Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Entre Nanard et Nico...

5 Juillet 2013 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Actualités

On a vu Nanard plaider sa cause, toujours avec pugnacité, et ce qui m'a le plus frappé, c'est quand il a dit qu'on ne devait pas le jalouser, mais vouloir l'admirer, "devenir comme lui".

En réalité, nulle personne sensée ne veut devenir "comme lui".

 

Son yacht, sa maison, ses journaux, ses affaires, je ne lui les envie pas.

 

Rien que de le voir me donne la nausée, et l'envie de vomir. Envie de devenir comme lui ? Non merci... Plutôt crever.

On peut être pauvre et digne, même très pauvre et digne, et être très riche, et dans la fange.

 

Certains confondent dorures, tocantes, élégance et bon goût. Dorures et tocantes sont du fumier. Napoléon avait dit de Talleyrand qu'il était un tas de merde dans un bas de soie. L'important n'est pas le bas de soie, l'important c'est de ne pas être de la merde.
On peut mettre toute la merde qu'on veut dans un bas de soie, jamais la merde ne deviendra soie. Mais la soie est contaminée par la merde.

 

Nico vient de le comprendre. Un conseil constitutionnel au 2/3 UMP vient d'invalider ses comptes de campagne 2012.

 

Ceux qui prêchent l'austérité aux pauvres, et leur font vivre un enfer, sont incapables de vivre sans des revenus conséquents, et le train de vie d'une campagne présidentiel s'en ressent.

Bien entendu, il ne viendra pas à l'esprit de not'cher ex-président de prendre à sa charge la conséquence du refus des comptes de campagne, à savoir rembourser lui même l'emprunt qu'il a souscrit...


Pourtant, paraît il, il gagne fort bien sa vie en faisant des conférences.

Il est de plus, personnellement riche, et sa femme, plus riche encore. .

L'UMP elle même, pourrait tout aussi bien demander à ses 600 grands élus, de prendre à leur charge de l'ordre de 20 000 euros chacun. Vu la rémunération d'un sénateur (131), d'un député (199), d'un président de conseil général (27), d'un député  européen, (25), d'un président de conseil régional (3), et bien sûr, de maires de grandes villes (environ 200), ce ne devrait être qu'un effort très mesuré, par rapport à ceux qu'ils demandent aux citoyens...

 

Mais, bon, là, je rêve. Copé vient de faire appel aux dons. Aux dons des simples citoyens, bien sûr, le pognon, ça se prend aux pauvres, pas aux riches.

 

Il serait très bon, d'ailleurs, que l'UMP n'arrive pas à rembourser l'emprunt du pôv' petit Nicolas, pour l'élection présidentelle, et la lui laisse assumer...

 

Cela risque de tourner à "Dallas", car, quand on touche au grisbi, c'est à la liberté de culte (garantie par la constitution) qu'on touche. Au moins dans un certain monde.

Et même, et surtout, entre pro-américains, on sait se dézinguer, comme le prouve le cas égyptien.

 

En réalité, c'est le procès du bling-bling, et de la vertu réelle et intrinséque.

 

Dans n'importe quel catalogue d'arme, on peut voir des armes "grande chasse", très chères, aux cartouches, très chères.

En réalité, ces armes sont faites pour tirer 1000 cartouches, et puis clamser. Le chasseur n'est sensé tirer que 10 ou 20 cartouches très chères, par an.

 

J'ai dit que j'aimais le Mosin-Nagant. Cartouches abordables, espérance de vie de la bête, 10 000 coups. Increvable.

 

La carabine grande chasse, est donc un produit jetable, finalement. Comme petit Nico, Nanard, le torche-cul et le contenu du bas de soie, à jeter après usage...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

simplet 12/07/2013 09:52

@ La Gaule,

Cher Compagnon d’infortune, si j’ose,

« Le relatif isolement de Marine Le Pen est une objection classique à sa percée électorale. »
Je vous remercie de m’expliquer un peu, car je ne comprends pas.


« Elle est recevable dans la seule hypothèse où le système-en France tout au moins- parviendrait à se sauver en douceur. Elle l’est beaucoup moins, voire pas du tout, dans le cas hautement
plausible où nous aurions à affronter une crise grave. »
Je ne dis rien d’autre : place nette… Mais il faut l’appui populaire qui n’est pas encore mûre.

« Plus je parcoure de sites économiques et politiques sur le web, plus j’ai l’impression que les générations de soixante huit ont tellement accaparé et verrouillé le système qu’il existe une sorte
de continent inconnu, dont nous apprécions mal la valeur, sous la couche superficielle des élites politiques, technocratiques et médiatiques en vue. »
Peut-être, oui. Mais la couche superficielle supérieure est constituée d’une glaise immonde, collante, imperméable est tellement présente. Elle étouffe beaucoup d’ambitions de gens encore honnêtes
et idéalistes. De plus, dans ces parasites qui peuplent cette glaise, je pressens, nous pressentons tous, un combat titanesques entre plusieurs camps qui ne sont plus comme décrits par Logique et
vous-même de droite ou de gauche. Plus d'idéologies, simplement s'accaparer du pouvoir pour d'autres fins beaucoup plus matérielles. La France républicaine se meurt. Retour à la case d'avant 1782.
Au plus grand plaisir de toutes les autres nations européennes toujours restées dans cette situation malgré ce que cela leur aura coûté. Sans parler des US qui eux aussi, auront vécu leur idéal et
se retrouvent aux mains des Wallsterminator.

« C’est presque une loi historique que les crises politiques soudaines et violentes accouchent de nouvelles élites qui se révèlent à la fois à elles-mêmes en se révélant au grand jour » Cela remet
un peu d’espoir dans cet horizon bien noir. Mais les corbeaux qui peuplent la plaine ont aussi compris le message et appris la leçon. Relire le paragraphe précédent.

logique 10/07/2013 11:02

Va pour géographie, j'avais hésité entre goémétrie, coté logique et géographie coté topologique. Mais cette histoire de boussole me plait bien parcequ'elle indique toujours le nord et qu'il est
donc nécessaire de la touner pour mettre la bonne lettre a la bonne place. Tout comme il est necessaire de faire la relation entre nom du partie et idéologie du parti.

La Gaule 10/07/2013 00:55

@ Logique

Plutôt que de géométrie je parlerai de géographie, puisqu’il est exact que notre paysage politique semble avoir perdu la boussole.
Le tropisme le plus évident est pour moi celui qui rapproche l’ancienne gauche et l’ancienne droite parlementaire, les deux pôles qui ont réussi à accaparer le jeu politique depuis trois décennies
par le manège de « l’alternance » (le point de basculement fut le tournant de la rigueur de Mauroy-Delors).
Le système de vases communicants entre l’extrême gauche et la gauche n’est qu’un aspect particulier de cette tendance, dont il est clair qu’elle ne peut que se renforcer, cela pour trois raisons
étroitement liées entre elles :

- L’alternance n’est que la traduction politique de la mondialisation libérale dans les anciennes social-démocraties européenne. Son effet sciemment voulu (thèse d’un Soral par exemple) ou
aveuglément pervers (plutôt la mienne) est la mise à la case des classes moyennes issues du compromis fordien des trente glorieuses, soit la base électorale qui a crée la condition même du système
de l’alternance. La dynamique étant à pleine puissance, cette base électorale ne pourra dialectiquement que se réduire toujours plus comme une peau de chagrin.
- Les victimes de l’attaque au pilon néolibérale, par rancœur et par désespoir, ne pourront que se retrouver toujours plus nombreux dans les filets attrape-tout du FN, ce parti soulevant d’autant
plus l’opprobre officielle de l’oligarchie que les dégâts collatéraux de sa politique se font sans cesse plus voyants.
- La mentalité très particulière de ces victimes ne doit pas être sous-estimée, ces gens étant intimement persuadés de faire encore partie de la classe moyenne (les médias les flattent en cela par
intérêt et grâce à leur poids exorbitant dans l’imaginaire collectif). Et il est clair qu’ils ne vont pas se retransformer en prolétaires marxiens d’un coup de baguette magique (je ne crois de
toute façon pas à la ré industrialisation fordienne du pays). Il y a, pour un temps indéterminé, une mise en veilleuse des anciens schémas de la lutte des classes, qui explique aussi les réticences
de nombre de personnes vis-à-vis du FN qui en récolte les fruits.

Il reste vrai que, pour la première fois depuis la révolution française, la symbolique gauche-droite est mise en péril, l’ancien bloc des centres -libéral, mondialiste, atlantiste et surtout anti «
populiste »- dérivant irrésistiblement vers la gauche de l’hémicycle sous la poussée de la droite « extrême » de plus en plus populaire dans ses thèmes et son électorat. J’ai déjà dit ici que le
nouveau centre, le tampon entre ces deux forces, pourraient être occupé par ce qu’il reste des anciens « républicains », d’obédience gaulliste ou non (cas de Dupont Aignan).

Ce genre de chassé croisé sociologique n’est pas neuf dans l’histoire moderne. Il suffit de se demander pourquoi, aux Etats-Unis, le très démocratique parti républicain de Lincoln a pu devenir le
parti des Bush cent vingt ans plus tard !
Pour finir sur les rapports de fluidité entre l’extrême gauche et de la gauche, je crois qu’ils s’inscrivent de toute façon dans une fin de cycle, et pour les mêmes raisons qu’exposées
précédemment. Le fait que le parti de Mélenchon devienne un peu plus un parti de fonctionnaires en voie d’extinction et de rejetons longuement scolarisés des générations en déclin de soixante huit,
tous scotchés auparavant au PS, n’a pas une très grande importance.
Les nouvelles générations déstructurées par le mondialisme ne se reconnaîtront pas dans ce parti. Pour finir, le vote ethnique en faveur de la gauche des nouvelles populations immigrées ajoute un
facteur délétère au retour possible des anciennes classes populaires « de souche » vers la mouvance socialiste.

La Gaule 10/07/2013 00:53

@ Simplet

Le relatif isolement de Marine Le Pen est une objection classique à sa percée électorale.

C’est ce que m’avait dit un jour –en parlant de la haute administration- Malakine, du blog « Horizon » (hélas retiré des meubles), un type qui me faisait d’ailleurs l’effet d’être très
représentatif de ces « petites élites » qui mûrissent à l’ombre des grandes.

Elle est recevable dans la seule hypothèse où le système-en France tout au moins- parviendrait à se sauver en douceur. Elle l’est beaucoup moins, voire pas du tout, dans le cas hautement plausible
où nous aurions à affronter une crise grave.

Plus je parcoure de sites économiques et politiques sur le web, plus j’ai l’impression que les générations de soixante huit ont tellement accaparé et verrouillé le système qu’il existe une sorte de
continent inconnu, dont nous apprécions mal la valeur, sous la couche superficielle des élites politiques, technocratiques et médiatiques en vue.

C’est presque une loi historique que les crises politiques soudaines et violentes accouchent de nouvelles élites qui se révèlent à la fois à elles-mêmes en se révélant au grand jour (qui
connaissait Robespierre, Danton, Bonaparte, lorsque s’ouvrirent les Etats Généraux en juin 1789 ?).

Ne rêvons pas donc (les Roland m’énervent, même si je les trouve éminemment sympathiques), mais il arrive que le réalisme accouche de lendemains excitants.

logique 09/07/2013 13:16

la colére de l'extréme gauche envers l'extréme droite devient donc facile a comprendre. L'extréme droite empiéte sur l'extréme gauche. Et comme l'extréme gauche et tout de même un partie dogmatique
et statique. D'ailleurs il est évident de convenir que l'extréme gauche vire gauche tout court avec mélenchions a sa tête et qu'une bonne partie de l'ancien électorat de l'extréle gauche pour
rester statique et passé a l'extréme droite. En conbatant l'extréme droite l'extréme gauche tente par tout les moyens de réduire la perte de ces adhérents communiste en allant chasser vers les
classes bobo de base qui se prolétarise.

logique 09/07/2013 13:07

Politiquement parlant, sujet que je ne maitrise pas par excellence, ont pourrait dire que les classes politiques sont sur la roue de l'histoire. Se qui était hier de gauche vire a droite, se qui
était a droite vire vers l'extréme droite et l'extréme droite vire indubitablement a l'éxtréme gauche. Il y a donc une confusion rélle entre l'indication géométrique et le discours politique. Cette
confusion des direction et des motivations n'est pas autre chose que la volonté d'abrutir la masse qui fini par ne plus savoir faire la différence entre localisation géométrique du partie et sa
volonté politique. Les gens votent par abitude en pensant que l'indication géométrique "droite/gauche" et toujours représentative des idées du passé, alors que la roue a tourné.

simplet 09/07/2013 11:58

@ La Gaule,

Là je vous suis, particulièrement sur le baiser du tueur.
D’autant plus que dans le registre des idéaux gaulliens trahis par ceux qui ont dérobé leurs filiations, il y a une place à prendre et qu’elle n’hésite pas à s’en emparer avec raison. Le créneau
est porteur :
Extérieur
Indépendance de la France – opposition au pangermanisme qui se développe à nouveau sous le manteau depuis la réunification et surtout avec la virago au pouvoir – ce pangermanisme premier soutient
et client aux banquiersUS du nord –est ( cela fait la troisième fois que cette union nous la met de cette manière -Wilson, Hoover, Obama) sous le regard éteint de nos magnifiques rangs d’oignons au
pouvoir – opposition à l’impérialisme US, particulièrement au moyen-orient – une autre Europe avec une Est politique tirs de contre feu à l’actuelle ostpolitik déstructrice
Intérieur
Moralisation d’une certaine politique, il n’y a pas encore de casseroles financières – déculpabilisation d’être de souche – d’être de classe moyenne – suppression de l’outil de l’arnaque :
l’euro…

Mais je ne crois pas à son arrivée au pouvoir, car en l’état, il faut bénéficier de l’appui des réseaux. G.Or., financiers, grandes industriels, hauts fonctionnaires énarques qui ont tous
l’ambition que peut-être, un jour…
Elle n’a aucun de ces soutiens.
Il faut donc nettoyer la place. Au lance-flamme. Pour cela il faut le peuple.
Le peuple n’est pas prêt, encore trop de game-boys, t.v. réalité, tous les « circenses » modernes, quand au panem, il est encore distribué.

A-t-elle les capacités d’être au pouvoir ? Je n’en sais rien. Une certitude : elle est insuffisamment entourée par des gens de qualité. L’entourage actuel est un entourage de combat électoral et
encore. Certains bons voir les meilleurs, certains fondateurs ont été jetés lors de la purge voulue par le vieux. Pas de concurrence. Le sot !

Mais elle restera un outil de nuisance dont la force grandira autant que les truanderies des autres progressera. Et ils n’ont pas fini de rapiner tout ce qui est encore bon à prendre avant la fin
de cette décadence.
Enfin, vous avez également raison sur le gaullisme mort avec De Gaulle. Particulièrement sur son anticipation et le long terme. Mais le gaullisme est aussi et surtout évident par ses choix de bon
sens général et que donc beaucoup peuvent revendiquer.

logique 09/07/2013 10:59

De toute façon MLP ne sera jamais vraiment élu que pour ces idées; Par contre elle le sera principalement par dégout du reste de la politique. Sa route est plutot simple justigé la traitrise, la
corruption,l'oligarchie de l'UMPS et faire taire ces valeurs profondent.

La Gaule 09/07/2013 00:24

@ Simplet

Disons que je lis mal dans vos cheminements intérieurs, vos mots prêtant quand même à interprétation !
Je crois que MLP se fout autant que vous de la guerre d’Algérie, tout simplement parce qu’elle n’était pas née au moment de la fin du conflit.
Il est vrai que cette question a été le grand fossé entre son père et de Gaulle. Mais de Gaulle est mort alors qu’elle avait deux ans ! Et son père –et tous ceux de sa génération- ne seront pas
éternels non plus.
Je ne crois pas pour autant que la fille se réclamera plus du gaullisme qu’elle ne le fait actuellement après la disparition du père. Cette étiquette désuète ne l’aidera qu’à donner le baiser du
tueur à la droite actuelle, c’est son seul intérêt pour elle.
Il y a ainsi une relation évidente entre sa position tonitruante et soudaine (seulement quatre ans en arrière elle y était favorable) sur le traité transatlantique, et toutes les gesticulations qui
se font autour de l’éventuel retour de la petite crapule de Neuilly.
Je répète ce que j’ai toujours dit, cela agacera certains, tant mieux.
Le gaullisme fut le chapitre d’un roman populiste et national commencé il y a très longtemps dans ce pays.
Il a parfois épousé les contours incertains de la lutte des classes –rarement, je n’ai pas trop envie de faire plaisir à Reymond- mais s’est le plus souvent dilué dans des problématiques beaucoup
plus complexes (au moment des guerres de religion notamment).
MLP n’est plus dans ce chapitre là –lequel concernait encore son père- et en écrira probablement un autre, à la mesure d’une époque inédite pour notre pays.

simplet 08/07/2013 17:25

Roland, je vous remercie pour vos commentaires ô combien insignifiants et à l'aune de votre neurone condescendante.
Ils ressemblent furieusement à ceux vous critiquez.
Vous avez raison pour tout et sur tout. La science en un clic. Moi, Roland! Ego sum.

simplet 08/07/2013 12:26

La gaule
Vous écrivez bien, mais vous lisez mal, mon cher.
je ne fais pas l'apologie de l'Algérie française ou libérée ou...
Je m'en contrefous.
Je décris l'état intellectuel probable d'un Monsieur de plus de quatre vingt ans qui a participé à une opération de police brutale, par l'armée, sur ordre. Et que ces gens ont été lâché après coup
pour un tas de motifs bons ou mauvais.
Ils étaient menés par des chefs héroïques de 39-45 auxquels ils faisaient confiance et qui ont dû renoncer. Rien d'autre, je n'ai pas d'avis sur cette guerre. Une fois pour toute.
Mon seul souci était de souligner l'influence que pourrait encore avoir le Monsieur dont question et qui n'a certes rien pardonner. Acceptera-t-il un discours parallèle à celui du Grand, tel que le
mène sa fille? C'est tout le sens de mon intervention.
Pour le reste je suis d'accord que la France algérienne est plus qu'un problème. Pas tant des immigrés, mais bien de ceux qui autorisent ou même favorisent voir exacerbent les revendications
totalement infondées.

gdronni 08/07/2013 08:43

Preparez-vous les gars, on est en 36-37 voire 1938 !

ASTANA, 7 juillet - RIA Novosti


L'Egypte est au bord d'une guerre civile, a déclaré dimanche le président russe Vladimir Poutine, en visite de travail à Astana, au Kazakhstan.

"C'est triste à dire, mais la Syrie est déjà plongée dans une guerre civile et l'Egypte se dirige dans le même sens. Je voudrais que le peuple égyptien évite ce sort", a déclaré le chef de l'Etat
russe.

La Gaule 08/07/2013 03:21

@ Roland

« Bonhomme », c’est la deuxième fois que tu me le sors et j’aime pas.

Cela fait très condescendant et ce n’est pas le moindre défaut de tes posts, lesquels se finissent souvent sur le même constat accablé : notre bêtise à tous t’épuise.

On en vient à oublier le corps de tes textes qui ne sont jamais anodins, même si ta logique implacable ne te prémunie pas à l’occasion d’affirmer tout et son contraire.

Exemple, tu ne sais pas si MLP cache son jeu mais tu l’a sens roublarde, ce qui, en toute et bonne dialectique, te permets de saluer au final ses accès de sincérité !!! Comprenne ta soupe qui
pourra ?

Moi, je me contente de constater qu’elle sait faire de la politique, de la vraie, par référence à Clemenceau qui comparait les vertus de ce métier (lequel en vaut bien un autre) à celles de
l’andouillette.
Voilà, c’est une bonne touilleuse de viande et de merde à la poêle -comme son interlocuteur du moment Poutine du reste- et moi, cela me suffit à la qualifier.

Tu parles de « défense du prolétaire » et de « grand parti populaire », et je me retrouve à la Mutualité il y a quarante cinq ans. A une époque d’ailleurs où le grand parti populaire de la droite
tenait la dragée haute à celui de la gauche (le parti communiste, il n’y en avait pas d’autre).

Cela parce que son inspirateur était le meilleur Touilleur de Poêle de sa promo, en un temps révolu où l’on aimait encore faire des discours lyriques avant de se goinfrer l’Andouillette. Quand à
voir dans cet officier supérieur de formation maurassienne (j’insiste sur l’obédience) le défenseur exclusif des prolétaires, alors là Roland, attention à la marche !

Il n’y a qu’à voir le quarteron de hauts financiers qu’il a rassemblés autour de Rueff quand il est revenu au pouvoir, pour considérer l’appellation contrôlée avec prudence.
Mai 68, le seul qui compte, celui des travailleurs en grève, n’est pas tombé du ciel non plus, mais a bien marqué la volonté du peuple en général, et des prolos en particulier, de toucher leur part
du gâteau pour les efforts qu’on leur demandait depuis vingt ans, en ces belles années soixante où une grosse moitié des gens bossaient encore le samedi matin pour boucler leur quarante quatre
heures de moyenne hebdo.

Ton discours, à ton corps défendant ou pas, sent encore l’idéalisme des années soixante dix des gens de ma (notre) génération, sauf que moi je m’en suis toujours méfié et je n’ai plus l’intention
de sauver quoi que ce soit de ces mirages de ce passé aujourd’hui ridicule.

Le constat de notre désaccord profond sur certaines choses vient de la, et tu l’as toi-même déjà établi sur ce blog.

MLP me convient très bien parce qu’elle est la seule à avoir une dimension de rassembleuse de débris, à une époque où sa majesté le peuple et son excellence le prolétariat tendent à se liquéfier
dans une modernité sans cesse plus opaque à l’entendement.

Non, ce n’est pas une femme de rupture. La rupture a déjà eu lieu –en attendant l’effondrement général- y compris avec les vieilles lunes de la mythologie gaulliste.
Mais bien content néanmoins de voir que tu peux lui reconnaître quelques qualités. Une fois les doux rêves cuits à l’étouffé, toutes les bonnes volontés seront les bienvenues : les Roland, les
Reymond, les Soral, les Simplet, les pédés natios etc. etc.

Donc je t’invite à poursuivre tes efforts épuisants pour éclairer l’intellect faible des pauvres bêtes que nous sommes.

logique 07/07/2013 19:35

Petit hors sujet financier :

Lagarde veut nous faire croire que l'annulation des dettes mutelles, je te prette tu me reprette, et impossible. En fait il n'y a rien d'impossible mais cela ferait perdre aux chers banquiers une
rente, c'est tout.

Lorsque la france prette 100 au US et que les US prette 100 a la france, il y a X% qui rentre dans la poche du banquier et cela donne du coup 2X% de bébéfice aux banquiers X% pour le banquier
français et X% pour le banquier US. Et c'est X% sont utilisable par le banquier pour créer entre 12 et 30 X% de nouveau prêt ou pour spéculer.

Annuler les dettes mutuelle c'est réduire le bénéfices des banquiers. Donc cette impossibilité d'annuler les dettes mutuelles revient a dire qu'il est impossible aux états d'annuler la rente des
banquiers. Alors que le risque systémiques et principalement du a l'effet de levier utilisé par cette rente.

Ils npous prennent vraiment pour des cons. Pour vos vacances dépensé le moins possible, c'est un moyen d'action comme un autre.

Roland 07/07/2013 10:43

@LG: Je ne suis pas un fan, bonhomme. Je prends acte d'un fait et j'en donne mon analyse. Si tu lis correctement mon post, tu t'aperçois que mon point de vue sur l'appareil du FN n'a nullement
changé, de même que je pense toujours qu'il s'agit (sous sa forme actuelle) d'un leurre stérilisateur.

Je prenais simplement acte que pour une fois, MLP s'est élevée à la hauteur de la fonction qu'elle prétend occuper, ce qui est un début, et je l'en remerciais car c'est toujours bon à prendre. Mais
il y a bien des points fondamentaux sur lesquels elle n'est toujours pas claire ou encore purement dans la posture. Et puis je suis désolé de te dire une fois de plus que MLP dans le rôle de la
défense du prolétaire, je doute fort. C'est une bourgeoise qui aime l'argent, je la vois mal l'abolir ou même simplement rentrer en lutte frontale contre.

Mais bon, nous verrons, le destin change parfois les hommes (et les femmes) et c'est ce qui pourrait arriver de mieux à MLP, avec le sabordage du FN et la constitution d'un parti populaire détaché
des scories qui hantent encore tant d'esprits (voir plus haut).

Il faudra aussi qu'elle intègre bien (je crois qu'elle l'a déjà compris mais il reste bien des pesanteurs) que quelque changement que ce soit dans ce pays ne pourra se faire qu'avec l'ensemble de
la population et que tout ce qui la divise ne représente en définitive qu'un leurre.

En clair, MLP a encore du chemin à faire pour prouver qu'elle est autre chose qu'un appendice du système. Piquer des idées à droite à gauche ne suffira pas. Il faut un corps de doctrine. C'est
précisément cela que j'ai entendu de sa bouche à Moscou. C'est pourquoi j'ai relevé le fait.

Quant à savoir si elle cache son jeu ou non, la part de rouerie de ses attitudes, je vais te dire: tu n'en sais rien et moi non plus. Elle présente néanmoins tous les tics et roublardises du
politicard moyen. C'est également pourquoi j'insistais sur les circonstances de son discours et sur l'aspect solennel que lui donnait cette déclamation à l'étranger, pas n'importe quel étranger. Je
parlais me semble t-il de sincérité, mais bon, les mots, de nos jours...

Je m'aperçois de plus en plus que je devrais faire deux versions de mes posts, une qui dit ce que j'ai à dire, et l'autre qui prend par la main, qui explique comment on lit le français, quel est le
sens des mots, etc. On en est là, ça dégoute de réfléchir et d'écrire.

Lecteur 07/07/2013 10:30

JUILLET 2013
les cons roulent à 127 km / h sur l 'autoroute
http://www.terrafemina.com/forme/sante/articles/28051-departs-en-vacances-les-francais-roulent-a-127kmh-sur-lautoroute.html

8ème année après le peak oil pétrole conventionnel

la transhumance des veaux est repartie
millions de bagnoles
milliards de kilomètre au total
milliards de tonnes de CO2 ou millions
--
comme sous Nico le messie
--
Flamby le limogeur n'a imposé aucune baisse des vitesses
aucun rationnement des voyages ( il veut de la croasssance exponentielle à 2,5 % /an )
-
j'ai vu partir les bestiaux
en 2007 en 2008 en 2009 en 2010 en 2011 en 2012
et maintenant 2013 va aussi se dérouler
un exploit pour moi , j'y aurais pas cru
je croyais pas que ça allait "" tiendre "" si longtemps
---------
et tout ça avec un déficit majeur du commerce par importation du pétrole à 99 100 %
--
BRAVO les artistes et les meneurs de veaux
-
la grande migration des Lemmings écervelés vers la mer
--
faut dire qu'avec un capitaine de pédalo
et un premier ministre propriétaire
d'un CAMPINGE CAR mentalement ça signe le
mauvaishomme ( mais pas con 15 000 Euros de retraite prévue minimum )
-
PS j'aime bien lire SIMPLET
totalement d'accord avec lui sur les taillis au nord de la Loire
Lorraine Normandie on connait les mêmes forêts
-
et toujours NDL notre dame des landes

Roland 06/07/2013 22:23

Bon, il faut que je me fende d'une réponse pour simplet, hélas.
Alors bon, j'ai droit à la totale: vieilles lunes sur la guerre d'algérie (ça fait pas loin de 60 ans mon pote), des anciens qu'auraient pas digéré, toussa... Mais ils sont tous canés tes anciens,
réveil. Le discours du FN que je suis attentivement depuis très longtemps n'avait jusqu'à présent pas grand chose de Gaulliste, plutôt poujadiste et maurrassien, mais bon, bientôt je vais apprendre
que le FN a aussi un discours social depuis longtemps. Bref, vaut mieux en rire qu'en pleurer, monsieur le blasé cynique.

Même musique pour le Dodo. Alors j'ai droit au pedigree de la bête (comme si je ne le connaissais pas) et à tous les poncifs habituels qu'on utilise quand on ne veut pas écouter quelqu'un.

Tu es nul, simplet. On te l'a déjà dit mais le mouton, c'est toi. Tous tes avis sur les choses sont conformes à la doxa "dissidente", tu laisse les autres penser pour toi et tu es tout juste
capable de nous revomir ça, mais sans l'épaisseur que donne une conscience libre. Moi, vois-tu, je prends les gens et les choses comme ils vont, et mon opinion du moment sur tel ou tel n'est dictée
que par la compréhension personnelle que j'ai de leurs actes et discours. C'est malheureux mais je l'avais précisé dans le premier post. Putain les gars, apprenez bon dieu, élevez vous de votre
condition, merde. C'est la dernière fois que je me fends d'un réponse pour les cerveaux non structurés de ce blog.

La Gaule 06/07/2013 21:00

@ Roland

Oui, elle cache bien son jeu, c’est d’ailleurs son intérêt, en un temps où la « transparence » ne vise qu’à transformer quiconque en cible facile.

Quant à moi, je n’ai jamais dit le contraire (toi c’est moins sûr).

@ Simplet

L’Algérie, il y en a marre de ce match sans cesse remis sur le tapis (et je suis pied noir).

La guerre d’Algérie n’a été gagnée que par les militaires (indéniablement, Bernard Lugan l’a encore brillamment rappelé il y a peu –j’ai la flemme de rechercher l’article).

Sur tous les autres fronts –celui de la contrainte économique, ceux des opinions nationales, « indigènes » et internationales- elle était perdue corps et bien et les choses étaient déjà jouées
quand de Gaulle est arrivé au pouvoir.

Que fallait-il faire ? Continuer à perdre sur tous les fronts pour la gloire de célébrer la victoire des militaires ?

L’histoire est faite aussi de vainqueurs et de vaincus. Et de tout un tas de braves gens qui n’ont que le tort de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment.

De Gaulle ne peut-être critiquée qu’à la marge sur le dénouement de cette affaire –sutout sur le sort fait aux harkis.
L’Algérie française n’était qu’un mauvais rêve. C’est plutôt la France algérienne aujourd’hui qui pose problème, bien réel celui-là.

Sclavus 06/07/2013 17:04

Salut Roland,
Merci pour ces nouvelles, ça fait plaisir ; l’histoire qui se fait sous nos yeux telle que je la souhaite ; pourvu que ça dure.
Mais dès le départ il était clair dans mon esprit également que ce mec était tombé dans un guet-apens.
La disgrâce a joué sur lui un rôle très positif ; et l’a sans doute sorti de la fange - même si ma conclusion (plutôt mon souhait) est précipitée.
Mais en gros la disgrâce améliore assez souvent les individus ; Chauprade avant que Morin le fasse gicler de l’école de guerre était un homme lucide, conscient de l’infamie et de la décrépitude
dans laquelle il se trouvait, mais trouvant en même temps la place trop dorée pour la perdre à cause d’un coup de tête. Pour nous il ne devient admirable qu’après.
La fille – je lirais avec plaisir son intervention en Russie ; déjà ce que j’apprends de ton jugement sur elle me met l’esprit en paix par rapport aux voix que je lui ai donné par le passé ; bonne
continuation.

Patrick 06/07/2013 16:32

Entretien de Mai / Juin d'Alain Soral :

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Alain-Soral-entretien-de-mai-juin-2013-18974.html