Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 08:10

La bataille d'Alep a l'air de ne pas se passer comme prévu côté occidental, mais c'est pas grave, on va crier au massacre, comme hier Pierre au loup.

Il faut dire que 2000 combattants se rajoutant à 2000, c'est pas franchement beaucoup pour tenir une ville, surtout une ville de 2 millions d'habitants, cernée par l'armée, dix fois plus nombreuse.

 

Surtout que l'ASL, ou plutôt les mercenaires dispose désormais de plus d'armes que de combattants, mais manquent de combattants.
Aller piller, pour des mercenaires, ça va, aller prendre des mauvais coups, c'est pas dans leur nature, c'est pour cela que leur rendement maximum n'est obtenu que contre des civils, surtout désarmés.

 

La situation est d'autant plus compliqué, que le pouvoir syrien, abandonnant toute sa politique antérieure contre les kurdes syriens, les a rallié, armé, et leur a donné une bonne partie du contrôle de la frontière nord, où visiblement ils font du zèle (une frontière qu'ils connaissent fort bien, aussi comme contrebandiers), non seulement pour la garder, mais aussi pour en découdre avec les turcs, et la politique ottomane adopté par Erdogan, qui est de bousculer ses voisins du sud... Comme au XVI° siècle.

 

En tout cas, un axe est visiblement en train de se créer, un axe Chiite, entre l'Iran, l'Irak, et la Syrie (+ Hezbollah), face à la menace d'une puissance occidentale décadente, et d'Al qaeda réunit, avec bien sûr, Qatar et Arabie Saoudite.

Bien en tendu, il n'échappera à personne que le conflit peut être généralisé, avec fermeture d'Ormuz, et que si Al Qaeda (faux nez de l'Arabie Saoudite) est en mesure de faire du mal, l'Arabie Saoudite, elle même en pleine crise sociale ne survivrait pas longtemps à une guerre généralisée.

 

Bien entendu, je vous laisse deviner l'effet sur nos économies d'une rupture des approvisionnements et je précise le fond de ma pensée : les occidentaux risquent d'avoir mieux à faire avec leur crise économique, qu'à agiter ce qui n'est plus qu'un sabre de bois, encore un peu redoutable, mais terriblement usé.

D'ailleurs, là est le noeud de la crise. C'est l'échec d'Israël contre le Hezbollah, et l'impossibilité technique d'attaquer la Syrie par des moyens conventionnels en pleine décrépitude qui fait la guerre de déstabilisation actuelle.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 08:51

La Syrie montre des signes d'effritements, mais pas des signes d'effondrements. On peut voir le verre à moitié vide et à moitié plein. Les défections de généraux sont mises en exergue, mais il y a beaucoup de généraux...

(comme en France, d'ailleurs, beaucoup trop d'officiers, pour très peu de troupiers).

 

Mais la Syrie est une puissance et une armée classique. Sans doute pas très redoutable (la majorité de son équipement est ancien), mais nombreuse, et entraînée à se servir de ce qu'elle a. Le service militaire y existe, et il est long, là bas (encore 18 mois). L'armée d'active y fait 300 000 hommes, auquel se rajoute 100 000 paramilitaires et 400 000 réservistes, pour un vivier mobilisable de plus de 4 millions.

On a oublié en occident ce qu'était une grande armée, pas très moderne, mais profonde. La modernité se situe surtout, en Syrie, dans la DCA.

La Syrie a donc parlé de l'utilisation des armes chimiques, à une époque où armée israëlienne et forces spéciales US sont massées aux frontières, et qu'Israël se montre menaçante.

 

On peut donc y voir une pression du genre "à bon entendeur". Pour une fois, même la télé poubelle donne une autre partition, avec "C dans l'air".
Rien n'indique une dislocation du régime, et le conglomérat que constitue la Syrie, donne à celui-ci une certaine emprise.

 

Les minorités sont multiples : Alaouites, chrétiens, druzes, kurdes, (mais aussi bien d 'autres) et la Syrie constitue sans doute un pays sans majorité réelle, et l'insécurité et l'agression militaire n'est pas la tasse de thé des habitants, mais plutôt le signal du regroupement autour du régime. 

 

Bien entendu, cet article ne fera aucun plaisir aux tenants de la presse mainstream, dont le rapport à la réalité est farfelu (même si je ne prétends pas avoir la vérité absolue), quand à savoir ce que deviennent les combattants étrangers infiltrés (en gros, des mercenaires grassement payés), deviennent quand ils tombent entre les mains, ne serait ce que de miliciens, il est probable qu'ils vivent des heures, ou plutôt des minutes difficiles avant de gagner l'au delà.

Comme personne n'eut besoin de dire aux soldats soviétiques d'exterminer leurs prisonniers allemands dans les pires conditions. Leur vécu, simplement, les avaient formatés.

 

Mais celà, c'est du déjà vu dans toutes les guerres.

 

Pour revenir à ce que j'aid éjà dit, dans un livre de 1964, sur la guerre d'Indochine, coexistaient deux cartes voisines, les "infiltrations" viet minh dans le Tonkin, d'après l'état major (pieusement reprises par la presse, qui ne dessaoûlait pas à Hanoï, entre deux congaïs) et la réalité d'après l'écrivain.

Le delta du fleuve rouge était "infiltré" à 95 %, ou plutôt, les français ne tenaient plus qu'Hanoï et Haïphong, et les postes fortifiés des deux routes qui y menaient...

 

On voyait déjà la profondeur du travail journalistique "de terrain", avec l'étude approfondie de la physionomie des vietnamiennes.

De plus, depuis 1914, on devrait être habitué à regarder les médias avec un certain recul, et bien, même pas...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 08:13

l faut revenir sur terre en matière politique, économique et sociale, sous peine de gros désagréments.


Certains nous disent que le traité de Verdun de 843 a été une catastrophe, entrainant des guerres multiples entre l'empire (Allemagne) et le royaume (France), comme si, avant, les mérovingiens et les carolingiens n'étaient pas spécialisés dans une autre occupation : la guerre civile.

Ils passaient leur temps à s'exterminer : 

"Sanguinaire et fourbe, Clovis fit exécuter un nombre impressionnant d'ennemis avérés ou potentiels . L'un de ses "trucs" quand il arrivait dans une nouvelle cité était de se plaindre de sa solitude familiale, et qu'il n'y ait personne pour le soutenir dans les moments difficiles. Si un "cousin" avait la malencontreuse idée de se dévoiler, il le faisait mettre à mort. Mais il fut le premier roi chrétien, l'Histoire lui pardonne donc tout ! "

 

Aujourd'hui, on appelerait ça un loubard de banlieue, dit l'auteur. Pas faux. D'ailleurs, vu son allergie au consinage, et la structure des familles franques, il est fort probable que Clovis ait exterminé lui-même, et de façon soignée et méticuleuse, les francs (ils n'étaient, en fin de compte, pas très nombreux)...

 

Après le traité de Verdun, la situation avec l'Allemagne a été plutôt apaisée pendant de nombreux siècles, et si l'on parle de guerres civiles européennes, elles ont plutôt eu lieu dans les tentatives de fusion France-Angleterre, qui ont donné lieu à deux guerres de cent ans...

 

L'unification européenne, dans la construction européenne, et planétaire, dans la globalisation, arrive à son terme, et à maturité, et les fruits sont là.

La relance française a bien profité à l'Allemagne, la USAméricaine à la Chine, et tout le monde pleure désormais, car les moteurs calent.

 

"L'expansion" voulu des empires, qu'ils soient carolingiens, américains, chinois, ou européens, se heurte, à un moment donné, à des limites, et les effets se renversent.
Ce n'est plus qu'un système oppressif, qui crée des troubles civiles, et un niveau de violence très élevé, jusqu'à ce que l'on constate, dans les faits, sa disparition.
Comme les présidents Biélorusses, ukrainiens et russes, prenant acte de la disparition de l'URSS, et comme le traité de Verdun, prenant acte de la disparition de l'empire, même si un tronçon, gardera le nom.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 11:31

Un attentat et une "bataille" en cours, faisons le point sur la situation.

L'armée syrienne "décapitée", enfin, pas si décapitée que ça, pour une des victimes, c'était le "boulet" du régime, doublé pour d'autres d'un incompétent, et peut être trop réceptif aux sirènes occidentales.
Au point que certains attribuent son élimination à d'autres qu'aux islamistes.

En effet, qu'est ce que l'affaire syrienne ? Une guerre entre la Syrie, et des agresseurs, certains disent des "contras" islamistes et droits communs, et l'attentat visiblement, a changé la donne, par un durcissement très net du régime en matière militaire, par la nomination du Général Fahd Jassem Al-Freij, dur entre les durs, et traîneur de sabre comme on les aime et qui plus est, formé à la meilleure école, la soviétique...

"l’ordre parvenait un peu plus tard de faire usage de la force sans retenue. " et "L’aviation est entrée en action pour anéantir les colonnes de mercenaires se dirigeant vers la capitale. "

 

Il y a dans les affirmations de la presse occidentale, un côté risible. Du genre "bataille de la RC4".
Notamment dans la prise de certains postes frontières. Il n'y a rien de glorieux pour un groupe de 300 combattants, à prendre un poste frontière défendu par 30 douaniers et soldats. Ils seront repris plus tard, et les postes frontières avec l'Irak (2 routes) se comptent sur les doigts de la main...

Parce que s'il fallait contrôler 600 kilomètres de frontières en totalité, et on se demanderait bien ce qu'ils viennent foutre dans le désert ???

Sans compter que le régime aussi joue habilement, la plupart de la frontière avec la Turquie est désormais protégée par des milices kurdes, a qui on a donné quelques sujets de satisfaction, et qui n'aiment pas forcément les turcs...

Il faut bien remettre les choses dans leur contexte, des forces infiltrés de 40 000 à 60 000 hommes, n'ont aucune chance contre 500 000 d'une armée très classique, sans compter les réserves, sans doute 3 fois ce chiffre là.

 

En outre, il faut bien rappeler ce qu'était la Contra à son époque, de la chair à canon sans valeur, où la contra perdait bien plus de monde que les forces nicaraguayennes, par simple disproportion des forces...
Mais, le contra, dans la zone, on en trouvait facilement, à grands coups de dollars, même s'il ne vivait pas vieux.
Le tout, le seul objectif, c'était qu'ils foutent le bordel.

 

Pour ce qui est d'une intervention humanitaire et droit de l'hommiste, elle montre l'extrême usure des arsenaux occidentaux.

La guerre du Kosovo avait mené l'Otan au bord de la catastrophe, en absorbant la totalité de ses moyens aériens, et depuis 1999, ceux-ci sont en réduction de 30 % (côté US, plus côté européen), pour une capacité antiaérienne syrienne, dix fois supérieure à celle de la Serbie...

Côté renforcement, on peut faire le compte, c'est zéro, le flotte a vieillie, a largement été cannibalisée, et les capacités antiaériennes se  sont renforcées.

 

Hitler avait raison de dire, que la guerre se gagne "restes contre restes", mais hors les forces spéciales, il n'y a guère de restes occidentaux, réduite à quasi zéro en matière d'armée de terre.

 

La guerre picrocholine par excellence...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 12:37

Pendant que PSA se désengageait d'Iran, Renault, lui, s'y implante de plus en plus, pendant que l'un fait  - 100 %, l'autre fait + 100 %, et ne trouve pas qu'il soit difficile de commercer avec la RII, et arrive à se faire payer, même indirectement, par l'intermédiaire de l'Inde ou du Maroc.

La RII, bien punie par le départ de Peugeot, pourra se consoler en voyant arriver constructeurs nippons (ni mauvais), et chinois...

 

Mais, vérité en deça des Pyrénées, a tôt fait de se transformer en erreur au delà.
Les prisonniers "politiques" cubains, libérés en 2010-2011, et exilés, pour certains, avec armes, bagages et familles en Espagne, trouvent désormais que la liberté, tant chéri, n'a pas du tout le goût prévu.

En effet, il sont passés d'un niveau de vie de 2000 euros par mois, à zéro, car le gouvernement espagnol n'a plus de pépéttes, ou de pésétes en l'état des choses, et pas davantage d'euros...

 

Il a donc sucré le budget de ces exilés si médiatiques, il y a peu, et maintenant, destiné à l'usage du torche-cul : à être jeté après usage... Aussi ont ils protesté :

" « On nous a trainés au sol, on nous a frappés au visage, sur les bras et l’un de nous a le nez cassé ». Quatre d’entre eux ont été arrêtés.  Les forces de l’ordre se montrent généralement sévères avec les manifestants de tout type, et exception n’a pas été faite avec les opposants cubains. Certains observateurs ont fait remarquer que le Parti Populaire, d’habitude si prompt à venir en aide aux dissidents cubains et à dénoncer « l’oppression » dont ils étaient victimes dans l’île, est cette fois resté discret au sujet des agissements de la police municipale de Madrid à leur encontre ."

 

Mais, pour eux, il existe un eldorardo, désormais, qui s'appelle Cuba : "Contre toute attente, plusieurs dissidents ont fait part de leur volonté de rentrer à Cuba, à défaut de pouvoir se rendre aux Etats-Unis, accusant l’Espagne d’abandon. « Il vaut mieux être à Cuba qu’ici dans la rue », a déclaré Ismara Sánchez ".

C'est bizarre comme le goût de la liberté sans argent, ça passe vite. Ces "combattants de la liberté", sont en train de se vendre pour un plat de lentilles, à savoir : "accès gratuit à l’éducation, à la santé et aux activités culturelles. ", plus 15 jours de rations alimentaires par mois...

 

Peut être sont ils en train de retrouver la foi : "Ils ont également pu se rendre compte que leur Île n’était finalement pas l’antichambre de l’Enfer, malgré les problèmes quotidiens, et que le système de protection sociale faisait en sorte de protéger les plus faibles. "

 

Nul doute que la propagande de l'ïle se fera un plaisir de les accueillir, prendra moults photos et interviews, et que le ministre des affaires étrangères cubain protestera contre les mauvais traitements infligés à ses compatriotes.

 

Journaleux illettrés à signaler aussi : " Les nazis n'ont fait que copier Ferdinand II, roi du comté du Tyrol de 1564 à 1595. " Roi du comté ? Intéressant comme concept, moi, je croyais qu'à la tête d'un comté, il y avait... un comte. (du latin comites), et si Ferdinand II était roi, c'était roi de Bohême, et le Tyrol faisait partie du Saint Empire Romain Germanique, et le dit Tyrol avait des liens de vassalité avec l'archiduché d'Autriche, avant d'y être intégré. 

Si les archiducs d'Autriche ont aussi été nommé empereur, c'est qu'à partir d'une période ils ont cumulés la fonction d'empereur du Saint Empire à la puissance territoriale que leur donnait l'Autriche, bientôt renforcée de la Bohême et de ce qui restait de Hongrie.


A une époque, chaque mot avait son importance, on peut citer, en 1701, les Hohenzollerns obtenant le droit de se faire appeler "Roi EN Prusse", par l'empereur Léopold, la Prusse de l'époque étant en dehors du Saint Empire Romain Germanique, et se cantonnait à être la région actuelle de Kaliningrad, devenue entre temps "Prusse Orientale", et le Brandebourg devenant "la Prusse", et, le "EN" devenant miraculeusement au fil du temps  "DE"...

 

Mais, bien sûr, il faudrait apprendre la culture G aux journaleux...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 21:02

Les européistes veulent détruire leur "rêve", dont ils sont les plus grand ennemis.

Les Etats veulent limiter la hausse du budget de l'UE en 2013.

Il faudrait dire à cette bande de charlot qu'il faut savoir ce qu'ils veulent. Sauver le schmilblick, ou le couler.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 08:26

 

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 06:42

"Espérons que les lycéens ayant planché sur le sujet sont formatés au monde de l’UMPPS et non à la lecture de blogs ou sites traduisant le monde réel, sans quoi certains examinateurs devront être réanimés après la lecture des copies…"

 

Je verrais les choses différemments. Avec 5 à 10 % de dissidents, soit les correcteurs seront, eux-aussi, des dissidents cachés (si, si, c'est possible), soit effectivement, ils adhérent à la doxa.
Dans ce cas là, quelqu'un peut il se renseigner pour savoir s'il y a eu surcharge de correcteurs aux urgences ???

 

Parce qu'avec 5 à 10 % d'objecteurs, soit on est d'accord avec lui, soit, ça devient une dose largement létale...

 

Mais, bon, en ce qui me concerne personnellement, la notoriété viendra petit à petit.

- le premier pas sera quand je serais cité par les étudiants,

- le deuxième viendra quand je serais un sujet de bac,

- le troisième quand je serais une institution reconnue, avec un nom qui claque. Qu'est que vous diriez de "Pravda", par exemple,

- le quatrième (l'apothéose selon moi) sera quand mes éditions papiers serviront à fabriquer du PQ. (Pour emballer le poisson, c'est nul).

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 13:48

C'est marrant comme ça dure de moins en moins, et même plus du tout.
En progrès en début de journée de X  %, suite aux élections grecques,  la bourse espagnole splotch, comme le CAC40 qui vient de s'apercevoir que, finalement, quelque chose clochait.
Flanquer la trouille aux vieux, c'est une chose, trouver une solution, c'en est une autre.

 

M'enfin, ces grecs, ils exagérent, ils veulent pas rembourser, l'argent que certains ont empruntés, et qu'eux mêmes ils n'ont pas ?

 

Et les élections elles mêmes ne réglent aucun problème, si l'on se trompe sur la politique.

Une chambre a été élue en France, elle est majoritairement socialiste, comme le sénat, comme les autorités locales.

Qui se souvient qu'en 2002, Chirac était dans la même situation ?

 

Qu'est ce qu'en a fait ce grand branquignol ? Rien. Il s'est trompé de politique. ça n'a servi qu'à précipiter la crise...

 

Nouvelle démocratie et PASOK en Grèce étaient ultra-majoritaires en 2009, avec 160 et 91 députés, sur 300.

En 3 ans, ils ont perdus 90 députés... Belle victoire, mais demander plus, c'était trop demander aux électeurs grecs, surtout les plus vieux.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 13:41

Les soviets partout... Mon fief, où est mon fief ! Qu'ai je fais de mon fief !

 

 

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article