Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 20:48

Ces élections régionales ont été quasiment un conte philosophique. Un acte à regarder de près, plus tard. En 1984, avec la naissance du "péril", à 11 %, les autres listes voyaient des votes d'adhésions, et celle-là était "anti". Anti système, anti mensonge, mais largement un vote de rejet.
Au soir du deuxième tout, le vote FN est un vote largement d'adhésion, et les votes pour les autres, un vote "anti". Anti FN, mais aussi anti socialiste, anti LR, etc...

Comme avant 1981, pour ceux qui ont connu la période, on se pose la question de la compétence économique, et de la compétence tout court. On a bien assez daubé sur les socialistes et leur absence de réalisme, qui provoqua, sans doute, le vote, lui aussi, rejet, de 1978, au deuxième tour. Oui, Giscard était problématique, largement considéré comme un crétin fini, sauf par lui, mais on avait fuit le risque.

On a aussi beaucoup parlé de la tactique des années 1950 pour contenir le PCF, comme on contient actuellement le FN.
Seulement, l'histoire, si elle semble repasser les plats, ne les repassent jamais de la même manière. Ni assaisonnés de la même sauce.

La stratégie de contenir gaullistes et communistes, fonctionnait. Il a fallu la décolonisation pour ramener De Gaulle au pouvoir.

Mais la situation était foncièrement différente.

- le pouvoir d'achat progressait vivement,

- dans un contexte de forte croissance,

- avec un plein emploi,

- une industrie en forte progression,

- avec une immigration faible,

- des avancées sociales,

- plus de dettes publiques,

- et une abondance énergétique certaine; On allait aborder la période éternelle de "l'énergie abondante et bon marché".

Vouloir comparer PCF des années 1950 et FN des années 2010 est totalement inadéquate.

- le pouvoir d'achat régresse,

- la croissance est négative. La France n'a pas retrouvé son niveau de production d'il y a 7 ans,

- 10 millions de chômeurs, si on compte le halo,

- dés-industrialisation,

- une régression sociale absolue, pour cause de "simplification" (sans doute, parce qu'exécutée par des simplets),

- une dette publique monumentale, crée par le cadeau de Pompidou aux banques, avec la loi du 3 janvier 1973,

- immigration forte.

Comme on voit, tout ce qui avait permis de contenir le PCF n'existe plus. Comme le dit un internaute, il parait que la loi Macron a crée 1000 emplois. La SNCF va en supprimer 1400...

On a appris que la Norvège ne voulait pas remettre en cause l'exploitation du gaz et du pétrole. C'est savoureux, quand on sait l'état d'agonie du gisement de mer du nord, renforcé par la baisse de 80 % des investissements qui y seront consacrés...
Oui, et bien, on continuera d'exploiter les gisements, et on en prospectera quelques uns ? Et alors, le niveau de production chutera. Il avait déjà chuté de moitié pour le pétrole norvégien et des 2/3 pour l'anglois.

L'exploration et l'investissement, lui, chutera de 14.8 milliards de £, à une fourchette de 2 à 4 milliards... Autant dire, qu'à terme, la production chutera dans les mêmes proportions, et pour ce qui est de l'emploi...

Emploi, me direz vous. Adidas veut rouvrir ses usines en Allemagne, et une en France. L'Asie, c'est trop loin, trop chère. Et ces usines, combien auront elles de salariés ? Pratiquement aucun, tout sera automatisé.

Nous entrons dans l'ère de la robolution, avec un zeste de plafonnement et de régression des ressources fossiles.
La pantalonnade coûteuse de la COP 21 ? Sans résultats, et sans objet. Tout va baisser, inexorablement. Même l'Arabie Séoudite, synonyme de pétrole, est dans une passe sérieuse.

L'économie russe souffre moins que celle de l'Arabie, parce que le cours du rouble a baissé, et qu'elle n'est pas exclusivement consacrée au pétrole, ou au gaz.

Pour ce qui est de la Chine, son sort est plié. Avec 70 % de ses mines de charbons déficitaires, je vous laisse imaginer la suite.

Donc, l'alternance viendra, parce que le monde et la France vont de plus en plus dysfonctionner. Napoléon disait qu'en un stupide et un malhonnête, il valait mieux le malhonnête, parce qu'à la malhonnêteté, il y avait une limite.

Aujourd'hui, il est clair que nos gouvernants, non seulement sont malhonnêtes, mais stupides. Ils cumulent les deux tares, éloigner les gens en colère, les isoler, les ostraciser, c'est encore plus les mettre en colère. On avait appris de la république, et elle le faisait très bien, à ritualiser les conflits, dans un certain nombre de rites, que ce soit manifestations, représentations politiques, etc...

Aujourd'hui, la manifestation, les responsables n'en tiennent pas compte, on bloque à un entre soi la représentation politique, et en gros, on a bloqué la cocotte minute, sans éteindre le feu.

D'ailleurs, peut on éteindre le feu ? Certainement, mais en remettant en cause bien des dogmes. Même MLP a dit comment la battre. C'est simple. Il suffit d'appliquer son programme politique.

Fin de la loi du 3 janvier 1973, sortie de l'euro et de l'Europe, sortie du libre échange, fin de l'immigration. Contrairement à ce que j'ai entendu, ce n'est pas le programme du PCF des années 1950. Il n'était pas au pouvoir. C'était ce qui se faisait dans les années 1950, et qui permettrait, si c'est possible, d'envisager une transition énergétique, si ce n'est pas trop tard.

Ce qui tuerait le FN, ce serait de vouloir faire la même chose que les autres...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
14 décembre 2015 1 14 /12 /décembre /2015 23:02

Tous les systèmes économiques tuent, et font des dégâts humains, le plus souvent, dans l'indifférence générale, ou pour une nouvelle en bas de page.

Tout est bien huilé. En France, une victime d'accident (sauf le chômage), est "indemnisée", et puis, tout roule.
Mais, il y a le mort de trop. Comme ce vendeur de fruits et légumes tunisien, qui s'immola par le feu. Et puis, il vient d'y avoir ce retraité italien. Sa banque l'a planté de 110 000 euros, il s'est pendu. Visiblement, il n'a pas pendu que lui par la même occasion.
Quand un régime devient fragile, le moindre incident peut entraîner sa mort.

Régime à bout de souffle ? Oui. C'est qu'a dit MLP dans son discours post-élection. Une élection où chacun tire désormais une satisfaction personnelle.
Le PS ne s'en tire pas trop mal. La couillonnade de l'antifascisme, ça marche encore un peu, certes de moins en moins, mais les gauchos n'ont pas de cerveaux. Le PS a dû se couper une main, en fait plusieurs, au nord, au sud, et à l'est, mais le reste, servi par le système électoral, a survécu.

A droite, on a l'ambition petite, on partait d'une région (3 avec l'outremer), on en conquiert quelques unes. On est donc content. Pour les esprits petits, à droite comme à gauche, la seule importance c'est d'avoir la place.

Au FN, il y a des raisons de n'être pas totalement mécontent. La majorité absolue dans 1 département, premier dans 6, et une poussée, aussi, incontestable au second tour. 6 820 147 contre 6 018 672. Une chose qui arrivait rarement. Le deuxième tour était une occasion de reflux, et le reflux a eu lieu là où le candidat FN était mal placé, et ne pouvait l'emporter. Cela a donc été un reflux pragmatique. A quoi non se déplacer, si cela n'amène rien ? Donc, le plafond de verre recule, même s'il était évident qu'il ne disparaitrait pas d'un coup.

L'ostracisme, d'ailleurs, est une arme terrible, quand elle est retournée. C'est fait. Pas de responsabilité dans ce qui arrive. Et pour les quelques mairies administrées, un satisfecit de bonne gestion. C'est relativement facile à faire. Et pour des gens qui arrivent au pouvoir local, pas d'ascenseurs à renvoyer.

Le cosaque sociologique, lui, se raréfie, même s'il existe encore. Il faut dire qu'avec la tempête parfaite qui s'annonce, il sera difficile à trouver. Continuant sans répit la politique de désindustrialisation, d'immigration, et de libre échange, avec le TAFTA, le FN n'aura aucun mal à prospérer.

Il faut penser en dynamiques, et les dynamiques ne sont de l'ordre ni du PS, ni de LR. Même si, sociologiquement, ils ont de beaux restes. Mais, les partis de retraités ont le problème de voir fondre leurs troupes. Inexorablement.

De plus, vu les coupes sombres qui s'annoncent dans les effectifs, on peut dire sans crainte de se tromper que le mouvement va continuer. Sur le blog de P. Jovanovic, je lisais que 700 commerces avaient fermé à Toulon.

Et puis, revenons au secteur de l'énergie : sans énergie, ou avec moins, plus de transformation de quoi que ce soit... Mais que fait le gouvernement ???

Enfin, dernier point, MLP annonce la création de comité bleu marine. Un comité, ça s'appelle une structuration, la structuration apparait en réponse politique, notamment au moment de la Saint Barthélemy, la structuration du mouvement protestant, après la décapitation du mouvement, cela apparait aussi à diverses époques, et bien sûr, n'oublions pas la traduction russe : soviet.

N'oublions pas, non plus qu'un comité, ça peut se changer très vite, en "comité de salut public". C'est toute la différence avec son père, qui se contentait d'être un batteur d'estrade, certes assez talentueux, mais qui n'était que ça. Pour aller plus loin, il faut une structure. Si elle la crée, elle arrivera au pouvoir, face à des partis adverses qui, dans les faits, n'existent pas. Ou plus, si l'on a enlevé élus et leurs familles.

En 18 mois, bien des choses peuvent arriver, et pas seulement des agréables, et surement pas des agréables.

Le marchand de légume peut brûler un feu rouge (vous avez vu ce jeu de mot ?)... Le retraité jouer au pendu et y perdre ses sous (vous avez revu ce jeu de mot ?).

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
12 décembre 2015 6 12 /12 /décembre /2015 05:23

En réponse à un lecteur (Roland).

Il y a une chose pour lequel je ne suis pour rien, c'est la situation politique du pays (ou alors, mon blog à une influence qui m'étonne moi même). Je vis dans un pays, la France, en 2015.

Je constate simplement, que la fonction tribunicienne a été investi au FN. C'est un fait.

Nous avons à choisir entre deux partis d'oligarques, des poussières de partis qui rêvent du monde tout beau tout gentil, et un parti qui regroupe les sacrifiés. Sans doute parce que les autres représentent les oligarques, et que les cuculgnangnan du tout beau tout gentil, ou du sado-masochisme écologique, c'est pas franchement attractif.

J'aime bien Asselineau, j'aime bien NDA, mais bon leurs résultats en font, pas encore, une alternative.

Bon, il est ce qu'il est, regroupe à peine 13 % des votants, mais que font 50 % d'abstentionnistes ? Et puis, de toute éternité, le monde est partagé entre une minorité d'activistes, et une majorité de suiveurs souvent pas content de la soupe, mais qui ne participent pas à sa confection.

Incompétence de MLP ? Peut être. Mais excuses moi, la compétence de Giscard, Mitterrand, Chirac, Sarkozy ou Hollande m'apparait des plus médiocres... Elle ne sera pas plus incompétente qu'eux. Elle aurait d'ailleurs beaucoup de mal à les rejoindre dans leurs tréfonds. Ce serait une véritable performance.

Leurs résultats plaident pour eux. Aussi insignifiants qu'eux.

Mais la dégradation de la situation économique, politique, sociale, aboutie, comme en Syrie, à des changements. Des ruptures. L'empire américain, comme tous les autres empires ne sont pas éternels, et sont mêmes en mauvaise voie. C'est l'implosion visible.
Alors, gagner quelques années ? Pourquoi faire ? Le porc à l'engrais de quelques millions (Napoléon). C'est possible. Mais certains sont des animaux politiques. Ils préfèrent le pouvoir, les décisions, à leur confort personnel. Si les présidents depuis 1974 appréciaient le pouvoir, c'est simplement pour ne rien en faire. Ou se remplir les poches. C'est moyen comme ambition. Très moyen.

Surtout quand l'effondrement rend le renouveau politique incontournable. C'est cette articulation que tu ne sembles totalement ignorer. On peut reporter une évolution. Pas l'arrêter. On a pu mettre Tsipras au piquet ? Et ça a réglé quelque chose ? Tout ne va pas rebondir sous peu ? L'effondrement grec s'est accéléré depuis le déculottage de Tsipras...

Je n'aimes pas les bistrots, personnellement, et j'y met rarement les pieds, en plus je n'aime pas les poivrots. Je risquerais d'en rencontrer dans ces lieux. Et oui, je suis responsable de la fermeture de tous ces lieux de convivialité, qui m'attendent avec impatience, mais qui, tels soeur Anne, ne me voient jamais venir.
Pour ce qui est des armes, si tu veux avoir une autorisation tu dois montrer patte blanche, et notamment côté conduite automobile.

Cette semaine, j'ai été à un enterrement. La dame avait été renversée et tuée sur le coup, en finissant de traverser sur un passage protégé. La bagnole et ses abrutis, pressés, alcoolos et drogués tuent beaucoup plus que les abrutis avec des armes à feu. C'est une question de culture, et cette remarque est aussi une ignorance totale de ce monde.

Tout ceux, nombreux, qui font une initiation, découvrent un monde totalement différend de ce qu'ils imaginaient. Pas franchement violent. Ni guerrier.

Si on donnait le permis de conduire avec autant de discernement que la détention d'armes, il y aurait sans doute, beaucoup moins de morts. Et je ne parle pas du tabac, de l'alcool, et de l'indispensable amiante qu'on a collé partout et qui causent des dizaines de milliers de morts...

Je ne te parles même pas du poivrot que je croises tout les jours. Moi je vais acheter le pain, lui la bouteille de Whisky.

Mais, je ne maitrise, pas, non plus, le calendrier historique. Valls vient de parler de guerre civile. Pour un responsable politique, c'est très STUPIDE.

En effet, c'est bien lui qui conduit à la guerre civile et qui nous y prépare, et en tout cas, à l'état failli. Et dans un état failli, je pense qu'il vaut beaucoup mieux faire peur que pitié. Ce n'est pas de moi, c'est d'Orlov.

L'état failli est un fait en France, dans beaucoup d'endroits. Sur la carte, c'est facile à voir : c'est celle qui a voté FN.

Déjà, l'état a reculé en pas mal d'endroit, et le vote "respectable", ce sont les zones qui n'ont pas été encore sacrifiées, les grandes métropoles.

Alors oui, j'aurais bien aimé être dans ces périodes où l'augmentation de salaire de 9 % apparaissait "faible", et "injuste".

Mais, je ne suis pas dans la même période. Là, je constate que je vois des gens hyper-compétents dans les appareils traditionnels : Juppé, Sarkozy, Hollande, Valls. Et que cela ne me fait pas franchement envie et que pour voter pour eux, il faut avoir mis son cerveau dans le formol. Quand à leur compétence, on voit et on a vu sur pièce. Totalement inexistante.

Ce n'est pas ma faute s'ils ont collectivement choisis, nos hommes politiques d'être cons jusqu'à la moelle.

Et comme dit le proverbe, au royaume des aveugles, les borgnes sont rois. De toute façon, la conjoncture économique en cours, est en train de régler de manière expéditive le problème.

Partout, la conjoncture envoie les partis au pouvoir au tapis. Avec toujours l'exception russe, parce que Poutine est très pragmatique, qu'il ne fait ni dans l'excès, ni dans l'idéologie, mais s'adapte aux circonstances.

Chez nous, la classe politique nie la réalité quand elle ne correspond pas à sa narrative.

Donc, il nous reste comme alternative, finalement, à ne pas voter ou voter protestataire, avec ce que l'on a sous la main. Ou alors prétendre que tout baigne, qu'on est hyper content, notamment d'aller porter plainte au commissariat devant un type qui visiblement s'en fout complétement (j'adore, le "Voilà pour votre assurance"), compter les pancartes "à louer" ou "à vendre", devant les murs d'usines fermées, recevoir des feuilles d'impôts en constante augmentation, de voir la voirie éternellement en travaux, parce qu'il faut bien faire travailler le coquin qui a embauché le fiston, parce que c'est le fiston du responsable politique, et pas parce qu'il est compétent (ça se saurait) ou parce que c'est le fiston du chef d'entreprise voisin et qu'avec son bac + 5 en psychologie, c'est pas franchement porteur, de vous voir convoquer par votre paulemploi parce qu'il faut bien vous convoquer (bien entendu, pas question de vous proposer stage, formation ou emploi), accueillir le migrant, parce qu'on est un pays riche (mais avec que des pauvres)...

Bref, tous les sacrifiés de la société ont de sérieux griefs, et les autres n'ont d'autres réponses que de vous prêcher la soumission à l'inéluctable triomphe éternel du marché libre et non faussé, joint à la leçon de morale et l'excommunication. Et de toute façon, il n'y a rien d'autre...

C'est véritablement, la leçon de morale et l'excommunication qui est le puissant levier électoral du FN.

Quand à moi, Dimanche, j'aurais le choix entre Queyranne, Boudot et Wauquiez. Sachant que la Haute Loire est le seul département ou Le FN régresse dans ce scrutin parce que la campagne de Wauquiez a été TRES à droite, aussi à droite qu'il pouvait...

Personnellement, j'ai vu un personnage avec qui je n'aimerais pas aller à la chasse au tigre, et dont la franchise me semble très relative..

Queyranne, n'en parlons même pas. Bref, le choix cornélien entre tous...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
11 décembre 2015 5 11 /12 /décembre /2015 21:42

Vous avez vu ces jeux de mots ? Bon, il y en a un qui fait pas dans la dentelle, et visiblement, ça plait. Trump veut interdire l'accès du sol américain aux musulmans, et finalement, ça plait.
Bien entendu, les pom-poms girls du politiquement correct se sont déchaînés, on a même sorti de son cercueil Mohamed Ali, en l'illustrant d'une photo qui n'a rien à voir avec son état actuel. Encore, manipulation des masses. Le jeune homme de 25 ans, apparait toujours en photo, alors qu'il en a 73, et qu'il est en très piteux état...
Mais il est clair que les dites masses commencent raisonnablement à en avoir ras le cul des doxas, totems et tabous de l'empire américain.

Trump ne perce pas MALGRE son caractère politiquement incorrect, mais A CAUSE de son caractère incorrect.

Le gnangnantisme de la société ouverte, visiblement, ça ne fait plus recette, à part, bien sûr, pour les grands voyageurs, qui sont, comme par hasard, les plus riches. Comme 80 % des populations des pays développés ont l'heureuse chance de même plus pouvoir se payer un billet d'avion, cela explique sans doute pourquoi ils goûtent peu les gyrovagues.

Le gyrovague, d'ailleurs, avait mauvaise réputation. Parasite antisocial, sans contrainte, qui vivait aux crochets des communautés, et abusant des crédules... Exactement la définition du bobo, qui emmerde tout le monde, et fait la leçon de morale du haut de sa richesse...

J'ai juste, là ??? C'est bien la définition de la classe dirigeante ???

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 20:01

Le défaut de l'organe situé entre les deux oreilles et appelé "cerveau", est décidément de plus en plus criant chez les journalistes.

Cette fois, c'est "Challenge", qui se pose en client pour quoi ? Un dîner de cons aussi ? En tout cas, ils ont une belle tête de vainqueur.
Parce qu'en matière économique, il faudrait leur signaler que pour ce qui est de l'effondrement, on est déjà à ce stade, et comme l'a dit un lecteur de ce blog, l'obéissance aux doxas et contraintes extérieures, précipitent cet effondrement.

Donc, aller à l'encontre de ce qui a été fait ces 15 dernières années, est un signe de santé mental, pas un programme "archi-nul", parce que pour ce qui est de la monnaie, avec 100 000 milliards de dettes 550 000 milliards de produits dérivés, il ne faut pas être grand clerc pour prédire à la monnaie actuelle le sort du torche-cul. Ce qui les chiffonnent, c'est de donner du fric aux pauvres ? Salauds de riches.

Quand à la réaction des lecteurs, visiblement, on vomit la prose... Tous des électeurs FN ? Et ils ont tout dit. Quand au score du FN, dans les mairies FN, on peut dire simplement que les maires FN se sont livrés à une gestion prudente, qui taille dans certaines dépenses, et donne du mou à la corde, ce qui les rend populaires aux payeux de taxes, et pas beaucoup aux tendeurs de sébiles, qui trouvent, bien entendu, bien au dessus d'eux, de gagner leur vie à la sueur de leur front. Et vu leurs salaires, souvent confortables, voir très confortables, on peut comprendre leur stress. Et s'ils étaient obligés de travailler pour le smic ??? Double malédiction...

Quand au protectionnisme décrié par certains, Bairoch nous a appris que c'était la règle, le libéralisme l'exception, et que l'exception, c'est celle des pays sous-développés.

L'économie grecque, gérée de manière très orthodoxe vient de s'effondrer. Pour ce qui est de l'Allemagne, son premier partenaire, ce sont les USA. Plus la France, pourtant premier partenaire depuis plusieurs siècles.

Il reste que pour l'Allemagne c'est aussi un signe préoccupant, comme l'a été pour la Finlande, le remplacement de son premier partenaire commercial historique, la Russie, par l'Allemagne.
Bien sûr, l'euro s'est ramassé et a donné un peu de mou. Mais le change entre pays européens est resté fixe.

D'ailleurs, on voit la césure ailleurs. Le FN propose des prix taxés pour certains produits, libérés depuis 25 ans. Là aussi, grand émoi chez les profiteurs de tous poils qui en avaient bien profité. Et à gauche, que dit on de cette mesure, oh combien maratiste ? Qui c'est ce Marat ?

D'ailleurs, avec 800 000 emplois perdus depuis 2008, on voit que ce sont essentiellement les gens épargnés (retraités, fonctionnaires, cadres), qui votent encore pour les partis de gouvernement.

"Désigner les minorités ou les étrangers comme responsables des maux économiques des pays européens est une solution fausse mais tellement attrayante". Basiquement, il me semble qu'un "migrant", va demander un emploi. Donc augmenter le nombre de demandeurs d'emplois, puisque le nombre d'emplois n'augmente pas, voir diminue.

Pour le PS et LR, il ne reste que les reliquats. En face c'est la poussée, ou du moins, la non démobilisation. C'est la même chose, les absents ont toujours tort.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 21:40

La carte de France des résultats régionaux est diablement simplifiée, désormais. Le PS n'existe plus au nord, ni dans les bouches du Rhône. Les subventions aux associations en pâtiront, même si certains disent qu'il n'y aura pas de chasse aux sorcières. Il serait étonnant que si les républicains (LR) étaient élus, ils continuent à alimenter ces viviers d'ennemis. Ils laisseront périr tranquille, au nom de l'orthodoxie budgétaire...

Pour ce qui est de l'est, il a fallu un teigneux pour résister à l'ordre de solder en bloc le PS "parti sans laisser d'adresse". Le dit PS, est en coma dépassé, et, comme toute force moribonde, il les cherche ailleurs. Notamment chez "LR", prié de se désister. Il a donné le baiser de la mort, et s'est, sans doute aussi, donné le baiser de la mort.

Pour espérer la réélection, qui, finalement, est sa seule politique, cuculgnangnan 1° n'a finalement qu'une solution, c'est de piquer un reliquat LR.

Pour ce qui est des gauchos, ils sont mort. Tant que l'internationalisme, c'était pour les autres, ça allait. Quand on voit débarquer une floppée de migrants dans un trou perdu, c'est la campagne publicitaire avec un grand "C" pour le FN. D'autant que dans la cambrousse, il n'y a aucun emploi. Sauf de fonctionnaire, et dans les CADAs. Donc, hormis les fanatiques de l'accueil, parce qu'il les fait croûter, les autres apprécient moyennement, surtout, comme l'a dit un lecteur, quand lui même s'est fait éjecter de pôle emploi, et qu'on a fait des économies de dépenses publiques sur son dos.

Moi, ce que je retiens de cette élection, c'est surtout l'effacement de LR et des partis d'extrême gauche.

Les uns aiment les étrangers, surtout quand il n'y en a pas. La droite classique est grignotée par la droite extrême, et surtout par les souverainistes.

Les résultats se découpent ainsi : gauche 7 806 562 dont PS 5 019 723. Les dits caciques du PS méprisent totalement le reliquat (l'extrême gauche, en gros), et s'en contrefoutent. Vu leur état de faiblesse en termes d'élus, leur aptitude à "faire barrage", on les comprend. Leur seule solution, pour peser un peu, c'est de ne pas faire barrage. Mais pour cela, chez des gens qui disent "non à la mondialisation" en même temps que "non aux frontières", ça reste une denrée peu répandue. Mélenchon s'est flingué sur l'immigration, et la gauche extrême aussi.

Pour la droite, le mélange est cocasse. 6 884 785, dont 5 785 073 pour l'union de la droite, 827 262 pour DLF et des chiures de mouches pour le reste, cela démontre que 1+ 1 = 1 en politique. L'alliance n'est pas une addition.

Pour ce qui est de mélanger DLF au reste, ça reste de la gageure. Il est certain que le programme de ce parti, son exclusion de la sphère "de gouvernement", patente. Mais il est clair que son peu d'élu est solidement implanté, fixés comme des morpions. cela pourrait donner des idées aux autres, face à cette calamité appelée "élection".

Pour l'extrême droite, ou plutôt le souverainisme, on est donc à 6 052 733 et si on compte "souverainistes", 6 052 733 + 827 262 = 6 879 995 si l'on rajoute le minuscule UPR (189 046 voix) on arrive à 7 069 041.

Donc, par bloc, cela donne :

- gauche : 7 806 562, tant que la gauche extrême n'a pas eu le courage d'être seule, contre le parti socialiste de la mondialisation, parti de la grande bourgeoisie, et de la petite qui s'y croit...

- droite : 6 057 526,

- souverainisme : 7 069 041.

Donc, le battu de l'histoire, c'est bien la droite classique, même si elle peut conserver quelques strapontins.

De même, le comportement "en chien de pavlov", de l'anti-FN. UPR et DLF ne donnent aucune consigne de vote, montrant ainsi qu'ils sont aussi pavlovisés, comme un retraité téléphile à 2000 euros par mois.

Mais, dans les divers reports, il va y avoir des pertes, l'avantage d'un parti monolithique, c'est qu'il perd peu, et qu'il perdra dans ce cas de figure, peu. Il devrait progresser aussi, l'ostracisme étant à double tranchant.

Pour ce qui est de l'utra-catholicisme, dont on affuble le FN, certains s'en chargent. Pas plus tard qu'hier, dans une homélie d'enterrement, j'entendais le curé excommunier les votants FN. "Ils ne sont pas chrétiens" ? De quoi se mêlait il ? Qu'est ce que cela avait avoir avec un enterrement ? Comme tous les crétins bien pensant, il rend service au FN.

L'avantage d'un parti monolithique, ou présenté comme tel, c'est qu'il n'a pas de clarification à faire. Pour ce qui est de la gauche, et de la droite, c'est une autre paire de manche.

Au PS, l'avenir devrait être sanglant, pour avoir sacrifié 3 régions, pour sauver le pouvoir national. Sans doute y aura t'il, localement, un retour de bâton, parce que, visiblement, les électeurs n'y étaient pas franchement favorable.

Pour ce qui est de la droite, là aussi, du sang sur les murs sera visible. Entre un Nicolas Sarkozy qui montre un reliquat de sens politique, et une classe d'élus, surtout occupé à la flinguer, la lutte sera dure. Et il me semble qu'il sera coriace à mettre à mort. Lui aussi, c'est un teigneux.

Mais, à gauche, comme à droite, dans ce contexte, les luttes devraient encore alimenter le flux FN. Comme la montée du chômage et l'immigration. 17 mois, c'est encore très long...

Pour ce qui est de la participation, il est une chose claire : les abstentionnistes ont tort. La palette est large de candidats pour tous les choix... Et il y a belle lurette que les élus sont minoritaires dans le pays. Seul 2002 fit exception à la règle.

Les électeurs PS, LR, finalement, ne sont pas immoraux. Ce sont de bons chiens de pavlov, sans rien qui ressemble, dans leur comportement, à ce qu'on appelle "un sens critique". Quand ils le découvrent, ils font comme les ivrognes qui reconnaissent leur alcoolisme et qui cessent de boire : ils n'y re-goûtent plus jamais, en se maudissant d'y avoir jamais goûté.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 18:26

Le résultat des élections c'est marrant. Cela fait 31 ans que le FN fait peur, ils n'ont pas changé d'un iota leur politique pour ça. Au contraire, ils n'ont fait que l'empirer.

Alors, visiblement, le frisson ne dure que le temps du premier au second tour.

Mais il existe une carte bien plus intéressante, que n'aurait pas renié Mao Tse Toung. Il disait qu'il fallait grignoter les campagnes, pour que les villes tombent, comme des fruits mûrs.
Visiblement, c'est en cours. Le FN arrive en tête dans plus de 20 000 communes de France. C'est une image de l'impact réel. Et on voit dans le sud ouest un événement significatif, jamais vu depuis le siècle dernier, le basculement. De légitimiste et de royaliste, le sud ouest était passé à gauche, en un battement de sourcils, et l'était resté depuis. Donc, même le bastion devient perméable, et bascule.

On voit aussi que la Région parisienne a aussi de nombreuses communes qui passent au FN. Comme en Syrie, on voit une claire opposition ville/campagne, et l'impact de la désertification des services publics.

Mais, comme le dit Sapir, rien ne dit que le FN emportera une seule région. Il existe un "plafond de verre", qui fait que des gens ne voteront jamais et absolument jamais FN. Seulement, ce plafond, il recule. Il était de 82 % en 2002. Une confrontation FN/droite aujourd'hui, d'après sondage verrait 41/59. Et l'élection présidentielle est loin, et avec une cadence de + 40 000 chômeurs par mois, ce plafond de verre a une tendance certaine à reculer de plus en plus vite. Il faut voir les choses en dynamique.

En outre, le pouvoir UMPS pense fortement à une "thérapie de choc", néo-libérale, Sarkozy étant particulièrement instructif.

Il veut réduire massivement impôts et dépenses. Or, on sait très bien qu'on ne peut agir qu'à la marge, et pas selon ses critères. On pourrait abolir la loi de 1973, mais cela, il n'en est pas question, réduire les commandes aux copains, il n'en est pas question, non plus, donc, la seule manière d'agir, c'est :

- virer des fonctionnaires,

- réduire les retraites,

- abolir la sécurité sociale. Donc, je vous laisse deviner la facilité politique de faire la chose. Il faudrait lui confier le pouvoir, quelque chose comme 5 ans, pour voir comment il redresserait la France...

Mais, ne rêvons pas, on n'a jamais vu un néo-libéral réduire les dépenses publiques. Cela relève de la rêverie.

Autre variante envisagée en Finlande : 800 euros à tous le monde, en échange de toutes les prestations, et régression sociale absolue. On sait très bien, dans ce cas de figure, ce que cela signifie. La visite chez le médecin coûte 200 euros, et le médicament 100 minimum, et le salaire tombe à 400 euros... Donc, c'est une loi génocidaire.

Je discutais avec une personne "choquée" (le curé, le bedeau et même son éminence lui avaient dit que le FN c'était pô bien), Moi, je lui ai dit qu'il pouvait être choqué, tant qu'il touchait 2500 euros de retraite. Actuellement, il partirais non avec 2500 euros, mais avec 1300, et cela les néo-libéraux au pouvoir allaient vite se charger de rectifier. Et qu'il arriverait très vite à un niveau de "bengali amélioré", de 400 euros, grâce auquel il pourrait acheter ses 2 kilos de pain par jour. Il en a de la chance...

Le vote par département aussi présente cette image, très finalement, "lutte des classes", où les centre de pouvoir locaux . les votes umps se régionalisent. Les bastions de droite (paris, ouest parisien, ouest de la France, massif central, Lyon, Savoie), existent mais se marginalisent, et les bastions PS s'effacent. Le sud ouest, et la Bretagne, ça fait court, avec les bobos parisiens.
Mais l'évolution n'est pas terminée. Elle sera achevée quand des communes de taille significative voteront à 80 % pour le FN.
Palme de la bêtise et de la suffisance accordée à Hervé Renard : " mais les Français... C'est dommage qu'il y en ait beaucoup en France." Ce n'est pas une incitation à la haine raciale ? Ce pauvre petit riche mondialisé qui est traumatisé parce qu'il se dit qu'il crée la jalousie avec sa Bentley.

il oublie de dire que les riches, il y en a toujours moins de 1 %, et que les sélectionneurs de foot, cela a une utilité dans la vie réelle, totalement inexistante.

Continue comme ça, toi et ta bande d'inutiles friqués et donneurs de leçons, et la prochaine fois, ce sera 40 %.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
7 décembre 2015 1 07 /12 /décembre /2015 21:52

2010+++++++++++++++++++++++++++++++2015

PS et alliés (PRG, MRC) 5 673 912 29,14 % Union Gauche 5 019 723 23.12 %

++++++++++++++++++++++++++++++++++ PS++++++++++++ 62 070 0.29 %

++++++++++++++++++++++++++++++++++PRG ++++++++++++4 227 0.02 %

Majorité présidentielle 5 066 942 26,02 % +Union Droite+++ 5 785 073 26.65 %

++++++++++++++++++++++++++++++++++Divers droite ++++142 839 0.66 %

++++++++++++++++++++++++++++++++++LR +++++++++++++42 346 0.20 %

++++++++++++++++++++++++++++++++++UDI +++++++++++++ 1 818 0.01 %

EELV MEI 2 372 379 12.18 % ++++++++++EELV ++++++++++ 832 468 3.83 %

++++++++++++++++++++++++++++++++++EELV + G +++++++607 758 2.80 %

++++++++++++++++++++++++++++++++++Ecologistes +++++ 127 451 0.59 %

FN 2 223 800 11.42 % ++++++++++++++++FN++++++++++++6 018 672 27.73 %

FG 1 137 250 5.84 %+++++++++++++++++ FG++++++++++++ 541 409 2.49 %

++++++++++++++++++++++++++++++++++PCF++++++++++++ 337 390 1.55 %

Modem 827 560 4.20 % +++++++++++++++Modem ++++++++++85 450 0.39 %

EXG 662 161 3.40 %+++++++++++++++++ EXG ++++++++++++334 140 1.54 %

DVG 594 999 3.06 % ++++++++++++++++ DVG ++++++++++++401 517 1.85 %

DD (DONT DLR) 241 151 1.24 % +++++++DLF +++++++++++++827 262 3.81 %

EXD 173 269 0.89 % +++++++++++++++++EXD +++++++++++++34 061 0.16 %

Régionalistes 146 118 0.75 % +++++++++ Régionalistes +++++273 4311.26 %

autres 366 354 1.88 % +++++++++++++++autres+++++++++++ 228 929 1.05 %

Voilà les résultats globaux. Ils amènent à certaines réflexions.
Il y a donc une très forte poussée des partis souverainistes et nationalistes, FN + DLF, à la progression encore plus impressionnante que le FN, en pourcentage.

DLF : 144 942 en 2010 827 262 en 2015, soit + 682 320 + 470 %.

Pour le FN, c'était 2 223 800, en 2010 c'est 6 018 672 en 2015, soit + 3 794 872, soit + 170 %, "seulement".

Pour les sarkosystes, c'était 5 894 502 en 2010 (MP + Modem), c'est aujourd'hui, 6 057 526. Soit + 163 024, donc une différence non significative., insignifiante si on tient compte des divers droite, qui étaient mélangés à DLR en 2010 soit 96 209...

Pour le PS c'était 5 673 912, c'est 5 086 020, soit - 587 892 électeurs allés à la pêche (malgré le réchauffement climatique et les cours d'eau à sec).

La débandade principale a lieu ailleurs : EELV : de 2 372 379 à 1 567 677 électeurs écolos toutes tendances confondues, soit - 804 702 électeurs aux champignons (hallucinogènes ?)...

Le FG et l'extrême gauche passent globalement de (1137 250 + 662 161) 1 799 411 à (541 409 + 337 390 + 334 140) 1 212 939 électeurs soit - 586 472.

Donc, qu'en conclure ? Les souverainistes progressent fortement, + 4 477 192 voix. La droite, punie en 2010, fortement, n'a pas rebondi, elle paie son incohérence et n'est plus qu'un "parti d'habitude", pour lesquels les électeurs votent, parce que c'est pénible de changer.

Pour la gauche, c'est la débandade, moins pour le PS, que pour sa poussière de satellites, assez extrémistes en matière de laxisme migratoire. Pratiquement, la gauche a perdue 2 millions de voix. Elle en reste, effectivement, sans voix.

Bon, on peut dire, que les élections 2010, c'est lointain. Les choses vieillissent vite. On peut donc comparer les scores avec début 2015 :

- droite 7 413 333,

- gauche 7 441 729,

- extrême droite (pour la terminologie wikipédia et usuelle : 5 155 279. Et se dire que le rattachement de DLF à la droite classique n'est pas opportun, mais son faible score (82 000 voix), rend la discussion sans importance. Mais, on peut donc noter la forte progression donc, du FN, qui prend 900 000 voix, la gauche faisait 7 441 729 voix, elle en fait 7 806 562, la droite faisait 7 413 333, elle en fait 6 884 785 avec DLF et 6 057 523 sans...

Au pifomètre, donc, la droite "de gouvernement", a perdu 1 350 000 électeurs en 8 mois, la gauche en a gagné 350 000, la FN en a gagné 900 000 et DLF 750 000 électeurs...

On peut donc penser qu'avec les attentats, l'électorat de gauche s'est mobilisé, évitant une gamelle sévère, que l'électorat de droite est en évaporation, que celui des souverainistes est en plain développement. Il existe donc une vraie question pour la survie des partis politiques, de droite classique, avec sa logorrhée européenne, son atlantisme, son suivisme merkelien. Il y a évidement défaite socialiste et à gauche, plus par rapport à 2010 qu'au début de l'année, les périls extérieurs ont toujours un effet légitimiste, mais ici, il est fort modeste.
Pour passer aux régions, désormais, on peut voir qu'il y a une forte poussée généralisée FN, et que seules deux régions métropolitaines échappent un peu, à celle-ci, la Corse, qui a ses propres nationalistes, et la région parisienne, très friquée, très inutile, très parasitaire, centre du pouvoir.

Sans doute, le PS a commis une énorme erreur en se désistant en PACA et dans le nord. Rien ne dit que les électeurs vont les écouter, et cela accrédite l'existence du tandem "UMPS".
Le FN, s'enracinant (1800 communes, où il fait plus de 50 % des voix, ai-je entendu), le score de DLF est à mon avis la donne essentielle. Il existe, à droite, une vraie demande de rupture politique, avec les dogmes actuels. Si les hommes politiques de droite veulent sauver leurs fesses, bien au chaud dans leur rond de cuir, ils devraient y penser, au lieu de s'aligner sur le MEDEF, le libéralisme économique, l'européisme.

A cette allure là, en 2017, MLP fait 40 % des voix au premier tour. L'ont porté, non seulement les attentats, mais la litanie du chômage, le flux migratoire. Et il n'y a aucune raison que cela s'arrête.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
7 décembre 2015 1 07 /12 /décembre /2015 16:59

Fin de semaine riche en enseignements. D'abord, les élections en France, mais j'y reviendrais. Mais ailleurs dans le monde,ça déménage vraiment.
Les USA viennent de bombarder en Syrie.A Deir Ezzor. Ils viennent de tuer 4 soldats syriens, en coordination avec une attaque de Daech. Putain de punition des terroristes, pourtant, l'armée US manque apparemment de bombes. Un record pour une armée disposant d'un budget officiel de 600 milliards (avec une rallonge), et un budget officieux de 1200 milliards. Jusqu'en 1975, l'armée US utilisait ses stocks de la seconde guerre mondiale. Aujourd'hui, zéro stock ?

L'Irak donne 48 heures à la Turquie pour vider les lieux occupés en Irak, demande l'assistance de la Russie.

Donc, on peut voir que Poutine avait vraiment raison : Dieu a enlevé le sens commun aux dirigeants turcs, avec la possibilité d'une guerre turque ottomane, avec l'arc Chiite, mais aussi avec le nationalisme baasiste arabe, qui peut ressusciter très vite, avec un zeste d'insurrection kurde sur son territoire, jointe avec un zeste d'insurrection alévi, sans compter toute les autres nationalités islamisées et turquifiées, mais qui ne le sont que superficiellement, et dont on avait connu le réveil au XIX°siècle, avec une possibilité évidente de connaitre le sort de l'empire byzantin : se réduire progressivement à quelques villes cotiéres.

Les turcs ne sont pas des arabes, ce sont, en Turquie, des européens islamisés. Les kurdes ne sont pas des turcs, les alévis n'ont pas oubliés les massacres dont ils ont été victimes, même si les plus importants sont anciens, certains n'ont pas plus d'une trentaine d'années...

De plus, si les turcs, enfin certains, rêvent de reconstituer l'empire ottoman, dans la région, on n'a pas oublié, non plus, les terribles batailles entre les arabes et les turcs, au XVI° siècle. Ni non plus, l'implosion démographique que fut l'empire turc (diminution de la population irakienne de 5 millions au début du XX° siècle).

Après l'Argentine, les larbins pro-américains viennent de remporter les élections au Vénézuela. Mais ceux-ci ne devraient pas se réjouir. C'est parce que leurs économies s'effondrent. Comme celle des BRICS, sauf apparemment celle de la Russie, qui ne fait que reculer.

L'économie chinoise semble elle même très atteinte, en tout cas, beaucoup plus qu'il est avoué officiellement. Les grèves se multiplient, et les entreprises sont incapables de payer ne serait ce que les intérêts de leurs emprunts...

En Europe, comme aux USA, on pense sérieusement à désarmer la population, surtout à la veille d'une politique de grande ampleur de régression sociale.

Visiblement, eux aussi, Dieu les a rendu fous.

Finlande, le bon élève de l'Europe, et du modèle néo-libéral, est aussi en voie d'implosion, avec une baisse des commandes de 31 % au mois de septembre. 31 %, cela relève de l'effondrement. Dire qu'ils se foutaient de la gueule des grecs, et ils sont dans la même situation.

Visiblement, l'effondrement, donc, se porte très bien...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
5 décembre 2015 6 05 /12 /décembre /2015 05:46

C'est pour signaler un blog, qui parle, comme son nom l'indique, du grand jeu.

Il décrit assez bien le pouvoir dans les pays, que je qualifierais non pas d'islamique (c'est plus ancien que cela), mais de la sphère moyen orientale.
Comme le dit Todd, l'anthropologie y est différente, la culture du pouvoir aussi. Que le Mollah Omar meurt, et tout est parti en quenouille. Le chef tient tout le monde, par charisme, autorité ou d'autres moyens, mais il est respecté en tant que chef.

Et quand il meurt, le successeur officiel n'a pas la même autorité. Et on voit les talibans se déchirer pour tous les motifs, le dernier en date étant... Le droit des femmes. Et on voit internationalistes et nationaux se faire la guerre.

Comme Staline et Trotsky,

Comme Robespierre combattant la déclaration de guerre...

On a oublié, en occident la longue maturation du pouvoir. Les francs ont imposés une règle simple : le fils succède a son père, et encore plus simple, le fils AINE succède à son père.

Bachar, succédant à Hafez, est une bonne illustration de la tentative du pouvoir de sortir de la succession frère-frère au moyen orient, chose non pas courante, mais généralisée, dont l'idée fut furieusement agitée en Arabie Séoudite. La loi salique fut vue comme un énorme progrès, pouvant régler le problème de l'instabilité chronique de la région, avant, évidement, d'évoluer encore vers autre chose.

La loi salique, brutale ou édulcorée a duré des centaines d'années en occident et si elle n'empêchait pas les désordres, du moins les bornait elle. Et stabilisait la région. Cela a été une des sources du progrès de l'occident, et sa perdurabilité.

Saladin mort, son royaume aussi partit en quenouille. Son frère reprit le flambeau. Sans avoir la même autorité. Sitôt mort, tous les cheiks ayant une quelconque autorité, non pas forcément se révolte, mais n'obéissent plus à personne...

L'Afghanistan est le prototype. tant que Mollah Omar était vivant, l'insurrection talibane était invincible.

L'état islamique aura le même problème : les petits féodaux n'en font qu'à leur tête. Et dans la région, si l'empire ottoman parut unifié sur la carte toute la région, ce n'était que sur le papier, de larges zones lui échappant totalement... Ou connaissant une très large autonomie, voire l'indépendance de fait.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article