Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juillet 2017 1 24 /07 /juillet /2017 12:41

En immobilier. Et dans le reste. les valeurs immobilières vont s'effondrer, avec la baisse de la population des 25-54 ans, base de l'activité économique, actifs et dépensiers à la fois.
Les anciens, eux, vont réaliser progressivement leur patrimoine immobilier, qui sera réduit à un bien d'usage, de peu de valeur,  Le groupe central commence maintenant des décennies de dépeuplement. 

et " Les empreintes de l’infrastructure ont été trop étendues et beaucoup peuvent simplement être laissées là à pourrir sur place. Toute la croissance démographique se déplace vers la population des 65 ans et plus, ce qui va amener une autre série de problèmes".

Ce que je dis simplement, pour les aéroports, les nouvelles autoroutes, les tunnels. Et encore l'article ne prend pas en compte l'éventuel baisse de disponibilité énergétique (en cours)...

Les habits trop amples, pour une population trop peu nombreuse, devrait amener une politique publique de construction zéro, de réhabilitation, et de destruction, pour ce qui est de l'immobilier.

Ce qui est décrit est un phénomène de crunch lent. Mais le pétrole et l'énergie risque fort bien de transformer celui-ci en débandade.

Tout le modèle économique sur lequel on est basé, est désormais obsolète et faux. Quand je vois qu'on parle de croissance immobilière, c'est vrai sur une partie du territoire, mais faux sur l'autre. Ailleurs, le niveau de prix est dans les chaussettes, en milieu rural ou urbain. Comme je l'ai dit, ce sont les propriétaires qui détruiront leurs propres biens, pour ne plus payer les impôts. Et qu'on ne me dise pas que c'est parce que l'état est mauvais, c'est loin d'être vrai. Mais pourquoi payer pour des non valeurs ? Ou l'abolition des impôts locaux devient la norme, ou la base s'effondrera.

JM Pouré, dans la "bulle immobilière.org", avait commencé son argumentaire là dessus. Le plafonnement, puis la baisse de la population active. Le vieux, ça veut aller dans le centre ville, et partir en voyage. Le voyage, ça risque d'être d'aller au jardin, ramasser les patates avec le vélo.

Certains voient les pistes d'aéroports rondes. Moi je les vois abandonnées.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Economie Energie Immobilier
commenter cet article
22 juillet 2017 6 22 /07 /juillet /2017 08:09

Du figaro :

"Si il faut vraiment être écolo il faut supprimer tous les avions , les cargos , les bateaux HLM de croisière, les usines , le chauffage urbain , interdire aux camions de livrer Rungis , supprimer les cars de touriste , supprimer les tracteurs , supprimer tous les ordinateurs et les télé , les frigos , les feux rouges, éteindre l'éclairage public, stopper les trains et les métros , les remonte-pentes pour le ski , supprimer l'armée , les avions de chasse et les tanks couper l'électricité à la terre entière et pouvoir ainsi fermer toutes les centrales".

Pas d'inquiétude, chère madame, vous qui adoriez Paris, tout ce que vous décrivez, c'est en cours de réalisation.

Ce qui me laisse dans deux sensations très différentes, opposées. Ce genre de réactions m'étonne, sans m'étonner.

Elle décrit l'enfer, selon elle. Mais madame, l'enfer fonce droit sur nous.
La plupart des gens sont paumés à l'heure actuelle. Ils ne comprennent pas dans quel monde ils vivent.

C'est encore le monde de l'abondance énergétique, qui va passer au stade de stress énergétique. En attendant le sevrage. La seule inconnue, c'est la date précise.
Vous croyez que le bordel au Venezuela, ou dans les pays arabes, c'est la faute au socialisme, etc ? C'est la faute, dans un cas, à des coûts de productions supérieurs au prix de vente, dans d'autres, à des productions pétrolière en baisse, des coûts en hausse, et surtout, l'abandon progressif de toutes les autres activités économiques. Le pétrole permettait tout, payait toutes les erreurs, bien avant le socialisme chaviste. Les caisses étaient pleines.

On vient de battre un record au Mexique. Celui du nombre de meurtres. A corréler avec le vide qui sonne dans les gisements pétroliers. La guerre des cartels a commencé avec le déclin du gisement géant Cantarell.

Les millenials aux USA ne veulent pas travailler dans le pétrole, sale, difficile et dangereux. Ou ont ils compris ? Que c'était une industrie condamnée ? Et que ceux qui y travaillaient, souvent, y étaient depuis longtemps, et que dans le pétrole de schiste faisaient durer leur carrière ?

Notre société se divise car la perception de la réalité économique diffère

Cela est la marque de la vérité. On gamberge au FN pour se "refonder". Pas besoin. La situation n'était pas assez dégradée, c'est tout. Mais le FN a emporté l'ancien bassin Houiller du nord.

90 % de parisiens ont votés Macron. 90% sont ils des crétins ? Les gens qui sont soi-disant, les plus éduqués, et qui ne savent pas se faire leur propre opinion...

Les parisiens sont des villageois, ignares pour la plupart. Hors de leur village, ils ne connaissent rien.

Il existe deux genres de terreplatistes. Ceux qui croient que les prix immobiliers sont extensibles à l'infini. Et ceux qui croient que l'énergie est illimitée. Le parisien de base, fait partie de ces deux genres de terreplatiste.

En plus, j'adore la marque de classe : "les remonte-pentes pour le ski "... Pour ce qui est de l'armée française, elle a plus vouent combattue à pied qu'en véhicule. Ce qui n'empêchait pas les soldats de Napoléon d'avancer à la vitesse des panzer-division.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article
18 juillet 2017 2 18 /07 /juillet /2017 08:37

Pic charbonnier en Inde. Le pays qui produit 550 millions de tonnes, dans 471 mines, va en fermer 37, toutes souterraines.

Les souterraines sont au nombre de 273, mais la majorité est dans le rouge. Cela indique un nouveau stade de la crise charbonnière. Les mines souterraines deviennent non rentables, même avec des salaires misérables.

Le pays abandonne la construction de centrales thermiques au charbon, d'ici 2022. Lire : celles en cours de construction seront terminées, les autres, en projet, ne le seront pas.
L'article part sur un certain redémarrage de la production aux USA et en Chine ( + 121 millions de tonnes l'an dernier). Mais dans une décrue, il y a toujours des phénomènes de regain et/ou de consolidation.

Brutalement dit, le mort des uns, c'est à dire la fermeture de certaines mines et de centrales thermiques, redonne provisoirement de la rentabilité à d'autres. On est dans une optique, dans ce secteur, d'une réduction de l'offre, et cette réduction a redonné de l'oxygène au reste du secteur.

C'est un phénomène connu dans tous les secteurs en restructuration. Mais provisoire.

En 2016-2017, la société a produit plus de 550 millions de tonnes de charbon issues de ses 471 mines réparties sur le territoire. Toutefois, ces dernières années, la majorité de ses 273 mines souterraines se sont retrouvées en déficit financier.

En savoir plus : http://www.maxisciences.com/charbon/l-039-inde-va-fermer-37-mines-de-charbon-pour-se-tourner-vers-l-039-energie-solaire_art39674.html
Copyright © Gentside Découverte
En 2016-2017, la société a produit plus de 550 millions de tonnes de charbon issues de ses 471 mines réparties sur le territoire. Toutefois, ces dernières années, la majorité de ses 273 mines souterraines se sont retrouvées en déficit financier.

En savoir plus : http://www.maxisciences.com/charbon/l-039-inde-va-fermer-37-mines-de-charbon-pour-se-tourner-vers-l-039-energie-solaire_art39674.html
Copyright © Gentside Découverte
En 2016-2017, la société a produit plus de 550 millions de tonnes de charbon issues de ses 471 mines réparties sur le territoire. Toutefois, ces dernières années, la majorité de ses 273 mines souterraines se sont retrouvées en déficit financier.

En savoir plus : http://www.maxisciences.com/charbon/l-039-inde-va-fermer-37-mines-de-charbon-pour-se-tourner-vers-l-039-energie-solaire_art39674.html
Copyright © Gentside Découverte
En 2016-2017, la société a produit plus de 550 millions de tonnes de charbon issues de ses 471 mines réparties sur le territoire. Toutefois, ces dernières années, la majorité de ses 273 mines souterraines se sont retrouvées en déficit financier.

En savoir plus : http://www.maxisciences.com/charbon/l-039-inde-va-fermer-37-mines-de-charbon-pour-se-tourner-vers-l-039-energie-solaire_art39674.html
Copyright © Gentside Découverte

 

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 20:42

Quelques cartes parues sur la situation syrienne, fait comprendre la manoeuvre en cours.

 

Et une autre, plus parlante :

C'est bien une manoeuve d'encerclement qui est en cours, alors que l'armée syrienne se contente de grignoter à l'est d'Hama, dans un relief difficile.

L'objectif est la libération de Deir Ezzor, et la poussée sur l'Euphrate. Il est clair que quand l'encerclement se précisera sur la poche qui pointe vers Hama, ce front s'écroulera. D'ailleurs, l'armée US, dans le sud syrien, semble totalement incapable désormais de se confronter à l'armée syrienne, sans sa couverture aérienne. La Russie, ne la fournit pas, ne voulant pas appuyer une agressivité syrienne, doublée d'une réelle capacité de manoeuvre et d'action, jamais vu dans une armée arabe.

Un internaute a dit que l'armée du Hezbollah était une des meilleures armées non étatique. Mais, dans le contexte actuel, des armées étatiques ont une valeur proche de zéro ; armée US, armée Israëlienne, et parmi les armées de mercenaires, peu disposent de soldats près à mourir au combat. Le mercenaire, ça combat pour le fric, avec efficacité contre les populations désarmées, et frilosité contre les combattants aguerris.

Les pertes US, dans le sud syrien sont secret défense, et Nasrallah, s'il préfère laisser pourrir et tomber comme un fruit mûr, l'état d'Israël, tactique similaire à celle employée par la Russie contre l'Ukraine, il ne peut écarter d'une chiquenaude la possibilité d'une action israëlienne, comme la guerre de 2006. Si tous les partis palestiniens sont totalement infiltrés ou gangrenés par le Mossad, et totalement divisés, l'effondrement du front palestinien n'est pas forcément une bonne nouvelle pour Israël.

Pour le moment, la guerre de Syrie (et d'Irak), a surtout considérablement affaibli Israël, la Turquie, le Qatar, et l'Arabie séoudite. L'armée Syrienne qui faisait assez pâle figure en 2011 a changé de dimension.

En Europe, le banquier Macron, veut couper le sifflet à la City. Visiblement, c'est la première fois depuis longtemps qu'on lui cherche des noises en vue de sa disparition...

Baltimore, aussi, est en situation de guerre. Le score de l'année est honorable, pour ce qui est des meurtres, mais il est bien plus important en ce qui concerne les morts d'overdose. Comme on n'arrête pas leprogrès des drogues 100 fois plus puissantes que l'héroïne sont utilisées (elles servent à anesthésier les éléphants), et capables de tuer instantanément...

source.

On parle désormais de robots tueurs, capables de tout nettoyer. L'escalade technologique n'est pas d'hier, et les allemands ont rarement détruits des chars KV1 et KV2. Ils les ont plus souvent capturés intacts et abandonnés, parce que les équipages avaient épuisés carburants et munitions. Et puis, il existe toujours l'imprévu du champ de bataille. Les nouvelles armes sont vite avalées dans les conflits.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie
commenter cet article
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 07:18

Toute une série de dogmes viennent de voler en éclat, dans tous les domaines.

Hassan Sayed Nasrallah déclare que 100 000 combattants sont prêts à affronter Israël. C'est largement en dessous de la vérité, mais c'est 100 000 combattants aguerris, motivés, de ces groupes de soldats qui passent entre les balles. Un de ces combattants vaut sans doute bien plus que la piétaille envoyée par l'occident et les pays arabes en Syrie.

Un bravo au gouvernement Israelien, qui a crée un outil susceptible de détruire l'existence même d'Israël, grâce à sa politique de gribouille. On ne compte même pas, dans ce décompte, l'armée Syrienne. Une armée syrienne, bien différente de celle de 2011, qui n'était guère inquiétante. Beaucoup d'effectifs, certes, mais un matériel ancien, souvent dépassé, et tout bonnement, armée d'un état désargenté.

Sans doute, en cas de guerre contre Israël, en plus de ces troupes expérimentées, verront on s'abattre toute une floppée de volontaires, peu entrainés, mais virulents... Bravo encore, Monsieur Nethanyaou. Comme bien des conquérants, ceux ci ont crée des armées adverses  inquiétantes... Je vais encore me faire l'avocat du diable : c'est avec ses adversaires qu'on fait la paix... Avec les amis, pas besoin...

"Le NON à l'atome se propage dans le monde". Quelle drôle d'idée. Personne ne veut une industrie ruineuse et ingérable ? Ou va le monde ? Et si on se met à compter, en plus : " Selon l'agence Bloomberg, 34 des 61 centrales américaines perdent de l'argent ". Et les 27 autres trafiquent leurs comptes ???

Une activité économique suppose un rendement. Le salaire, le bénéfice. Pas des pertes assurées.

Chose, de plus, confirmée ailleurs. On peut voir, sur ces courbes, aussi une résilience du conservatisme. Nul n'imagine que certaines courbes puissent s'effondrer, tout au plus baisser un peu. En réalité, on ignore ici la réalité économique.

France : Il parait qu'on va passer les 100 millions de touristes en France. C'est bon, on a déjà recrée la cour des miracles.

Comme je l'ai dit souvent, acheter de l'immobilier ne rend pas riche, c'est parce qu'on est aisé qu'on peut acheter, et entretenir. La classe moyenne US n'est plus, et les dépenses de structures dépassent les moyens de bien des gens. faut il rappeler le temps ancien ? Le père de famille construisait sa maison avec les ressources locales, et l'entretenait lui même... (Pour les chiottes, cabane au fond du jardin, pour l'eau récupération des eaux de pluies dans un tonneau). Le compte d'épargne des ménages était une boite en fer blanc, contenant quelques pièces d'argent, quelques billets de 1 $, exceptionnellement quelques pièces d'or, et sur la quasi-totalité du pays, le terrain "constructible" (encore que cette notion n'existait guère), ne valait pas grand chose. D'ailleurs, le travail principal du sheriff à cette époque, c'était pas le duel au pistolet, c'était de faire payer les contribuables récalcitrants. A vrai dire, tous. Ou quasi tous. Comme c'était eux qui l'élisaient, je ne vous raconte pas on dilemme...

France : taxe d'habitation. Macron a ouvert une boite de pandore, et un beau merdier. Il ne sait pas le néarque, que sa mesure chérie va bouleverser totalement la structure de l'impôt ? Le plus simple, c'était pas suppression, c'était la majoration de l'abattement...  Là, on va donner beaucoup aux dépensiers, et peu aux économes, et en plus, la taxe foncière a toute les chances de flamber...

Pour ce qui est de l'énergie au niveau mondial, l'investissement est en forte baisse en 2016n spécialement pour le fossile.

La commission européenne est en train de couper le kiki des électriciens. "Bruxelles veut dépoussiérer l’étiquette énergétique". La baisse de consommation attendue est de 200 TWh au niveau européen, et devrait faire économiser 500 euros par ménage. C'est pas horrible ça ? On entend déjà les cris chez EDF, Enedis, E.On et consorts : "ma cassette; où est ma cassette ?".

Chine ; visiblement, l'économie n'est pas en phase de récupération depuis 2008. Mais ça, on le savait déjà, il fallait simplement être journaleux économique pour ne pas le remarquer.

France : forces de l'ordre, elles votent massivement FN, précédant ainsi l'évolution de la population. On veut croire le FN mort, mais c'est loin d'être le cas. Il est simplement sur le tapis roulant qui le fait progresser... " Les forces de sécurité font office de loupe grossissante en amplifiant puissamment les tendances à l’œuvre dans l’ensemble du corps social. "

Pour répondre à un internaute, quand un niveau global baisse, on n'est pas obligé de prendre à celui qui a peu, ni de renforcer la ration de celui qui se gave. Cela finit toujours très mal. Au contraire, une politique juste de répartition de la rareté, c'est enlever à celui qui a déjà beaucoup. La seule politique qui a échoué, c'est celle de renforcer sans cesse les riches, en espérant un ruissellement qui n'est jamais venu.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie Economie
commenter cet article
16 juillet 2017 7 16 /07 /juillet /2017 14:03

"Apparemment vous n'avez rien compris : Macron ne va pas plus dans le mur que vous, c'est toute l'humanité qui va dans le mur. La baisse des salaires était inéluctable, Le Pen ou Mélenchon aurait fait la même chose. Libre à vous de vous défouler sur Macron si ça vous amuse."

Apparemment, mon cher Max, VOUS n'avez rien compris. Macron va dans le mur. En klaxonnant. On peut aussi GERER l'effondrement, c'est dont parle Orlov, sinon, effectivement, on va dans un effondrement total.
Baisser les salaires, nul besoin. J'avais écrit un article, sur l'inégalité qui n'était pas une fatalité, mais un choix politique.

En effet, le gore(t) nous disant "une vérité qui dérange", en a reçue une autre en pleine gueule ; sa propre consommation d'électricité qui se montait à 220 000 KWh, contre 10 000 pour le ménage moyen américain, déjà très dépensier en la matière.

L'alternative, ça s'appelle le rationnement. On peut rationner soit par les prix, soit par le ticket. Ou en faisant disparaitre certaines activités. Vous avez remarqué que j'adore, littéralement, le transport aérien.

ce machin, totalement inutile, et qui détruit tout espoir d'avenir, pour les destinations "bénéficiaires", du tourisme. Vous avez vu ce qu'on dit sur la Tunisie ? Le tourisme se recentre sur le haut de gamme (les riches).

Pour l'énergie aussi, la loi de Pareto s'applique. 20 % de la population, font 80 % de la consommation. ça ne sert à rien d'étrangler les 80, quand les 20 continuent à faire la fête. Ce sera bien plus efficace l'imposition progressive sur les revenus. Sinon, l'alternative sera ce qui est décrit dans la série "the good fight'. Les riches sont plumés par les Rindell, dans un gigantesque fond à la Ponzi, reléguant Madoff au stade de tâcheron, et Ponzi au rang de portier, ruinant toute la grande société riche de Chicago, à l'exception des noirs... Qui n'étaient pas invités à participer au fond (pourri pourtant de démocrates). Quand on plume la société, un jour ou l'autre, il n'y a plus de rendement, et la richesse s'évapore. Diane Lockhart doit donc renoncer à sa (riche) retraite, sa propriété en France, et son appartement de luxe à Chicago, pendant que les victimes insultent les coupables...

Comprendre quoi à Macron ? Il n'y a rien à comprendre chez lui que l'obéissance sans discernement aux canons encore en vigueur pour quelques temps. Sans doute, pas pour très longtemps.

Ressasser encore le vel d'hiv ? Quasiment personne n'a souvenir d'un fait vieux de 75 ans. Faut il rappeler le combat "France Libre", contre "Etat Français", l'un étant De Gaulle, l'autre Pétain. Et que ce combat fut une guerre, notamment en Syrie en 1941 ? La campagne dura du 8 juin au 14 juillet, date de la capitulation de Dentz et des vichystes, et les combats furent particulièrement acharnés entre les français libres et l'armée vichyste.

Qu'on le veuille ou non, la IV° république, et la V° sont filles de la résistance, et d'un camp qui ne reconnaissait pas la légalité de l'autre. Forcément, c'était une guerre civile. Dans une guerre civile, il y a toujours 3 camps, les pour, les contre et les neutres. Et jusqu'à nouvel ordre, pour rappeler Werner Rings, "vivre avec l'ennemi", plus l'occupant allemand se comportait comme un sauvage, plus les populations étaient dans l'optique d'une collaboration tactique de plus en plus poussée. Y compris par la constitution "spontanée", de milices chargées de la chasse aux partisans (prioritairement), et des juifs. Là où l'Allemagne prit l'administration directement en charge, l'extermination fut un travail soigné... Plus de 90 % de tués...

On nous sort le coup des carburants synthétiques. A partir du sucre. Au moment du "régime de vichy", dit "état français", on en produisait déjà. De quoi faire rouler, pas grand chose, production atteinte, de l'ordre de 200 000 tonnes. Même à l'époque, c'était de l'ordre du ridicule... On nous vante une usine qui produit... roulements de tambours... 100 tonnes de carburants par an, et pour plus tard... roulement de tambours... 50 000 tonnes...

Comparé aux 60 millions de tonnes que la France consomme chaque année, cela risque de ne pas être suffisant... Surtout que même si on consacrait 100 % de la production de betterave (5 millions de tonnes) à la production de carburant, ça risquerait de ne pas être suffisant non plus...

Un seul riche qui se balade en avion, consomme plus qu'une centaine de pauvres en énergie...

Macron, au lieu de raconter et de faire des salades, ferait mieux de gouverner, et par exemple, de préparer l'avenir. "Laissons les morts, enterrer les morts". C'est bon, ça, je le ressortirais.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie Economie
commenter cet article
14 juillet 2017 5 14 /07 /juillet /2017 19:25

La réalité de la planète énergétique échappe à quelques uns. C'est bien connu, à l'étranger, c'est tous des cons, ils ont tous choisis le renouvelable, et pour cause, il n'y a pas d'autre flèche dans le carquois.
Les phénomènes d'épuisements géologiques, qui se traduisent par l'impossibilité économique d'exploiter les derniers gisements, certes encore nombreux, mais qui souffrent du défaut de n'être pas rentable.

En plus, le renouvelable est de plus en plus rentable et compétitif. N'importe. De plus, on oublie la loi d'airain du capitalisme. Le lendemain n'est jamais la copie de la veille. Aucune génération n'a vécue comme la précédente. C'est le seul point commun depuis le 16° siècle, et les pré-révolutions industrielles, qui ont précédés les révolutions industriels, nombreuses.
Mais les pompoms girls du nucléaire se croient autorisé à venir braire dans la conversation, soi-disant en voulant exposer des arguments, en réalité, en ne récitant qu'un catéchisme, ce que peut faire un cerveau mis au repos dans le formol.

Certains devraient donc dire comment ils veulent faire pisser davantage les gisements pétroliers, exploiter de manière rentable les hydrates de méthane, remonter les teneurs carbones déclinantes des gisements de charbon restant, redynamiser une production d'uranium désespérément déficitaire depuis bientôt 30 ans, désespérément pas rentable, et désespérément en mal de teneur...

Facile, quoi.

Le problème, michou, c'est la réalité. En outre, pour qui connait l'industrie, un appareil de 40 d'âge, une installation de plomberie, fut elle nucléaire, de 40 ans d'âge, c'est canonique... et un pilote de chasse devrait savoir qu'une escadrille de mirage F1, ça se vend un paquet de cacahouètes.

La réalité, c'est une Arabie Séoudite qui se dirige vers la guerre civile. Il y a des décennies qu'on parle, dans le monde arabo-musulman, d'une innovation politique qui a démontré son efficacité. C'est la loi salique. Contrairement à ce qui est observé au moyen orient (la succession entre frères), elle est simple, facile à appliquer et comprendre.

Mais sa création ne s'est pas fait sans convulsion, la preuve par la guerre de 100 ans. Mais elle a réglé le problème de la succession en occident. Ce qu'au moyen orient, on n'avait pas compris, c'est le sentiment d'injustice que cela crée chez ceux qui n'en profitent pas. Allié à la décroissance des ressources pétrolières en Arabie, la tempête se prépare, et l'annexion des émirats n'est pas d'actualité. L'Arabie a désormais trop de population, et finalement, la "richesse" pétrolière s'avère étroite, et suffisante pour un petit pays de 6 millions d'habitants aux demandes simples, mais compliquées pour un pays qui a 30 millions d'habitants, au niveau de consommation occidental.

Pays sous développé, l'Arabie est restée un pays sous développé. Riche pays sous développé, comme l'était Saint Domingue au XVIII° siècle, ou le sud des USA en 1860, mais sous développé, quand même, dépendant d'une seule ressource...

Une carte est parue.

Moi, je vois une corrélation parfaite entre les ressources restantes en énergie, et leur disponibilité, en même temps qu'un grand optimisme pour l'Europe. L’effondrement économique permanent sera le sort du monde. La seule petite carte à jouer, c'est le renouvelable, et piloter le crash. Pas de l'éviter.

L'effondrement est partie inhérente des sociétés. Il faudrait que certains s'en aperçoivent.

 

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie Politique
commenter cet article
14 juillet 2017 5 14 /07 /juillet /2017 14:03

"Le système de retraites américain menacerait de s'effondrer". Comme dit le proverbe, quand je me vois, je m'alarme, quand je vois les autres, je me rassure.

En regardant les journalistes économiques, on voit quand même une bande de bredins, de premier acabit.
La déroute des systèmes de retraite US est presque finie, quand ils s'en aperçoivent. Il a commencé il y a une vingtaine d'années.

Il y a 40 ans de cela, 80 % des US américains avaient un fond de pension à prestation définie. Ce chiffre est tombé à 20 %, et correspond en gros, aux fonctionnaires et à quelques employés de grandes entreprises. Le reste des retraites par capitalisation a disparu, ou a été remplacé par des fonds à versements définis, dont le montant et les prestations sont plus que médiocres.

Ici, ce qui arrive, c'est la disparition du dernier carré, états, municipalités, en attendant état fédéral.

Seulement, ce qui se passait avant, c'était des faillites partielles, qui menaçaient quelques milliers d'emplois et de retraités. Mais cela se faisait, écailles après écailles, entreprises après entreprises. C'était peu visible, sauf dans une presse spécialisée, moi, j'en voyais les traces dans "Les Echos". Et ça s'est passé pendant la première présidence Bush, avant que le travail soit fignolé après.

D'ailleurs, les fins de civilisations, les cygnes noirs, ne sont compris que bien après. L'Algérie qui met l'embargo sur pas mal de produits alimentaires, c'est le même topo. On apprend l'inanité de l'appareil productif de ce pays, dont la superficie permettrait une agriculture importante, mais il n'y a ni volonté, ni persévérance politique pour le faire. C'est si simple d'importer avec l'argent du gaz et du pétrole.

il suffit de regarder ailleurs, pendant que cela se passe. Les fonds de pensions ont fait faillite ? C'était pas grave. L'Algérie entre en crise ? Bof.

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie
commenter cet article
13 juillet 2017 4 13 /07 /juillet /2017 06:35

Voilà une projection de l'agence internationale de l'énergie qui nous dit, là où en est la crise pétrolière. En 2017, nous devrions donc consommer 120 millions de barils/jour de pétrole...

On en est très loin, 92.5 millions de barils jour en 2015, et la plus optimiste des projection en 2040, donne 103.5 millions de baril. L'enfumage est clair. Faire passer un effondrement, pour une politique résolue visant à sauver la planète.

Ailleurs, on titre dans la même lignée : "Energie : le rapport annuel de l’AIE illustre un point de bascule".
Les adversaires du renouvelable sont ridiculisés. Le renouvelable a gagné. L'investissement, en baisse, est pourtant prépondérant. Il est en baisse parce que le prix baisse. C'est la déroute du gaz, du pétrole, et du charbon, où il ne reste dynamique qu'en Inde (va t'on nous sortir le coup du démarrage foudroyant de l'Inde ?).
D'ailleurs, pour continuer quoi ?  " Il est de millénaire observation que plus un dogme échoue, plus il se raidit. Si le réel se rebiffe, le dogmatique accuse ses adversaires et persiste, toujours plus loin, toujours plus fort, comme si l'absurdité était devenue discipline olympique. " L'état d'engorgement est tel, qu'il n'y a pas d'autre solution que l'effondrement, Hidalgo ou pas.

On imagine que 6 milliards d'injectés pour le JO, en réalité, 12, 18 ou 24, c'est plus certain, ça va finir par faire péter le bouzin. L'ordre festif, certains en ont ras les couettes...

Le coup des "métropoles-dynamiques-qui-profitent-de-la-mondialisation", clé de voute de la politique, sont simplement celles qui disent "Encore un instant, monsieur le bourreau".

On m'a demandé souvent quand capoterait le système. Si la fin est certaine, la durée est incertaine. Mais je pense que la présidence Trump est idéale. Trump et Brexit ne sont que des symptômes. Le mouvement de dislocation des USA est réel. Au moment ou il dégueulera, 60 %, et sans doute plus, de la monnaie mondiale disparaitront...

"Faut-il craindre un nouveau choc dix ans après la crise financière ?" Nous dit on. Ces dix années ont vu la dette des USA passer de 10 000 milliards de $, à 20 000. Cela n'interpelle personne ? En même temps qu'une dévaluation de la monnaie de 98 % depuis 1973, en or ? Le billet de 100 $ ne tient même pas le même rôle qu'il y a 150 ans, la pièce d'argent de 1 $.

Il est aussi cocasse de voir que même les "bonnes" intentions, la suppression de la TH, est un cocktail explosif : c'est un cadeau sans bornes aux dépensiers, une insultes aux économes, et une invite à lancer des augmentations débridées... En même temps, on revient au XIX° siècle, où seule une petite fraction de la population des villes pouvait être imposée. Un simple changement des abattements aurait fait mieux, pouvant être modulé, et profiter à tous, même si pour le haut de l'échelle social, c'eut été symbolique...

On voit aussi des choses savoureuse. La débilité mentale des questions du brevet :

" «Vous avez été choisi(e) pour représenter la France au prochain sommet de l’U.E. Vous êtes chargé(e) de réaliser une note pour présenter une mission des militaires français sur le territoire national ou à l’étranger. Montrez en quelques lignes que l’armée française est au service des valeurs de la République et de l’Union Européenne». " On nous dit qu'une réponse était tronquée : la voilà.

Incroyable, parce que la réponse est construite ??? Peut être. Mais pas différente de la réponse des poilus au bourrage de crâne de la première guerre mondiale. Pourtant, les poilus avaient souvent très peu d'instruction. Mais le fait qu'on juge incroyable une réponse disant qu'on n'a pas d'éléments de comparaison, en dit long aussi, sur la débilité des journalistes. Eux devraient savoir que c'est la confrontation des sources qui permet d'appréhender la réalité, et pas les tournées de bourbon et les putes, dans un hôtel-bordel de Saïgon.

"Il y aura une nouvelle crise, et elle sera dramatique", nous dit Sannat. En réalité, l'ancienne n'a jamais cessé

L’effondrement n’est pas un bug, c’est une caractéristique. Nous dit Bardi :

  • Les élites sont devenues stratifiées et la politique est gelée.
  • L’allégeance des peuples a été prise pour acquise, en même temps que les élites choisissent d’ignorer les menaces qui pèsent sur le mode de vie des peuples.
  • La mobilité sociale a diminué et les résistances aux changements ont augmenté.
  • Les élites travaillent plutôt pour maximiser leur richesse et leur statut.
  • L’autorité en tant qu’élite devient excessivement militarisée – et le justifie pour « sauver la civilisation ».

En même temps, je me pose des questions. Quelque chose aussi bête que le tabac, par exemple, va voir passer son prix à 10 euros le paquet, signe d'une aggravation de la fiscalité, et quand on parle de fraude, on voit les achats à l'étranger. Les fumeurs ne voient ils pas qu'il n'y a rien de plus facile que d'y échapper légalement ? Un jardin, avec quelques pieds de tabac, fournit facilement la consommation d'une année, sans être illégal, et sans être très compliqué... Le séchage non plus, n'est pas très compliqué...

Le contournement de Orlov, plutôt que l'affrontement, avec l'achat à Andorre... En plus, le tabac naturel est sans doute beaucoup moins chargé de saloperies que la cigarette industrielle. Encore un exemple où l'on voit la servitude volontaire. Il est si facile d'être indépendant...

"La compétitivité, un non-sens économique", nous dit brunohubacher. Ce qui fait la force de l'humanité n'a jamais été la compétition, mais la collaboration. C'est un non-sens tout court dans l'histoire de l'humanité. C'est parce que l'humain a un certain niveau de solidarité, qu'il est arrivé là où il est, malgré les avantages bien plus évidents d'autres espèces. C'est lui qui les a supplantés. Il n'a d'autres ennemis sérieux, que les bactéries et virus. Et les riches imbus de leurs personnes.

 

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie Politique
commenter cet article
11 juillet 2017 2 11 /07 /juillet /2017 20:01

De détruire la planète. Et visiblement, on ne réfléchit guère. Posons le problème... Posément. La population augmente de 50 %, la récolte de céréale diminue de 50 %, des guerres qui se multiplient et se généralisent, de nouvelles épidémies, ou d'anciennes qui ressurgissent... et tout continue comme avant ??? Il existe une incohérence quelque part...

La première question est la question énergétique. Il n'y a pas si longtemps, des projections sérieuses, faisaient passer la consommation d'énergie, de 9 milliards de tonnes équivalents pétrole, à 18, pour finir à 45 en 2100 (projection "optimiste"), ou 21, projection pessimiste. Le seul petit problème, c'est que des ressources, à ce niveau là, ça n'existe tout simplement, pas...

Le pétrole, dont on voit qu'il y a un sérieux problèmes. Les invétérés optimistes se gargarisant des 100 millions de barils qu'on va dépasser, en omettant qu'il y a 15 ans, on pensait en être en 2017, au moins à 120 millions... Pourtant, ils ont essayés... Sans réussir, à coup de milliards, par milliers.

Encore plus intéressant, le charbon. Au rythme actuel, combien dureront les réserves chinoises ? 10 ans ou au maximum 15...

D'autant que, visiblement, une bonne partie de l'augmentation de la production d'énergie de 1998 à 2015, est issu du renouvelable, essentiellement hydraulique, mais pas seulement. L'augmentation faite, a été la plus facile... Augmenter encore, impossible. Je ne vois pas non plus le charbon chinois voir sa production s'envoler. Il s'épuise. Le charbon australien ? Il est loin de tout. Le charbon indien ? Bof, vu l'entassement dans le sous continent...

La raréfaction énergétique se lit dans la politique du gouvernement égyptien. Les prix de l'énergie y sont modestes : 17 centimes le litre d'essence, mais l'ascension est vertigineuses, et la population, habituée à des prix plus doux. On ne juge pas par rapport à l'Europe, où ce prix atteint couramment 1.4 euros le litre...

En Syrie, l'économie s'est écroulée, les 3/4 de la population sont au chômage. Et l'on peut s'étonner, finalement, de l'atonie générale... Peu de personnes, finalement, se battent. Au plus 300 000, quand 9 millions sont au chômage et essaient de survivre...

L'arrogance est le meilleur ennemi des systèmes existants. Mais elle même se lézarde. Le G20 a enterré une certaine politique. Sans le dire... Les dirigeants passeraient pour ce qu'ils sont : des crétins...

" Le bilan global de ce G-20 est bien celui d’une défaite des tenants d’une forme de « mondialisme » et de la reconnaissance de la légitimité d’action des nations souveraines. Ce constat est, et c’est normal, enrobé de diverses couches de sucres pour faire passer la pilule. Mais, il est incontestable que la réunion de Hambourg a bien acté de l’existence d’un monde multipolaire, un monde dans lequel aucun pays ne peut prétendre à lui seul dicter ses lois et exercer son pouvoir. "

On acte aussi, à Hambourg, la fin de l'empire. Un empire assis sur le pétrole. Oui, il existe encore de grandes puissances, les USA, la Chine, la Russie. Mais il n'y a plus de puissance dominante, et son idéologie libre échangiste est morte. Elle peut encore tuer, mais elle est morte.

On prend acte, aussi, quelque part, de la fin de l'énergie facile. A l'heure actuelle, des sources d'énergies peuvent être trouvées, ou mieux exploitées, comme le gaz Qatari. Sans doute le Qatar va gagner contre l'Arabie Séoudite, parce que le Qatar est plus fort qu'un royaume aux gisements épuisés. Et surtout aux réserves bien écornées. Mais cela ne changera rien. On consommera un peu plus de gaz, et un peu moins de charbon et de pétrole. Arrivera t'on à une progression notable de la production ? Ce sera compliqué...

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie Economie
commenter cet article