Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

REDEMARRAGE DE L'ECONOMIE...

29 Janvier 2018 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique, #Economie

Voilà, je fais mon p'tit P. Jovanovic, en vous adressant cette série de photos, pris dans ce qui fut une galerie marchande.

On est rassuré parce que "bientôt", il y aura de nouvelles boutiques. Ou une assez vaste zone abandonnée. A côté, on croise quelques clients qui vont au superprimou géant. Mais, on ne se marche pas dessus. La pharmacie a remplacé la cafét. Les vendeurs de lunettes ont Pognon, pignon sur rue. Vous pouvez aller vous faire couper les cheveux pas en 4 : vous n'attendrez jamais. Le salon de coiffure apparemment est souvent vide, profitez en tant que la coiffeuse est là.
Finalement, la seule chose qui se maintient ce sont les "boutiques", alimentées par la sécurité sociale et les mutuelles.

Comme dans le coin, visiblement, le billet de 100 euros se fait rare, c'est la maréchale d'optique qui a pignon sur rue, avec le lagon comme concurrent. Mais entre les 2, c'est la course à la remise.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
le PIB va croitre fortement, la croissance revenir , tous va devenir rose grace à l 'INSEE : le trafic de drogue comptabilisé dans le PIB

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/01/30/97002-20180130FILWWW00277-le-trafic-de-drogue-desormais-comptabilise-dans-le-pib.php
Répondre
H
Ces photos donnent la chaire de poule. La fin approche...c'est triste vraiment...c'est infâme !
Répondre
P
> le billet de 100 euros se fait rare

Cela m'a bien fait rire et m'a rappelé un déboire de ma femme russe (donc habituée à payer en cash et pas avec une carte bancaire en France où s'est payant). Pour mon anniversaire, nous étions dans un grand magasin de vêtement dont je tairais le nom par pitié.
Elle veut payer et sort un billet de 200 euros. Je lui dit que c'est comme les billets de 500 euros, je n'en ai jamais vu. Elle s'étonne.
Je rajoute que cela va poser un problème à la caisse. Effectivement l'employée a refusé notre beau billet de 200 euros. Déjà un billet de 50 euros, s'il est faux, tu es viré. Alors, prendre des risques pour un billet de 200 euros, mieux vaut risquer de perdre une vente...
Répondre
J
L'avenir c'est le Lidl : dans le centre ville, une surface pas trop grande, du matos pas trop cher, des employés corvéables.
Pour les grandes surfaces ou centre co : ça coûte cher parce qu'il y a des magasins spécialisés qui margent beaucoup donc très cher. Maintenant, le oueb permet de trouver moins cher.
Répondre