Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 05:42

A qu'il est loin le temps des soixante-huitards, qui gueulaient et cassaient dans la rue, et qui sont devenus des con-formistes, bien pires que les cadres de l'époque.

Ils étaient reposants les jeunes de 68. Ils voulaient pouvoir fumer, n'importe où. Je m'en rappelle d'un qui trouvait génial d'avoir été autorisé à sortir la cloppe en bac blanc. Evidement, je vous laisse deviner ce que je pense de ce degré de connerie. (D'ailleurs, ce type a toujours été un connard, et le pire, c'est qu'il ne dépareillait pas. Ils étaient tous comme ça, avec pas grand chose dans la cervelle, si tant est qu'ils en aient eu une).

Ils voulaient aussi baiser. Comme si les générations d'avant s'en étaient privées.

Aujourd'hui, le jeune, le moins de 35 ans, il vote dans certaines régions, à 50 % pour le FN, laissant aux autres (les vieux cons), le soin de voter UMPS, parce que le curé, le bedeau et même son éminence leur ont dit que c'était pô bien, de voter FN. Le curé, ce sont des types genre Cohn Bendit, le bedeau, c'est BHL, et l'éminence, le MEDEF.

Toute l'armature cléricale, de la bien-pensance, donc.

Depuis 2007, la génération montante est sacrifiée au profit des retraités, au profit des cadres, au profit des fonctionnaires. Rien d'étonnant donc, que " Leur vote est à la fois adhésion et transgression.".

Sans compter tous les plus vieux qui ont compris qu'en 2002, ils avaient bien été sodomisés...

Quand au FN qui disparaitrait "quand la situation économique s'améliorerait", dans un contexte de pic pétrolier, autant dire qu'il va arriver au pouvoir, sous peu.

Parce que la situation économique ne pourra pas s'améliorer. Une époque se termine, et la goinfrerie des uns, passe mal devant le dénuement des autres.

On a dit que le FN avait remplacé le PCF, c'est vrai. Mais il ne disparaitra pas comme le PCF, devenu marginal. L'époque a changée. En 1983, il y avait de l'énergie fossile. Là, les peuples sont appelés au serrage de ceinture, et l'afflux de migrant se fait dans la hiérarchie des peuples ; on va vers le plus aisés, vers l'Allemagne. La France n'attire plus ou moins, au grand Dam et étonnement des bonnes âmes.

Aujourd'hui, l'anathème attire la sympathie. Nadine Morano a enfin percée. Elle a fait un tabac que des décennies d'action politique ne lui avait pas apporté, elle a même réussi, pour l'occase, à plomber Sarkozy, qui avait répondu "médiatiquement correcte", et qui ne s'est pas aperçu que le médiatiquement correct, c'était un repoussoir. Il voulait le vote des minorités, il a repoussé les majoritaires.

Sarkozy pensait qu'en sacrifiant une de ses groupie pom-pom girl, il marquerait des points. C'est Maryline Morano qui emporte le ticket. Cela montre aussi l'estime qu'il avait pour elle : telle un torche-cul, elle était bonne à jeter après usage.

Le pire, nous dit l'article, c'est que le FN n'est plus qu'un parti protestataire.

Mécaniquement, d'ailleurs, la naissance et la progression du FN est lié à la crise pétrolière, La quantité disponible par tête diminue depuis 1979, et le parti sort de son néant en 1984. Il conforte ses positions depuis 2000...
Rappelons aussi, que bien des crises et fin de régime ont été causées par les pics pétroliers : Iran, Egypte, URSS, et j'en passe...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 05:29

Le MEDEF appelle les élus locaux à baisser SES impôts.

Bien sûr, il faut baisser les impôts tout en continuant :

- Les grands travaux inutiles (l'état c'est pô bien, sauf quand il passe des commandes), qu'ils construisent des routes, dans des régions vidées, des tunnels, pour 3 pelés, et 4 tondus, des voies de TGV, 1 aéroport, 10 aéroports, 100 aéroports, pour les hommes d'affaires inscrits au MEDEF, géré dans le cadre d'un PPP (Plein Pour mes Poches), où les pouvoirs publics ne seront appelés que pour boucher le trou.

- Réduisant les déficits.

C'est sûr, l'adhésion au MEDEF immunise contre le dépôt de bilan qui est toujours la faute de l'état.

Le MEDEF est un soviet.

Il a un sigle de soviet et un logo de soviet.

Et une mentalité de soviet.

Et il emmerde le peuple comme un soviet.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 05:04

L'insondable légèreté du Juppé se confirme grandement. Alors que grandit MLP sur la crise économique, politique et sociale, Juppé devient "naturellement", le meilleur candidat, tellement que même au Figaro, on se demande s'il vit sur le même monde .
Nous n'y sommes pas. Juppé correspond aux "bons sentiments", que le monde médiatique attend de lui.

" Alain Juppé reprend intégralement à son compte le discours obsessionnel des animateurs, humoristes, spécialistes et autres faiseurs d'opinion, sur le «vivre ensemble» et le «devoir impérieux d'accueil». Mais les sermons font-ils une politique?"

Sans doute, presque 20 ans ont passé, et a t'on oublié le désastre totalement du premier ministre Juppé, qui avait cassé la croissance, aggravé la crise sociale, et fait descendre tout le monde dans la rue.
Il se coule fort bien dans le moule du monde médiatique, sans se poser la question de savoir si ce moule, n'est pas un moule à con, du conformisme médiatique, et le béni-oui-oui.

Pendant ce temps là, MLP monte, doucement, au gré de la crise sociale, économique et politique.

Réfléchit t'il cet ancien premier ministre sur ce qui arrive aux USA, et en Grande Bretagne, où ce sont les personnes haïs de l'establishment, et des médias qui montent, qui gagnent, sans doute, justement parce qu'ils sont haïs et décriés par ces mêmes importants ?

Un Tony Blair a sans doute PLUS fait campagne POUR Jeremy Corbyn en se prononçant contre lui qu'il aurait fait en se taisant.

"The" Donald bouscule le parti républicain, et le "socialiste", Bernie Sanders, le démocrate, et les candidats-bien-propre-sur-eux type Juppé sont tellement insignifiants qu'ils en sont pathétiques, qu'ils s'appellent Bush ou Clinton, comme on s'apprêtait à le ronronner...

Il faut dire que la politique système ressemble de plus en plus à un dessin animé. Le héros du bouzin, se voit choisir de combattre pour le bien, et il accepte... Pourrait il dire médiatiquement, qu'il veut être Calife à la place du Calife ???

Calife, d'ailleurs, dont le respect de la légalité républicaine devient une formalité de plus en plus pénible. On est passé au stade de l'exécution de citoyens français, sans jugement, sans procès. Ils étaient jihadistes. Cela suffit. Ils n'allaient ni dans les bons sentiments, ni dans le béni-oui-oui. Même si ce qu'ils avaient dans la tête était faux, ils y croyaient. Ils avaient des sentiments tranchés, au lieu du sirop mielleux qu'on nous sert...

Et le premier ministre se vante ? Je croyais que la peine de mort était abolie en France ? Mais c'était la peine de mort après jugement. Là, il n'y a pas de jugement, et quand un avion bombarde, ce n'est qu'un cloporte qui est écrasé.

Sans doute, Juppé perdra en brillance dans son "sauvetage" des retraites, qui la reculera de X années, et créera X millions de chômeurs.

Mais les chômeurs, c'est pas dans le bréviaire de l'homme politique occidental.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 15:55

Il paraît que not'bon président s'est fait insulter au parlement européen se faisant traiter de "vice-chancelier" par MLP.

En réalité, MLP, recréant contre elle le "front ripoublicain", a été bien gentille avec lui. En effet, un vice-chancelier aurait une -petite- chance d'accéder au pouvoir, et sa voix compterait.
Lui, sa voix ne compte pas, il remplace le nain de jardin, purement ornemental, et de mauvais goût, et même la presse anglo-saxonne, par le biais du très autorisé AEP se paie la tronche de Macron.

Lequel n'a pas bien compris la donne.

Le referendum, une fois promis, et une fois le non en tête, a très peu de chance d'être annulé pour des raisons d'ajustement de traité.

Je sais, l'élection est désormais vécu en haut, comme une formalité pénible. Mais il faut -encore- y passer.

Le "couple franco-allemand", n'est qu'un effet de propagande, et le simple pékin dans la rue est au courant. On ferait mieux de parler comme le Kaiser de l'Autriche Hongrie : son "brillant second".

D'ailleurs, finalement, l'intelligence n'est pas où l'on croit. Harvard et des taulards ont fait un concours d'éloquence. Harvard a perdu. Finalement, les harvardiens n'ont pas su quoi répondre. Ce qui indique de parfait petits perroquets bien gominés. Tout le monde a compris que je ne parlais pas de Macron. Derrière le sourire Ultra-brite, et la chevelure à 200 $ la coupe, il n'y a que du vide.

Chine : ça sent le brûlé. La production d'acier recule. Le fret ferroviaire plonge. La consommation d'électricité augmente légèrement, avec un + 1.9 %. Mais les trois indiquent une seule chose : les 7 % de croissance sont purement du fantasme. Et la crise est bien là. Le Chemin de fer, ça n'est jamais rentable sans le transport du charbon, et très accessoirement, de l'acier. Le - 10.9 % pour le fret, et le - 3.5 % pour l'acier.

La croissance mondiale, dont on se gargarise au FMI, n'existe pas. Ni 3.5, ni 3.1. La "croissance", est désormais négative. Le gâteau mondial diminue. Quand à la croissance de la consommation d'électricité, elle est sans objet. Il y a sans doute amélioration du réseau, et donc, moins de ruptures. La consommation est transférée des usines, vers les particuliers. C'est le secteur tertiaire, jadis sacrifié, qui est chargé de faire progresser la consommation électrique. En août, c'était du + 7.5 %. Donc, cette consommation d'électricité est elle même devenue, non pertinente.

On peut s'attendre non plus à une croissance réelle chinoise de 2 ou 3 %, mais à une réelle dépression.

La guerre est Syrie se poursuit et prend une autre dimension. L'armée Syrienne est désormais à l'offensive, sous une couverture aérienne russe, qui cogne fort et dispose d'appareils de combats efficaces, bâtis à petits budgets, contrairement au F35 US (onéreux, et désastreux à l'usage). En quelques heures, le bilan annuel des bombardements de l'OTAN est dépassé, des centaines de combattants tués, autant blessés, et la débandade règne désormais. L'armée de l'air Syrienne, prudente, a retrouvé de l'agressivité, parce que volant de manière conjointe à la flotte russe, elle sait qu'elle a peu de chance de se faire allumer par des avions ou des missiles turcs ou israëliens.

Quand aux propositions de Mac Cain, de bombarder, "par compensation", l'armée syrienne, elle sent simplement le ridicule. L'armée russe et syrienne sont désormais imbriquées, et il serait difficile au Pentagone d'incriminer les tirs de missiles anti-aériens à qui que ce soit. Sans compter que les porte-avions US se tiendraient, sans aucun doute, à très bonne distance, du genre, entre l'Espagne et la Sicile, dès fois qu'un missile se perdrait...

Quand à la Turquie, qui roule les mécaniques et agite son sabre de bois, elle risque la dislocation. En effet, ce qui a été observé, le regain de moral et d'agressivité de l'armée Syrienne, se produirait avec les kurdes, s'ils voyaient des affrontements aériens turcos-russes. Sans doute, tout le Kurdistan s'embraserait, et après, toutes les minorités majeurs en feraient OTAN, notamment les alévis, et tous les autres, minorités dont les total est largement majoritaire.

Erdogan chercherait il à finir le travail de destruction total de la Turquie ???

Mais, la seule réaction visible, c'est l'affirmation par les USA, de la chute de missiles Russes, pour cause d'avarie, en Iran, qui visiblement, s'en fout complétement.

A l'heure où ses combattants se castagnent avec les islamistes, il faut être complétement ravagé pour croire, que même si cela arrivait, même s'il y avait des victimes, cela changerait quoi que ce soit pour la République Islamique d'Iran. Cela sera pris pour un "dommage collatéral", sans importance. De plus, il faut être gonflé comme une outre pour oublier tous les "dommages collatéraux" US, qui ont déjà eu lieu dans la région.

Quand aux copains des zétazuniens, les saoudiens, ils viennent de prendre une ville d'assaut. Faut il préciser, que c'est une ville saoudienne, sur le golfe Persique...

Aux USA, dernier décompte de zerohedge. La crise actuelle est pus grave que celle de 1929. La taux d'activité de la population en âge de travailler y atteignait 75 %. Contre 59 % aujourd'hui. La carte d'aide sociale a simplement remplacé la soupe populaire, et si le nombre de bénéficiaires a -un peu- baissé, c'est que les conditions ont été durcies pour renvoyer toutes ces feignasses-qui-ne-veulent-pas-travailler, je sais pas où, mais pour les y renvoyer.

Sans doute en taule, où ils pourront ridiculiser Harvard par leur sens aigu des réalités et leur intelligence, en attendant de prendre le pouvoir.

Quand je vous le disais que l'ENA, les écoles de commerce, c'étaient des moules à con.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 17:27

Comme je l'ai dit, le métier de Directeur des ressources humaines, comme les écoles de commerce, ce sont des écoles de commissaires politiques. A la différence réelle que les commissaires politiques ne craignaient pas le risque physique, qu'il était accepté, car faisant partie du métier et s'ils étaient correctement rémunérés, ça n'allait pas plus loin.


Maintenant, on demande des moutons bien bêlant, voulant se contenter de l'aide sociale de plus en plus chiche que voudront bien continuer à leur accorder les gouvernements. Quand aux départements, certains parlent de suspendre le versement du RSA. Pourquoi ? Parce que c'est l'argent des pauvres, alors que c'est une dépense comme les autres. Pourquoi continuer donc, à payer les fonctionnaires, l'APA, ou tout le reste ? Quand on rompt la banque, on la rompt pour tout. Ou alors, c'est le mépris du riche pour le pauvre, qui au fond, mérite bien ce qui lui arrive.

Mais l'inconséquence d'un PDG s'augmentant de XX % (nombre obligatoirement à deux chiffres, sinon plus), alors qu'il "dégraisse", ne lui apparaît pas.

VW donc, promet du sang et des larmes à ses troupes. Et dénonce, "l'effet d'aubaine", notamment pour la Virginie Occidentale, qui poursuit la firme, et lui demande 32 millions de USD. Nul doute que tous les autres états US suivront aussi. A l'heure actuelle, ils ne vont pas rater l'occasion de tirer du fric de ces connards d'européens.

S'ils se pensaient au dessus des lois, notamment en Europe, où ils s'en tireront sans doute pas mal, aux USA, ce sera l'hécatombe, parce qu'on n'y badine ni avec la loi, ni avec la félonie. Et qu'on ne peut s'y asseoir impunément sur la loi. Vous savez, ce truc pour les pauvres.
Seulement, ils avaient seulement oublié que là-bas, terre promise, si les pauvres payaient de leur vie ou de leur liberté, les riches payaient de leur pognon, et plus ils en avaient, plus on leur en prenait...Une peine, civile ou pénale, là-bas, c'est réputé faire mal.

Sans doute, VW, comme Air France, ne s'en sortiront pas. Les PDG se contentent de protéger le plus longtemps possible, leur sinécure bien payée et ne demandant aucun talent.

En attendant, ce sont les cabinets d'avocats US qui doivent être content. Ils vont saigner VW comme un cochon. 1/3 des sommes récupérées pour eux, c'est Noël.

L' Allemagne, dont d'ailleurs, l'industrie subi un trou d'air, en Juillet et en août, c'est d'autant plus inquiétant que les mois de mai à octobre sont la saison de production industrielle...

L'Allemagne, d'ailleurs, si accueillante il y a 5 minutes aux migrants, (66 % pour), a subitement tourné sa veste (59 % contre, désormais). C'est le danger de la manipulation de l'opinion, qui change vite d'avis, une fois qu'elle a compris qu'elle était cocue.

D'ailleurs, le "besoin", d'une main d'oeuvre, sous entend l'existence d'une industrie. Si celle-ci voit son volume divisée par deux, suite à la crise énergétique, ce sont des chômeurs qui ont été importés...

Le monde occidental est devenu, comme dit Philippe Grasset, le monde de la narrative, sans aucun lien avec la réalité, et quelque fois la narrative se fracasse contre la réalité.
VW aux USA, et partout dans le monde.
Air France et son "dialogue", social, signifiant l'absence, justement de tout dialogue, et de l'acceptation totale et unilatérale de tout ce qu'elle demande.

La Syrie, désormais, où l'on voit la différence. Les frappes russes, qui ont détruit plus de matériel militaire en 3 jours que l'OTAN en une année, se voient doubler d'attaques au sol. Pour cette partie sanglante, ils ne manquent pas d'alliés. La logique de l'enlisement, n'est pas celle de l'Afghanistan, ni même celle de l'Irak.

Là, on n'est plus dans la narrative, mais dans l'action pure. C'est d'ailleurs dans la logique. Une frappe aérienne n'est utile que pour donner un assaut et briser une offensive adverse. Il est d'ailleurs curieux que la flotte aérienne de l'OTAN n'ait pas empêché les offensives de Daesch depuis un an. A part, bien sûr si elles n'étaient pas visées.

La Turquie, elle, est dans la narrative, dénonçant la violation de son espace aérien par la Russie, et Erdogan tenant un discours Ottoman. Il ne sera plus dans la narrative quand il osera abattre un avion russe. Cela, je doute de le voir. Mais ce qu'on risque de voir, c'est une zone d'exclusion aérienne russe en Syrie, une base de repli pour les Kurdes, et la loyauté des Alévis de plus en plus douteuse...

Mais, les protestations sur ces violations de l'espace aérien turc, se limitent à celle de la "communauté internationale", ou USA et larbins réunis. Les 85 % de la planète restant s'en tamponnent, et eux dont la souveraineté fut amplement et moult fois piétinée doivent même s'en réjouir, et eux, pensent fortement à l'espace aérien syrien, amplement piétiné par les avions de l'OTAN.

Cela me fait penser au très antique Giscard, qui disait que grâce à leurs missiles, les mirages français seraient capables d'abattre les Mig 29 s'ils avaient le culot de survoler la France. Ce que, visiblement, certains firent, de haut en bas, et pas seulement sur les bords, sans que rien n'arrive... A l'époque, abattre un avion soviétique, c'était une fantaisie qui arrivait fréquemment entre Alaska et Sibérie, et l'inverse aussi d'ailleurs, mais nulle part ailleurs...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 23:47

"Il est presque impossible d'innover dans 'l'empire'. Car l'innovation est une perturbation de l'ordre établi."

Tout est dit, et je vous l'avais déjà dit. Ce qui a provoqué l'essor de l'Europe, et le génie européen, c'est la fracturation du continent. Chaque pays, aux ressources limitées, même s'il y en a de plus puissants, était obligé de tirer le meilleur parti de ses ressources limitées, en les utilisant mieux que les autres.

Le Roi d'Angleterre avait peu de ressources. Il fit appel à des archers à l'équipement peu cher et peu onéreux, les obligeant à s'entrainer, en supprimant toutes les autres distractions que le tir à l'arc, souvent objet de concours, avec récompenses.

La réplique en fut l'amélioration de l'artillerie. L'innovation de 1328, était un retard technologique en 1453.

Dans l'empire, pas besoin de se casser le cul à innover, et d'ailleurs, innover, c'est remettre en question l'ordonnancement social. SI l'électricité est produit et consommée par les particuliers, EDF devient inutile. SI les importants ne voient aucun inconvénient à virer tout le monde, ça leur fait peine de perdre des gâches où leur incompétence n'est pas remise en cause, et qui leur permet de bien vivre, et par le jeu de la reproduction sociale, permet à leurs héritiers de vivre tout aussi, sinon plus confortablement, en ayant de moins en moins de compétences.

Qui peut croire une seule seconde à la compétence des Hollande, Valls, Ayrault, et avant eux, Sarkozy et Fillon ? Ce sont des perroquets, qui répètent des poncifs. Une fois arrivée à la domination sociale, les lobbys qui se gargarisent des affaires et des innovations, ne veulent surtout pas en entendre parler.

Diable, s'ils perdaient leur sinécure... Aussi, on enverra au casse pipe, à NDDL les ouvriers du BTP, les employés d'EDF, les violences n'étant blâmables, que dans le cas d'AIR FRANCE.

Le DRH, de toutes les sociétés, l'étudiant d'écoles de commerces sont des aspirants à la domination sociale, qui se chargent de la répression.

Les importants aimeraient bien faire des économies sur l'indemnisation du chômage. Mais ils n'aiment pas que les personnes réprimées pensent, et se révoltent en innovant. Ils ne pourraient pas vendre de la came dans les cages d'escalier ?

On se paie la gueule de Montebourg. Lui au moins, même s'il est dans le boboland et l'éolien pour particulier, selon certains, est, depuis des lustres, le seul ministre qui se lance dans l'innovation. Les autres font peine. Leur patrimoine, c'est du financier et de la pierre. Comment peut on être aussi décervelé ?

Les grands empires sont souvent crées avec une base économique saine, et avec des innovations techniques, un dernier cri technologique. Ils s'effondrent quand ils n'ont plus cette base économique, plus d'armées, et ont décrochés techniquement.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 15:56

On a vu les réactions des "politiques", et des "économiques" à la débandade des dirigeants d'Air France, mis en chemise.

Cette réaction est pire que tout. La violence des riches et des importants, est donc, pour elle, "normale", la violence physique venue d'en bas, "anormale". Encore, violence physique ? La seule chose qui ait péri, à l'heure actuelle, c'est une chemise.

Allez porter plainte parce que votre voiture a brûlé, vos comprendrez vite : il n'en ont rien à foutre, démerdez vous avec votre assurance. Autre violence.

Bien entendu, la violence de l'assurance, aussi, ne compte pas.

Sarkozy veut mettre la retraite à 63, 64, 68... 80 ans, non, 90 ans. C'est pas une violence ?

La dégressivité qu'il veut introduire à partir de la première année, c'est pas une violence ?

Le "management"; par la terreur, c'est pas violent ?

(Pourtant le DRH, l'a lui même amplement appliqué. On ne va pas pleurer sur le sort d'un pauvre commissaire politique, la fonction gomme l'humain. Dernièrement, je passais dans un cimetière, et je remarquais un hommage à un officier mort pour la France. Ce qu'on m'a dit, c'est qu'il avait, un siècle plus tard encore, la réputation d'une saloperie sans égale, et que ses hommes lui avait fait son affaire. C'est courant, d'ailleurs, dans les unités d'élites, d'éliminer sous officiers et officiers emmerdants. La seule armée qui ait étudié le phénomène, c'est l'US army au Cambodge en 1970. On attend toujours les catastrophiques résultats, qui ont fait que le rapport est resté secret)

L'austérité, la précarité, la pauvreté, c'est pas violent ?

Laisser construire dans des zones inondables, c'est pas violent et meurtrier de surcroît ? Comme c'est la violence des riches pour le business, c'est tout à fait acceptable ?

Catastrophe naturelle ? Donnons les vrais mots : incurie, corruption, et stupidité.

Mais là, c'est pas grave, les corrompus sont couverts par la loi sur les catastrophes naturelles.

Impossible à prévoir et à empêcher ? Comme me l'a dit un lecteur, la zone concernée est systématiquement inondée à chaque orage... Contrairement à l'ancien village, systématiquement sec...

Trop de monde ? Faux. Trop de monde à cet endroit ? Vrai. Les personnes âgées veulent le soleil (héliotropisme) et abandonnent leur région d'origine pour vivre au soleil ? On n'est pas obligé de concentrer la population sur 10 % du territoire national...

Violence aussi... La première violence, ce sont les déplacements de populations, non désirés, ou fortement suggérés.
Les propriétaires à ces endroits viennent de s'apercevoir, qu'en zone inondable, leur bouzin valaient que dalle, sauf à se faire indemniser par un état désargenté, comme à la Faute sur Mer.

Comme le dit Charles Sannat, on passe pour un survivaliste avec 4 packs d'eau chez soi. "« On pouvait pas savoir »… l’excuse des gémiards et des victimes !"

On pouvait pas savoir, non plus que dans "conflit social", il y a le mot conflit, et que même un conflit, "social", ça peut très bien se finir à la kalach ?

Qu'est ce qu'on croit ? Que les conflits au Proche Orient, n'ont pas été, à l'origine, des conflits "sociaux", y compris en Tunisie, avec immolation par le feu ?

Tant en matière économique, qu'en matière de catastrophe, "on ne pouvait pas savoir"? Quand la Région parisienne qui a triplé de volume, et doubler sa population vivra sa crue centennale, on nous sortira aussi, le "on ne pouvait pas prévoir" ...

Ce qu'on peut prévoir, c'est qu'un jour ou l'autre, la "guerre civile froide", selon les termes de Jacques Sapir, va dégénérer en "guerre civile chaude". Sans doute comme en Irlande du Nord, pour un motif complétement secondaire et pas futile, qui aura, lui aussi dégénéré.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 00:23

Au Moyen orient. Subitement, on s'aperçoit que quand quelqu'un fait la guerre avec l'intention de faire la guerre (et de la terminer, de préférence, victorieusement), ça devient sérieux, et que ça cogne sec, surtout sur le plan militaire.

Donc, les russes bombardent, des objectifs militaires, avec l'intention visible de mettre totalement à poil les islamistes. Installations militaires, après installations militaires, et on s'étonne un peu, que, depuis le temps que l'OTAN étaient déjà sensé avoir tout détruit, tout soit encore intact.

Des avions israëliens et russes se sont plus ou moins affrontés dans le ciel de Lattaquié, et ce qui fut la puissance dominante du moyen orient a piteusement battu en retraite.

Le but pas avoué était simple, c'était faire tomber Damas, Bagdad et Téhéran, pour ensuite détruire la Russie et la Chine, à grands coups d'islamistes (c'est pas cher), simplement pour reprendre ce qui avait été fait sous deubeuliou, accéder aux richesses d'Asie centrales, richesses énergétiques en gaz, uranium et pétrole, avec la satisfaction d'éliminer l'unique concurrent possible à un empire américain éternel.

Petit Bémol, on voit mal les russes plier. Au besoin auraient ils perdus Damas, Bagdad et Téhéran et les hordes islamistes déferleraient telles en Russie, celle-ci dispose toujours de l'arme nucléaire, assez pour détruire de fond en comble les états du moyen orient. Et tout candidat au suicide.

Pour ce qui est de la puissance américaine, elle est désormais évaporée.

1000 milliards de USD pour ne plus avoir d'armées.
La moitié des porte-avions est en réparation, et ce n'est plus qu'une arme de prestige, destiné à une destruction rapide en cas de conflit.

Le F35 est définitivement un nanard, qui serait incapable d'affronter des avions des années 1970, et ils n'auront bientôt, rien d'autre. Prendront ils le risque de le voir ridiculiser dans un combat avec un très antique Mig 21 ?

On voit l'absence total côté occidental, de réflexion stratégique, de la moindre vision d'avenir, et tout bonnement de stratégie. Comme un joueur de poker, on joue, "pour voir". Parce qu'on est, soi disant, les plus fort, et qu'il faut nous obéir. Simplement, ça ne fonctionne pas. Il suffit, en face, de durer.

La Syrie a duré. Jusqu'à ce que l'unique super puissance, sonne la fin du jeu.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
3 octobre 2015 6 03 /10 /octobre /2015 16:29

Il y a quelque chose de sempiternel, parmi les prestations, en dessous de tout, des conseillers américains.

Médiocres pendant la seconde guerre mondiale, y compris pour leur propre armée, son seul succès à son actif est la formation d'une armée chinoise de 300 000 hommes, en gros, la seule armée chinoise nationaliste qui valut quelques chose. Mais, pour une armée de 10 millions d'hommes, c'était peu.

Depuis, cela a été la succession de débandades des armées "formées", par les américains, et cela commença au Viet Nam. Pour ce qui est de la Corée, l'armée sud coréenne, pendant ce conflit, brilla surtout par son absence.

En gros, quand les américains touchent quelque chose, ils le rendent mauvais, ou inexistant. Et quand, par hasard ils réussissent, c'est "à l'insu de leur plein gré".

Ils submergent d'armes des "amis", et ils auraient du être instruit de ce que cela faisait. En Chine, lors de la seconde guerre mondiale, cela pourrit complétement le camp nationaliste, où la corruption et la concussion régnant déjà à l'état endémique, atteignit des sommets...

Le simple troufion, lui, recevait 3 cartouches par mois...

Autre exemple au Viet Nam, sempiternellement, aussi, 15 % de l'armement livré, atterrissait directement chez les Viet Cong, dépassant le rendement de la piste Hô Chi Minh, qu'ils bombardaient copieusement tous les jours.

Les troupes formées, elles, étaient une variante entre la débandade, le ralliement à l'ennemi en cours d'opération, et, pour les plus courageux ou motivés, être complétement paumés sur le champ de bataille...

Dernier exemple en Géorgie, et la piètre prestation de ces gens, avec l'écrasement d'une position qu'ils écrasèrent et atteignirent après une longue marche épuisante. Seulement, à ce moment, les irréguliers Ossètes, une fois accroché l'ennemi, avait déguerpi vite fait. On retrouve ici le champ de bataille de Normandie, où l'ennemi n'avait pas le bon goût de rester en place...

D'ailleurs, au Vient Nam, les pertes Viet Cong au combat étaient assez faibles, du moins, jusqu'à ce que le FNL prennent l'offensive lors du Têt. Si celle-ci fut un désastre militaire, et vit l'élimination du Viet Cong de la donne (mais aussi, leur remplacement sur le terrain, par des Nord Vietnamiens, ce qui, militairement, se transformât en pat)), politiquement, elle fut une victoire, et Lyndon Johnson qui chantait la victoire depuis 3 ans, ne se représentât même pas...

Mais le désastre ne se limite pas à ça, et revient, aussi, sempiternellement. Les civils, seules vraies victimes, sont copieusement bombardés et tués, ce qui transforme, partout, au VN, en Irak, en Afghanistan, mais aussi en Colombie, des gens au départ neutre, prudents ou indifférents, en ennemi.

La Colombie est un exemple éclairant. Les paramilitaires massacrent sans répit les civils, mais comme il y a toujours des gens qui échappent aux massacres parce qu'ils ne sont pas là, ou ont de la chance, ils gagnent les maquis, régulièrement alimentés par la répression, où, en réalité, ils risquent beaucoup moins qu'à rester dans la légalité et dans des villes ou villages, où les paramilitaires, payés au rendement, peuvent venir les tuer à loisir. Dans les mauvaises passes, ils contrôlent 1/3 du territoire, dans les bonnes, les 2/3. Le trafic de drogue qui les enrichit considérablement, finit par faire imploser leurs mouvements, mais, le train-train se répétant, le gouvernement colombien a tôt fait de repeupler les maquis... Et c'est comme ça depuis 1948.

Ils préparent leurs "amis", à un seul type de guerre, et au Viet Nam, notamment, ils firent rapidement oublier aux Sud Vietnamiens, leur expérience de la guerre d'Indochine (de 1945 à 1954), parce que ce qu'ils avaient appris, c'étaient les français qui leur avaient appris...

Ils réussirent donc à faire d'une armée, qui avait une valeur militaire indéniable, un ramassis de gens qui se demandaient ce qu'ils foutaient là (je suis rentré, c'était chauffé ?).

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
2 octobre 2015 5 02 /10 /octobre /2015 20:24

Les migrants vont coûter cher, à tout le monde, et aussi aux bénéficiaires d'APL. Quand un budget est plafonné, toute dépense supplémentaire se fait aux dépens de quelqu'un... Ce qui est donné aux uns, est forcément pris aux autres.
Les occidentaux, visiblement, malgré leurs dépenses militaires, ont été incapables de voir les russes arriver en Syrie. Bizarrement, ceux ci les avaient vu rentrer une quarantaine de fois en Ukraine, où, visiblement, ils n'ont pas mis les pieds.
Apparemment, aussi, les islamistes, qui avaient l'air de se soucier comme d'une guigne des bombardements OTAN, commencent à se faire du souci, d'autant que cette intervention aérienne -russe-, se doubleraient d'une action au sol des chiites, et des iraniens. Clin d'oeil de l'histoire, les russes doublent les occidentaux dans une guerre aérienne qui n'a jamais été leur spécialité reconnue. Mais les occidentaux, sont, surtout, spécialiste en rien, en ce moment...

La France va demander le remboursement des aides reçues par VW. C'est bien la moindre des choses. Et les poursuites pénales et civiles ? Après tout, s'il y a eu tromperies sur chaque vente, toutes doivent être sanctionnées ? Ou VW est au dessus des lois ?

Les Polites, pardon, les Pilotes, d'Air France (je m'excuse auprès d'Achille Talon), sont rien que des méchants, qui obligent leur patron au plan "social". En réalité; qu'ils aient refusé au accepté, cela aurait été du pareil au même...Le secteur est en crise haute, de non rentabilité absolue, et seules les niches ou les compagnies sponsorisées par des états riches s'en sortent. Le transport aérien n'a quasiment jamais été rentable, et ne le sera jamais. On en est donc à la phase du "grand élagage", qui se terminera quand il n'y aura plus rien à élaguer. Pour entreposer les avions inutiles, Ayrault a prévu la construction de l'aéroport de NDDL. Ailleurs, ça servira pour les vaches, ou pour reboiser.

Il parait que l'économie d'Ile de France se porte mal. En réalité, il y a belle lurette qu'elle est morte, et qu'elle ne vit que d'une rente immobilière, sans rien produire. Elle va souffrir, de plus en plus, de son hypertrophie, avec le poids d'une énergie de plus en plus chère. Elle n'a plus de raison d'être, et grosso-modo, son économie, c'est de gérer la merde qu'elle produit... Mais; comme dit le proverbe, le jour où la merde vaut de l'or, les pauvres ont déjà vendus leur trou du cul.

On va contrôler les chômeurs, pour voir s'ils sont capables de trouver un boulot, que les employés de pôle emploi sont désormais incapables de dénicher.

Il parait que le gouvernement sera incapable de réduire le déficit. C'est vrai. Mais l'opposition ne le pourra pas davantage, du moins, tant qu'elle observe son credo, ses codes et sa religion libérale.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article