Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 13:03

Trois cartes parues dans "guerre civile syrienne", sur Wikipédia indiquent l'effondrement militaire de l'état islamique, et au sud, de certains groupes rebelles.

Les cartes du 29. 27 et 3 juin, sont particulièrement intéressantes si on les comparent. D'abord, le recul est d'importance, et on voit clairement une tactique russe (reprise à Foch), le martèlement de la ligne de front, recherche des points faibles, et pénétration en profondeur, parfois, avec des reculs, s'il y a trop de résistance et la réalisation d'encerclements.

On devine aussi l'objectif, d'une manière  générale, la vallée de l'Euphrate, et en particulier Deir Ezzor, qui subit un siège qui rentre dans la légende des sièges au moyen orient.

Visiblement, les syriens ont attaqués là où on ne les attendait pas, sur la frontière irakienne, se rapprochant d'une manière phénoménale de Deir Ezzor.

L'attaque du fort au faible, en abandonnant là où la résistance est trop acharnée, déstabilise toute tentative de coup d'arrêt, en épargnant ses propres forces.

(pris sur "chronique du grand jeu")

De plus, visiblement, il y a adaptation incessante à la mouvance de la situation, qui empêche, finalement toute réponse adéquate.

Les projections, A, B et C me semblent, pour cette raison, inadéquates. Les forces syriennes (et russes), fonceront là où elles rencontreront rien. Vu les effectifs de cette guerre, il existe de nombreux endroits dégarnis, et celui qui est à l'offensive, garde l'initiative.

On peut même penser que certaines poches de résistance seront, tout bonnement, abandonnées sans combats.

Pendant ce temps, la guerre multiforme continue ; la Russie prolonge son embargo sur les produits agricoles européens jusqu'en 2018. Une telle opportunité de développer sa production, les dirigeants russes ne pouvaient la laisser passer, et la Russie suspend sa contribution financière au conseil de l'Europe. Après le Brexit et ses 11 milliards perdus pour l'UE, c'est le pire coup qu'ils pouvaient administrer, à ces gens toujours partant pour l'austérité.
D'ailleurs, on verra bien comment se comporte l'UE avec son austérité à elle. Je voudrais pas leur souffler l'idée de licenciements massifs dans leur structure idiote.

Au nord, on voit les kurdes avancer, mais beaucoup plus lentement, et on comprend la différence fondamentale de stratégie, ou plutôt d'absence de stratégie, qui consiste à tout écraser sous la puissance de feu. Et qui fait durer les conflits, parce que c'est assez peu efficace contre des combattants entrainés.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Politique Energie
commenter cet article

commentaires

simplet 30/06/2017 19:30

Aaah cet axe chiite ! Cela perturbe, inquiète, terrorise même les Saouds et surtout leurs alliés israéliens. Et donc le lobby sioniste américain à haut pouvoir électoral pèse sur Washington. Le gendre dit à son beau-père : faut aider pépé pour avoir un retour aux prochaines élections et une p’tite aide des néocons pendant ton mandat. D’où : allez on balance 59 missiles obsolètes avec comme cible un tas de canettes coke usagées. En tuant au passage quatre rombiers sans valeur autre que pour leur famille, mais qu’importe du moment que l’on peut faire son petit « green » quotidien et/ou passer le Sabah tranquillement.
Cela ne suffisait seulement pas, il fallait montrer plus d’agressivité, façon cowboy, et donc ils montent sur leurs petits ergots, cirent leurs santiags et menacent de tous les fléaux aériens.
Heureux que le Vlad ne s’énerve pas, car on aurait déjà eu la III ème depuis quelques mois.
Derrière ce conflit sunno-chiite, c’est bien l’existence même d’Israël qui est en question.
Curieux quand même que les israéliens ont belle vie depuis le 11/9/2001…

serge 30/06/2017 17:26

chroniquesdugrandjeu.com est très bien, je le recommande vivement.
Pour les besoins budgétaires UE c'est pire. notre bon Juncker (celui qui n'a pas de smartphone, trop cher) a estimé à 20 milliards annuels, 10 pour couvrir le départ UK (donc la baisse/perte de la contribution britannique) et 10 pour les besoins nouveaux, en particulier ce qui concerne les migrants, Frontex, tout ça... C'est pour cela qu'il veut un Brexit dur (faire des noisettes), mettre à l'amende les "récalcitrants" aux textes européens type groupe de Visegrad (faire des noisettes), serrer la vis à ceux qui ne sont pas assez austères comme nous (faire des noisettes), raboter la PAC (faire des noisettes), etc... On peut supposer qu'avec une feuille de route comme cela, tout va baigner. Notre bon Jupiter va avoir bien du souci. Heureusement qu'il vient de découvrir que Hollande lui laissait une ardoise de 9 milliards en 2017 et 17 en 2018, parce que comme cela il va pouvoir nous taxer pour l'insincérité du précédent kapo et pas pour filer des tunes à Juncker. Il va quand même lui donner un smartphone en cadeau d'arrivée, c'est mieux que le calumet que de toutes façons Juncker n'utilise pas parce que, chez ces gens là, Monsieur, on boit...

Pedro 30/06/2017 22:06

Peut être que le bon vieux Nokia est tout simplement un appareil que l'on ne peut pas mettre sous écoute même éteint ???
Juncker est tout sauf idiot... et connait les ficelles des vieux singes