Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2016 6 03 /09 /septembre /2016 08:42

Hyundai Merchant Marine Co a été prié de reprendre les actifs de Hanjin shipping, ce qui est du plus haut comique, quand on sait que Hyundai Merchant Marine Co a échappé elle même, à un poil de cul près, au dépôt de bilan.

Si Hanjin Shipping est plutôt modeste (2.9 % du trafic mondial), il est loin d'être négligeable sur le continent nord américain (7.8 %), et donne un argument de plus à Donald Trump. Celui-ci disait qu'en cas de guerre, les communications avec les fournisseurs pouvaient aisément être coupées, et qu'en plus il n'était pas sain de dépendre de son ennemi éventuel...

Ce qu'on ne peut qu'approuver. J'ai souvent cité Kipling et son poème "big steamers". Personne n'aurait pensé que les big steamers seraient arrêtés par l'inconséquence et l'incompétence du système économique, bien mieux que par les sous marins du kaiser et du fuhrer.

Parce que les deux zigs en question n'ont finalement jamais réussi à mettre le commerce de l'époque réellement en danger. Ils ont réussi, au plus, un temps, à faire égaler destructions et constructions nouvelles.

Comme je l'ai dit, Hanjin shipping est de taille modeste. Si sa faillite a fait remonter le marché spot à la verticale, sa part de marché est trop fine pour avoir de l'effet plus que quelques jours. Et ses navires vont déstabiliser un peu plus le marché, soit de la ferraille et de la destruction, soit celui des navires d'occasions, parce que, visiblement, la flotte était en relativement bon état.

Un lecteur m'a dit que CMA CGM était en perte. Mais le plus important, c'est Maersk, le danois. Lui, visiblement, ressemble de plus en plus au Titanic.

Maersk cumule toutes les tares :

- "Et la prévision pour cette année, entre 1 % et 3 % de hausse, est inférieure aux 4 % à 5 % estimés auparavant. Or ce décalage entre les prévisions et la réalité est essentiel dans un métier capitalistique où il faut compter plusieurs années entre la commande d’un navire et sa ­livraison."

- "Face à une quasi-stagnation de l’activité, la capacité de fret mondial en porte-conteneurs s’est, elle, accrue l’an dernier de 8 %. Maersk, qui a annulé en catastrophe ses options d’achat de nouveaux bâtiments, en a tout de même 27 encore en construction."

Bon, passé l'étonnement de voir un article du Monde, ne pas raconter une salade, cela confirme tous mes propos. Il est coûteux, très coûteux d'annuler une commande, qu'il y a un décalé important entre la commande et la livraison, et la projection dans l'avenir des décideurs, c'est du n'importe quoi.

Quand des compagnies vendent des navires à 1 $ l'unité, il est clair que pour cette compagnie, l'activité est condamnée.

Du moins, dans sa taille actuelle. Elle a besoin d'un élagage d'une telle importance que nul ne l'envisage.

Prompts à renvoyer leurs salariés, le préchi-précha des grandes entreprises pour la flexibilité ne les a jamais concerné. Rigides et cassantes, elles n'ont aucune solidité.

Les prévisions de croissance sont d'ailleurs du plus haut ridicule, quand les surcapacités atteignent 30 %. Pour résorber ça avec 1 à 3 %, il faut de 10 à 30 ans. Les navires seront à la casse avant le rééquilibrage.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick REYMOND - dans transport maritime
commenter cet article

commentaires

Max 04/09/2016 11:07

Mur du con franchi pour la ministre italienne de la santé :

http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/italie-une-campagne-pour-relancer-la-natalite-fait-polemique_1808177.html

De deux choses l'une :

- Ou bien on prône une Italie blanche caucasienne : A ce moment là on protège efficacement ses citoyens en fermant les frontières, par exemple en coulant les bateaux de clandestins.

- Ou bien on considère qu'une Italie métissée fait partie de l'évolution naturelle des choses et va dans le sens de l'histoire, et on laisse faire l'immigration.

En revanche dire aux gens : "Faites des bébés comme ça votre race perdurera" c'est d'une débilité sans nom, avec les problèmes économiques et écologiques que connait la terre maintenant.

yann 05/09/2016 10:29

Ce discours malthusien commence sérieusement à me gonfler. L'Italie a un taux de natalité de seulement 1.35 enfant par femme, il est encore plus bas que celui de l'Allemagne. Il est donc tout à fait raisonnable de vouloir relancer la natalité pour revenir au taux de renouvellement même si la méthode employée ici est ridicule et sera sans effet. Aujourd'hui la seulement région du monde a avoir une natalité galopante est l'Afrique le reste du monde va vieillir extrêmement vite puis voir décliner sa population. Il faut bien comprendre que réduire la population par la dénatalité à un tel rythme aura des effets extrêmement graves sur l'organisation des pays. Si l'Allemagne est obsédée par ses excédents commerciaux et fout la merde en Europe à cause de ça c'est bien parce que son marché intérieur s'effondre à cause de sa démographie.

D'autre part la question écologique est à mon sens largement exagéré, la question de l'épuisement des ressources est surtout le résultat de la globalisation qui favorise le gaspillage et fait perdre les savoir-faire locaux. Le retour des frontières et des nations poussera à nouveau les pays à équilibrer leurs comptes extérieurs et à faire avec les ressources locales. Cela ne veut pas dire pour autant que l'on retournera au moyen âge, l'ingéniosité humaine trouvera des solutions comme elle l'a toujours fait. Les problèmes de la planète sont avant tout des problèmes liés à un modèle économique absurde imposé par les USA et leurs satellites.

zeus 04/09/2016 07:56

Votre commentaire sur la baisse de fréquentation des paquebots dans un précédent article, me fait penser à St Nazaire et son port de construction ... Ca va pas rire.

Dizemanov 04/09/2016 06:11

bulle immobilière et crise économique au Canada https://www.rt.com/business/357516-canada-economy-oil-property/

Max 03/09/2016 16:34

Merci Patrick pour toutes ces nouvelles, ça fait chaud au coeur un peu d'intelligence dans ce monde d'idiots. La nature humaine est ainsi faite : On fait des gosses jusqu'à ce qu'ils crèvent de faim, c'est dans nos gênes.

manassas 05/09/2016 13:58

"On fait des gosses jusqu'à ce qu'ils crèvent de faim, c'est dans nos gênes."

Ce n'est pas tout à fait exact. Ça c'est la stratégie r présentée dans le modèle évolutif : faire plein de gosses et que les plus forts ou les plus malins survivent. Il y a aussi la stratégie K qui consiste à avoir une descendance limitée qui peut très bien fonctionner.

Horzabky 05/09/2016 09:47

"On fait des gosses jusqu'à ce qu'ils crèvent de faim, c'est dans nos gênes."

Exactement. C'est une stratégie qui nous a réussi jusqu'ici, en tant qu'espèce. Nous sommes les descendants de ceux qui, en période de pénurie, ont continué à faire des enfants, afin qu'en grandissant ils deviennent des guerriers et éliminent les tribus concurrentes. Ça marche fort bien, depuis quelques centaines de milliers d'années.

Il est difficile de prédire l'avenir, mais une chose est sûre : les gens qui ne font pas d'enfants n'auront pas de descendants.

Si la "conquête par immigration" (hijra) des musulmans réussit, dans moins d'un siècle les blancs chrétiens n'existeront plus sur le territoire de l'UE actuelle.