Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 09:29

Bayrou est pô content. On le traite comme un torche-cul après usage, on le jette. Qui se souci du MODEM ? Ce truc existe t'il encore ? Son dernier député a couru sous ses propres couleurs, c'est Lassalle.

Quand on a affaire à un psychopathe, comme le disent certains, il faut s'attendre à être éliminé. Un psychopathe n'a pas d'amis, rien que des utilités. Des Lakeitel (le laquais Keitel), qu'il supporte. Sans que ceux ci aient la moindre influence sur lui.

Les temps ont changés, on ne massacre plus ceux qui ont déplu, ni surtout ceux qui vous ont fait roi, comme Röhm . On laisse le MODEM a son insignifiance, il a servi, il est jeté. Il a certainement contribué à l'élection de Micron, c'est bon, on peut le démonter et le ranger, dans un coin, où il prendra la poussière.

Ailleurs, c'est le délégué syndical CFDT qui a du faire son autocritique, sous peine d'être excommunié, qualifié de "vipère lubrique", et déporté en Sibérie. Pardon, à Amiens. Le syndicat CFDT s'est comporté de manière répugnante. Un vrai soviet, de la même manière qu'a voté Paris : en Soviet.

Mais, les répugnants ne s'arrêtent pas là. Un ivrogne est privé de RSA. Monsieur le maire, un ivrogne, c'est d'abord un addict, donc, un malade qui a besoin de soins, avant tout. Sa mission d'insertion serait d'abord de se soigner.

On voit ici la guerre de classe.

En haut, Valls le traitre voit ses ambitions rétrécirent à vue d'oeil. Il ne comptera pas. Il sera, s'il le peut, réélu comme député, enfin, si son attitude générale de jocrisse mauvais joueur et arriviste, peut être effacée par son implantation personnelle.

D'une manière générale, dans la machine à recycler, "en Marche", les socialistes qui intéressaient minimicron sont déjà en place. Les autres n'ont qu'à aller se faire...

Après, c'est super-pappy Juppé qui se la joue, en voulant détruire l'unité déjà passablement lézardée des "républicains".

Il est, comme les autres, réduit à son insignifiance.

Les partis adverses sont ravagés par la victoire de Micron. Les élus seront dûment éliminés, politiquement, car le psychopathe ne digère jamais les couleuvres qu'il a du avaler. Question d'image personnelle. Il tient sa rancune et sa vengeance bien au chaud, avant de la servir, quand il peut.

Là, il peut éliminer ou rendre insignifiant un tas de personnes. Beaucoup ne s'en relèveront jamais.

Mais un triomphe n'est jamais total. Il est clair que les partis battus tiendront plus par la volonté de leurs électeurs, que par le sang froid de leurs dirigeants. Quand Chirac avait été battu en 1988, il était clair que la troupe valait mieux que l'encadrement.

Je lisais le commentaire d'un internaute, disant que ce serait bien le bout du monde si le FN arrivait à 50 députés. Ce propos me semble énorme. Où en était le FN avant les élections ? Il est en forte poussée, il a atteint un niveau que le PCF aurait rêvé d'avoir.

La politique c'est un mélange de temps long et de temps court. Il a fallu une guerre mondiale et le prestige de l'URSS gagnant la guerre, pour que le PCF passe de 15 % (1936) à 26.2 % (1946).

Je constate que le FN n'a pas eu besoin de ça pour dépasser ce score. Et pour une fois, il a pulvérisé le score du premier tour. En général, il ne fait jamais mieux au second tour.

Pour beaucoup de gens, une limite a été franchie. A l'inverse, le PCF n'a subi qu'une lente érosion depuis 1946, avec parfois des rebonds, mais toujours une tendance électorale à la baisse. On en est loin.

Bien entendu, je ne parle même pas du Tsunami qui se lève. Enfin, plutôt des tsunamis, ceux de la finance, et le plus grand, celui de la crise énergétique.

Ces tsunamis qui conduiront à abandonner à leur sort des franges de plus en plus grandes de la population.

Minimicron, donc, devra résoudre le problème de l'épuisement géologique du pétrole. Je lui souhaite donc bien du plaisir, en créant une phase d'inégalisation croissante.

Si la plupart des gens, sont visiblement paumés, et ne comprennent même pas dans quel monde ils vivent, il leur rappellera vite...

Pour mémoire, le monde consomme en une année 33 milliards de barils de pétrole. On en découvre 9 par an depuis 2000, l'année dernière, 2.4. les investissements se sont effondrés, et la production, à terme, fera de même.

Pour ce qui est des réserves importantes, comme le Venezuela, son problème est un taux de retour énergétique très bas. pour 1 baril dépensé, on en produit que 3. Ce qui fait que c'est le bordel dans ce pays. Pour les USA, le pétrole de schiste c'est guère mieux, au plus 1 pour 5, la différence essentielle est qu'avec la reserve federale, ils disposent d'une fabrique de torche-cul qui tourne à plein régime, sans que le dollar dévalue trop. Le bolivar, lui, vaut que dalle.

Le FN, lui, est protégé de la dérive communiste. Le parti est mort à partir du moment où il a voulu protéger ses implantations, et a sacrifié son rôle tribunicien, à des alliances électorales sauveuses de meubles, enfin, pas tous, les meubles sauvés étant de plus en plus rares aux fils des élections...

 

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie
commenter cet article
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 08:28

Une réaction tardive à ce qui est déjà de l'histoire ancienne. L'élection d'E. Macron, Les temps changent, et les données fascistes renaissent (ni droite, ni gauche = corporatisme = fascisme) ouvertement, mais avec le sourire ultra-brite, plutôt qu'avec la mâchoire "en avant". En avant, "avanti" en italien, un journal italien dirigé par un certain bénito, à une époque. A l'inverse, certaines choses sont significatives.

De même, l'image du dynamisme, de la conquête, c'est essentiellement une idée fasciste.

La "dynamique" Macron, est plutôt un comportement de classes riches. Ces classes, goinfrées par l'immobilier et la bulle immobilière, est, comme le dit Yann sur son blog, destinées à être les prochaines victimes du libéralisme européiste.

Les régions macronesques sont les régions massivement déficitaires au niveau de leur balance commerciale, et miracle, massivement d'immobiliers surévaluées. Moralité : si sur certaines zones, la bulle a éclaté, sur certaines, elles s'est maintenues, et l'effet richesse n'est pas passé. L'effet richesse, ce n'est comme le disait une présentatrice blonde de JT, que "les gens se sentent plus riches et donc, dépensent plus"; c'est simplement de la réinjection de pouvoir d'achat par le biais des crédits et des ventes.

Plus la bulle s'éloigne, plus le vote FN progresse.

Le système est donc à voir comme en voie d'affaissement.

"le déficit commercial de la région parisienne est supérieur au déficit commercial de la France dans son ensemble. C'est à se demander qui porte qui sur ses épaules n'est-ce pas ? De fait le syndrome de supériorité des élites parisiennes est loin d'être fondée. Non, la France ne vit pas grâce à la région parisienne, et non, elle n'est pas la région dynamique que certains dépeignent."

Objectivement, donc, la région est remplie de crétins. On appelle ça des cadres. Certains déficits, sont anecdotiques, et sans aucune importance : la corse n'est pas productive, mais compense largement, et au delà, par le tourisme. Et elle est très peu peuplée...

La capitale ? "Elle a voulu Macron qu'elle en subisse les conséquences, elle redeviendra peut-être ensuite une capitale digne de nom quand elle aura remis en cause ses dogmes."

La région parisienne, n'est pas dynamique, c'est un poids mort. Méritant amputation.

En même temps, si la présidence Hollande n'a pas connu de franche baisse immobilière, la bulle est restée haute. On voit le malaise apparu sous Chirac, et resté trop haut.

Ailleurs, le vote Macron est un vote sans doute pas d'adhésion, mais un signe que la société n'a pas été encore trop déstructurée par la désindustrialisation et crises en tous genres.

La progression des votes, comme l'a dit un lecteur, c'est du temps long. C'est bizarre d'ailleurs, ce carton que Macron fait chez les vieux (80 %). La dynamique reste quand même chez MLP. Quel parti peut se vanter d'une poussée de 6 % au premier tour, et de 12 % en sus au second ? Macron, lui, c'est la coalition des sortants, en nette baisse depuis 2002, où un président qui ne brillait ni par son intelligence, ni par son honnêteté, ni par ses résultats, se faisait 82 % des suffrages.

Qui est Macron ? Un clone créé de toutes pièces pour parer à l’effondrement d’un des systèmes oligarchiques les plus restreints de la planète, puisque totalement verrouillé. Macron est un sous-produit, reste à savoir son délai de péremption

Certains disent que Macron est haï, c'est sans doute vrai, et sans doute pas par tout le monde. Le degré de dépolitisation de la population étant grand, et le panurgisme, étendu. Mais c'est un détail que l'intéressé se chargera vite de redresser.

La piètre prestation télévisuelle de MLP, si, à mon avis, n'a pas changé grand chose, mais une autre en relief. Elle montre qu'il existe réellement une frange de la population, très importante, en rébellion. 34 %, ce n'est pas rien. ça devrait leur faire peur, ils ne devraient pas se féliciter du résultat. Et que ces 34 % se contrefoutait de sa prestation. Le carré de la garde. Les 10 braves de Bayard, qu'il préférait avoir derrière lui, plutôt que 100 pleutres.

La moralité générale, donc, est que 66 % de la population, visiblement, est attardée à une grille de lecture vieille de plus de 70 ans, ce qui est énorme, même avec une population âgée, et deuxièmement, qu'elle ne sait même pas dans quel monde elle vit.

Je ne parle même pas de la donne énergétique. Absolument désespérant. Ils comprendront quand ils verront les files de voitures devant les stations services (USA début des années 1970). Et encore.

Je rappellerais, à l'occasion de ces élections, la longue marche qu'a été celle du parti communiste avant de devenir le parti qu'il était à la libération. Et ce qui l'a maintenu en lisière (importante), ce sont les 30 glorieuses. Mais les 30 glorieuses ne reviendront pas.

Là, je ne vois pas ce qui pourra empêcher le basculement. Si Trump a été élu, c'est que la situation socio-économique est beaucoup plus grave aux USA. Avec, comparativement, beaucoup plus de pauvres, de chômeurs, et de tickets alimentaires.

Là aussi, un détail que l'oligarchie se chargera de modifier.

 

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 17:46

" Dans nos pronostics, aux uns et aux autres, la vérité était comme d'habitude au milieu du gué.
Entre mon pessimisme qui voyait trois français sur quatre épouvantés par le dernier show de Marine, et ceux qui éjaculaient d'avance à la perspective du grand soir, c'est finalement un français sur trois qui a franchi le Rubicon, et ce n'est VRAIMENT pas si mal.

Depuis trente ans le discours officiel sur le FN a tourné autour du fameux « plafond de verre ».
Il n'y a plus de plafond verre  les mecs. Fini, pulvérisé !
Si vous voulez vous protéger de la flotte, messieurs dames les journaleux/magistreux/politiqueux, courez vite au Vieux Campeur vous acheter un imper de campagne, la tornade arrive.
Et faites attention à vos petons, le verre ça coupe.
Un parti droit dans ses bottes qui rassemble trente cinq pour cent de l'électorat -dans un contexte où les autres ne se maintiennent plus au pouvoir qu'en jouant sur des réflexes primitifs de peur- est déjà sur le boulevard qui le mènera à la victoire. "

La prestation de MLP au débat a été médiocre, voir très médiocre. Mais, qu'est ce que ça aurait changé ? Sans doute le score à la marge, si elle avait écrasé le Micron, celui dont les EM (états majors), semble, d'après certains, qualifier ses militants de "crevards". Et comme on dit, le piratage a été si massif, qu'il est impossible que cela soit faux.

Donc, le score, en nette progression, par rapport au premier tour de MLP indique que, tout comptes faits, ses électeurs haïssent le p'tit marquis de belguelle qu'ils n'en ont pas tenu compte. On s'en fout. Les troupes sont solides. C'est l'effet de la propagande. Celui de la mitraille sur les grognards : serrez les rangs !

Je pense depuis longtemps que ces débats déplacent peu d'intentions de vote. Je me rappelle de celui de 1981. A mon quartier général (un bar étudiant à côté de la fac), c'était l'unanimité. Giquedandouille avait écrasé Mimmitte. Laminé. Ecrabouillé. Ce qui était certainement vrai.On en reprenait pour 7 ans.  Mais après, on nous explique, que c'était mimmitte qu'avait gagné, parce qu'il l'avait qualifié "d'homme du passif". Ils sont malins. Parce que personne ne peut dire ou prouver que c'est à cause de ça.

En réalité, il avait certainement déçu. Mais ceux qui avaient voulu voter pour lui n'avaient pas changé d'avis. Au contraire. La lassitude régnait.

De plus, faire 34 % quand on a été médiocre, ça va faire quoi, la fois où l'on va être bon ?

Je ne dirais, pas, non plus, que l'abstention, les pécheurs à la ligne, ça fait du monde. Tout le monde l'aura constaté comme moi.

Et que, comme attitude "anti-FN", c'est pas quelque chose d'éclatant.

le ralliement, aussi, de NDA, aussi, est signifiant.

Logiquement, le "front républicain", n'existe plus. Enfin, si. Chez Hamon. Mais vu son score lilliputien, on va dire qu'on ne tire pas sur une ambulance, pardon, un corbillard.

" Pour les législatives ce sera une haute paire de manche, car l'effet surprise justement ne jouera plus. Les pesanteurs locales vont reprendre leur droit et je parie que le télévangéliste n'obtiendra pas une majorité relative au parlement.
Et si en plus les marinistes dépassent le score de députés obtenus en 1986 à la proportionnelle,ce sera alors une immense victoire, n'en déplaise aux pleureuses.
Cela voudra dire que Macron aura beaucoup de mal à appliquer son agenda sans que cela fasse de grosses vagues -ordonnances ou pas.
L'on pourra compter alors sur son sens politique de lynx séduisant et fort en math dans un poulailler pour changer la moindre objection en charivari.
C'est que tu n'est plus sur ton petit nuage au-dessus du marigot, mon lapin ! Maintenant t'es président, et va falloir marcher sur des œufs. Pas convaincu que tu saches vraiment faire, ça, vu l'énormité des conneries que tu as déjà balancé en public !"

SI cela est vrai, ce que l'on peut croire, vu les crises d'hystéries, comparables à celles de Hitler (surnommé, "le mangeur de moquettes", parce qu'il se roulait par terre), il sera à l'image d'Hitler. Ne servant que lui même, pas même ceux qui l'ont amené là où il est. Gouverner par ordonnances, c'est la même logique de tout ramener à lui.

De plus, si LR est en partie tenté de collaborer avec Macron, il est certain qu'à terme, ce parti sera laminé par le FN/DLF. Soit qu'une partie de ses élus les rejoignent (la gamelle ou la Mort !), soit qu'elle soit avalée. En tout état de cause, sa seule issue est de se lancer dans une opposition féroce au gouvernement... Sinon, ses électeurs ne comprendront pas.

Il est clair aussi que pour les français, les deux enseignements les plus importants de la campagne sont le score historique du FN, et l'abstention.

On ne les a pas questionné sur la frilosité et le conformisme des électeurs.

Mais, comme je l'ai dit, il ne faudra pas attendre longtemps pour que le bellâtre se lâche; et commette une bêtise. Il y en a certains qui lui montre l'exemple.

Les législatives, entre implantations locales, triangulaires et quadrangulaires, risquent de ne pas être aisées. Si les candidats FN, même inconnus peuvent compter sur des troupes fidèles, des candidats eaux tièdes, risquent d'avoir une tâche moins aisée.
Surtout que, visiblement, le "renouvellement", au niveau ministériel, risque de ne pas en être un.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
7 mai 2017 7 07 /05 /mai /2017 18:37

J'écris cela bien avant le vote de la présidentielle, mais vous constaterez qu'il n'a été visible qu'après. Mac-ron a été élu, mais MLP a gagné.

" Le FN est aujourd'hui un parti populaire solidement et pour longtemps installé à droite, et ce sont plutôt les autres composantes de la droite qui font figure d'animaux préhistorique à mettre au musée. Si vraiment vous êtes attaché au sort des catégories populaires, vous ferez avec, point barre.
Quant aux nuisances qui bloquent la vie politique française et en ont organisé le blocage depuis trente ans, ouvrez votre télé, vous avez toute la panoplie des ordures qui défile.
Cela fait trente ans qu'ils nous jouent la comédie de l'antifascisme dans un décor de décharge publique.
"

Réintégrer dans la vie publique en soutenant des partis non violents, des franges de la population et des franges politiques en déshérence depuis longtemps, ça s'appelle de la politique, et c'est classique. Sinon, on devrait tôt ou tard les combattre de manière sanglante.

Les écarts de la CGT étaient justement tolérés à cause de cela. Globalement, elle restait dans le système et la légalité. Confinée dans l'illégalité et l'interdiction, cela aurait été bien pire...

Là, gain supplémentaire, grâce aux anti-fa, et sos racisme, on peut mobiliser. Globalement contre la droite, mais ce système peut se retourner et renvoyer un Jacques C. aux affaires pour 5 ans en 2002.

Le français est encore largement influencé par la télé, pas autant qu'en 2002, mais pour une part majoritaire encore. Là aussi, une évolution à l'américaine différée.
Macron est donc élu, mais MLP a gagné.

Première phase de la manoeuvre, MLP est surestimé dans les sondages -payés-, pour "chuter", un peu plus loin, à "seulement", 21 et des brouettes. C'est un progrès considérable, qu'on fait passer pour un échec. Sa qualification était évidente.

Ensuite, rebelote, la deuxième manche est enclenchée : on fait peur en montrant une MLP en progression, alors qu'il n'en est sans doute rien du tout, et en tout cas, loin de la possibilité d'être élue. vous vous rendez compte, elle passe de 35 % à 41 puis retombe, grâce à l'intervention de Dieu, à 35...

Marion Maréchal le Pen disait que dépasser les 40 serait une victoire, peu importe. L'essentiel est qu'elle ait doublé le score de papa de 2002.

Cela s'appelle une implantation qui se confirme et s'étend. Grâce au p'tit marquis de belgueulle, dans 5 ans, ce sera mieux-pire, enfin, choisissez le terme adéquate suivant votre sensibilité. Enfin, le marquis de belgueulle pourra nous faire ingurgiter sa potion néo-libérale avec tous les effets indésirables observés ailleurs, et qu'on verra ici.

Ne vous inquiétez pas, d'ici 5 ans, il se retrouvera, lui aussi, dans le même état qu'Eltsine. Et que Hollande, dans son costume de clown raté.

On parle d'échecs aux législatives pour le FN avec 25 députés ? Oui, + 1 250 %. Cela reste à confirmer. Mais c'est un échec ??? Qu'est ce que cela doit être un succès ?

Quand à la haine que suscite le vote contre le p'tit marquis de belgueulle, c'est certainement aussi, la haine que suscite celui qui a choisi de franchir les barrières, à celui qui a choisi de rester "encore", à l'abri, comme ces poules, dans les élevages "biologiques", dont les 3/4 n'osent sortir du bâtiment pour accéder au parcours plein air. Il faut dire, elles y ont toujours vécu...

Quand à la régression sociale, c'est une chose à part. Comme je l'ai déjà dit, le contrat social de 1945, pays ruiné, c'était logement pas cher, emploi garanti et soins gratuits. Les soins, ça peut coûter largement que dalle. Le retraité avec sa mini-retraite pouvait quand même vivre dignement.

"Le FN est désormais incontournable à droite parce que c'est le seul parti qui a des racines authentiquement populaires, et que Marine Le Pen n'a pas joué le moindre rôle dans cette nouvelle symbiose.
Si nous commençons à verser dans le mauvais jeu du « qui est pur et qui ne l'est pas » -la syphilis intellectuelle française- nous sommes morts, parce que un million de voix et plus, cela compte plus qu'une idée séduisante.
C'était quoi le CNR ? Un général nationaliste qui donne carte blanche à un communiste (jean Moulin) pour prendre son bâton de pèlerin et rassembler la carpe et le lapin politique sous sa bannière.
Et le pèlerin a réussi (quitte à y laisser sa vie) . Et vous, vous pensez que l'on pourra faire l'économie de la même stratégie ?"

 

Le blocage observé est simplement le blocage d'une grande partie de la France, qui a quelque chose à perdre, ou qui croit avoir quelque chose à perdre.

Entendez dire qu'on ne peut pas vivre "au dessus de ses moyens", avec une dette mondiale de 216 000 milliards de dollars, et des produits dérivés, de l'ordre du milliard de milliards de dollars...

On a parlé de "torpille" pour la macronleaks. On peut y voir deux choses, soit une victimisation du candidat, soit effectivement, une manoeuvre destinée à le couler, de loin, par des services  ayant intérêt à la neutraliser. Comme pour eux, l'évidence était qu'il serait élu, le plus efficace c'était d'en faire une potiche empêtrée dans ses affaires pendant 5 ans.

"Je pense cependant que la manoeuvre pourrait bien être beaucoup plus fine qu'elle semble à première vue.... du type de celle qui a coulé Fillon où ils ont attendu que FF soit définitivement désigné et surtout qu'il soit en possession personnelle des fonds de campagne pour lui mettre la torpille sous la ligne de flottaison.

De même, comme il fait actuellement très peu de doute que EM soit élu demain il semble que les officiers traitants des hackers aient bien attendu ce moment pour commencer à déstabiliser sérieusement EM..... pour en fait, à travers lui à déstabiliser ses commanditaires et le système d'"alliance", en fait et en réalité de soumission qui est imposé à la France ...."

Peu importe que MLP n'ait pas été bonne dans sa prestation. Elle apprendra. On apprend de l'échec. Et puis, elle aurait gagné quoi ? 1 % ? En général, c'est ce que ça peut faire déplacer.

Giscard a été meilleur que Mitterrand en 1974, il a gagné.

Giscard a été meilleur que Mitterrand en 1981, il a perdu.

Chirac a sans doute été meilleur que Mitterrand en 1988, il a perdu aussi.

Mitterrand et Chirac se sont trimballés un troupeau d'échecs avant de devenir présidents. Ils s'en sont remis. Et la plupart du temps, l'échec était très prévisible AVANT l'élection, mais l'important était l'APRES.

Le jeu d'échec précède le poker de plusieurs millénaires.

Quand à la propagande, devant les faits, elle s'affadira. La grande mayonnaise anti-fa de 2002, est morte. 25 % d'abstentions et 10 % de votes nuls, c'est considérable. A peine élu, déjà considéré comme une nuisance.

 

 

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
7 mai 2017 7 07 /05 /mai /2017 18:32

Chez un zig que quelqu'un n'hésite pas à appeler "l'idiot du village". Il est vrai que Hollande trouvera difficilement quelqu'un pour le féliciter : "Fin de règne euphorique de l’idiot du village", et causeur vient d'étriller minimicron par avance : "Macron a à peu près autant de chance de réussir à redresser la France que j’en ai de battre Usain Bolt aux prochains championnats du monde d’athlétisme".

Valls, lui aussi, vient de rejoindre ce qui est en train de devenir un club. Le club des gens satisfaits, et imbus d'eux mêmes. Se confondant avec la catégorie désignée par le causeur.

Il croit avoir encore une carrière politique à vivre. S'il reste député, ce sera déjà bien. Frénétiquement lèche-cul, il espère.

" «Profitant d'une aggravation de la situation économique et sociale, de l'impuissance de la justice à juger les élites convaincues de corruption, d'une crise européenne ou de l'augmentation de la violence urbaine, le Front national ne pourrait-il pas passer demain la barre des 20, 25, 30% de votes en sa faveur? [...] La victoire du Front national a aujourd'hui quitté le domaine de la politique-fiction pour entrer dans le champ des possibles.» "

Ces paroles sont de 1996. On y est en plein. On aura droit ET à la crise pétrolière ET au minimicronisme; vite impopulaire, comme Macri en Argentine.

Chez alternatives économiques, on reste dans le politiquement correct, appelant à voter minimicron, tout en disant pourquoi ça monte : "Pourquoi la France est devenue un terreau favorable à l’extrême droite".

Les programmes économiques ne convainquent pas, parce que celui de minimicron, c'est de l'idiotie en barre, et celui de MLP, victime de la surpropagande en sa défaveur. Et la crainte de changer. Dès fois que ce serait en mieux. Parce que pour ce qui est du moins, on a déjà eu.

Qu'il y ait des problèmes économiques réels avec l'énergie, c'est certain, mais rien n'oblige à couvrir d'or les milliardaires. Au contraire.

Pour ce qui est de l'intelligence de minimicron, certains ont des formules assassines : " . Il y a une imbécillité intelligente. M.Macron a le niveau d’un élève de prépa convenablement doté. "

Perso, pour ce que j'ai vu des élèves de prépa, s'ils excellaient dans leur domaine, en dehors, ce pouvaient être aussi, de parfaits idiots du village. Certains auraient même fait honte à l'idiot du village...

Quand à prétendre que minimicron touche sa bille en économie, c'est plus que discutable, au vu de ses résultats désastreux. S'il touche sa bille en éco, moi je veux bien rentrer dans les ordres (à condition d'être nommé minimum archevêque d'abord).

 

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 19:44

Il est clair que les soutiens de Macron ne souffrent même plus qu'on critique, qu'on ne puisse pas voter pour leur poulain, voir même qu'on aurait pu éventuellement le critiquer.
Sputnik est accusé de propos qu'ils n'ont jamais tenus.

Et MLP est accueillie par une "foule" hostile d'une centaine de personnes à Reims.

En réalité, la nomenklatura ne fait qu'importer ici, le comportement normal qu'ils se contentaient pour "là-bas".

Le manant, comme hier Saddam, Bachar, et Mouammar, sont priés de se rallier avec enthousiasme au conducator, duce, fuhrer, pardon, meilleur d'entre nous, meilleur économiste de France, lumière éclatante et clignotante de l'humanité...

Enfin, il faut se rendre compte de la réalité : le système après la liquidation de Trump, l'effacement de Merkel, compte désormais comme phare de l'humanité, avide de concurrence libre et non faussée et d'économie de marché, qui, demain, nous apportera le plein emploi (c'est sûr, je l'ai lu dans des entrailles de maquereaux), le p'tit marquis de belgueulle, pour lequel on écrira une chanson :

"Miiiiiiiicron nous voilà, nous tes gars ! Devant toi, le sauveur de la France
Nous jurons, nous, tes gars De servir et de suivre tes pas !

La bonne nouvelle, finalement, c'est que le fait infirme complétement le propos. 100 personnes à Reims, ça fait non seulement ridicule, mais pour les 100 personnes, ça fait terriblement limité intellectuellement parlant... Je savais pas que les huitres pouvait manifester. Parce qu'arrivé à ce stade là, c'est un QI d'huitres qu'il fallait...

Si le ridicule tuait, ils seraient tous morts.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 16:48

" Plutôt d'accord avec T. Meyssan, tout cela laisse l'impression d'un divorce entre deux pans de la population. Cette élection a validé les travaux de C. Guilluy. D'un côté les relégués de la France périphérique (la France qui vote Le Pen, Mélenchon et où il n'y a pas de 4G...), de l'autre les gagnants de la mondialisation qui veulent faire durer le système. Seul hic il faut exclure toujours plus de monde pour sauver les marges, la croissance n'existe plus... Pour ceux qui vivent entre ces deux mondes, le passage d'un Macron les aidera vite à choisir leur camp... "

Et :

" Arrive un moment où le mieux est encore d'aller se coucher. La société française c'est pareil, l'augmentation de la pauvreté et de la précarité est une chose inéluctable qu'il faut accepter tout simplement. "

Rien n'est inéluctable, l'inégalité est une phase ayant sa propre autonomie, comme les dernières phases d'inégalités, celles qui ont déclenchées la révolution française, avant elle, les guerres, dites "de religion", et qui étaient des guerres sociales, et avant elle, la "grande commocion".

Les manants sont priés de se défoncer aux opiacés, comme aux States, pour éviter de faire chier les importants. Le seul problème, c'est qu'ils se défoncent et font chier quand même.

Quand aux "républicains", les rangs sont désormais clairsemés. Il faut simplement, dans l'optique actuelle que MLP digère, analyse son -très relatif-échec, parce que le p'tit marquis de belgueulle, lui, aura tôt fait de mettre la goutte d'eau qui met le feu aux poudres.

C'est un phénomène classique de perte de foi, avec une autre foi de remplacement qui monte. Macron aura tôt fait de dégoûter ses propres électeurs de lui.

" Il le fait à l’occasion d’un discours de McMacron hier, particulièrement virulent, non pas tant contre Le Pen que contre ses électeurs où il n’y a pas que des lepénistes, ce qui le met dans la catégorie d’une Hillary lorsqu’elle nous parla des Deplorables (les électeurs de Trump, à jeter à la poubelle des camps de concentration-extermination prévus pour eux)... L’interprétation de Gurrie, plus audacieuse que celles des sympathiques et conformistes commentateurs officiels français, implique une violence potentielle extrême, grosse de guerre civile de quelque sorte que ce soit. "

"Je crois que le Système, au sommet de sa surpuissance et donc pas loin de l’autodestruction, comme la Roche Tarpéienne est proche du Capitole, a décidé que l’on passe aux choses sérieuses. Alea Jacta Est."

Il y a toujours, à toutes les époques, la croyance chez les importants qu'ils arriveront encore et encore à maitriser les évolutions. Le seul inconvénient, c'est que les déplorables sont très nombreux, et les prétoriens, largement acquis au FN...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 18:08

Le point de vue de TH; Meyssan sur le débat MLP est sans appel :

" Quoi qu’il en soit —que le président Macron préside seul ou qu’il gouverne en associant ce qui reste de l’UMP et du PS—, le gouffre qui sépare les deux France va continuer à se creuser et à s’élargir. Les citoyens qui souhaitent défendre l’Intérêt général, c’est-à-dire la République, n’ont d’autre choix que de s’organiser pour résister, derrière la cheffe élue de l’opposition, Marine Le Pen, et de se préparer à exercer le pouvoir. Ils doivent admettre que le temps de la courtoisie est fini et que la colère gronde. "

Il n'a pas vu le même débat que les journalistes aux ordres :

" Marine Le Pen est apparue affranchie de son éducation d’extrême-droite, à la fois mère maternante et sévère. Avocate, elle s’est montrée soucieuse de justice sociale et a placé son talent au service de la « France d’en-bas ». Elle ne dispose pas d’un esprit brillant capable d’éclairer des salons parisiens, mais d’un discernement clair qui lui permet instantanément d’éliminer la verroterie et les élucubrations. "

Les élucubrations de Macron sont brillantes, comme le personnage.

" C’est une personnalité narcissique, souvent malveillante, dénuée de scrupules et de remords. "

Les personnalités narcissiques, à ce poste n'ont pas manquées. Ridicules à la Giscard, suffisant comme Mitterrand, ou racontant n'importe quoi, mais sûr des soutiens de citoyens, visiblement, très courts en mémoire (Philippe Pétain : "Français, que vous avez la mémoire courte), sauf pour le nazisme, dont le culte névrotique atteint les sommets.

La campagne des médias pour Macron atteint les sommets, signe de panique. Pourtant, il n'y avait pas de quoi faire un fromage.

Les journalistes savent raconter n'importe quoi, vous disant qu'ils ont gagné, parce qu'il a dit "vous n'avez pas le monopole du coeur", "vous êtes l'homme du passif". Il est clair que prétendre ça, c'est de la connerie puissance 100. Qu'en savent ils ? Je me rappelle du débat Giscard Mitterrand de 1981, tout le monde disait que Giscard avait gagné, qu'il avait été bien meilleur. Mais cela n'avait strictement rien changé à leurs intentions de vote... Et on ne vote pas forcément pour le meilleur. Il peut être repoussoir.

Quand au petit marquis de belgueulle, il sera surement élu, mais comme l'a dit Meyssan, après, c'est une autre histoire. Il pourra aller se faire une bouffe avec ses copains, mais ceux qui le soutenaient au premier tour et qui veulent réellement le voir président, c'est 20 % de la population.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 15:08

“Nous, jeunes de la droite et du centre, refusons les consignes de vote en faveur d'Emmanuel Macron”.

Il faut leur rappeler la réalité, les caciques du parti n'en ont rien à foutre de leurs troupes.

Les troupes de Mélenchon officiellement refusent de voter Macron. Et si l'opinion "Vote le Pen", avait été acceptée ??? Sans doute aurait on vu un équilibrage, comme s'équilibre sans doute le vote Fillon.

Comme je l'ai dit, certains ont oublié l'histoire. Le CNR, conseil national de la résistance, était formé de 8 organisations, allant de la droite nationaliste et germanophobe, au parti communiste (le Front national d'alors). Le PCF avait changé sa politique du jour au lendemain, le 22 juin 1941, passant de la main tendue aux occupants qui se gardait bien d'y répondre, à la  "résistance", aux attentats, faits pour déclencher le cycle attentats/répression et les massacres.

Je ne rappellerais pas la trahison du PCF, suite à la signature du pacte germano-soviétique, et que le De Gaulle de 1939 était plus qu'à droite.
Pourtant, le CNR a réussi à s'entendre sur un programme, malgré les abîmes de méfiance. Parce que le danger était là.

Visiblement, "peuple de gauche" et "peuple de droite", sont en train de reconstituer le front qui s'unit pendant la guerre, en s'agrégeant à MLP. Et la résistance à ses débuts, était très peu à gauche, mais venait de gens têtus, bornés, qui n'aimaient pas le boche (racistes ?).

Faut il rappeler que la chambre qui donna les pleins pouvoirs à Pétain était celle du Front populaire, moins les députés communistes considérés et traités comme des traitres.

Bien entendu, les autorités des partis sont en décalage de plus en plus grand avec leur électorat.

JLM lui, dit que tout le monde sait ce qu'il va voter. Non. Je ne le sais pas. Après tout ce qu'il a dit, il n'y a rien d'évident sur son vote. Après avoir une bonne dose de programme commun avec MLP, et aucun atome crochu avec Le p'tit marquis de belgueulle, on pourrait en conclure facilement que le vote pour lui, est automatiquement celui en faveur de MLP...

Le fascisme, aujourd'hui, ça s'appelle le néo-libéralisme, et c'est la mise à disposition de l'état, au service des grandes entreprises. Curieux qu'on nous demande de rejeter un fascisme éventuel, pour un tout à fait actuel, présent et au pouvoir.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
2 mai 2017 2 02 /05 /mai /2017 10:05

Il y a eu une manifestation anti-Dupont. Pour le symbole, ça devient un symbole. Tous ceux qui' n'avaient jamais voté pour lui, et qui souvent d'ailleurs, ne résident même pas dans sa commune, viennent demander sa démission. Impressionnant.

Là aussi, le ridicule ou sa peur, ne tuent pas...

les manifestations anti-fn, en 15 ans, ont diminués de 90 %, ne laissant que les professionnels de l'indignation sélective.

Mais, le plus frappant n'est pas là. Certains disent que l'oligarchie, atteinte de panique, ressort la vieille rengaine anti-fa. Sans doute est ce vrai. Mais pour cette fois, je pense que Macron sera élu, mais qu'on vient de s'apercevoir dans ces milieux dirigeants, de la vacuité totale et problématique du personnage.

Pendant ce temps là, à la rubrique des chiens écrasés, Tati en Faillite, 1700 personnes à la rue, sans doute l'emplacement n'était il pas favorable ? (Lol, comme on dit). A 46 ans, on devient trop vieux pour l'emploi...
On nous refait le coup de la terre qui va se fendre en deux.

Le monde simplement, est en train de changer. Les pétroles lourds canadiens s'évaporent comme neige au soleil, et l'Arabie séoudite est en crise profonde.

Et contre cela, l'oligarchie peut mettre des dizaines de Macron en ligne, ça va finir par transpirer...

La globalisation nous transformera tous en pouilleux. D'ailleurs, les punaises de lit sont dans un grand retour. Notamment en Région parisienne. Payer des loyers démentiels, pour des logements remplis d'insectes...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie
commenter cet article