Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Equilibre de l'offre et de la demande...

28 Septembre 2015 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

avec des marges de sécurité. Le marché de l'électricité retrouve des marges de conforts, dans un marché prévu comme grosso-modo, étale, jusqu'en 2020. Il est clair que les allégations du PDG d'EDF sont des élucubration. On atteint le point d'équilibre, en admettant, bien sûr, que tout le château de carte ne s'effondre pas, entre temps.

EN 2014, on a donc consommé 477 TWh d'électricité, auxquelles devraient s'ajouter 23 TWh en volume et 8 en autres usages, contrariés par 24 TWh d'efficacité, pour obtenir un total de 484 TWh, donc, très loin du "1%" de croissance", envisagé.

Mais cette modeste croissance est elle même très aléatoire. Rien ne prouvera qu'elle perdure, et si l'on suit l'exemple des autres pays européens, il n'y a aucune chance qu'elle perdure. Là aussi, une pointe genre "pointe du pic de hubbert", qui a toute les chances de continuer par la baisse.

Ch'tite nouvelle de Chine, vous savez, ce pays de ploucs, mais qui est aujourd'hui, le plus industrialisé du monde. 100 000 mineurs de charbon, virés d'un bloc, sur les 240 000 mineurs d'un gros exploitant de charbon (50 millions de tonnes de production).

Faibles ventes et prix bas. Tels sont les explications. On peut en tirer aussi une autre conclusion : chute de la production d'électricité.

Ces licenciements (40 % des effectifs), n'entraîneront certes pas la baisse de 40 % des volumes (8 mines sont néanmoins fermées), mais une baisse d'une dizaine de millions de tonnes serait vraisemblable.

Le charbon, sert, à 90 % dans le monde, à fabriquer de l'électricité. Qui dit crise du charbon, dit aussi, crise de l'électricité. D'ailleurs, le secteur charbonnier chinois, montre, lui aussi, des symptômes d'effondrement. Fermeture des mines les moins rentables, baisse notable du nombre d'accidents du travail et du nombre de tués.
La Chine aurait, donc, atteint elle aussi son pic charbonnier. Avec son cortège de problèmes sociaux, et il faut le reconnaître, l'obsolescence du charbon. En effet, ses usages réels se limitent à 800 millions de tonnes, pour 8000 produites, le reste servant à fabriquer de l'électricité. Ce cheminement vers les centrales électriques avaient été conçu empiriquement pour finalement, sauver les énergéticiens, pour qu'ils continuent à produire le jus dans le circuit économique. L'approvisionnement de la planète en énergie est encore considérable. A tel point qu'on ne sait qu'en faire, et pour le gaz et le charbon, que le gaspiller...

Mais cette affaire chinoise est importante. Elle marque une rupture.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

logique 29/09/2015 01:14

Pour les 100 000 chinois se ne serait pas aussi les taxes carbones qui ont influencé la décision en partie ?