing à répétition de la banque d'Angleterre, rien, non plus sur les disparités entre les prix des produits importés et les prix de vente.. Le bidultruc acheté 2.5 , sera revendu 50. Et s'il y a inflation, c'est forcément la faute du Brexit, et non pas de l'appétit des détaillants, grossistes et semi grossistes, qui achètent à prix asiatiques et revendent à prix européens...

Lors de la crise de 2007-2008, la livre avait aussi connu son coup de yoyo, mais il n'y avait pas de Brexit à incriminer...

Visiblement, on nous dit que les inondations au Royaume Uni, c'est la faute au Brexit...Putain, trop fort le brexit...

Même Microsoft s'y met, avec une note de + 13 %. Le rapport avec la Grande Bretagne ? Il n'apparait nulle part. Microsoft, c'est bien une boite US, non ? Donc habituée aux coups de béliers monétaires tant avec l'euro qu'avec la livre...

Les godons ne pourront plus se saouler la gueule à si bon marché, becoze le prix du pinard va flamber. Leur foie, et les dépenses de santé remercient donc le brexit.

Blague mise à part, ils pourront toujours se rattraper sur le scotch, tout à fait local...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
26 octobre 2016 3 26 /10 /octobre /2016 14:35

Les pays africains, les uns après les autres se retient de la Cour pénale internationale. Les droits de l'homme assaisonnés et préchés au Napalm et à la bombe à fragmentation (version moderne du sabre et goupillon), ça n'est guère crédible. Le droit de l'homme, c'est discrédité, démonétisé, et invalidé... Guère qu'un exercice de propagande pour empire mourant. Aucun traité n'est irréversible. Il suffit de dire non. Exercice inconnu de la classe politique actuelle.

La prochaine débandade devrait concerner l'ONU. Et tous les machins nés de la seconde guerre mondiale.

Après tout, les libéraux qui se targuent du désengagement des états devraient se souvenir qu'avant 1914, la plupart de ces machins n'existaient pas. Ce qui n'empêchait pas de voir un monde de 1900, globalement en paix. La guerre y était une denrée rare qui ne durait pas. Et le monde régulé par le concert des nations.

Les hommes politiques occidentaux ne vont jamais à la CPI; pourtant, tous ceux qui ont gouvernés depuis 1990 auraient du être pendus, décapités, ébouillantés, castrés, etc, liste non exhaustive pouvant être rallongée sans peine. Parce que questions de crimes contre l'humanité, ce sont des grands spécialistes, avec TP en grands.

On ne juge que les perdants, et visiblement, ces gnafrons devraient se méfier. L'hyperpuissance US n'existait pas, et existe de moins en moins. Si elle avait existé, elle n'aurait pas eu besoin d'agresser pour imposer domination financière, et libéralisme économique. Sa simple parole, donnée à voie basse aurait suffit. Mener des guerres sans fins satisfait sans doute les complexes militaro-industriels, mais crève la nation qui la supporte.

C'est en cela que le front intérieur ne tient plus. A la fin, on demande des comptes à la classe dirigeante, et il y a des chances que cela se finisse comme toutes les dernières fois, par un massacre bien juteux d'une aristocratie, avec la partie ayant réussie à faire profil bas qui s'en tire sans trop de mal.

Certains me disent qu'on ne va pas chercher du pain avec une machette. ça dépend  où. Et qu'en bien des endroits le pillage du supermarché est systémique.

On verra ce que cela donne avec les "nouveaux élus". Le psycho-rigide qu'on nous annonce en France. La virago qui doit être élue aux USA. Il parait que leurs adversaires, il ne faut pas leur faire confiance, au moins sur le plan économique ? Etonnant, vu les résultats désastreux qu'on voit actuellement. Quand bien même ne seraient ils chargés que de dynamiter le système, ils seraient utiles.

Fin des années 1990, quelle chance donnait on à Poutine ? En 1799, quelle chance aurait on donné à Bonaparte ?

Le moment du basculement a sonné. Jacques Sapir a donné une description hallucinante du personnel politique :

" L’exaspération qui aujourd’hui saisit des segments entiers du peuple français envers François Hollande se manifeste déjà envers Nicolas Sarkozy, lui aussi adepte de beaux discours qui ne sont jamais traduits en faits. Elle se manifestera demain envers Alain Juppé, dont tout le monde comprend qu’il n’est que la pale copie de Hollande, en plus vieux et plus rigide, quelqu’un dont il ne faut rien attendre, ou envers François Fillon ou Bruno le Maire. Quant à la « bulle » Macron, il en est de celle-ci ce qui en est de toutes les bulles, qu’elles soient de savon ou financière : elle est en train d’éclater. "

Quand à la gauche, même pas utile d'en parler. Elle est complétement épuisée et émiettée, Mélenchon fait un score honorable, et la responsabilité politique et historique du PCF écrasante. Devenu parti d'élus locaux, il a toujours accepté le baiser qui tue du PS, depuis 1983, pour "sauver les meubles".

En politique, les gens raisonnables ne le sont guère finalement... S'ils comprenaient le moment, les hommes politiques en vue, déserteraient le navire.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
25 octobre 2016 2 25 /10 /octobre /2016 15:25

Not'bon président, vient de rejoindre Elstine dans la légende, en atteignant le taux de popularité de 4 %. 1 % très satisfait, et 3¨% plutôt satisfait.

Mais Elstine, était petit bras, il lui avait fallu presque deux mandats pour atteindre ce résultat impressionnant. Hollande, lui n'est même pas au bout du quinquennat.

Donc on  peut admirer la performance de Porcinet 1° et visiblement, tout le monde espère qu'il soit unique, et le niveau d'incompréhension du peuple, envers sa si "bonne" politique.

Pour ce qui reste de ses soutiens, on peut faire deux listes, ceux qui aspirent à la canonisation, et les pas bien finis. Je laisse le lectorat les établir, mais dans les deux cas, elles ne devraient plus être bien longues.

Si Einstein ne voyait pas de limites à la bêtise humaine, continuer à soutenir Hollande, se situe à son extrême limite. Le meilleur service qu'il pourrait rendre à son camp, à la classe politique, et à la nation, c'est la démission, avec effet immédiat.

Bon, c'est pas tout ça, mais j'ai un boulot qui m'attend au musée de la préhistoire. Je m'en vais de ce pas faire briller le squelette d'un dinosaure, en regrettant de ne pas pouvoir le peigner, brosser et le purger.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
24 octobre 2016 1 24 /10 /octobre /2016 12:15

Il faudra bien que l'empire se déchire à un moment, par la dissection de l'aorte, qui signifie la mort quasi immédiate.

Et nulle mesure ne sera possible pour le sauver.

Wallonie, Brexit, Italie, Syrie, Philippines, Italie, et même la si fidèle Thaïlande. Tout finit par foirer, même si la contre offensive opérée en amérique latine a fini par refaire basculer quelques pays. Avec les résultats visibles en Argentine, et au Brésil, nul doute que les adversaires des USA ont de beaux jours devant eux.

Pendant ce temps là, les larbins européens et d'ailleurs, sont tellement vautrés dans le larbinisme que le gouvernement de "l'état Français", plus connu sous le nom de régime de Vichy, apparait comme un parangon de la résistance absolue à Hitler.

Pendant que Haddock-Dutertre passe à l'ennemi et à la Chine et à la Russie, la toute petite Wallonie ne se couche pas à la première semonce. C'est vrai, que, plus c'est près du peuple, plus c'est malcommode, toutes leurs conneries de traités de libre échange. D'autant qu'il ne reste plus grand chose à piller et à racler maintenant, seulement les places de parcages privatisées. Il parait que les français sont des veaux, mais, quand ils sont parqués, ils ne raquent pas.

Le Donald Trump philippin a inauguré le cycle des nouveaux présidents. Ses résultats économiques ne sont guère meilleurs, mais il rentre dans le lard. Et pas virtuellement comme Sarkozy. Lui, c'est du muscle, Sarkozy, c'est du vent. Si certains ne peuvent et ne veulent vivre en communauté, autant qu'ils meurent.

ça  fera de la place. Il n'y a que la presse pravda à trouver cela pas inquiétant. En réalité, c'est une ligne de défense qui vient de passer, avec armes et bagages à l'ennemi.

Une fois les Philippines a l'ennemi, il faut compter, sur Palau, Marshall et Micronésie, états dont la plupart des lecteurs viennent d'apprendre l'existence, et dont la profondeur stratégique, démontrée par les américains dans les années 1940, est égale à zéro. Ce qui importe ici, c'est la maitrise maritime, et comme on sait qu'en cas de guerre, la marine US, restée en 1943, serait détruite en un clin d'oeil. Mais elle distribue les bonnes places, les commandes et les casquettes étincelantes.

Question front intérieur, ça craque aussi en France. Visiblement, il y en a qui en on ras le képi. Ras le képi de leurs chefs, lécheurs de culs à la langue bien merdeuse et courtisans, grassement payés pour des statistiques qui ne veulent rien dire.

S'ils comptent sur eux pour protéger leur petite vie bien douillette, et leur peau bien bronzée au soleil des Seychelles, ils ont du souci à se faire.
Mais tout cela encore, n'est que broutilles.
J'ai toujours dit qu'un empire, ça craquait d'abord en son centre. Visiblement, l'élection présidentielle, quelque soit son résultat, sera décisive. Soit une présidente complétement discréditée arrive au pouvoir, soit un chef d'état plus réaliste y accède. Trump a beau être honni, il n'en reste pas moins quelqu'un de basiquement terrien. Quelqu'un qui a fait fortune, là où les requins abondent, où la mafia règne. En bref, New York et annexes.

Quand à la virago, complétement épuisée physiquement, politiquement et intellectuellement, par son accès (possible) à la présidence, elle voudrait bien, mais elle a des chances de ne pouvoir point. Comme Obama, pas tellement pacifiste, mais usant de la puissance maximum. Obama peut peu. Même s'ils voulaient mettre le feu nucléaire, je ne sais même pas s'ils retrouveraient les clés, le code, et arriveraient à décapsuler les silos...

Sinon, la Syrie aurait été écrasée depuis longtemps.

Donc, on peut ouvrir les paris. Par où se déglinguera l'empire ? Avec Nouilles 1° à la présidence, on n'est pas mal placé, mais je parierais bien 10 $ sur les USA... A tout seigneur, tout honneur.

Il est vrai que je n'avais pas bien compris la période des rois fainéants, mais maintenant, j'ai pigé 5/5 fort et clair mon lieutenant.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
19 octobre 2016 3 19 /10 /octobre /2016 08:16

« Ce ne sont pas des nimbies mais plutôt des niabies. Leur mouvement est marqué par une opposition tranchée au système néolibéral et une grande méfiance à l’égard des institutions».
Les grands projets dont sont friands les élus, donnent visiblement de plus en plus de boutons, à beaucoup de gens et sont, tout bonnement, la marque d'une perte de foi dans le système.

Il faut dire que dans ces projets, l'imbécilité la plus noire, le dispute à la crétinerie la plus abjecte. Notre Dame des Landes, à l'heure du pic pétrolier, et des aéroports régionaux au point mort, le moins mort étant celui de Nantes, avec son trafic qu'on peut aisément qualifier de confidentiel.

Une ligne Lyon Turin pour répondre à un trafic réduit. Les hommes politiques, largement cupides et corrompus, oublient, ou feignent d'oublier, c'est que la ligne ne crée pas le trafic. Elle alimente un trafic déjà existant. Même sans le chemin de fer, autoroutes, voitures, la ligne Lyon-Paris-Marseille, existait déjà.

« le processus légal était formellement respecté, mais vidé de toute substance : procédures bâclées, conflits d’intérêts, démission de l’Etat… Ce qui aboutit à faire de la loi une force injuste ».

Simplement, quand la masse de la population pense les projets légitimes, elle ne s'oppose pas. Le développement de l'éolien ne rencontre souvent pas d'opposition ou très symbolique, là où des coopératives de citoyens agissent. Le cas allemand est emblématique, les coopératives ne sont pas loin d'y être majoritaires...

LES GRANDES COMPAGNIES N'OEUVRENT PAS POUR LE BIEN DE L'HUMANITE, et acheter un homme politique n'est vraiment pas cher. Ce sont des putes très bon marché. Une croisière, pour des vacances, par exemple.

Sarkozy croient ils que ses conférences intéressent qui que ce soit ? C'est simplement un signal. Soyez gentils avec nous, vous serez récompensés. Et quand un gentil récompensé, peut être élu ou réélu, genre Clinton, c'est le jackpot.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
18 octobre 2016 2 18 /10 /octobre /2016 08:25

Il y en a qui trouvent des énigmes, là où il n'y en a pas.

JM Vittori fait fort, et étale son inculture. La Chine a fait un choix politique, il y a bien longtemps. Celui de tout faire à la main. Tout ce qui pouvait être fait à force d'homme, l'était.

C'est ce que dit, une autre personne, cultivée, elle, Fernand Braudel. Qu'il cite, pourtant.
Il a, de même, totalement échappé à JM Vittori, que la Grande Bretagne, c'était une ile. Avec des fleuves pénétrant loin. Donc, une facilité de transport, même avant le charbon, bien plus grande.

La Chine, c'est énorme, elle n'a pas de menace réelle à toutes les époques, ce qui conduit à son endormissement. Une armée d'une taille ridicule, 300 000 hommes, suffit, pour tenir à l'écart les barbares mongols, mandchous, turcs, et réprimer les troubles intérieur. Ils ont d'ailleurs une réputation épouvantable ("les brigands appelés soldats", le brigand vient du mot brigade, le soldat qui combat en brigade) Jusqu'à ce que...

Jusqu'à ce que le mécontentement fasse que les insurrections internes larvées soient hors de contrôle et/ou qu'elles se marient avec la pression externe. En général, l'effondrement chinois, en moyenne tous les deux siècles, c'est le mariage des deux, crise interne, poussée externe.

Il n'y a pas l'aiguillon qui fait le génie européen. Le génie européen est crée par la guerre, qui pousse à l'innovation, dans tous les domaines. Le domaine de la construction étatique, le domaine du changement technique, la diplomatie.

Le génie européen, c'était, pour l'Angleterre de 1600, de considérer que sa frontière extérieure, c'était le port de l'ennemi. L'Angleterre a ciblé son effort sur sa marine. Pour l'armée, elle avait toujours le temps d'en lever une, protégée par sa flotte. La Chine, elle, a supprimé sa marine, et même pas fait un effort sur son armée.

En Europe, les guerres mondiales sont marquantes, aucune des armées ne finit la guerre comme elle l'avait commencée. Accélération d'un processus déjà connu, mais plus rapide, depuis le XIV° siècle.

Le progrès technique y a été incessant.
En Chine, les troupes mongoles du XIX° siècle ne voient pas l'intérêt des armes à feu, dont l'empereur veut les doter. Les nippons, eux, bien que claquemurés dans leurs iles, aiment les armes à feu, les importent et les fabriquent.

Les troupes mongoles préfèrent l'arc. Jusqu'à l'écrasement de l'armée chinoise pendant les guerres de l'opium. Leur artillerie est écrasé par l'artillerie lourde des occidentaux, sans leur occasionner le moindre mal.

Et tout au long du XIX° siècle, l'écart ne cesse de grandir, malgré des tentatives des combler le fossé.

Un empire, c'est d'abord la stagnation. Il généralise la technique qui existait à sa création, puis a énormément de mal à changer. Un groupe plus réduit n'a pas cette peine. Pourquoi la Californie est plus innovante que le reste des USA ? Question de problèmes écologiques locaux de très grande amplitude.

Le régime chinois actuel n'est qu'une photocopie de ce que furent les USA, avec la nuance près que sa source d'énergie principale est son charbon. Celui-ci, exploité à une allure intensive, ne durera pas très longtemps. Alors, la question, est ce, feu de paille, ou dominance retrouvée ?

Intrinsèquement, 1500 millions d'habitants ne peuvent, à l'heure actuelle, consommer autant d'énergie que 60 millions britanniques. Il n'y aurait même pas assez d'énergies fossiles.

D'ailleurs, visiblement, la production chinoise de charbon a atteint son apogée, avant de commencer son déclin.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article