Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 août 2017 4 17 /08 /août /2017 21:14

Le président des zétazunis, c'est le mec qui lit le prompteur. D'ailleurs, pour virer des diplomates et faire des économies, il a demandé à Vladimir Vladimirovitch de faire le ménage à Moscou.

C'est la preuve de la collusion Poutine-Trump. Un plan social de grande ampleur, pour dégager des gens non seulement qui ne servent à rien, mais sont nuisibles.

On parle de déni de réalité pour Trump. Mais on ne note pas le déni de réalité des journalistes et "élites", vis à vis des USA. Il y a dix ans, je me faisais incendier quand je disais que le billet vert US n'était plus bon qu'à faire du PQ. Que la puissance économique américaine, n'était plus, et que sa puissance militaire, était très réduite. Si le bordel règne à Washington DC, il y a belle lurette que c'est un fait, bien avant Trump. Et les antifa/antira, ça commence à casser les burnes. ça, c'est le principe de réalité...

 

Syrie ; l'état islamique vit des heures difficiles. La langue de terre qu'il contrôle jusqu'à la banlieue de Homs, prend une taille de guêpe sur deux endroits, et devraient être coupé sous peu, entrainant son effondrement ou son encerclement dans certaines zones. Les approvisionnements doivent être difficiles...Les routes malaisées.

Chômage : certains hurluberlus se demandent si FH n'avait pas eu raison, avec sa politique économique. Le seul problème c'est qu'ils sont à côté de la plaque. La politique de rachat de la BCE n'aurait elle eu aucun effet ? Et la politique de Hollande aurait relancé toute l'Europe ?

Je préfère y voir l'oeuvre du gonflement, du bilan de la BCE, qui, telle la grenouille, veut se faire aussi grosse que le boeuf. On sait ce qu'il advint de la grenouille, on peut deviner ce qu'il va advenir de l'euro, cette chose immonde que certains se complaisent à vouloir...

Ils sont forts ces pisseux de copie. Ils y voient l'effet de la politique stupide de Hollande, alors que tant de paramètres entrent en lignes de compte. Mais, ils font de la propagande, pas de l'information.

Pour certains, la "loi travail", ne fonctionnera pas... Parce qu'elle ne s'applique pas au secteur public. Il faut être complétement idiot pour ne pas se rappeler que la fonction publique est régie par le code de la fonction publique, et que dénouer juridiquement ce code, c'est le travail de Sisyphe englué dans Courteline, et marié avec Kafka... Le bourbier XXXXXXXXXXXXXXXL du Viet Nam, quoi...

La loi travail ne fonctionnera pas, simplement parce qu'elle est inapplicable, à moins aussi de doter les entreprises de services juridiques XXXXXXXXXXXXXXXL.

Le crétinisme, ça consiste aussi, à singer les américains, sans voir le juridisme de leur société...Et le coût de ce juridisme, qui arrive lui aussi à être XXXXXXXXXXXXXL.

Et on nous parle de compétitivité ?!?!?! alors que le modèle, c'est une société, par essence même, non compétitive, car alignant bon an, 500 milliards de déficit extérieur, et mal an, 800...

On note une grande érosion (politique) des partis de gauche en amérique latine. Sans noter, bien sûr, que l'érosion de Macri et de Temer, est encore plus rapide... Mais sans noter l'essentiel. Le continent sud américain est très inégalitaire et peu peuplé. Il repose, comme les économies coloniales, sur des matières premières, qui entrainent des cycles... Ces cycles sont prospères, jusqu'à ce qu'ils ne le soient plus.

Les cycles économiques comme cela, ne se comptent plus sur le continent américain : cycle de l'indigo, du tabac, du coton, du sucre, du fer, du pétrole, de l'or, de l'argent, du café, du caoutchouc, etc... Après, la production locale, qui avait apporté la prospérité, est synonyme de misère.

Il n'y a, en somme, rien de changé, sauf que pendant plus d'une décennie, les populations ont eu des gouvernements qui leur étaient favorables, et non plus uniquement destinés au 0.1 % locaux...

 

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Economie
commenter cet article
12 août 2017 6 12 /08 /août /2017 20:24

Il est clair que beaucoup de signes de rétrécissement de la taille de l'économie sont perceptibles.
De la fin des suburbs, comme le dit zerohedge, ou encore des ports destinés à devenir des Baltimore bis ou ter. Baltimore souffre, simplement, parce que Baltimore aussi, est "un poil trop loin", et que l'économie de carburant est une donnée importante.
Il est donc important pour la Chine de réduire la distance. Rotterdam et hambourg sont donc directement menacés par la rénovation des lignes de chemin de fer en Europe centrale.
Les chinois se sont emparés des ports grecs, avec des lignes de chemin de fer, Hambourg et Rotterdam plongent dans le néant d'un trafic seulement local.

" "Si Pékin arrivait à réduire ce temps de parcours, « les cargos chinois ne seraient alors plus obligés d’aller à Amsterdam ou Hambourg pour écouler la marchandise chinoise dans l’UE » "

C'est aussi la réduction des investissements des municipalités par réduction des budgets (le personnel n'est pas licenciable, il faut attendre son départ à la retraite), beaucoup de mesures Macron sont de mauvaises mesures, parce qu'elles vont dans le bon sens, mais pour de mauvaises raisons.

En plus, quand on pense à Paris pour les JO, ou la politique de métropolisation, où sont les bonnes mesures ? Pas ici. Les bonnes mesures ne sont pas pensées, elles vont dans le bon sens, par hasard. Et pas parce qu'on l'a voulu.
C'est vrai que les hommes politiques locaux dépensaient à tort et à travers. On les mets au pain sec pour développer des grandes villes invivables.

La politique Macron est très mauvaise. Enrichir les riches pour enrichir les riches, c'est stupide. Et les bons effets arrivent à l'insu de son plein gré.

Les progressistes, quand à eux, sont très occupés à faire venir une émigration économique inutile, superflue et nuisible, ou à faire des mesures risibles et stupides : démonter la statue du Général Lee à Charlottesville.

Une voiture a foncé dans la manif gaucho des antimanif "de haine". Un mort et des blessés.

On voit tout de suite que les gauchos sont de grands masturbateurs de méninges et de principes, dont personne n'a rien à foutre. Elle gênait tant que ça, la statue de Lee ? Je vous fiche mon billet que personne n'y faisait attention, sauf comme signalisation routière : "vous allez tout droit jusqu'à la statue du général, après vous tournez à gauche, et à 200 m, vous y êtes..." Voilà à quoi servait la statue du héros de la guerre civile. Et si Lee n'avait pas été Lee, on l'aurait qualifié à l'époque de "négrophile"...

Pensons aussi que sans crédit -nordiste et abolitionniste- aux planteurs, l'esclavage aux USA aurait disparu bien avant 1863... Et oui, les planteurs étaient endettés jusqu'au cou...

" La chute de popularité d'Emmanuel Macron n'est pas due à sa politique, elle est due aux limitations des ressources naturelles, et leur conséquence comme quoi la croissance s'arrête. Dans le futur, aucun autre président ne parviendra à être populaire. La fin de la démocratie est proche. "

1) la chute de la popularité des présidents successifs est bien plus rapide que la limitation des ressources. Elles ne plongent pas en 3 mois.

2) élus par des citadins de grandes métropoles, ils sont élus sur un escroquerie : remettre en route la croissance, et remettre ces feigneux de chômeeeeeurs-qui-ne-veulent-pas-bosser au travail.

3), aucune explication, aucune projection d'avenir. Pas de remise en question des dogmes. Vacances = partir (loin, en avion, de préférence, chez des crèves la faim).
Un touriste vu de plus en plus pour ce qu'il est : un nuisible.
En effet, le touriste, c'est l'effet d'éviction. Comme le pétrole, le touriste tue tout le reste de l'économie.Dans le meilleur des cas, la femme devient prostituée, l'homme; serveur, taxi, trafiquant ou voleur. Dans les belles années, c'était la belle vie dans les départements du sud français. On travaillait 4 mois par an, et c'était bon pour l'année. Aujourd'hui, l'Espagne et la Grèce, les salariés, avec leurs salaires dégraissés n'ont plus la possibilité de vivre le reste de l'année avec...
Ce phénomène touche aussi les franges touristiques en France. Parce que cette concurrence des nouveaux pauvres les privent d'une clientèle, qui, de toute façon, se rétrécit comme le reste...

En 1936, lors des premiers congés payés, c'était l'occasion de s'occuper du jardin, ou de partir voir sa famille. Souvent à vélo, ou en train.

Aujourd'hui, on discute du combat entre ventes internet et grande distribution. C'est le combat de deux condamnés à mort.
La politique de migration ? Un idiotie totale.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie Economie
commenter cet article
9 août 2017 3 09 /08 /août /2017 07:30

" toujours sur le « SF », Dimitri Orlov (comme j'aime DO quand il ne se prend pas pour le Tolstoï de l'Effondrement) nous explique pourquoi la substitution du gaz de schiste américain au gaz russe est une chimère tellement impraticable économiquement qu'il faut être stagiaire chef de projet à Bercy pour y croire."

Vous savez, la vérité souvent est à prendre dans toutes les directions. J'ai cru, et je crois toujours que le but de la guerre Syrienne était de faire passer un gazoduc, entre le Qatar, et l'Europe occidentale.
Je pense que du côté US, et occidental, c'était le but du jeu. Je ne sais pas si côté Qatari et moyen orientale, il en était de même. Comme quoi, même CM, dans le flot de conneries qu'il a sorti, a sorti quelques vérités.
En réalité, North Dome, South Pars, même avec ses réserves conséquentes est trop léger. Si l'on observe la poussée démographique dans le secteur, il suffira tout juste pour le moyen orient... Sans aller plus loin... Et en plus, le gisement est déjà truffé d'équipements. Alors, sans doute, n'est il tout simplement pas possible de l'exploiter plus qu'il n'est actuellement.

Déjà, South Pars n'approvisionne que l'Iran, et le marché gazier est loin d'être le marché pétrolier. Il n'a, ni sa plasticité, ni sa réactivité. Et pour cause, c'est un marché d'infrastructures. Quand il n'y en a pas, le prix est très cher. Pourquoi le Qatar vendrait il bon marché un gaz qu'il peut vendre très cher ? Il a ses contrats, ses clients, et est prospère..  Vendre plus, et moins cher, une ressource non renouvelable, c'est idiot.

Et il est vrai aussi, que le gaz US, qu'on peut recevoir, à prix très chers aussi, c'est juste de quoi remplir le briquet.

De leurs "alliés" européens, les parlementaires US ont tout simplement demandé le seppuku.

Question, donc, énergie, tout semble réglé. L'état islamique perd ses écailles, les unes après les autres, non sans livrer des combats acharnés. On peut se demander pourquoi, d'ailleurs, sinon peut être pour faire exterminer ses propres troupes ?

Tous les canaris de la mine sont en train de mourir. Les taux de chômage extravagants dans les pays développés, bien que balayés sous le tapis, sont bien réels, et la plupart, plus près des 30 % que des 20, les rations alimentaires ont commencés à diminuer, chez les plus pauvres, et les plus riches.
Chez les plus riches, c'est la viande qui disparait, et on voit mieux le caractère moutonnier de la population. La viande la moins chère, c'est la chèvre de réforme. Elle coûte moins de 50 euro pièce. Mais madame, on fait ses courses au super-primou géant (Merci G. Lagaffe).

On arrive, toujours, dans le rapport Meadow, au même point : la régulation par la famine.

"Par « effondrement » il ne faut pas entendre la fin de l’humanité, mais la diminution brutale de la population accompagnée d’une dégradation significative des conditions de vie (baisse importante du produit industriel par tête, du quota alimentaire par tête, etc) de la fraction survivante. Tous ceux qui sont désireux d’invoquer le « rapport du Club de Rome » pour justifier le manque de flair de ses auteurs devront donc patienter jusqu’en 2100 avant de pouvoir le faire !"

Vu l'état de dégradation atteint par le monde engendré par la mondialisation en 2017, je ne pense pas qu'il faille attendre 2100 pour voir le bal commencer, ou être visible. Le bal est déjà commencé, les premiers invités arrivent. La salle est éclairée, l'orchestre accorde ses violons...

Voir les commentaires

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie Economie
commenter cet article
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 15:19

L'Egypte craque, elle aussi, sous l'effet de l'inflation des produits alimentaires, joint à une stagnation des salaires.

Là aussi, aux mêmes maux, les mêmes causes, la mondialisation ou utilisation accélérée du pétrole, en mode "turbo".
L'Egypte avait sacrifié son agriculture, pour cause de spécialisation dans l'activité touristique. Le pays produisait du pétrole à suffisance, en exportait un peu plus de la moitié, et vivait du trafic du canal de Suez. il avait aussi abandonné sa politique industrielle nassérienne. L'industrie y existait encore, mais était parente pauvre, contrairement à l'époque de Nasser.

Puis vint le dérèglement, ou pic oil. La production de pétrole baissa, le pays cessa d'être exportateur, puis devint légèrement importateur, privant ainsi le gouvernement des recettes d'exportations, et l'obligeant à remonter les prix très amicaux des carburants, le passage sur le canal de Suez s'essouffla, car le gros du trafic était aussi pétrolier, et la destination européenne des tankers consomme de moins en moins.
A cela s'ajoute la crise du tourisme pour cause de terrorisme, et de crise économique européenne...

Bref, tous les voyants sont passés au vert, en même temps, pendant que la tare essentielle de l'Egypte, la dépendance alimentaire est maximale (80 %)... Oublié le temps de l'Egypte, terre à blé...

La logique d'un état épuisé financièrement est donc de passer à l'état de crise. Les prix sont étroitement dépendant des niveaux internationaux, même si l'aide séoudienne et russe est conséquente.

De plus, ce qui reste d'agriculture égyptienne, est complétement déformée par le Nil. Assouan a dompté les crues, et permis de cultiver l'ancienne vallée du Nil, par irrigation, mais le manque de savoir faire est évident. Pendant des millénaires, les égyptiens ont attendus la crue. Le limon apporté était très fertile. Maintenant, on se raccroche, comme en Jordanie, au programme "faire refleurir le désert", qui donne de bons résultats, voire étonnants, mais reste à des niveaux homéopathiques, vu l'ampleur des besoins...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie Politique Economie
commenter cet article
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 09:12

Qui consiste à se mettre le doigt dans l'oeil jusqu'au coude.

Quand on essaie de faire de la projection, c'est délicat. l'avenir a ceci de constant qu'il est imprévisible, du moins, dans l'arrivée des événements.
Le XXI°siècle ne sera pas celui des projectionnistes de 2001. Le 21° sera celui de la décroissance démographique, aligné sur une décroissance énergétique.

Alors, dire que l'on sera 11 milliards, dont 4 milliards d'africains, parce que le nombre d'enfants voulus oscille entre 6 et 13, c'est totalement farfelu.

Quand aux grandes migrations, c'est aussi la conséquence du fossile. Sans fossile, les grandes migrations sont bien petites. Seuls des survivants arrivent.

On dit que 8 cataclysmes potentiels nous menacent :

1. Les grandes villes submergées

2. Des vagues de chaleur meurtrières. La famine partout

4. Des nouvelles maladies

5. « L’Airpocalyspe » permanent

6. Des conflits généralisés

7. La fin de la croissance

8. La mort des océans...

Je vous laisse lire l'article complet. Mais il y a des choses savoureuses : "il faudra nourrir une population 50 % plus nombreuse avec 50 % de céréales en moins."

50 % de la nourriture en moins, à mon avis, ça ne fait plus qu'une population mondiale de 3 milliards d'habitants...

Le conflit généralisé, en l'absence de fossile, ça ne ressemble pas beaucoup à la guerre de Syrie, mais plutôt plutôt au Rwanda, à la machette. La guerre de Syrie, c'est une guerre de gens riches, avec 90 % des morts tués par des obus. La guerre de gens pauvres, ce sont des gens tués à la baïonnette, des villes recroquevillées et petites, sur leurs pitons fortifiés.

Les USA sont dans la "post suprématie", bien que les vieux c...s du congrès votent des sanctions anti-russes... comme un soviet, à 99 % des voix... Du même coup, le protectionnisme, enterré soi-disant avec l'élection du p'tit marquis de belgueule, refait surface puissance 10, sous formes de sanctions, qui, à mon avis, ne seront guère respectées.

Visiblement, les élus américains ne sont pas au courant de ce qu'est la Russie, et que fondamentalement, elle se tamponne de plus en plus des sanctions US, qui elles, ne font plus rire du tout en Europe occidentale. On est plus inquiet de l'éventuel levée des sanctions (qui sont un exercice totalement improbable, vu la russophobie régnant aux USA), pour les secteurs récemment relancés, dont le ciment n'est pas sec, que par leur continuation...

Mais la propagande ne meurt pas si facilement. Les Britanniques vont mourir de faim, suite au Brexit...En 1914, le taux d'auto-suffisance alimentaire, au Royaume Uni, n'était que de 20 %, contre 60 % aujourd'hui. Ce qui a été responsable des deux batailles de l'Atlantique, qui n'étaient pas héroïques, mais un monceau de connerie, causé par le libre-échange. Sans cette croyance, les attaques de sous marins, auraient été complétement futiles. Le caractère génial de l'ouverture des frontières, ne ferait plus recette ?

Au Venezuela, la crise s'envenime, avec, comme d'habitude, les manigances diverses, des diverses agences US. Quand à la réalité de la crise du au "socialisme", deux phrases règlent le compte :

"Pour un pays aussi dépendant du prix du pétrole, une baisse de cette importance sismique représente la garantie d’un choc économique également sismique. Et au delà, le pétrole étant la seule exportation notable du Venezuela, la crise a exposé des faiblesses structurelles de l’économie bien antérieures à l’arrivée sur la scène d’Hugo Chavez, et a fortiori de son successeur Nicolas Maduro." En réalité, la maturité de l'économie pétrolière est de 1950, date à laquelle, tout le reste de l'économie n'existait plus...

"Pour ces personnages, le socialisme est une abomination, une menace mortelle contre leur conception de la liberté en tant que mécanisme par lequel, comme l’a dit Thucydide, ‘les forts (les riches) font ce qu’ils veulent, et les faibles (les pauvres) souffrent comme ils le doivent.’"

Comme Mélenchon, Goasguen voit la main de la CIA derrière la crise au Venezuela. Si Monsieur Goasguen a tort, c'est simplement dans le fait qu'il n'y a pas que la CIA qui intervient au Venezuela, mais sans doute la totalité des agences de sécurité US, sans aucune coordination, bien sûr, mais avec toutes le même objectif.

Mexique, Syrie, Venezuela, ce sont tous des pays en effondrement, tous des pays en état de pic pétrolier, dont la santé économique se détériore à allure grand V.

D'ailleurs, il est clair aussi, dans les pays africains, que leur dépendance aux métaux et matières premières est trop grande. " Ce dernier -Ghana- continue de présenter des déséquilibres macroéconomiques d’ampleur (large déficit public et dynamique rapide de réendettement, déficit courant élevé, etc.) en dépit du soutien du FMI et de la Banque mondiale. " En dépit, ou à cause d'eux ???

Aux USA, on vient de s'apercevoir qu'il y a beaucoup plus de votants dans les comtés démocrates que de personnes en âge de voter (sans parler de ceux qui n'ont pas la nationalité US)...

D'ailleurs, en France, le désenchantement touche visiblement les députés qui marchent de plus en plus mal...

Les tendances économiques, d'ailleurs, fatiguent et entrainent lassitude et hostilité. Le tourisme est vu comme il se doit : une plaie, qui, comme le pétrole, détruit tout le reste...

Bref, un monde est en train de mourir, et des imbéciles le prolongent jusqu'en 2100...

 

 

 

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie Economie
commenter cet article
4 août 2017 5 04 /08 /août /2017 13:42

Bon, en attendant la nuit, je me fais un p'tit pêle-mêle.

Aux USA, on abandonne la construction des réacteurs nucléaires. Même le pigeon nommé EDF n'est plus là pour les racheter. Warren Buffet est déçu. Il s'était fait des C... en or avec eux (sur notre dos). C'est bizarre, d'ailleurs, cette manière d'arrêter les bêtises, pas comme EDF-AREVA qui s'entête jusqu'à la mort...

Iran : on parle de nouvelles sanctions US, mais elles seront inutiles. Il n'y a plus rien à sanctionner, et de toute façon, l'Iran s'en tamponne le coquillard. Elle est assez grande pour tout produire elle même (mais les fournisseurs, de toutes façons, ne manqueront pas), et puis, tant que South Pars n'est pas vidé, le pays peut dormir tranquille. Et puis, visiblement, les sanctions, finalement, les sanctionnés comme la Russie ont l'air de bien aimer, et les sanctionneurs, comme l'UE ont l'air d'être dans la M... ouise.

Maduro se bat, et visiblement, tel un bachar el Assad sud américain, ne semble pas résolu à débarrasser le plancher. S'il souffre de l'usure du pouvoir, il dispose encore d'un appui solide, et qui a l'argument massue de l'absence totale de crédibilité de l'opposition. Une opposition qui est ultra-néolibérale nazie et fasciste à 400 %. Pas forcément attractive, et répulsive en un très court laps de temps, comme l'a prouvé la Syrie et la Libye. Mais bon, la corruption et l'incompétence est loin d'être l'apanage du gouvernement Maduro. Elle fait partie du paysage dans tous les pays OCDE...

Th Meyssan a pondu un article : "L’establishment US contre le reste du monde. " Merde alors, je pensais que c'était déjà le cas depuis 1945...

Il est vrai que le congrès, visiblement, cherche la merde avec le reste du monde (en totalité, cette fois). Il faut dire, avec la bande de vieux débris qui y siègent, ils doivent encore croire que c'est FDR qui est président.

Incendie dans une tour à Dubaï. j'attends avec impatience la vidéo de l'effondrement du gratte-ciel. C'est bien comme ça que ça doit se passer, non ???

le p'tit marquis de Belgueule voit sa popularité chuter. je le rassure tout de suite, ça sera pire après les ordonnances sur le code du travail.

Les néo-libéraux de zerohedge nous sortent l'article suivant : "Why Robots Won't Cause Mass Unemployment". Réponse copyright@patrickreymond : bicoze, parce qu'il est déjà là. Understood ??? Le seul tort de zerohedge, c'est d'employer le futur...

Les dirigeants italiens sont des surdoués. Ils viennent de comprendre une chose : si l'on confisque les bateaux des négriers, ils ne se livreront plus à leur commerce.

En Algérie, ils sont encore plus surdoués, les migrants sont renvoyés chez eux.

 

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie Economie
commenter cet article
24 juillet 2017 1 24 /07 /juillet /2017 12:41

En immobilier. Et dans le reste. les valeurs immobilières vont s'effondrer, avec la baisse de la population des 25-54 ans, base de l'activité économique, actifs et dépensiers à la fois.
Les anciens, eux, vont réaliser progressivement leur patrimoine immobilier, qui sera réduit à un bien d'usage, de peu de valeur,  Le groupe central commence maintenant des décennies de dépeuplement. 

et " Les empreintes de l’infrastructure ont été trop étendues et beaucoup peuvent simplement être laissées là à pourrir sur place. Toute la croissance démographique se déplace vers la population des 65 ans et plus, ce qui va amener une autre série de problèmes".

Ce que je dis simplement, pour les aéroports, les nouvelles autoroutes, les tunnels. Et encore l'article ne prend pas en compte l'éventuel baisse de disponibilité énergétique (en cours)...

Les habits trop amples, pour une population trop peu nombreuse, devrait amener une politique publique de construction zéro, de réhabilitation, et de destruction, pour ce qui est de l'immobilier.

Ce qui est décrit est un phénomène de crunch lent. Mais le pétrole et l'énergie risque fort bien de transformer celui-ci en débandade.

Tout le modèle économique sur lequel on est basé, est désormais obsolète et faux. Quand je vois qu'on parle de croissance immobilière, c'est vrai sur une partie du territoire, mais faux sur l'autre. Ailleurs, le niveau de prix est dans les chaussettes, en milieu rural ou urbain. Comme je l'ai dit, ce sont les propriétaires qui détruiront leurs propres biens, pour ne plus payer les impôts. Et qu'on ne me dise pas que c'est parce que l'état est mauvais, c'est loin d'être vrai. Mais pourquoi payer pour des non valeurs ? Ou l'abolition des impôts locaux devient la norme, ou la base s'effondrera.

JM Pouré, dans la "bulle immobilière.org", avait commencé son argumentaire là dessus. Le plafonnement, puis la baisse de la population active. Le vieux, ça veut aller dans le centre ville, et partir en voyage. Le voyage, ça risque d'être d'aller au jardin, ramasser les patates avec le vélo.

Certains voient les pistes d'aéroports rondes. Moi je les vois abandonnées.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Economie Energie Immobilier
commenter cet article
18 juillet 2017 2 18 /07 /juillet /2017 07:47

Les députés macronistes, une fois élus, trouvent beaucoup moins de mérites à la moralisation de la vie publique, et notamment, la fin de la réserve parlementaire.

On a donc une assemblée de petits bourgeois bobos, près de leurs sous. Des centaines de petits fillons.

Visa entame une guerre contre le cash. Il veut contraindre les restaurateurs à n'utiliser que les cartes.  "La guerre contre le cash s'intensifie : Visa offre 10.000 $ aux commerçants qui refusent l'argent liquide."

Comme quoi, on peut être Visa et complétement C...

Inutile de rappeler le rôle du noir dans le commerce. Je ne sais pas si en Europe il resterait UN magasin ouvert sans le noir. Aux USA, c'est sans doute pire, beaucoup n'existent que comme blanchisserie du trafic de drogue. C'est notamment le cas de sinon toutes les salles de sports, du moins d'une écrasante majorité. D'ailleurs, on peut se demander si cette industrie de la sueur aura pu exister sans recyclage...

Visa devrait proposer la mesure aux grecs, aux italiens, ou même aux restaurateurs français...

Renoncer, ni plus, ni moins, dans certains cas, qu'aux 3/4 du benef... Il y a des comiques sur terre...

De plus, pour un temps encore, la seule monnaie libératoire, c'est la monnaie banque centrale. Après, si le cash arrive à être interdit, je vous fiche mon billet qu'on verra d'autres monnaies... Les imprimantes pourront tourner à plein dans les pays où c'est encore autorisé. Si la suppression est bien avancée dans les pays scandinaves, il ne faut pas oublier le contexte local. Un jour je roulais au Danemark, sur une route nationale (limitation à 80), personne ne doublait. Tout le monde était à 80. J'ai doublé une grosse moto, qui roulait sur la piste cyclable, à la vitesse autorisée sur cette piste cyclable... J'étais mort de rire...

Quand à la phrase : " « Pour Visa, une société sans numéraire est synonyme de commodité, sécurité et facilité d’utilisation. Cela assure une certaine liberté pour les consommateurs et les commerçants » ", c'est le comble du faux derche. La liberté d'être tondu ? Sécurité ? La banque ne fermera jamais ? Commodité ?

Suppression du cash ? Avec le rôle de l'argent liquide dans le 1/3 monde, voir le rôle de la fausse monnaie, on peut penser à un crash sans équivalent. Voir Inde.

Seuls, les bolchéviques avaient pensé et tenté l'abolition de la monnaie. Ils en sont vite revenus. De plus, l'émission de monnaie apporte aussi de confortables revenus... Chose à laquelle on ne pense pas forcément...

Back to the XVIII° century. 10 % des US américains dépensent 60 % de leurs revenus au logement et à la nourriture. Juste au dessus, 40 % ne dépensent "que" 50 % de leurs revenus pour ces deux postes...

"Aujourd’hui, la plupart des gens qui dépendent de l’aide alimentaire d’état n’en bénéficient pas par envie. Ce sont plutôt les victimes d’un effondrement qui dure depuis des décennies.

Et ce n’est que le début. Lorsque la prochaine crise économique majeure frappera, cela engendrera une souffrance sans précédent aux Etats-Unis."

D'ailleurs, la société sans argent est une réalité aux USA. Le pognon part tellement vite que si vous avez 10 $ en poche, vous êtes plus riche que 25 % de la population.

Au delà même de cela, la série "the good fight", donne une bonne idée de l'Amérique. Les gens ruinés par Rindell (ticket d'entrée à 200 000 $), "classe moyenne"ou "aisée", en réalité étaient très loin d'être vraiment fortunés. Ils auraient mieux fait d'enterrer les lingots dans leurs jardins.

 

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Economie
commenter cet article
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 07:18

Toute une série de dogmes viennent de voler en éclat, dans tous les domaines.

Hassan Sayed Nasrallah déclare que 100 000 combattants sont prêts à affronter Israël. C'est largement en dessous de la vérité, mais c'est 100 000 combattants aguerris, motivés, de ces groupes de soldats qui passent entre les balles. Un de ces combattants vaut sans doute bien plus que la piétaille envoyée par l'occident et les pays arabes en Syrie.

Un bravo au gouvernement Israelien, qui a crée un outil susceptible de détruire l'existence même d'Israël, grâce à sa politique de gribouille. On ne compte même pas, dans ce décompte, l'armée Syrienne. Une armée syrienne, bien différente de celle de 2011, qui n'était guère inquiétante. Beaucoup d'effectifs, certes, mais un matériel ancien, souvent dépassé, et tout bonnement, armée d'un état désargenté.

Sans doute, en cas de guerre contre Israël, en plus de ces troupes expérimentées, verront on s'abattre toute une floppée de volontaires, peu entrainés, mais virulents... Bravo encore, Monsieur Nethanyaou. Comme bien des conquérants, ceux ci ont crée des armées adverses  inquiétantes... Je vais encore me faire l'avocat du diable : c'est avec ses adversaires qu'on fait la paix... Avec les amis, pas besoin...

"Le NON à l'atome se propage dans le monde". Quelle drôle d'idée. Personne ne veut une industrie ruineuse et ingérable ? Ou va le monde ? Et si on se met à compter, en plus : " Selon l'agence Bloomberg, 34 des 61 centrales américaines perdent de l'argent ". Et les 27 autres trafiquent leurs comptes ???

Une activité économique suppose un rendement. Le salaire, le bénéfice. Pas des pertes assurées.

Chose, de plus, confirmée ailleurs. On peut voir, sur ces courbes, aussi une résilience du conservatisme. Nul n'imagine que certaines courbes puissent s'effondrer, tout au plus baisser un peu. En réalité, on ignore ici la réalité économique.

France : Il parait qu'on va passer les 100 millions de touristes en France. C'est bon, on a déjà recrée la cour des miracles.

Comme je l'ai dit souvent, acheter de l'immobilier ne rend pas riche, c'est parce qu'on est aisé qu'on peut acheter, et entretenir. La classe moyenne US n'est plus, et les dépenses de structures dépassent les moyens de bien des gens. faut il rappeler le temps ancien ? Le père de famille construisait sa maison avec les ressources locales, et l'entretenait lui même... (Pour les chiottes, cabane au fond du jardin, pour l'eau récupération des eaux de pluies dans un tonneau). Le compte d'épargne des ménages était une boite en fer blanc, contenant quelques pièces d'argent, quelques billets de 1 $, exceptionnellement quelques pièces d'or, et sur la quasi-totalité du pays, le terrain "constructible" (encore que cette notion n'existait guère), ne valait pas grand chose. D'ailleurs, le travail principal du sheriff à cette époque, c'était pas le duel au pistolet, c'était de faire payer les contribuables récalcitrants. A vrai dire, tous. Ou quasi tous. Comme c'était eux qui l'élisaient, je ne vous raconte pas on dilemme...

France : taxe d'habitation. Macron a ouvert une boite de pandore, et un beau merdier. Il ne sait pas le néarque, que sa mesure chérie va bouleverser totalement la structure de l'impôt ? Le plus simple, c'était pas suppression, c'était la majoration de l'abattement...  Là, on va donner beaucoup aux dépensiers, et peu aux économes, et en plus, la taxe foncière a toute les chances de flamber...

Pour ce qui est de l'énergie au niveau mondial, l'investissement est en forte baisse en 2016n spécialement pour le fossile.

La commission européenne est en train de couper le kiki des électriciens. "Bruxelles veut dépoussiérer l’étiquette énergétique". La baisse de consommation attendue est de 200 TWh au niveau européen, et devrait faire économiser 500 euros par ménage. C'est pas horrible ça ? On entend déjà les cris chez EDF, Enedis, E.On et consorts : "ma cassette; où est ma cassette ?".

Chine ; visiblement, l'économie n'est pas en phase de récupération depuis 2008. Mais ça, on le savait déjà, il fallait simplement être journaleux économique pour ne pas le remarquer.

France : forces de l'ordre, elles votent massivement FN, précédant ainsi l'évolution de la population. On veut croire le FN mort, mais c'est loin d'être le cas. Il est simplement sur le tapis roulant qui le fait progresser... " Les forces de sécurité font office de loupe grossissante en amplifiant puissamment les tendances à l’œuvre dans l’ensemble du corps social. "

Pour répondre à un internaute, quand un niveau global baisse, on n'est pas obligé de prendre à celui qui a peu, ni de renforcer la ration de celui qui se gave. Cela finit toujours très mal. Au contraire, une politique juste de répartition de la rareté, c'est enlever à celui qui a déjà beaucoup. La seule politique qui a échoué, c'est celle de renforcer sans cesse les riches, en espérant un ruissellement qui n'est jamais venu.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie Economie
commenter cet article
16 juillet 2017 7 16 /07 /juillet /2017 14:03

"Apparemment vous n'avez rien compris : Macron ne va pas plus dans le mur que vous, c'est toute l'humanité qui va dans le mur. La baisse des salaires était inéluctable, Le Pen ou Mélenchon aurait fait la même chose. Libre à vous de vous défouler sur Macron si ça vous amuse."

Apparemment, mon cher Max, VOUS n'avez rien compris. Macron va dans le mur. En klaxonnant. On peut aussi GERER l'effondrement, c'est dont parle Orlov, sinon, effectivement, on va dans un effondrement total.
Baisser les salaires, nul besoin. J'avais écrit un article, sur l'inégalité qui n'était pas une fatalité, mais un choix politique.

En effet, le gore(t) nous disant "une vérité qui dérange", en a reçue une autre en pleine gueule ; sa propre consommation d'électricité qui se montait à 220 000 KWh, contre 10 000 pour le ménage moyen américain, déjà très dépensier en la matière.

L'alternative, ça s'appelle le rationnement. On peut rationner soit par les prix, soit par le ticket. Ou en faisant disparaitre certaines activités. Vous avez remarqué que j'adore, littéralement, le transport aérien.

ce machin, totalement inutile, et qui détruit tout espoir d'avenir, pour les destinations "bénéficiaires", du tourisme. Vous avez vu ce qu'on dit sur la Tunisie ? Le tourisme se recentre sur le haut de gamme (les riches).

Pour l'énergie aussi, la loi de Pareto s'applique. 20 % de la population, font 80 % de la consommation. ça ne sert à rien d'étrangler les 80, quand les 20 continuent à faire la fête. Ce sera bien plus efficace l'imposition progressive sur les revenus. Sinon, l'alternative sera ce qui est décrit dans la série "the good fight'. Les riches sont plumés par les Rindell, dans un gigantesque fond à la Ponzi, reléguant Madoff au stade de tâcheron, et Ponzi au rang de portier, ruinant toute la grande société riche de Chicago, à l'exception des noirs... Qui n'étaient pas invités à participer au fond (pourri pourtant de démocrates). Quand on plume la société, un jour ou l'autre, il n'y a plus de rendement, et la richesse s'évapore. Diane Lockhart doit donc renoncer à sa (riche) retraite, sa propriété en France, et son appartement de luxe à Chicago, pendant que les victimes insultent les coupables...

Comprendre quoi à Macron ? Il n'y a rien à comprendre chez lui que l'obéissance sans discernement aux canons encore en vigueur pour quelques temps. Sans doute, pas pour très longtemps.

Ressasser encore le vel d'hiv ? Quasiment personne n'a souvenir d'un fait vieux de 75 ans. Faut il rappeler le combat "France Libre", contre "Etat Français", l'un étant De Gaulle, l'autre Pétain. Et que ce combat fut une guerre, notamment en Syrie en 1941 ? La campagne dura du 8 juin au 14 juillet, date de la capitulation de Dentz et des vichystes, et les combats furent particulièrement acharnés entre les français libres et l'armée vichyste.

Qu'on le veuille ou non, la IV° république, et la V° sont filles de la résistance, et d'un camp qui ne reconnaissait pas la légalité de l'autre. Forcément, c'était une guerre civile. Dans une guerre civile, il y a toujours 3 camps, les pour, les contre et les neutres. Et jusqu'à nouvel ordre, pour rappeler Werner Rings, "vivre avec l'ennemi", plus l'occupant allemand se comportait comme un sauvage, plus les populations étaient dans l'optique d'une collaboration tactique de plus en plus poussée. Y compris par la constitution "spontanée", de milices chargées de la chasse aux partisans (prioritairement), et des juifs. Là où l'Allemagne prit l'administration directement en charge, l'extermination fut un travail soigné... Plus de 90 % de tués...

On nous sort le coup des carburants synthétiques. A partir du sucre. Au moment du "régime de vichy", dit "état français", on en produisait déjà. De quoi faire rouler, pas grand chose, production atteinte, de l'ordre de 200 000 tonnes. Même à l'époque, c'était de l'ordre du ridicule... On nous vante une usine qui produit... roulements de tambours... 100 tonnes de carburants par an, et pour plus tard... roulement de tambours... 50 000 tonnes...

Comparé aux 60 millions de tonnes que la France consomme chaque année, cela risque de ne pas être suffisant... Surtout que même si on consacrait 100 % de la production de betterave (5 millions de tonnes) à la production de carburant, ça risquerait de ne pas être suffisant non plus...

Un seul riche qui se balade en avion, consomme plus qu'une centaine de pauvres en énergie...

Macron, au lieu de raconter et de faire des salades, ferait mieux de gouverner, et par exemple, de préparer l'avenir. "Laissons les morts, enterrer les morts". C'est bon, ça, je le ressortirais.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie Economie
commenter cet article