Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 01:10

Donc, voyons les évolutions, et faisons quelques rappels. La consommation chinoise de charbon et sa production, donc, régressent à vive allure.
Pourtant, les prix se sont effondrés, et devraient, logiquement, appeler à une consommation accrue. Il n'en est rien.
Le salaire des mineurs a baissé de 60 %, et le prix de 75 %. 70 % des mines chinoises sont déficitaires, comme désormais bien des mines américaines.

Pendant ce temps, les importations chinoises de charbon, baissent de 37.7 %. C'est donc une vraie et profonde crise du secteur qui se voit. Et de son débouché. Le principal débouché du charbon, c'est de fabriquer de l'électricité, pour une proportion qui varie, suivant les pays de 2/3 à 90 %, c'est une utilisation, finalement, largement futile, et qui doit tout à l'effet prix. Et cet effet prix, paradoxalement, ne joue pas en ce moment.

En effet, le secteur électrique charbonnier allemand s'enfonce dans la dépression, et, là aussi, la rentabilité n'est pas au rendez-vous.

Pour produire de l'électricité, on peut brûler n'importe quoi. C'est ce qui est fait. Et la matière utilisée peut difficilement servir à autre chose. Elle n'est pas adéquat.

Pour les usages "nobles", de la fabrication de l'acier, il faut du coke, c'est à dire du carbone presque pur.
Le charbon voyage, quand à lui, peu. Les chinois importent des quantités minimes, au regard de leur consommation.

Qu'est ce à dire ? Simplement que la crise qui affecte le charbon, rend les mines chinoises, américaines et même australiennes déficitaires, comme les centrales thermiques dans bien des endroits, est mondial, et concerne visiblement, essentiellement le secteur électrique.

D'ailleurs, si le renouvelable si ridicule aux yeux des anciens est si mal vu, c'est parce qu'une fois l'investissement réalisé, il n'y a plus de circuit économique en amont, hormis une maintenance assez légère, finalement.

L'élément aggravant est que le mauvais charbon, n'a pas de débouché autre que l'industrie électrique, qui en a moins besoin, avec une "croissance", souvent négative, ou atone, et une concurrence des nouveaux moyens de production, comme dans le cas de la Chine, dans un contexte globale étale.

Il est clair que la frénésie d'augmentation de la production, partout dans le monde, tire à sa fin. On refait le chemin à l'envers, dans un contexte de bulle et de surinvestissement.

Là aussi, on atteint une donne difficile à appréhender pour certains ; le plafonnement de la demande, où le changement technologique est ravageur. Non, le charbon n'était pas "l'énergie du XXI° siècle", il était devenu un soutier de bas étage, et plus le "king coal".

De plus, comme la Grande Bretagne de 1865, la productivité par mineur, décroît, dans des quantités assez impressionnantes.

Son deuxième temps, est passé.

Deuxième évolution, pétrole et gaz. Les USA et son féal intégré le Canada disposent des seules quantités significatives de puits de shale oil ou shale gas. Pour la bonne raison, c'est que le système de subvention, la planche à billet, et la densité de population, n'existent que là-bas. Ailleurs, le nombre de puits est ridiculement petit (1000). On n'y a pas aussi un lobby appelé foreurs. Aux USA, on aime bien les complexes budgétivores. On a ici un complexe-forage.

Qu'importe s'il ne sert à rien, et si la rentabilité n'est pas au rendez vous, et si les firmes arrivent à peine à payer les intérêts de leurs emprunts.

Ailleurs, où il faut que ça rapporte, pas moyen que ça prenne...

Grande Bretagne : fermeture de la dernière mine de charbon. La puissance de l'empire britannique et de la finance avait été construit sur cet atout. Comme je l'ai dit, c'est bien connu, qu'à toutes les époques, les libéraux, néo-libéraux, ordo-libéraux, ça pousse aux endroits où il y a de l'énergie en abondance. Mystérieusement, ils disparaissent aussi sec quand il n'y en a plus, ou simplement un peu moins.

l'évolution du monde, d'ailleurs, va suivre la piste descendante de la production d'énergie.

Pour ce qui est des négateurs du pic pétrolier, on en trouve. Mais pour la mauvaise raison. S'il y a encore beaucoup de pétrole, il est beaucoup plus cher, beaucoup plus compliqué à trouver et exploiter. Si des puits soviétiques semblent revivre, après avoir été vidés, il est douteux que la planète terre soit capable de produire assez pour l'appétit des hommes. il ne faut pas oublier l'effet stock, qui fait que l'énergie est abondante parce qu'on ne l'utilisait pas jusqu'à récemment.

Bref, l'empire occidental, et le monde sont plombés par les problèmes d'énergie, et par son coût d'extraction.
Les découvertes récentes, sont ridicules, et ne pourront sans doute pas être exploiter, sans l'empire qui l'exigeait. Et qui ne vivait que par cette énergie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans Energie
commenter cet article

commentaires

EnPassant 29/10/2015 15:27

L'économie US va bien, la preuve chez les commerçants...
http://www.theverge.com/2015/10/29/9634608/newegg-black-friday-starts-in-october

Non ?

EnPassant 29/10/2015 09:24

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/biens-d-equipement-btp-immobilier/le-grand-fiasco-du-credit-d-impot-renovation-517563.html

Présentation

compteur

Recherche

Catégories