Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 06:10

"Si les nouveaux systèmes énergétiques avait la moindre viabilité économique nous verrions beaucoup d'entre eux se diffuser.

Au lieu de cela, tout ce que nous voyons est la croissance des sources d'énergie qui ont besoin de subventions. Une vraie source d'énergie pas cher pourrait être imposée à un taux élevé, et soutenir ainsi l'économie.

La population française, redevenue pauvre et ravagée par le chômage ne développera jamais du photovoltaïque faute de moyens ! Un état appauvrit ne rentrant plus aucun impôt ni taxes à cause de l'hécatombe économique ne perdra pas ses maigres ressources dans du renouvelable. Les gens devront alors s'adapter à la pénurie énergétique comme les Mayas."

Il ne faut pas oublier plusieurs choses qui rendent ce point de vue faux. Le pouvoir d'inertie et de manipulation des dominants peuvent notablement retarder les évolutions. Cela a été le cas après le pic pétrolier charbonnier anglais en 1913. C'est toujours plus simple de manipuler les prix et les consciences, que de changer de technique.

Les bidonvilles du 1/3 monde sont très souvent équipés du solaire thermique, peu existant chez nous, "pays riche", alors que le dit solaire thermique est obligatoire en Espagne. Mais on ne veut, en France, pas chagriner EDF, et autres, et les chauffe-eau électrique, si inutiles.

Après la paupérisation entraîne, comme disait Braudel, la population vers d'autres rivages. Les pauvres ont toujours innové en matière d'alimentation, notamment. Mais fabriquer des équipements à 10 francs six sous, c'est une démarche de militants. Cela pourrait devenir démarche répandue. Parce que la démarche de militant, c'est chiant, le système D, lui, est de toutes les époques.
Enfin, le FMI n'en a pas cru ses yeux. Quand il a fait les comptes pour les subventions au fossile : 15 milliards/jour...

Bien sûr, ce montant est discutable, et quand bien même il serait divisé par deux, on voit que le renouvelable n'a pas le monopole de la subvention...

Et que la rentabilité supposée du fossile, n'est que supposée.

Le problème, c'est que le renouvelable, s'il est principalement dirigé vers l'autoconsommation, c'est la mort du petit cheval, du CAC40, du Dow Jones et de tout notre petit monde.
Les néolibéraux font finalement bien marrer, quand ils disent qu'ils ne veulent pas d'intervention de l'état. Ils la sollicite tous les jours.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article

commentaires

BA 27/06/2015 17:08

Le retour de l'Histoire.

– dans les semaines qui viennent, le peuple grec va répondre « non », et l’Europe va devoir gérer la sortie de la Grèce de la zone euro ;
– les peuples européens vont maintenant devoir préparer l’après-euro ;
– en Europe, nous sommes en train de vivre les journées les plus importantes depuis l’effondrement de l’URSS.

Samedi 27 juin 2015, vers 17 heures :

ALERTE - La zone euro refuse de prolonger le plan d'aide grec au-delà du 30 juin.

http://www.romandie.com/news/ALERTE--La-zone-euro-refuse-de-prolonger-le-plan-daide-grec-audela-du-30-juin/606721.rom

BA 27/06/2015 06:23

Tsipras vient de rejeter les propositions de la troïka.
Conséquences :
– il n’y aura pas d’accord entre la troïka et la Grèce ;
– la Grèce sera incapable de rembourser le FMI le mardi 30 juin ;
– la Grèce sera en défaut de paiement vis-à-vis du FMI le 30 juin ;
– la troïka ne prêtera pas 7,2 milliards d’euros à la Grèce ;
– les conséquences de la faillite de la Grèce sont tellement gigantesques que Tsipras a besoin de montrer que c’est tout le peuple grec qui dit « non » aux propositions de la troïka ;
– Tsipras va demander par référendum au peuple si il dit « oui » ou « non » aux propositions de la troïka ;
– samedi 27 juin, le vice-premier ministre Yannis Dragassakis et le vice-ministre des Affaires étrangères Euclide Tsakalotos vont rencontrer le Président de la BCE Mario Draghi pour préparer le plan B ;
– dans les semaines qui viennent, le peuple grec va répondre « non », et l’Europe va devoir gérer la sortie de la Grèce de la zone euro ;
– les peuples européens vont maintenant devoir préparer l’après-euro ;
– en Europe, nous sommes en train de vivre les journées les plus importantes depuis l’effondrement de l’URSS.

Samedi 27 juin 2015 :

Grèce : Tsipras annonce un référendum pour le dimanche 5 juillet.

http://www.romandie.com/news/Grece–Tsipras-annonce-un-referendum-pour-le-dimanche-5-juillet/606633.rom

Présentation

compteur

Recherche

Catégories