Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 08:51

" Evidemment, Macron rompt (petit pataton) avec une tradition clientéliste qui a réussi à maintenir la stabilité politique en France depuis 40 ans. Ce que Max prend pour du courage politique (lol-mdr) est en fait une inconscience totale du milieu dans lequel il évolue à cause de son éducation de bébé-éprouvette (GPA de la paire Attali-Minc), qui le rend très vulnérable. Le papillon n'est pas encore sorti de sa chrysalide.

Macron mélange autorité et autoritarisme. Et ses choix sont visiblement dictés par des considérations qui n'essaient même pas de donner le sentiment d'être appliquer pour de bonnes raisons. Il est le caniche encore plus visible de l'Allemagne et de l'UE, ce qui avait conduit Hollande à une déroute complète. Un destin similaire se profile donc pour le toutou et son mouvement, "En Marche" vers le cimetière.
Macron n'a rien d'un fin politichien comme vous le décrivez bien. Et ses mentors, croyant leur heure arrivés, ne peuvent que multiplier les bourdes lourdes de conséquences."
Qu'est ce que les copains de Minimicron ont a offrir ? Investissements ? Ah oui, ils rachètent leurs propres actions...
Des villes centre comme Chicago, bien propre sur elles, politiquement parlant (votant pour la virago à la dernière présidentielle), connaissent une flambée des meurtres (+ 60 %), et sont quadrillés par 150 000 membres de gangs (vs 12 000 policiers).  Pendant ce temps là, la population qui le peut, pratique le repli élastique (cher à Hitler sur le front de l'est, qui indique la déroute militaire).
En Illinois, d'ailleurs, c'est la déroute des fonds de pensions. GM veut lever 3 milliards de $ pour payer les retraites. Les titres sont vendus... à d'autres fonds de pensions... Ponzi oblige.
Après cela, je vous conseille d'aller voir la série "the good fight", où l'on voit la démocrate Diane Lockhart, être soufflée par l'investiture de Donald Trump, voulant acheter une  propriété en Provence, et prendre sa retraite. A la suite de quoi, elle découvre que le Fond d'investissement Rindell, où ses millions de $ sont investis est en réalité une chaine de Ponzi depuis 2008. Adieu, donc, retraite, mas provençal, belle vie et perspective -horrible- qu'on ne lui laisse qu'un salaire minimal pour vivre... Depuis 2008, rien, généralement, n'a été résolu. Seulement glissé sous le tapis, comme l'a fait le fond Rindell. Jusqu'à ce que la vérité éclate.
J'adore, d'ailleurs le passage ou Diane Lockhart toujours polie et tirée à 4 épingles, lâche le "Fuck", quand elle apprend qu'elle est ruinée...
Le Venezuela est menacé de sanctions, et l'on incrimine dans sa ruine, le "socialisme". Ce n'est pas le cas. C'est le simple cas où une entreprise ou un pays voit s'effondrer le prix de vente de son produit...
Dans ce monde qui se déglingue, un politique responsable, lui, se doterait d'un gros bâton. C'est à dire d'une police nombreuse et puissante, et d'une armée conséquente. Au moins en effectifs.
Il n'est jamais bon, dans ce contexte, de se brouiller avec les apparatchiks. Surtout d'une manière généralisée. Un bon politique en dégomme 1 ou 2, sans inquiéter les autres. Voir Vladimir Vladimirovitch. Il en colle 1 sur une mine d'uranium, et personne ne moufte. Parce que par ailleurs, il ne les menace pas, au contraire. Et eux font ce qu'il dit.
Nos apparatchiks politiciens, poussés dans leurs retranchements, risquent d'ailleurs de se rappeler qu'ils sont sensés représenter le peuple et ses intérêts (je sais, c'est complétement faux, mais ça claque toujours pour s'opposer).
Le manque de savoir faire présidentiel est ici éclatant. Il rejoint celui de François Hollande. Quand la tempête va se lever, il n'y a rien à attendre de lui. Et lui même, sera très vite, par les haines qu'il est en train de faire lever, en difficulté.
 
Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 07:45

" Les liens d’interdépendance entre Etats sont bien plus nombreux et puissants qu’au début du siècle passé : ils entravent tout emballement excessif. "

Cela, ça demande à être démontré, mais cela dénote aussi autre chose. Tout mouvement de krach, se généralise très vite.

Et cela peut aller très loin, et c'est palpable dans la vie quotidienne. Combien de magasins vendent des vêtements d'occase, et qui ont tendance à être de moins en moins jetés ? Finiront ils comme aux temps anciens, à fabriquer du papier ?

La mode du vide grenier est un signe de stress économique certain. On ne jette plus, on achète et on vend, à bas prix. Un seul signe d'effondrement, sera le printemps des peuples. Regardez le nombre de personnes qui essaient de fabriquer des trucs et des machins, c'est assez fabuleux. Mais, ils n'ont, pour l'instant, aucun débouché. Au moindre hoquet du système, on risque de voir une floraison économique, comme la pluie après la canicule.

" Pour moi c'est plutôt un signe de qualité de la part de Macron qu'il se fasse des ennemis. C'est tout l'inverse de Hollande qui disait oui à tout le monde. Gouverner c'est savoir dire non, c'est savoir frustrer, contredire, contraindre, sanctionner. Il est fini le temps où tout le monde il est beau tout le monde il est gentil. Noue entrons dans l'ère de l'autoritarisme pour la distribution des parts de ressources naturelles qui s'amenuisent. "

Mon avis sur Macron n'est pas celui-là. Macron, c'est noël pour quelques uns, et le serrage de ceintures pour d'autres. Noël pour ceux qui souffrent déjà d'embonpoint, et carême pour ceux qui sont déjà à l'os ?

Le budget des armées, lui, est emblématique. Non, on ne peut pas tailler éternellement dans un budget, sans faire des choix...On définit les missions, et celle de l'armée française est loin d'être claire. On veut une force de frappe ? Une armée d'intervention (impériale) ? Une marine ? Et quelle marine ? Des gardes côtes plutôt que des porte-avions ? Le complexe militaro-industriel français qu'on continue à biberonner ? On ne peut tout avoir. Mais s'il y a une chose qui est clair, c'est que les multiples "coups de rabots", depuis 20 ans, sont faits dans une absence totale de choix.

Hollande disait oui à tout le monde ? Etonnant. Il disait oui, surtout au MEDEF. Merde à tout le reste. S'attaquer à des sujets si complexes, c'est, comme a dit un internaute, du management. Et visiblement, le roi de la com n'y connait rien.

Mener des réformes tous azimuts ? On n'en a pas eu assez depuis 40 ans ? C'est réforme sur réforme.

Comme l'on dit le cardinal de Richelieu et Louis XIII, dans une conversation restée célèbre : "Cet état n'a pas besoin de réformes, mais de bien réelles exécutions" (des ordres donnés).

De Villiers s'est retrouvé dans la situation où ces ordres multiples et contradictoires sont inapplicables.

J'avais parlé de l'effort d'armement de Chavez, en 2006. Celui-ci avait acheté 3 milliards de $ d'armements russes. D'un coût assez stupéfiant, pour la quantité livrée... Notamment 2 millions d'AK 47 et 5000 dragonov.

A comparer avec : " Le fabricant allemand Heckler & Koch fournira 100.000 fusils d'assaut à l'armée française. Un contrat évalué entre 300 et 400 millions d'euros. " Le coût des armes individuelles de Chavez était d'environ 200 millions de $, il y en avait 20 fois plus. Que je sache, personne ne rigole, sur le champ de bataille, quand on y voit des AK 47 et des dragonovs. Pour le même prix, on peut même construire sur place, sous licence, armes et munitions... Je parie même que les productions Heckler & Koch seront à la ferraille, alors que les AK47 seront encore prisés... D'une manière générale, les armes OTAN, c'est de la camelote -chère-.

je ne parle même pas des gros armements, dont le prix s'envole...

Bien entendu, il a totalement échappé, au rédacteur d'alternative économique que l'empire, c'était la guerre éternelle, qu'une guerre enchainait sur l'autre. Sans doute pensait il que la guerre, chez les (censuré), les (censuré) et les (censuré), c'était sans importance ? Que ce n'était pas pertes humaines, quand les victimes étaient noires, jaunes ou bistres, surtout si c'était pour la vache sacrée appelée démocratie, pardon économie de marché.  ??? Qu'il faut bien les civiliser, à grands coups de giclées de Napalm ??? Que les attentats sont horribles à Nice ou Paris, mais ne nécessitent que 3 lignes quand c'est à Bagdad ???

On nous parle de l'influence française, grâce au jeune premier de la classe. Quelle bouffonnerie. Cela change quoi ? Rien, absolument rien. La France est un pays de 60 millions d'habitants, c'est tout. Elle est encore, un peu, industrielle.

Une nation, c'est avant tout un ensemble de gens relativement égaux. Un empire, ce sont quelques oligarques, une masse de trous-du-cul, et des prétoriens. Jeune cadre dynamique ne devrait pas se fâcher avec les prétoriens. Ni avec les sénateurs, qu'on peut appeler ici le personnel politique. La conjonction des deux mécontentements n'est jamais bonne dans un système vertical.

 

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
19 juillet 2017 3 19 /07 /juillet /2017 19:36

La France a un problème avec le budget des armées, et ceux, depuis plus d'un siècle. Ou l'on veut économiser, et dans ce cas, on abandonne toute ambition, et reste chez soi, ou on y met les moyens.
Exemple diverses, lors des deux guerres mondiales...

Le 75 est superbe. Il n'y aura donc pas d'artillerie lourde en 1914, et quand le comité de l'artillerie fait trop de foin, le dit comité de l'artillerie est dissous. Pour faire face aux 4000 pièces d'artillerie lourde allemande, on mettra quand même la main au portefeuille, en sortant de leurs forteresses et en les modernisant, 300 pièces d'artillerie lourde, modèle de Bange, modèle d'une certaine vétusté en 1913, et de performances bien inférieure à celle de l'armée allemande. Economie, économie. Aussi, en 1914, la France part elle en guerre avec 6 millions d'obus de 75, et 3 millions d'obus d'artillerie lourde, contre 20 millions à l'Allemagne. Le jour le plus meurtrier de la guerre, est surtout le jour où l'attaque française est brisée le 22 août par les "gros noirs", ou pilonnage. Vulgairement, le piou-piou en a pris plein la gueule.
Pierre Ragon de Bange meurt en juillet 1914, quasiment le  jour où les enc...s de députés, votent -enfin-, le plan d'extrême urgence "artillerie lourde", de mémoire le 15 juillet 1914.

De même, la mitrailleuse APX 1905 a été mis dans les forteresses (ce sont des nanards constamment en panne), l'APX 1907, un peu meilleur, est concurrencé par la Hotchkiss, bien meilleur, mais qui ne sort pas des arsenaux, et dont on limite le nombre, par souci d'économie.
Le casque Adrian, lui, n'est choisi que fin juillet 1914, de même que le nouvel uniforme, bleu horizon. Là aussi, les soucis d'économies ont pesés lourds.

Les députés économes de la république bourgeoise, ont donc décimé la population française et sont responsables des 300 000 tués de la première année de guerre, chose qui finalement, va coûter beaucoup plus cher que les dépenses qu'on n'a pas voulu engager.

1940, tout le monde connait l'histoire, la ligne Maginot s'arrête bien trop tôt. On a visiblement oublié la leçon de 1914. Les allemands n'avaient même pas essayé d'attaquer la ligne défensive fortifiée, qui allait du Luxembourg à Nice (et qui couvrait aussi la frontière espagnole), dite ligne "Séré de Rivière". Bien entendu, on n'avait pas jugé utile de fortifier la frontière belge, avant 1914, pour cause de neutralité garantie de la dite Belgique, avant 1939, parce que la Belgique était alliée, puis, quand elle ne le fut plus "les allemands n'étaient pas assez bêtes pour se mettre sur le dos une dizaine de divisions supplémentaires", et puis, c'était aux Belges de protéger leurs frontières. Les Forteresses existantes, notamment Maubeuge, Lille, Dunkerque, n'ont pas été modernisées. Logiquement, elles ne tiendront pas le choc.

La trouée de Sedan n'a été une trouée, que parce qu'on a pas jugé utile d'y dépenser de l'argent... Ces cons d'allemands sont passés par une porte qu'on avait complaisamment laissée ouverte. Faut il être bête...

Rappelons aussi, que dans un souci d'équilibre budgétaire jamais atteint, les économies faites sur le budget militaire des années 1930...

Rappelons aussi qu'en 1914, les fusils lebel étaient largement démodés, et qu'en 1939, ce sont leurs successeurs Berthier qui l'étaient. Le Mas 1936 était à l'état d'échantillon, et on avait seulement commencé à équiper les troupes de manière massive du FM 1924-1929.

D'une manière générale, le retard de modernisation était criant tant en 1914 qu'en 1939. ça coûtait des sous.

Les choses ne changent, en France, qu'en 1916, moment où l'on se décide d'arrêter de sacrifier les soldats pour épargner l'argent, mais de dépenser l'argent pour épargner les soldats. A ce moment, l'ascendant qualitatif et quantitatif est pris sur l'ennemi allemand.

Donc, not'bon président, fier de la tradition qui est de sacrifier les soldats, vient de continuer sur sa lancée.

Son offensive généralisée décrite ainsi : " En ce mois de juillet - sans doute le plus intrépide de la Ve République d'après De Gaulle - il a donc entamé la concertation qui mènera à l’adoption, dès septembre, d’ordonnances assouplissant le code du travail, programmé 4,5 milliards d’euros d’économie budgétaires supplémentaires en 2017 et 20 milliards en 2018, entamé une profonde réforme de la fiscalité locale et jeté les bases d’une réforme institutionnelle visant à réduire le nombre des élus et à instiller une bonne dose de proportionnelle dans les futures législatives. Rien que ça. " Ce n'est pas de l'audace. C'est de la bêtise à l'état pur.

Un Jour, Foch, demanda à un officier ce qu'il ferait dans tel cas. Celui-ci répondit "j'attaque". Il était dans le dogme du moment. Alors Foch grommela "Attaquons, attaquons. Comme la Lune".

Simplet, à l'Elysée, n'a pas compris qu'il n'était pas en 1958. En 1958, il y avait 6 % de croissance et 6 % d'inflation. De quoi calmer bien des grognes. Et on n'attaquait pas la vie des gens.

S'attaquer, de plus, aux politiciens professionnels n'est pas très malin. Ils sont capables de retrouver la foi, et on voit un Mélenchon très en forme. Baiser le populo, les politiciens savaient faire. Mais la prise directe de pouvoir par le représentant des milliardaires les court-circuitent, et les fait douter de leur propre avenir.

Les gens qui ont le pouvoir, donne toujours des douceurs à ceux qui les ont servis. La maladresse la plus grave, selon moi, c'est d'avoir envoyé Laurence Haïm sur les roses. Elle demandait un poste d'ambassadeur. Naïve, elle se croyait encore sous Giscard, Chirac ou Mitterrand (+ les deux boursouflés), qui ne laissaient jamais tomber leur clientèle politique. Il les reclassait. Même dans des postes modestes (mais à 5 000 euros le mois).

Le message envoyé est très mauvais. Il va susciter de la crainte, mais surtout de la haine et des rancoeurs, comme il la suscite en voulant taper sur les fiefs, par le biais de la suppression de la taxe d'habitation, ou mieux, de la réduction du nombre de fiefs. Là, à mon avis, il joue un jeu très dangereux. Les politiciens sont des gens très dangereux.

P. Jovanovic disait que Hollande ne finirait pas son quinquennat. Il a largement eu raison. Les 6 derniers mois, il n'a fait que se survivre, il est devenu insignifiant. Il est mort politiquement parlant, et quand il veut parler, il parait ridicule. Comme Sarkozy, qui semble désormais sorti de son cercueil.
En attaquant la gamelle des importants (en plus du budget des armées), sur ordre de ses potes les milliardaires, il prend un risque, y compris personnel, criant. Les couteaux risquent de s'aiguiser. Et pas qu'au sens figuré. Ces gens qui n'ont jamais travaillé, ne savent rien faire et n'ont aucune utilité, ont par contre un ego, et une rancune surdimensionnée. Des psychopathes, graines de tueurs en série.

Ils forment une partie de ce qu'on appelle, l'état profond. Et dans un état profond, on sait très bien "qu'il suffit d'un pion, pour mater le roi."

A mon avis, en affrontant la classe politique traditionnelle, en abandonnant la pratique des sinécures automatiques, le risque est beaucoup plus grand qu'en attaquant les militaires.

Le risque principal, pour le pouvoir, et le simplet assis sur le trône. Les gens qui connaissent les dédales du pouvoir, peuvent être des serpents. Le plus drôle, dans l'histoire, c'est encore Hollande, qui attendait certainement une récompense, une douceur, une sucette, pour avoir savonné les pas de Fillon. Ne voyant rien venir, il doit être furax, le jocrisse dans un corps rond.

Simplet n'a pas compris que ces gens là sont simplement, très dangereux, comme ils l'ont prouvé avec l'affaire Fillon. Dans d'autres pays, à certaines époques, ils arrivent à faire éliminer le président, de manière soft, ou moins soft, si nécessaire. Et de manière si souterraine, que même 50 ans après, on ne sait pas ce qui s'est réellement passé, et qu'on a donné quelques têtes au peuple, pour satisfaire sa curiosité...

J'exagère ? Même pas. Regarder, par exemple, le cas Kurde. Les leaders politiques Kurdes, à la limite, ne veulent ni unité, ni indépendance d'un Kurdistan. Bien avant cela, ils veulent simplement, être le chef, dans LEUR Kurdistan, même si cela leur fait accepter de n'être que le chef d'un Kurdistan autonome.

Comme disait César, ils voulaient être le chef de leur petit village.

Ce pauvre président me fait pitié. Il n'a même pas vu, petit narcisse perdu dans sa propre contemplation, du nombre d'ennemis qu'il vient de se faire.
Il se croit en Amérique. "You are fired", fait il, et il croit qu'ils vont aller dans le privé trouver un autre emploi...Et qu'ils tourneront la page. Mais le problème, c'est qu'à part la politique, je ne sais même pas s'ils savent se torcher seuls...

 

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
18 juillet 2017 2 18 /07 /juillet /2017 15:10

Le larbin des milliardaires en poste à l'Elysée voit sa popularité fondre comme une glace en cette période de canicule. A cette allure, dans un an, il rejoindrait François H, connu pour son goût des scooters et ses maitresses.

" Les personnes qui indiquent avoir une mauvaise opinion de lui dénoncent notamment son arrogance, son autoritarisme et son mépris des classes populaires, ainsi qu'une trop grande place laissée à la communication. Sa ligne politique suscite également de nombreux commentaires, ses détracteurs dénonçant son orientation trop libérale et au service du "grand patronat". "

Le baccalauréat devient un torche cul que 12 % des élèves réussissent l'exploit de rater. Patience, on arrivera au record Baltimore (ma ville préférée des USA), où dans 6 écoles, personne n'a réussi les tests de niveau. Il faut dire, ça serait se coller la honte, alors que ce qui est important à Baltimore, et nécessaire pour la survie, c'est comme en 14. Avoir l'instinct de survie, savoir quand ça va tomber, et reconnaitre les calibres et la distance au son (facile, avec l'entrainement qu'ils ont), reconnaitre le défoncé à plus de 10 mètres, ne pas s'approcher d'un camé, sauf si on l'a préalablement criblé de balles. Je crois que j'ai rien oublié... Ah si. Vivre dans une autre ville.

Juste de l'autre côté de l'autoroute, il y a les bons quartiers et les bonnes universités et hôpitaux. Le bon quartier et les universités, ils n'y iront jamais. Pour l'hôpital John Hopkins, ils ont des chances : les médecins peuvent s'entrainer sur les blessés par balles. Après, ils pourront aller s'emmerder copieusement sur les champs de batailles extérieurs, là où il y n'y a rien à foutre, comparativement parlant.

En France, aussi, même topo, des diplômés des grandes écoles ont tellement tendance à ne pas croire en ce qu'ils font, qu'ils préfèrent faire des trucs utiles, genre charpentes, croissants, vidanges, etc...

Quand je dis même topo, c'est que le diplôme reçu est une énorme source de déception. Le nombre de britanniques n'arrivant pas à payer le coût de leurs études, faute de carrière, est hallucinant. Le système actuel, de plus est loin d'être arrivé à maturité...

Pour Alain Souchon, tous les coureurs du tour sont dopés. On se demande où il va chercher ça. Je vais demander confirmation au pote de Nicolas S, qui s'appelle Lance A. Je suis sûr qu'il va démentir.

Bref, toute la floppée énumérée : Macron, le baccalauréat, le système éducatif, me font penser à maitre Panisse, et à son célèbre yacht, le "sous marin", qui passait son temps à chavirer, sitôt privé de son attache...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
18 juillet 2017 2 18 /07 /juillet /2017 07:09

Voilà l'équation qu'un (censuré) a exposé en public. C'est une marque évidente de racisme, qui part d'une autre équation, partant d'un amalgame, disant JUIF = SIONISTE.  Or, c'est entièrement faux. Beaucoup de juifs, ne sont pas sionistes, certains, les plus extrêmes sont antisionistes.
Que fait donc la justice pour poursuivre ce trublion ?

Voici un article parue sur le point il y a quelques années : " Ces juifs ultraorthodoxes qui haïssent Israël".

Sans atteindre ces sommets, on peut être juif et ne pas aimer le sionisme.

De même, aux USA, l'AIPAC se présentait lui même comme "lobby juif", lire entre les lignes : "lobby de tous les juifs", chose rendu impossible par d'autres lobbys juifs ne soutenant pas forcément l'état guerrier d'Israël.

D'ailleurs, la liste complète des organisations juives, notamment aux USA, est visible sur Wikipédia. Toutes ne sont pas forcément des fanatiques de l'état d'Israël.

Rappelons certaines phrases : " Quand le terme de « lobby juif » a été utilisé en 1995 et 2007 par des personnalités importantes, c'était toujours « pour dénoncer les méfaits supposés d'un petit groupe indéfini en dehors du qualificatif de juif ». Ainsi, de François Mitterrand quand on lui reproche son amitié avec René Bousquet ou de Raymond Barre quand on lui rappelle ses propos lors de l'attentat de la rue Copernic. Ces derniers, respectivement ancien chef d'État et de gouvernement français condamnent abruptement « la puissance », « la nocivité », « le fanatisme » et « l'indignité » du lobby juif en France. "

Voilà, tout est dit. Faire de l'amalgame, c'est du racisme, et un certain (censuré) ne s'en est pas privé. Dans toute communauté humaine, il y a de tout. Du tueur en série, au saint. Des salauds et des gens biens. Des avares et des généreux. Des beaux et des laids. Des musclés et des bas du cul. Des pacifistes et des traineurs de sabres. Le reproche principal fait à l'état d'Israël, c'est que le nombre de traineurs de sabres amateurs de guerres éternelles, est important, et qu'ils sont bien placés dans l'appareil d'état.

Le fait que le nombre de traineurs de sabres soit important est un fait, non pas naturel, mais de dressage. On peut dresser les humains, comme les bêtes, à  être amicaux, ou inamicaux... C'est la technique Goebbels. Répétez tant et plus un mensonge, il deviendra vérité.

Le rôle des complexes militaro-industriels dans l'affaire sont importants. Forcément. Ils font leur beurre avec la guerre, donc il faut qu'il y ait des guerres et des menaces. Au besoin en les créant.

PS. je rappellerais pour la situation au Moyen Orient, que la paix, ça se signe avec ses ennemis, et pas avec les amis.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 20:42

Quelques cartes parues sur la situation syrienne, fait comprendre la manoeuvre en cours.

 

Et une autre, plus parlante :

C'est bien une manoeuve d'encerclement qui est en cours, alors que l'armée syrienne se contente de grignoter à l'est d'Hama, dans un relief difficile.

L'objectif est la libération de Deir Ezzor, et la poussée sur l'Euphrate. Il est clair que quand l'encerclement se précisera sur la poche qui pointe vers Hama, ce front s'écroulera. D'ailleurs, l'armée US, dans le sud syrien, semble totalement incapable désormais de se confronter à l'armée syrienne, sans sa couverture aérienne. La Russie, ne la fournit pas, ne voulant pas appuyer une agressivité syrienne, doublée d'une réelle capacité de manoeuvre et d'action, jamais vu dans une armée arabe.

Un internaute a dit que l'armée du Hezbollah était une des meilleures armées non étatique. Mais, dans le contexte actuel, des armées étatiques ont une valeur proche de zéro ; armée US, armée Israëlienne, et parmi les armées de mercenaires, peu disposent de soldats près à mourir au combat. Le mercenaire, ça combat pour le fric, avec efficacité contre les populations désarmées, et frilosité contre les combattants aguerris.

Les pertes US, dans le sud syrien sont secret défense, et Nasrallah, s'il préfère laisser pourrir et tomber comme un fruit mûr, l'état d'Israël, tactique similaire à celle employée par la Russie contre l'Ukraine, il ne peut écarter d'une chiquenaude la possibilité d'une action israëlienne, comme la guerre de 2006. Si tous les partis palestiniens sont totalement infiltrés ou gangrenés par le Mossad, et totalement divisés, l'effondrement du front palestinien n'est pas forcément une bonne nouvelle pour Israël.

Pour le moment, la guerre de Syrie (et d'Irak), a surtout considérablement affaibli Israël, la Turquie, le Qatar, et l'Arabie séoudite. L'armée Syrienne qui faisait assez pâle figure en 2011 a changé de dimension.

En Europe, le banquier Macron, veut couper le sifflet à la City. Visiblement, c'est la première fois depuis longtemps qu'on lui cherche des noises en vue de sa disparition...

Baltimore, aussi, est en situation de guerre. Le score de l'année est honorable, pour ce qui est des meurtres, mais il est bien plus important en ce qui concerne les morts d'overdose. Comme on n'arrête pas leprogrès des drogues 100 fois plus puissantes que l'héroïne sont utilisées (elles servent à anesthésier les éléphants), et capables de tuer instantanément...

source.

On parle désormais de robots tueurs, capables de tout nettoyer. L'escalade technologique n'est pas d'hier, et les allemands ont rarement détruits des chars KV1 et KV2. Ils les ont plus souvent capturés intacts et abandonnés, parce que les équipages avaient épuisés carburants et munitions. Et puis, il existe toujours l'imprévu du champ de bataille. Les nouvelles armes sont vite avalées dans les conflits.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie
commenter cet article
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 15:11

Les jours se suivent et les bouffonneries s'étalent. Certains critiquent Hulot et ses 17 centrales à fermer. Mais dans d'autres cercles, on susurre d'autres choses.
Notamment que les 17 centrales en question, sont celles dont économiquement, on peut non seulement se passer, mais qui selon la formule consacrée, serait un allégement pour les finances EDF et non une charge.

Chez EDF on sait parfaitement que le "grand carénage", pour certaines, est une absurdité économique. Pour d'autres c'est justifié, mais il n'y a pas de règle à proprement parler. C'est un problème industriel.

D'autre part, je rappellerais encore et encore, que le capitalisme, ce sont des phases d'investissements et de désinvestissements. Le moment de désinvestir, pour certaines centrales, a sonné. Comme je l'ai dit. On vit dans un système capitaliste où seules survivent les activités rentables. Il faudrait que tous s'en persuadent. Et que le fait de fermer les yeux sur la non rentabilité, du pétrole de schiste, ou du nucléaire, amène à la catastrophe au moins économique.

Président ouin-ouin, demande aux collectivités locales 13 milliards d'économies d'ici 2022. Macronerie de premier plan. La seule variable d'ajustement rapide, ce sont les travaux publics. Et le désendettement. La gueule de Bouygues et des banques nous mettra du baume sur le coeur. Mais si ça pouvait nous faire des vacances de beaucoup moins voir ces engins de chantier...

"Macron n'a "jamais eu à régler un problème de sortie d'école""

Oui, en plus, c'est pas lui qui a mené ses enfants à l'école...

Ouin-ouin président veut réduire aussi le nombre d'élus. Et mieux les payer. Paf dans la doxa, en plein dedans. Il motiver les cadres, les autres, on s'en fout. Réduire les élus, c'est d'abord réduire le nombre de communes. je lui souhaite du plaisir. Parce que, toutes les communes sont dans des situations financières  très diverses, et la surendetté côtoie celle dont les finances sont tracées au cordeau. Celle dont le taux d'imposition très bas, côtoie celle dont le taux est très haut. Celle dont le nombre de fonctionnaires est impressionnant, côtoie celle dont le nombre de fonctionnaire est impressionnant de modestie...

Ces fusions, c'est la prime au malotru, au mal embouché, au pas bien d'aplomb.

Ouin-ouin président s'est aussi fâché avec l'armée. Ils auraient pas du jeter les FT17. On ne sait jamais. Des fois qu'on en aurait besoin de nouveau. Un leclerc, ça coûte.

A Bruxelles, on veut présenter une note démentielle aux Anglais. Alors qu'il leur est si facile de dire non. Pierre d'achoppement principale : les retraites des fonctionnaires européens. Là on va peut être comprendre le mot de "disparition totale". Réduisez la retraite de ces fonctionnaires de la part anglaise et le problème est réglé. Facile, non ?

Au Fn, il parait que la majorité des cadres veut plus sortir de l'euro. Je peux les rassurer tout de suite. Sans sortie de l'euro au programme, ils n'auraient pas fait mieux à la présidentielle. Voir moins.

 

 

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 07:18

Toute une série de dogmes viennent de voler en éclat, dans tous les domaines.

Hassan Sayed Nasrallah déclare que 100 000 combattants sont prêts à affronter Israël. C'est largement en dessous de la vérité, mais c'est 100 000 combattants aguerris, motivés, de ces groupes de soldats qui passent entre les balles. Un de ces combattants vaut sans doute bien plus que la piétaille envoyée par l'occident et les pays arabes en Syrie.

Un bravo au gouvernement Israelien, qui a crée un outil susceptible de détruire l'existence même d'Israël, grâce à sa politique de gribouille. On ne compte même pas, dans ce décompte, l'armée Syrienne. Une armée syrienne, bien différente de celle de 2011, qui n'était guère inquiétante. Beaucoup d'effectifs, certes, mais un matériel ancien, souvent dépassé, et tout bonnement, armée d'un état désargenté.

Sans doute, en cas de guerre contre Israël, en plus de ces troupes expérimentées, verront on s'abattre toute une floppée de volontaires, peu entrainés, mais virulents... Bravo encore, Monsieur Nethanyaou. Comme bien des conquérants, ceux ci ont crée des armées adverses  inquiétantes... Je vais encore me faire l'avocat du diable : c'est avec ses adversaires qu'on fait la paix... Avec les amis, pas besoin...

"Le NON à l'atome se propage dans le monde". Quelle drôle d'idée. Personne ne veut une industrie ruineuse et ingérable ? Ou va le monde ? Et si on se met à compter, en plus : " Selon l'agence Bloomberg, 34 des 61 centrales américaines perdent de l'argent ". Et les 27 autres trafiquent leurs comptes ???

Une activité économique suppose un rendement. Le salaire, le bénéfice. Pas des pertes assurées.

Chose, de plus, confirmée ailleurs. On peut voir, sur ces courbes, aussi une résilience du conservatisme. Nul n'imagine que certaines courbes puissent s'effondrer, tout au plus baisser un peu. En réalité, on ignore ici la réalité économique.

France : Il parait qu'on va passer les 100 millions de touristes en France. C'est bon, on a déjà recrée la cour des miracles.

Comme je l'ai dit souvent, acheter de l'immobilier ne rend pas riche, c'est parce qu'on est aisé qu'on peut acheter, et entretenir. La classe moyenne US n'est plus, et les dépenses de structures dépassent les moyens de bien des gens. faut il rappeler le temps ancien ? Le père de famille construisait sa maison avec les ressources locales, et l'entretenait lui même... (Pour les chiottes, cabane au fond du jardin, pour l'eau récupération des eaux de pluies dans un tonneau). Le compte d'épargne des ménages était une boite en fer blanc, contenant quelques pièces d'argent, quelques billets de 1 $, exceptionnellement quelques pièces d'or, et sur la quasi-totalité du pays, le terrain "constructible" (encore que cette notion n'existait guère), ne valait pas grand chose. D'ailleurs, le travail principal du sheriff à cette époque, c'était pas le duel au pistolet, c'était de faire payer les contribuables récalcitrants. A vrai dire, tous. Ou quasi tous. Comme c'était eux qui l'élisaient, je ne vous raconte pas on dilemme...

France : taxe d'habitation. Macron a ouvert une boite de pandore, et un beau merdier. Il ne sait pas le néarque, que sa mesure chérie va bouleverser totalement la structure de l'impôt ? Le plus simple, c'était pas suppression, c'était la majoration de l'abattement...  Là, on va donner beaucoup aux dépensiers, et peu aux économes, et en plus, la taxe foncière a toute les chances de flamber...

Pour ce qui est de l'énergie au niveau mondial, l'investissement est en forte baisse en 2016n spécialement pour le fossile.

La commission européenne est en train de couper le kiki des électriciens. "Bruxelles veut dépoussiérer l’étiquette énergétique". La baisse de consommation attendue est de 200 TWh au niveau européen, et devrait faire économiser 500 euros par ménage. C'est pas horrible ça ? On entend déjà les cris chez EDF, Enedis, E.On et consorts : "ma cassette; où est ma cassette ?".

Chine ; visiblement, l'économie n'est pas en phase de récupération depuis 2008. Mais ça, on le savait déjà, il fallait simplement être journaleux économique pour ne pas le remarquer.

France : forces de l'ordre, elles votent massivement FN, précédant ainsi l'évolution de la population. On veut croire le FN mort, mais c'est loin d'être le cas. Il est simplement sur le tapis roulant qui le fait progresser... " Les forces de sécurité font office de loupe grossissante en amplifiant puissamment les tendances à l’œuvre dans l’ensemble du corps social. "

Pour répondre à un internaute, quand un niveau global baisse, on n'est pas obligé de prendre à celui qui a peu, ni de renforcer la ration de celui qui se gave. Cela finit toujours très mal. Au contraire, une politique juste de répartition de la rareté, c'est enlever à celui qui a déjà beaucoup. La seule politique qui a échoué, c'est celle de renforcer sans cesse les riches, en espérant un ruissellement qui n'est jamais venu.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie Economie
commenter cet article
16 juillet 2017 7 16 /07 /juillet /2017 14:03

"Apparemment vous n'avez rien compris : Macron ne va pas plus dans le mur que vous, c'est toute l'humanité qui va dans le mur. La baisse des salaires était inéluctable, Le Pen ou Mélenchon aurait fait la même chose. Libre à vous de vous défouler sur Macron si ça vous amuse."

Apparemment, mon cher Max, VOUS n'avez rien compris. Macron va dans le mur. En klaxonnant. On peut aussi GERER l'effondrement, c'est dont parle Orlov, sinon, effectivement, on va dans un effondrement total.
Baisser les salaires, nul besoin. J'avais écrit un article, sur l'inégalité qui n'était pas une fatalité, mais un choix politique.

En effet, le gore(t) nous disant "une vérité qui dérange", en a reçue une autre en pleine gueule ; sa propre consommation d'électricité qui se montait à 220 000 KWh, contre 10 000 pour le ménage moyen américain, déjà très dépensier en la matière.

L'alternative, ça s'appelle le rationnement. On peut rationner soit par les prix, soit par le ticket. Ou en faisant disparaitre certaines activités. Vous avez remarqué que j'adore, littéralement, le transport aérien.

ce machin, totalement inutile, et qui détruit tout espoir d'avenir, pour les destinations "bénéficiaires", du tourisme. Vous avez vu ce qu'on dit sur la Tunisie ? Le tourisme se recentre sur le haut de gamme (les riches).

Pour l'énergie aussi, la loi de Pareto s'applique. 20 % de la population, font 80 % de la consommation. ça ne sert à rien d'étrangler les 80, quand les 20 continuent à faire la fête. Ce sera bien plus efficace l'imposition progressive sur les revenus. Sinon, l'alternative sera ce qui est décrit dans la série "the good fight'. Les riches sont plumés par les Rindell, dans un gigantesque fond à la Ponzi, reléguant Madoff au stade de tâcheron, et Ponzi au rang de portier, ruinant toute la grande société riche de Chicago, à l'exception des noirs... Qui n'étaient pas invités à participer au fond (pourri pourtant de démocrates). Quand on plume la société, un jour ou l'autre, il n'y a plus de rendement, et la richesse s'évapore. Diane Lockhart doit donc renoncer à sa (riche) retraite, sa propriété en France, et son appartement de luxe à Chicago, pendant que les victimes insultent les coupables...

Comprendre quoi à Macron ? Il n'y a rien à comprendre chez lui que l'obéissance sans discernement aux canons encore en vigueur pour quelques temps. Sans doute, pas pour très longtemps.

Ressasser encore le vel d'hiv ? Quasiment personne n'a souvenir d'un fait vieux de 75 ans. Faut il rappeler le combat "France Libre", contre "Etat Français", l'un étant De Gaulle, l'autre Pétain. Et que ce combat fut une guerre, notamment en Syrie en 1941 ? La campagne dura du 8 juin au 14 juillet, date de la capitulation de Dentz et des vichystes, et les combats furent particulièrement acharnés entre les français libres et l'armée vichyste.

Qu'on le veuille ou non, la IV° république, et la V° sont filles de la résistance, et d'un camp qui ne reconnaissait pas la légalité de l'autre. Forcément, c'était une guerre civile. Dans une guerre civile, il y a toujours 3 camps, les pour, les contre et les neutres. Et jusqu'à nouvel ordre, pour rappeler Werner Rings, "vivre avec l'ennemi", plus l'occupant allemand se comportait comme un sauvage, plus les populations étaient dans l'optique d'une collaboration tactique de plus en plus poussée. Y compris par la constitution "spontanée", de milices chargées de la chasse aux partisans (prioritairement), et des juifs. Là où l'Allemagne prit l'administration directement en charge, l'extermination fut un travail soigné... Plus de 90 % de tués...

On nous sort le coup des carburants synthétiques. A partir du sucre. Au moment du "régime de vichy", dit "état français", on en produisait déjà. De quoi faire rouler, pas grand chose, production atteinte, de l'ordre de 200 000 tonnes. Même à l'époque, c'était de l'ordre du ridicule... On nous vante une usine qui produit... roulements de tambours... 100 tonnes de carburants par an, et pour plus tard... roulement de tambours... 50 000 tonnes...

Comparé aux 60 millions de tonnes que la France consomme chaque année, cela risque de ne pas être suffisant... Surtout que même si on consacrait 100 % de la production de betterave (5 millions de tonnes) à la production de carburant, ça risquerait de ne pas être suffisant non plus...

Un seul riche qui se balade en avion, consomme plus qu'une centaine de pauvres en énergie...

Macron, au lieu de raconter et de faire des salades, ferait mieux de gouverner, et par exemple, de préparer l'avenir. "Laissons les morts, enterrer les morts". C'est bon, ça, je le ressortirais.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie Economie
commenter cet article
14 juillet 2017 5 14 /07 /juillet /2017 19:25

La réalité de la planète énergétique échappe à quelques uns. C'est bien connu, à l'étranger, c'est tous des cons, ils ont tous choisis le renouvelable, et pour cause, il n'y a pas d'autre flèche dans le carquois.
Les phénomènes d'épuisements géologiques, qui se traduisent par l'impossibilité économique d'exploiter les derniers gisements, certes encore nombreux, mais qui souffrent du défaut de n'être pas rentable.

En plus, le renouvelable est de plus en plus rentable et compétitif. N'importe. De plus, on oublie la loi d'airain du capitalisme. Le lendemain n'est jamais la copie de la veille. Aucune génération n'a vécue comme la précédente. C'est le seul point commun depuis le 16° siècle, et les pré-révolutions industrielles, qui ont précédés les révolutions industriels, nombreuses.
Mais les pompoms girls du nucléaire se croient autorisé à venir braire dans la conversation, soi-disant en voulant exposer des arguments, en réalité, en ne récitant qu'un catéchisme, ce que peut faire un cerveau mis au repos dans le formol.

Certains devraient donc dire comment ils veulent faire pisser davantage les gisements pétroliers, exploiter de manière rentable les hydrates de méthane, remonter les teneurs carbones déclinantes des gisements de charbon restant, redynamiser une production d'uranium désespérément déficitaire depuis bientôt 30 ans, désespérément pas rentable, et désespérément en mal de teneur...

Facile, quoi.

Le problème, michou, c'est la réalité. En outre, pour qui connait l'industrie, un appareil de 40 d'âge, une installation de plomberie, fut elle nucléaire, de 40 ans d'âge, c'est canonique... et un pilote de chasse devrait savoir qu'une escadrille de mirage F1, ça se vend un paquet de cacahouètes.

La réalité, c'est une Arabie Séoudite qui se dirige vers la guerre civile. Il y a des décennies qu'on parle, dans le monde arabo-musulman, d'une innovation politique qui a démontré son efficacité. C'est la loi salique. Contrairement à ce qui est observé au moyen orient (la succession entre frères), elle est simple, facile à appliquer et comprendre.

Mais sa création ne s'est pas fait sans convulsion, la preuve par la guerre de 100 ans. Mais elle a réglé le problème de la succession en occident. Ce qu'au moyen orient, on n'avait pas compris, c'est le sentiment d'injustice que cela crée chez ceux qui n'en profitent pas. Allié à la décroissance des ressources pétrolières en Arabie, la tempête se prépare, et l'annexion des émirats n'est pas d'actualité. L'Arabie a désormais trop de population, et finalement, la "richesse" pétrolière s'avère étroite, et suffisante pour un petit pays de 6 millions d'habitants aux demandes simples, mais compliquées pour un pays qui a 30 millions d'habitants, au niveau de consommation occidental.

Pays sous développé, l'Arabie est restée un pays sous développé. Riche pays sous développé, comme l'était Saint Domingue au XVIII° siècle, ou le sud des USA en 1860, mais sous développé, quand même, dépendant d'une seule ressource...

Une carte est parue.

Moi, je vois une corrélation parfaite entre les ressources restantes en énergie, et leur disponibilité, en même temps qu'un grand optimisme pour l'Europe. L’effondrement économique permanent sera le sort du monde. La seule petite carte à jouer, c'est le renouvelable, et piloter le crash. Pas de l'éviter.

L'effondrement est partie inhérente des sociétés. Il faudrait que certains s'en aperçoivent.

 

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie Politique
commenter cet article