Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 11:02

L'ostracisme envers Ron Paul aura sans doute finit par le faire émerger.

Personne marginal pendant 30 années, ressassant un discours qui le laissait dans le coin, L'inversion produit des miracles.
En effet, être chassé des merdias lui a rendu un service inestimable.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 13:40

 

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 20:32

J Delors lui aussi me pille mon fond de commerce : "La règle d'or, c'est un piège à cons"(à croire qu'il a pris ça dans mon blog).

 

Il aurait fallu confier des responsabilités au niveau européen à J. Delors, pour qu'il montre ce dont il est capable...

 

Avec lui à la barre, jamais tout cela ne serait arrivé...

 

Bon ok, je sais, mon humour est déplorable,je sais,  je

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 18:53

Il était normal que les bourses rebondissent, en effet, les grecs ont promis de respecter leurs promesses.
Avec de pareilles assurances, on pourra voir le cac à 10 000 points...(mais en anciens francs seulement).


Promis, je vous raconte pas de bêtises...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 21:40

Le 11 septembre a encore frappé. Bien entendu, j'ai consacré ma journée à tailler ma haie, et à la lecture. Ce Braudel, quel talent ! Je le croyais mort, et paf, il nous décrit quasi parfaitement la situation actuelle.

La crapulerie des financiers, des gens d'en haut, rien de changé. Et on voudrait qu'en politique, cela échappe à la règle.

Certains piquent leur crise contre les "négationnistes" et les "conspirationnistes". Pour moi, personnellement, je pensais naïvement qu'un attentat , c'était automatiquement le résultat d'une conspiration.

 

En réalité ;


- il n'y a aucune preuve que le 11 septembre ait été commis par des terroristes islamistes, il n'y a pas eu d'enquête. Il faut croire le gouvernement américain sur parole.

Ben Laden n'a même pas été inculpé.

Les Navy seals sensés l'avoir zigouillé ont été opportunément abattus.

Il est à noter d'ailleurs, que les appareils abattus par missiles aujourd'hui sont très rares.

Même les stingers aux mains d'un peu tout le monde sont vieux et surannés. Ils ont presque 40 ans. Il faudrait, pour faire de la casse, disposer de la dernière technologie russe.

Mais la dernière technologie est toujours aux mains des états les plus puissants, qui ne la laisse pas échapper pour des motifs futiles (ils savent qu'elle sera vite contrée, une fois découverte), et certainement pas pour des pouilleux afghans qui, de plus, ont déjà gagné...


- on ne nous a jamais fait voir les vidéos du vol 77. Pourtant, pour NY, elles n'ont pas manqué. Et là, personne, ne prend un cliché ?


- Dire que la puissance de l'impact  et l'incendie ont causé l'effondrement des 2 tours est amplement démenti par la totalité des professionnels indépendants. Personnellement, je peux attester qu'on fait fondre l'acier avec l'oxy-acétylène à 3100°, l'utilisation du matériel de bricolou, comme le kyrène (à peine 200° de moins) est écarté par le professionnel pour son manque d'efficacité. Alors, faire tomber une tour avec des températures de 400, 500, ou 600° est amplement discutable.

A cela, il faut rajouter que l'amiante était amplement répandu au début des années 1970, et qu'après, on utilisait AUSSI des isolants, certes moins efficaces, mais qui se rient bruyamment d'une température à 800°.

Quiconque a essayé d'attaquer une structure floquée, même à 3000°, sait qu'il faut énormément de temps pour en venir à bout (raison pour laquelle on les attaque par des moyens mécaniques).


- en outre, obtenir que 3 tours tombent parfaitement droites est un travail de professionnel, pas le résultat d'un effondrement naturel. Les structures d'acier doivent être attaquées et détruites EN MEME TEMPS (ou à quelques micro-secondes de différence) pour obtenir ce résultat.


- Que le WTC 7soit tombé à cause de l'incendie qui agitait ses archives des scandales financiers est aussi invraisemblable.

Le problème est le même, jamais naturellement, un immeuble ne tombe droit SEUL.

"Il s'agit là du troisième bâtiment à structures d'acier de l'histoire à s'effondrer de la sorte à cause d'incendies ... les deux premiers étant ... les Tours Jumelles."

 

Pendant la seconde guerre mondiale, le Yorktown, qui avait entièrement brûlé à Midway le 4 juin, n'avait pas eu le bon goût de couler. Il finit torpillé le 7. 

 

Nos dirigeants sont des menteurs, des voleurs, des tricheurs. Il n'y a donc aucune incompatibilité avec un attentat sous fausse bannière.

Pour ce qui est des mensonges américains avérés, ils sont légions, du faux incident du golfe du Tonkin, aux armes de destructions massives de Saddam, on pourrait en faire une liste inépuisable.

 

Aux allemands, ils ont pris une maxime. "Un prétexte étant un prétexte, inutile d'essayer de lui donner des faux airs de vérité". 

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 12:57

Les "caractériels Obstinés et Nuisibles" ont visiblement frappé en Grande Bretagne et sont arrivés là où l'on devait logiquement arriver, c'est à dire, à une quasi-insurrection.

Il faut dire que le gouvernement britannique s'est donné la peine d'arriver à ce collapsus, d'abord par les sabrages de budgets à tous niveaux, ensuite par la saignée des force de l'ordre.

 

Le "compromis de 1973", consistait à mettre à la diète une grande partie de la population, en créant des "cosaques sociologiques", des suppôts du système, qui ne pouvaient que l'appuyer et trouver sa politique économique sinon inattaquable, du moins acceptable, elle était constituée par ces cohortes de fonctionnaires et de retraités, ainsi que par de vrais cosaques, les forces de l'ordre, chargée de briser les vrais troubles.

 

Patatra, une génération et plus ayant passé, les débiles néo-libéraux ont crus ce qu'ils racontaient, qu'il fallait s'attaquer vraiment aux classes populaires, en renvoyant 15 000 policiers chez eux, avec un bonus de 20 000 bientôt.

 

L'insurrection était impossible, et on allait remplacer les cops par des caméras (forts utiles en cas de baston dans les rues), ce qui aurait fait autant de contrats juteux pour les petits amis.

 

Dire que ces émeutes ont une cause, c'est faux, elles ont un prétexte, comme le feu profite d'une atmosphère desséchée et des matériaux qu'on a laissé pour l'alimenter.

En face, on a une police exsangue, et des responsables politiques ou de la police... En vacances. Cela rappelle la guerre au salvador.

Les membres des forces de l'ordre, formées aux USA, reprenaient 90 % du pays aux guerilleros du lundi au vendredi, partait le vendredi en Week end, et les guerilleros, fin stratégies, reprenaient sans combats pendant le WE les positions perdues en semaine. Dimanche soir, ils étaient présents sur 90 % du pays...

 

Sur la carte, on peut voir que c'est une insurrection anglaise, quasiment étendue à tous le pays.

 

De plus, dans un contexte économique récessif, c'est sans doute, l'occasion ou jamais pour certains de se délester d'un immobilier problématique, invendable, mais lesté de lourdes dettes. C'est un schéma déjà connu aux USA, dans la fin des années 1960 et surtout début 1970, quand un quartier dérivait, les incendies se multipliaient.

 

La Grande Bretagne est donc arrivée à une situation à l'argentine complète. Les émeutes causées par les coupes secouent un pays qui ne disposent plus des forces de l'ordre nécessaires pour y faire face : " Nous n'avons tout simplement plus assez d'unités à envoyer ". Le rappel est cuisant. Pour tenir les rues, il faut des fantassins en ordre suffisant.

 

Le gouvernement est pathétique de bêtise et de suffisance. Il a montré qu'il n'était plus maître des rues, face à des émeutiers sans fins, ni buts.

Les émeutiers grecs étaient encore trop structurés pour menacer le pouvoir, les émeutiers britanniques le sont bien moins, et c'est pour cela qu'ils sont menaçants. 

 

Probablement comme en Argentine, on est arrivé au point de basculement. La BCE a commencé à acheter de la dette. AEP dit que la BCE a gagné trois semaines. C'est à mon avis faux, elle a mis les doigts dans l'engrenage qui lui fera monétiser la totalité de la dette de la totalité des pays européens.

Le FESF est, d'évidence, trop court, et il n'y a pas d'exemple de monétisation qu'on ait pu "un peu" commencer, et arrêter aussi sec.

Les "mesures radicales", dont on parle pour sauver la zone euro, ne sont ni plus ni moins qu'une faillite, complète, totale, et soignée.

Trichet lui, appelle à la récession par les coupes budgétaires, spécialités des financiers, et qui ne donnent jamais les résultats escomptés, du moins escomptés par les financiers.

Car, pour les résultats prévisibles, on y est bien.

 

A l'autre bout du monde, c'est la Chine qui est en train, visiblement de craquer, sous l'effet du resserrement bancaire et de la chute des commandes occidentales.

l'industrie connait les faillites à répétition, et la victoire chinoise aura été de courte durée. Sans client, une infrastructure industrielle tourne vite à l'état de ferraille sans valeur.

 

Les mondialistes nous ont donc amenés dans le mur "en chantant". La victoire ?

 

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 12:25

top-1--.jpgBibi doit s'inquiéter, la galégeade, taper sur les palestiniens, ça n'amuse plus la populace, bien plus préoccupée par la réduction par le même Bibi, de l'état providence.

Bien entendu, le délire sécuritaire allait de pair avec la réduction dudit état providence, dont les gueux réclament le retour.

 

La crise syrienne et arable en générale, déborde donc aussi dans un centre de l'occidentalisme, l'état hébreux.

Pourtant, l'état faisait tout les satisfaire, faisant exécuter, de ci, de là, quelques gladiateurs palestiniens, comme aux jeux du cirque.

Mais voilà, tailler dans la chair, ça amuse un temps, et puis ça lasse. Et ça ne remplit pas la marmite.

 

Les inégalités deviennent ingérable, et dans les temps où la croissance devient inexistante, il faut poser le vrai problème, celui des inégalités.

 

Même Al Gore s'est aperçu du problème général : la révolution s'avére incontournable.

 

Bien entendu, les bénéficiaires du système ne veulent rien entendre, sinon leur toujours plus. Il serait pourtant judicieux, pour eux, de lâcher du lest.

(c'est le sens de beaucoup de mes articles, et certains se méprennent).

 

On m'a sorti aussi l'antique "Quand les gros maigrissent, les maigres sont déjà morts". Mais c'est l'époque où les gros avaient autre chose que du virtuel en poche.

les gros ont du $, des obligations, des actions. Tout ce qui ne vaut rien dans une crise maximum.

 

Ces 150 millionaires qui veulent payer plus d'impôts, sont sages dans leur optique. Ils veulent réellement sauver le système, qui les avantage tant.

C'est on ne peut plus logique.

Les petits roquets (je ne citerais pas NS), qui disputent la ration des pauvres, en comblant les riches de cadeaux, font beaucoup plus, pour, paradoxalement, miner le système, que ses adversaires...

 

Même en réduisant de 90 % les fortunes, les plus aisés conserveraient l'essentiel, leur place au soleil. S'ils étaient intelligents, ils comprendraient que c'est, pour eux, vital.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 06:44

Certains disent que je me plante sur la réduction de budget, qu'on réduit simplement leur progression. C'est en partie vrai.

Le problème des budgets gigantesques, est qu'ils sont de moins en moins efficaces, car détournés massivement de leur but initial, au fil du temps.

Pendant près de 1000 ans, la France a eu un budget social, c'était la justification de la dîme. Puis le social fut de plus en plus réduit, au profit de la rémunération des évêques et des importants.

 

Lors de l'affaire du collier de la Reine, les escrocs pensaient que le Cardinal de Rohan, immensément riche (800 000 livres de revenus à l'époque), paierait la note.

Il était déjà fort endetté, et les pauvres de son diocèse, qu'il était censé entretenir, ainsi que les veuves et orphelins, passaient bien après son train de vie...

Ce type était d'ailleurs, une vraie caricature : émigré, il fit parti des troupes contre-révolutionnaires dont il leva une partie des troupes.

Non content de s'empiffrer, il ne compris rien du tout. Il ne voulait que rien ne change. Il faut dire que 800 000 livres, c'était le bon salaire de plusieurs milliers de travailleurs de l'époque.

 

Comme le politiquement correct était déjà à la mode, il était philosophe, prieur à 11 ans, évêque à 26 et à l'académie française à 27... Parfaitement répugnant.

 

once-or-1792.gifDonc, il faut voir la finalité d'un budget. Medicare, Medicad, la sécurité sociale française, sont vidées de leur substance. En effet, il n'y a aucun frein à la dérive des coûts, qui profite aux parasites, et ne servent pas à la population pour l'objectif premier : se soigner.

 

Bien sûr que "Tea party", est un conglomérat, d'accord sur rien. Sauf pour tout détruire. Il y a de la rage chez eux.

Mais, paradoxalement, ils veulent "sacraliser" la dette. Je n'ai jamais dit qu'il fallait qu'elle soit sacré. Il faut qu'elle soit détruite, par la monétisation au nom de l'état. S'appuyer sur elle pour réduire les droits sociaux, c'est le cardinal de Rohan sous une autre forme.

 

Même Noam Chomsky se plante. Il dit que si vous venez avec un fusil, l'état viendra avec un tank, si vous venez avec un tank, il viendra avec un B52.

Faux aussi.

Je rappellerais un proverbe sud-américain. "Il faut respecter un gouvernement fort et juste"... avec son complément, non dit : on ne respecte pas un gouvernement faible et injuste.

 

Le F22 raptor ne vole plus, il empoisonne les pilotes, sans doute ne volera t'il jamais plus, le F35 ne volera pas non plus, il est trop coûteux pour les temps qui viennent, et en plus, il a un ennemi, le sénateur Mac Cain, le plus teigneux de tous, les engins blindés sont aux 4 coins du monde, complètement usés et hors d'usage, les munitions US et françaises, délocalisées, font rires les talibans, les légionnaires en ont marre et soutiennent massivement Ron Paul, qui veut mettre fin à l'empire, ceux-ci sont des pauvres recyclés dans leur seul emploi possible, le militaire, la taille du pays empêche l'écrasement des révoltes populaires, dont certaines sont fort étendues...

 

Pour cause de restrictions budgétaires, les forces de l'ordre tirent -sauf exception- comme des patates, et les munitions sont comptées, contrairement à celle des gangs -qui ne savent pas tirer aussi, mais sont fort bien pourvus-.

 

Dans ce cas là, on est en plein phénomène d'inversion, et on va en voir les effets. Medicare, Medicad et sécurité sociale française sont fort importants, mais pas assez pour l'appétit des parasites.

On va donc rentrer dans un phénomène de dislocation d'un corps social, le médical, assez uni jusqu'à présent, mais de plus en plus divergent.

 

A la fin, tout le monde se retrouve à poil, comme à Nauru, avec un "bon salaire" à 200 euros, qui permet de manger.

 

La vérité ? La richesse réelle et la richesse virtuelle sont deux choses différentes. La richesse virtuelle, les gros chiffres, aveuglent les plus riches. Nous avons un président qui déclarait lors de sa prise de fonction un patrimoine de 2 millions d'euros.

Divisez par le cours de l'or actuel (36 892 euros le kilo), 2 millions d'euros représente 54.21 kilos, au prix de 1971 (5000 francs), cela représente 271 000 francs...

 

Les plus riches vivent sur une illusion, celle de leur richesse réelle, en net déclin, mais qui devrait -encore- baisser.

Là, quand ceux-ci s'aperçoivent qu'ils sont devenus des trous du cul, ça tourne mal...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 18:49

richelieu-AF.jpg

richelieu-NF.jpg

115-000-000-000-000-usd.jpg

Voilà.

 

Voilà de quoi réduire le grand tigre, à la taille du chaton, avec la merveilleuse invention du zéro, et de son ablation.

De celui-ci, le Cardinal de Richelieu disait qu'il permettait de rendre grand des chiffres chétifs, et il faut voir finalement, le caractère chétif de grands nombres.

Au 30 juillet, le kilo d'or côte 52 289.98 $, l'once 1626.40.

Depuis 45 ans, le cours de l'or, qui était à 35 $, a été multiplié par 46.47.

 

14 294 milliards de USD, cela représente en USD or de 1968, 307.6 milliards. Or, en 1970, la dette US atteignait 389.2 milliards.

 

Il faut se rendre à l'évidence, on est rentré dans le mécanisme de la révolution russe. La planche à billet masque la baisse de la masse monétaire réelle, qui s'effondre.

 

De même, l'impression d'un billet de 1000 $, voir de 10 000 ou de 100 000 changerait ce gratte-ciel, en sous-sol.

Le seul problème, finalement, est le conservatisme des américains en matière de symboles monétaires. Ils ne veulent aucun changement, car pour eux, leur monnaie is "as good as gold". Nixon ne faisait que formuler l'état d'esprit des américains, et tant pis, si la masse monétaire en $ circulant est bien supérieure, de par la fausse monnaie, à celle émise par la FED (nom réel de ce que l'on appelle "marchés").

 

Quel rapport entre un tueur norvégien, Tea party, et les syndromes de révolution ? L'individu fragile est touché d'abord. Il prend un pétard, et tue tout autour de lui, phénomène largement courant aux USA.

Ensuite, le nihilisme s'agrège en cellules terroristes et milices (phénomène important aux USA), et en partis politiques totalement extrémistes. Parce qu'il n'y a rien à négocier avec les autorités.

 

"L’ambiance dans le pays est effrayante. Le niveau de colère, de frustration et de haine envers les institutions n’est pas organisée d’une manière constructive. Ça part en vrille dans des fantasmes autodestructeurs. "

 

le système a tellement détruit les oppositions cohérentes, qu'il ne reste "qu'un génie -mauvais- échappé de la jarre".
Tea party, finalement n'a qu'un objectif. Leur casser la tête.

 

" Reste, pour nous, le constat que l’hypothèse d’un bouleversement inévitable, d’une façon inhabituelle, peut-être violente, sans doute radicale, est de plus admise et discutée dans tous les centres de pouvoir aux USA, désormais y compris dans l’establishment ".

 

Les américains -naïfs- n'ont pas compris que leur sacro-saint dollar, est un instrument aux mains des puissants, ils lui prêtent une valeur, une aura qu'il n'a pas.

 

La dette ne représente plus qu'une seule chose : l'accumulation de richesse chez les plus riches. On arrive au point rencontré dans les grandes événements de l'antiquité. Celui où les imperators se livraient à des proscriptions, avec un seul objectif : justifier la dépossession des riches.

 

Il leur reste deux choix : soit augmenter massivement les impôts de ceux qui possédent 80 % de la masse monétaire. Soit les proscrire.

Dans le premier cas, celui choisit en 1933, ils perdront beaucoup. 80 ou 90 %. Mais Liliane B, même avec "seulement" 1.7 milliards ou lieu de 17 restera encore immensément riche.

La proscription signifie, sa propre mort, celle de ses enfants, celle de ses petits enfants, de ses clients, de ses affranchis...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article
23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 14:19

irlande-nord.pngL'Irlande du nord est entrée dans une nouvelle phase de violence, et certains me demandaient si les causes de cette violence n'étaient pas autres que religieuse.

Depuis 300 ans, la violence en Irlande est une violence suite à une occupation d'invasion, qui maintient une population locale dans la sujétion et une situation pire que l'esclavage.

 

Lors de la conquête, il fut interdit à la population catholique d'acheter des terres, seul l'héritage lui était possible. Si un membre de la famille se convertissait, il prenait tout.

Les catholiques, formant 75 à 80 % de la population n'avaient, au début du XVIII que 25 % des terres et 7 % à la fin du siècle (les 75 % du début du siècle avaient été volées lors de la conquête).

 

Puis, dans la décennie 1790, cette interdiction fut rapportée et le prix des terres augmenta fortement. La minorité protestante, fortement enrichie elle aussi, n'en fit pas moins la tête. Sa part dans la richesse foncière diminua très vite.

 

Le régime d'indolence précédent, lui allait très bien, pourvu qu'on lui réserva les places. La situation la plus explosive était en Ulster, majoritairement catholique, mais avec une forte minorité protestante.

 

Je passerais donc sur le XIX° siècle, qui fût avant tout, une période essentiellement de luttes agraires, entre grands propriétaires protestants, finalement expropriés (mais grassement indemnisés par ceux que leurs ancêtres avaient volés) et petits tenanciers catholiques.

 

Après la guerre d'indépendance, on partagea l'Ulster, 2 comtés revinrent à la république et 6 restèrent au Royaume-Uni. Comme on n'avait pas cherché une véritable solution, et qu'on préférait la politique du pire, il était clair que 2 comtés avaient une majorité catholique, 2 étaient panachés, et 2 protestants.

 

En réalité, la Grande Bretagne avait gardé l'industrie, et laissa tranquillement la majorité protestante se livrait à l'oppression de sa minorité catholique, avec le seul sadisme comme excuse. " L'accès au travail était facilité pour les protestants et rendu plus complexe pour les catholiques. Cela a entraîné un taux de chômage plus important dans cette dernière communauté ."  La situation était la même pour le logement, et même pire. Les protestants changeaient de logements comme de chemises, les catholiques étaient astreints à de longues années d'attente (c'est le logement qui fut le détonateur de la dernière guerre d'irlande).

 

En gros, la séparation était simple, les uns étaient fonctionnaires, les autres intérimaires... Il est certain désormais, que la situation économiques actuelle, met en valeur pistons et recommandations, avantage de nouveau clairement une communauté protestante établie, alors que la précarité était encore largement catholique

 

S'ajoute sur ce point l'extrémisme de la communauté protestante, qu'il est bien dommage qu'on ait pas laissé W. Churchill l'écraser en 1912 (il était premier Lord de l'amirauté, et voulait envoyer ses marines pour nettoyer l'Irlande du Nord qui refusait le Home Rule et s'armait).

Cette communauté s'est toujours appuyé sur Londres, dont la pussilanimité à son égard est devenu à cette période, proverbiale.

De fait, en ce qui concerne l'Irlande du nord, le RU est dans la situation des USA vis-à-vis d'Israël : celle du béni-oui-oui...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article