Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 23:14

" En Géorgie, les orateurs ,les personnalités politiques, les gens de la rue ne condamnent pas trop l'attitude russe en Crimée. il existe une certaine mentalité anti occidentale, bien palpable et qui semble gagner du terrain."

et

"Les géorgiens qualifiaient le gouvernement de Saakachvili, le pro occidental de gouvernement de LGBT, ou pro gai, pro lesbien pro transsexuels ( terme péjoratif : ndlr). certes il s'agit là du point de vue d'une minorité politique au sein des partis , minorité pro Kremlin , soutenue d'ailleurs par l'Eglise orthodoxe de Géorgie. mais l'ennuie est que cette manière de voir les choses est en train de gagner du terrain au sein de la population et de se manifester sous forme des sentiments "xénophobes , anti européens, anti homosexuels" (ndlr : pour les auteurs américains tout sentiment anti impérialiste est xénophobe). "

D'ailleurs, contester l'immigration, renvoi à l'article des infos du nain : " Etre contre l'immigration, c'est être raciste, et le racisme est illégal".

Poutine, même avec tous les défauts possibles et imaginable, renvoi à l'image populaire de Staline des années 1930. Il est celui qui est en dehors, qui n'obéit pas. C'est une icône.

Arrogance et excommunication, c'est l'arme par laquelle répondent les importants. Face au FN, on excommunie : "vos thèses racistes...", après on passe chez le curé de la nouvelle religion, prendre son bon point ou sa petite image sainte de Pascl Lamy ou de Van Rompuy. Maintenant, il n'y a plus que ça.
La population occidentale commence à douter et est de plus en plus rétive. Tout en continuant à croire largement qu'elle vit dans le meilleur endroit du monde. Ce qui est largement surestimé. Du moins, quand on fait partie des 95 % d'en bas.

Enfin, du moins, c'est ce que pensent les inclus, qui ne souffrent pas trop. Les autres, c'est une autre paire de manches.

Dernière bêtise en marche, on veut baisser les charges sociales, des salariés, cette fois, de 22 à 17 %. C'est bien. Il faut simplement dire ce que l'on supprime :

- les retraites,

- l'assurance chômage,

- la couverture santé ?

Comme dit jacques Sapir, "Valls est à contretemps".

La nouvelle contestation met en cause le capitalisme, l'UE, les USA, les dogmes et les doxas des nouvelles autorités religieuses, qui distribuent sans barguigner bons points et images saintes de Pacal Lamy et Van Rompuy.

L'opposition est simplement à la recherche d'un coagulant, et visiblement, au niveau mondial, elle l'a trouvé.
Sapir dit que Scooter vit d'expédients, et qu'après les européennes, il sera dans une situation encore pire, Valls ne sera qu'un torche-cul : à usage unique, et à jeter après usage, sous peine de devenir... emm.. iellant.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 17:02

Changement de premier ministre. On choisit quelqu'un de populaire, enfin, de pas trop impopulaire, pour l'instant, avant qu'il ne carbonise avec la politique suivie.
Il y a une chose que Scooter n'a pas compris. Il n'a pas été élu pour faire la pareille et même politique que Nabuchodonosor, mais pour en changer.

Parce que mettre un ministre de l'intérieur à Matignon, ou à l'Elysée, ça n'envoie finalement qu'un message : "J'écraserais toutes les révoltes populaires".

Penser que le pacte de responsabilité, ça va amener un mieux, dans le contexte actuel, c'est non seulement idiot, mais d'essence psychiatrique.

Essence psychiatrique qui touche aussi l'UMP qui croit à un vote d'adhésion.

Essence Psychiatrique aussi, qui touche l'OTAN, qui veut se "renforcer en Europe de l'Est", mais en réduisant les budgets. Il faut dire que les budgets des membres de l'OTAN, on se demande là aussi s'ils ne sont pas tombés dans le chapeau des fous.

Face à une armée russe qui aurait sans doute mis moins d'un jour à atteindre Odessa (on parle de 6 heures pour prendre le contrôle entier du sud de l'Ukraine), la réponse des occidentaux est dans les faits inexistante, lente et bureaucratique, faute de moyens.

En effet, on ne peut pas gaver des CMI (complexe militaro-industriel) comme des oies, et bénéficier d'une armée opérationnelle. L'armée française, par exemple est capable d'envoyer une 'tite giclée de napalm sur quelques bandes centrafricaines, mais pour tenir le pays face à ces rebelles surarmés (machettes, couteaux à huitres, coupe-ongles, bâtons, etc...), on voit que c'est clairement insuffisant et que l'avantage technologique des africains devient éclatant.

Pareillement, il est difficile de continuer simultanément, à gaver des banquiers et des chefs d'entreprise, et de répondre aux besoins élémentaires de survie de la population. La population est donc priée de serrer sa ceinture de plusieurs crans. Pour plusieurs millénaires, car avec désormais 100 000 milliards de dettes, toujours en progression, on risque d'avoir du mal à manger le prochain siècle.

Donc, pour permettre à l'armée française de l'emporter en Centrafrique, un budget de 75 millions d'euros vient d'être voté, il servira à financer le transport des dons des français. Donc, si vous disposez de matériel inutile, genre gourdins, frondes (et cailloux comme munitions), pistolets à eau (dans un pays ou l'eau est contaminée, c'est une arme terrible), envoyez les au ministère des armées, pour qu'enfin nos soldats puissent combattre à armes enfin égales. S'il y a un surplus, un budget supplémentaire de 150 millions d'euros sera débloqué pour permettre l'acheminement de ces renforts.

Trêve de plaisanterie, mais désormais, les armées de l'OTAN ressemble désormais à une armée du général Alcazar, avec ses 3000 colonels, et ses 49 caporaux.

En France, 58.7 milliards de $ en 2012, pour 30 000 soldats utilisables, c'est risible.

Encore plus risible, les USA et leurs 900 milliards pour 10 000 militaires utilisables.

Il faudrait donner aux serviteurs de l'état financier, des cours de vie sociale et familiale. Le "syndrome du pentagone" touche un occident entier, qui remplace ses capacités par de l'arrogance et des excommunications.

Les 90 milliards dépensé en Russie, et les 166 milliards dépensés en Chine semblent beaucoup plus efficacement utilisés, en tout cas, les effectifs de combats sont visiblement 100 fois plus élevés.

Que ce soit de manière militaire, ou civil, les pays occidentaux se sont alignés et s'alignent sur un modèle US, incompétent, cupide, corrompu.

Comme je l'avais dit pour les produits structurés immobiliers, les esclaves de l'empire trouvent génial une merde, pourvu qu'elle soit emballée dans "stars and strips".

Les esclaves de l'empire sont faciles à repérer, ce sont tous les dirigeants, politiques et économiques.

D'essence largement psychiatrique aussi, est un occident voyant les troupes russes s'éloigner de la frontière. Simple argument de journaleux et de politiqueux, pour justifier une page tournée provisoirement, et une simili-victoire, car des victoires réelles, l'occident n'en a pas eu depuis bien longtemps.

L'occident est un monde faussaire, autant à l'intérieur qu'à l'extérieur. Il n'arrive plus à gagner, ni à l'intérieur, ni à l'extérieur.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 18:09

La corruption est naturelle, elle est même consubstantielle à certaines choses. c'est pour cela qu'on ne les voit pas.
Les mutuelles se développent au détriment de la sécurité sociale. C'est voulu. L'explication ? Je l'ai déjà donnée. Américanisation. Le prix de la "liberté".

La sécurité sociale a 4% de frais de gestion. Les mutuelles "libres", entre 7 et 27. Sans compter, bien sûr, les 15 % de rentabilité obligatoire, pour certaines mutuelles qui ne le sont pas trop.

Ne pas oublier, bien entendu, les 7 % de taxes. A cette allure là, bientôt, cela n'aura plus aucun intérêt de cotiser à une mutuelle, sinon à engraisser le cochon...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 16:23

La déroute de l'empire en ce mois de mars 2014 apparaît totale, autant à l'intérieur qu'à l'extérieur.

France, le parti au pouvoir se ramasse une gamelle, perd 155 villes, au profit de l'autre parti au pouvoir, malgré un nombre de triangulaires important, qui lui sauve sans doute aussi la mise en maints endroits.

La poussée FN reste modeste, mais pour la première fois, le score du second tour n'est pas ridicule en absolu, 7 % contre moins de 5 au premier, 14 ou 15 villes, c'est sans doute aussi modeste, mais ça part de zéro, avec un nombre modeste de candidats. La presse, bien sûr, tente de minorer. On ne se refait pas, quand on est tellement habitué à dire des conneries que ça en devient indécent.
Pénibles aussi, sont les attardés incapables de comprendre que le vote de la démocratie, ce n'est ni le PS, ni l'UMP, car on vote alors pour une féroce dictature financière.

Scooter, d'ailleurs, visiblement, veut accélérer encore dans la dérive totalitaire banquière, en accélérant le rythme. Sans doute vise t'il l'Elstinisation, et comme François 1° tua le PCF, sans doute François II "le court", vise t'il à dézinguer le PS.

La même politique, en plus brutale encore veut être imposer en Ukraine, par le FMI et le nouveau gouvernement, avec deux conséquences prévisibles :

- les régions russophones trouveront un combustible à leur refus de reconnaître le gouvernement de Kiev comme légitime,

- les nazis qui occupent 1/3 du gouvernement, appuyés sur la seule base populaire du régime, retrouveront à redire. S'ils ne sont pas nombreux (20 000), ils n'en sont pas moins armés jusqu'aux dents, en armes individuelles, certes totalement insuffisantes pour faire face à une armée russe, mais largement adéquates pour refoutre un gouvernement en l'air, d'autant que sa propre popularité ne semble pas évidente, et le sera encore moins avec l'austérité FMI.

La différence avec la Grèce et l'Espagne, c'est que là-bas, les manifestants sont désarmés, ce qui est loin d'être le cas, avec l'Ukraine et les ex-pays de l'est. Là-bas, la tradition de violence y est bien plus élevée que dans les états châtrés d'occident, et trouver des armes, au moins individuelles, n'est pas un problème, au vu de l'état de corruption généralisée de l'armée ukrainienne, dont les soldats sont payés tous les 32 du mois.

Donc cela risque de donner une version actuelle de "la bataille du village" d'Astérix, avec le point de jonction de deux amis, ou ennemis dans ce cas, mais dont le projet commun sera de taper dessus, qui risque d'être le gouvernement de Kiev.

D'ailleurs, si Scooter veut de la popularité et de la légitimité, c'est un autre modèle que je lui propose. D'autant qu'il serait temps de quitter le navire. Comme un rat. Mais un rat a un caractéristique, c'est que c'est souvent très intelligent.

Même Al Manar se paie la fiole de not'bon gouvernement. C'est dire.

La base du PS, elle, commence à trouver que l'austérité, ça commence à faire. Surtout qu'elle dépend largement de la gamelle municipale.

En Syrie; le figaro fait encore des siennes, annonçant une offensive victorieuse rebelle, qui visiblement, a tourné à la catastrophe, alors que côté OTAN, et Turquie, le chaudron de la sorcière est en train de mijoter. Une triple opposition contre la Turquie est en train de se faire jour, entre kurdes, alévis, arméniens (ASALA), et bien sûr, Syrie, et plus largement, arabes.

Bref, l'empire est en train de finir de crever, et nous ne devons pas cacher notre joie.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 06:33

Visiblement, la Crimée fait tâche d'huile, puisque désormais, C'est à Gaza que L'on pétitionne pour être annexé par la Russie, à l'initiative de 50 000 gazaouis d'origine russes.

Deux nouvelles contradictoires suivant l'origine des médias. La tentative d'agression turco-salafiste sur Lattaquié aurait été repoussé selon IRIB, pour libération, c'est la victoire des insurgés, la première, reconnaissent ils, depuis bien longtemps.

Pour Al Manar, la réaction Syrienne a été très vive, et l'espace aérien a été verrouillé.

Vu le degré de moralité -basse, sinon inexistante- de libération, son adhésion à l'empire, et le réel travail journalistique de Al Manar et d'Irib, j'ai tendance à penser leur version vraie, et que le pouvoir syrien a fortement réagi, et que, de toute façon, la chair à canon des contras takfiriste ne coûtant pas cher, elle n'est pas très formée, mais envoyée directement au front, pouvant surprendre, mais difficilement l'emporter.

Pour le front nord, l'intervention de l'armée turque change la donne, sans vraiment se concrétiser réellement sur le terrain. Les combats sont plus intenses, mais les progrès réels rares.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 05:55

Comme je l'ai déjà dit, les Ukrainiens ont droit à l'aide du FMI, sous condition. La baisse de 50 % des pensions de retraites, l'augmentation annoncée de 50 % du prix du gaz, que Ianoukovitch refusait obstinément et prudemment, et bien entendu, la fin des 1.5 milliards de subventions aux charbonnages, et sans doute leurs privatisations.
En gros, la production de charbon va baisser de moitié, et le taux d'indépendance énergétique va diminuer d'autant...

Le tout, pour des clopinettes. Les USA prêtent 1 milliard, le FMI 1.6 ? de quoi tenir un mois.

On comprend mieux la réaction des Criméens, et même des militaires : passant sous le drapeau russe, leur solde est multipliée par 2.

La conséquence logique, c'est qu'à peine 1 500 sur 18 000 aient choisis la fidélité. Visiblement, la fidélité, c'était quand on ne pouvait faire autrement.

Et pour les retraités, c'était encore plus simple : "voulez vous voir votre pension divisée par deux, ou multipliée par 2 ?" Je laisse deviner la réponse. A part le type complétement bourré, personne ne pouvait voter pour l'Ukraine.

Il va s'en dire que les régions pro-russes vont trouver matière à conforter leur point de vue, et que les autres régions vont la trouver saumâtre.

D'autant que toutes les réformes du FMi n'ont absolument jamais fonctionné.

Comme l'a dit un internaute, Poutine risque d'être bien embêté, quand toute l'Ukraine voudra être annexée. Ianoukovitch va aussi être très rapidement regretté.

Toute ressemblance avec la situation française n'est pas fortuite, elle est le fruit des mêmes politiques.

Le libéralisme économique a totalement échoué ? Rajoutons en une couche, encore plus vite.

Le pouvoir français, copieusement rossé aux élections, malgré tous ceux qui votent comme des automates, sans jamais changer de bulletins, ne comprend visiblement toujours rien.
Bien entendu, rien à attendre d'une opposition UMP, totalement bloquée dans la logique d'une soumission totale à Washington.

Washington qui entend bien profiter de la crise, pour exporter un peu de gaz naturel. pas beaucoup, mais assez pour multiplier les prix par deux, trois ou quatre sur le marché intérieur. On ne se refait pas : partout, des cadeaux aux oligarques.

Les quantités exportées seront minables, mais suffisantes pour faire flamber les prix. Rien qui puisse inquiéter la Russie, d'autant que les exportations auront lieu en Asie, et peu en Europe, beaucoup moins chère. Quelques cargaisons alibis.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 06:00

A Avignon, le comble du ridicule, de la suffisance et de l'incompétence vient d'être atteint : "Si le FN passe, le festival n'aura aucune autre solution que de partir".

A rapprocher du :

" Le festival dispose d'un budget de 12 millions d'euros pour cette édition 2014, dont 58 % de subventions publiques (52 % de l'État, 28 % de la ville d'Avignon et de la Communauté d'agglomérations du Grand Avignon à parts égales, 9 % du département du Vaucluse, 8 % de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, et 3 % de l'Union européenne ) et 42 % de recettes propres. "

Donc, les inutiles, incapables de vivre sans subventions et pas qu'un peu, soit 7 millions sur 12.

A l'heure où l'on cherche les économies à faire, il en existe un belle avec le festival d'Avignon, qui, soyons en sûr, sera capable de montrer qu'il peut fonctionner sur recettes propres (j'ai bon, là ?).

Des gens, incapables de vivre sans prébendes publiques dantesques, veulent donner des leçons.

Bien entendu, les 9 millions de chômeurs seraient ravis de prendre la place de monsieur Py, et la rémunération attachée. La plupart ne feraient pas plus mal. Il suffit de dépenser l'argent sans compter, c'est le propre de toutes les activités "culturelles".

Quand à "scléroser une ville", les grimaces des activités "culturelles", en réalités, "cucul", ne remplacent pas la désindustrialisation et quand le marché immobilier aura fini de s'effondrer, on verra que le roi est à poil, et que le festival coûteux n'est qu'un potlatch inutile, fait pour donner des prébendes à des gens qui sans, créveraient de faim.

La claque reçue par le pouvoir n'avait pas été prévue par les instituts de prédictions, autres inutiles mais coûteux branleurs.

Le blabla de la propagande occidentale, destinée à la population, croyant vivre au paradis trouve ici une explication.

Quand à la réalité, elle apparaît en termes bruts de puissance à l'est de l'Europe. Les USA veulent manipuler leurs porteurs de pots de chambres européens, pour qu'ils se jettent dans les bras de leur "protecteur", qui ne manque d'ailleurs pas d'air. Le président des USA, oubliant ses 1200 bases à l'étranger, dit qu'il ne menace personne, et le "C dans l'air", titre "Poutine est il dangereux ?". Poser la question ainsi, c'est déjà souffler la réponse.

La réponse est bien plus bête, elle est fournie par le retraité Criméen. Rester Ukrainien, c'était voir leur retraite, déjà pas bien grosse divisée par deux. Devenir russe, c'était la voir multipliée par deux. Seul un fou évadé de l'asile pouvait voter pour l'Ukraine.

En France, le régime actuel, c'est l'huile de ricin à doses répétées, en attendant la dose massive. La dose massive est destinée aux "cosaques sociologiques" du régime, retraités, et fonctionnaires. Bien fait. Ici, comme ailleurs, c'est la baisse de moitié des retraites qui est programmée, et la baisse de moitié du nombre de fonctionnaires.

Ici, comme en Ukraine, on créera des milices, pour écraser les révoltes populaires que la politique menée finira par crée.

Bien entendu, en France, Scooter ne verra dans la pelle ramassée aux élections que l'invitation à continuer, amplifier et accélérer sa politique désastreuse,

ses guerres picrocholines,

son euro de merde,

son europe qui pue,

sa larbinerie sans limite...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
23 mars 2014 7 23 /03 /mars /2014 06:20

Louis XVI est mort sous la guillotine qu'il avait approuvé, comme un progrès.
Robespierre est mort sous la propre procédure judiciaire expéditive qu'il avait crée.

Sarkozy se dit victime de la Stasi, alors qu'il est victime, lui aussi, de sa propre procédure judiciaire, par lui crée.

D'une manière générale, tous les importants, toutes les élites, toutes les aristocraties, finissent sous le coup de procédures qu'ils avaient eux mêmes pensées et crées, mais avec une réserve : qu'elle ne s'applique jamais à eux.
Sinon Louis XVI aurait aboli la peine de mort, Robespierre aurait renforcé les droits de la défense, et Sarkozy interdit les écoutes.
Mais, cela va aussi pour les importants, les groupes, les dominants. Ils n'imaginent même pas qu'ils ne puissent plus ne plus être les dominants.

Tels les parents de Jules Vallès voulant le faire arrêter parce qu'ils le craignaient une fois qu'il eût atteint l'âge adulte. Petit, il était quotidiennement rossé, "pour son bien".

Sarkozy, l'homme aux deux téléphones est de surcroît, totalement naïf. Naïf et radin. Avec ses moyens, il pouvait bien s'offrir un téléphone totalement sécurisé, crypté, mais cher. Trop cher pour lui (2000 euros), alors que, pour sa pomme, une tocante de merde en vaut 5000 ?

Au niveau des relations internationales, ce syndrome est le même. La marine US se livre à la piraterie sur des pétroliers, parce que ce sont les USA qui décide qui y a accès, ou pas.

Pas la moindre pensée que les USA pourraient être victime, à leur tour de cette "flibuste" ?

Classe dirigeante "outrée", qu'on puisse la traiter comme elle traite les autres, et notamment la Russie, qui réagit durement et intelligemment, ce qui n'est pas le cas de l'occident.

« Nous sommes résolument solidaires de nos alliés baltes pour soutenir le peuple ukrainien et combattre l’agression russe. Tant que la Russie continuera sur cette sombre lancée, elle sera confrontée à un isolement politique et économique accru. »

"Isolement accru", c'est tout relatif. A vue de nez, la Russie n'est pas isolée des 3/4 de la planète, et son isolement vis-à-vis de l'occident, très relatif. Médiatique seulement.

La Russie n'est pas isolé de l'Inde, ni de la Chine, ni de l'iran, ni d'un grand nombre de pays. Pour la crise Ukrainienne, les pays d'Amérique du sud sont divisés, et l'Indonésie plutôt pro-russe.

La Chine est le premier client pour son pétrole, devant l'Allemagne. Donc, le lien avec l'occident, désindustrialisé, devient moins important, pour un producteur de matières premières. Le gaz, peut aussi monter dans les gammes de prix, de manière importante.

L'occident a simplement oublié qu'elle dépend des matières premières, notamment énergétiques, et qu'elle peut être "punie".

Les politiques d'économie d'énergie auront un effet significatif. Dans 20 ans. Pour répondre à un internaute, les sanctions contre l'Iran n'ont pas eu d'effets contre elle. Les prix, qui repartaient à la baisse sur le pétrole se sont stabilisés, et si l'inflation y est importante, c'est qu'on y investit beaucoup, et que le décollage industriel du pays se confirme. De plus, si elle vend moins de pétrole, elle le vend sans trop de peine, et il faut distinguer ce qui relève de la chute de production géologique, et la part qui relève des sanctions. Visiblement, cela relève surtout de la première catégorie, et les majors n'ont rien inventé quand ils économisent sur l'investissement...

Pour le reste, c'est du pathétique : " les clients de plusieurs banques russes ont eu la mauvaise surprise de ne plus pouvoir utiliser leurs cartes bancaires Visa ou Mastercard pour effectuer leurs achats ou aux distributeurs d'autres établissements. "

Depuis le temps que Poutine leur dit que l'argent n'est pas en sécurité en occident...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 16:15

Pourtant, nous dit on, elle était passée par tous les canons du libéralisme, et, ne le chante t'on pas sur les toits, avait dévalué de 40 %.

Seulement l'Euro plombe complétement le pays, hier "modèle", aujourd'hui, se questionnant pour savoir s'il faut faire sauter le "pacte de stupidité", selon les dires du premier ministre italien.

"Ne pas se mettre dans une "camisole de force"

A dit l'OCDE. Mais c'est bien ce que c'est l'euro. Une camisole de force, et vouloir la dépasser, ça donne la Grèce, l'Espagne, le Portugal, en attendant mieux...

Le dit pacte de stupidité, selon Renzi, est une nouvelle. Non pas que cette appellation soit une nouveauté, c'est une nouveauté dans la bouche d'un responsable de si haut rang.

Surtout que "les techniciens sans âme", ne peuvent pas se vanter d'avoir la moindre once de succès.

Mais, Renzi est pitoyable 10 milliards d'euros pour 10 millions de personnes, il est totalement en dehors de la plaque. C'est de la menue monnaie. A comparer avec la dévaluation finlandaise de 40 %.

L'audace de Renzi est donc contenu dans un verre de vin.

D'ailleurs, les dirigeants européens deviennent des jocrisses sans substance, rêvant de punir tout le monde, y compris ceux qu'ils n'ont pas les moyens de punir.

Bien entendu, j'ai bien lu toutes les analyses disant que tous les oligarques sont d'accord entre eux, DSK, la trilatérale, Bildeberg et Poutine. C'est vrai jusqu'à un certain point, et jusqu'à ce que ça ne le soit plus. Ce sont des rapports de force. Dans le monde des affaires, aussi, on crée des ententes et des oligopoles, des monopoles de fait. Jusqu'à ce que quelqu'un décide de ne plus marcher dans le système.

Et le système est lui même hiérarchisé. Comme l'a appris à ses dépens un trop naïf Enrico, c'est « un investisseur averti ».

Faut pas vouloir venir péter dans la cour des grands, alors qu'on y est considéré comme un garnement turbulent, sans plus. Il ne bénéficie pas, simplement, de l'impunité totale accordée aux voyous de banquiers. 30 Millions d'euros ? Peuh, c'est un pauvre...

En plus, pour un homme, "subir" une standing ovation, non commandée, est un vin puissant, celui du pouvoir, de l'histoire, de la célébrité, de la renommée, fort capable de faire oublier celui de l'argent. C'est, d'ailleurs, son seul concurrent.

A côté de cela, on voit les pantomimes d'un ex-président français, et le scooter du président en place.

Et l'annulation de la visite de Van Rompuy à Moscou. C'est sûr que Vlad le Grand, premier rassembleur de terre russe, depuis Iossif le Grand va trembler. D'ailleurs, pour certains responsables russes, c'est " un grand honneur " de faire partie des sanctionnés. Et les marchés financiers, en apprenant le contenu des sanctions, ont beaucoup ri.

D'ailleurs, toutes les ententes entre puissants de tous poils ne devrait pas survivre au crash du monde réel.

D'ailleurs, comme en 1914, il est impossible qu'il arrive une guerre. Les milieux d'affaires ne le toléreraient pas.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 16:04

Alors que les gros titres de l'actualité sur l'Ukraine et la Crimée se multiplient, ils font oublier l'actualité de la guerre d'agression contre la Syrie.
Assad apparaît de plus en plus inoxydable, et la déroute sur le terrain des adversaires prend un caractère désormais visible et impressionnant.

La frontière avec le Liban, avec la chute de Yabroud, la banlieue de Damas, le sud de Damas, ainsi que la région d'Homs voient les zones tenus par les rebelles/envahisseurs, se réduire comme peau de chagrin.

Même le site guerre civile syrienne est obligé de le reconnaître, sur la carte.

Ils sont encore fort, dans le nord, et l'est, sans doute parce que le front y est calme. Relativement. C'est à dire que l'Armée Arabe Syrienne n'a pas encore attaqué.

Pour l'Ukraine, l'UE met le turbo dans sa connerie, en voulant s'associer avec ce machin en déliquescence, où les régions russophones voient dans la Crimée la solution, et voudraient bien leur propre referendum. Odessa et Donetsk aimeraient bien renouveler la manoeuvre.

Des soldats d'origine indéterminée, visiblement, protègent les noeuds gaziers, sans doute après les menaces des extrémistes de Kiev, de résoudre le problème des gazoducs en les faisant sauter.
Ceux-ci, devant l'échec de la mobilisation générale, ont notablement revu à la baisse leurs prétentions, mobilisation de 40 000 réservistes, et garde nationale de 60 000 hommes. La fièvre guerrière gagne aussi les anciens satellites soviétiques, 4 d'entre eux veulent créer une force de ... 3000 hommes.

On aura bien compris que pour faire la guerre à la Russie, même avec une force réduite de l'après URSS, c'est un peu court, tout ça.

Les sanctions occidentales oscillent entre pathétique et burlesque. On verra combien de temps l'Europe peut tenir sans gaz, et la Russie sans euros.

A mon avis, c'est plus simple de se passer d'euros que de gaz.

cerise sur le gâteau, le côté social a complétement échappé aux occidentaux. Eux ont fait réduire les pensions de retraites de moitié (c'est un tic), en Crimée, elles vont être alignées sur celles distribuées en Russie. C'est à dire augmentées. On imagine les résultats d'un referendum en France, où l'une des données serait de baisser les retraites de moitié, et l'autre de les augmenter. Toutes les têtes blanches voteraient comme un seul homme.

Comme on le voit, Poutine joue dans le facile. Les autres veulent les traiter comme des grecs. La Russie, de plus, a la fâcheuse tendance à envoyer les banques au diable.

Le plus marrant, d'ailleurs, dans l'histoire est la crise d'hystérie occidentale, notamment de ses médias, de ses hommes politiques droadel'hommeu.


Fabius, lui, fait encore des siennes, en menaçant d'annuler la vente du Mistral. Pour une fois qu'on vendait quelque chose.

Les gouvernants français et européens d’une manière plus générale sont terrorisés par les référendums !

La démocratie, c'est bien, mais sans le peuple........................ (on pourrait attribuer, sans peine, cette maxime au grand Iossif).

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article