Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 août 2017 3 09 /08 /août /2017 07:30

" toujours sur le « SF », Dimitri Orlov (comme j'aime DO quand il ne se prend pas pour le Tolstoï de l'Effondrement) nous explique pourquoi la substitution du gaz de schiste américain au gaz russe est une chimère tellement impraticable économiquement qu'il faut être stagiaire chef de projet à Bercy pour y croire."

Vous savez, la vérité souvent est à prendre dans toutes les directions. J'ai cru, et je crois toujours que le but de la guerre Syrienne était de faire passer un gazoduc, entre le Qatar, et l'Europe occidentale.
Je pense que du côté US, et occidental, c'était le but du jeu. Je ne sais pas si côté Qatari et moyen orientale, il en était de même. Comme quoi, même CM, dans le flot de conneries qu'il a sorti, a sorti quelques vérités.
En réalité, North Dome, South Pars, même avec ses réserves conséquentes est trop léger. Si l'on observe la poussée démographique dans le secteur, il suffira tout juste pour le moyen orient... Sans aller plus loin... Et en plus, le gisement est déjà truffé d'équipements. Alors, sans doute, n'est il tout simplement pas possible de l'exploiter plus qu'il n'est actuellement.

Déjà, South Pars n'approvisionne que l'Iran, et le marché gazier est loin d'être le marché pétrolier. Il n'a, ni sa plasticité, ni sa réactivité. Et pour cause, c'est un marché d'infrastructures. Quand il n'y en a pas, le prix est très cher. Pourquoi le Qatar vendrait il bon marché un gaz qu'il peut vendre très cher ? Il a ses contrats, ses clients, et est prospère..  Vendre plus, et moins cher, une ressource non renouvelable, c'est idiot.

Et il est vrai aussi, que le gaz US, qu'on peut recevoir, à prix très chers aussi, c'est juste de quoi remplir le briquet.

De leurs "alliés" européens, les parlementaires US ont tout simplement demandé le seppuku.

Question, donc, énergie, tout semble réglé. L'état islamique perd ses écailles, les unes après les autres, non sans livrer des combats acharnés. On peut se demander pourquoi, d'ailleurs, sinon peut être pour faire exterminer ses propres troupes ?

Tous les canaris de la mine sont en train de mourir. Les taux de chômage extravagants dans les pays développés, bien que balayés sous le tapis, sont bien réels, et la plupart, plus près des 30 % que des 20, les rations alimentaires ont commencés à diminuer, chez les plus pauvres, et les plus riches.
Chez les plus riches, c'est la viande qui disparait, et on voit mieux le caractère moutonnier de la population. La viande la moins chère, c'est la chèvre de réforme. Elle coûte moins de 50 euro pièce. Mais madame, on fait ses courses au super-primou géant (Merci G. Lagaffe).

On arrive, toujours, dans le rapport Meadow, au même point : la régulation par la famine.

"Par « effondrement » il ne faut pas entendre la fin de l’humanité, mais la diminution brutale de la population accompagnée d’une dégradation significative des conditions de vie (baisse importante du produit industriel par tête, du quota alimentaire par tête, etc) de la fraction survivante. Tous ceux qui sont désireux d’invoquer le « rapport du Club de Rome » pour justifier le manque de flair de ses auteurs devront donc patienter jusqu’en 2100 avant de pouvoir le faire !"

Vu l'état de dégradation atteint par le monde engendré par la mondialisation en 2017, je ne pense pas qu'il faille attendre 2100 pour voir le bal commencer, ou être visible. Le bal est déjà commencé, les premiers invités arrivent. La salle est éclairée, l'orchestre accorde ses violons...

Voir les commentaires

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie Economie
commenter cet article
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 15:19

L'Egypte craque, elle aussi, sous l'effet de l'inflation des produits alimentaires, joint à une stagnation des salaires.

Là aussi, aux mêmes maux, les mêmes causes, la mondialisation ou utilisation accélérée du pétrole, en mode "turbo".
L'Egypte avait sacrifié son agriculture, pour cause de spécialisation dans l'activité touristique. Le pays produisait du pétrole à suffisance, en exportait un peu plus de la moitié, et vivait du trafic du canal de Suez. il avait aussi abandonné sa politique industrielle nassérienne. L'industrie y existait encore, mais était parente pauvre, contrairement à l'époque de Nasser.

Puis vint le dérèglement, ou pic oil. La production de pétrole baissa, le pays cessa d'être exportateur, puis devint légèrement importateur, privant ainsi le gouvernement des recettes d'exportations, et l'obligeant à remonter les prix très amicaux des carburants, le passage sur le canal de Suez s'essouffla, car le gros du trafic était aussi pétrolier, et la destination européenne des tankers consomme de moins en moins.
A cela s'ajoute la crise du tourisme pour cause de terrorisme, et de crise économique européenne...

Bref, tous les voyants sont passés au vert, en même temps, pendant que la tare essentielle de l'Egypte, la dépendance alimentaire est maximale (80 %)... Oublié le temps de l'Egypte, terre à blé...

La logique d'un état épuisé financièrement est donc de passer à l'état de crise. Les prix sont étroitement dépendant des niveaux internationaux, même si l'aide séoudienne et russe est conséquente.

De plus, ce qui reste d'agriculture égyptienne, est complétement déformée par le Nil. Assouan a dompté les crues, et permis de cultiver l'ancienne vallée du Nil, par irrigation, mais le manque de savoir faire est évident. Pendant des millénaires, les égyptiens ont attendus la crue. Le limon apporté était très fertile. Maintenant, on se raccroche, comme en Jordanie, au programme "faire refleurir le désert", qui donne de bons résultats, voire étonnants, mais reste à des niveaux homéopathiques, vu l'ampleur des besoins...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie Politique Economie
commenter cet article
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 09:12

Qui consiste à se mettre le doigt dans l'oeil jusqu'au coude.

Quand on essaie de faire de la projection, c'est délicat. l'avenir a ceci de constant qu'il est imprévisible, du moins, dans l'arrivée des événements.
Le XXI°siècle ne sera pas celui des projectionnistes de 2001. Le 21° sera celui de la décroissance démographique, aligné sur une décroissance énergétique.

Alors, dire que l'on sera 11 milliards, dont 4 milliards d'africains, parce que le nombre d'enfants voulus oscille entre 6 et 13, c'est totalement farfelu.

Quand aux grandes migrations, c'est aussi la conséquence du fossile. Sans fossile, les grandes migrations sont bien petites. Seuls des survivants arrivent.

On dit que 8 cataclysmes potentiels nous menacent :

1. Les grandes villes submergées

2. Des vagues de chaleur meurtrières. La famine partout

4. Des nouvelles maladies

5. « L’Airpocalyspe » permanent

6. Des conflits généralisés

7. La fin de la croissance

8. La mort des océans...

Je vous laisse lire l'article complet. Mais il y a des choses savoureuses : "il faudra nourrir une population 50 % plus nombreuse avec 50 % de céréales en moins."

50 % de la nourriture en moins, à mon avis, ça ne fait plus qu'une population mondiale de 3 milliards d'habitants...

Le conflit généralisé, en l'absence de fossile, ça ne ressemble pas beaucoup à la guerre de Syrie, mais plutôt plutôt au Rwanda, à la machette. La guerre de Syrie, c'est une guerre de gens riches, avec 90 % des morts tués par des obus. La guerre de gens pauvres, ce sont des gens tués à la baïonnette, des villes recroquevillées et petites, sur leurs pitons fortifiés.

Les USA sont dans la "post suprématie", bien que les vieux c...s du congrès votent des sanctions anti-russes... comme un soviet, à 99 % des voix... Du même coup, le protectionnisme, enterré soi-disant avec l'élection du p'tit marquis de belgueule, refait surface puissance 10, sous formes de sanctions, qui, à mon avis, ne seront guère respectées.

Visiblement, les élus américains ne sont pas au courant de ce qu'est la Russie, et que fondamentalement, elle se tamponne de plus en plus des sanctions US, qui elles, ne font plus rire du tout en Europe occidentale. On est plus inquiet de l'éventuel levée des sanctions (qui sont un exercice totalement improbable, vu la russophobie régnant aux USA), pour les secteurs récemment relancés, dont le ciment n'est pas sec, que par leur continuation...

Mais la propagande ne meurt pas si facilement. Les Britanniques vont mourir de faim, suite au Brexit...En 1914, le taux d'auto-suffisance alimentaire, au Royaume Uni, n'était que de 20 %, contre 60 % aujourd'hui. Ce qui a été responsable des deux batailles de l'Atlantique, qui n'étaient pas héroïques, mais un monceau de connerie, causé par le libre-échange. Sans cette croyance, les attaques de sous marins, auraient été complétement futiles. Le caractère génial de l'ouverture des frontières, ne ferait plus recette ?

Au Venezuela, la crise s'envenime, avec, comme d'habitude, les manigances diverses, des diverses agences US. Quand à la réalité de la crise du au "socialisme", deux phrases règlent le compte :

"Pour un pays aussi dépendant du prix du pétrole, une baisse de cette importance sismique représente la garantie d’un choc économique également sismique. Et au delà, le pétrole étant la seule exportation notable du Venezuela, la crise a exposé des faiblesses structurelles de l’économie bien antérieures à l’arrivée sur la scène d’Hugo Chavez, et a fortiori de son successeur Nicolas Maduro." En réalité, la maturité de l'économie pétrolière est de 1950, date à laquelle, tout le reste de l'économie n'existait plus...

"Pour ces personnages, le socialisme est une abomination, une menace mortelle contre leur conception de la liberté en tant que mécanisme par lequel, comme l’a dit Thucydide, ‘les forts (les riches) font ce qu’ils veulent, et les faibles (les pauvres) souffrent comme ils le doivent.’"

Comme Mélenchon, Goasguen voit la main de la CIA derrière la crise au Venezuela. Si Monsieur Goasguen a tort, c'est simplement dans le fait qu'il n'y a pas que la CIA qui intervient au Venezuela, mais sans doute la totalité des agences de sécurité US, sans aucune coordination, bien sûr, mais avec toutes le même objectif.

Mexique, Syrie, Venezuela, ce sont tous des pays en effondrement, tous des pays en état de pic pétrolier, dont la santé économique se détériore à allure grand V.

D'ailleurs, il est clair aussi, dans les pays africains, que leur dépendance aux métaux et matières premières est trop grande. " Ce dernier -Ghana- continue de présenter des déséquilibres macroéconomiques d’ampleur (large déficit public et dynamique rapide de réendettement, déficit courant élevé, etc.) en dépit du soutien du FMI et de la Banque mondiale. " En dépit, ou à cause d'eux ???

Aux USA, on vient de s'apercevoir qu'il y a beaucoup plus de votants dans les comtés démocrates que de personnes en âge de voter (sans parler de ceux qui n'ont pas la nationalité US)...

D'ailleurs, en France, le désenchantement touche visiblement les députés qui marchent de plus en plus mal...

Les tendances économiques, d'ailleurs, fatiguent et entrainent lassitude et hostilité. Le tourisme est vu comme il se doit : une plaie, qui, comme le pétrole, détruit tout le reste...

Bref, un monde est en train de mourir, et des imbéciles le prolongent jusqu'en 2100...

 

 

 

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie Economie
commenter cet article
4 août 2017 5 04 /08 /août /2017 13:42

Bon, en attendant la nuit, je me fais un p'tit pêle-mêle.

Aux USA, on abandonne la construction des réacteurs nucléaires. Même le pigeon nommé EDF n'est plus là pour les racheter. Warren Buffet est déçu. Il s'était fait des C... en or avec eux (sur notre dos). C'est bizarre, d'ailleurs, cette manière d'arrêter les bêtises, pas comme EDF-AREVA qui s'entête jusqu'à la mort...

Iran : on parle de nouvelles sanctions US, mais elles seront inutiles. Il n'y a plus rien à sanctionner, et de toute façon, l'Iran s'en tamponne le coquillard. Elle est assez grande pour tout produire elle même (mais les fournisseurs, de toutes façons, ne manqueront pas), et puis, tant que South Pars n'est pas vidé, le pays peut dormir tranquille. Et puis, visiblement, les sanctions, finalement, les sanctionnés comme la Russie ont l'air de bien aimer, et les sanctionneurs, comme l'UE ont l'air d'être dans la M... ouise.

Maduro se bat, et visiblement, tel un bachar el Assad sud américain, ne semble pas résolu à débarrasser le plancher. S'il souffre de l'usure du pouvoir, il dispose encore d'un appui solide, et qui a l'argument massue de l'absence totale de crédibilité de l'opposition. Une opposition qui est ultra-néolibérale nazie et fasciste à 400 %. Pas forcément attractive, et répulsive en un très court laps de temps, comme l'a prouvé la Syrie et la Libye. Mais bon, la corruption et l'incompétence est loin d'être l'apanage du gouvernement Maduro. Elle fait partie du paysage dans tous les pays OCDE...

Th Meyssan a pondu un article : "L’establishment US contre le reste du monde. " Merde alors, je pensais que c'était déjà le cas depuis 1945...

Il est vrai que le congrès, visiblement, cherche la merde avec le reste du monde (en totalité, cette fois). Il faut dire, avec la bande de vieux débris qui y siègent, ils doivent encore croire que c'est FDR qui est président.

Incendie dans une tour à Dubaï. j'attends avec impatience la vidéo de l'effondrement du gratte-ciel. C'est bien comme ça que ça doit se passer, non ???

le p'tit marquis de Belgueule voit sa popularité chuter. je le rassure tout de suite, ça sera pire après les ordonnances sur le code du travail.

Les néo-libéraux de zerohedge nous sortent l'article suivant : "Why Robots Won't Cause Mass Unemployment". Réponse copyright@patrickreymond : bicoze, parce qu'il est déjà là. Understood ??? Le seul tort de zerohedge, c'est d'employer le futur...

Les dirigeants italiens sont des surdoués. Ils viennent de comprendre une chose : si l'on confisque les bateaux des négriers, ils ne se livreront plus à leur commerce.

En Algérie, ils sont encore plus surdoués, les migrants sont renvoyés chez eux.

 

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie Economie
commenter cet article
4 août 2017 5 04 /08 /août /2017 12:52

Il existe des élections dont tout le monde se fout, ça s'appelle les sénatoriales. Du côté des lobotomisés, on avait de grands espoirs, de passer de 30 (c'est bien pour un parti d'avoir 30 élus, alors qu'il ne s'est jamais présenté aux élections), au double.

Puis l'espoir a commencé à fléchir. Maintenant, les 30 élus doivent se demander ce qu'ils sont venus faire dans cette galère à la con. 300 millions de suppression de crédits aux collectivités, il fallait être un champion international, pour arriver à une telle mesure.

300 millions, c'est pas grand chose. Ceux qui m'insultaient en 2007 devant les pertes bancaires (600 millions) m'avaient dit la même chose. Les banques avaient perdu un peu d'argent. Pas grave.
Mais ils se trompaient. 600 millions, c'était le canari dans la mine, et quand le canari meurt, on doit détaler. (C'est mon grandpôpa mineur qui me l'avait dit).
Là, le canari vient de mourir, et cela va bien au delà du désagrément observé.

Après ce coup de Trafalgar, le maire qui programmera UN SEUL investissement, sera un fou évadé de l'asile. Comment vont réagir les maires ? C'est simple. Souvent, au local, on ne verse qu'une partie de l'investissement, c'est un financement en boite ; 20 % par la collectivité, 20 % par le département, 20 % par l'état, 20 % par l'UE, 20 % par la communauté de commune ou la commune... Les boites s'emboitent, jusqu'aux 100 %.

Là, on vient d'envoyer un message clair ; vous allez vous faire enc...er de 20 % (ou plus, 40, par exemple) du montant de l'investissement, que vous n'aurez plus qu'à payer. Résultat : la catastrophe financière...

Félicitations au gouvernement, qui vient de couler définitivement le secteur du BTP. Parce que là, on va retrouver le bon vieux maire rad soc, de l'entre deux guerre : il ne fallait rien lui demander comme travaux et il aimait bien avoir de la main d'oeuvre pour entretenir sur un budget courant...

Le sénat étant élu par les élus, il y a gros à parier que les élections sénatoriales de fin d'années, seront massivement perdues par les macronistes, dont le zèle devrait décroitre avec la courbe de popularité du p'tit marquis de belgueule.

Je fais un pari que je ne risque pas de perdre. Ce genre de mesure à 300 millions d'euros, aura un impact récessif multiplié par 10 ou 20. Sinon plus.

Finalement, il faut bien poser la question. Est on passé du stade de "diner de cons", à celui de "clubs de cons ?". Le seul côté rassurant, c'est que la fréquentation du dit club, malgré sa cotisation à zéro, est très basse... Je me rassure pour le QI de mes concitoyens.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
3 août 2017 4 03 /08 /août /2017 13:12

Il parait que la confiance, c'est magiqueeeuuuuh, et que ça va tout faire redémarrer.

La côte de popularité du p'tit marquis de belgueule s'enfonce comme la coque du Titanic, et à cette allure, devrait avoir touché le fond de l'océan à la fin de l'année. Avoir une une belle gueule, ça ne fait pas une politique. Avoir diabolisé l'ennemi, ça ne fait pas des adhérents à votre cause. Loin de là.

Pour Sapir... C'est pire... (vous avez vu ce jeu de mots ?), le pouvoir se disloque, après 3 mois... " La déliquescence du groupe parlementaire de La République en Marche, son propre parti, est devenue évidente aux yeux de tous. "... " il voit sa popularité fondre à vue d’œil " Et il s'est brouillé avec les ministères de force...

"il est donc bien plus probable qu’il choisisse la voie de l’entêtement, du raidissement autoritaire. Nous le verrons, probablement, avec les troubles et les conflits sociaux de cet automne et de cet hiver. "

L'autocritique, ça n'existe pas chez ces gens là. Ils ont leur idéologie, et si ça ne suit pas, c'est la faute du réel.

Frédéric Lordon livre aussi des choses intelligentes. 10 % d'adhésions à son programme, le reste étant un vote -selon moi- de lobotomisés. Le Xtrèmeuh droâte, c'est pô bien à dit la télé. Et qu'on ne nous ressorte pas le coup du nazisme. C'est un truc dont les moins de 77 ans ne se souviennent pas...

" Car la classe éduquée n’est pas avare en demi-habiles qui sont les plus susceptibles de se laisser transporter par les abstractions vides de « l’ouverture » (à désirer), du « repli » (à fuir), de « l’Europe de la paix », de « la dette qu’on ne peut pas laisser à nos enfants » ou du monde-mondialisé-dans-lequel-il-va-bien-falloir-peser-face-à-la-Russie-et-aux-Etats-Unis. "

"Demi-habile et parfaitement égoïste, donc : c’est la classe nuisible, le cœur battant du macronisme." Classe parfaitement représentée en région parisienne (90 % pour la marquis, un vrai soviet)

"l’égoïsme forcené joint à l’intensité des investissements existentiels a pour propriété paradoxale de faire de la classe de « l’ouverture » une classe séparée et claquemurée, sociologiquement minoritaire en dépit des expressions politiques majoritaires que lui donnent les institutions électorales".

Et Paf. Avant de nous annoncer le grand clash. Un pouvoir bien verrouillé, n'a plus comme devenir que de s'effondrer. " Ce dont les forces instituées sont incapables, seul l’événement peut l’accomplir. "

D'ailleurs, il m'apparait clairement que les grands perdants, comme l'a dit un lecteur, ce sont ces grands cadres totalement haïssables de région parisienne. La réforme du code du travail, à leur avis, c'est pour qui ?

Dans ce pouvoir finissant, les JO sont eux-mêmes explosifs. Il n'est pas apparu aux grandes excellences parisiennes, le bordel qu'avait foutu les JO au Brésil ? Non, les JO n'avait pas fait vibrer le Brésil, mais déclenché des mouvements sociaux. Il y a toujours les imbéciles qui trouvent cela génial, et ceux qui vous diront que tous en profiteront... Les dépenses d'infrastructures ? Combien de temps mettront elles à être saturées ? Une semaine ???

Contrer les USA et la Chine à travers l'union européenne ? Intéressant. Mais, que feront ces pays avec beaucoup moins d'un fossile finissant ? Les USA vont se disloquer, c'est sûr, et la Chine connaitra aussi cette phase qui fait partie de son histoire, de dislocation/reconstruction...

" Depuis près de 10 ans l’évolution de la consommation de ressources freine " Autant dire que la consommation d'énergie piétine... L'Ayatollah Khomeiny avait qualifié le pétrole d'or du diable.
Mais il est clair que le caractère poissard de l'équipe gouvernementale, est désormais visible ; "Yes, la meuf est dead". On pourrait difficilement faire moins classe. Anglais de troisième, parlé "out of limits", bêtise qui transpire. Quand au parti présidentiel, il est atteint de sénescence rapide.....

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
2 août 2017 3 02 /08 /août /2017 07:29

Il parait que p'tit marquis de belgueule vient de pousser une beuglante. Au sujet de la baisse de 5 euros des APL.

Il faut dire que la connerie de la mesure, est abyssale. Le symbole est éclatant. On taxe le porte monnaie des pauvres, pendant qu'on couvre d'argent les riches.
Et le montant des aides au logement, n'est pas LE problème. Le problème est la continuation de la politique barriste, qui a abandonné l'aide à la pierre, pour l'aide à la personne, avec son pendant : la hausse continue du montant global des dites aides, pendant que dégringole le montant attribué à chacun.

Quand certains n'ayant jamais eu droit aux mythiques "aides", découvrent leur montant effectif, ils tombent de haut.
De plus, il faut être clair : les APL ont toujours été un moyen d'aide aux propriétaires. Surtout aux HLM. Certains le découvrent ? C'est le monde merveilleux du néo-libéralisme barriste. Et qui ne sort guère le "bénéficiaire" de la merde où il est. L'étudiant étant, lui, le reliquat d'un état providence qui fut beaucoup plus large en son temps.

Et puis l'APL étudiante est politiquement parlant, la seule aide dont beaucoup d'enfants de classes moyennes bénéficient. Pas de bourses, ni quoi que ce soit d'autres...

On ne sait guère, non plus, compter. 18.5 milliards "d'aides", à diviser par 6.5 millions de personnes, ça fait pas grand chose au bout...

L'APL A ETE CREEE POUR PERMETTRE UNE AUGMENTATION FORTE DES LOYERS (pas assez chers selon Barre). En même temps, l'APL est d'un montant ridicule dans les endroits les plus tendus. Ailleurs, quand les loyers du secteur privés sont en deça des loyers des HLM, c'est purement et simplement une subvention aux HLM.

Le scandale d'ailleurs, ne provient pas de ces aides. Le scandale provient de toutes les niches fécales et fiscales, qui tombent directement dans la lourde des promoteurs et constructeurs. Et ces niches fécales sont bien plus lourdes en matières budgétaires, et totalement nuisibles économiquement parlant. Elles détournent l'investissement du productif, vers le futile. On construit du logement cher, alors que ce qui manque (et encore, dans certaines régions seulement) de logement bon marché. Quand à continuer à construire, pendant que le marché regorge d'invendus, ce n'est plus de l'amour, c'est de la rage, et "acheter, à grands frais, beaucoup de regrets".

Mais bon, rogner de 5 euros, il fallait quand même en tenir une sacrée couche pour penser à ça. Vous pouvez inviter l'inventeur de la mesure à diner, vous détiendrez le champion de classe internationale. Entrainez vous en regardant "tais-toi". Visiblement, les Quentin(s) de Montargis grouillent dans les gouvernements. Pire que les cafards. A croire qu'il faut un diplôme de connerie pour rentrer dans un ministère. (C'est pas faux, avec tous ces énarques).

A Marseille, on veut démolir une carrière grecque de - 500 av JC, pour bâtir des appartements de standingue, au nom du dynamisme économique. Comme si l'immobilier, c'était le dynamisme. L'affairisme, ce n'est pas du dynamisme.

Les députés se plaignent de ne pas être en vacances. Il ne fallait, alors, pas se présenter, ou être battu (c'est François F qui doit être content), et puis, eux qui veulent harasser les français de travail (enfin, pour ceux qui en ont encore), ne vont pas pleurer, avec leurs 5000 euros par mois. Ils sont payés pour, non ?

Et puis, s'ils sont fatigués, ils peuvent toujours démissionner. Il y a des paires de claques qui se perdent. Enfin, pas pour tous, visiblement.

les problèmes des gouvernements, c'est qu'ils sont depuis une vingtaine d'années, prisonniers de leur idéologie. "il s'expose au même risque : ne pas donner d'autre sens à sa politique que de faire des économies"..."Un proche d'Emmanuel Macron souligne que le chef de l'Etat ne veut pas « d'entrave à ses choix et sa liberté »".

 

Oui, l'Union européenne va s'effondrer.
Oui, l'Euro va s'effondrer, c'est d'ailleurs en cours, avec un bilan de la BCE multiplié par 4 depuis 2007.

Oui, le néo-libéralisme est impopulaire et intenable.

S'il veut sa liberté, le p'tit marquis de belgueule doit tout passer par dessus bord...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Immobilier
commenter cet article
1 août 2017 2 01 /08 /août /2017 15:15

Les parisiens sont des gens marrants. Ils s'accommodent de prix de l'immobilier démentiels, et râlent contre l'augmentation du pass navigo de 2.3 euros.

En réalité, on aurait du l'augmenter bien plus. il est temps que les usagers des transports de cette villasse de merde cessent d'être choyés, et subventionnés par le reste du pays. Le reste du pays, qui doit se démerder, souvent, faute de transports collectifs, prendrait très bien un pass à 150 euros. Cela serait justice.

Et leurs impôts; comparés au reste du pays, restent très doux. La logique, c'est d'aligner les prix de vente sur le coût de production. Mais les mouvements dans la ville centre, effrayent toujours les gouvernants. Raison pour laquelle la RATP, et la RATP élargie (SNCF), bénéficie encore de régimes de retraites très confortables. On nous dit qu'un conducteur de train ne peut plus l'être après 52 ans ? Que l'entreprise leur offre un autre poste, cela se fait dans les autres grandes entreprises. Sans compter celles qui dégagent tout bonnement les inaptes.

Pour ce qui est des finances parisiennes, déjà en souffrance, elles vont encore plus souffrir avec les JO, et ses incontournables travaux des bétonneurs. je vous fiche mon billet que les 6 milliards prévus feront des petits.
Et que les retombées seront inexistantes. Invisibles, pires, négatives.

Tout ça pour que pendant 3 semaines, des imbéciles nous brise les burnes avec la fêêêêteeeuuuux... Quel crétinisme. Au moins, avec l'honnêteté proverbiale de nos bétonneurs et hommes politiques, on sait que pas un kopeck ne sera détourné. J'ai bon là ???

Bonne chance pour que cette programmation des JO nous fasse prendre définitivement, et Paris avec, le bouillon, elle deviendra effectivement, la "poubelle du monde".
Mais passons à la plus grande ville francophone du monde : Kinshasa. " Mégapole insaisissable, Kinshasa croît hors de tout contrôle
." Pour une fois que "Le monde", ne sort pas des salades...
On voit ici les limites de la stupidité humaine. Une ville dont on ne connait pas le nombre d'habitants ; le dernier recensement donnait 2.6 millions, mais on ne sait pas si on est à 8, 10 12 ou 20.

Encore que dans des villes comme Paris, on sait que les salaires sont quand même plus élevés, mais les kinois, eux, vivent dans la merde, et pas au sens figuré du terme. Avec un petit quartier très riche.

C'est marrant, on parle de "défaillance de l'état", alors que dans les faits, il n'y a pas d'état. Le seul fait marquant de Kinshasa, c'est que la présence de l'état élimine les bandes armées qui agite l'est du pays. c'est tout. Mais la majorité des habitants serait plus à l'aise financièrement, dans le reste du pays, en cultivant simplement un jardin...On ne sait d'ailleurs pas combien rentrent et combien en sortent...

"Mégapole africaine mais enclave régionale, Kinshasa mange mal et cher, se déplace avec difficulté et suffoque dans la pollution." Le barrage hydro-électrique d'Inga, lui fonctionne très en deça de son potentiel, et heureusement. La capitale brûlerait.

Bref, Kinshasa, totalement pétro-dépendante, est une ville d'avenir. Le stade ultime qui précède la grande vidange et le retour au village. Le terme d'un voyage inutile.

Certains ont dit que Washington n'était qu'une pompe à fric. C'est le rôle de toutes les capitales. Mais quand les pompes à fric ne renvoient rien, et que le circuit financier est lui même en train de griller, comme les installations électriques kinoises, si Inga faisait son boulot, il y a gros à parier que la fin de l'histoire nous étonnera, même si les lecteurs de ce blog s'attendent à la Chute...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
31 juillet 2017 1 31 /07 /juillet /2017 12:39

Alors que la une se fait avec la mort de Jeanne Moreau, dont on a rien à cirer (89 ans, il n'y a pas de quoi en faire un drame, sinon une peine familiale), les nouvelles importantes passent toujours à la trappe.

C'est le bordel à la gare Montparnasse, et visiblement, personne ne sait à quoi c'est du, mais la réalité revient ; il y a un moment où les infrastructures deviennent structurellement défaillantes.

Ce sont des tuyaux, où peuvent passer un certain débit, mais pas plus. Il y a aussi le rôle délétère de l'informatique qui fait qu'il n'y a plus de responsable nulle part. Je me rappelle de l'histoire d'un procès du XIX° siècle. Un cheminot jugé coupable d'un accident mortel et d'un déraillement, avait chaque jour dans son service, 3000 trains à aiguiller. Il s'était simplement trompé... Un peu de fatigue dans sa journée de 12 heures, il l'avait envoyé sur une mauvaise voie... Il s'en était aperçu tout de suite, et avait couru après le train...
Surement une feignasse qui avait trop profité de ses 5 semaines de congés payés, et qui se prélassait en pauses cafés. Pensez donc, seulement un train toutes les 5 secondes... Maintenant, on ne trouverait personne pour faire ce genre de travail...

"Infrastructures : des besoins d'investissements en forte expansion". Toujours pareil, il parait qu'en 2040, il faudra avoir fait 94 000 milliards de $ d'investissements. Sans se poser la question de savoir si c'est simplement, réalisable...

Et sans savoir si les villes concernées pourront le faire, alors qu'avec une pression démographique modérée, comme en France, les problèmes d'eaux se posent déjà... La France, si elle ne manque pas d'eau, est maintenant "overstretch". Plus assez d'eau pour l'électricité, le nucléaire et la consommation...

"Tout le foisonnement d'internet est menacé", nous dit on. C'est vrai, mais pas par ce qu'on croit. D'ici 2030, la pénurie énergétique peut devenir telle qu'internet soit inexistant 23 heures sur 24. Ou plus du tout...

Toulouse Blagnac bat le record des retards. Roissy CDG et Orly vont sans doute être vendu, et CDG rebaptisé "Paris airport". (CDG aux USA, personne ne sait qui c'est, pas plus qu'un aéroport. En plus, la tour FL n'est pas visible de CDG, aucun américain ne croit être à Paris...).

Il est d'ailleurs curieux, en matière d'infrastructures, que l'empire occidental, essaie encore de dominer, alors que visiblement, ses propres fondations fondent comme neige au soleil. Dernière stupidité en attente, 100 000 mercenaires occidentaux attendraient aux frontières de la Russie, d'appuyer la prise de pouvoir d'une frange libérale du gouvernement russe...

On peut admirer l'outrecuidance et la cuistrerie. Ce que d'autres n'ont pas réussis avec 10, 20 ou 50 fois plus d'hommes, beaucoup plus disciplinés, combattifs et motivés, on veut le faire avec ces bras cassés. (celui qui retrouve les articles sur le sujet à droit à ma considération). C'est tellement pitoyable et idiot, que c'est certainement vrai. Il faut dire qu'avec le dernier succès en la matière (500 000 mercenaires déversés sur les 128 000 km2 de Syrie), il n'y a pas de raison de se priver...

Même ceux qui n'y croient plus, y croient, d'une certaine manière, encore. Certains décrivent un porte avion américain détruit par des attaques de vedettes iranienne. Mais ça, c'était il y a 40 ans, que c'était possible. Aujourd'hui, les iraniens satureront les ciel de missiles et de leurres. Le "jeu de guerre" a évolué.

Au plan interne, on voit la pantomime des gouvernants marcheurs (vers le rasoir ?).

ils n'ont rien de mieux à faire que pleurer parce qu'une de leur copine a pris une claque ? Qu'est ce que ça sera quand ce sera de la chevrotine que le prochain prendra ? Parce qu'à l'allure où vont ces crétins, c'est comme ça que ça va se finir...

Au Venezuela, on a voté. Comme l'opposition appelait au Boycott, on peut dire que le gouvernement, en pleine crise, peut compter sur la moitié de la population. (41.8 % de votants). Là, un candidat s'est fait assassiner.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie
commenter cet article
31 juillet 2017 1 31 /07 /juillet /2017 11:54

Deir Ezzor est en voie visiblement d'être débloquée par l'armée  Syrienne. Et des signes ne trompent pas.
D'abord; courant au secours de la victoire, des tribus locales renforcent les forces du "Tigre", qui effectue une percée en direction de Deir Ezzor. Pour Raqqah, visiblement, l'armée syrienne s'en tamponne complétement, laissant le soin de raser la ville et massacrer sa population aux alliés des américains, parce qu'on est jamais trop prudent et qu'il vaut mieux laisser la responsabilité du massacre aux autres.

Ensuite, localement, à Deir Ezzor, la garnison a remporté quelques succès dernièrement, cela indique un bon niveau de moral de cette garnison, et un mauvais de ses assiégeants, ensuite, l'armée du tigre a emporté au nord, des lignes de crêtes et de montagnes, qui protégeaient la ville, assez facilement et assez rapidement. (NB : les lignes sur la carte sont à prendre avec précaution, le front n'étant pas continu, sauf en quelques endroits, dont Deir Ezzor, des infiltrations se produisent chaque jour, de chaque côté, cette guerre est une guerre de points d'appuis, où des surprises peuvent avoir lieu chaque jour).

Cela indique aussi un mauvais moral des combattants de Daech, et sans doute, des pertes importantes. Le nombre global de combattants de Daech ne serait plus que de 20 000. Leur résistance acharnée depuis un an, a retardé la reconquête, mais à l'image de la bataille de Normandie, la résistance résolue des premiers jours entraîne un effondrement ultérieur assez rapide.

Quand les divisions fondent de 20 000 combattants à 300, elles n'ont plus que la force de ces 300 hommes fatigués. La ligne de front, d'ailleurs, de Deir Ezzor à la banlieue de Homs, indique une surextension des lignes d'autant plus grave que les lignes de communications s'allongent et sont elles mêmes attaquées comme le verrou de Sukhna. Là aussi, la pugnacité de la résistance sera, à long terme, mortelle.

Mais, bon, on peut quand même trouver les syriens petits joueurs, comparé à Baltimore. Baltimore, ville à ne pas visiter : ses dealers, ses putes, son (non) système éducatif, etc... On peut quand même admirer les habitants de cette ville, qui arrivent à améliorer leur score d'homicide, avec une population en chute libre.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article