Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 06:42

Je sais que certains attendent avec impatience mon point de vue sur l'élection présidentielle française, enfin, le premier tour... Chti'te carte, prise sur "Le Parisien", qui, donne des indications, si le journal ne les donne pas. "Mutus liber ?"

Globalement, Macron arrive premier, MLP seconde. Il faut attendre les résultats définitifs, car le site Zerohedge cite des chiffres notablement différents, et qu'on en est pas à une manipulation de l'opinion près.

Il y a donc des tas d'enseignements à tirer de ce premier tour. La répartition par départements, donne une mauvaise indication du vote.

Hamon le trahi, sombre dans le ridicule, avec ses 6 %. Il est clair qu'il a été sur une planche qu'on a savonné, et logiquement, il a dégringolé. Il peut remercier ses petits copains du PS qui respecte le suffrage universel, à savoir celui des primaires, quand ça les arrangent. Et quand ça ne vexe pas leurs égos, n'est ce pas, monsieur Valls ?

D'ailleurs, les excellences se surestiment. S'il est élu, pour Macron s'embarrasseraient ils de tous ces Valls, Juppé, etc, qui appellent à voter pour lui. Pour faire de l'air, il faut au contraire qu'il change les personnes : "il faut que tout change pour que rien ne change", et quoi de mieux pour changer sans changer, que de virer les personnes ? L'alternance ? Avec des Juppé/ valls, qui sortent de dessous les pierres à chaque fois ???

Fillon, lui, a fait le score de Chirac en 2002. Mais Chirac en 2002, était premier. Il était déjà pitoyable, mais pouvait miser sur l'effondrement des concurrents. Et sur JMLP.

Chez moi, j'ai bien entendu le point de vue paysan/catho, dans un département qui vote jusqu'à 80 % pour droite-extrême droite, (en général, c'était 60 % droite, 20 % extrême droite). Gens durs et près de leurs sous, ils n'appréciaient pas le châtelain qui voulait "tenir son rang". Reste de la grande révolution ? Tocante, château, sport automobile, costards, tout ce qui déplait à des gens qui préfèrent les écus, et ne souhaitent pas paraitre. Le sac Balenciaga ira t'il à Penelope ???

Pourtant, Dieu sait, si, ici, on écoute, le curé, le bedeau et même son éminence, l'archiprêtre qui prêche et radote au couvent.

Mélenchon a fait une bonne campagne, et a oublié de lécher le cul de l'immigration, ce qui a assuré son succès, et privé MLP de quelques voix. Il recrute dans les terres socialistes, celles du sud ouest, un grand classique.

Nicolas Dupont Aignan a fait aussi une bonne campagne. A t'il fait battre Fillon ? Sans doute a t'il plombé, non pas Fillon, mais MLP, en disant sur beaucoup de choses, les mêmes arguments.

Macron, lui, fait dans le catho, dans l'ouest, sans doute le côté sado-masochiste de la religion (le Christ a souffert, il faut que je souffre aussi), et à l'ouest où la société traditionnelle est encore solide. L'est, lui, a complétement viré de bord. Toute la périphérie du massif central est protestataire.

La suite ? Les vieux de la politique appellent au barrage, pendant qu'à la différence de 2002, beaucoup de diront rien. Quand à NDA, il fait durer. Mais une chose est clair, le score de MLP doublera, au minimum. On n'est pas dans la même configuration ou JMLP reconduisit son score, amélioré de celui de Mégret. D'autres, ne prendront pas position. Là, ça serait du suicide politique.

Rien n'est joué, et si Macron est élu ?

" ils haïront Macron, dans 6 mois, dans un an. La déception est inévitable car à l’origine, il y a tromperie. Macron n’a non seulement pas de baguette magique mais son projet, son agenda sont  à l’opposé de celui des gens qui vont voter pour lui. Il veut les laminer demain au profit des Allemands et des financiers nationaux et internationaux, en leur promettant qu’après demain cela ira mieux.

Macron sera un nouveau bouc émissaire bien sur comme l’a été Hollande, mais c’est le prix à payer pour tous ces gens qui veulent exercer leur volonté de puissance en se servant du peuple comme marche pied.

Macron sera honni, vilipendé.  L’atmosphère sera, nous en sommes surs, hystérique et ce ne sera que justice car il aura joué avec le peuple avec ses espoirs, avec  sa confiance. Hélas, le peuple n’apprend rien . Jamais."

Si, le peuple apprend, mais ce que j'appelle les "cosaques sociologiques", sont encore nombreux. Ceux que le système épargne -encore-, la propagande distillée à haute dose mord sur les gens simples. Même s'ils ont fait des grandes études, ont de bonnes places, passent leurs vacances aux Maldives, ce ne sont que des villageois, qui ne voient pas plus loin que le bout de leur rue.

Personnellement, mon point de vue est simple. Je hais déjà Macron. Il me le rend bien, il n'aime pas les pauvres, et pour lui, inutile de le cacher, j'en suis un.

Le mépris de la classe dirigeante pour le peuple se lit dans la déclaration d'un maire : " C’est catastrophique ! Il est possible que je démissionne car je ne veux pas consacrer ma vie à des connards."

Quand à l'appréciation de savoir qui est un connard, je vous laisse deviner mon point de vue. Débarrasser le plancher, monsieur le maire, puisqu'ils ne vous méritent pas.

Comme disait un internaute, au sujet des USA, le "petit blanc", pète les plombs, et passe au stade du sabotage, maintenant qu'il a été déçu par la dernière élection. Pas besoin d'orchestrer une grande confrontation. Il lui suffit de se comporter comme les membres des minorités.

De l'autre côté, "En Marche" (il fallait se lever tôt pour trouver aussi bête comme non, pire que "génération mitterrand") semble vouloir imploser. Si le bousin n'implose pas tout de suite, il ne mettra pas longtemps. On ne réunit pas impunément des gens aussi différents. Si les partis politiques existent, c'est justement, parce qu'il y a dissensus, et que les partis, qui se veulent "uniques", sont uniquement des paniers de crabes, où les luttes internes sont sanglantes et pas seulement au sens figuré.

Il faut voir la liste des ralliés : Daniel Cohn-Bendit, François Bayrou, Robert Hue, Alain Madelin, le juge Halphen ou encore… la villepiniste Marie-Anne Monchamp. Une arche de Noé politique...

Normal, Macron, a poussé le cri de la gamelle le soir, au fond des bois... Pour des gens, pour qui, visiblement, elle était de plus en plus loin...

Camp de la "mondialisation heureuse et inéluctable", et souverainisme s'équilibrent, avec un léger avantage au souverainisme.

Pour la suite, on va donc rire. Le diagnostic reste le même pour moi. L'élection de MLP est sans doute la dernière chance de sortir du système de façon civilisée. Après, on va en sortir, mais dans un tout autre contexte.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Feelgood 25/04/2017 07:08

Bonjour,
A lire le court article de Mathieu Slama :
Macron / Le Pen ou le retour fracassant de la lutte des classes :http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2017/04/24/31001-20170424ARTFIG00088-macron-le-pen-ou-le-retour-fracassant-de-la-lutte-des-classes.php

Un peu simpliste dans les exemples mais pas faux !

Max 25/04/2017 02:57

Ce n'est pas parce que Macron aime les riches qu'il n'aime pas les pauvres. Il faut arrêter de confronter sans cesse riches et pauvres, c'est une vision puérile de la société. Beaucoup de gens ont cette conception erronée de leur pays comme quoi les riches, les banques détiendraient des "richesses" qu'il suffirait de libérer pour contenter le peuple. Ce raisonnement est totalement à côté de la plaque, pour une bonne raison : Les gens n'ont pas besoin d'argent, ils ont besoins de ressources naturelles. On ne mange pas des billets, mais de la nourriture. Et que je sache Bill Gates ne mange pas dix tonnes de viande quand il prend un repas. Le problème c'est que le mot "richesse" a une signification floue. Les braves gens l'emploient à tord et à travers sans savoir ce qu'il désigne. Est-ce que c'est de l'argent, des terres, de la culture, du caviar ? On ne sait pas trop. Les discours des populistes Mélenchon et Le Pen consiste à trouver des boucs émissaires et à leur taper dessus, mais ça ne mène à rien, si ce n'est à diviser la société. La seule solution est dans le contrôle de la démographie, comme dis Phil, mais ça bien sûr c'est pas vendeur alors aucun personnage politique n'ose aborder le sujet.

Sclavus 25/04/2017 11:57

Je ne sais pas Maxi quel âge tu as mais je ne peux pas m'empêcher de t'imaginer autrement que comme ce gars au col blanc disant: "c'est aux vainqueurs que reviennent les femmes et les lauriers" et la réponse - formidable - vient tout de suite après.
: https://www.youtube.com/watch?v=PpwJ1n7g1pM

La Gaule 25/04/2017 02:47

@ Sclavus

L'analyse religieuse sado-masochiste de PR est à côté de la plaque mais avec un zest de vérité.
Les traditions religieuses sont effectivement encore très fortes dans l'ouest de la France mais c'est moins la persistance de ces traditions que le fait que ces populations sont en train d'en sortir qui pose problème.
Je rejoins ici les analyses de Todd (le Todd d'avant l’Alzheimer) qui expliquait l'avènement du nazisme en Allemagne comme une suite de l'effondrement du protestantisme, celui qui faisait dire par désespoir « Dieu est mort » à Nietzsche.
Le peuple « élu » sous sa forme anthropologique qu'est le peuple allemand protestant (on sait qu'Hitler s'était difficilement implanté dans la Bavière catholique) s'est alors cherché un autre dieu mais « moderne » celui-là. Non plus un dieu de transcendance mais d'immanence, en chair et en os et à portée de voix.
En ces conditions il était d'ailleurs difficile (c'est toujours Todd qui le dit dans son « invention de l'Europe ») que deux peuples élus coexistent sereinement.
Mais bien sûr l'occasion fait le larron, et seules les conditions socio-économiques -sans parler du contexte géopolitique- ont permis à ce larron anthropologique très particulier de lancer le pays dans l'aventure que l'on sait.
A revenir en parallèle à l'ouest de la France, le concept de « catholicisme zombie » de Todd n'était pas incongru en soi.
Seul l'était le fait qu'il cantonne ce concept au seul catholicisme, alors qu'il peut concerner toutes les religions et que, par exemple, le fondamentalisme islamique serait un signe que l'islam aussi serait entré dans le même processus (je fais référence ici au livre de JM Vernochet « Les égarés »).
Marcel Gauchet (lequel s'est rallié à Macron pour d'obscures raisons) désigne à peu près la même chose sous le terme de « sortie de religion » et à mon avis il s'égare. Il y a moins en effet sortie de religion que basculement d'une religion de transcendance (se réclamant d'un principe supérieur) dans une religiosité d'immanence (vénérant les êtres et les choses en soi).
Bien sûr que, là-aussi, l'occasion fait le larron, et autant les conditions économiques que le contexte géopolitique (et surtout les nouvelles formes très puissantes de propagande qui l'impactent) produisent l'avènement du sus-dit larron.
Mais je ne vois pas d'autre explication que celle-là au succès fulgurant -reconnaissons qu'il nous a tous laissé sur place- de Macron, et les analystes qui le guident sont à l'évidence très forts sur le sujet.
Macron c'est le Messie moderne dans toute son immanence, celui que l'on peut contacter et faire apparaître en un seul clic sur sa petite machine, et qui est venu sauver la France comme Zidane -autre dieu immanent- était venu sauver l'équipe de foot nationale au milieu des années quatre-vingt-dix.
Après cela vous pourrez toujours essayer de parler de nécessité du protectionnisme à ses ouailles.
Les terres de l'est de la France et du centre (IdF) ont effectué leur transition religieuse beaucoup plus tôt -ce fut l'une des causes de la révolution- et ont rencontré une nouvelle forme de religiosité qu'a été la république laïque et ses avatars socialisants.
Autant de traits historiques qui ont facilité l'implantation de Marine Le Pen, car cette femme a toujours cherché à compenser son manque de charisme parce sa force de conviction et de persuasion. L'on retrouve d'ailleurs la même chose chez Philippot, et ce n'est pas un hasard si ces deux-là ont fini par faire tandem.
Il faudra qu'ils y pensent, mais je crois qu'au FN, seule Marion, la nièce de Marine, possède dans son expression corporelle ce charisme irrationnel -et ce charme- qui lui permettrait de contrer Macron sur ce que l'on peut appeler maintenant « ses » terres.
Cette dualité entre les terres de l'ouest et de l'est et du centre est très ancienne et a pris d'autres forme que la dualité actuelle, mais il est un fait qu'il existe depuis très longtemps une France occidentale qui penche vers des tutelles politiques extérieures et la France « d'en face », portée à chercher son identité politique dans ses propres forces.
En témoigne ces deux cartes stupéfiantes mises en ligne par le blogueur Bertrand du Dombass.

https://gaideclin.blogspot.fr/2017/04/la-france-de-macron-et-la-france-des.html

Après tout Jeanne d'Arc a bien apporté l'idée nationale depuis la Lorraine.

Quant au sado-masochisme (j'ai déjà parlé de ça ici), il imprègne la philosophie libérale depuis ses origines. Depuis Locke, Adam Smith, et surtout Mandeville, celui qui voyait la vertu publique comme la somme des vices privés.
Sade, en bon dissident farceur de l'esprit de son temps, poussa l'idée à l'extrême en imaginant un monde ou toutes les formes de domination passaient par le cul (et comment désigner le nôtre actuel, finalement ?).
On peut toujours voir des racines chrétiennes à la chose, à condition d'estimer que d'aucun est monté sur la croix par plaisir, ce qui ne saute pas aux yeux à la lecture des évangiles -pour ceux qui les ont lues.
Je crois en revanche que Marx n'a pas tiré les conclusions logiques de ce qu'il a appelé la « fétichisation de la marchandise », lorsque les marchandises sont devenues interchangeables de par leur valeur en argent (en temps de travail en fait) et non plus de par leur valeur d'usage.
Le point de bascule du capitalisme où les rapports de domination n'ont plus seulement mis en jeu un producteur exploité et un capitaliste donneur d'ordre, mais aussi un consommateur jouet de ses pulsions et un capitaliste exploiteur de pulsions.
Une situation qui n'a cessé de se renforcer depuis le siècle dernier, notamment par la manipulation systématique des pulsions sexuelles par les moyens publicitaires.
Autrement dit la plus-value extorquée à l'exploité est aussi de la jouissance accaparée par l'exploiteur. Acte sadique en soi, puisque la définition même du sadisme est autant de jouir au détriment des autres que de jouir de la privation de jouissance des autres.
A la limite, il devient même indifférent que l'exploité soit ou non un producteur de quoi que ce soit. Il suffit de lui rétrocéder quelques miettes de la plus value extorquée à d'autres -même aux antipodes- pour avoir le plaisir insigne de voir le miséreux se branler sur ses miettes dans son coin.
La misère du travailleur occidental porte désormais le masque de la misère sexuelle, Houellebecq en a le mieux parlé (Soral aussi est pas mal là-dessus).
Quant au plaisir masochiste que peut éprouver la masse des dominés à cet étrange racket, il suffit de regarder autour de vous et constater certains désastres électoraux.
Freud avait donné les outils pour comprendre ce système fondamentalement pervers, mais en bon bourgeois libéral vénal, il n'a pas proposé de solution de sortie collective à ce marasme. Il s'est contenté de monter sa petite entreprise d'expert en traitement névrotique. Quant à ses disciples...
Le blogueur Descartes a récemment approché le problème en opposant, lors des dernières élections, les candidats se réclamant du principe de réalité (NDA, MLP) et ceux brandissant le principe de plaisir sur la comète jouissance (tout le monde, de Cheminade -lui est même prêt à aller jouir sur la Lune- à Macron. Ah si ! Un maso coincé dans le tas : Fillon, visiblement mûr pour la promenade en laisse, le missel à la main).
Mais il n'est pas allé jusqu'à mettre en question le Grand Bison Sacré Karl Marx.
PR, lui, pense peut-être qu'après ce qu'il appelle l'effondrement, l'on reviendra naturellement à la saine valeur d'usage des choses. Moi j'en doute. L'esclavage peut-être une manière très écologique de perpétrer la domination par la jouissance.
Le mal est dans les têtes et seul un vrai dieu -c'est-à-dire insaisissable- nous en délivrera.

PS : j'ai l'impression que Roland passe régulièrement mais sous un autre pseudo (mon petit doigt). C'est son côté Black et Mortimer.
Roland est un rescapé de la condition historique au sens pasolinien du terme, celle où les acteurs de l'histoire pouvaient encore dire « no pasaran » au nom de principes universellement unanimes.
Je crois moi que tout cela est fini. Mais je suis prêt à en discuter avec lui, quand il aura fini de faire ses gros besoins dans les buissons -constipé le mec (flocon d'avoine, matin, midi et soir, avec un peu d'huile de noix, Alcide en a une citerne dans son bunker... ô pardon !).

logique 25/04/2017 09:48

Très intéressant cette petite analyse du sado-masochisme. A mon avis si on veut espéré faire avancer les choses et surtout former les esprits. C'est tout un bouquin qu'il faudrait faire a se sujet. Sujet qui est d'ailleurs au centre des relations humaines et sociétales. Par que voter FN devient un vrai chemin de croix. D'ailleurs il faudrait aussi rajouter un mot au vocabulaire pour ceux qui font du racisme idéologique. Se que fait t en permanence le défunt LRPS et tous les mélenchonien. Alors qu'il ne se gêne pas pour soutenir les vrai Nazi en Ukraine. D'ailleurs je me demande bien dans quelle catégorie placer les hypocrite dans les masos ou les sadiques ? je pense qu'il sont les deux a la fois. Ils sont donc a la limite de la schizophrénie ou des manipulateur narcisique. Vaste débat que la nature humaine. A croire que dieu les a envoyer sur terre parcequ'il n'en voulait plus au paradis :))
ça change des post scato :)) je blague.

Phil 24/04/2017 19:33

C'est intéressant de voir que tous ne sont pas aveugles des problèmes démographiques. Quand je regarde l'évolution des populations des pays africains et magrébins, je prend peur. Les famines arriveront malheureusement avec leurs lots de morts et de génocides (pour faire du vide). Les chinois ont eu leur lots de morts de famines avant d'envisager l'enfant unique et maintenant les 2 enfants (hors ville).

Ercole 24/04/2017 19:06

Bin quoi ?! Juncker frétille de joie, gattaz a des sanglots d'émotion, hollande vote macron, bin quoi, rien d'imprévu une fois le bankster parmi les deux du second tour ! Vont suivre la caresse sur son zizi par khon bendit, les marchés qui bondissent, les oligarques qui avaient peur d'avoir perdu les USA et l'UK et la France, en fait, ouf, juste l'UK, qui se congratulent...

Depuis Chaban Delmas ils attendaient de nous mondialiser par la tête ! Voui messire !

Bel exploit d'avoir placardisé le ps et les repub... Quant à se faire pote avec Melenchon... Car naturellement j'y reviens; quid des législatives à venir...

francomusso 24/04/2017 18:52

Comme toujours en politique ce dont on parle le plus est un paravent pour ne pas parler de ce qui est important. Le peuple comme toujours se place du côté du ou des plus forts. Dans son immense sagesse instinctive le peuple a désigné les deux plus forts. Tous les candidats nous ont rebattu les oreilles avec la france, la nation etc. C'est donc que cela a disparu et depuis longtemps, sinon ils auraient parlé d'autre chose, france et nation auraient étaient implicites à tous les discours. Donc de quoi ne nous ont ils pas parlé? Du partage du pouvoir entre costauds. Ont étés éliminés tous ceux qui réellement voulaient une france forte; le fn ne veut pas une france forte mais isolée. Le fn est incapable de mener le pays et pourtant c'est un des deux costauds. Quelle part du pouvoir pour le fn sachant que micron est au niveau du pouvoir trans national et chie gaillardement sur le pouvoir national, faisant un mouvement qui est une sorte de comité de salut public (pour sauver quoi? l'élite trans nationale bien sur). Et bien le fn a été testé depuis quelques années au niveau communal, voir régional. Car il faut être bien lucide, si du pouvoir est donné au fn, c'est qu'il y a eu accord entre les costauds depuis longtemps. Donc on voit se dessiner pour le futur un niveau local aux mains du fn (on serre la vis en bas pour faire tenir tranquilles les campagnes rebelles au mondialisme), et le mondialisme au niveau europe et trans régions. Le peuple encore une fois ne s'est pas trompé sur les vrais costauds et sur les futurs vrais pouvoirs. Je redis que les éliminés voulaient tous un pouvoir national lié aux autres pays mais sans tutelle dure et le fn sait que son discours ne repose sur rien, car l'isolement est tout simplement impossible (sauf au niveau local, ou il sera facile au pouvoirs locaux fn de dire au petites gens qu'il faut faire avec le peu de ressources de la commune/comunauté, et la le replis sur soi sera adoubé car débarassant le niceau trans national de tous ces minus qui râlent).

yann 24/04/2017 20:32

Le peuple est donc pétainistes d'après vos propos? Comme disait Churchill :"Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre."

Quand à l'isolement c'est une vaste blague vos propos. On parle de protectionnisme pas d'isolement. Taxer les importations n'empêche pas le commerce. Il est d'ailleurs historiquement démontré que le commerce entre nation augmente plus vite lorsqu'il y a du protectionnisme. Tout simplement parce que le commerce déséquilibré comme à l'heure actuel produit une insuffisance de la demande et des récessions à répétition. Or pour échanger encore faut-il qu'il y est des consommateurs pour acheter. La globalisation libérale se fracasse le crane contre cette réalité. Et ce n'est pas le gérontophile en costard qui va y changer quelque chose.

Sanfroylt 24/04/2017 18:20

Comme quoi, les emmarcheurs n'ont pas fini de nous emmerd...

David 24/04/2017 17:04

Ce n'est pas moi qui l'ai remarqué le premier, loin de là, mais une fois qu'on a constaté que l'acronyme de En Marche et les initiales de Emmanuel Macron s'écrivent tous deux EM, ça va, on a compris d'où leur est venue l'inspiration : )

L'apres 24/04/2017 16:22

Hors-sujet: Démographie.
Une tribune d'un Béninois (journaliste?) sur le problème démographique. Comme quoi, même si dans les faits ça ne s'arrange pas, il y a des gens parmi les leaders d'opinion qui sont bien conscients de la problématique démographique. Il est a noter que l'auteur accuse le citoyen lambda de manque de responsabilité au même titre que les politiques qui ignorent volontairement le problème.

Extraits:
De tous les problèmes que l’Etat béninois doit résoudre, il en est un que, semble-t-il, nos gouvernements ne savent pas nommer et qui est celui de notre démographie non maîtrisée. L’on ne sache pas en effet que, sur notre parcours de 57 ans de souveraineté nationale, aucun PAG ait consacré quelque chapitre à la croissance exponentielle de notre population. Or cette croissance, non surveillée et non contrôlée, devient un fléau national.
Si l’on s’en tient aux chiffres de Robert Cornevin, nous étions 1.934.400 en 1960. En 2017, l’avis général est que nous avons passé la barre des 10.000.000. Cette progression démographique a-t-elle jamais été anticipée par nos programmes de développement ? Si oui, nous ne serions pas aujourd’hui en butte à une sévère précarité énergétique, nos hôpitaux ne seraient pas mouroirs, notre enseignement supérieur pitoyable, disparues nos écoles normales pour veiller à la qualité des enseignants, notre système scolaire en proie à des réformes qui ne font pas sens, etc., etc. Ces échecs criards disent que nous sommes en panne de développement, en même temps qu’elles stigmatisent notre imprévoyance. Parce que l’Etat daho-béninois n’a pas fait, sur le front de la croissance démographique, les projections et les prévisions qui s’imposaient, le Bénin se déglingue au fur et à mesure que sa population augmente. Voilà le fléau présent. Voilà le fléau à venir. Fléau qu’il faut arrêter.
Imputable au manque de proactivité des pouvoirs publics, ce fléau est aussi, et peut-être d’abord, à mettre au débit du simple citoyen, coupable d’irresponsabilité en matière de paternité-maternité. En voici un exemple précis et concret. En 2017, Mélanie a 35 ans et 4 enfants. L’aînée (issue d’un viol ?) l’a déjà rendue deux fois grand-mère. Elle élève, seule, les trois autres, dont la plus âgée avoue 11 ans. Mélanie n’a jamais mis les pieds à l’école. Elle se dit couturière, mais on ne lui connaît ni salon ni clientes. Elle vivote et fait vivoter ses trois derniers (provisoires ?) en faisant des ménages et, peut-être, en monnayant parfois, à la sauvette, quelque charme résiduel. Les deux qui l’ont faite mère et celui ou les deux qui l’ont faite grand-mère sont aux abonnés absents. Mais aucun reproche á l’encontre ni des géniteurs ni des mamans, car ces 5 (ou 6) acteurs du fléau sont en parfait accord avec la sagesse locale qui énonce : ‘‘La progéniture est tout bénéfice’’. Plus on accumule les enfants, mieux ça vaut ! Et point de souci à se faire pour ce qui est richesse en soi, ça va tout seul. Mélanie, doublement grand-mère à 35 ans, est catholique. Si sa religion, révélée par Dieu, pourrait tolérer la contraception, elle condamne vigoureusement l’interruption volontaire de grossesse, car il faut accueillir en toutes circonstances le don de Dieu, d’autant que la sagesse locale nous fait devoir de Le remercier quand Il nous a créés prolifiques, grâce qu’Il a refusée à quelques malheureux. Ce n’est donc pas un drame, bien au contraire, que Mélanie se retrouve, parfois en plusieurs exemplaires, dans beaucoup de maisons. Divine Providence.
Aussi dira-ton, à la décharge de l’Etat et du Citoyen, que, drogués par une sagesse fallacieuse et par la religion, ils subissent, hébétés, le fléau d’une croissance démographique débridée. Face á la déferlante des naissances qui allait emporter l’Empire du Milieu, l’Etat chinois, totalitaire et athée, a imposé l’enfant unique, avant d’en tolérer récemment un second, pour parer au vieillissement de sa population. Démocratique et laïc, le Bénin doit-il se croiser les bas face au fléau qui vient ? Qui est déjà là. Dans notre pays aux frontières grignotées par nos voisins. Dans notre pays aux paysans ahanant au soleil avec la houe de Mathusalem pour nourrir plus de 10.000.000 de bouches. Envers et contre sagesse locale et toute religion, nous devons nous mobiliser et faire front. Le présent et l’avenir du Bénin exigent qu’Etat et Citoyen se donnent la main au contrôle de la démographie du Bénin.

http://www.24haubenin.info/?Etat-et-Citoyen-au-controle-de-la-demographie-du-Benin

Elric 24/04/2017 15:39

On remarque que les gens vivant près des grands fleuves, synonyme de commerce, on voté MLP.
Est-ce un indicateur du début de la fin du commerce mondiale ?

Phil 24/04/2017 14:09

Voilà deux fichiers à lire avec attention pour comprendre qui a voté pour qui...

Je lirai cela à tête reposée ce soir. On voit quand même bien que le vote Macron c'est les "winner" de la mondialisation avec des salaires de ménage supérieur à 3000 euros. Les jeunes, les pauvres vont Melanchon ou Le Pen. Les vieux votent Fillon.

http://www.ipsos.fr/sites/default/files/doc_associe/ipsos-sopra-steria_sociologie-des-electorats_23-avril-2017-21h.pdf

http://www.ipsos.fr/sites/default/files/doc_associe/sondage-ipsos_soprasteria_1er-tour-presidentielle-2017-comprendre-le-vote-des-francais.pdf

christ 24/04/2017 13:59

désolé pour macron , mais il n'est pas encore président quand bien même il donne l'impréssion d'être assis sur le trone ; moi , à sa place je ne crirais pas victoire ;

Horzabky 24/04/2017 13:58

@ Sclavus

"Fillon risque de faire un bras d'honneur au système, mais il a peur de perdre son manoir, donc il n'en fera rien."

Lorsqu'il a appelé à voter Macron dès les résultats connus, Fillion m'a donné l'impression que son vrai message était : "S'il vous plaît Monsieur le futur président Macron, vous voyez je suis gentil avec vous, n'envoyez pas les flics m'arrêtez à l'aube je vous en supplie."

Car enfin, Mélenchon, Dupont-Aignan, Poutou, etc, se sont bien gardés d'appeler à voter Macron, du moins pour le moment. Le châtelain de Sablé manque singulièrement de courage et de bon sens. Car à cause notamment de sa lâcheté il va être totalement lâché par les siens, et Macron le laissera se débrouiller avec les juges, et ses compagnons LR qui lui reprochent déjà une défaite historique.

J'imagine déjà la suite, dans quelques mois :

"Au secours Monsieur le Président ! Ils veulent m'obliger à tout rembourser, plus intérêts, amendes, etc ! Je vais perdre mon château, mes costumes, etc..."

Et la réponse de Macron :

"Mais la Justice est indépendante, mon cher Monsieur... Je ne peux rien faire pour vous... Vous préférez partager votre cellule avec Sarkozy, ou avec quelqu'un d'autre ?"

vu de sirius 24/04/2017 11:38

Donc le bilan n'est pas brillant, et même carrément mauvais, on va se payer 5 ans de macronite aigue.
Le seul espoir , c'est que MLP fasse un bon score au 2éme tour (+ de 30%) et dans la foulée envoie de nombreux députés FN à l AN lors des Législatives de juin. La France ainsi- je n'ai du reste entendu aucun de ces politiciens et "experts" si férus d'Europe le relever hier soir- s'alignera sur le modèle politique centre-européen de la Große Koalition (centre-gauche/ centre-droite, CDU/SPD), où l'Opposition de Sa Majesté est représentée par les "populistes". La programme de Macron visant à introduire une dose de proportionnelle ne fera que renforcer cette évolution vers le modèle politique de L'Europe germanique. On peut donc parier sur une fusion de plus en plus grande des politiques française et allemande, quel que soit le vainqueur des élections en octobre chez notre voisin, Merkel ou Schulz. Et plus europhiles et russophobes que tous ces gens, tu meurs....

Sclavus 24/04/2017 11:20

"Macron, lui, fait dans le catho, dans l'ouest, sans doute le côté sadomasochiste de la religion (le Christ a souffert, il faut que je souffre aussi), et à l'ouest où la société traditionnelle est encore solide. L'est, lui, a complétement viré de bord. Toute la périphérie du massif central est protestataire."?? J'ai beau t'admirer t'es complétement à côté.
Macron ne fait rien du tout ; ce n'est qu'un petit gars qui aimait le théâtre ; le jeune premier de mes deux ; et comme souvent dans les métiers du spectacle (à voir absolument le film sublime de David Lynch: Mullholland Drive) ce sont le maitres de l'ombre qui distribuent les rôles et déterminent la trajectoire d'une carrière. Il aurait pu très bien continuer sur la scène du théâtre municipal d’Amiens, si les faiseurs des rois n’avaient pas décidés autrement.
Plus sérieusement ce premier tour est surtout un beau spectacle d’un peuple qui se chie dessus ; ou peut-être (après tout) une jolie image d’un certain pragmatisme : cinq années de roue libre au rythme des financiers internationaux c’est beaucoup moins risqué qu’un choix plus digne, radical (mais o combien plus chaotique) qu’on aurait eu avec Marine.
L’expérience historique penche plutôt vers une suite sanglante ; et là dans la suite de ton analyse t’es bien dans le mille : Vouloir baiser tout en évitant la pénétration c’est plutôt la certitude de se prendre de gros machins – et de toutes parts – sans ménagement.
Un peuple zombifié par une manipulation médiatique permanente et omniprésente et qui grâce aux mérites des générations précédentes est encore trop riche – trop sécurisé sur le plan matériel – pour vouloir risquer quoi que ce soit par un choix plus digne, plus intelligent aussi que représenterait Marine… ce peuple ne mérite finalement pas mieux qu’un acteur roublard et séducteur façonné par les mains expertes des banquiers internationaux ; car c’est bien lui qui sera choisi ; ne rêvez pas d’un quelconque enjeu au 2e tour ; y’en aura pas.
Roland – un mec avec qui j’avais sympathisé sur ton blog – nous manque en ce moment ; Roland avait des analyses formidables ; ça serait quand même formidable s’il se manifestait.

logique 24/04/2017 11:13

Je pense que de toute façon tout se qui incarne encore la mondialisation heureuse par être détesté des peuples. Puisque le bonheur n'est que pour les banquiers, les grosses firmes internationales et les larbins politiques qui leurs permettent de réaliser leurs rêve. Mais cela n'en reste pas moins que des rêves. Les US commence a comprendre le sens du "rêve americain". Il y a le moment ou il faut se réveiller et affronter la réalité. Donc macron comme ses prédécesseurs va se réveillé avec la gueule de bois. Parce que le prochain empire sera chinois. Il semblerait que dieu, si il existe, est tout de même un gout prononcé pour l'alternance des pouvoirs géo-politiques. D'ailleurs il y en a un qui a prévenu que les premiers seront les derniers et vice versa. Il semble que se soit toujours le cas. Et que cela le restera encore longtemps. En tout cas tant que l'humain se comportera comme un enfant gaté.
En tout cas concernant les élections. Il faut remarquer que le soutient a macron au second tour ne semble pas être de mise. Je pense que les gochos semblent en avoir marre de se faire niquer. Mélenchon appellera a voter Macron qui si on lui garanti un poste au gouvernement. Il c'est fait baissé avec hollande, il semble avoir compris la leçon. Lui reste toujours près a trahir les siens pour une place au soleil. Fillon risque de faire un bras d'honneur au système, mais il a peur de perdre son manoir, donc il n'en fera rien.
Par contre une chose est sur c'est que ceux qui auront voter Macron vont s'en prendre plein le fion et que peut être il feront comme moi. Voter marine pour inverser les rôles. C'est pas glorieux mais au moins je peut m'assoir sans me plaindre.
Perso je pense que macron va leur pêter en plein vol. Je ne pense pas qu'il ait une structure psychologique capable de supporter le dégout qu'il va inspirer au peuple français. certes il va tenter de de ménager la chèvre et le choux. Mais le gestion de la dynamique des fluides risques de provoquer beaucoup de surpression dans les tuyaux. Et il n'est pas ingénieurs, juste gigolo. Donc cela risque de coincer bien plus qu'avec hollande, qui bien que nulle a chié n'as pas hésité, comme son mentor Mitterrant, a usé d'attentat pour calmé le peuple. Donc le passage de l'état d'urgence a la loi martiale n'est pas impossible. Surtout avec l'utilisation abusives du 49.3.
M'enfin rien n'est perdu au second tour si personne ne donne de directive de vote. Donc Macron pour être élu devra donner un poste a fillon et mélenchon :)) et la guerre des chefs fera rage.

Sclavus 25/04/2017 12:27

"Seul son racisme bête et méchant bloque pour l'instant."?????? Avec des élus comme ceux-là il n'est pas étonnant que ce pays s'enfonce dans la merde à la vitesse d'un jeu vidéo.

logique 25/04/2017 01:55

@Br la suite,

Oui il y a des racistes au FN, mais il y en a aussi chez les autres, et il y a des racistes chez les noirs, les rouges et les jaunes et même chez les israélien. Donc par pitié arrêté avec vos insultes a deux balles, facho, nazi et autres raciste.
A croire que vous n'avez pas d'autre mot a la bouche. Alors qu'une grande parti du FN viens des communiste qui en ont eu marre de vos discours et idée qui tourne en bloucle. De toute façon pour vous plus il y aura de pauvres plus vous aurez de voix. Il n'y a que cela qui vous intéresse et je vous connais bien même très bien. Vous cultivé la pauvreté. Vous etes contre les bourgeois alors que vous ne rêvez qu'au confort social.
Je me demande bien pourquoi j'ai hésité entre marine et mélenchon. Maintenant je sais , vous vous rêver. et lorsque votre rêve pourrait devenir réalité vous foutez tout en l'air.
Et ensuite vous insulter ceux qui on préféré tenté de réussir. Vous n'avez rien a voir avec la gauche de 1936 vous en êtes même a l'opposé. Vous n'etes que les larbins du capitalisme libérale, la grande mondialisation de la pauvreté. Je plein les gens qui votent pour vous. Pärce qu'il n'ont pas compris qu'il n'y a rien a attendre de vos dirigeants, mélenchon en premier. Vous voulez juste une petite place au soleil. Et j'espère bien que macron dira a mélenchon d'allez se faire encu...

logique 25/04/2017 01:01

@Br,

J'ai pas compris la relation entre "racisme bête et méchant" et ma remarque politiquement correcte.
Si vous pensez comme vous écrivez, vous êtes le seul a vous comprendre. C'est ca le problème des gauchos, tant que vous êtes d'accord avec eux tout va bien. sinon vous ne pouvez n'être que raciste. Et mon avis vous avez une lacune de neurone a n'avoir qu'un seul mot a la bouche, facho ou raciste. Vous êtes pitoyable a encore espérer que les riches banquiers prendront soins de nos pauvres. Et avec 30 000 euros par mois Mélenchon ne peut pas être pour eux. Il est comme beaucoup de politicien pour la rente payer par nos impôts en tout genre. Si vous voulez vraiment la révolution, il n'y a pas photo, voter marine. Sinon c'est que vous n'êtes que des petits bourgeois de gauche. Ni plus ni moins. Le problème c'est qu'il faut avoir une paire de couille, une grande gueule pleine d'insulte ne suffit pas.

Br 24/04/2017 16:18

"Mélenchon appellera a voter Macron qui si on lui garanti un poste au gouvernement. Il c'est fait baissé avec hollande, il semble avoir compris la leçon."
Genre d'affirmation complètement gratuite et surtout inutile et imbécile. Puisque Mélenchon va consulter (référendum) les signataires à son soutien. On verra.
Moi, j'en suis un, et vous voyez j'hésite comme tant d'autres entre le bulletin blanc et le Pen. Seul son racisme bête et méchant bloque pour l'instant.
Un peu comme votre remarque en somme...

BA 24/04/2017 09:47

Lundi 24 avril 2017 :

Après la victoire de l'Allemagne à l'élection présidentielle française, les journalistes allemands savourent leur triomphe.

Les médias allemands saluent le résultat d'Emmanuel Macron.

REVUE DE PRESSE - L'ancien ministre de François Hollande était devenu le favori en Allemagne, depuis la révélation des affaires touchant François Fillon.

De notre correspondant à Berlin

«L'Europe respire». Bild, le quotidien le plus lu d'Allemagne, est soulagé. «Le scénario d'horreur d'un second tour entre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon a été écarté», poursuit le journal en s'attendant à la victoire le 7 mai d'Emmanuel Macron contre Marine Le Pen. «Quel duel! Un homme contre une femme, le libéralisme de gauche contre l'ultra droite, l'espoir contre le repli, plus d'Europe contre le moins d'Europe possible, un ami de l'Allemagne contre une germanophobe», écrit le journal en décrivant le match du second tour : Macron «le favori chic et l'espoir de tous les Européens contre Marine Le Pen, le spectre qui effraie Bruxelles et Berlin».

À l'unisson, les médias allemands ont presque tous salué le résultat de l'ancien ministre de François Hollande au premier tour de la présidentielle. Depuis la révélation des scandales touchant François Fillon, il était devenu le favori de l'Allemagne.

http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/04/24/35003-20170424ARTFIG00050-les-medias-allemands-saluent-le-resultat-d-emmanuel-macron.php

Bruxelles. Juncker, le président de la Commission européenne, félicite Macron.

« Juncker a félicité Emmanuel Macron pour son résultat au premier tour et lui a souhaité le meilleur pour le second tour », a écrit sa porte-parole Margaritis Schinas sur son compte Twitter.

Illustrant le large soutien dont bénéficie le candidat d’ « En Marche ! » au sein des institutions européennes à Bruxelles, Federica Mogherini, Haute Représentante de l’Union Européenne pour la politique étrangère, a elle aussi salué sa performance.

« Voir les drapeaux de la France et de l’UE saluant le résultat d’Emmanuel Macron montre l’espoir et l’avenir de notre génération », a déclaré la diplomate italienne qui, à 43 ans, appartient à la même génération que l’ancien ministre de l’Économie (39 ans).

http://www.ouest-france.fr/politique/emmanuel-macron/bruxelles-juncker-le-president-de-la-commission-felicite-macron-4946038

A la Bourse de Paris, les titres du secteur bancaire gagnent près de 8 %.

La Bourse de Paris a ouvert en hausse, ce lundi. Le CAC 40 a ouvert en hausse de 4,12% au lendemain du premier tour de l'élection présidentielle. Les titres du secteur bancaire prenaient près de 8%.

A 09h12, l'action Société Générale prenait la tête du CAC 40 (+8,03% à 50 euros) devant Crédit Agricole (+7,68% à 13,39 euros) et BNP Paribas (+6,74% à 66,18 euros) dans un marché en forte progression de 4,12 %.

Sébastien 24/04/2017 22:59

@ Br

Marine le Pen, plus raciste qu'Emmanuel Macron? Vous rigolez j'espère...