Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 janvier 2017 1 30 /01 /janvier /2017 20:07

Anti immigration de Trump. Donc, les plus grands voleurs, menteurs, tricheurs, escrocs de la planète condamne cette mesure. Elle ne peut donc qu'être bonne. Quelle est la bonne réponse ?

La victoire de Trump, la dissolution de la structure impériale américaine, dissolution actée, du Conseil de Sécurité nationale et du Conseil de Sécurité de la patrie... Pour n'être qu'un pays comme les autres montre que le combat est arrivé à la phase ultime, et peu importe désormais, que Trump n'arrive pas au bout de son combat. L'outil est cassé, et si Trump échoue, est assassiné ou autres joyeusetées, l'empire se disloquera, et en premier lieu les USA, sa classe politicienne, et sa classe journalistique, perdue entre Los Angeles, Washington et NY, et qui a oublié tout le reste. 

La réalité US ? Il suffit de regarder quelques séries télés pour s'en rendre compte. Sur écoute, grey's anatomy, Longmire, qui donnent une bonne vue d'ensemble du problème. Il suffit de savoir regarder, au delà des historiettes, la toile de fond. Le parti démocrate corrompu jusqu'à la moëlle, et des élus noirs, pour lesquels le "négro" qu'ils méprisent profondément n'est qu'une clientèle captive, la dérive des soins de santé, les problèmes invraisemblables d'assurances, l'habitat moyen qui relève plutôt de la caravane, des bureaux usés, des shériffs perdus au milieu de leur gigantesques comtés, avec quelques adjoints, le trafic de drogue généralisé, les guerres indiennes ou confédérées jamais réellement finies, ayant simplement changées de formes, le trafic d'esclaves, sous couvert d'humanitarisme, comme au XVII° siècle, dont le bénéfice va droit dans les poches d'une grande bourgeoisie. Il y a donc vraiment de quoi être content ?

On est loin des séries optimistes des années 1990, où la mondialisation, forcément, serait "heureuse". Aujourd'hui, l'Amérique moyenne, c'est la misère généralisée, les gens qui ont peur d'y tomber ou peut être, de savoir, quand il vont aller vivre dans leur caravane, et quelques châteaux où sont enfermés les riches.

En France, sur 5 "grands candidats" à la présidentielle on a encore 4 globalistes, pour une raison ou une autre, sur le dos.

Sur mon dada, le plan énergétique, je n'ai vu que MLP parler du pic pétrolier. Fillon, sûrement pas, Macron, il ne connait pas, Hamon, vit dans la croissance infinie, comme Mélenchon. Impossibilité pour les gouvernants de voir la réalité, difficultés pour les peuples de la comprendre, d'autant qu'on se garde bien de lui dire la vérité, mais qu'on contraire, tout est encore bon pour des décennies, alors qu'on est déjà tombé dans le merdier, que la caravane et l'habitat précaire se généralise.

Sans doute, les américains sont ils les plus conscients du problème, du moins, une partie d'entre eux, ceux qui habitent dans les comtés ruraux, qui ont vu partir les emplois, arriver les immigrés, qui n'ont qu'une voiture hors d'âge et le carburant rare, voire plus de voiture du tout, (mais toujours leurs 30 X 30), leurs 200 $ de coupons alimentaires, dans le mobile home ou sa caravane hors d'âge, et comme plaisir quelques bières...

Pour eux, le pic pétrolier et l'absurdité de la politique menée pendant des décennies est patent. Si les survivalistes sont nombreux dans leurs campagnes, c'est simplement qu'ils sont réalistes.
Mêmes les Soros en tous genres perdent la main, à défaut de leur caractère malfaisant. Si ses partisans stipendiés ne perdent pas la main, il n'y a aucune chance que le bloc hostile à tout ce qu'il représente, et surtout à sa bien pensance, s'y rallie. Il y a toutes les chances, d'ailleurs, qu'ils leur rentrent dedans. (Les gays trouveront peut être ça agréable ?)

La Chine plaide pour le globalisme, pendant que sa base charbonnière meurt. Là aussi, pas possible pour eux de concevoir qu'arrivé au sommet de la chaîne, c'est déjà le temps du déclin ?

- 2.9 % en 2014,

- 3.7 % en 2015,

- 9.4 % en 2016... 15 % de chute en 3 ans ??? Oui. Il est très clair que le pic charbonnier est important et très violent, violence qui évoque deux tendances qui se confortent et se consolident, à savoir l'épuisement géologique, et l'épuisement d'un modèle fondé sur l'industrie lourde, et notamment l'acier, et la construction.

Bref, le moment du déni, de la part des gouvernants, implique que nous sommes réellement entré dans la crise qui voit tout se dénouer.

Trump est plus clairvoyant, mais sur l'énergie, il est aussi dans le déni.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie
commenter cet article
29 janvier 2017 7 29 /01 /janvier /2017 15:15

Parce qu'Hollande a un corps rond, certains l'imaginent sympathique. Mais, par exemple; "mal conseillé". Sachant qu'un de ses conseils, c'était Macron, on ne peut qu'approuver ce principe, mais on peut être rond, bête et méchant. Ce n'est pas exclusif. C'est d'une manière général.

Etre bête et méchant, c'est aussi soutenir l'Union européenne et l'euro. Surtout depuis que papa POTUS (président of the united states), le promoteur de l'idée, n'en a plus rien à cirer. A contraire.

Le petit programme auquel les dirigeants européens obéissaient a changé. Eux, passeraient pour des connards. C'est sans doute, très en deçà de la vérité. On peut rajouter aussi, larbins, castrats, et j'en passe ( ne vous gênez pas pour rallonger la liste).

Sur certains blogs, la fumage de moquette, déjà visiblement considérable, a encore augmenté. Bon d'accord, Trump interdit l'entrée de musulmans de certains pays aux USA. Et alors ? Ce n'est pas un effondrement. C'est justement, une mesure d'adaptation à la baisse des quantités d'énergies fossiles. Officiellement, ce n'est pas le motif, mais dans les faits, seuls les plus riches voyagent en avion. C'est une mesure de limitation "inacceptable", pour l'élite, qui est tellement perdue dans ses privilèges.

Les pitis zitudiants musulmans ne pourront plus aller suivre leurs cours de commissaire politique néo-libéral aux USA ? ça, ça n'est pas une punition. Et puis, ils n'apprendraient, si apprendre est le bon qualificatif, que des choses obsolètes. la roue vient de tourner. Le bon qualificatif, dans les universités, c'est l'achat du diplôme.

Quand aux avantages du libéralisme, en terme de prix, pour le consommateur, il est inexistant. Parce que la manne va dans la poche des intermédiaires des grossistes, semi-grossistes et détaillants (par ordre décroissants), comme l'indique la distorsion du pib. Le pékin moyen, lui, voit des doses homéopathiques de baisses, parce que, simplement, les prix sont fixés en fonction du prix que sont disposés à payer les consommateurs. Pas des coûts de production.

" Imaginez que ce président nomme comme ministres moitié de milliardaires et moitié de généraux mis au rencard par l’armée pour leurs opinions délirantes. " Les opinions délirantes, aux USA, se situent plutôt dans la mouvance néo-conservatrice, et les dites opinions délirantes sont celles de généraux qui ont plutôt tendance à ne pas vouloir mener dix guerres de front, et ne pas vouloir mener à la trique tout le monde. Pensez, des généraux, qui, connaissant l'état réel de leur armée, en tiennent compte, et cessent de faire des moulinets avec leurs sabres, et suprême horreur, n'imaginent même pas faire la guerre à la Russie.

Pas normal, ces généraux qui veulent pas faire la guerre, et qui disent que le temps des porte-avions est terminé, que les caïds, désormais, ce sont les missiles, et qu'on ne flambe pas les budgets militaires dans des délires...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Economie
commenter cet article
29 janvier 2017 7 29 /01 /janvier /2017 09:56
Voilà, cette semaine c'est Horzabky qui emporte le ponpon.
"Les politiciens, de toutes nationalités, adorent les conférences de trois quarts d'heure, où l'orateur raconte des banalités pour quelques centaines de milliers de dollars. Inattaquable, car légal, et ceux qui critiqueraient ce genre de choses en seront privés à l'avenir. C'est un argument qui calme les politiciens les plus exaltés. Certaines conférences d'Hillary Clinton ou de Sarkozy ont été faites devant une assistance réduite : une quinzaine de cadres de Goldman Sachs.

Mais il y a aussi le chantage : chaque fois que Merkel a essayé de contrer les USA, une partie de son passé un peu obscur est remontée à la surface. Premier avertissement : une photo d'elle à 17 ans, totalement nue dans un camp de nudistes (le nudisme était très pratiqué en RDA). Pas de quoi fouetter un chat. Plus une photo d'elle au même âge, en uniforme, participant à un entraînement militaire. Comme toutes les jeunes filles de RDA à son âge. Plus sérieux : des preuves qu'elle avait des responsabilités parmi les Jeunesses Communistes, elle était responsable de la propagande ! Elle dit ne plus se souvenir précisément de l'intitulé de ses responsabilités...

De là à penser qu'elle aurait été prise en charge par la CIA dès la chute du Mur, voire même avant, il n'y a qu'un pas... Tu nous sers, et en échange on te promet une carrière politique en or massif.

Ça fait longtemps que j'ai lu, je ne me souviens plus où, que les milliardaires méprisaient Reagan et Thatcher, car ils n'étaient pas riches. Les milliardaires ne respectent vraiment que les autres milliardaires, les autres sont des tocards qu’ils peuvent acheter.

Pour avoir une idée de ce que c'est que la vie d'un milliardaire, il suffit de regarder celle de Rupert Murdoch. Il est obligé de s'isoler, pour empêcher de belles jeunes femmes avides d'argent comme Wendy Deng, qui a une quarantaine d'années de moins que lui, de lui sauter au cou. Wendy Deng est une "chercheuse d'or" de niveau olympique, elle a dépensé beaucoup d'énergie pour rencontrer, séduire et épouser le vieux barbon. Depuis ils ont divorcé, et le vieux Rupert a trouvé une autre femme (une ex de Mick Jaeger, mais encore belle et bien sûr beaucoup plus jeune que lui).

Certains hommes politiques se conduisent comme des groupies envers les milliardaires. Sarkozy et Tony Blair, par exemple. Même notre Flanby national, qui soi-disant "n'aime pas les riches", a emmené Julie Gayet chez son bon ami François Pinault (8e fortune de France, 12,7 milliards d'euros), alors qu'il était toujours en couple avec Valérie Trierweiler :

Emmener sa maîtresse chez un ami, alors que la maîtresse officielle ignore l'existence de sa rivale, c'est une sacrée marque de confiance envers cet ami. Du coup, j'ai comme un doute. Lorsqu'il a dit "Je n'aime pas les riches", il se serait pas un peu foutu de nos gueules, le Flanby ?

Ça doit être super, la vie de milliardaire. Les chefs d'État, de droite ou de gauche, qui recherchent votre amitié. Les plus belles femmes qui se jettent à votre cou, même pas besoin de draguer (Pinault a choisi l'actrice Salma Hayek)...

Trump, c'est le gros lourd qui n'a pas compris qu'il faut laisser aux tocards au moins l'apparence du pouvoir. Pour les milliardaires, Reagan, Thatcher, Blair, Cameron, Merkel, Sarkozy, Hollande, sont tous des tocards, et franchement on ne peut pas leur reprocher de le penser. Le côté sympathique de Trump, c'est qu'il pense comme mes potes de bistrot, et en plus il s'offre le luxe ultime, qui est d'exercer soi-même le pouvoir, pour voir ce que ça donne... Il sait qu'il n'est pas un tocard, lui, car il est devenu riche. Il doit donc pouvoir faire mieux qu'eux, non ? À mon avis, c’est pas sûr, mais c’est ce qu’il pense.

Hollande et Merkel ont tout de suite compris que le message de Trump à l'encontre des politiciens dans leur genre, c'est : "Poussez-vous de là bande de nuls, je vais vous montrer comment il faut faire, moi qui ne suis pas l'un des vôtres." Ils le détestent parce qu'il n'est pas l'un des leurs, justement. Flanby est le pire dans sa haine, et ça se voit. Pauvre tocard. La présidence de l'UE après mai 2017 ? Ça dépendra du prochain président, donc c'est pas dans la poche. Les conférences à 200 000 dollars ? Désolé, les banques américaines et le Qatar ont de l'argent mais n'aiment pas le gaspiller. Sarko, Blair et les Clinton avaient encore un rôle politique à jouer. Flanby n'en aura aucun après mai 2017."
C'est sans doute le côté "pote de bistrot" qui a fait que Trump l'emporte. Et le fait qu'il ait fait fortune, en partant non pas de zéro, mais avec une base somme toute modeste (quelques millions), prouve qu'il est loin d'être idiot. Mais il y a toujours eu dans l'histoire des gens qui une fois atteint un but, ou s'ennuie, ou aspire à d'autres choses. Et puis, dans la jalousie inter-milliardaires, il y a aussi le plaisir d'avoir réussi à écraser les autres.
Tu es le plus riche du pays, du monde ? Moi je suis devenu le président. Nananananaire. Pauvre pédzouille.
Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
28 janvier 2017 6 28 /01 /janvier /2017 20:28

Du côté des globalistes on est dans la pantalonnade complète. Pour les simplets : "Le protectionnisme de Trump s’appuie sur une vision dépassée de l’économie". Pour les encore plus simplets: il faut liquider physiquement Trump. Et tout redeviendra comme avant.

C'est une vision excessivement simplette du "problème". Il y a gros à parier que l'assassinat de Trump, s'ils se produisait, ne conduirait pas à une restauration pure et simple du paradigme antérieur, mais à l'effondrement des USA dans la guerre civile.

Cet effondrement, dans la guerre civile entrainerait aussi l'effondrement économique du ROW, (reste du monde), qui a un besoin vital de ces 500 milliards de déficits extérieurs US, et une vaporisation de la dette en USD.

Le babillage, le verbiage, sans sens ni retenue, est désormais la règle. Parce que, même sans grands résultats, la politique Trump arrivera sans doute à rééquilibrer tant soit peu la balance commerciale US.

On peut voir, d'ailleurs, la gueule de la balance commerciale US avec le Mexique, depuis l'ALENA, ALENA qui n'a d'ailleurs pas apporté grand chose aux mexicains, que des emplois mal payés, mais qui a ruiné toute son agriculture, pour des emplois de manutentionnaires.

Les mexicains paieront bien le mur. Une taxe à l'import de 20 % est imparable. Qui a dit que c'était compliqué ???

Vision du monde aussi. Cette globalisation, c'est l'enrichissement forcené de quelques milliardaires, qui rémunèrent pour cela quelques pourceaux "à l'engrais de quelques millions". Ces pourceaux sont les hommes politiques, achetés pour de la verroterie et de la pacotille. S'ils savaient comme ces milliardaires peuvent mépriser ces hommes politiques, qui se laissent acheter pour quelques millions, des conférences et autres bêtises.

Si on parle d'assassiner Trump, c'est qu'avec sa position de milliardaire, il n'est plus achetable. Un Fillon, c'est rien, un Sarkozy ou un Hollande, insignifiant. Eux qui pourraient les faire trembler...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Economie Politique
commenter cet article
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 10:42

Pendant que les zélites mondialisées se prévoient un petit point de chute en Nouvelle Zélande, où ils se faire chier à pourront élever des moutons, le quotidien des peuples, c'est de se poser des questions sur la qualité de l'eau de boisson.
C'est une crise maximale aux USA, et réelle en France.

Pourquoi ? Parce que premiers partis, les USA ont des infrastructures vieillies. Le plomb est fréquent dans l'eau, et il aurait fallu changer les canalisations, entretenir les réseaux. Et veiller à la qualité des eaux utilisées.

Il y a plus de 70 ans, le plomb des canalisations d'eaux, c'était normal. C'est passé de mode.

L'histoire de Flint est atypique. C'est simplement un endroit où le problème a été révélé et se double d'un scandale politique, qui pourrait faire chavirer l'état, et pour lequel, il n'y a pas de solution. Parce qu'un simple scandale, comme Flint, siphonne tous les financements. Alors qu'il en existe des milliers.

On ne peut pas foutre le merdier dans le monde entier, et s'occuper de l'intérieur, qui pourrit lentement, faute de budgets. Il est clair que les gaspillages accumulés pendant des décennies pour le complexe militaro industriel, se ressent.

En France, la situation est -un peu- meilleure, sans être totalement satisfaisante.

Le bantoustan mexicain, destiné à recevoir les usines, à la place des USA où-les-ouvriers-étaient-trop-payés, se voit relégué à sa juste place : celle du torche cul à jeter après usage. 80 % des exportations mexicaine se font vers les USA. Question à 100 pesos : où sont les droits de l'hommiste protestants contre l'exploitation de l'homme par l'homme ? C'est normal qu'en deçà l'heure de travail revienne à 50 $, et de l'autre à 5 ?

Quand on compare le nombre de sans emplois, (103 millions), au 12 millions d'émigrants mexicains, dont 5.7 millions de clandestins, on voit que c'était, de part et d'autres de la frontière, une machine à bas salaires.

Quand à construire un mur, rien de compliqué, et pour contredire les hurluberlus, ils n'ont pas compris qu'à l'heure actuelle, le nombre d'ouvriers sur ce genres de chantiers étaient très réduits. On n'est pas encore revenu à l'heure des pelles et pioches.

Donc, Donald Trump a raison de dire que le monde est un merdier pas organisé, produit du système libéral. Le remède, ça s'appelle la politique, la loi et l'autorité de l'état. Toutes choses qui n'existent plus dans le système libéral.

Et La loi, la politique et l'autorité de l'état, ça ne consiste pas à caser bobonne à 500 000 euros dans une sinécure ou chez les copains.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 10:02

Il est devenu clair désormais qu'il n'y a pas de meilleurs ennemis des candidats à la présidentielle qu'eux mêmes.

Certains prônent la procréation assistée par les lesbiennes. D'autres se contemplent dans le miroir avant de connaître leur réelle impopularité dans les primaires.

D'autres trouvent acceptable d'avoir embauché leur propre épouse.

Là se pose le paramètre d'il y a 2000 ans : "la femme de césar ne doit même pas être suspecté". Il est tout bonnement inacceptable d'embaucher sa propre épouse.

Mais c'est trop profond pour ces petits vers de terres, que constituent "nos élites". Mais le terme de ver de terre insulte le ver de terre, qui lui est d'une utilité proverbiale, alors que ceux qui nous gouvernent sont d'une nuisance particulièrement élevée.

Monsieur propre qui s'en fout plein les fouilles, monsieur austérité qui l'applique à tous les autres sauf à lui. Qui veut coller la retraite à 65 ans.

Je vous invite à une petite vidéo. Elle est tirée du film Gettysburg, et repose sur les témoignages précis de l'époque. Les élites de l'époque, elles, est sont simples à deviner. C'est ceux qui étaient en tête. Et qui demandaient aux autres de les suivre. Je me demande si un seul de nos hommes politiques serait capable d'être en première ligne de planter son chapeau au bout de son sabre, pour entraîner ses hommes. Question de confiance.

Non, nos hommes politiques, en cas d'attentats, ils sont "exfiltrés". Pendant que les autres jouent à être la chair à canon.

On a dit que jamais De Gaulle n'aurait embauché "Tante Yonne", sa femme, de même, pendant les attentats, il ne s'est pas particulièrement protégé. D'ailleurs, il faisait son marché avec sa femme, même président.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
26 janvier 2017 4 26 /01 /janvier /2017 07:31

Trump deviendrait il maitre en arts martiaux ? Il utilise la vieille technique qui consiste à retourner la force de l'ennemi contre lui. "Trump veut prouver qu'il y a eu des fraudes électorales lors de la présidentielle".

Vu l'état du parti démocrate, il n'y aura pas trop de 4 ans (ou 8), pour trouver toutes les magouilles. Il a absolument raison de s'y atteler tout de suite. Ce sont les écuries d'Augias, en beaucoup plus grand, et beaucoup plus sale.

A côté, les élections apparaissent comme honnêtes et transparentes.

Commentaire : on voit le dynamisme de l'âne démocrate. Sûr qu'ils ne s'attendaient pas à ce coup.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 11:11

Big joe a de l'estomac, et une paire de cojones. Je vous laisse apprécier.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 10:46

Encore un article idiot, cette fois du Figaro. "Le chômage recule en 2016 mais explose sur le quinquennat. "

C'est le symbole de la connivence entre partis politiques "de gouvernement", même l'opposition dit la même chose que le gouvernement, à savoir baisse du chômage, mais une baisse qui ne concerne qu'une catégorie, la A.

Le chômage, toutes catégories, n'a pas décru, il est le double de la catégorie A, et si on compte les non-inscrits et diverses, on arrive aisément à10-12 millions de chômeurs, soit 30 % de la population, sans doute, comme aux USA.
Pour lutter contre le chômage, Fillon avait embauché sa femme. Ce que les lecteurs du "Figaro", gauchistes staliniens, s'il en est, ont beaucoup apprécié.

Le plus impressionnant, d'ailleurs, étant la vitesse à laquelle les commentaires affluent. L'austérité de Monsieur Fillon est donc, visiblement, très sélective.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 10:07

Les deux côtés de l'Atlantique montrent des visages politiques tout à fait différend. On a comparé Trump à Patton, moi, je le comparerais plutôt à Joukov. Les deux étaient capables d'attaquer vite et profondément, mais Joukov était aussi un organisateur hors pair. Patton n'était qu'un fonceur. Je pense que Trump ne fait rien au hasard.

Il a un sens politique sûr, malgré tout ce qu'on dit, il ne fait rien au hasard, mais réplique vite. Et suivant une stratégie. Même si celle-ci est d'aller vite. Et de ne pas respecter les règles et les canons, qui paralysent toutes les initiatives politiques, les noient, sauf celles du conformisme.

Donc, réunion à la Maison Blanche, avec, comme je l'ai dit, la fête du slip pour les syndicats, qui demandaient depuis des décennies, la fin du libre échange. Il a fallu attendre un milliardaire à la la Maison Blanche, pour arriver à ce que cette demande fut acceptée et montée en politique.
Pendant longtemps, le parti républicain fut la caisse de résonance des milieux d'affaires, jusqu'à ce que le parti démocrate, avec les Clinton, le deviennent aussi. Avocats de Wal Mart et des grands milieux d'affaires, ils se sont intégralement alignés sur leur point de vue, notamment avec l'ALENA et la déréglementation bancaire.
Sans doute, une partie de la politique trumpiste convient bien aux milieux d'affaires, mais le processus est enclenché. Il n'y a plus de vaches sacrées. Certains s'alarment du déficit qu'il va provoquer. Parce qu'avant, le déficit, à plus de 80 milliards/mois, c'était pas de l'alarmant ???

Ouf, je respire, j'avais cru que c'était grave de doubler une dette en 8 ans. Je suis pleinement rassuré pour le passé.

Le 19 janvier, les USA étaient une puissance triomphante, ils sont passés, en un jour, à celui "d'état failli", selon fukuyama, pardon, fukushima, enfin, je sais plus. Donc, je note que sur 85 % du territoire, les usaméricains étaient déjà au courant. Et que les autres sont des andouilles, comme les mecs qui distribuaient des tracts pour macron, devant le superprimou géant (Merci G Lagaffe), ce matin.

Pour la gauche, les andouilles se ramassent à la pelle.

Mélenchon vient de se flinguer, en prenant parti pour la procréation assistée des lesbiennes. Mais pour ce qui est de se flinguer, on a vu qu'il était pour le suicide. Il est cohérent avec lui-même.
Question : ont ils compris, à gauche, que les LGBT, on s'en tape complétement ??? C'est tout ce qu'ils ont à proposer, pour prouver qu'ils sont "de gauche", avec l'immigration ? Mais comme, pour l'immigration, les partis "de droite", ont exactement le même point de vue, et ont fait exactement la même chose, laissez moi douter.

Côté de ce qui reste du PS, la canonnade a commencé, elle est violente, mais ils sont tellement nuls, qu'il se font voler la vedette par l'histoire des 500 000 euros de Pénélope. Vous savez, la-femme-qui-ne-fait-pas-de-politique, mais qui touche seulement les émoluments d'un poste de "travail", dont personne ne se souvient.

Finalement, M. Fillon est pour le revenu universel ??? Oui, mais à 4000 euros pas mois.

Mais pour la primaire socialiste, finalement, on s'en fout, ils n'ont rien à proposer, leur seul but, c'est de piquer la place qui fut pendant trente ans, celle d'Arlette.

Elle était mignonne du haut de ses 3 %.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article