Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 juillet 2016 6 02 /07 /juillet /2016 20:34

Quel rapport entre augmentation des loyers, L'Italie qui commence à bouger, et l'UE qui craint la débandade ?

Justement, l'UE, la politique menée, néo-libérale.

L'Italie se désindustrialise, l'UE est un village potemkine devant, et ça pue la pisse et la merde, derrière, et les loyers ont été augmentés drastiquement depuis les années 1970, parce que construire, c'est la seule manière de faire tenir debout le vélo économique.

Et augmenter les loyers, distribuer des rentes.
Mais soyons réaliste : la notion de vente immobilière et de loyer a même disparue sur une bonne partie du territoire.

Comme bientôt l'union européenne...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
2 juillet 2016 6 02 /07 /juillet /2016 15:56

On connaissait la justice à l'occidentale.

Des immigrés violent en toute impunité, parce que les hommes, ni la police, ni la justice, ni les politiques ne réagissent.

On connaissait la justice à la russe.

Les mêmes immigrés tentent de faire la même chose. Ils se ramassent une branlée monstrueuse, la police arrive, et, ne voulant pas être en reste et mis en cause pour inaction, en remet une couche. Les immigrés demandent comme une grâce à être renvoyé dans leur pays d'origine.

On connait désormais la justice à l'iranienne.
4 afghans violent une française. Les deux pris sont condamnés à mort. ça leur apprendra à vivre. Ils aimeraient bien être renvoyés dans leur pays d'origine.

Depuis quelques temps, on peut considérer que russes et iraniens sont les plus civilisés sur terre.

Pendant ce temps là, en France, on veut interdire la fessée.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
2 juillet 2016 6 02 /07 /juillet /2016 09:00

les sanctions agricoles vis-à-vis de la Russie lui ont rendu un grand service. L'auto-suffisance alimentaire est réelle, la Russie est devenue le premier producteur de blé, et en plus, reine des produits bios.
En effet, de larges secteurs agricoles abandonnées depuis longtemps, c'est à dire au minimum depuis la fin de l'URSS se sont purgés, au contraire de l'agriculture US qui a tué ses sols.

Dûment seriné par le Kremlin, échaudés par les pertes subies en occident, les oligarques ont bien voulu investir massivement dans l'agriculture, dont Deripaska.

Deripaska, avait subi il y a quelques années un remontage de bretelles en règle par Vladimir Poutine, dont la vidéo avait fait le buzz sur internet.

Les oligarques ont bien sentis que rien ne remplaçait le bien réel, dont l'acquisition et la modernisation étaient encouragés par l'état.

En effet, on peut bien piller les comptes bancaires à Chypre, mais les oligarques en ont tiré la leçon qu'on ne pouvait pas faire confiance aux occidentaux, de même, les dépenses farfelues, comme acquérir un club de foot, s'avèrent de coûteux gouffres financiers...

Bref, ça ne marche pas tous le temps, et en tous cas, pas avec les mêmes personnes, de les prendre pour des cons.

On voit aussi la différence entre hommes politiques. Au Kremlin, on gouverne, Hollande et ses 12 % de popularité, en attendant moins, prend position publiquement contre Trump.

On ne saurait mieux faire que lui conseiller l'achat d'un cerveau. Ce genre de prises de positions publiques, est toujours nuisible pour le camp soutenu. De quoi il se mêle ? Dirons les gens informés !

Le verbiage et les lois idiotes ne remplaceront en aucun lieu, une politique d'investissement. Mais l'investissement, Hollande ne sait même pas ce que c'est, et l'investissement dans des capacités de production, encore moins.
Pour la classe politique française, c'est faire des stades de foot, et d'inutiles voies de communications, sans compter, des golfs, des spas, et des stations de remise en forme.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
1 juillet 2016 5 01 /07 /juillet /2016 13:40

L'élection présidentielle autrichienne a donc vu son deuxième tour annulé, à cause du vote vaseux par correspondance.
Ledit vote par correspondance étant décrit, depuis longtemps, comme le vote du voleur.

La cour constitutionnelle dit qu'il n'y a pas eu de fraude... mais... " accumulation de négligences "...

A comparer avec le conseil constitutionnel, en France, qui garda Chirac à l'Elysée et le rendit au dessus des lois... Pourtant, ses dépassements de comptes auraient du entraîner l'annulation... Mais on refusa de valider ceux de... Cheminade, qui traîne encore cette casserole derrière lui...

Il s'agissait, dans tous les cas, de sauvegarder la fonction et la confiance.

En Autriche, ça fonctionnera peut être, avec Chirac, ça s'appelait se rouler dans la fange, et avec lui, on peut se poser une question sur le conseil constitutionnel : doit il continuer à vivre ???

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
1 juillet 2016 5 01 /07 /juillet /2016 07:13

Si elle avait mis sa ceinture.

Dans l'élite, on ne se croit pas concerné par les lois -humaines-. les lois de la physique, elles; se sont bien appliquées.

On peut se demander, d'ailleurs, quelle aurait été l'indemnisation par une compagnie d'assurance d'une femme qui avait eu une carrière professionnelle très modeste, au plus bas de l'échelle de l'emploi féminin, garde d'enfants, et qui, de plus n'avait pas mis sa ceinture...

Le seul rescapé de l'affaire, d'ailleurs, avait fait le petit clic, et malgré ses blessures importantes, a survécu.
Quand blonditude se marie avec p...tude, ça donne de mauvais résultats.

Mais, comme je l'ai déjà dit, depuis 1997, et surtout depuis 1999, en Grande Bretagne, on en revient aux fondamentaux : l'épuisement des ressources de la mer du nord.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
30 juin 2016 4 30 /06 /juin /2016 14:27

L'historien Paul Murray Kendall dit de Louis XI qu'il devint un temps, Charles le Téméraire. Tout de suite après sa mort, en 1477, Il passa une période où il abandonna sa politique de négociation à long terme et de mûrissement pour devenir aussi sauvage, belliqueux et sanguinaire que son illustre cousin.
Cette période fut courte, il revint à ses habitudes, de négocier plus que de guerroyer, et qui donne de meilleurs résultats, et PMK en tira la conclusion qu'il s'était livré à un cannibalisme -mental-, où le vainqueur s'empare de la force, mais aussi des défauts et des travers de son ennemi.
Erdogan a capitulé. Il a présenté ses excuses pour l'avion russe abattu. Ne parlons même pas des clauses secrètes.

Dégâts économiques, perte de confiance politique, et craintes pour sa propre sécurité ? Tout cela est possible et constitue un mix évident.

Mais, quelques jours après le Brexit, il indique aussi un éloignement de l'empire. La politique, abandonnée hier, de "zéro problèmes avec le voisinage", était habile, et était réellement, une politique de reconstitution impériale de bon aloi. La guerre civile était la marque du téméraire, et comme pour lui, il y eût la bataille de Beauvais. Et les autres. Toutes aussi sanglantes et inutiles, épuisants ses ressources et créant ses ennemis.

On eut, ensuite, la guerre en Syrie. Soyons juste, Erdogan n'a sans doute pas été celui qui a allumé le baril de poudre. Les occidentaux s'en sont chargés, les arabes s'en sont chargés. Les israëliens s'en sont chargés. Il n'a, sans doute, fait que suivre, peut être en trainant les pieds.

La voie de réconciliation avec Moscou indique un changement important. Comme le changement de ton israëlien. Comme les relations avec l'Arabie.
Un certain nombre de régimes auraient ils compris qu'un jeu avec une puissance tutélaire bénigne, valait mieux que le jeu avec les fous de guerre de Washington, qui étalent son incompétence, en même temps que son impuissance et sa décadence ?

Il vaut mieux traiter avec Moscou, qui tolère des régimes, plutôt qu'il ne cherche à les renverser. LA grande pensée de la politique étrangère, étant très bien résumée par Pierre Laval en 1935, lors de son altercation avec Blum. Pour lui, l'Italie fasciste était un "régime transitoire", qu'il fallait tolérer, un temps, non pas par sa puissance, elle ne l'était guère, mais pour éviter les ennuis. Une alliance avec l'Allemagne Nazie, par exemple...

Quelles sont les clauses secrètes, donc ? Sans doute, l'arrêt de la porosité avec la frontière syrienne. l'opération est un échec, c'est certain. Il est sûr que la Turquie a perdu dans cette histoire, beaucoup, et notamment un capital de sympathie, d'admiration, et une considération qui ne sera jamais retrouvé.

Les turcs, pour les voisins, sont redevenus ottomans.

L'influence russe, aux USA même est loin d'être négligeable, et la lutte d'influence menée, peut être très habile, ils n'ont pas les gros sabots US.

Poutine est aimé des conservateurs, appuie autant qu'il le peut, Trump, réclamé par les afro-américains, et on ne doit pas oublier les années 1930. A cette époque, des quartiers de NY voulaient rejoindre l'URSS...

A Moscou, au moment du Brexit, la vodka devait couler à flot. Le levier d'influence est largement brisé. Une fois disloqué, avec l'OTAN, ce sera plus compliqué, beaucoup plus, de dicter sa loi à 27 pays à la fois...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
28 juin 2016 2 28 /06 /juin /2016 19:31

Nouvel article de T. Meyssan sur le Brexit, pour lui voulu par les élites britanniques, pour continuer à être une place financière, cette fois rattachée au Yuan.

Monarchie constitutionnelle, le Royaume Uni ? Sans doute même pas. La monarchie a appris à faire profil bas, se contentant d'agir en sous main, avec l'état profond britannique, un état profond toujours très aristocratique, avec des cabinets fantômes, qui n'hésitent pas, en certaines circonstances, à agir, même sans être au pouvoir. On ne perd pas forcément les liens, toujours plus fort que les alternances...

Mais ce schéma, est foireux. Que le pouvoir réel constate la fin de l'empire américain, c'est certain. ils sont assez connecté avec le pouvoir outre atlantique pour être au courant.


Qu'ils y perdent l'Irlande ? Ils s'en tapent complétement.

Winston disait qu'il avait envie de les balancer à la mer. Sans doute cela sera t'il fait.

L'Ecosse veut se barrer ? Pas de problème, avec une chute de 80 % de l'investissement dans l'industrie pétrolière, la production suivra, et l'émirat du nord redeviendra ce qu'il était avant : rien du tout, mais indépendant.
Margaret Thatcher a intentionnellement détruit l'industrie anglaise ? Il aurait fallu qu'elle soit intelligente, pour comprendre le mécanisme.

Devenir une place dominante pour le Yuan ? Intéressant. Mais il faut d'abord faire l'impasse sur le dollar, et son petit caniche, l'euro, dans une gigantesque conflagration de type fin de l'URSS.
Si les USA se disloquent, c'est le dollar qui ne vaut plus un pesete. (vous avez vu ce jeu de mot ?).

Je pense simplement, que les élites anglaises ont simplement repris les commandes, en voyant que tout devenait fou.

Les dirigeants britanniques sont excentriques, mais rarement fous. La Chine devenant dominante ? Concept intéressant. Si elle n'est pas avalé par le trou noir de la dislocation de l'empire occidental, vous savez, ses premiers, et finalement, ses seuls clients. Parce qu'après, ce sera aussi, pour elle, son industrie, un sacré coup de tabac...

Les autres, ils se font porter pâle, en ce moment.

Ce n'est pas le Brexit qui provoque l'effondrement du système. Le système est condamné depuis belle lurette.

Simplement, un canot vient de se détacher du Titanic. Les autres veulent continuer comme avant...

On change de politique, c'est tout. Mais le Royaume Uni sera aussi terriblement secoué par le coup de tabac de l'effondrement. Cette fois, c'est certain, il est en cours.

Combien de temps ? Rapide, certainement. Et un beau réalignement. Pourquoi se friter avec Moscou, pour le plaisir de plaire à Washington, dont ils viennent de divorcer ?

Moscou est prévisible, Moscou a l'habitude du concert des nations, et la Grande Bretagne sait y jouer aussi.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 06:46

Les partisans du soviet de Bruxelles sont en plein caca nerveux, doublée d'une crise d'hystérie.

En vrac, pour les partisans du brexit :

-c'est des racistes,

- il faut interdire le vote aux vieux (En France, c'est Juppé, Hollande et Sarkozy qui seraient content de perdre 50 % de leur électorat),

- il faut revoter,

- il faut virer Corbyn, et revenir à la ligne Blair, du léchage de cul intégral de Washington, (c'est peut être l'opinion dominante chez les députés, mais certainement pas à la base avec risque d'implosion de ce parti, de scission, et de déroute électorale, avec son système de circonscription à un tour, très brutal.),

- les partisans du Brexit regrettent et vont voter massivement pour le remain.

Il faut dire que c'est génial l'UE : prix de l'immobilier exorbitants, que certains veulent importer à Paris, temps de voyages urbains en conséquence, appartements collectifs pour jeunes désargentés inactifs, mais qui voudraient du boulot....

Chômage des jeunes à 50 % partout en Europe, sauf magouilles statistiques, comme invalidité, dont le Royaume-Uni est friand (99 % des mineurs licenciés à l'époque Thatcher y ont été collés), radiation des chômeurs, stages bidons, emplois pourris à zéro heures...

Bref, tout ce qui permet une magouille comptable, mais ne change strictement rien à la réalité, qui est celle décrite dans "Our Girl", celle de maçons polonais qui bâtissent une maison pour le prix d'une tasse de thé...

L'Irlande du Nord ? C'est un problème depuis tellement longtemps. Comme je l'ai dit, la solution est certainement dans la scission. Une scission plus équitable que celle de 1922. ça tombe bien, ça coïncide avec le vote...

L'Ecosse veut s'en aller ? Qu'elle parte. Sa production pétrolière et gazière va décliner rapidement, et ce ne sera plus qu'un poids mort, dont l'Angleterre voudra se débarrasser. Londres veut partir ? Elle peut essayer. Laissez là essayer de survive physiquement en fermant et bouclant sa seule frontière terrestre...

Une fois vidée les réserves de ses supermarchés, couper les approvisionnement en eau, gaz et électricité, on verra la suite. cela ne devrait pas attendre plus d'une semaine.

Ah, mais ils veulent dire indépendance, en gardant ses liens économiques, et physiques avec le reste de l'Angleterre. Bref, tous les avantages sans inconvénients, de la gestion d'un pays que la Bourse de Londres et le pétrole et gaz écossais ont détruit économiquement jusqu'au sol.

Quand aux sanctions européennes contre l'Angleterre, cela serait assez marrant. Je vois bien Angela renoncer à vendre 800 000 véhicules/ an en Angleterre. J'aimerais bien voir ça, cela aurait un caractère TRES savoureux.

J'aimerais voir tous les exportateurs renoncer au marché britannique...

Le trouble dans le parti travailliste provient du fait qu'une bonne parti des députés sont des élus de Londres. Ils ont une vision complétement fausse et faussaire du pays. En 2015, les terres traditionnelles du Labour, le lord et l'est, ont été complétement submergés par les conservateurs.

Les dits députés conservateurs, s'avèrent, politiquement, plus habile finalement que les travaillistes. Certains, en menaçant de passer à l'UKIP, ont contraint Cameron au referendum. Ils ont gagné une chance de survie, et en exécutant le brexit, le gouvernement conservateur garde la main.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
25 juin 2016 6 25 /06 /juin /2016 19:19

Il y en a au moins un qui est paradoxalement content du Brexit, c'est Porcinet. Paf, plus personne ne parle du dernier taux catastrophique de chômage.

Pour le brexit, le bourrage de mou continu.

Il est impossible de sortir de l'union. (En réalité, tous les problèmes posés peuvent être résolus, et puis, les britanniques de la Creuse, ne sont pas interdits de séjour, me semble t'il, pas plus que les étudiants...) Le problème, d'ailleurs, des étudiants, étant des frais de scolarités délirants, et non pas le brexit.

Les britanniques regretteraient déjà.

Certains promesses sont intenables ? Je ne savais pas que Farage soit déjà au pouvoir. Celui qui sera au pouvoir sera un conservateur, me semble t'il.

Les partisans du remain pique une crise d'hystérie, et revendiquent :

- un nouveau referendum, (La logique voulant, d'ailleurs, que si le second infirmait le premier, on en organise, un troisième, un quatrième, etc... enterrant même l'idée de démocratie, je conseille à ces abrutis de relire les déclarations des politiciens républicains lors du déclenchement de la guerre civile américaine),

- la sécession londonienne. Une belle floppée de vainqueurs. En effet, imaginons nous Londres, "indépendant", et sous blocus du reste de l'Angleterre...

On avait déjà vu ça dans un film d'après guerre, où un quartier londonien faisait sécession...

Pour ce qui est du referendum, porcinet ne veut absolument pas en entendre parler en France. Se gargariser avec le mot peuple, c'est une chose, lui donner la parole, c'en est une autre. Lui permettre de mal voter, c'est encore plus mal.

Les crétins qui nous gouvernent sont vraiment des crétins, ils se sont plongés la tête dans le merdier eux-mêmes, avec le délai de négociation de sortie. Maintenant, ils veulent que la Grande Bretagne dégage, et vite.

Un mécanisme de bouclage, visiblement, se retourne contre ceux qui l'avait imaginé...

La planète regarde l'Europe ? Visiblement, ça doit les passionner en Bolivie, en Tanzanie ou au Viet Nam. Cela est effectivement regardé et disséqué à la loupe au Kremlin, qui doit rire sous cape, tout en se félicitant de ne pas y avoir mis son nez...

A Washington, on n'en pense rien, mais ce n'est pas nouveau, à Washington, personne ne pense, le cerveau est en état de coma dépassé.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
25 juin 2016 6 25 /06 /juin /2016 15:59

" Les citoyens gagnant plus de 50 000 livres par an ne fréquentent pas les hôpitaux et les dispensaires bondés ; ils ne mettent pas 1h30 à 2h, matin et soir, pour se rendre de leur domicile à leur travail dans des transports qui se délabrent."

Bien entendu, le nord, l'Ecosse, industriels jusqu'à l'ère Thatcher ont été largué et guère mieux considéré que le Bangladesh.

Comme on le voyait aux sondages, dont le résultat pipeauté ne dépendait finalement que d'une seule chose, les voeux du clients du sondeur...

Pas plus de 48 % pour le Brexit ? Pas de problème. On va vous livrer ça. Comme une pizza.

Seulement, ça n'a pas changé la réalité.

La City vole tout le monde ? Elle en profite, avec l'aire de Londres. Et le reste n'a qu'à aller se faire voir. Déjà bien beau que les vols des traders paient le déficit commercial gigantesque. Là aussi, c'est un superbe cas de "Dutch disease", ou la bourse de Londres, rejoint par le pétrole et le gaz de la mer du Nord, a étranglé tout le reste de l'économie anglaise, avec son chômage massif mais dissimulé sous le tapis, ses habitants qui meurent de froid, et passent leur journée à la bibliothèque municipale, pour bénéficier d'un peu de chaleur...

Et pendant ce temps là, les élites pleurent sur le fait de peut être, devoir perdre un peu de confort. On peut vivre avec des passeports, et des visas. On peut vivre et faire ses études à l'étranger, même sans être dans l'union européenne. Il me semble que les étudiants chinois ne manquent pas en France.

La raison pour laquelle il y aurait moins d'étudiants godons ailleurs ? Ah oui, le financement ! Mais, ne peuvent ils pas s'endetter ? Ah si, c'est déjà ce qu'ils font !

Le brexit une affaire de vieux, à 70 %, les jeunes votant remain à 70 %. Ils sont bizarres, ces godons, en France, les jeunes, de 18 à 34 ans, ça vote à 45 % FN, avec des pointes à 50 %. Les jeunes sont les plus critiques vis à vis du système, sauf, bien sûr les bobos antifa. Mais il n'y en a pas des caisses.

Les emplois anglais ? Foutaises. Il n'y a pas plus d'emplois, là-bas, qu'ici. Les élites sont auto-intoxiqués et se sont noyés dans leur vomi.

L'indépendance de l'Ecosse ? J'y crois. L'Ecosse est une économie gazière et pétrolière. Plus elle s'affaiblira, plus le ressentiment envers l'Angleterre s'accroîtra, et plus l'Angleterre voudra la larguer...

Est ce à dire qu'elle pourrait rejoindre l'UE ? Faudra dépasser le "Niet", espagnol. C'est pas gagné.

Le problème de l'Irlande du nord rebondit. Les comtés catholiques veulent rester, les comtés protestants sont Brexit. Je pense que la solution de 1921, le découpage était la bonne, mais les anglais ont été trop gourmands. 6 comtés dans l'Irlande du nord, deux clairement unionistes, deux partagés, deux catholiques. Il aurait fallu aux britanniques, le minimum d'intelligence de laisser les 2 catholiques et peut être les deux divisés, à l'état libre d'Irlande.

On assiste à un caca nerveux des élites qui veulent un autre referendum. Il faut donc être complétement taré pour faire parti des élites ?

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article